Codéine magique / Les Blogs de PsychoACTIF

Codéine magique 



Codéine magique

ce matin, je me sens bien. Il y a des hauts et des bas. Mais je crois que je bénéficie d'une heureuse nature.

Il y a trois jours, lundi soir, j'ai pris cinq comprimés tussipax, en mg: 50 de codéine, 50 d'éthylmorphine. C'est beau comme  une comptine, c'est un alexandrin.. Très vite (20 mn après), j'ai eu le feu aux joues, et je n'ai pas dormi de la nuit.

Je suis tombé se sommeil en revanche les deux nuits qui ont suivi. J'ai rêvé que nous étions reçu avec ma femme à dîner par le prince héréditaire de Monaco, c'était à  Paris, il y a plusieurs années... c'est vrai que ma femme ressemble à la princesse Grace.

La descente n'a commencé que ce matin, jeudi, au réveil. Je l'ai compris parce ce que mon toucher était exacerbé.. C'est ce que j'aime dans cet opiacé. La descente. Et je suis plus intuitif aussi Je me caresse sans fin, je joue avec mon doudou, puis je dois finir par me libérer de ma semence afin de pouvoir passer à autre chose.

Je vais dans la rue regagner mon travail. Je suis apaisé, j'ai tenté de nouer quelques amitiés lointaines depuis Noël, je les vois mourir. Égoïste, je les regarde, sans souffrir. Sans me soucier de ces partenaires virtuels. Sale mec. Heureux.

/forum/uploads/images/1517/1517526762.jpg


Je ressens le bruit de la rue. Les moteurs en basse, les sirènes des ambulances comme un accord d'orgue, les pas des gens pour le rythme… c'est un morceau de musique que j'entends, une sorte de Lily Allen…





Puis, je ressens les odeurs. L'odeur des pâtisseries, des parfums… tout à coup, celle des cheveux des femmes que j'ai aimées. En une seconde, je contracte tous ces moments, ces souvenirs d'il y a 50 ans, 20 ans, six mois, le week-end dernier… tous réunis dans l'odeur que j'ai toujours adorée dans ces tignasses …

/forum/uploads/images/1517/1517526876.jpg


A la boulangerie, un homme assez jeune entre juste avant moi. La vendeuse croit que nous sommes ensemble, c'est mignon, ça nous fait rire !

A l'entrée du métro, nervurée comme un monument Art déco, je croise une adolescente boutonneuse. Oui, c'est cela ! Elles faut qu'elles soient boutonneuses, alors elles sont belles comme des déesses antiques. Le métro est un temple, et sur son parvis, les apparitions…


/forum/uploads/images/1517/1517528191.png

[small]Photo by Liz Dufour, the girls of LowerPriceHill, Cincinnati[/small]

Oui, je crois que je suis d'une nature heureuse.

Est-ce que cinq petites pilules peuvent produire un tel effet encore trois jours après ?

Catégorie : Road trip - 02 février 2018 à  00:22

#codéine #descente #morphine



Commentaires
#1 Posté par : EmmaMerlin 03 février 2018 à  00:43
Merci pour ce texte . J’adore smile

Posté par : EmmaMerlin | 03 février 2018 à  00:43

 
#2 Posté par : Jack-RR 03 février 2018 à  18:20
scientifiquement il me semble que ćest impossible... à vérifier

Posté par : Jack-RR | 03 février 2018 à  18:20

 
#3 Posté par : ChickenNoodleAssNigga 30 août 2018 à  01:52
T'es toujours sous effects j'pense surpris

Posté par : ChickenNoodleAssNigga | 30 août 2018 à  01:52

 
#4 Posté par : FrenchCoreCore 04 avril 2019 à  20:31
Pas mal le texte! Très inspirant et intriguant à la fois, on a envie d'en savoir plus!

3 jours après je ne pense pas, je pense plutôt que c'est ton effet placebo qui a jouer la dessus.

Comme l'a dit jack scientifiquement parlant c'est impossible, après le cerveau.. c'est imprévisible cher monsieur.

Je souffre de stres post-traumatique et la codéine me rend intelligent dans mes actions, j'ai envie de bosser, de faire plein de choses et je ressent l'amour aussi, j'adore parler à des filles sous cette molécule car je suis très romantique. Et mon stress disparaît automatiquement. C'est pour ça gaffe à l'addiction dans mon état!

Bien à toi, fait gaffe à toi avec la codé quand même. La descente est sympa et c'est bien la le problème, c'est que le trip et la descente sont des moments magiques.

Bonne soirée et encore une fois très beau texte poétique!

Posté par : FrenchCoreCore | 04 avril 2019 à  20:31

 
#5 Posté par : Bootspoppers 04 avril 2019 à  20:39

FrenchCoreCore a écrit

Pas mal le texte! Très inspirant et intriguant à la fois, on a envie d'en savoir plus!

3 jours après je ne pense pas, je pense plutôt que c'est ton effet placebo qui a jouer la dessus.

Comme l'a dit jack scientifiquement parlant c'est impossible, après le cerveau.. c'est imprévisible cher monsieur.

Je souffre de stres post-traumatique et la codéine me rend intelligent dans mes actions, j'ai envie de bosser, de faire plein de choses et je ressent l'amour aussi, j'adore parler à des filles sous cette molécule car je suis très romantique. Et mon stress disparaît automatiquement. C'est pour ça gaffe à l'addiction dans mon état!

Bien à toi, fait gaffe à toi avec la codé quand même. La descente est sympa et c'est bien la le problème, c'est que le trip et la descente sont des moments magiques.

Bonne soirée et encore une fois très beau texte poétique!

Je confirme qu'effectivement mes descentes d'opiacés sont toujours très longues. Et fort agréables. La première fois que j'ai pris de la codéine, je pense que la descente a duré 10 jours....
Mes descentes d'héroïne ou de morphine sont également très longues. Mais je reconnais que j'ai une capacité à simuler l'effet opiacé, peut-on appeler ça l'effet placebo ? En tout cas il m'arrive de reconstituer sans produit les effets de la codéine ou de la morphine. C'est plus dur quand même pour l'héroïne.


Posté par : Bootspoppers | 04 avril 2019 à  20:39

Remonter

Pied de page des forums