Changa, pleine lune et machine cosmique / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » CoachMigui » 

Changa, pleine lune et machine cosmique 



A l'intérieur du cerveau, il y a un projecteur de conscience capable de recréer des mondes parallèles comme si nous les voyions devant nous. Ce concept de visualisation qu'on appelle des fois de manière péjorative "imagination" est une des plus grandes énigmes qu'il m'est donné d'observer et d'expérimenter directement. C'est également le principal outil de travail des alchimistes, différents sorciers et chamanes. Je me projette ainsi mon propre film interne en continu depuis maintenant 23 ans. Et j'ai eu la grâce divine de pouvoir expérimenter cette conscience de bien des manières et angles différents, à différents degrés d'implication psychologique, émotive ou physique, ainsi que l'imbrication des ces 3 piliers centraux.

Dans cet organisme planétaire qu'est la Pachamama, il y a un système de traitement cérébral à l'intérieur de certains primates qui a la capacité de recueillir des informations moléculaires végétales ou fongales et de changer directement son système d'exploitation. Avec l'aide de plantes alliées et d'un travail de façonnement interne à ces mondes, j'ai eu la chance d'expérimenter certains phénomènes et je reviens partager mon expérience du mieux que je le peux avec mes mots. Cette expérience a eu lieu sur trois pleines lunes consécutives et plusieurs voyages différents, mais il y a eu un pont entre ces expériences qui les a liées entre elles pour n'en faire qu'une dans ma représentation scénaristique des événements.




Premier trip: Impression 3D et alerte dans le système

Le premier trip eu lieu durant la pleine lune d'Octobre, dans une de ces périodes particulières dans la vie qui marque le changement entre deux ères. Je découvrais un nouveau monde, celui des technologies électroniques. Très vite j'ai été immergé dans un environnement propice à la reflexion sur l'automatisation, le fonctionnement de l'énergie, ainsi que la confection de circuits de circulation électrique.
Ce fut un vrai plaisir pour le singe curieux que je suis, qui depuis un très jeune âge était fasciné par tout cela mais qui m'étais retrouvé dans un conflit psychologique interne très grand quand j'ai eu une prise de conscience écologique. La technologie a commencé à me faire peur, et j'ai décidé d'affronter cette peur pour utiliser mes capacités pour faire en sorte que cette dernière aide la planète à avancer dans une direction saine pour sa globalité.

La première de ces séances pendant la pleine lune eu lieu durant celle du mois d'Octobre. Dans une nuit parfaitement dégagée et qui promettait un spectacle astral des plus magnifiques, j'avais préparé un pic-nic avec ma petite amie au bord d'un lac dans une petite forêt qui le longeait. Après nous avoir rassasié, nous avons tendu un hamac entre deux arbres et nous avons pu consommer une première fois la Changa en observant la lune jaïr  de par derrière les montagnes situées sur l'autre côté du lac. Ce premier trip fut intense mais pas en rapport direct avec les autres trips, bien que ce trip entama un approfondissement avec la lune. Nous décidons de rentrer chez moi car il commence à faire froid et nous voulons continuer les expériences au chaud dans mon appartement avec ma compagne.
Ma copine a toujours été un support précieux pour moi et mes explorations, et elle était là dans quasiment toutes mes expériences avec la Changa.  Nous préparons donc la pièce, prenons soin de bien éclairer le tout et de disposer tous nos revêtements psychédéliques et colorés, et je commence à fumer la Changa dans mon lit.

Les déformations visuelles et éclats colorés commencent vite à recouvrir tous les objets de ma pièce et je suis ébahi et pris d'une excitation enfantine qui découvre un nouveau parc d'attraction. Je ferme les yeux, et directement est projeté sur la paupière de mes yeux un film imaginatif très clair contrairement à mon imagination habituelle où les images sont plutôt floues.
Je me retrouve quelques secondes après avoir finit de fumer dans une salle blanche, avec trois axes de mesures comme sur les dessins techniques. Tout est quadrillé. Je me visualise couché dans mon lit dans la position que j'ai adopté, mais comme sur une sorte de table d'opération. Il y a une machine géante, ou un de ses bras en tout cas qui est en train de m'imprimer comme le fait une imprimante 3D. Les mouvements de son bras robotique se déplacent de manière rapide autour de moi et je sens que je suis en train d'être imprimé dans un nouvel univers. Je visualise mes organes internes comme s'ils étaient dans une IRM colorée et dessinée par Alex Grey. Chaque organe a une couleur différente. Le bras robotique continue de filer à toute allure et ne cesse de travailler. A ce moment, je suis torse nu dans mon lit avec un cache œil, et je suis pris par une grande vague de froid à l'intérieur de mon corps.
J'ai beaucoup travaillé avec le froid cette dernière année, notamment par le biais de personnes comme Wim Hof. Je sais que mon corps est capable d'affronter ce problème de l'intérieur. Mais à ce moment, je sens une sécrétion chimique émanant de mon cerveau qui entraîne un état de panique dans mon enveloppe corporelle. Et là, de manière très vivide, la salle blanche commence à clignoter en rouge, avec un message d'alerte et une alarme sonnant en fond. Mon cerveau, que je vois relié à tout mon corps par des faisceaux électriques à la manière d'un micro-contrôleur dans un circuit imprimé, envoie des messages d'alerte. J'enlève mon cache œil, et je vois toujours ce message mais de manière plus floue vu que je regarde autour de moi pour chercher quelque chose pour me recouvrir.
Je vois que ma copine voit que je panique, mais nous avons un accord de me laisser affronter ces moments tant que je n'exprime pas clairement que j'ai besoin d'aide. La disposition de mon lit est certes adorable, mais je réalise qu'il y a une planche dessus avec toutes les affaires nécessaires pour fumer la changa comme le cendrier et je ne peux pas juste tirer la couette pour la mettre sur moi. Le système d'alarme ne cesse de sonner. La panique continue, et cet état a duré environ une minute. En affrontant le froid, je me répétais qu'il faisait probablement 20 degrés dans ma pièce et que ce n'est pas ça qui tue quelqu'un. Et soudain, je sens émaner de mon cœur une chaleur singulière qui a envahi mon entierté et réchauffé progressivement toutes ses parties. J'observais la sécrétion chimique devant moi m'apaiser, et je me retrouvais dans un état cotonneux. Toutes ces douches froides que j'ai prises, toutes les balades en T-shirt dans la neige, je voulais expérimenter cette faculté du corps de se réchauffer tout seul et de devenir plus fort par l'occasion. Mais expérimenter cela en ayant fumé de la DMT permet fortement de visualiser le processus interne, et de ce trip je garderai une marque forte que je dois encore intégrer au plus profond de moi:

Le corps humain est capable de créer sa propre énergie !!!




Deuxième trip: Changa, montre moi la machine

Le deuxième trip en lien avec la machine cosmique eu lieu durant la pleine lune de novembre. J'ai eu d'autres trips à la Changa en parallèle mais qui avaient des connotations personnelles et psychologiques que je ne partagerai pas ici. Mais il est bon de savoir que je passai dans une phase de doute de ma vie, avec un désir de changer de cycle et de casser certaines mauvaises habitudes que j'ai dans mon comportement et qu'il est important que je change pour devenir la meilleure personne que je puisse être. Ce deuxième trip est moins spectaculaire , mais un travail de respiration m'avait quand même rendu assez attentif sur ce qui allait se passer et j'étais motivé à communiquer avec l'esprit interne de la Changa.

Je fume de manière habituelle ma Changa, je suis en tailleur sur mon lit et ma copine est là pour moi si j'ai besoin de quoi que ce soit. Je sens le produit monter, et je ferme mes yeux pour passer dans mon monde interne.
Je me retrouve cette fois non pas dans la salle blanche d'impression, mais dans ce que j'appelle mon cosmos interne. Je suis comme dans l'espace et cela ressemble fortement à la scène d'introduction de 2001 l’odyssée de l'espace. Au loin, je peux voir une machine semblable à celle qui m'a imprimé se rapprocher de mon point de vue assez lentement. Elle est encore floue, mais je peux distinguer qu'elle dispose d'une multitude de bras tentaculaires qui ont une liberté de mouvement inconcevable pour une machine humaine dans notre univers matériel. Je demande clairement à ce moment à la Changa de me montrer cette machine. Et là, sans aucun questionnement psychologique sur mon comportement ou mon attitude face aux autres personnes, j'ai simplement observé cette machine pendant l'entierté de mon voyage dans un ébahissement des plus profonds. Cette machine a occupé mon esprit pendant un long moment après ce trip. En parallèle à cette machine, j'ai eu beaucoup de vision d'un jeune garçon que j'ai rencontré récemment et j'ai eu une focalisation sur son esprit et son intellect qui me fascinent et qui me font fortement penser au mien à un plus jeune âge.
Il s'intéresse beaucoup aux machines et je me dis que j'aurais bien voulu lui montrer ce que j'avais vu, malgré le fait que ce soit très difficile pour l'instant de partager nos visions avec les autres même si beaucoup d'explorateurs psychédéliques avons expérimenté des états de visions partagés qui suggèrent qu'il y a peut-être un moyen de s'échanger ce genre de données quand une connexion profonde relie les âmes de plusieurs personnes. J'ai ainsi déjà vécu ces moments avec des amis très proches et surtout ma compagne.
Je finis le trip avec une larme à l’œil d'avoir été autant chanceux de voir cette magnifique machine qui semblait capable de faire tellement de choses. Je me dis qu'un jour je reviendrai lui demander de me la montrer à nouveau.


3ème trip: réalisations sur la nature de la machine

Le troisième trip eu lieu un mois plus tard, à la pleine lune de décembre. Pendant ce temps, j'ai découvert une série d'événements qui ont profondément réveillés des blessures de trahison et de rejet en moi. Cela a aussi largement amplifié mes émotions, et j'ai été pris de beaucoup de violence dans cette période, même si en parallèle j'ai aussi expérimenté beaucoup d'amour de la part de tous mes proches. Mais je les ai aussi déçu pendant cette période, et je me suis déçu moi-même. Avec ma copine, nous décidons de nous lancer dans une exploration, main dans la main, pour essayer de comprendre plus profondément comment deux être qui nous aimions tant avions pu autant faire souffrir l'autre.

Ce jour là était l'anniversaire de ma grand-mère. Je l'appelle et je lui fais part de l'amour que je ressens pour elle et la remercie de m'en envoyer tant. Elle me dit qu'elle a appris ce qu'il m'est arrivé et elle m'explique que dans la vie il faut pardonner et aller de l'avant avec amour. Et une grande part de moi est contente d'être encouragé à suivre cette voie car je sais que mon coeur ne veut que ça, aller de l'avant et guérir mes blessures qui m'ont aussi fait causer beaucoup de torts aux gens que j'aime. Elle me dit qu'elle prie beaucoup pour moi. Je vais visiter ma mère également, elle me donne des précieux conseils et je lui fais part de ma planification de faire un voyage avec la Changa durant cette pleine lune. Elle me rappelle l'importance de cette pleine lune qui est le sommet d'un changement de cycles astraux, et elle me dit que quoi que je fasse c'était l'occasion de sauter sur ce changement et embrasser cette transition d'ère qui favorisera la pureté. Et elle me donne le conseil très important de me purifier avec la respiration, et de toujours visualiser que je respire de l'amour et expire de la reconnaissance envers la vie.

Je retrouve ma compagne et nous allons faire un tour dehors pour nous préparer et recevoir l'énergie de la pleine lune, et nous en aurons besoin. Nous retrouvons une passion intense de nos débuts, nous sommes heureux d'être tous les deux et nous décidons de rentrer au chaud pour préparer l'expédition.

Nous préparons la pièce à notre habitude, et nous nous installons sur le lit. J'ai roulé plusieurs joints de Changa, et nous nous donnons quelques consignes pour être sûr de pouvoir nous aider comme il le faut pendant nos explorations. Je me lance pour la première session de la soirée.
Dès la première respiration, je sens cette odeur si particulière de la Changa et son goût en bouche amer mais qui présage un moment pivot d'une vie. Je suis en tailleur et je fume beaucoup, très fort, je garde les bouffées de Changa parfois plus de 20 secondes dans mes poumons. Je suis essoufflé, et je me dis qu'à chaque fois que je fume la Changa je suis très stressé et ça me fait souvent commencer les sessions dans des conditions non-optimales. Je continue de fumer, et soudain je sens que je vais partir loin.

Je ferme les yeux. Et là, directement je revois la machine que j'avais vu la dernière fois. Mon corps est pendant ce temps en déficit d'oxygène et doit récupérer. La machine est à ce moment flamboyante, claire devant moi et rayonnant d'une énergie mécanique exceptionnelle. Mais soudain, ma position droite s'affaisse et je me replie sur moi-même. Je ressens une tristesse intense au niveau de mon cœur qui semble se compresser. La chaleur qui émane de lui commence à s'éteindre. Et en parallèle à cette visualisation de mon état physique, je vois qu'un des bras de la machine s'arrête comme s'il n'était plus alimenté. Je repense à mon état de ces dernières semaines. Je vois à ce moment les femmes de ma famille, ma grand-mère en premier, puis ma mère et ensuite mes sœurs. Je ressens l'amour qu'elles ressentent pour moi mais je ressens profondément aussi la tristesse qu'elles ont de me voir dans la situation dans la quelle je suis et de voir comment je me comporte comparablement à comment je pourrais le faire.

Je me replie encore sur moi-même, et un autre bras de la machine s’éteint. Elle commence à se faire floue et à s'éloigner. Je revois les femmes de ma famille prier pour moi. Je m'affaisse encore. La machine s'éteint... Je sens que je me coupe de mes émotions car elles sont trop grandes. Je ne peux pas concevoir que les gens puissent autant se soucier de mon être interne car j'ai une très mauvaise estime de moi que je camoufle dans mes mauvais moments avec un revêtement arrogant, violent mais aussi séducteur. Mais les femmes de ma famille s'en fichent de ce masque que je mets, elles aiment mon être intérieur qui est capable d'être rayonnant d'amour et d'énergie positive, rempli de curiosité et également assez courageux pour affronter des défis difficiles de la vie. Et je perds de vu cet être là, et je me vois me transformer en mon père. Un être rempli de potentiel mais rongé par ses émotions qu'il a constamment fui avec des façades. Et qui a fait souffrir tant de gens qui l'aimaient et qui n'ont pas réussi à lui faire comprendre qu'il était un être méritant d'être aimé pour qui il était. La machine s'est presque éteinte.

Et là, l'évidence me saute aux yeux: Je suis la machine cosmique que j'ai tant visualisé. Et j'ai été fabriqué entièrement grâce à l'amour de mes ancêtres, de ma conception (nom d'ailleurs très courant dans les femmes de ma famille) à mon processus de maturité qui n'a été possible que grâce à l'amour que j'ai reçu toute ma vie et qui m'a permis de surmonter les étapes très dures que j'ai vécu étant enfant. Mais même si bien souvent, j'ai pensé avoir guéri les blessures du passé, une part de moi était toujours fortement attaché à elles et était habité par énormément de doutes. Je repense à ces femmes de ma vie, je me redresse et je sens l'énergie de mon corps traverser ma colonne. La machine reprend vie, et je vois la joie dans les visages des femmes de ma famille. La chaleur et la lumière traverse mon coeur, et là en pensant spécifiquement à l'amour de ma grand-mère je fond en larme, des larmes profondes qui étaient certainement encore plus douces que les petits déjeuner qu'elle me préparait quand j'allais lui rendre visite en Espagne durant mon enfance. Je pleurs et je dis à ma copine que je lui souhaite d'avoir une aussi bonne expérience que la mienne.



4ème expérience: dissolution de l'égo

Après un moment de repos et de receuillement sur ma première expérience, je me décide de me relancer. Je prépare une dose plus élevée que l'habituelle, et nous nous mettons l'un en face de l'autre en tailleur avec ma copine. Nous voulons profondément comprendre et ressentir comment nous avons blessé l'autre. Nous fumons en parallèle, et je nous sens blessés les deux. Je culpabilise de l'étouffer avec mon amour car je suis dépendant affectivement d'elle. J'ai la sensation que je ne lui laisse pas assez d'espace d'expression, et que cela lui fait du mal. Je continu de fumer, et je vois que je fume très violemment. Je repense à cet acte, et je me dis que fumer est une manière de faire du mal à mes poumons qui font partis des organes liés à l'énergie du coeur. Je vois que ma copine est beaucoup plus douce avec elle dans la manière d'aborder l'expérience. Mais j'ai demandé à la Changa de me secouer car toutes ces histoires m'ont mis face à beaucoup de mes comportements que je veux mieux comprendre. Je continue, continue, continue... Ma copine me dira plus tard qu'à un moment, elle s'est dit que je me mettais tout seul là dedans et que la seule chose qu'elle pouvait faire pour moi était de prier pour que tout se passe bien pour moi et m'envoyer de l'amour. Là, j'ai des très fortes hallucinations quand je regarde ma copine, je vois des éclats de paternes visuelles totalement remplir mon champ visuel. Je continue de prendre des grandes bouffées et là je pars la tête en arrière et je me déconnecte de mon corps.

Physiquement, je suis en tailleur et je bouge dans tous les sens. Mais dans ma conscience, je me sens couché et j'ai la sensation que les limites de ma peau disparaisse et que toutes les molécules de mon corps se dispersent dans le cosmos et que je ne peux plus différencier qu'est-ce qui est quoi. En l'espace de quelques secondes, toutes les cases physiques et psychologiques que j'ai se dissolvent. Très vite je ne peux être capable de dire comment la machine robotique humaine que j'habite s'appelle. Je ne peux pas dire ou je suis, quand je suis. Je ressens à ce moment uniquement des émotions fortes, un nuage énergétique rempli de tristesse et de peur avec des éclats de chaleur par moments. La seule image matérielle qui me vient à ce moment est la lune qui partage son énergie avec la terre dans un échange cosmique que notre échelle humaine n'a pas les capacités de comprendre. La matière se déplace à une vitesse bien trop rapide pour que je comprenne, je n'ai plus de limites corporelles et mentales, je suis seulement une conscience. Je vois mes conceptions partir dans ce cosmos les unes après les autres. Quel travail ? Quelle famille ? Quelle compagne ? Je me sens énormément seul. Le désordre devient total. La panique me prend. Je pense fortement au suicide pour me sortir de cette situation mais il m'est impossible d'entreprendre quoi que ce soit dans le monde physique et j'en suis content. Le chaos absolu de cet instant m'effraie tant à ce moment que je préférerais ne rien vivre du tout à la place.


Je suis certain à ce moment que j'ai complètement smashé ma psychologie et que jamais mon esprit ne retrouvera l'ordre qui guidait ses données. Je ne suis même pas sûr de pouvoir retourner à mon corps. Mais heureusement, en l'espace de quelques secondes les amas de matières reviennent en moi. J'ai extrêmement froid, et j'ai besoin d'amour et d'affection pour combler ce vide en moi que je ressens et duquel je cherche tant à fuir dans mon quotidien. Je suis au moins heureux de me reconnecter à mes sens physiques et de pouvoir retrouver ces sensations corporelles.
Je suis désespéré, car mon état mental n'est pas revenu tout de suite en ordre. J'étais à nouveau Miguel, mais j'étais dénué de sens dans ma vie. Je dois me lever dans quelques heures pour aller travailler. Je fais de la merde dans ma vie. J'ai dis des choses sans consistance avec mon comportement. J'ai donné des leçons de morale mal placée à certaine personne sans me mettre dans leurs chaussures et j'ai commis les mêmes.  J'aurai beau faire ce que je veux, je n'arriverai jamais à combler ce vide intérieur en moi. Le froid glacial continu de m'habiter.

A ce moment là, j'arrive à ouvrir les yeux, et je vois ma copine, à mes côtés, les mains sur le coeur en train de prier. Elle est entourée d'une aura de bienveillance et d'amour, et jamais plus qu'à ce moment je comprenais pourquoi je lui ai toujours dis qu'elle était mon petit ange. Elle rayonnait d'amour et cela me rappelait à quel point je l'aimais. Je compris à ce moment quels étaient ses flashs de lumières que je voyais dans le méandre de ma tristesse chaotique précédente: Je captais les énergies bienveillantes d'amour de ma copine et des femmes de ma famille. Et la lune, symbole de l'énergie féminine, les amplifiait en ma direction. Ma copine me caresse avec amour le corps, elle me console et elle continue de prier. Je la vois tellement en paix intérieure qu'elle m'inspire énormément. J'ai envie aussi de prier pour elle et je lui envoie de l'énergie mais je suis encore trop faible pour le faire convenablement. Je lui dis merci et elle me dit qu'elle le fait aussi pour elle. Tant de sagesse émanant de la bouche de cet être que j'ai souvent sous-estimé et pris de haut malgré l'amour que je ressentais pour elle.

Je me sens mal physiquement, j'ai froid et j'ai mal dans mon circuit de digestion. Je lui dis que j'ai besoin d'aller aux toilettes et que quand je reviendrai, je serai plus à l'aise coucher sous la couette avec elle très proche de moi. Je cours aux toilettes, et une fois arriver dans la pièce sombre je suis pris d'une énorme angoisse couplée à un froid extrême dans cette pièce humidement glaciale. Les pénombres m'envahissent, je tremble de partout et je ressens ce vide intérieur comme je ne l'ai jamais ressenti. Le désordre interne est encore totale et je me dis que j'ai vraiment fait de la merde de refumer de la changa après le premier trip, que je me mettais dans ce genre d'expériences pour faire l'apprenti chaman et que maintenant je m'étais totalement déconnecté de la réalité et que j'avais encore plus laissé tomber les gens que j'aimais.

Je cours en direction de mon lit, terrorisé et en pleurs. Je prends ma copine dans mes bras et je lui envoie de l'amour et je lui dis à quel point j'ai peur sans elle. Je lui dis à quel point elle apporte de l'ordre dans ma vie et cela lui fait rire car elle ne comprend pas comment je peux dire ça d'elle. Elle me dit que je suis aussi la principale source d'ordre dans sa vie. Et là, je sens nos deux âmes s'entremêler à mesure que nous nous serrons dans les bras en pleurant. Nous nous disons à quel point nous sommes des êtres aimants et aimés. Et à quel point nous sommes contents d'être restés ensembles l'un pour l'autre, prêt à changer et à nous accepter nous-même comme nous sommes.

Elle me propose son petit peignoir rose que j'accepte car j'ai froid et que je ne ressens pas de gêne en cette soirée de revêtir un habillement féminin. Car on ne va pas se cacher que les filles ont souvent moins de gêne à reconnaître qu'elles aiment mettre des habits choux et confortables. Je me sens tout cotonneux et bien pour aborder la fin du trip. J'explique à ma copine à quel point j'ai eu la sensation d'être un jeu de carte travaillé depuis ma naissance et comment j'ai eu la sensation que tout le jeu de carte avait été lancé très violemment en l'air et que j'ai pensé que jamais les cartes ne se retrouveraient. Je pense beaucoup à l'ordre et au désordre, et je me dis que c'est l'amour qui nous pousse à mettre de l'ordre dans nos vies. C'est elle qui fait que nous nous levons le matin pour subvenir aux besoins des gens qu'on aime. C'est elle qui nous donne la force d'organiser des choses qui ne sont pas acquises et que nous faisons car nous voulons mettre de l'ordre dans le chaos naturel qui envahit notre vie. Ma copine me dit d'être bienveillant avec mes pensées négatives et cela m'aide à accepter mieux le trip. Je l'enlace et finis par m'occuper plus d'elle avec le coeur, et je lui laisse l'espace pour qu'elle travaille aussi sur ses blessures à elle et je lui envoie des énergies positives pour l'aider à surmonter les problèmes physiques que ses émotions lui provoquent.

Je suis très content de pouvoir retrouver de l'ordre dans mon esprit et je me mets à beaucoup rigoler, on parle avec ma copine de comment l'autre à vécu l'expérience et elle me raconte un peu comment j'étais durant cette transe chamanique. Nous nous envoyons de l'amour, nous nous remercions d'avoir été là et nous constatons que nous sommes bien plus heureux de nous remercier que de nous excuser. J'aborde à présent l'avenir avec conscience du défi interne que je dois faire pour aller de l'avant, mais avec une confiance profonde que l'amour que je ressens pour elle est sincère et cosmique et que nos âmes sont liées d'une manière qui ne l'est avec personne d'autre dans cette planète. Et je sais qu'il va à présent falloir prendre le temps d'intégrer tous les détails de ces expériences, et de me reposer psychologiquement car j'ai vécu cette soirée là les moments les plus difficiles de ma vie, mais également ressenti des émotions que je ne m'étais pas permis de ressentir pendant bien trop longtemps.

Merci infiniment aux plantes pour ces téléchargements d'informations directement en moi, c'est une ressource inestimable sur laquelle je pourrai me reposer à l'avenir, malgré la difficulté sur le moment je suis très content de m'être confronté à ces expériences ! Restez tout de même prudent, ces plantes sont loin de toujours rigoler ! Bonnes fêtes les amis smile drogue-peace

Catégorie : Trip Report - 23 décembre 2019 à  14:23

#changa #DMT #féminité #Pleine Lune #machine cosmique



Commentaires
#1 Posté par : MidnightMoon 05 janvier 2020 à  12:07
Hello coach,

Merci pour ce magnifique partage d'expériences.

ton texte est très bien écris et j'ai eu beaucoup de plaisir à te lire.

tu décris les choses avec beaucoup de clarté, j'aimerai pouvoir en faire autant cependant j'ai beaucoup de peine à décrire mes expériences à la changa.

peut-être un jour je partagerai mes expériences sur le forum mais elles se présenterai plus sous la forme de peinture.

En tout cas ton partage m'inspire et je te remercie pour ce beau moment de lecture et de découverte que tu m'as offert grâce à ce texte.

paix à tout les explorateurs de la conscience


midnightmoon fume_une_joint

Posté par : MidnightMoon | 05 janvier 2020 à  12:07

 
#2 Posté par : CoachMigui 19 janvier 2020 à  18:43
Hello à tous !

Après autorisation de Tiktik, une autre forumeuse exploratrice du DMT, je vous partage le dessin qu'elle a fait d'une de ses expériences plus ou moins à la même période qu'un des trips que j'ai vécu moi !

pleine lune et changa

les TR de Tiktik

Très ressemblant de la vision que j'ai eu pendant le 4ème trip que je raconte dans ce blog, assez impressionnant toujours surtout quand on a là deux personnes qui ne se connaissent pas. LA folie du DMT en somme ! tongue

Bon trips à tous et restez prudent ! J'ai eu une expérience sexuelle vraiment incroyable avec une créature DMT, il va me falloir un moment pour en parler mais je pense que je la mettrais directement sur ce blog vu que c'est assez lié avec les autres expériences drogue-peace

Posté par : CoachMigui | 19 janvier 2020 à  18:43

Remonter

Pied de page des forums