Le Royaume-Uni interdit l'ethylphenidate / Les Blogs de PsychoACTIF

Le Royaume-Uni interdit l'ethylphenidate 



Traduction de Psychoactif d'un article du Guardian

Cinq legal high, y compris une drogue vendue comme une solution de rechange à  la cocaïne , doivent être interdits à  partir de minuit jeudi, les ministres ont annoncé.

Le ministre des  drogues, Lynne Featherstone, a dit qu'elle avait accepté une recommandation du conseiller  officiel du gouvernement sur les drogues d'interdire temporairement pendant 12 mois cinq euphorisants légaux en attandant une évaluation complète des dommages qu'ils représentent soit entreprise.
Le Conseil consultatif sur l'abus des drogues (ACMD) a dit que l'un des cinq euphorisants légaux, l'Ethylphenidate, que les utilisateurs injectent et qui est largement commercialisé comme un "produit chimique de recherche" ou comme composant dans des produits de marque tels que Gogaine, Nopaine, Rafale et Banshee Dust, a été disponible sur Internet en Grande-Bretagne pendant quatre ans. Ils ont dit que ce était l'une des nouvelles substances psychoactives les plus couramment rencontrés, depuis que les euphorisants légaux sont officiellement connus en Grande-Bretagne, et il a émergé comme une alternative à  la cocaïne.

L'ACMD a recommandé l'interdiction de l'Ethylphenidate en se basant sur des preuves qu'il avait causé de graves problèmes, particulièrement à  Edimbourg et Taunton, Somerset. Quatre composés apparentés sont interdits en même temps pour empêcher les utilisateurs de remplacer l'ethylphenidate par un membre de sa famille..

L'Ethylphenidate est généralement vendu à   £ 15 le gramme pour la poudre,  £ 20 le gramme sous forme de cristal et  £ 1 pour un comprimé de 50 mg. Le professeur Iversen, le président de l'ACMD, a dit que les usagers  risquait des  maladies transmissibles par le sang et les infections.

La Police d'Ecosse a dit que le Burst, commercialisé à  Edimbourg, était responsable de la majorité des victimes de legal high  qui demandent un traitement d'urgence à  l'hôpital dans la ville l'été dernier.

La police d'Avon et de Somerset a déclaré  qu'une épidémie d'injection de legal high dans les lieux publics à  Taunton l'été dernier avait conduit à  la récupération de plus de 200 seringues  par jour. En Décembre, la grand-rue des « head shop» vendant les produits a été fermé.


Les substances interdites sont étroitement liés au méthylphénidate, un stimulant  commercialisé sous le nom de marque  Ritaline qui est régulièrement prescrit aux enfants pour le traitement du trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention.

L'interdiction temporaire signifie que toute personne prise à  fabriquer, fournir ou importer des drogue risque jusqu'à  14 ans de prison et une amende illimitée. La  possession n'est pas illégale, mais la police et les agents des services frontaliers sont autorisés à  rechercher ou détenir toute personne qu'ils soupçonnent d'avoir des drogues et de saisir, conserver ou éliminer  la substance interdite.

Les militants pour une réforme de la politique des drogues ont dit que de telles interdictions piègeaient les autorités  dans un "jeu sans fin" alors qu'ils tentaient de rattraper les  chimistes. Ils ont dit que pendant que le gouvernement avait répondu à  la frénésie sur les legal high, les décès pour  abus de drogues avaient fortement augmenté.

La décision d'interdire les substances liées au méthylphénidate tout en continuant à  utiliser le produit chimique parent comme un médicament pourrait soulever des questions quant à  la sécurité de ce  médicament souvent prescrit pour les enfants.


"Les legal high de la meme famille que le  méthylphénidate  ont des effets psychoactifs si semblables au composé parent qu'on peut s'attendre à  des risques similaires pour les utilisateurs," a dit Iversen .

Même si l'ethylphenidate a été commercialisé comme une drogue de fête,  l'ACMD avertit que certains utilisateurs d'ethylphenidate semblent avoir développé des problèmes chroniques, continuellement reconsommant la drogue par voie intraveineuse.

L' ACMD  rapporte  qu'à  Edimbourg « il y a eu récemment un rapport d'une épidémie de Staphylococcus aureus et de Streptococcus pyogenes dans le domaine de l'injection de NPS qui est censé impliquer l'ethylphenidate.  »

Il a ajouté: «les produits à  base d'Ethylphenidate sont un problème croissant à  Edimbourg et leur utilisation est associée à  un comportement bizarre et violent.  »

Les militants pour une réforme de la politique des drogues ont dit que l'utilisation par le gouvernement des interdictions temporaires des nouvelles substances rattrapait constamment les chimistes de drogues. La seule réponse est une réforme globale de la politique de la drogue,  ont ils dit. Danny Kushlick, responsable des affaires externes pour Transform, a déclaré: "Ces substances ont été mis en évidence en raison du succès dans l'application de l'interdiction de l'ecstasy et de la cocaïne en particulier. Vraiment nous devons reconnaÎtre que ce est une opération auto-infligée.


"Si nous avions un marché réglementé de drogues, ceux la n'existeraient pas. Vous n'auriez pas de «fausse cocaïne  » si vous pouviez obtenir de véritable cocaïne. L'ensemble du marché des legal high est un produit de l'interdiction.

"Ce est un jeu sans fin parce que même en utilisant la législation sur les analogues il y a de nouveaux analogues; ils peuvent multiplier ces analogues par centaines. C'est le contraire du contrôle et de la régulation. Cela alimente l'anarchie dans le marché et nous devons nous pencher sur une réglementation  pour des drogues plus bénignes

Niamh Eastwood, directeur de Libération, a déclaré que les nouvelles interdictions sur les substances n'ont servi qu'à  pousser la consommation de drogues dans la clandestinité et à  stimuler le développement de nouveaux produits chimiques à  des risques inconnus pour les utilisateurs.

Elle a dit: "Plus largement, le gouvernement semble avoir fait des NPS (Nouveau Produit de synthèse)  une cause célèbre dans sa lutte contre la drogue, apparemment en réponse à  la frénésie des médias dont beaucoup utilisent inutilement le terme « d'euphorisants légaux ». Alors que les NPS sont en effet une partie du débat moderne sur la drogue, ils forment une partie relativement petite du marché.

« À une époque où les méfaits connexes augmentent pour d'autres substances - décès par abus de drogues- ont augmenté de 21% en 2013, 32% lorsqu'on se concentre uniquement sur les déces dus à  l'héroïne et la morphine - il y a un risque réel que le gouvernement se détourne des  échecs de sa politique des  drogues afin de se plier aux craintes mal fondées sur ce nouveau phénomène  »

L'Ethylphenidate est déjà  interdit au Danemark, en Autriche, Allemagne, Hongrie, Portugal, Suède, Jersey et la Turquie. Il est également classé dans la loi  analogique aux États-Unis et en Australie.

Les autres substances recommandées pour l'interdiction temporaire par l'ACMD sont 3,4-dichloromethylphenidate, methylnaphthidate, isopropylphenidate et propylphenidate. Il n'était pas clair si leur utilisation était répandue.

Le méthylphénidate, le médicament dont l'Ethylphenidate et ses composés connexes sont dérivés, est actuellement contrôlée comme une drogue de classe B en Grande-Bretagne mais aussi autorisé comme médicament pour les maladies, y compris le TDAH et la narcolepsie. Il a également été largement utilisée à  des fins récréatives, et comme aide pour les études. La recherche a montré qu'il peut offrir de modestes améliorations de la mémoire de travail et de la mémoire épisodique


http://www.theguardian.com/science/2015 … lphenidate

Catégorie : Research Chemicals - 09 avril 2015 à  22:06

#3-4 CTMP #ethylphenidate



Commentaires
#1 Posté par : Recklinghausen 11 avril 2015 à  10:22
Salut,

Ben... Ca s'est vu sur le net ! Fallait voir les prix... En chute libre ! Une merveille pour le consommateur sans soucis financier wink

Plus sérieusement, quand je lis le pourquoi de l'interdiction... Je me dis que les dealers n'ont pas fini d'avoir à  profiter de la situation ;(

Si j'avais eu 20 ans de moins, j'aurais mis un maximum de blé sur la table le jeudi et j'aurais discuter avec les " vendors ". Fallait impérativement qu'ils vendent leur EP avant minuit et il y a quelques sites qui bradaient un maximum... Je savais pas que les ud avaient droit eux aussi aux périodes de soldes wink

Ensuite... Faire comme la methylone par exemple, qui a toujours un petit groupe de gens sympa tournant autour d'elle ! Revendre au marché noir ( ou dune autre couleur ou d"un autre marché ou comme en français dans le texte " Le marché noir sur internet " et il existe moults sites avec comme meilleur ami commun " le reddit "  ! Euh... Rien à  voir avec l'armée wink

Ah... La prohibition ! Quel mot parfait qui rime avec bonheur pour le gentil dealer... Grâce à  elle, dans ses poches coulera le pognon smile Euh, l'ud... Il peut aller se faire enc...r ! Lui a le droit de payer plus cher pour une qualité grandissante dans le piètre au fur et à  mesure que le temps passe ( une fois que les stocks " officiels ", donc de qualité " normale ", auront été consommé, on verra arriver... Du shit en français ! Fait par des chimistes amateurs dans des caves ( ou dans des greniers, j'suis pas jaloux pour les endroits ) dans des conditions plus que douteuses pour une marge dégagée bien juteuse.

Question : Est ce que les vieux rétrograde qui votent nos lois nous prennent pas un peu pour des cons ? Ont-ils de la famille qui vends des substances dont le bénéfice serait multiplié par X après son interdiction ?

Je reconnais être un petit peu ironique mais... On se fout de nous !

Et j'ai pas écrit avant le passage de l'ultimatum... Pour pas donner de ( mauvaises ) idées à  certain(e)s wink 

Bref... C'est pas gagner... Sans compter que les chimistes vont bosser ( chinois, américain, européens,... Peu importe l'origine des gens, on est en capitalisme et vive l'argent ) et vont découvrir d'autres polymères... Qui seront légaux et sans aucun recul sur la santé publique par rapport aux molécules connues interdites.

Ca me rappelle la chanson infantile de la fermière sauf que... 3 pas en avant, 20 pas en arrière ( avec l'air si vous voulez... Google est votre ami )


Et dire que les politiques sont élus , grassement payé... Pour pondre ça !

A noter quand même qu'en France; cette molécule reste légale... Donc , théoriquement, n peu encore en acheter légalement... Du moment que le shop est pas basée en Angleterre !


@ +


Reckling.

Posté par : Recklinghausen | 11 avril 2015 à  10:22

Remonter

Pied de page des forums