Le cannabis en ingestion, trip et bad trip / Les Blogs de PsychoACTIF

Le cannabis en ingestion, trip et bad trip 



Comme le titre le suggère, je vais vous faire le récit d'un trip qui a viré au bad trip lors de l'usage de cannabis en ingestion. Le contexte d'abord.

J'avais une soirée de prévue avec mes potes pour fêter la fin d'année. Faute de thunes suffisantes, je n'ai pas pu me procurer de produit « fort  » type champis, LSD ou ecsta pour la soirée, donc j'ai décidé de me rabattre sur mon bon vieux cannabis, mais je voulais un trip balèze, donc je me suis dit que l'ingestion pouvait être une bonne idée. Je n'avais jamais vraiment essayé, juste pris quelques spaces cakes « commerciaux  » à  Amsterdam par-dessus une défonce incalculable, donc pas optimal pour bien voir les effets. N'étant pas très « cuisinier  », je me suis dit que je pourrais tenter de manger le canna directement sans l'incorporer dans une préparation culinaire. J'ai demandé sur PA des conseils pour faire des « pilules  » au canna, que je retranscris ici  : 250 mg de weed grindée et chauffée pendant 30 minutes à  110 °C mis dans une gélule vidée à  avaler. Temps de montée prévu  : 1h.

Je vais choper un 15g chez mon dealer habituel après un bon gros repas (ça a son importance quand on ingère...) et je pars pour la soirée. Pas mal de gens étaient déjà  bien bourrés quand j'arrive, donc il y a comme un décalage... La musique est posée, bonne bass music (j'avais fait la playlist  :p) Je commence à  cuisiner ma beuh, je pèse un 250 mg précis avec ma balance, et le met dans 2 gélules, il n'y avait pas assez de place pour tout mettre dans une seule. J'avale une première gélule et décide d'attendre un peu (la précaution de trop qui va décider de mon sort pour les heures à  venir...) En attendant, je fume un petit joint pour vérifier que la weed que je viens de choper n'est pas trop forte, ça se passe bien, léger effet relaxant, rien d'alarmant. Au bout d'une heure après l'ingestion de la première gélule, je ne sens rien de très violent, je gobe la deuxième. Je picole un peu, tire sur deux ou trois pets par ci par là ... Et là , grave erreur, je décide de faire cuire un gramme pour le garder pour chez moi histoire de me refaire d'autres trips et vu que mon four est naze, je profite du four de chez mon ami.
Le décalage entre mon état (légèrement défoncé) et le reste des gens présents à  la soirée (complètement ivres) se fait plus pesant, je m'ennuie un peu. Au bout d'un moment, des gens décident de changer la musique pour balancer des vieux tubes de musique commerciale. C'est marrant un moment, puis ça commence à  me gonfler, donc je pars faire un tour dans le jardin, qui est gigantesque. Je m'allonge un peu, je commence à  me sentir trippé. Je décide donc de revenir dans la maison chercher ma copine et mon « compagnon de drogue  » (un ami avec qui j'ai l'habitude de consommer mais qui ne consommait pas ce soir là  qu'on appellera Matthieu -pour ceux qui ont lu mon post précédent, c'est celui qui a fait l'overdose de MD-). Je leur raconte ma défonce, leur dit que c'est cool, que ça ressemble à  un croisement entre une montée d'X et de champis. On discute dans le jardin, je suis bien, mais lucide. La soirée suit son cours, la musique devient vraiment pourrie, je me fais chier comme un rat mort. Je décide donc de redropper en prenant un bout de mon gramme cuit précédemment. Je ne sais pas exactement combien j'ai repris à  ce moment là . Au bout d'une heure, ça monte, c'est cool, je commence à  être vraiment trippé. Du coup je vais me caler dans le jardin, Pink Floyd (Atom Heart Mother Suite) dans les oreilles et je décolle. Une sensation un peu comme un trip aux champis léger  : l'impression en fermant les yeux que mon corps flotte, grosse euphorie, grosse montée d'endorphines, le pied total quoi. Je me lève, je fais un tour au bord de la piscine, je trouve un gros canard en plastique et commence à  lui taper la discute. Il devient mon super pote, je l'amène à  mes potes, je leur présente, on se marre un bon coup, super  ! Je vagabonde dans la maison, je rencontre plein de gens, je discute, je suis super désinhibé, tout va bien en bref.

Et là , incompréhensible, je sais que je suis défoncé mais je veux aller plus loin, je mange donc un bon gros bout de beuh de mon gramme cuit en manquant de m'étouffer avec. C'était ma dernière prise, j'ai repesé le « gramme  » après coup, il reste 0,3g, donc au total j'ai pris 0,95g en ingestion sur 3h.
Et là , au bout d'un temps que je ne saurais mesurer, je commence à  me sentir plutôt mal... Une légère nausée, rien de très grave me dis-je. Du coup je me pose avec des potes, je prends un bon gros bout de weed et roule un pétard. C'était le joint de trop. On le fume en indienne, je me lève, commence à  faire un tour au bord de la piscine, je jette un œil à  l'intérieur et je vois ma copine dire un truc à  l'oreille de Matthieu (qui est un de nos meilleurs amis, qu'on connaÎt depuis longtemps). Je peux revoir l'image, ce n'était rien d'autre qu'un truc dit à  l'oreille comme il y en a des dizaines pendant une soirée où la musique est forte. Sauf que dans mon esprit fracassé, j'ai pris cela pour un baiser. Du coup, la parano qui monte, qui monte, qui monte... Je sais que ce que j'ai vu n'est pas ce que mon esprit croit, mais pas moyen de me défaire de la parano, l'angoisse monte, le rythme cardiaque aussi. Le bad est encore contrôlable, mais je me dis pas la peine d'essayer de lutter, ça fait partie du trip, accepte le...
Mauvaise idée, l'angoisse me scotche sur un transat au bord de la piscine. Ma copine me cherchait, elle finit par me trouver, en panique totale, je tremblais comme une feuille et j'avais du mal à  parler, j'essaie de lui expliquer ma parano tant bien que mal, elle me rassure comme elle peut. Entre-temps, mon pote Matthieu s'est fait une entorse à  la cheville en étant bourré, et ma copine essaie de gérer cela aussi, poche de glace tout ça tout ça... Bref la soirée commence à  vriller. Moi je suis super mal, je peux pas lâcher la main de copine sans mourir de peur et me mettre à  crier. Mon pote Matthieu décide d'appeler les pompiers pour sa cheville, du coup il faut le faire monter à  l'étage pour le ramener vers la porte d'entrée. Ma copine et des amis s'en occupent, le problème c'est que du coup je reste seul. Dans ma parano, je suis presque content que mon pote se barre  : ça éloigne ce qui dans ma tête défoncée était un rival. Ça me choque d'écrire un truc pareil, une fois sobre, de me rendre compte d'à  quel point un produit peut faire vriller l'esprit et rendre réelles des choses qui en temps normal ne seraient pas même plausibles. Matthieu et ses accompagnateurs reviennent  : les pompiers ont dit que ce n'était pas très grave et qu'il n'y avait pas lieu de l'emmener. Moi sur le coup ça me fait chier, vu que je le considérais comme un concurrent... On commence à  installer les matelas par terre, le mien et celui de ma copine à  côté, et celui de Matthieu au dessus. Je le pousse aussi loin que je puisse (la parano mes aïeux...) histoire que mon rival s'éloigne le plus possible  !

Je me couche, et ma copine me demande de lui raconter ce qui se passe dans ma tête, je n'y arrive pas, j'ai envie de vomir dès que j'essaie de parler. On essaie de s'endormir, elle y parvient sans problème mais moi.. C'est une autre histoire  ! La weed n'en finit pas de monter, je suis dans un état d'angoisse atroce, je transpire, et là  tous mes muscles en dessous de mon abdomen commencent à  se contracter sans que je puisse les relâcher, ça me fait horriblement mal, j'ai envie de pleurer.
Je change de position plusieurs fois mais rien n'y fait, à  chaque fois un groupe musculaire se contracte terriblement fort. Une heure après, ça passe et j'arrive enfin à  trouver le sommeil vers 6h, soit 3h après ma dernière prise orale. Le lendemain, réveil à 12h atroce, je suis défoncé comme après 3 pétards, ma tête est lourde, je comprends rien... On part vers 13h, petit Mac Do sur la route, je me sens toujours mal, une fois arrivé chez moi je me jette dans mon lit et dors jusqu'à  22h30... Je me réveille relativement clean, mais un peu angoissé au fond. Je parle un peu de la soirée avec ma copine, ça me fait du bien de mettre des mots sur ce que j'ai ressenti.

En analysant la soirée, je me rends compte que ce qui m'a « perdu  » c'est une volonté de sécurité excessive  : au début, en droppant 250 mg en 2 fois, je n'ai pas bien senti la montée et n'ai pas attendu qu'elle soit finie avant d'envisager une seconde prise. J'ai fait n'importe quoi et je l'ai payé. J'avais déjà  eu des problèmes de parano « jalouse  » en fumant, mais jamais à  ce stade. Du coup, j'ai décidé d'arrêter de fumer quotidiennement pour ne garder que le côté récréatif de mon usage de cannabis, que le week-end par exemple. Aujourd'hui, je pense avoir bien repris mes esprits, j'ai eu un oral cet après-midi qui en faisant travailler mes neurones a « réveillé  » mon esprit, je me sens relativement bien, avec peut-être un léger sentiment d'angoisse enfoui, mais rien d'insurmontable.
Pour résumer, ce n'était pas en tout point une mauvaise soirée  : j'ai bien trippé, je me suis marré, je garde un bon souvenir des premières heures, j'ai parlé avec plein de gens et avec un canard en plastique. Mais je me serais bien passé du bad « bête  ».

J'espère que vous aurez apprécié la lecture et vous souhaite de bonnes aventures psychoactives (ou non) et à  la prochaine pour de nouveaux récits ! smile

Catégorie : Trip Report - 26 mai 2015 à  19:43



Commentaires
#1 Posté par : Laura Zerty 26 mai 2015 à  22:30
Marrant ton Tr ! j'en avais lu un dans le même style ou le mec en prend trop (2c-B je crois) et se retrouve dans le jardin à  communiquer avec ses hallus ahah smile

Posté par : Laura Zerty | 26 mai 2015 à  22:30

 
#2 Posté par : psychonautilus 26 mai 2015 à  22:45

Laura Zerty a écrit

Marrant ton Tr ! j'en avais lu un dans le même style ou le mec en prend trop (2c-B je crois) et se retrouve dans le jardin à  communiquer avec ses hallus ahah smile

Merci pour le retour smile En fait j'étais conscient que je parlais à  un canard en plastique et qu'il y avait peu de chances qu'il me réponde, mais j'étais pris d'un accès d'empathie incontrôlable pour cette bestiole. D'ailleurs à  un moment dans la soirée sa tête s'est détachée et je me suis jeté dessus pour le réparer en le réconfortant c'était assez marrant x)

Reputation de ce commentaire
 
C'est dommage, parfois la reparation a pas l'effet escompté.

Posté par : psychonautilus | 26 mai 2015 à  22:45

 
#3 Posté par : Laura Zerty 26 mai 2015 à  23:37
Tu peux en dire plus sur la préparation de la Weed ? parce que je trouve ça bizarre pour un mec tolérant au produit comme toi de partir aussi loin avec à  peu près un gramme consommé en plusieurs fois..?

Posté par : Laura Zerty | 26 mai 2015 à  23:37

 
#4 Posté par : psychonautilus 27 mai 2015 à  07:21

Laura Zerty a écrit

Tu peux en dire plus sur la préparation de la Weed ? parce que je trouve ça bizarre pour un mec tolérant au produit comme toi de partir aussi loin avec à  peu près un gramme consommé en plusieurs fois..?

Filousky m'a conseillé de mettre un 250 mg de weed au four à  110°C pendant 30 minutes, puis de mettre cette préparation grindée dans des gélules. Du coup j'ai pris 4 fois la dose conseillée, ça m'a pas surpris plus que ça x) (le thread : https://www.psychoactif.org/forum/viewt … p?id=14424 )
Sinon je pense que la combinaison alcool+weed+weed en fume n'a pas aidé. Pour ce qui est de la tolérance je n'ai pas l'impression que la mienne soit très forte, de plus je venais de changer de beuh et j'ai lu quelque part sur le forum que le fait de changer de plante diminuait largement l'accoutumance.
Enfin, je pense que l'état d'esprit du moment a pas mal joué, comme toujours en cas de bad... Mais comme toujours il est difficile de dire si c'est dû à  une chose ou à  une autre, c'est la combinaison d'un peu de tout je pense wink


Posté par : psychonautilus | 27 mai 2015 à  07:21

 
#5 Posté par : Laura Zerty 27 mai 2015 à  08:31
Ba en fumant 4 à  5 pets par jour t'as forcément une bonne tolérance, après j'avais pas compris que tua vais bu de l'alcool, je pensais que t'avais juste bédave en plus de gober tes pilules, ça expliquerait en partie pourquoi tu étais aussi désinhibé smile après c'est sur que le contexte n'était pas l'idéal pour ce genre de trip aussi..

Posté par : Laura Zerty | 27 mai 2015 à  08:31

 
#6 Posté par : psychonautilus 27 mai 2015 à  11:10

Laura Zerty a écrit

après c'est sur que le contexte n'était pas l'idéal pour ce genre de trip aussi..

Ça c'est certain, si je décide de recommencer (pas dans l'immédiat vu que j'arrête pour un bout) ce sera avec une dose plus "normale", j'éviterai les soirées alcoolisées avec trop de monde et j'éviterai de croiser les produits, c'est jamais bon...


Posté par : psychonautilus | 27 mai 2015 à  11:10

 
#7 Posté par : wastedreamor2 28 mai 2015 à  05:17
Tu me plais...
Sortir avec ta balance et optimiser le four de ton pote...
Y'a de l'idée dans l'exploitation optimales des ressources dispos. Manger ma beuh ça m'avait jamais traversé l'esprit non plus, mais je déteste rouler ( tellement que mon copain -ca fait 10 ans- croit que je ne sais pas... ça j'ai commencé à  12ans, même si je l'ai attendu pour les shoots).
Je vais y penser...

Posté par : wastedreamor2 | 28 mai 2015 à  05:17

 
#8 Posté par : Speedbolls 28 juin 2015 à  13:54
salut les psychos


le cannabis pris en oral en beurre teinture ou autres et j'usqu'a 10 fois plus éléver
qu'en le fumant
le fait de passer par le foie plutot que par le sang  transforme le principe actif en thc delta 11 au lieu de 9 en passant dans le sang

fume_une_joint

Posté par : Speedbolls | 28 juin 2015 à  13:54

 
#9 Posté par : psychocrack2 30 juin 2015 à  18:35
tu aurrais une source???

dans le livre les tres riches heurs du cannabis, il parlaais de 5 et pas 10x.

le problème c'est qu'une grose partie du thc, est dissous par l'acide chloridrique de l'estomac!

de toute façon j'ais fais le calcul en vrais avec une ommelette au shit, ont est gagnat en le mangeant, j'ais mis 3 joint, je les aurrais méfu, ça ne m’aurais pas défoncé autant pendant plein d'heurs.

Posté par : psychocrack2 | 30 juin 2015 à  18:35

 
#10 Posté par : pleasurepulse 01 juillet 2015 à  12:43
J'ai bouffé , fumé et shooté pas mal de choses mais un des sales trip que j'ai fait a été une fois avec une gélule d'huile de cannabis  ( les grosses , pour les trucs homéopatiques 250 ou 500mg ?) , il y a plus de 20 ans !
J'ai fait fondre de l'huile,bien  forte et rempli une gelule !
La premiere fois , je l'avais mise sur un sucre et avalé , puis suis allé faire des courses au supermarché ,j'avais la vision arrondie de l'acide mais sans plus , alors je me suis dit que j'allais en mettre plus ; erreur ...lol
J'étais déjà  habitué à  pas mal de trucs , je ne me suis pas méfié...

Avec le petit frere d'un pote (  on avait entre 18 et 20 ans à  peu pres je pense )on se prend une gellule chacun mais j'avais déjà  eu pas mal de crises de tachycardie sous acide et sous coke ( ce qui ne m'a malheureusment pas empeché de continuer pendant des années !) et on va chez un autre pote à  une petite soirée entre amis !
Une demi heure apres , le truc montait et ne s'arrétait pas de monter ( genre ascenseur ! Lol)  , j'avais l'impression d'avoir le gout et l'odorat entre autres , completement décuplés et puis rapidement , le coeur s'est mis à  taper , fort , fort et de plus en plus vite !
Le petit frere de mon pote qui avait pris la gellule avec moi , se tapait un bad trip, il était par terre , en train de gerber ses trippes ...
Moi ça allait plus ou moins ( aucun réel bad trip, aucune parano ou quoi que ce soit ) ,hormis la tachycardie qui me faisait flipper( et surement du stress !)  ...
Obligé d'appeler SOS médecin , il hallucinait !! Lol
On devait etre une quinzaine dans la maison des parents de ce pote , à  faire la teuf et pendant que le médecin nous oscultait , un des potes filmait la scène,le frere de mon pote shootait dans son frere pour lui casser les couilles alors qu'il gerbait tout ce qu'il pouvait ( et que le médecin lui fasse un shoot de valium ou un truc du genre , piur le calmer ) et évidemment la techno à  fond ( au tout début des 90' s personne ne connaissait cette musique , alors le médecin ...lol) !
Je n'ai jamais recommencé à  avaler du cannabis mais le fumer par contre, sans probleme !

Posté par : pleasurepulse | 01 juillet 2015 à  12:43

Remonter

Pied de page des forums