Comment je remonte / Les Blogs de PsychoACTIF

Comment je remonte 

Evaluer le blog


J'ai fait un burn-out il y a quelques semaines où je voulais planter 3 coups de couteaux dans le ventre d'une personne puis aller chez mon ex me faire hara-kiri devant elle. J'ai réfléchit que d'un point de vue logistique j'aurais un soucis, donc j'ai commencé à prendre des renseignements pour rejoindre la Syrie afin de combattre DAESH.
Je devait voir mon psychologue 2 jours plus tard donc mon idée de combattre DAESH se confirme durant cette période, même si une séance téléphonique d'une demi-heure m'a grandement aidé à ne pas partir tuer la personne et me faire hara-kiri. J'avais tout de même un secret espoir d'aller mieux, donc je lui ai demandé un séjour en psychiatrie ou en maison de repos.
En tant que psychologue/psychanalyste il m'a conseillé sans conviction une maison de repos.
L'après-midi j'avais rdv avec mon médecin généraliste pour un renouvellement d'ordonnance, mais cette fois je lui demandais de l'aide car je consommais trop de xanax. Il m'est arrivé d'avalé toute une tablette dans la journée pour simplement stabilisé mon humeur. Pour elle la maison de repos n'était pas pour moi bue l'urgence, et j'ai été pris en charge dans la journée et le soir-même enfermé en psychiatrie en milieu fermé. Même en prison ils ont droit à 1h de sortie par jour...


Avec le loxepac il faut dire que l'on ne voie pas le temps passer...
En tout cas cette semaine "encadré" m'a permis de povoir switcher de graitement sans en ressentir les symptômes. Et j'ai bon éspoir de ne pas garder les anxiolitiques trop longtemps. Je compte aussi m'inscrire à un sport d'qïkido pour canaliser ma haine et la transformer en quelques choses de super utile pour psycho.
Arès les réunions je vais trouver une nouvelle idée...

Sans aide des médecins qui étaient totalement absent, j'ai du la voir 30min en 1 semaines pour me pose exactement les mêmes questions et noyé la différence dans mes réponses. C'est à ce moment que j’ai eu mon autorisation de sortie et récupérer mon tel.
Merci lloigor, je fut surpris de ton coup de fil.

Bilan, les services psychiatrie sont très bien pour lutter contre une crise dépressif suicidaire aigu, mais pas le reste Le personnel n'est pas formé pour.
Il faut déjà avoir un projet à court terme pour que le séjour aboutisse à un sorte de renaissance.


Posté par mikykeupon - Catégorie : Témoignages - 16-02-2017 23:14

Mots-clé : [vitamine, teralene, urn-out, alcool, serest]


Commentaires

Posté par : BoilingBlood  - 17-02-2017 02:15


Pour avoir vécu un passage très largement comparable à ton histoire en pas mal de points, je compatis sincèrement.
Concernant ton bilan, pour ma part (je vais parler en "je" par contre), j'aurais dit que à mon goût, les services psychiatriques peuvent être très bien pour ce genre de crise (à condition d'avoir un personnel à l'écoute), mais que pour le reste, je ne pense pas qu'une seule semaine suffise à avoir cette "renaissance" que tu évoques : j'entends par là que lorsque l'on est admis à cause d'une crise de ce genre, je pense et ai remarqué qu'il y a une première période qui sera déjà là pour décompresser et se reposer, période qui peut certainement difficilement durer moins d'une semaine.
Ensuite, pendant cette période de repos, je pense qu'il est dans l'intérêt du patient de ne pas parler de projet à court ou moyen terme. En plus, on n'est sûrement pas à même d'y réfléchir soi-même correctement (tu parles du loxapac, pour avoir aussi connu dans ce cadre les prises de loxapac en gouttes à heures fixes, on n'est pas forcément opérationnel à mon goût !).
À ce que j'ai remarqué dans mon expérience, c'est seulement après cette phase de repos qu'on pourra, avec l'aide d'une équipe compétente, évoquer et préparer un projet visant une "renaissance", et l'imaginer puis le mettre en œuvre prend encore du temps.

Je suis vraiment désolé pour toi que ça n'ait pas été aussi profitable que ce que tu aurais voulu, je pense que les services psy sont différents partout, même si ils ont aussi beaucoup de similarités, j'imagine que c'est encore une fois du à l'approche du personnel.
Si ton séjour a été trop court pour préparer un projet, j'espère qu'il aura déjà été bénéfique pour la phase "repos" dont je parlais. J'espère que tu trouveras des personnes compétentes pour t'aider et t'accompagner pour la suite des choses.
Si tu as envie de discuter un peu de tout ça, n'hésite pas.
Je te souhaite beaucoup de courage, et si j'avais un "conseil" à te donner, de mon point de vue après avoir pété un énorme câble il y a bientôt 4 ans maintenant et allant si bien aujourd'hui, c'est que j'ai retenu que "le temps guérit tout". Ça peut prendre du temps, mais si tu es décidé à aller de l'avant, maintenant que tu as rebondi après avoir un peu "touché le fond" (je me permets, d'après les idées que tu as pu avoir lors de ton burn out), tu ne peux que remonter. Même si ça prend du temps, et même si tu trouves que tu n'en vois pas le bout.
Bon courage.


 

Posté par : lloigor  - 17-02-2017 14:18


T'inquiète Miky j'ai été autant surpris que toi que tu décroche te sachant a l'hôpital wink

C'était une agréable surprise d'avoir de tes nouvelles et surtout de voir que cela allait mieux.

Et ça ira de mieux en mieux wink

Bises super


 

Posté par : mikykeupon  - 19-02-2017 05:50


Mais j'ai passé un très bon séjour, c'est aussi grâce à ça que je peux revenir doucement poster en ce moment.
Je disait que de ce que j'avais vue, seule les cas de grosse dépression devraient être hospitalisé en psychiatrie. Pour n'importe qu'elle autre pathologie ce n'est rien d'autre que d'endormir le client afin qu'il n'oppose pas trop de résistance et qu'il réponde sagement à des questions formaté (le relief des écrans dans le miroir, j'ai vue les cases cochés). Souvent les usagers de drogue repartent comme des légumes avec encore plus de produits, les grosses névroses sont soigné à coup de neuroleptique et de 2 visites de courtoisie chaque semaine d'un psychiatre, et je ne parle que de 2 cas sur tant d'autres qui sont injustement placé dans ces établissements.

Mon blog se voulait juste une critique comme quoi trop de personnes n'ayant rien à faire y sont enfermé, par contre je me répète, pour les dépression cela m'a été une solution de survie.
Ce n'est pas le service que je critique, mais les conditions d'accès.

J'ai peu dormi cette nuit, 5h, et j'ai pas mal de route à faire, genre 600km. Je ne serais pas seul faisant du co-voiturage, j'espère qu'une des personnes aura son permis car je ne suis pas sur de réussir à me rendormir.
Quoique, venir écrire içi ce qui m'arrive m'a comme envoyé un message interne au corps que ce serait dit que ce serait peut-être le moment. Je suis tenté par un stick d'herbe....
Je le roule et retourne me coucher.

En plus je suis fier, je ne fume plus du tout de tabac, mais ce sera d'autres histoires.


 

Posté par : BoilingBlood  - 19-02-2017 09:28


Je me posais une petite question, un peu HS, mais ça m'intéresse vraiment, tu parlais de vouloir rejoindre la Syrie pour combattre DAESH, je voulais te demander par quel moyen tu voulais faire ça ? J'ai un pote qui m'avait parlé de la même chose il y a quelques temps, mais il m'avait dit que c'était impossible de s'engager dans l'armée après 30 ans. Tu as peut-être une idée vu comment j'imagine que tu as cogité sur ce projet ?


Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2016
Flux RSS de Psychoactif

Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide et l'échange d'expériences sur les drogues, dans une optique de réduction des risques.

Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0

Changer le thème du mobile :