Le Parlement européen se mobilise pour lutter contre les legal high / Les Blogs de PsychoACTIF

Le Parlement européen se mobilise pour lutter contre les legal high 



Le Parlement européen se mobilise pour lutter contre les "euphorisants légaux".


/forum/uploads/images/1427/1427474501.jpg

Une table-ronde avec Monsieur MichaÅ‚ BONI, rapporteur du projet de règlement sur les nouvelles substances psychoactives, s'est tenue au Bureau d'information en France le lundi 23 mars 2015 de 9h30 à  11h30.
Ce débat a été ouvert par Monsieur Luis MARTINEZ GUILLEN, chef du Bureau et modéré par Monsieur Jean-Pierre COUTERON, Président de la Fédération Addiction.


.
État des lieux du processus législatif européen sur les nouvelles substances psychoactives


Les nouvelles substances psychoactives (NPS), dites "legal highs", sont des substances qui imitent les effets de drogues illicites. Ces nouvelles drogues de synthèse constituent un phénomène en forte expansion en Europe. Tous les États membres sont concernés, même s'il existe des spécificités quant aux produits, aux volumes consommés et aux modes de distribution.
Une proposition de règlement sur les NPS est en cours de processus législatif. Le Parlement européen a voté le texte en première lecture en avril 2014. Désormais, le dossier est en attente d'une position commune du Conseil de l'Union européenne, en vue du trilogue (négociations entre les trois institutions européennes) qui s'ouvrira prochainement.


.
Les NPS en débats


En tant que rapporteur du projet de règlement, Michal Boni souhaite informer les différentes parties prenantes de l'avancement de la réflexion et recueillir leur position sur le sujet.
A ce stade, le dispositif proposé pourrait déboucher sur des décisions contraignantes au niveau européen pour des substances présentant des risques élevés pour la santé. Il introduit un classement de risques, ainsi qu'une interdiction temporaire dans le cas d'un risque immédiat. Il existe un consensus sur l'intérêt d'agir rapidement mais des divergences subsistent sur la forme juridique à  privilégier. Ainsi, la France plaide pour un renforcement de la réglementation existante, qui date de 2005, afin de réduire les délais d'évaluation et d'interdiction des produits, de renforcer les échanges d'informations entre les pays et de mettre en place des mécanismes d'alerte. Elle souhaite, en revanche, que les Etats membres conservent des marges de manœuvre suffisantes pour adapter leur action aux contextes locaux. 

Les échanges lors de la table-ronde ont mis en lumière la nécessité de ne pas retomber dans les écueils que la France a pu connaÎtre avec la loi de 1970. Pour construire un dispositif efficient, il convient de s'interroger sur la place à  accorder à  la prévention, à  la réduction des risques et à  la réglementation, même si cette dernière est évidemment indispensable pour que la police et les douanes puissent intervenir.


Michal Boni a toutefois rappelé que l'objectif poursuivi par l'Union européenne n'était pas de pénaliser les usagers mais les vendeurs et les producteurs. La répression et la prévention doivent, selon lui, aller de pair. L'adoption d'une réglementation constituerait un point de départ et non une fin. Son application à  l'échelle communautaire représenterait une force supplémentaire, surtout dans un contexte où Internet a largement fait tomber les frontières. 
Des efforts importants restent cependant à  mettre en œuvre pour améliorer la connaissance des produits, qui apparaissent régulièrement sur le marché, et dans la formation des professionnels de santé. Ces derniers sont souvent démunis face à  des substances qu'ils ne savent pas toujours identifier et dont ils ignorent les effets. Ils sont donc impuissants pour proposer des orientations ou des prises en charge adaptées, notamment en cas de complications psychiatriques.

Et pour aller plus loin...

Le projet du rapport legislatif

La fiche de procédure législative

Le communiqué de presse

Curriculum vitae de M. Boni


Source : http://www.europarl.fr/view/fr/votre_bu … s/nps.html

Catégorie : Research Chemicals - 27 mars 2015 à  17:46



Commentaires
#1 Posté par : Recklinghausen 28 mars 2015 à  07:07
Salut,

Merci pour cet article... Ainsi que les différents liens !

Comme d'habitude, que se soit la droite ou la gauche, l'important est d'interdire rapidement  toute ( nouvelle ) substance récréative ( mis à  part le vin ).
Et je comprends leur point de vue sur " les marges de manoeuvres propres à  chaque pays de l'UE. ".

La France est un pays rétrograde en ce qui concerne la gestion de " ses " toxicomanes ( peu importe le produit ), et va se retrouver au bancs des pays de l'union. D'ou la demande précédente wink

Et il ne faut pas " pénaliser les ud ( des NPS car si t'es dans des drogues illicites, ben c'est la prison en lieu et place des soins )... Ah ah ah, ben non voyons, en France, les ud sont pris en charge et ne vont pas en prison pour simple détention ou consommation depuis les années 70 ! Donc laissez nous tranquille les européens, nous, français, voulons pouvoir incarcérer " nos "  toxicomanes ( et ceux de l'UE qui passent chez nous ) sans qu'on nous juge ! Nos prisons sont pleines mais la gestion semi-privé des nouveaux établissements pénitentiaires implique le " tout incarcération " ( un détenu va rapporter de l'argent aux partenaires privés ).
Aujourd'hui, les affreux toxicomanes risquent de se détourner des produits illégaux ( ou alors se servir de ces NPS pour compenser le produit original)... Baisse de nombre de détenus évidente et perte d'argent pour les pays producteurs à  qui la France vend des armes. CQFD !

Posté par : Recklinghausen | 28 mars 2015 à  07:07

 
#2 Posté par : Recklinghausen 28 mars 2015 à  07:48
Personnellement, j'apprécie leur point de vue smile
Une interdiction, c'est la découverte d'au moins 20 nouvelles substances !!
Alors MERCI les politiques smile
Grâce à  votre compétence et votre pugnacité, je peux me défoncer légalement et par rapport à  avant ( avant l'interdiction du Spice ou de la Sensé ), le panel de choix ( donc de défnce ) est illimitée smile
Le J....8 était sympa mais... Lassant !  Accoutumance, craving et... Déception dès le 3ème ou 4ème bédos car l'effet n'est plus vraiment çà .
Alors que maintenant, c'est le BONHEUR smile

Des dizaines de choix ( action indica ou/et sativa ) qui évitent les désagréments car le cerveau " oublie " les effets d'un cannabinoide lorsqu'il n'est pas consommé et qu'il est remplacé par un autre ( sources : moi avec le 5f- pb22, sts- 135, 5f-akb48, thj018 ( et le 2201 ), ... ).

Seul truc important ( vital )... S'informer sur le RC ! Sur les DOSES !!!!!
Un cannabinoides est dit souvent plus puissant car au lieu de 60 mg, il ne faudra que 5 mg pour avoir une équivalence. Euh, les poids sont fantaisistes et ne sont là  que pour montrer qu'une surdose ( surtout si le produit est  consommé sans transformation ) est vite arrivée et qu'il faut être prudent !

Se renseigner sur le dosage avant de sortir sa pointe de couteau... Et d'ouvrir les yeux dans un lit blanc aux urgences wink

Posté par : Recklinghausen | 28 mars 2015 à  07:48

 
#3 Posté par : Recklinghausen 28 mars 2015 à  08:10
Pour revenir à  l'article, je dirais que l' histoire n'apprend rien car l'alcool et Al Capone aux USA ont une belle histoire... En raison de la prohibition, il est devenu riche et puissant et les consommateurs lésés car l'alcool était de frelatée !

Même chose avec les produits classés stupéfiant... Mauvaise qualité, prix prohibitifs, produit de coupe super ( benzo, doliprane, verre pilée et quartz, ...), bref que du bonheur.

La liberté individuelle devrait primer dans de pareil cas ! Ce n'est pas au législateur de décider ce qui est bon ( ou pas ) pour ma santé. Il peut ( doit ) me mettre en garde sur la consommation du produit mais cela devrait s'arrêter là  !

Tant qu'il y aura de la demande, il y aura de l'offre ( c'est pas la base du dogme capitaliste ? ) et ce n'est pas en interdisant que la solution ( en admettant qu'il y ait problème ) sera trouvée !

Ferais mieux de faire de la RDR ( évitez de conduire, jamais seul pour l'essai d'une nouvelle molécule, accès aux informations complètes sur tel ou tel molécule,... )...
Enfin, ce n'est que mon simple avis de toxicomane qui, malgré ses vices, arrive à  avoir un travail fixe ( coup de chance car les CDD c'est pas top ), une famille, des enfants,...  Et c'est surtout grâce à  la non pénalisation des produits que je consomme.

@ +

Posté par : Recklinghausen | 28 mars 2015 à  08:10

 
#4 Posté par : noibé 28 mars 2015 à  10:21
Comme tu le dis il faut pas oublier qu'en France tu peux te retrouver en prison pour simple détention -consommation!,et que tout ce qui touche aux stups est régi par une loi presque vieille d'un demi siècle.
Par contre je trouve que beaucoup de RC type cannabinoides de synthèse sont plus dangereux que des drogues traditionnelles type coke ou héro,et cela surtout chez les nouveaux consommateurs sans expérience particulière,mais on va recommencer les mêmes conneries:interdire et réprimer,comme si ça allait solutionner tout ça,ça montre finalement que les avancées sont vraiment limitées

Posté par : noibé | 28 mars 2015 à  10:21

 
#5 Posté par : Recklinghausen 28 mars 2015 à  14:43
Salut Noibé,

Effectivement,une accumulation de défaveur peut entrainer la prison ( ferme ) pour une détention liée à  ta seule consommation personnelle. Pour plusieurs mois !
D'ou la magie des RC !! Légales et indétectables !! Le véritable bonheur (  quasi-antiparano ) pour les " anciens " qui n'ont connus que " la rue ". Puis pour les plus débrouillards le dark est apparu ( parano entre l'envoi et la livraison puis (re)parano : Ai je été repéré pour la suivante).... Mais on y retourne volontiers.

Niveau " dangerosité ", pas de comparaison entre les produits ( la 1ère fois qu'on m'a refilé un g d'hero, j'ai fait une trace et le pote m'a dit : " Tu veux crevé ? "... Pareil la première fois que tu picoles, tu sais pas que c'est dans 1/2-1 heure plus tard que tu sauras vraiment l'état dans lequel tu vas te retrouver ! Bref, je vais pas m'étaler mais voilà  quoi. Faut pas faire n'importe quoi avec n'importe qui, n'importe ou et n'importe comment ( ça s'appelle RDR aujourd'hui wink ).

Posté par : Recklinghausen | 28 mars 2015 à  14:43

 
#6 Posté par : Recklinghausen 28 mars 2015 à  15:06
Par contre, effectivement, faut pas faire n'importe quoi avec des dosages au mg.

Suffit de regarder " Breaking Bad "... Sans trop exagéré, gants latex +  masque mini pur manipuler les produits ( enfin, les cannabinoides des synthèses, je parle que de ce que je connais )... Et balance précise ( je conseille pas celles à  5 euros car quand tu doses à  2mg... Faut pas foirer wink.

Sinon pour les " novices ", il existe des sites ou on peut acheter des " herbes à  fumer " ( not for human ) qui sont prédosés. Et dont la composition est totalement connue ! Ca évite les dosages trop excessifs ( source : ben, ma consommation en fait ) et les effets indésirables sont limités !

Car les 1ère fois, quand le cerveau connait pas... Ca a fait " Tilt Enjoy " smile Mais pour un non initié, les montés peuvent être difficilement gérables... Et j'ai lu des trucs pas cool sur les Bad.
Perso, à  part les crises de parano intenses ( proche du meurtre ou du suicide quelquefois quand même,.. Et encore, je savais pas que ça s'appelais " bad trip " à  l'époque... Je pensais que ce nom était réservé aux consommateurs de LSD. ), j'ai jamais connus ce que des personnes décrivent dans le mal être.
Et depuis que ce que je consomme est légal, ces crises ont (quasi) totalement disparues smile

En prenant des précautions ( valables pour tous produits qui agit sur le cerveau ), y'a moyen aujourd'hui de s'éclater non stop en ayant une vie normale... Il existe même des médicaments pour gérer les surconsommation... Ben je trouve que comparer à  avant, c'est incomparable ! Une belle vie pour les amateurs de produits psychoactif qui veulent rester dans la légalité !

Bonne continuation à  tous les lecteurs et si vous voulez des infos sur les cannabinoides de synthèse, je vous apporterai ma modeste contribution de consommateur acharné ( MP pour pas pourrir le blog wink ).

Posté par : Recklinghausen | 28 mars 2015 à  15:06

 
#7 Posté par : Recklinghausen 28 mars 2015 à  15:24
Sinon pour la pénalisation, pas de soucis... Ca fait doucement rire ! Les chimistes ont des années lumières d'avance sur les législateurs qui seraient tentés de jouer les prohibitionnistes smile

C'est l'avenir ces petites poudres magiques wink

D'ici 3-4 ans, ils seront obligés d'autoriser le jardin d'intérieur pour lutter contre ce nouveau fléau qui va convertir notre jeunesse si saine et si sportive en sale drogué prêt à  se prostituer, à  agresser un(e) ancien(ne) et lui piquer son sac,... Pour se procurer une dose qu'il consommera comme un détritus dans le squatt qu'il partage avec les gens de son espèce...

Avec les NPS, on est à  égalité avec les bonnes gens ( qui stigmatisait le drogué dans les conversations arrosées d'alcool )... Dans le pire des cas, on sera une pauvre victime aux yeux de la Loi ! C'est légal mais on arrive pas à  gérer correctement notre consommation... Comme papy avec sa benzo, il lui en faut sinon ça va pas !

Légiférez messieurs les politiques ( un travail surement plus amusant que de chercher comment arriver à  améliorer le quotidien des gens qui vous paient ), c'est un combat perdu d'avance ! Pour une interdiction, 50 créations !

Voilà  qui finira par qu'on arrête un jour de bannir des êtres humains parce qu'ils ont eu le malheur ( bonheur ) de découvrir un produit ( interdit jusqu'à  lors ) qu'ils n'ont pas réussi à  dompter ou/et à  maitriser et que pour cela, ils sont devenus des rebuts mis aux bans de la société.  Et rien que pour ça, c'est une avancée gigantesque les NPS smile

Posté par : Recklinghausen | 28 mars 2015 à  15:24

Remonter

Pied de page des forums