Kit Kat / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Bettina » 

Kit Kat 



Quand tu sniffes ta kétamine tout le temps. Quand tu en as besoin pour exister. Quand tu dois en consommer pour te sentir vivant. Qu'est-ce que tu deviens ? Quelqu'un en manque perpétuel.

Telle une éponge qui absorbe l'eau, tu absorbes les minuscules cristaux qui te rendent heureuse, sociable et productive. Lorsque tu n'en as plus, tu te sens perdue. Tu t'ennuies. Tu ne sais plus qui tu es. Tu ne sais même plus à quand remonte ta dernière introspection. Toi qui te remettais si souvent en question avant. Mais depuis ta première prise de kétamine, nul besoin ! Tu es si enjouée grâce à elle ! Tu ne froisses personne ! Alors pourquoi te remettrais-tu en cause ?

Ne t'inquiète pas ma pauvre Betty, c'est normal que tu t'interroges, c'est normal que tu couches tes maux sur le papier. C'est normal que tu sois triste. C'est parce que tu es lucide. Mais c'était quand la dernière fois que tu as été aussi clairvoyante ? Je me gratte la tête, je ne sais pas. J'ai de plus en plus de difficultés à me situer dans le temps. Les jours, je les compte en grammes de kétamine restants.

Je réalise ce que je suis en train d'écrire. Je me mets à la place de quelqu'un qui n'aurait jamais consommé de drogue et j'ai conscience de la nébulosité du sens de mes mots.

Ô kétamine, ma kétamine... Grâce à toi je ne me soucie plus du regard des gens. Je suis une femme forte. Une femme libre ! Libre ? Mais comment se fait-il que je me sente au contraire complètement prisonnière ? Tel un petit oiseau multicolore dans sa cage dorée qu'on admire mais qu'on ne touche pas ? Mais touchez-moi, nom de Dieu ! Tu veux m'en coller une ? Ben vas-y ! Pour arme, je n'ai que mes poings mais je sais m'en servir. Je n'ai peur de rien, grâce à toi, mon spécial K. Je t'aime à en vomir, c'est beau, c'est laid, c'est sanglant.
Toi, le grand baraqué tu me cherches des crosses ? Si tu m'attaques ou tu attaques quelqu'un qui est cher à mon cœur, je te rends coups pour coups, je te casse la gueule.
Toi, le sans-abri qui fais la manche devant mon supermarché, attends-moi, je t'achète un sandwich et une tablette de chocolat aux éclats de noisettes.
Toi, qui pleures un amour perdu, je t'enveloppe comme si j'étais la couverture la plus douce du monde. C’est une couverture magique qui envoie des ondes positives. Je m'en sers pour consoler tout le monde. Les enfants de la guerre, les veufs, les veuves, les orphelins. Plus globalement, je m'adresse à toi qui souffres. Sous vitamine K, je suis Wonder Woman, je viens te délivrer !



/forum/uploads/images/1575/wonderwoman.jpg



Mais au fond, qui suis-je ? 

Bonjour à tous. Je m'appelle Bettina et je suis accro à la kétamine.
Et là, vous êtes censés répondre tous en cœur :
"Bonjour, Bettina !".

Catégorie : Tranche de vie - 05 décembre 2019 à  23:46

#kétamine #saudade

Reputation de ce commentaire
 
C'est si bien rédigé, si subtilement exprimé... Merci, Bettina ! Lena.
 
Bonjour Bettina. C est simple et beau. Boots
 
Bonjour Bettina. Ton texte est beau, il me touche beaucoup. Isore



Commentaires
#1 Posté par : marvin rouge 06 décembre 2019 à  02:23
bonjour bettina !!!

bonne nuit/journée a toi

Posté par : marvin rouge | 06 décembre 2019 à  02:23

 
#2 Posté par : plotchiplocth 06 décembre 2019 à  06:23
bonjour Bettina!
bien à toi

Posté par : plotchiplocth | 06 décembre 2019 à  06:23

 
#3 Posté par : Bettina 07 décembre 2019 à  13:25
Merci beaucoup à celles et ceux qui ont pris le temps de me lire et qui ont aimé mon texte.
merci-1

Posté par : Bettina | 07 décembre 2019 à  13:25

 
#4 Posté par : guygeorges 11 décembre 2019 à  19:48
Hello Betina. Moi aussi j'adore la kétamine. Beaucoup trop. J'ai renoué avec elle grâce au DW. Je l'avais goutée il y a des années, on m'avais filé 250mg. Ce produit m'avais fasciné dés la première fois, et j'ai consommé pas mal de DXM, de MXE et des autres dérivés plus sales qui existe sur le marché des RCs. Ce que je retiens de tous ces produits, c'est des effets secondaires gênants comparé à la pureté des effets de la kétamine. C'est la reine des dissociatifs pour moi.

Et là je me suis acheté 3g cet été, que j'ai plié en 3 jours. Rebelote la semaine dernière. C'est Noël quand je la reçoit. J'ai passé tellement d'année à fantasmer d'en avoir, toutes mes années "junky", à me défoncer principalement à la codéine ou au DXM alors que j'aurai préféré cette pureté de la kétamine.

Le truc c'est que j'aime trop ça. Quand j'en ai chez moi, le switch est total. Mon seul but deviens de me retrouver tout seul chez moi plusieurs heures pour m'y plonger jusqu'à la lie. J'adore mon taff, mais tout deviens secondaire quand j'en ai. Le problème c'est que j'ai besoin de toutes mes capacités cérébrales pour le boulot, et les dissociatifs ça oblitère ma mémoire et mon aisance sociale (je consomme jamais à petite dose fonctionnelle dans la journée, toujours de grosse doses pour voyager). Ducoup je ne commande que quand je peux plus ou moins me le permettre, comme la maintenant avant Noël.

J'espère tout de même que tu va réussir à trouver d'autres moyens pour te faire exister. Je peux l'attester, les dissociatifs ont une espèce de poésie, un espèce de romantisme dans leurs effets qui sont assez indescriptibles et qui te donnent vraiment l'impression d'exister, mais y'a quelque chose d'illusoire et de factice aussi. Je te recommande une pratique méditative, pour moi ça a vraiment le goût de la dissociation à forte dose (de méditation), et ça sera bien plus efficace au long court pour te retrouver, apprendre à gérer tes émotions ou dissiper tes tensions. L'instrumentalisation de la prise de drogue n'as pas été chez moi un bon moyen d'évoluer, en tout cas pas sur la longueur. Bon courage pour la suite !

Posté par : guygeorges | 11 décembre 2019 à  19:48

Remonter

Pied de page des forums