Envie de défonce de plus en plus souvent / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » ontheverge » 

Envie de défonce de plus en plus souvent 



Salut à  tous,

Pour faire un petit point héro, je n'y ai jamais retouché depuis juin 2014 et ne compte pas y retoucher.

Cela dit, comme il était prévisible, ma prise quotidienne de Tramadol m'a rattrapée, j'ai déjà  expliqué pourquoi j'en prends, pour un vrai problème physique.

Sauf qu'avant, j'avais 2 effets supplémentaires, en dehors de l'anti-douleur: ça me défonçait assez bien et ça me faisait coupe-faim, ce qui tombait très bien, vu que j'ai des kilos à  perdre.

Sauf que maintenant, avant que je sois défoncée, ben je ne sais même pas combien il m'en faut, je peux en prendre jusqu'à  vomir, et ne pas forcément ressentir de plaisir comme avant. J'ai l'impression de ressentir ce que c'est que de chasser le dragon, mais version cachetons. Et je ne le rattraperai jamais. Je pense bien à  baisser mon dosage et me taper une soirée perche toutes les 2 semaines, mais c'est impossible.
Tous les jours où je me suis perchée la veille, je me dis que je vais arrêter, parce que ça me ralentit trop et que je suis incapacitée jusqu'à  17h, normal, vu que je me couche vers 5h du matin, avec au moins 600 mg de tramadol dans la tête, avalés en moins de 8h...

Bref, en plus, je n'ai plus vraiment l'effet coupe-faim, et ça, ça fait chier.
Je me dis que peut-être, et ça serait bien plus grave, je n'aurai peut-être plus l'effet anti-douleur, et ça, ça serait l'enfer au quotidien.

Enfin tout ça pour dire que jusqu'à  présent, ce qui m'empêche de me défoncer le soir, c'est que je dois bosser le lendemain, mais c'est de plus en plus dur, là , j'en une folle envie de me défoncer.

Mais ce qui m'embête, c'est de me mettre la tête à  l'envers au point d'être inutile jusqu'au lendemain 17h, pour une défonce minable, et j'ai peur qu'au bout du compte, je reprenne l'héro, ou la coke, ou n'importe quoi de plus fort, même si je sais qu'au bout de 6 mois à  peine, j'en serai au même point si je fais ça.

Putain, la drogue, légale ou illégale, c'est le compte-à -rebours vers la défonce zéro et la merde puissance X, selon le degré de défonce atteint j'imagine...

Bon allez, je vais encore essayer de ne pas craquer, de rester à  dose fixe, à  essayer d'assurer au boulot alors que je m'en fous et que je suis écrasée sous les responsabilités sans cesse plus importante (pour le même salaire...)

Catégorie : Témoignages - 06 septembre 2015 à  18:05

#tramadol



Commentaires
#1 Posté par : Amarnath 06 septembre 2015 à  18:23
Comme je te comprend !!!

La seule solution à  cela c'est d'avoir la chance de commencer à  se sentir bien dans sa peau, ce qui permet de baisser doucement les doses, pour revenir à  une dose antalgique, sans plus avoir besoin de se sentir défoncé.

Je te souhaite tout cela.

Bien à  toi

Posté par : Amarnath | 06 septembre 2015 à  18:23

 
#2 Posté par : ontheverge 06 septembre 2015 à  18:31
Salut Amarnath!

Si seulement c'était aussi simple, je ne me suis jamais sentie aussi bien dans ma peau, je suis quasi arrivée à  mon but de poids physique (après avoir vécu l'obésité morbide pendant toute ma vie), je n'ai jamais été aussi mince et bientôt, je vais avoir mes chirurgies réparatrices.

En plus, j'avais un seul défaut au niveau du visage (et encore, il n'y avait que moi pour le remarquer), je me suis fait refaire le nez, et j'ai eu des compliments de tout le monde, mes supérieurs compris, sur combien j'étais jolie à  mon retour de vacances (personne n'a remarqué que c'était mon nez, les seuls qui ont essayé de savoir ce qui a changé ont parlé de ma coupe de cheveux - Eh non lol).

Et au niveau sentimental, je suis dans une relation nouvelle avec un garçon qui me plaît beaucoup et c'est réciproque, j'ai une famille et des amis aimants et qui me soutiennent.

J'ai un bon boulot, à  part qu'il me bouffe mon temps, il est quand même socialement valorisant.

Et j'ai racheté des instruments, que je vais bientôt recevoir, donc pouvoir recommencer à  jouer de la musique.

Et j'ai repris des études pour évoluer encore professionnellement.

Donc en somme, sur les plans personnel, affectif et professionnel, tout va super bien, et je suis pleine de projet, mais tu sais ce que c'est l'envie de se défoncer, de ne pas voir qui que ce soit pour être seul face sa perche...
Y'a vraiment que ma conscience professionnelle pour m'en empêcher, et encore, à  cause de ça, j'ai pas bossé du weekend hmm

Je te jure, parfois, j'ai envie de me faire une IV d'héro, juste pour ressentir ce plaisir, mais je sais trop à  quoi ça pourrait mener, alors j'évite de tester...

Posté par : ontheverge | 06 septembre 2015 à  18:31

 
#3 Posté par : Amarnath 06 septembre 2015 à  22:43
Vraiment je comprend, car j'ai l'envie de fumer du cannabis qui est revenu fortement. C'est vraiment incroyable ces désirs puissants qui ne lâchent pas. Les accepter en passant à  l'acte amène à  une consommation sans limite, on le sait, alors on s'abstient.

Ce n'est pas simple....

Posté par : Amarnath | 06 septembre 2015 à  22:43

 
#4 Posté par : ontheverge 17 octobre 2015 à  21:16
Salut Fresh,

Eh oui, on se comprend les uns les autres, on se connaît soi-même, on sait très bien au bout d'un moment quel comportement aura quelle conséquence, et pourtant, c'est là , c'est une putain de lutte constante, contre nous-même.

Et moi, je déteste le contrôle, j'aime le lâcher-prise, et c'est bien pour ça que j'ai été le contraire d'une anorexique, ce qui m'a menée à  l'obésité pendant longtemps, ma première drogue; la bouffe.

Je dirais que ce qui me sauve, c'est que je n'aime pas l'inconfort et l'insécurité, personne n'aime ça, mais moi, ça me dérange vraiment, au point que rien que pour ça par exemple, je n'irai jamais chercher de la drogue, pas envie de fréquenter les dealers, leurs lieux de présence, le risque de me faire arnaquer, voler, ou autre, bref, même si j'en crevais d'envie, heureusement, je suis bien loin d'être assez accro pour dépasser mon refus absolu de prendre des risques inutiles.

Non, je me contente de ma minable défonce légale, et puis de temps en temps, je me tape des trips comme ces 2 derniers jours, où je décroche plus ou moins (je prends juste la dose mini pour pouvoir dormir sans symptômes de manque)...

C'est pourri, mais au moins, ça m'empêche de faire des conneries

Posté par : ontheverge | 17 octobre 2015 à  21:16

Remonter

Pied de page des forums