7ème ciel, bonjour! / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Arcalys » 

7ème ciel, bonjour! 



https://i.ytimg.com/vi/PyL9BY2btLg/maxresdefault.jpg
"Cette nuit nous sommes trois, trois dans ta tête"
Le 1P-LSD, ou comment avoir vécu 10 ans en moins d'une heure.

Le 1P-LSD, ou comment se retrouver avec 50 photos dans sa galerie au réveil, principalement des selfies, alors que je déteste ça habituellement.

Le 1P-LSD, ou comment plonger dans un monde qu'on n'oublie jamais.

Vous l'aurez compris, aujourd'hui et ici on parle 1P-LSD. On parle de ma toute première fois sous le produit, et de ma toute première expérience psychédélique. La meilleure jusqu'à aujourd'hui, assurément.
Histoire complète je trouve, vous allez découvrir comment il est possible de devenir le plus grand fan des lapins crétins, en moins d'une nuit.

Nous ne sommes pas là pour parler chimie, pas de brève histoire sur le 1P,  tout cela existe déjà. Tout est déjà trouvable sur le 1P, mais je souhaite vous partager le moment inoubliable que j'ai vécu.

Mise en contexte

Nous sommes un jeudi. Tout excité, aujourd'hui je viens de recevoir un colis tant attendu. Du 1P-LSD évidemment, cinq timbres dosés à 100 microgrammes, pour bien commencer sans trop abuser.

Je suis impatient, j'en attends énormément, j'espère que ça va me retourner, que ça va m'exploser, avant d'atteindre l'extase. Je ne croyais pas si bien dire...

Le samedi, c'est le grand jour! 22h est attendu avec impatience (je devais faire d'autres trucs avant qui m'ont pris beaucoup de temps). Pas de bonne RDR, malgré une bonne lecture au préalable sur le sujet. Juste de l'eau, une maison, tout seul, et des biscuits.

"Je ne vais pas beaucoup dormir, mais vers 2h du mat, je devrais bien réussir à m'endormir."
Ouhlala malheureux! Que de préjugés infondés ! Ne t'inquiètes pas le programme de l'événement est plein à craquer.

L'envol
Il est 22h05, c'est l'heure les amis. Hop! Sublinguale, on patiente, on le garde. Pas de goût, tant mieux (peut-être pas...). Je me pose dans mon lit, casque audio déjà paré, volets fermés, lumière allumée. 
Une telle attente que je ressentais un petit effet placébo.
45 minutes passent, j'attends sagement, le bébé attend son biberon de 1p.
Waaaw, le plafond est bleu, puis vert, ça c'est pas placébo. Oooh, voilà du sable maintenant, mon plafond est une version bleue du Sahara ! La musique est bonne (quel hasard elle s'appelle Sahara), se fait se plus en plus présente, profonde et imposante.
On check les yeux, faible mydriase (seul critère que je prenais vraiment en compte pour savoir où j'en étais).
1er selfie, oh bah dis donc, t'aimais pas ça toi normalement? Aujourd'hui est différent, cette nuit est différente. Cette nuit, tout est permis.
2ème, 3ème, ça s'enchaîne.
4,5,6 c'est reparti. 7,8, oh? Un changement?
Oui oui oui, les effets physiques arrivent, ils pointent leur nez doucement. Rien ne presse encore. La mydriase s'installe ("Ah c'est bon signe" pensais-je).
Quoi de mieux que du protox maintenant? Tableau d'interactions, check, catalyseur, check. Ok c'est parti, je veux aller loin. Une bouffée, deux bouffées. Ouhla c'est parti.
Il est 23h16 à ce moment.

Miroir, mon beau miroir...

Merde je ne marche pas droit. J'ai une énergie grandissante qui arrive (un peu hyperactif de base, la drogue ça peut me faire faire un marathon parfois). Je bouge dans tous les sens, transporté, galvanisé, en symbiose absolue avec la musique.
Arrivée au miroir. Quel choc! Je m'observe des secondes durantes, alors que me semblaientt être passées dix minutes.
Voilà que je me prends pour quelqu'un d'autre! Allez, un petit selfie, ça ne fait pas de mal. Je pensais être une fille, l'une de mes potes, qui a toujours le regard perché, avec un sourire. Bah maintenant c'était moi.
Les photos continuent. Je prends le miroir en photo avec moi, je le trouve juste génial (mmh). Oh, une belle fenêtre! Allez hop, dans la galerie. Oh, des livres ! Même rengaine.

Retour dans la chambre. Mais quel plaisir vraiment! Je vois un peu flou, mais en même temps avec une clarté inégalée ! Je vois plein de couleurs! Des illusions! Des œuvres d'art! Le bonheur. Je plonge sur mon lit, ferme les yeux, c'est l'extase. Paix intérieure, sensation de bien-être, libido débridée(pas de partenaire, sorry bro),  trans.
Et un ego, mais quel ego! Je suis un pote des dieux maintenant, me voilà sur l'Olympe. Encore un selfie, pour la magnificence, tient.

00h15 vient de passer, on boit un bon coup, puis on fait le con. Plein de selfies encore, je me trouve juste trop drôle avec ma tête de con et mes grandes pupilles. Rire absolu, rêve divin, aaah tout va pour le mieux.
J'éteins la lumière, retourne au lit, ferme les yeux. C'est l'heure des présentations, des voyages, de la réflexion.
Pendant une heure, mon corps n'existe plus, je suis plongé dans un monde inconnu, le mien, moi, mon moi, et il s'étend à l'infini. La musique fuse, 3 minutes deviennent 3 ans, 4 minutes deviennent 15 ans, puis une musique devient une vie. J'en ai vu dans tous les sens, à un tel point que je n'ai pas pu tout garder en mémoire ou écrit.
J'étais juste dans plusieurs dimensions, le réel n'avait plus de sens, je confondais les référentiels, changeais de dimensions toutes les secondes. J'étais chamboulé, retourné, mais souriant.

Je voyais des souvenirs, des histoires que j'avais déjà inventé, de nouvelles. Je voyais les sentiments, entendais les couleurs, et sentais la musique. Je baignais dans un amour profond, une osmose idyllique entre moi, moi et mes mondes. Il y avait toutes les personnes que je voulais voir, des amis, d'autres plus proches, des animaux qui vivaient paisiblement. Je voyais tout, pas de l'omniscience, juste un défilement voire parfois une superposition de différentes époques, civilisations, races, mondes, dimensions, planètes.
L'imagination était l'Unique, le Divin, celle qui donnait profusion.

01h20, je me lève, un peu fatigué mentalement mais physiquement tout va bien. Un petit coup d'eau, un petit moment devant le miroir, quelques selfies encore (décidément ça n'arrête pas), et puis oh! Oh bah ça alors! Les chats existent!! Il y en a un sous mes yeux. Je verse des larmes. Une caresse, deux. Quelle sensation! Encore inconnue à ce jour, je ressens la fourrure d'une telle manière. Douceur inégalée, mon sens du toucher est à son apogée. Mains un peu moites, engourdies mais je les sens fortement. Le bougre il ronronne! Là c'est l'extase, je me rends compte que mes sens ont atteint un stade supérieur. Je prends conscience de mon existence, de mon corps, de ma conscience, un bordel monstre...

Manger!

J'ai faim... Il est 01h39, ok c'est parti. Cracottes au beurre. Je me souviens qu'un ami m'a dit un jour " Le beurre quand t'es éclaté, c'est la vie". Mais qu'est-ce qu'il avait raison! Je m'enfile trois tartines, impossible d'en faire plus, étaler le beurre c'est le parcours des combattants. Je commence à ranger tout ça, je nettoie la table ( j'avais l'impression de voir la table avec une qualité de vision maximale, pouvant examiner chaque miette tombée) le plus proprement possible. Dans ma pensée surgit soudainement " Mais quelle nuit, tu vas jamais assumer, c'est trop génial, ça me fait marrer encore plus". Quoi de mieux pour ne pas assumer que de retrouver une cracotte, au milieu de la table? Me voici passé dans le monde des calculs et des mathématiques, à chercher où se trouve le milieu parfait de la table pour une cracotte. Réussi! Enfin presque...
Et là je vois les clés dans ma main. La porte était fermée, un flot de pensées me traverse: combien de conneries je peux aligner en moins de dix minutes si je sors? Une infinité t'inquiètes pas, va te recoucher. Pour mon plus grand bonheur, retour au lit.
01h48 lorsque j'avais les clés en main, j'ai (encore) pris une photo pour me rappeler de l'inventaire à conneries. J'ai même réussi à prendre le micro-onde, pour l'heure je crois, au lieu de la lire sur mon téléphone. Bien joué petit, je suis fier de toi, tu as découvert qu'on pouvait afficher l'heure à plusieurs endroits.

La dégringolade
De 1h55 à 2h32, c'est pareil qu'avant je ferme les yeux, 1 musique 1 voyage. Je regarde mon téléphone de temps à autre. Les effets visuels sont tellement forts que mon fond d'écran est absolument magnifique. Je l'ai pris en screen. Le con, j'ai oublié que ça ne se verrait pas... Pourquoi on peut pas screen ses yeux? Comprends pas.
Pareil pour la musique, juste géniale. Hop un screen pour se remémorer les titres. Bouffon, t'as créé une playlist pour ça. Je continue ainsi dans mes boutades,  avant de boire un coup et de redescendre voir le miroir et ces grandes pupilles toutes vides.

Je commence à fatiguer mentalement, j'ai bien voyagé, il faut que je me repose maintenant. Malheureux, la partie ne fait que commencer. Cette fois-ci je reste planté devant le miroir, à chercher un regard dans mes yeux. Rien, c'est le trou noir, et même, j'ai l'impression que mes yeux sont perdus. Mais mais mais, c'est encore l'heure de la photo, décidément ça n'arrête pas. Cette fois-ci je me contorsionne pour prendre une photo le téléphone à l'envers. Quelle épreuve! J'avais l'impression d'être retourné. Je suis dans Inception, je fais ce que je veux de la perception.


Retour dans la chambre, voilà l'arrivée de YouTube et de tout le bordel qu'il peut nous proposer. J'avais déjà regardé une vidéo trippy l'heure d'avant, ça m'avait envoyé me valdinguer dans d'autres réalités (plutôt fictions non? Peu importe, les dimensions sont confondues, les barrières brisées). Je vois une femme enceinte et en-dessous un bifteck. Je suis mort de rire, l'enfant est passé du ventre de la mère, à l'assiette, pour retourner dans le ventre! Pas malin le gamin.
La fatigue se fait sentir, je commence à vouloir dormir, prendre les rênes et choisir. Bah non coco, le 1P-LSD, c'est lui qui t'assomme, c'est lui qui commande et c'est lui qui choisit.
Arrivent les lapins crétins. Oh le bordel...
1er épisode : Rêve crétin. Oh le bordel...
On aurait dit Inception version cretinus lapinus, c'était la révélation du siècle pour moi. J'avais l'impression d'avoir la Pierre Philosophale sous mes yeux. Qu'est-ce qu'on fait maintenant? Bah on screen évidemment, on garde on garde.

Zone de non-retour

Il est 3h00, je viens de regarder mon deuxième épisode, c'est déjà trop, je sature, je me meurs, les lapins crétins, ils sont trop divins pour moi. Dans les secondes qui suivent, je suis devenu un lapin crétin, je suis eux, comme eux. Tout heureux. Je m'identifie à eux, je les entends dans ma tête (sacré bordel). Puis, changement de vidéo, j'ai besoin de musique. Je regarde The Voice (jamais fait auparavant, mais il me semblait que c'était ce que je devais absolument voir). J'en regarde des dizaines. Puis ça saoule, je passe autre chose. Musique de la playlist. Juste une seule. Ensuite je suis K.O. Mon portable est posé vers 3h30. Maintenant je dois me débrouiller seul.
J'ai constamment besoin d'être stimulé, je le suis en permanence, mais en même temps je suis bien fatigué (les études en sont la conséquence), je veux dormir! La mauvaise blague. Un brouhaha permanent s'installe, le bruit caractéristique du 1P-LSD,  celui que j'ai toujours entendu. Un mélange entre sirènes de polices, portails de dimensions lointaines, écho, et encore.
J'ai mal à la tête, je bouge en permanence, je claques des dents, elles se serrent de plus en plus. Un peu de nausée vite fait, des membres qui se paralysent aléatoirement.
J'essaie toujours de mon mieux pour dormir! Mais impossible. Oh le con, ça dure pas 6h le bordel, ça dure 15h!!
Je veux dormir, s'il vous plaît, je prie, je désespère (bad trip en vue), je me recroqueville, m'enfouis sous la couette. Je me cache.
Ça n'arrête pas, je suis stimulé de partout. Mon mental est brisé petit à petit, les morceaux sont lentement retirés les uns après les autres.
Les lapins crétins reviennent, j'ai chaud, du vertige, des voix de crétins résonnent dans ma tête. Je perds conscience de mon corps, du fait d'être tangible, je ne suis plus qu'un esprit tourmenté en quête de sommeil. Un? Héhé, non non non. Maintenant nous sommes trois ! Deux lapins crétins, et un dernier, moi, de la même race qu'eux, mais dans une prison mentale. Ça se bat dans ma tête, les affrontements s'enchaînent, ils gagnent, me détruisent, je meurs encore plus. C'est juste interminable. À un moment, je lâche tout, je n'ai plus contrôle de rien, je suis un animal. Mais au moins j'ai dormi.

Matinée version 1984

Réveil, il est 8h13. Ouf, j'ai dormi. Merde, seulement 3 heures. Tranquille, ça va le faire. Ah bah non, ça ne va pas le faire. Même pas du tout, j'ai l'esprit ravagé, même si le brouhaha permanent a disparu. Visuellement parlant, je ne suis toujours pas clean. Oupsy doupsy, c'est pas totalement terminé (d'où les 15h de trip).

Plus grave encore. Je n'ai pas contrôle de mon corps. Je viens de découvrir le mode automatique. Assez performant mais effrayant à en crier. Mais je ne peux pas crier, ma bouche ne veut pas s'ouvrir. Est-ce que c'est vraiment mon corps? Est-ce vraiment moi? L'un des lapins crétins apparu pendant la nuit, lors de la dépersonnalisation, paranoïa, trouble dissociatif, psychose ? Peut-être. En tout cas, c'était un être primaire, qui mangeait, se lavait, faisait ses besoins, du ménage, et c'est tout. Les souvenirs commencent à monter. J'ai passé une nuit mouvementée. Plus tard dans la journée, je regardais les effets secondaires du 1P-LSD. Après listing, sauf la mort et autres troubles de longues durées, je les avais tous vécu. J'ai eu le droit à un petit tour de visite touristique de tous les effets. C'était pas joli à voir, ni appréciable à vivre.
J'étais juste détruit, et comme je l'avais anticipé, j'assumais pas tout ce que j'avais vécu. Il me fallait un peu de temps pour tout ingurgiter. La matinée se déroule bien, je fais l'inventaire de tout ce que j'ai visionné, je nettoie encore et toujours. Je reprends contrôle de mon corps vers 13h (comptez déjà 1h30 de douche avec musique où je trippais encore un peu, dans mon corps de bête inanimée).
Après-midi travail, certes difficile, mais réussi. Le monde est radieux en fin de journée. Le genre de lendemain de 1P-LSD. Tout est beau, tout va bien (ou presque), la vie vaut la peine d'être vécue. J'en revenais toujours pas de ce trip. Le plus impressionnant, c'était encore la claque que j'avais prise, et la rédemption ensuite, le genre de rédemption à devenir croyant si tu l'es pas encore, à changer profondément.

Conclusions de la journée : ma façon de pensée a beaucoup changé, moins d'ego, plus d'altruisme (c'est la claque qui m'a fait ça), plus de compréhension, d'empathie. Un souvenir mémorable, salvateur, éducateur.  En plus j'avais réussi à devenir un fan des lapins crétins. J'en regarde encore aujourd'hui.
Peace!

Catégorie : Trip Report - 19 août 2019 à  19:50

Reputation de ce commentaire
 
Acid test badass! Ocram



Commentaires
#1 Posté par : Ocram 19 août 2019 à  20:08
Bonjour,

Merci pour ton TR. Je trouve toujours très impressionnant ces récits d acide. C est aussi motivant que franchement décourageant je trouve.

Bravo en tout cas, bien bien bien géré.

A plus salut

Ocram

Posté par : Ocram | 19 août 2019 à  20:08

 
#2 Posté par : ramtha 19 août 2019 à  23:31
La premiere experience avec un lysergamide, c'est la meilleure en general...
En tout cas celle  dont on se souvient encore, de nombreuses années plus tard..

Posté par : ramtha | 19 août 2019 à  23:31

 
#3 Posté par : Ocram 19 août 2019 à  23:34

a écrit

La premiere experience avec un lysergamide, c'est la meilleure en general...
En tout cas celle  dont on se souvient encore, de nombreuses années plus tard..

Bonsoir,

On dit aussi ça parfois en parlant de la MD, ça te parle la même chose?

Ocram


Posté par : Ocram | 19 août 2019 à  23:34

Remonter

Pied de page des forums