Hiver 2019. J’écris enfin ces quelques mois.. POST 8. / Les Blogs de PsychoACTIF

Hiver 2019. J’écris enfin ces quelques mois.. POST 8. 



Bon alors je le commence ce billet ? Je me suis inscrite ici pour ça à la base. Pourtant, j’ai écris plusieurs autres billets depuis et ce toujours en repoussant celui que je m’apprête à écrire.. par peur ? Par manque de courage ? Je ne sais pas.. c’est sûrement lié en effet. Aussi parce que je sais qu’il va être long, et que j’en aurais sûrement oublié.

Alors bon tant pis, je commence. Et puis si j’oublie des choses qui me semblent importantes par la suite je rajouterais.
Désolé, c’est vrai que ça fait plusieurs semaines que je n’ai pas donné une nouvelle. Mais je vous connais bienveillants et j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur smile. Le courage de commencer ce long récit de ce qui a changé votre vie, vous savez bien..

Donc voilà. Décembre 2018. Plus de deux ans que je consomme très régulièrement (la C, uniquement en trace pour ceux qui n’ont pas suivis mes anciens post). Même si avant ça, je le faisais aussi mais occasionnellement. Avant tout je ne remets la faute sur personne, surtout pas sur mon homme. Bien que mon entourage contribue à ma façon de vivre vous savez aussi bien que moi qu’on ne peut remettre la faute sur les autres si on est honnêtes avec nous mêmes smile.
Donc décembre 2018. Consommation avec mon homme et nos amis très régulière (plusieurs fois par semaine, à chaque fois que nos amis viennent à la maison ou qu’on va chez eux). On parle d’un plan a mon copain. Pour qu’il vende. Se fasse quelques billets et que sa paye sa (notre) conso. Il l’a déjà fait avant, ça lui arrive une à deux fois par ans de temps en temps. Mais jusque là il n’en avait jamais tiré de benef. Ni même payé la conso. Ça lui avait permis de consommer pour moins cher seulement. Puis surtout pas assez long et régulier pour que ce soit autrement.
Là c’est différent. Le produit est oufissime. Pas besoin d’appâter qui que ce soit. Nos amis se bousculent et viennent tous seuls à la maison pour pecho. Le tout par super rapidement pour qu’on empiète pas sur le benef. Bref. Rebelotte. Au lieu d’une fois comme ça tous les 5 mois, ça devient tout le temps. Tout l’hiver. Avec consommation à volonté quotidienne et un peu d’argent qui rentre dans les poches de mon copain (pas de quoi mener la grande vie attention, mais de quoi pouvoir vivre en se faisant plaisir sachant qu’on vit dans un milieu où la moitié de nos amis sont « fils de » ou « fille de », ce qui n’est pas notre cas évidement).
Les deux, trois premiers mois sont géniaux. Conso tous les jours (même moi je ne paie rien ou quasi rien), les copains tous les soirs à la maison, le manque d’argent se fait moins ressentir, etc..
Puis, évidement après quelques semaines ou mois comme ça, ça empiète sur nous, sur notre vie, sur mon travail, sur notre intimité..
Les gens sont TOUS les soirs chez nous, jusqu’à 1h, 2h, 3h du matin ou plus.. mon copain se lève tous les matins à 7h30 pour aller travailler, alors évidement quand tout le monde s’en va il se met au lit et s’endort en 1 minute chrono. Des fois il va même se coucher avant que tout le monde s’en aille.
Lui et moi n’avons plus de vie intime. Nos rapports sexuels se résument à une fois tous les mois environ. J’en souffre. Je lui dit. Mais je n’ai cependant pas la volonté pour autant de stopper tout cela. Lui non plus. On s’entraîne mutuellement disons. Il m’a toujours dit que j’étais la seule de ses copines à qui il n’avait jamais eu à cacher quoi que ce soit, et j’en suis très flattée. Je veux qu’il sache qu’il n’aura jamais besoin de me mentir ou me cacher la vérité.
On se dispute souvent, on crie beaucoup. Souvent à cause de la coke c’est vrai. Moi je ne consomme jamais au travail, j’ai tellement peur que ça se voit direct. D’autant plus ici où tout le monde consomme. En revanche ça m’arrive souvent d’arriver au travail sans avoir dormi, et en aillant pris la dernière trace juste avant de partir de la maison. Lui consomme au travail, tous les jours depuis cet hiver. Mais c’est vrai que ça ne se voit absolument pas. Même moi qui consomme beaucoup s’il me disait qu’il n’avait rien pris je le croirais.

Me concernant bien sûr, avec un rythme comme cela, des retards. Puis un matin je décide de ne pas aller au travail. Abandon de poste. J’ai merdé clairement je sais. Plein de disputes à ce sujet avec mon chéri. Je comprends sa position. Lui même avec sa conso n’a jamais merdé au taff c’est vrai. Et moi c’est pas la première fois, on est dans un petit village et il a peur que je finisse par me griller, ce qui n’est pas faux. Mais j’ai l’impression d’être en dépression, je suis pas très heureuse dans ma vie de couple. On partage tout ça, on rigole beaucoup mais voilà j’ai l’impression que je deviens de plus en plus sa meilleure amie avec qui il est en collocation que son amoureuse. On a plus de vie intime, on ne passe plus de moments à deux car il y a h24 du monde à la maison (des fois c’est moi aussi qui insiste pour que les gens viennent hein pas seulement lui). Je rebosse en tant qu’extra dans un resto où je fais des extras toutes l’es inter saisons, je me fais du coup pas mal de sous vu que tout est au black.
Bref c’est le mois de Février bien entamé. Il comprend que je vais vraiment mal, je pleure sans arrêt, lui dit tout ce que j’ai sur le cœur. Que j’ai besoin de le retrouver, que j’ai jamais été si malheureuse alors que je l’aime à la folie. Il est réceptif et pour une fois se remet en question, il fait plus attention à moi, on sort manger seulement tous les deux, on passe plus de soirées tranquilles. En mars je lui dit que j’ai besoin de couper. Au moins juste un week-end. Mais ailleurs, loin d’ici. Juste lui et moi.
Début avril on part en Italie, aux Cinq Terres. On part le vendredi soir et on rentre dans la nuit de dimanche à lundi. C’est idyllique, ça fait du bien. On se retrouve, on est tellement heureux. On plane. On est sur un petit nuage, et pas besoin de drogue pour ça. Bon enfin si le dimanche soir on est passés chez une connaissance là bas qui nous a trouvé un plan. Mais seulement avant de rentrer, le reste du week-end était tout simplement magique sans qu’on ai besoin de rien.
On rentre, bon le train train quotidien reprend évidement mais on est sur notre petit nuage alors ça va. Mais bon, je suis quelqu’un d’hypersensible, j’ai besoin de beaucoup d’attention et d’amour alors le quotidien reprend le dessus. Et puis y’a pas seulement ça, pour être honnête la Coke ça me travaille pas mal c’est vrai, quand j’en ai plus ou qu’il veut plus me faire de trace ça me met dans des états de dingues. Je me reconnais pas quand j’y repense après.. j’ai honte.
Je suis quelqu’un qui donne tout pour la personne que j’aime, j’ai toujours envie de lui faire plaisir, de lui faire des surprise alors c’est ce que je fais. Lui est beaucoup moins démonstratif que moi, à été déçu et détruit plusieurs fois mais surtout avec la fille me précédant. Il est du coup plus fataliste que moi, bien plus. Mais aujourd’hui, je suis tellement heureuse de ce qu’il est devenu. Il me dit des choses qu’il y a encore un an il n’aurait jamais pu me dire, il se projette. Ok va se pacser. Il est capable de parler d’enfant et d’avenir (bien entendu, pas tout de suite les enfants vu notre vie aujourd’hui lol). Mais tout ça il ne l’aurait jamais fait avant.
Alors on essaie d’évoluer, de se calmer et de moins consommer aussi. De s’accorder plus de moments à deux. Et en ce moment on y arrive car c’est l’inter saison, il y a beaucoup moins de passage à la maison et il a aussi « ouvert les yeux » sur une ou deux personnes qui nous prenaient vraiment pour des cons. On consomme toujours quotidiennement, on voit toujours beaucoup de monde mais disons que c’est plus saint que cet hiver.
La saison d’été arrive.. en espérant que ce soit plus soft que l’hiver dernier.. moi j’ai fait des pauses, je suis partie en vacances chez ma famille, dans le sud et sur paris aussi. J’ai reconsommé dès que je suis revenue ici, et ça serait mentir que de dire qu’ailleurs je n’en avait pas envie. Mais ces pauses font du bien quand même.
En revanche sa libido n’est toujours pas ouf.. j’espère vraiment que ça ira en s’améliorant car cette passion qu’on avait quand on était plus soft ça me manque.. je crois d’ailleurs que c’est un des points qui me dérange le plus dans notre consommation -le manque de cul..

J’ai encore tellement de choses à dire, tellement de choses que j’oublie.. mais là pour le moment ça ne me vient pas.. je re-publierais quand ça fera tilt..
Encore merci pour votre lecture. Il dort. Je vais aller le rejoindre dans le lit et tenter de m’endormir dans ses bras. Je l’aime tant.

Catégorie : Tranche de vie - 11 juin 2019 à  03:19

#amour #cocaïne #couple



Commentaires
#1 Posté par : janis 11 juin 2019 à  08:01
Hello lavieestbelle,

En fait la solution tu l as déjà : dialoguer et vous menager des moments a deux. Votre nid n est plus un nid amoureux si il y a plein de monde jusque tard la 'nuit.

Voilà quelques aménagements rien que pour vous (ce qui ne signifie pas vivre en hermite), et vous arriverez a retrouver votre intimité.

Après la pire ennemie de la libido est la culpabilité. quand le partenaire attend trop de la libido, ça la tue carrément.

Sinon j ai la sensation que votre conso de c te pose problème...quand tu dis que votre WE sans drogue était idyllique par exemple. Je me trompe peut être mais tu as l'air d en avoir assez des habitudes systématique de consommation.

Bisous
Janis

Posté par : janis | 11 juin 2019 à  08:01

 
#2 Posté par : Bootspoppers 11 juin 2019 à  08:11
La c est susceptible d atténuer la libido.

Posté par : Bootspoppers | 11 juin 2019 à  08:11

Remonter

Pied de page des forums