Help! Insomnie totale, pourquoi? / Les Blogs de PsychoACTIF

Help! Insomnie totale, pourquoi? 



Help!
Donc voilà  depuis 8 jours maintenant je suis retombé dans l'insomnie TOTALE, c'est à  dire pas une heure de sommeil depuis 8 jours, donc super éprouvant mentalement et physiquement. Mon cerveau est en mode psychose à  donf et pas moyen de pioncer.
La première fois je suis resté deux ans pratiquement, sans dormir! Mais j'étais plus jeune. Là  c'est pas la même, je sens que si ça continue je vais craquer!
Niveau traitement, rien de changer sauf que je me suis refait une session diazepam pendant deux semaines, et que je suis en cours de sevrage benzos(15mg de prazepam par jour), peut-être un lien?
Sinon niveau opiacé toujours pareil, 80mg de métha et 400mg de "sulfate de morphine " stabilisé comme ça depuis 3ans presque. Je me demande aussi comment les opiacés influent sûr le sommeil? Avis aux spécialistes!
A mon habitude quand ça re-dérapait niveau sommeil, un peu de tercian me calmait, mais là  que dâle.
Donc à  vrai dire je ne sais pas trop quoi faire, limite j'ai besoin de me faire hospitaliser!?
En tout cas demain je vais taper le sport, je pense que ça m'aidera, car je n'ai pas d'activité en ce moment donc pas de "bonne" fatigue physique.
J'aimerais savoir si d'autres personnes sont dans mon cas, sans doùte?!

Catégorie : Témoignages - 03 janvier 2014 à  19:21



Commentaires
#1 Posté par : seba59 03 janvier 2014 à  20:02
Salut Micha,

Je pense que c'est bien ton sevrage des benzos qui t'occasionne cette insomnie. Il n'y a pas si longtemps, j'étais accro au Xanax 2mg, quand je n'en avais pas je n'arrivais pas à  dormir pendant 72 heures en moyenne et je devais attendre de faire des micro-sommeils d'épuisement.
Maintenant, j'ai réussi à  m'en défaire et je prends un AD, la mirtazapine qui n'est pas un benzo  mais qui relaxe bien et induit le sommeil lorsque l'on en prend 30mg le soir. C'est vraiment, beaucoup mieux pour moi, plus accro aux benzos.

seba59

Posté par : seba59 | 03 janvier 2014 à  20:02

 
#2 Posté par : micahmichien 03 janvier 2014 à  20:25
Merci de ta réponse Seb, le truc c'est que je suis resté à  l'époque presque deux anx comme ça et à  donf de benzos, donc ça me fait un peu flipper là ....Et effectivement c'est deux semaines sous Ad qui m'ont sauvé, bon j'avais retrouvé le sommeil, mais au final addict a l'effexor, avec une semaine terrible, je pouvais pas m'approcher de la fenêtre...me fais flipper les AD...

Posté par : micahmichien | 03 janvier 2014 à  20:25

 
#3 Posté par : MissTrip 03 janvier 2014 à  20:54
salut michamichien^^
oui en effet la ça commence à  faire beaucoup de nuits sans sommeil...
je suis du même avis que seb, ton sevrage de benzo y est forcément pour quelque chose... je comprends ta "peur" des AD, mais tu sais il y a bcp de  molécule très différente des unes des autres, souvent il faut en tester plusieurs avant de trouver celui qui convient...
parles en a ton médecin si ce n'est déjà  fait, il doit y avoir une solution...
et la fois ou t'as eu des insomnies pendant deux ans, tu sais d'où ça venait? période particulièrement stressante ou traumatisme...?
évite au maximum les excitants et oui le sport ça devrait te faire du bien
couarge
MissTrip

Posté par : MissTrip | 03 janvier 2014 à  20:54

 
#4 Posté par : micahmichien 03 janvier 2014 à  22:00
Merci à  vous, à  l'époque c'était pendant une grosse scession opiacé, et là  pareil.
J'vais reprendre que la métha, si j'y arrive, sûr que ça m'aidera!? Car les opiacés qui rentrent dans la barrière encéphalique dérèglent bien la notion de temps, donc le sommeil trinque aussi.
J'vous tiens au courant, mais c'est clair que là  j'pourrais pas passer le week-end comme ça...
Bonne bourre
MICHA

Posté par : micahmichien | 03 janvier 2014 à  22:00

 
#5 Posté par : micahmichien 03 janvier 2014 à  22:01
Mais c'est aussi une histoire d'angoisse/dépression, donc lié aussi à  la prise de benzos forcément?! Le canna et l'alcool ne m'aident pas aussi!

Posté par : micahmichien | 03 janvier 2014 à  22:01

 
#6 Posté par : seba59 04 janvier 2014 à  01:23
Cela donne l'impression que tu mélanges beaucoup de produits et pas toujours des petites doses (80 mg ET 400mg de sulfate de morphine, ça ne t'aide pas à  dormir?). Il faudrait expliquer un peu plus en détail tes consos à  un addictologue ou à  Prescripteur pour faire un bilan de ta tolérance aux différents produits et les sevrages éventuels à  entreprendre, je pense.

seba59

Posté par : seba59 | 04 janvier 2014 à  01:23

 
#7 Posté par : MissTrip 04 janvier 2014 à  05:31
les opiacés peuvent dérégler le cycle du sommeil. les périodes ou je tapais pas mal d'héro j'alternais entre des phases d'insomnie et des phases ou je dormais excessivement.. quand je me suis stabilisée sous métha c'était mieux.. j'avais pas fais gaffe à  ton associatio de méthadone et de morphine, si ta période de deux ans insomniaque c'était pendant un abus d'opiacé, c'est possible qu'en diminuant ça t'aide..
c'est surement lié à  plusieurs facteurs. n'a tu pas baissé trop rapidement les benzo aussi
enfin, vois ça sérieusement avec un medecin
j'espère que ça va s'arranger rapidement pour toi

Posté par : MissTrip | 04 janvier 2014 à  05:31

 
#8 Posté par : ex bakounine 04 janvier 2014 à  05:44
Salut, l insomnie est une vrai plaie,
Si tu te tapes un sevrage au benzos,pour moi faut pas chercher plus loin....
J ai toujours eu des problemes de sommeil, meme gosse, le mou qui fonctionne en mode automatique, a l insus de mon plein gres.
Les benzos d ailleurs peuvent m aider(anxiolytiques),hypnotiques: zopiclone et zolpidem, ne me font plus aucun effet.....
  L  atarax, est le seul truc qui puisse me faire pioncer..mais tete ds le cul au reveil...
Quand je bossait pas, rien a foutre des nuits blanches, mais a ce jour, meme si mon taf ne demande pas une concentration extreme, l insomnie est devenue un probleme....
Mais , en lisant SEB59, je vois qu il y a pas de recette universelle, car si je me tape (trop tard dans l apres midi), du skenan, sur mon ttt metha, suis garanti de pas dormir, piquer du zen oui, mais dormir non, a moins de jouer avec les limites niveau quantité...idem avec une bonne rabla.....
  Sans risques d od, une bonne partie cul ,est efficace pour quelques heures(dans mon cas)...
Vu info de MISSTRIP, et ok avec elle/ opiaces.....

Posté par : ex bakounine | 04 janvier 2014 à  05:44

 
#9 Posté par : Melanie85 04 janvier 2014 à  17:47
Salut micahmichien,

Il est certain que si tu as déja tendance a faire des insomnies,le sevrage de benzo sera difficile a géré au niveau du sommeil.
De plus,comme ex bakounine,les opiacés me donne des insomnies et c'est peut etre aussi ton cas.
D'ailleurs il est noté dans la notice de la méthadone que l'insomnie fais partie des effets secondaires possible.
Après une consommation de came,je n'ai jamais réussi a trouvé le sommeil,même si je pique du nez ,l'endormissement est impossible.
Donc,je ne te conseil vraiment pas d'augmenté tes prises de méthadone car il est possible que cela ne fasse qu'aggravé tes insomnies.
A part reprendre une toute petite dose d'une benzo ou d'un ad et diminué progressivement ,je ne vois pas vraiment quoi te conseillé d'autre.

Bon courage,j'espère que tu trouveras une solution rapidement

Posté par : Melanie85 | 04 janvier 2014 à  17:47

 
#10 Posté par : micahmichien 04 janvier 2014 à  20:13
Salut à  tous, c'est du tout cuit, c'est net qu'une prise d'hero le soir m'empêche de dormir, je vais être dans un semi-état comateux mais loin du sommeil, et je suis persuadé que la vitamine C tout les jours à  donf ça doit pas aider...
Sinon je ne suis pas encore sevré des benzos, je prends encore 30 gouttes de prazepam par jour.
Hier soir je n'ai pas réussi à  prendre que ma métha, car la métha ne me réveille pas le cerveau comme l'héro. ou l'oxy., et l'alcool à  le même effet sûr moi, si je bois une cannette et fumaille avec, pas de dodo possible...
Cette nuit j'ai gobé un prozac pour l'induction du sommeil, j'ai dormi, je crois 2/3 heures, mais refais des rêves de sadiques avec mon ex. qui revenait me prendre dans mes bras pour me dire " mais je t'attendais depuis tout ce temps...", je me suis réveillé en chialant ma race de p'tit bâtard que je suis...Fuck off les AD!!! Enfin c'est moi qui flippe d'une nouvelle addiction...
Du coup je n'ai même pas vu passer les "fêtes", zappé 2014, un vrai zombi je suis!
La bise à  vous!
MICHA

Posté par : micahmichien | 04 janvier 2014 à  20:13

 
#11 Posté par : micahmichien 05 janvier 2014 à  18:09
Encore une nuit de fumée, cette après midi j'ai tapé 20 bornes en VTT, et prévu du lormétazepam(noctam...) pour ce soir au cas où. Demain j'ai mes rdv au centre métha. j'vais en causer avec les soignants.
Sinon je ne connais pas trop les dosages de ce médoc, j'imagine que le fonctionnement est similaire au zolpidem!?

Posté par : micahmichien | 05 janvier 2014 à  18:09

 
#12 Posté par : micahmichien 05 janvier 2014 à  21:03
Arf, je ne sais pas si c'est la fatigue, mais c'est la première fois que ça m'arrive, grosse éruption cutanée purulente sûr la face(miam!), n'ayant pas spécialement de blème avec ça j'ai pensé à  un effet secondaire du Prozac que je prends depuis deux jours, et ça coincide juste!?
Help!

Posté par : micahmichien | 05 janvier 2014 à  21:03

 
#13 Posté par : gofix 06 janvier 2014 à  20:53
salut Michmichien

le problème du sevrage des benzos en plus le prazépam c'est (légé) donc la solution serai de prendre un truc genre temesta, valium mais si tu veux arrêter les benzos c'est toi qui vois.

Posté par : gofix | 06 janvier 2014 à  20:53

 
#14 Posté par : LLoigor 06 janvier 2014 à  21:16
Du prozac pour dormir ??

Après chaque organisme est différent, mais perso moi le prozac c'est justement le truc qui va clairement m’empêcher de dormir (d'ailleurs quand on est totalement novice au prozac la première prise, ca fait souvent limite un effet "speedant", je me rapelle encore de la première fois ou j'en avais prit, la putain de patate que j'avais eu !!).

Pour l'héro, je dirai pareil, moi la came bien souvent ça me boosté plus qu'autre chose.

En espérant que tes problèmes se solutionnent merci-1

LLoigor

Posté par : LLoigor | 06 janvier 2014 à  21:16

 
#15 Posté par : Blondin 06 janvier 2014 à  23:06
Lloigor ,
J ai exactement le même ressenti avec les prods
Bizarrement l hero m a tjs mis dans l état ou se trouve mes potes avec de la c
Et si je prend de la c, j me trouve trop mal ( à  plus elle est végétale, ivoire, style curaçao ... À plus elle est bonne à  plus j suis mal ...)
D ailleurs j en prend plus....
Et j me fais des sessions 4/5 jours sans dormir avec la drille.....

Allez comprendre

Tous le monde est différent

Moi j'suis différent des différents .....

Et c'est sans aucune prétention, car souvent j préfèrerais être moins différent !!

Bref
Have Nice Day

Posté par : Blondin | 06 janvier 2014 à  23:06

 
#16 Posté par : micahmichien 03 février 2014 à  12:41
Bon je la refait dégouté, ça a fait un double post et j'ai tout effacé....
Merci pour vos témoignages.
Donc comme je disais je suis retombé dans une période d'insomnie sévère, depuis noèl environ.
Au départ je pensais à  une surdose de vitamineC lié à  ma conso d'héro. Je suis donc repassé à  l'acide citrique, mais que dâle, toujours pas moyen de dormir.
Par la force des choses, étant en galère, j'ai dû reprendre mon traitement métha, donc arrêt de la dope.
Les trois premier soir je me suis donc un peu surdosé en métha et benzos (200mg de métha. et 150mg de prazépam), et j'ai redormi comme un bébé, sachant qu'à  l'origine je m'endormais en quelques secondes...
Ensuite je suis revenu à  mes dosages habituels 120mg de métha et 30 mg de prazépam, et rebelote, pas moyen de redormir, le cerveau en ébullition. Sachant que je suis en cours de sevrage pour les benzos.
L'autre jour j'ai vu un autre médecin qui m'a dit que j'étais certainement sous-dosé en métha, ce qui m'a mis la puce à  l'oreille!
Hier soir, désespéré de ne plus dormir, et surtout à  bout de nerf, j'ai décidé de me la faire à  l'"ancienne" avec 40mg de métha. IV en plus de mes 120 mg du matin, et toujours à  30mg de prazépam. J'ai dormi comme un p'tit loire, ce matin je me suis réveillé à  peu près en forme, il fait beau, ça faisait longtemps que je n'avais pas ressenti cette pleinitude d'une bonne nuit de sommeil!
J'ai ressenti un énorme effet anxiolitique comme à  mes débuts avec la métha. Il est claire que je suis sous dosé en méthadone! La métha Iv est une solution de dépannage car vraiment abrutissant, lourd, et ingérable en conso. quotidienne...
De plus depuis que j'ai arrêté la dope, en 10 jours ma libido est revenue en force. C'est clair que l'héro. anesthésie plus profondément que la morphine et la méthadone, logique...
Je n'ai pas vu passé mes 30ans, j'aime trop la vie, et le sexe surtout pour passer à  côté!
J'ai un rdv cette aprèm. à  mon CARRUD, je vais demander pour réaugmenter mon traitement méthadone.
Et pour la métha. injectable j'ai bien envie de reposter le "recette" car quand même utile au vue des pratiques de certains...
Encore désolé d'avoir effacé mon texte, la première version était mieux écrite!
La bise à  vous et bonne bourre!
MICHA

Posté par : micahmichien | 03 février 2014 à  12:41

 
#17 Posté par : micahmichien 24 février 2014 à  20:33
Salut à  tous,
deux semaines se sont écoulées, je ne dors toujours pas, 1 ou 2 heures de "sommeil paradoxal"au mieux..
La méthadone m'a aidé qu'une seule nuit, les nuits suivantes j'étais déjà  accoutumé, je n'ai donc pas redormi.
Une semaine a passé sans que je retrouve le sommeil, et maintenant je suis "perché"( accoutumance) à  la métha..
J'ai revu plusieurs fois mon médecin dans le CAARUD où je vais.
La première fois il m'a prescrit du Alvane un truc comme ça, une benzo hypnotique, 2cp le soir sur 3 nuits, en plus de mon traitement de routine (120mg métha, 30mg prazepam, et tercian si besoin), j'ai donc pris 2cp de cet hynotique, ma métha. et prazepam et 3 cp de tercian 25mg. 
Une heure passe, pas de dodo. J'ai gobé donc 2 par deux les 6cp d'Alvane, et que dale! J'aurais dû tous les gober en une fois!
Je l'ai dit à  mon toubib, il n'était pas d'accord pour cette démarche...
Quelques jours passent, toujours sans dodo..
J'ai squatté une nuit chez un pote qui m'a dépanné 4 cp de xanax 0.5mg je crois.
Retour à  mon squat, c'est le soir j' en peux plus, je gobe 4 gélules de métha 40mg, 4 tercian et les 4 cp de xanax. J'ai dormi comme un bébé!
Le lendemain il faisait beau, j'étais reposé d'une nuit totale, une bonne journée en perspective..
Le soir arrive, plus de xanax, pas moyen de dormir malgré de forts dosages de prazepam et méthadone!
Quelques jours passent, rdv avec mon addicto entre deux consult., je n'en peux plus avec deux nuit de sommeil en 2 semaines! Lui aussi est un peu dépité..
Connaissant mon déni pour la Anti-dépresseurs, surtout la peur d'une nouvelle dépendance, il me prescrit tout de même de l'Effexor 75mg 1gel et 4cp de tercian 25mg le soir.
Ainsi depuis une semaine je dors un peu mieux, mais toujours du sommeil "paradoxal", pas de "vraie" nuit...
Mais je sens que je vais être accroché par l'Effexor, qui me bien la journée...
Ainsi pour moi le réel problème est je crois un sevrage benzo. trop brutal, qui coincide avec une période difficile dans ma vie..
Je préfère reprendre d'autres benzos et à  plus haute dose que de devenir accro. à  l'Effexor!!!
Sinon j'ai commencé à  aborder le sujet de la méditation, et je pense que je vais creuser par là ..
Dsl je n'ai peut-etre pas été très claire dans mon texte.
Je suis complétement cassé, mon corps ne se "renouvèle" presque plus, j'ai des douleurs un peu partout malgré les opiodes...
Demain tribunal, je dois dormir ce soir, j'vais devoir doser le prazepam...
J'vous tiens au courant, bonne bourre!
MICHA

Posté par : micahmichien | 24 février 2014 à  20:33

 
#18 Posté par : seba59 24 février 2014 à  20:50
Salut Micha,

Le sevrage de Xanax (alprazolam) est vraiment quelque chose de difficile, mais si tu mords sur ta chique, tu pourras à  nouveau dormir sans en avoir besoin. Moi, je l'ai fait pendant l'été et il m'a fallu deux mois pour retrouver un bon sommeil.

Amicalement,

seba59             rasta

Posté par : seba59 | 24 février 2014 à  20:50

 
#19 Posté par : micahmichien 07 avril 2014 à  13:57
Salut à  tous.
J'ai enfin franchi le pas pour prendre des antidépresseurs. En même temps c'était à  peu près la dernière solution des soignants avant l'HP..
Tout d'abord un des deux médecins que je vois dans mon centre métha., m'a prescrit, Atara...Ca a marché deux nuits, après il a  fallu augmenter trop les doses, étant alergique aux neuroleptiques j'ai lâché l'affaire, de plus trop d'interactions avec les opioïdes...
Donc Théralène pas possible non plus.
Avec l'autre médecin, malgré mon sevrage benzos, il a décidé de me prescrire Noctamide...Il a fallu que je gobe la plaquette pour dormir et encore 2/3heures, idem avec Alvane..
Donc le rapport bénéfices/inconvénients a été vite fait, rester à  mes 25gouttes de prazépam et oublier les hypnotiques!
Ainsi un des deux médecins m'a presrit Effexor malgré mes réticences (déjà  à  l'époque je n'ai pas réussi à  commencer le Prozac) suite à  une très mauvaises expérience...
Soit disant pas de dépendance, à  l'époque j'en avais pris 3 semaines pour insomnies aussi, j'ai littéralement pété les plombs quand j'ai fini la boîte à  ne plus pouvoir m'approcher du vide, vertiges de ouf...Mais j'avais réussi à  retrouver le sommeil!
Ainsi donc, étant au bout du bout du rouleau, j'ai accepté l'Effexor.
Le début a été un cauchemard, j'ai retrouvé le sommeil, mais j'ai ramassé toute la fatigue accumulée en 4/5mois, j'ai pris 30ans d'un coup, courbatures de partout, sueurs froides, comme en queutard d'opioïdes...J'ai bien trinqué, mais en me renseignant un peu, il s'agit d'une réaction "normale", qui a disparue d'ailleurs!
De plus j'ai vu un psychiatre du sommeil, qui m'a prrescrit un autre Ad plus sédadif, mais je le prend vraiment quand je n'arrive pas à  dormir.
De plus je fait une cure de mélatonine (hormone du sommeil) et de magnésium.
Ces "médocs" ne sont pas remboursés considéré omme compléments alimentaires..., comme le L-tryptophane(précurseur sérotonine), alors que c'est des molécules ESSENTIELLES! Sales capitalistes...
Bref en tout cas l'essentiel est que j'ai retrouvé le sommeil, même s'il va me falloir un bon moment pour me "rétablir" je suis sûr la bonne voie! Je savais toute façon que j'étais dépressif...
J'ai même recommencé la fumette qui me rendait malade psychotique/angoissé ("bad trip").
Ainsi mes insomnies n'avaient pas de rapport directe avec ma consommation d'opiacés ou de vitamine C wink
A ce jour je commence tout juste à  reprendre de l'énergie, pour tout dire je n'avais même plus le force d'écrire sur le PC...
Je vais reprendre mon travail psy., pour ne pas retomber dans les mêmes shémas.
Et je suis donc passé au tribu. pour canna. au volant, j'ai eut 140h de TIG et un mois de suspension du permis... Je repasse donc bientôt mon code! De plus j'ai un taf en prévision pour le mois de juin.
Bon je flippe quand même vraiment du sevrage de la Venlafaxine, de ma propre expérience et des dire de certains internautes c'est vraiment hardcore...Je prends donc la plus p'tite dose possible, et je vais enlever granule par granule des gélules jusqu'à  zéro (pour la forme en granule dans les gélules)
Mes journées commencent encore à  midi, et je suis claqué quand même. Et ça va faire 2mois que je prend mes aises chez mes viocs, j'me suis fais une "bulle", il va falloir que je reconnecte avec la réalité, même si je sui souvent dans le Verte à  la campagne... En même temps c'est quoi la réalité...mais on est quand même fait pour vivre en société!
Je dois donc apprendre à  gérer l'agoraphobie généré par le manque d'estime de soit! Toute façon je le sais sans travail psy., et sans activité c'est foutu d'avance.
On a discuté de la Ritaline avec mon psychiatre, et je pense que je vais insister un peu pour préscription, molécule qui pourra m'aider la journée!?

Allé merci à  vous de  me lire si vous êtes là !
Bonne bourre
MICHA

Posté par : micahmichien | 07 avril 2014 à  13:57

 
#20 Posté par : micahmichien 21 mars 2015 à  17:42
Salut à  tous,

cela va faire un certain temps que je ne suis pas revenu sur le forum, on va dire que je commence à  prendre du recul au rapport du milieu de la drogues et de UD. Malgré qu'un démon me dévore encore (je vais aborder le sujet sur le forum...).
Ce blog traite donc de mes insomnies totales que j'ai vécu sur deux périodes de trois mois au plus fort des crises. Mais après relecture c'est plus un bilan de ma detox actuelle.

A l'époque (l'année dernière) le déclic qui m'a permis de re-dormir ont été les anti-dépresseurs. Au début l'Effexor, qui m'a fait flippé au vu des témoignages, le Norset, qui a plus une action significative, mais qui a fonctionné  qu'un temps..
De plus ce médicament a une forte action anti-histaminique(je l'ai même appris à  mon médecin). A ce moment là  j'étais à  donf d'héro et le mélange a été vraiment horrible.
J'avais des spasmes de fou, sur tous les muscles du corps, à  des moments différents, avec le pire des sortes de spasmes/flashs dans la tête..
A cette période j'avais accès à  de l'Héro digne de ce mot, je n'arrivais même plus à  l'apprécier tellement les effets secondaire du mélange étaient forts..
Je croyais que j'étais au bout du rouleau, j'ai failli partir avec mon sac à  dos sur un coup de tête , surement par instinct de survie
J'ai fais le rapprochement avec le Norset tout simplement le moment ou je l'ai arrêté. J'en ai repris une fois ensuite, et rebelote!
Le médecin m'a donc prescrit de la Miansérine, antidépresseur avec réelle action sédative, genre neuroleptique, avec gueule de bois glauque de zombie assurée les trois jours qui suivent la prise. Impossible pour mois de la prendre donc tous les jours..
Cette époque coinside avec l'arrêt pour moi du cannabis suite à  un contrôle routier un an auparavant. J'ai perdu mon permis voiture, le dernier lien que j'avais avec cette société.
Mais j'en ai profiter du coup pour arrêter totalement le cannabis. Pendant 6 mois je ne fumais plus que les week de temps en temps, et ensuite j'ai arrêté tout naturellement, du fait qu'avec le manque de sommeil, et mes problèmes psy, je partais vraiment trop loin, trop mal...
Et comme par miracle une semaine après l'arrêt du canna je me suis remis à  dormir comme un bébé. Par contre plus je dormais plus j'avais l'impression d'être fatigué, sans doute le temps que le corps récupère ces années de manque de sommeil, avec une ou deux heures de sommeil paradoxal par nuit au pire des crises.
Je ne prenais plus de Miansérine, plus besoin, vu que le jour où j'ai redormi je n'en avait pas pris...
Cette période coinside aussi pour moi avec l'arrêt des prescriptions de Skenan et conso héro, sur mon initiative.
De plus ça fin un an que je suis en sevrage de benzo. A ce jour j'ai pratiquement arrêté totalement, j'arrive à  m'en passer plus d'une semaine maintenant sans délirium assez naturellement, ça m'étonne trop au vues de l''état de manque où ça me mettait. Je suis prescrit à  5 gouttes de lysanxia/jour, j'étais à  350 au début...

Mais depuis cette période je mes suis mis à  injecter la méthadone, peut-être c'est ce qui m'a permis de réussir mes sevrage de benzo, canna et skenan(sur pour le sken...) et presque plus d'alcool, un verre ou deux de vin en mangeant, et le week avec les potes.
Mon témoignage est un peu décousu et mélangé, mais les autres qui suivront éclaireront un peu ma situation.
Pour conclure, je peux dire que aujourd'hui l'arrêt du canna m'a permis de retrouver le sommeil, allié à  un travail psy primordial pour moi.
Je ne fais plus de crises d'angoisses non plus, crises qui m'ont pourries la vie à  un point assez terrible..
J'ai refumé deux fois, les deux fois je suis reparti loin et pour 10 jours d'insomnies les deux fois...
J'ai commencé mes travaux d'intérêt généraux depuis deux semaines, qui se passent bien, après 4 ans sans activités...
Je redors bien, mais aujourd'hui je suis complètement accroc aux injections de méthadone, addiction qui pour l'instant est pour moi la plus dure à  gérer, et qui me détruit physiquement de jour en jours...
Je vais écrire mon expérience sur le forum de cette pratique, assez extrême à  vrai dire!

Sinon je veux aussi signaler que je n'ai jamais été aussi honnête avec la sécu.et avec aussi peu de prescriptions. Cette dernière ne m'a jamais autant fais chié, alors que j'ai accumulé les ordo. de sken/métha pendant des années... Rancuniers ces gens là !! Que je m'en sorte n'est pas leur problème je crois..

Mon état général, surtout psychologique est quand même bien meilleur que ces dernières années. Je suis en train de repasser mon permis, et ai retrouvé un travail après mes TIG...
J'essaye de régler mes problèmes dans l'ordre, et ne peu plus accepter les gens "mauvais", trop besoin d'énergies positives à  récupérer!
Ma psychologue est géniale, si je pouvais je la verrais tous les jours!
Malgré ma prescription de métha assez énorme, et un mode de conso pas très "safe", je commence à  sortir la tête de l'eau, après 16 ans de tox. sur 32...
Le sport et les activités physiques sont aussi très important pour moi.
Et aussi malgré mes problèmes, toutes ces années j'ai toujours réussi a garder des passions, centres d'intérêts, ce qui m'a fort aidé je crois à  rester sur terre.

Ma plus grosse peur maintenant est ma grande appétence pour l'alcool, dont j'ai la sensation qu'elle peut me dévorer en un clin d'oeil, je bois très vite, compulsivement... Mais je l'ai géré jusqu'à  présent, je dois continuer sans me mettre la pression non plus.
Je fume beaucoup de tabac aussi maintenant...
Ma plus grande hantise à  toujours été en fait de finir cramé à  l'alcool et au tabac, trop d'exemples devant moi, c'est moche...

Cette année j'ai aussi décidé que si je n'arrivais pas à  arrêté les shoots, je fais un sevrage hospitalier, et post cure.
J'ai de la volonté car je consomme deux semaines, arrive à  arrêter à  chaque fois, mais fini par m'y remettre, souvent en voyant un bon pote, shooté aussi, que je refréquente depuis quelques temps...

MICHA

Posté par : micahmichien | 21 mars 2015 à  17:42

Remonter

Pied de page des forums