C'est décidé, j'arrête ! / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Onlymoi » 

C'est décidé, j'arrête ! 



Bonjour tout le monde!

Voilà, je me lance. Ça fait un moment que je voulais écrire tout ça et j'ai beau l'avoir écrit des milliers de fois dans ma tête, je ne sais toujours pas par ou commencer et de quoi je veux exactement parler. Bon, je me lance.

Il y a quelques années de ça, j'avais 10 ou 11 ans et je piquais déjà des bières ds la cave de mes parents. Je vous explique pas comme mon adolescence a été cahotique et la relation avec mes parents dans tout ça.  1 ou 2 ans après, j'essaye la clope " pouah mais c'est dégueulasse !" (J'ai bien cru que j'allais y passer). Du coup, je me dis que plus jamais j'y toucherais.

Quelques mois plus tard, échange tumultueux avec mes parents, ado de 12 ans, je veux en finir. Je prends un couteau ds la cuisine et cherche à me planter le cœur avec. Je n'y suis jamais arrivé vous imaginez bien! Mais ce jour là, j'ai décidé que si j'arrivais pas à me tuer de manière directe alors il fallait que j'y aille de manière progressive. Et ça tombe bien, "fumer tue"!

Je me mets à la clope. Très vite, je dois passer au tabac à rouler pck ça coûtait déjà bien cher à l'époque... Puis un jour, un matin enneigé qui a annulé tous les cours de la journée, nous sortons entre amis. Un d'eux roule un pet, je fume dessus pour la première fois.

Whaao le pied! Je plane, je me sens léger, je ris comme ça faisait très longtemps que je n'avais pas rit. Je me bidonne mais bon, il fait froid et puis ça donne vachement faim! On part donc au supermarché acheter à boire et à manger. On ressort du magasin et on se pose au skate Park. On mange, on boit et là, ça tourne trop. Je m'allonge, ça tourne encore plus, et paf! Je vomis. Un bon gros Bad Trip qui fait du mal. "Plus jamais j'y touche"

Le retour à la maison est cahotique, le weekend est très long... Le lundi matin, je reprends les cours et refume avec les mêmes amis. Pas de Bad Trip et tout ce qui s'est passé le Weekend est oublié. Tout baigne! Lundi matin, premier cours complètement défoncé. Et je peux vous dire que j'ai bien aimé. Tellement que jusqu'à la fin de l'année, j'ai fait ça tous les jours. Et j'ai raté le brevet. Du coup, je redouble, change d'école et ne fume plus pendant 8 mois. Un jour, en soirée, je refume et j'arrive à avoir une conso "raisonnable" pendant quelques mois. J'arrive à avoir mon brevet et sitôt en vacances, je fume quotidien. Au début, c'était un p'tit le matin, un le midi et un le soir. Au fur et à mesure, ceux du soir se sont multipliés, ceux de l'après midi se sont ajoutés et je suis arrivé à une bonne dizaine de joints pdt pas mal de temps.

Puis un jour, pétage de plombs. Je mets un énorme coup de poing dans la gueule de mon beau-père. Je décide de partir vivre chez mon père. Changement radical et douloureux de vie... Je perd mes amis, mon village d'enfance, je ne sais pas vers quoi je vais. Je prends dans le train une sage décision. "Profitons de ce changement de vie pour arrêter de fumer". Je coupe mes locks, je jette tout ce qui est en rapport avec le canna et je m'installe chez mon père.

Et voilà, le temps de me trouver un nouveau lycée, de m'installer dans ce nouveau (petit) village de campagne, de faire mes marques d'élève brillant mais rebelle et forte tête et je me fais de nouveaux amis. "Tu fume?" "Oep! Vas-y fais tourner!" Et voilà, ma bonne résolution a duré 2 semaines.

Très vite, ma conso est revenu au même stade que chez ma mère. J'ai recommencé à voler (mes parents, et oui, je sais comme c'est mal), à faire la manche, et à fumer tout ce que je pouvais. La seconde, je gère et je la finis avec brio. En 1ere, j'ai vite divagué, séché la moitié des cours jusqu'à ce que la principale convoqué mon père et moi-même dans son bureau. Sujet de la discussion : les pétards que je fume sur le banc qu'elle voit de son bureau. (Oui, elle m'a montré et je me suis senti bien con). Je sors du bureau et vous imaginez bien que j'ai dû rendre compte de mes actes devant mon père. La décision est prise: "j'arrête !"

J'ai réussi à dire non à tous les pets qu'on me tendais pendant environ 2 semaines. J'ai donc pris la décision de me limiter au weekend, jamais en cours. Résolution tenue 1 ou 2 mois. Et là en mai, je rencontre cette femme. Elle passe son bac, je l'accompagne, on ne fume que le soir. On fait pas mal de soirée entre amis, on passe de bons moments ensemble. Et voilà, j'ai rencontré la femme de ma vie. Au bout de 4 ans de relation, on décide de déménager pour s'installer dans la montagne.

Notre vie de couple a très vite changé. Nos chemins se sont séparés. Alors qu'elle a grandi et continué à ne fumer que le soir, j'ai recommencé à fumer des le matin. J'ai aussi commencé à boire pas mal le soir avant de rentrer. Puis j'ai gouté au speed. C'est bon pour le moral en cours. Puis c'est pas mal le soir ou pour tout et n'importe quoi. 1 mois de conso plus ou moins modéré (1 à 2g la semaine) je me dis : "allez, ça j'arrête"

Mais j'ai continué à boire, à fumer, j'ai oublié cette femme que j'aimais tant et je l'ai trompée, avec une femme d'un soir. Et ce soir la, en sortant de chez elle, je suis parti en teuf avec des amis. J'ai gouté la MD. Ho que c'était bon! J'ai oublié tout ce que j'avais fait et ai eu le plus beau trip de ma vie. Dure dure la redescente en rentrant chez soi. J'ai réussi à faire une petite sieste et au réveil, ma copine, en furie, déjà au courant de mes conneries de la veille... Elle a faillit me tuer. Alors j'ai dormi à la rue pendant quelques jours, le gramme a été fini en quelques jours et la dépression s'est installée. J'ai passé quelques mois à errer la semaine, à vivre au jour le jour, boire à peu près tous les soirs, fumer à longueur de temps et taper de la MD, du speed, des taz, de la ... Tous les weekends. Jusqu'à ce que je goûté le LSD.

Alors là c'est décidé ! J'arrête tout et je tape que de l'acide! J'ai passé 6 mois à bouffer des cartons un weekend sur deux. Pas mal de pétards mais pas beaucoup d'alcool et aucune amphet. J'arrive à me remettre avec ma dulcinée. Alors un jour, je me dis: " si tu veux continuer à vivre avec cette femme, arrête tout!"

J'ai tenu quelques mois. Sevrage difficile, quelques anxio, des anti dépresseurs pdt 1mois, je fait quelques mélanges pétard/anxio, alcool/anxio... Puis un jour, pétage de plombs. Je m'engueule avec ma famille, avec ma copine et je pars en teuf. Allez! Un pack de 6 sur la route, un pack de 6 en haut, un petit taz par ci, un petit carton par là, une petite trace avec lui, un Space Cake pour garder la forme et là ! Le putain de gros Bad! 15h de Bad Trip, paranoïa, mélancolie...

C'est décidé j'arrête la drogue !

J'ai tenu 1an à rien prendre. Juste un peu de fume. Jusqu'à cette fête de la musique. Une petite bière, puis une autre et puis tiens, je boufferais bien un carton. "T'as des trips?" "Nan, mais j'ai du speed" "vas-y envoie". Et me voilà avec un g ds la poche. À force de chercher mon carton, j'ai fumé un g d'opium (que j'ai gâché), tapé une trace de coke, tapé un g de speed et bouffé un taz. J'ai tellement fait de choses que je regrette que je me suis dit : " cette fois-ci c'est la bonne, j'arrête !"

J'étais tellement déterminé que j'ai même essayé d'arrêter le pétard quelques mois plus tard. J'ai tenu 10 jours. Jusqu'à ce jour où j'ai commencé à taper des crise d'angoisse, puis de nerf, un pétage de plomb total ! Je sors acheter à fumer, je vais boire un coup, je finis en soirée et rebelote...

Puis j'arrête, sauf le pétard bien sûr.

Et nous voilà il y a 5 ou 6 mois. J'ai un taf de merde, la nuit. Je suis épuisé, mon couple bat de l'aile parce qu'on ne passe pas assez de temps ensemble à cause de mon taf. Un jour, je me fais casser ma vitre de voiture. Quelques jours plus tard je me fais voler mon vélo. Allez savoir pourquoi, ça m'a suffit pour m'acheter mon premier demi-gramme de coke. Et je commence à en prendre au taf. Seulement au taf parce que c'est juste pour tenir la nuit. Et voilà, quelques grammes y passent en à peine 1mois. Je vois mon compte en banque à sec alors je me dis: "allez, j'arrête !"

4 ou 5 mois plus tard, j'ai mon couple qui bat de l'aile pour toutes les conneries que je fais quand je suis def, mon compte plus que dans le rouge depuis quelques mois, les relations que j'avais réussi à apaiser avec ma famille sont de nouveau très compliqué. Et moi, je déprime. Alors c'est décidé, j'arrête !

Cette fois, j'essaye la cure de désintoxication. On verra, je suis bien décidé à tout arrêter. TOUT ! Ça prendra le temps que ça prendra mais cette fois ci ce sera la bonne. Mais putain, qu'est-ce que ça me fait flipper cette cure... Alors, en attendant d'arrêter, je continue ma merde, pck ça calme ma déprime et calme mes angoisse...

Catégorie : Sevrage - 12 septembre 2017 à  03:40



Commentaires
#1 Posté par : Cris 12 septembre 2017 à  08:50
Salut à toi, ho mon frère de même galéré!

Comment as tu trouvé une cure de désintoxication?
Tu sais, comme toi, on est nombreux à dire "demain j’arrête", je ne t'apprends rien?!
Je vais te citer mon exemple;
Jusqu'en 2007, cela faisait 10 ans que je prenait la méthadone!
Ils m'est arrivé de regarder mes potes shooter (héroïne principalement)!
J'ai réussi à rester stoïque devant ces scènes!
Normalement je me joignait au groupe direct!
Ma sachant que la qualité était plus que mauvaise, je n'ai jamais craqué en 10 ans et j'ai coupé les ponts!
Ce sera hélas la 1ere mesure radical a prendre avec tous tes "ami(es)" toxs, de prés ou de loin!
J'ai jamais rebossé durant ces 10 annnées!
Quand un jour donc en 2007,je reçu 2 propositions de travail qui tombèrent en même temps!
Ce qui incroyablement m'est arrivé 5 ans après la fin de mes études (bep), idem, 2 proposition, le même jour!
Alors que j'avais rien fait de sérieux jusque la!
Bref, donc des choix a faire!!!
Et souvent il s'agissait de partir sur un job a l'étranger ou rester dans ma région et enfin exercer le métier que j'avais appris pendant mes 2 années de BEP !
Que je n'ai pas eu et j'avais fait une croix sur ce taf pensant ne jamais exercer cette profession (génie civil, genre! )
1990 il m'as fallut choisir; l'Islande (ou un travail et logement m'attendait), ou enfin exercer le metier (ou les voyage sont possible)et que j'ai mis 2 ans a apprendre mais rester en france dans ma ville!
Et me voila tjrs ici! Adieu l'Islande, aujourd'hui je sais ce que j'ai laissé passer!
Bon revenons a nos moutons!
2007, la Suisse qui est à coté de chez moi, en interim à 30Frs/h,
ou le Nord remplacer un départ à la retraite donc CDI et l'employeur me remettait le pied à l’étrier!
Cette fois ci, je choisis de changer de pays!
Erreur! J'ai voulu feté avec ma nana ce contrat, 30FRS/Heure, j'avais décroché le gros lots!
Evidement on est allé féter cela en ce disant " juste 1 Extra " et c'est tout!
L' "extra " facile à trouver en suisse dans les salles de conso que j'avais bien des année avant fréquenté sur Bâle, mais c'était plutot Zurich, et sa Spitzplatz et autre endroit quand ca a fermé!
Des fois super matos, mais ca ce rarifiait déja!
Donc on c'est fait un gros shoot et fini!
Tu parles!?.....
Mon contrat a durée 6 mois et mes veines sont enfin tranqille depuis 2 mois a l'heure ou j'écris!!!
En résumé, de 2007 à 2017 j'ai replongé avec ma copine, mais cette fois avec une bouée qui s'apelle METHADONE!
Bien sur toute ma tunes y passait par coup de 100 ou 200frs chaque soir en rentrent du taf!
Quel con je fait! et tu as raison!
Aprés 10 ans clean, je replonge et j'y ai meme rajouté la COKE!
Et oui, car avec la méthadone, l'héro ne nous défonçais pas assez, donc on à carburé aux SPEEDBALL !

Je dit tout ceci pour te montrer que rien est acquis en matiere de "drogue"!
Je parle pour moi; mais je pense que toute ma vie cette épée Damoclès peu comme son nom l'indique retomber sur moi!
Il y a 2 mois que je tiens bon!
Mais l'ennuie et cette vie merdique et sordide des fois me pousse à craquer!
Pourtant je ne le veux pas!
Il suffirai que ma nana me quitte ou une autre excuse ou prétexte, et rebelote!
Les jour ou je fait le point sur ma vie, par momment je me demande si j'aurai pas été plus heureux dans la dope!?
Ce qui evidement est faux!
Du moin ici en europe avec tout ce matos hyper harchi frelaté et coupé que ca n'en vaut meme plus la peine!
Et là, je plaint la jeunesse qui ne sait meme pas ce qu'est de l'héroine ou cocaine!
Je sais ce que c'était la trés trés bonne dope!
La "vraie" héroine je l'ai vue disparaitre! Vers les années 1990!
Le traffic a pris le dessus sur la qualitée!
Quand à la cocaine, c'est meme pas la peine!
J'ai une fois et je dit bien une seule et unique fois pris de la vrai coke, et c'était à Amsterdam!
Putain, j'en ai l'odeur le gout qui me revienne comme les souvenir!!!
C'est fou! Et la tu vois je sais, je suis sur de mes affirmation!!!
Ces 10 dernière années ou j'ai consommé entre 3 a 7 fois par semaine, puis ces 5 derniere j'ai espacé les prises (grace a la distance que j'ai mis entre la suisse et moi, volontairement, j'ai demenagé 30 kms plus loin).
Je dois arrêter là, mais garde à l'esprit, que tu sera une cible à vie!
Ensuite tout dépend de ta force de caractère!
Et attention a ne pas compenser avec alcool shit ou autre "drogue"!
Par exemple récemment je discutait avec 2 jeunes qui on la moitie de mon age 25ans,eux;
Ils étaient convaincu que la coke ne rendait pas accros!
Hallucinant ces idée recu qu'à le grand public!
Puis un autre gars (35ans) avec qui il y a qlqs moi j'ai fait un plan coke; me sort quand je lui demande sil peut me trouver de la dope (héroine):
Non ! ca je touche pas c'est la mort!
Ha oui et la Coke c'est quoi !
Putain c'est franchement incroyable la naiveté des gens!
"ILS" ont réussi a faire passer les héroinomanes comme étant les pires!
La "coke" est devenu une tel "mode" que c normal d'en consomer comme si tu buvait une biere!
Je maintient que c'est devenu de la grosse  M E R D E !
Qui à les oreilles qui bourdonnent ou s'envolent quand il prend de la coke? Qui????
Je dois coupé!
Mais c'est des point que j'aimerai develloper en profondeur car tout à changer!
Et en pire de chez pire!
Ces bonne vieille drogue ne valent plus la peine!
C'est trop trop trop coupé !!!

PS/ je me suis peu etre melangé les pinceaux ,reprennnez moi si g merdé!
Mais je dois bouger!
A plus les amis (es)

Posté par : Cris | 12 septembre 2017 à  08:50

 
#2 Posté par : Onlymoi 12 septembre 2017 à  14:09
Salut,

Pour ma cure de désintoxication, je suis passé par un C.A.C (centre d'accueil de crise). Une cellule de l'HP qui se trouve aux urgences (en tt cas, à Évreux).

Pour la p'tite histoire, il y a une ou deux semaines, j'ai voulu faire un nouvel arrêt du pétard (et la coke par la même occasion). J'ai tenu qq jours avant de me bourrer la gueule bien comme il faut, de bouffer deux seresta. C'est ma copine (alors à 600km de la) qui m'a rappelé que j'avais tapé un scandale au quartier pour avoir de la coke et à crédit en plus. J'me rappelle plus de la soirée et j'ai appris des choses que j'ai faites dont je ne suis pas fière...

Résultat: méga déprime, envie de suicide, je fais les 600km et je retrouve ma copine. J'apprends d'autres choses que j'ai faites... Appel de maman au secours...

Le lundi qui suit, ma copine décide d'appeler un CSAPA pour me faire prendre en charge. 1mois d'attente avant un rdv... Mais la secrétaire de ce centre (une femme en or) a su d'une apporter un grand soutien à ma copine, mais surtout, elle lui a révélé l'existence du C.A.C. 

Et me voilà dans la salle d'attente, à remplir un dossier sans vraiment savoir quoi mettre dedans. Je me retrouve face à une psychiatre et un infirmier psy. Je réponds à ses questions et voilà, le dossier d'admission fini par être rempli, mon cas étant jugé assez désespéré.

La, je sais que je suis admis mais qu'ils attendent que de la place se libère. Vivement, vivement que ça s'arrête...

Posté par : Onlymoi | 12 septembre 2017 à  14:09

Remonter

Pied de page des forums