Human Park / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Gentle Iron » 

Human Park 



Dimanche j'ai rempli mon pilulier. Jusqu'à samedi donc... Jusqu'au dernier jour.

En début de semaine j'ai fait comme si tout ceci n'arrivait pas. J'ai oublié les rendez-vous, oublié les Docteur.e.s Médecins Psychiatres Addictologues, la méthadone, les allers, les retours, les aller-retours, les salles d'attente et les chaises froides, les murs interminables, les peurs, les angoisses, les mots et les larmes qui restent au bord. Non, tout ceci était oublié, dans un passé, un présent, un futur qui n'existe pas vraiment.

Tout à l'heure mon amie la chaise froide me rappellera sa concrète existence.

Pour le moment je suis encore à la maison, dans le confort brumeux de ma chambre. J'suis un peu barbouillée.

Reflux du matin. Chagrin.

Les mots de l'addicto se répètent, ils résonnent, depuis hier soir. Vous me semblez sensible au contexte. Great Job Sherlock !
Alors j'imagine un Human Park, utopie synthétique, je nous imagine en cobayes, dans des prisons dorées. À ce moment là je suis toute habillée sur mon lit. J'ai les mains gelées et il est 00h31. Je défais mes vêtements. Je m'engouffre sous la couette. Les voix dehors ne sont plus que des échos fantomatiques. Elles m'aident à distraire mes funestes pensées. J'ai un mot coincé dans la gorge et je m'endors en grelottant.

Maintenant, c'est le matin, le lit est chaud, j'ai du mal à sortir de la couette. Je vais m'enrouler dans le plaid et me vêtir. Les étourneaux gazouillent dans les marronniers, on est à Human Park, les arbres synthétiques diffusent le chant des piafs, il paraît que ça détend.

J'suis peut-être sensible au contexte mais la tout de suite j'suis sensible à la chaleur de mon lit et à l'incroyable douceur du percale.

Aller hop !
Je me débarbouille. Je me douche rapidement. J'ai allumé le chauffage tout à l'heure il fait bon. Je dessine un visage sur la surface trouble de ma face. Je coiffe mes cheveux.
D'épouvantail je passe à être humain.

Je me prépare et bois un lait de riz au macha. Mal m'en a pris. J'ai la nausée. J'suis à la bourre. Je pars plus tard que prévu. Le métro bug à Avron, l'attente est un peu trop longue, l'angoisse des usagers devient palpable. Les gens s'agitent. L'alarme retenti trop fort et trop longtemps. On est pas à Human Park. Le métro redémarre.

J'ai les résultats du bilan sanguin, comme tout le monde je lis les noms étranges et les chiffres inscrits à côté, sans trop rien y comprendre. À Human Park ils rajouteraient  une petite icône à côté de chaque résultat. Vous voyez là le petit bonhomme blanc avec des croix à la place des yeux ? C'est pas bon signe... Je vérifie mon taux de ferritine. Il est bas. Pas critique mais bas, alors qu'il y a deux semaines encore je renforçais ma ferrraille. Je suis une anémiée chronique, j'ai l'habitude. Je suppose que je vais devoir sortir le marteau et l'enclume et retaper un peu ma vieille carlingue.


La chaise tient ses promesses. Dans la salle d'attente il y a du monde aujourd'hui. Il y a le va-et-vien habituel. Bonjour, bonjour. Au revoir, au revoir. D'un coup des éclats de voix, mais de bonne humeur, des rires, un couple s'anime et anime le reste de la salle d'attente par la même occasion. Ça braille, ça rigole, ça interpelle. Ça vit fort.

L'addicto interrompt le fil de ma pensée, m'extirpe de ma concentration et m'indique qu'elle va me consulter avec une collègue, que dès que cette dernière sera disponible, elles me recevront, elle s'excuse pour l'attente. Ça fait scrouik dans mon ventre. Un certain calme s'installe à nouveau dans la salle d'attente. Le temps est suspendu, putain la meuf de Lamartine avait tellement raison, le temps ne pourrait il pas s'acharner à filer plus vite sur les êtres qui souffrent?

Pendant un moment mon attention se perd dans la briquette rouge des bâtiments en face, mes pensées s'arrêtent toutes en même temps, les feuilles frisonnantes des haies occupent tout mon esprit. Le temps s'étire un peu plus, j'ai l'impression que cette minute en dure dix. Il paraît que c'est ça une vraie minute.

La Docteure m'appelle. J'aime bien l'expression de son visage, globalement neutre, avec juste un léger sourire. Nous nous dirigeons vers le bureau de sa collègue. Elle aussi est jeune, ou alors c'est peut-être moi qui prend de la bouteille, elle a le regard franc, les cheveux courts et sous son look masculin-feminin, des traits parfaits. Elle est directe et m'expose simplement les avantages de la buprénorphine par rapport à la méthadone. Ma consommation d'alcool l'inquiète un peu. Je sais que le deux ne font pas bon ménage. Je sais que je vais devoir éviter l'alcool. Ça me fait bizarre, dit comme ça, j'suis mise face à mes consommations impulsives. Mais, si j'suis full opi, je n'y pense pas beaucoup. En plus, j'ai vu, j'ai trop de triglycérides dans le sang. Faut que j'arrête la bière et les chips.

Elle revient sur le suboxone. C'est beaucoup moins contraignant, plus évident à ajuster, pas de risque d'overdose et des prescriptions possibles sur 28 jours.

Les arguments qu'elle avance sont valables. Je le sais, j'ai préalablement réfléchi à la question. Néanmoins je crains réellement que mon a priori négatif de la buprénorphine ne mette à mal le traitement. Je sais pertinemment qu'à chaque difficulté rencontrée, j'accuserai la molécule, même en ayant conscience que c'est injuste.
Je ne sais pas expliquer pourquoi j'étais mal à l'époque et j'ai conscience qu'il s'agissait d'un contexte général. Et loin de moi l'idée de cracher dans la soupe. Le subutex m'a permis de me ranger des bagnoles et je n'en serais sans doute pas là sans cette opportunité. Néanmoins mon corps entier se crispe à l'idée du sub. J'y peux rien.

Elle joue son dernier va-tout, parce-qu'à l'époque j'étais mal encadrée, c'était avec un généraliste, il n'y avait pas de suivi et, suppose-t-elle, il est possible que j'ai été sous dosée. J'adhère globalement à son constat. Mais quand bien même. Je veux qu'elle puisse se mettre à ma place, il me faut un exemple. C'est comme un plat qu'on déteste parce-que maman nous forçait à finir. On a beau savoir exactement pourquoi ce truc nous écoeure, nous n'en sommes moins dégoûté. Le dégoût, ça n'est pas raisonnable.

Ma Docteure en titre sait déjà que je ne veux pas traîner. Je lui expliquerais, le lendemain au téléphone que c'est maintenant que j'ai la motivation, que je ne veux pas me laisser de chance de me défiler. Je réfléchis jusqu'à demain et je rappelle pendant ma pause déjeuner.

Ok. Ok.

Je dois faire pipi dans un pot pour vérifier que je ne consomme bien des opiacés. On discutera de mon bilan sanguin à la prochaine visite. L'infirmière qui va s'occuper de moi m'est présentée. C'est une dame charmante. On discute un peu. C'est la première à me parler du paracetamol. Au bout de trois verres d'eau, je commence à vouloir aller aux toilettes. Je fais pipi dans un pot mais j'suis réveillée et je n'en mets pas une goutte sur mes doigts. Elle  me montre comment fonctionne leur tube de prélèvement. C'est les patients qui le font eux même ensuite. Je commence à me faire une idée positive du csapa de Saint Anne. Jusque là ils ont accompagné ce qui était ma décision. Ils me font part de leurs arguments en faveur des choix les moins contraignants et risqués. Je le comprends. Même si je me sens parfois un peu poussée dans certaines directions,  je ne me sens pas contrainte pour autant.

Je sors du centre, les murs noircis de la rue Broussais sont un peu lugubres, il fait un peu froid et oui, chérie, on est pas à Human Park. J'ai trouvé un itinéraire plus rapide pour rejoindre le métro et je file, vite, je veux rejoindre le confort brumeux de ma maison. C'est l'agonie qui approche, la fin d'une histoire longue de dix ans. C'est long dix ans. J'ai des mots nouveaux coincés dans ma gorge. Mon coeur bat un peu plus vite, un peu plus fort. J'ai un peu la trouille. Je resterai, assise un moment, à observer le tambour de la machine. Les fesses collées au carrelage, les yeux hypnotisés par la chute perpétuelle des vêtements.

Dans mes méninges ça s'agite, ça questionne, ça pèse, ça contre pèse, ça balance, ça rince et ça essore.

Je cogite

Je suis.

Catégorie : Traitements de substitution - 16 septembre 2017 à  07:03

Reputation de ce commentaire
 
Comme d'hab, un texte magique où tu transcende la banalité du quotidien !*La lie
 
Toujours au top -groovie
 
Encore très fort ton récit. On est sur une chaise froide, à coté de toi. /Gilda
 
La beauté
 
Magnifique !! - Porygon
 
Quel récit, merci / Away
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (mikykeupon)
 
Merci Anonyme95
 
Magnifique/ Tag'ada



Commentaires
#1 Posté par : PsyAgentDouble 16 septembre 2017 à  19:40
Magnifique comme d'habitude. J'ai sauté de joie quand j'ai vu que t'avais écris un nouveau texte!

Posté par : PsyAgentDouble | 16 septembre 2017 à  19:40

 
#2 Posté par : Gentle Iron 16 septembre 2017 à  23:28
Hello PAD,

Vos lectures coupent le cordon ombilical entre le texte et moi. Une fois livré ici il ne m'appartient plus tout à fait.

Merci, PAD, merci Lalie, merci Groovie, merci à celles et ceux qui me soutiennent, ça fait chaud au coeur les amis et merci à tous les lecteurs et lectrices silencieuses.


Bonne nuit à toutes et tous.

Posté par : Gentle Iron | 16 septembre 2017 à  23:28

 
#3 Posté par : MIAOU44 16 septembre 2017 à  23:40
C'est juste magnifique

D'habitude je lis sans commenter. Mais c'est beau, rythme prenant.

Continue à écrire

Bises Mia

Posté par : MIAOU44 | 16 septembre 2017 à  23:40

 
#4 Posté par : Fenouil2 16 septembre 2017 à  23:42
"Le temps ne pourrait il pas s'acharner a filé plus vite sur les êtres qui souffrent"

Un peu ce qui se passe avec l'héro

Édit: j'adore ta façon d'écrire

Posté par : Fenouil2 | 16 septembre 2017 à  23:42

 
#5 Posté par : Annabelle 17 septembre 2017 à  00:22
Tu es folle Gentle

En fait tu nous mens
Tu as déjà écrit plein de livres et eu plein de prix,
mais sous un autre nom.

Tu t'appelles Gislaine en fait.

Tu me feras toujours rêver

Love
Anna

Posté par : Annabelle | 17 septembre 2017 à  00:22

 
#6 Posté par : Gentle Iron 17 septembre 2017 à  20:09
Hello la compagnie.

Je serre doublement les fesses ce soir.

Franchement je m'attendais à pire. La journée à été longue mais je crois que c'était bien que je sois allé bosser, ça m'a permis de devoir prendre sur moi et du coup j'ai pas été trop mal.

Merci pour les champi et les commentaires.
Merci, grâce à vous je me sens beaucoup moins seule dans ma galère.

Je pense bien à vous tous.


Merci encore.

Posté par : Gentle Iron | 17 septembre 2017 à  20:09

 
 
#8 Posté par : Porygon 18 septembre 2017 à  04:57
Moi aussi je me suis remis à bosser et franchement ça fait du bien et ça remet les idées en places !! (ça m'a re-donner de l'énergie au-lieu de glander à la maison)

Demain j'appelle mon doc, au final il me faudrait juste un décontractant musculaire, un truc pour me détendre et passer une bonne nuit, combinée à la buprénorphine ça serait le top !!!!

Je vais en parler avec mon doc-addicto, j'espère avoir un rdv rapidement !

J'espère que ça va le faire !!!
Je pense que ça serait mon parfait équilibre !!


Bon courage à tous et à toutes !!!

Porygon,

PS: Désolé de squatter ton blog Gentle hmm

Posté par : Porygon | 18 septembre 2017 à  04:57

 
#9 Posté par : Gentle Iron 18 septembre 2017 à  11:16
Salut Lalie

Le parme te va tellement bien au teint.

Merci pour ton soutien, on va pas se voiler la face j'ai tenu parce-que y avait une récompense au bout. Sans ça...

Là maintenant j'suis plutôt bien. On a commencé à 5mg. J'ai plus mal nulle part, l'effet antalgique est top. Mes jambes sont calmes (reste quand même des fourmis) et j'ai plus du tout de tremblement.

Je respire bien (ce matin c'était pas évident) et mon ecg est normal.

Porygon

Squatte tant que tu veux, tu es le bienvenu.
Tiens-nous au jus pour ton rdv.
C'est cool que tu bosses. Moi d'une manière générale ça me gave de bosser mais pour le coup, ça m'a maintenue, quand j'suis arrivée chez moi j'étais morte et du coup j'ai à peu près dormi.

Prends soin de toi.

Prenez soin de vous toutes et tous.

Posté par : Gentle Iron | 18 septembre 2017 à  11:16

 
#10 Posté par : Tatami2 18 septembre 2017 à  14:25
Tes récits sont toujours magiques, magnifiques, oui, tu transcendes la réalité !
Tes phrases sont percutantes : "Le dégoût, ça n'est pas raisonnable"
"putain la meuf de Lamartine avait tellement raison, le temps ne pourrait il pas s'acharner à filer plus vite sur les êtres qui souffrent?"

J'ai hâte de lire la suite bravosuper
Merci Gentle
Tatami
PS : j'ai pas assez posté avec ce pseudo, peux pas te champi.
PPS : trop lol LaLie en chartreuse tongue

Posté par : Tatami2 | 18 septembre 2017 à  14:25

 
#11 Posté par : La lie 18 septembre 2017 à  23:06
Salut GI , coucou Tatam salut

GI a écrit

Le parme te va tellement bien au teint.

surpristhinking Comment à tu fais pour me reconnaître ? wink

Quoi que cette histoire de "parme qui me va bien au teint" , traduit en humour végan , je ne suis pas sur que ce soit un compliment ... Ouais si ça se trouve ça veut dire que j'ai une gueule "jambon" ... hmm

Tatam a écrit

LaLie en chartreuse

ouais , j'avoues j'avoues , il est plutôt pas mal le titi ....

Mais , je me dois de vous dire la vérité neutral ....
Je me la suis bien raconté en mode fantasme : "Oh yeah baby-je suis trop un beau gosse" .... mais en vrai , je n'y suis pas sur cette photo ....



 
 Par contre , je suis vraiment sur celle-ci en compagnie de Yoshi et groovie tongue  .... c'était avant que nous tombions dans les affres de la drogue , et à cette époque nous avions des discours un peu spé ... hmm   


smiley-gen013 BON  COURAGE  GI  POUR  LA  SUITE  DE  TES  AVENTURES !!! smiley-gen013

Posté par : La lie | 18 septembre 2017 à  23:06

 
#12 Posté par : Gentle Iron 19 septembre 2017 à  05:08
Lalie,

Mon goût pour les blagues veganes (tu m'as débusqué hein) n'aura jamais le panache de ton sens inné pour la poésie graphique.

Merci dude.

Posté par : Gentle Iron | 19 septembre 2017 à  05:08

 
#13 Posté par : La lie 19 septembre 2017 à  07:51
J'espère que tu le liras pas ce message en live , sinon ça voudrait dire que le vilain manque ne t'as pas autorisé à un petit peu de repos  ....  sad

Mon goût pour les blagues veganes (tu m'as débusqué hein)

Comment j'aurais pu le savoir ?
Hein ?
Peut-être que maintenant tu vas me prendre un minimum au sérieux quand j'enfilerai mon déguisement de clown échappé d'un livre de S.King , et que je te dirais que "Je te vois ..." ...


Moi , je ne suis pas végan , mais je m'y suis bien essayé il y'à longtemps de ça , histoire de mettre toutes les chances de mon côté pour arriver à conclure avec une jolie minette ....
Par contre , je n'achètes pas de viande , d'ailleurs je n'achètes quasiment rien (je n'ai pas dis que je volais tout non plus , ça veut pas dire ça ... mais j'ai pas dis que je volais jamais non plus , non ça veut pas dire ça .... ) ,
non , moi je suis hyène aussi dans mon régime alimentaire , logique , et je trouve à profusion ce qu'il me faut et aussi de quoi faire des extras 3 étoiles à mes viandards poilus (et parfois , y'à de quoi nourrir des familles entières avec des produits pas forcément merdiques ...) dans les poubelles de la société de consommation ...


Pour résumer , je suis végé , car mangeant un peu de fromage et de beurre  , et aussi que je ne traque plus les pièges dans la liste des ingrédients sur les étiquettes ... wink & censored

Les paysans du coin y'en à qui m'aime bien (surtout les mamies , elles me kiffe , et il y'en a une , elle me fait des pures brioches zon-mé .... pas très végan , car si l'Auvergnat serait radin , en tout cas c'est certain que c'est pas sur le beurre chez les Mamy-Brioche ...) , et il me file gavé de légumes de leurs jardins smile ....
J'achètes 2~3 conneries chez l'asiatique du coin , et à l'occase 2~3 produits en biocoop (et je choure dans la Bio-coop de l'autre grosse conne que j'aime pas ...) .
Donc tout ça , + toute la récupe ( surpris t'as même des bio-coop qui jettent quantités de trucs roll ) y'à moyen de faire des purs plats pour tous types de régime pour 3 francs - 6 Sous ...

Sinon , il circulerai l'info dans le milieu végan que je suis bon à marier tellement je maîtrise l'art des végé-brochettes au barbeuk  ,
et celui du kébab-végan (que même les purs viandards ils sont bien obligés de fermer leur gueule , et de se lécher leurs babines , tellement j'assure  ...) .



####################################
   
    ####################################





####################################
   
    ####################################




smiley-gen013 BONNE JOURNÉE , BORDEL DE BON DIEU DE MERDE !!! smiley-gen013




EDIT :
 

La lie qui fait toujours pleins de trucs en même temps a écrit

J'espère que tu le liras pas ce message en live ,

Je l'avais débuté ce message peu de temps après ton post de la nuit ....

GI a écrit

le panache de ton sens inné pour la poésie graphique.

merci-1 (mais ça aurait été pas mal , d'avoir aussi un petit "smiley-bonhomme qui rougit" pour mettre à côté de celui de "Chinois toujours poli , c'est bien connu" ...)


##########################



RE-EDIT

J'ai eu beau réessayer de plein de manières et même en créant un nouveau post , et bien il n'y a pas moyen que je puisse afficher sur ce blog la vidéo de Tofu the Vegan Zombie in Zombie Dearest.

##########################



smiley-gen013 (RE-)BONNE JOURNÉE !!! smiley-gen013


Posté par : La lie | 19 septembre 2017 à  07:51

 
#14 Posté par : Recklinghausen 20 septembre 2017 à  16:35
Salut,

Il n'y a pas à dire, c'est vraiment une amélioration " les morceaux choisis "... J'aurais risqué de rater ce bel écrit...

Alors... As-tu réussi à terminer ta lessive ? Ou c'est toujours en cours avec les cases vides du pilulier à la semaine qui retentissent comme un décompte inverse jusqu'au jour où ?


Reck.

Posté par : Recklinghausen | 20 septembre 2017 à  16:35

Remonter

Pied de page des forums