Le théâtre de la vie / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » CoachMigui » 

Le théâtre de la vie 



La vie est un théâtre. Une pièce qui a commencé bien avant qu'on puisse s'en rappeler, et qui continuera probablement bien après notre mort physique. Que l'on croit ou non en la mort de l'âme, une certitude est bien là : nous sommes les seules personnes capables de jouer notre propre rôle. Et dans cette œuvre, il n'y a pas de metteur en scène, ou si il existe il a décidé de nous laisser improviser.

Entre artistes il arrive parfois que l'on se critique l'un l'autre. Une personne aura un peu balbutié son texte, une autre aura fait un geste maladroit... Mais cela nous arrive à  tous et des fois il est plus simple de dévier l'attention sur une personne moins confiante pour ne pas remettre en question son jeu. Mais à  force de se concentrer sur la performance des autres, on se met beaucoup de pression à  soi-même. On ne s'en rend pas compte car notre égo n'aime pas remettre en question nos actes. Si nous continuons dans la métaphore théâtrale, je pense qu'on peut le comparer à  un papa-poule assis au premier rang qui serait un peu trop vaniteux des capacités d'acteur de sa fille/fils et qui n'aurait d'yeux que pour elle/lui.

Ainsi, on peut être tenter de voler toutes les répliques des autres et penser que la pièce doit tourner autour de nous. On veut avoir un rôle majeur, et peut-être qu'on passe tous par cette phase un jour ou l'autre. Et des fois on veut rester discret, mais ça nous arrangerait quand même que nos camarades fassent les parties difficiles à  notre place pour nous mettre en valeur.

Mais tire-t-on réellement du plaisir à  s'amuser seul sur la scène ? La beauté de l'œuvre ne réside donc pas justement dans la pluralité des acteurs qui la composent ? Mais tant que notre papa-poule applaudi, on peut être tenté de ne voir que lui et de continuer de voler la vedette aux autres. Mais ne serait-ce pas oublier qu'il y a d'autres parents dans la salle qui veulent voir leur enfant briller ? Certains sont pourtant assez compréhensif et sont finalement heureux de s'effacer, mais d'autre souffrent d'une telle inégalité.

Et peut-être que, finalement, la clé pour que cette pièce devienne un chef-d'oeuvre est de simplement réaliser qu'elle en est déjà  un.

Car quand on réalise que l'on prend part à  un chef-d'oeuvre, on se laisse porter par le mouvement et on aime inconditionnellement tous ses protagonistes...
Car quand on se retrouve entre prodige, on ne se questionne plus sur notre rôle et on accepte simplement de le jouer...
Car sur ce grand caillou (et pourtant si minuscule dans l'immensité galactique) que l'on appelle la Terre, chaque action, chaque pensée et surtout tout l'amour qui nous traverse vient s'ajouter à  la perfection de l'œuvre que nous sommes en train de réaliser TOUS ensemble. Et ça c'est beau les amis !

Catégorie : Autres - 06 juin 2017 à  00:38



Commentaires
#1 Posté par : sud 2 france 08 juin 2017 à  21:47
je sais pas je fais pas de théatre.....non j'ai bien compris c'est une boutade

Posté par : sud 2 france | 08 juin 2017 à  21:47

 
#2 Posté par : zenoupazen 08 juin 2017 à  23:12
Bonsoir.

J'ai lu un peu rapidement tes différents articles et j'aime bien ta vision des choses.

Je te propose un texte que j'aime beaucoup et auquel ton titre m'a fait penser, je pense qu'il peut te parler aussi.

"Toutes les histoires ont un commencement.
Le début de mon histoire à  moi disparaît dans les limbes.
Comme toi, comme nous tous, j’ai perdu à  jamais le souvenir de ma naissance.
Suis-je née le jour où ma mère m’a mise au monde ? ou bien la nuit où mes parents se sont aimés ? Et avant cet instant où était ce qui allait un jour se réunir pour devenir, moi ?
J’étais dispersée.
Cette galaxie de dix milliards de milliard de milliard d’atomes qui allait devenir moi, dans quelle plante, quel caillou, quel animal, quel visage, ont-ils migrés avant de se retrouver en moi ?
Avant même que la vie apparaisse, avant même que la terre se forme à  partir de poussière d’étoile, où étaient-ils ?
Où étaient ces morceaux du puzzle ?
Y avait-il déjà  quelque chose de ce qui allait un jour devenir moi, à  l’origine des origines, quand l’univers sortit soudain du vide ?
Mon histoire se confond avec l’histoire de l’Univers.

Au commencement des commencements, à  l’origine des origines, il n’y avait rien.
Je ne peux dire en ce temps-là , car le temps n’existait pas.
Je ne peux dire dans ce pays-là , car l’espace n’existait pas.
Rien qu’un néant sombre, noir comme une nuit sans lune, plus silencieux qu’une tombe, plus vide que le fond du désert.

Soudain, le vide accouche d’un minuscule  œuf d’énergie et de matière.
C’est la naissance de l’espace, du temps.
Le bébé univers se dilate à  toute vitesse. Enfle comme une gigantesque citrouille d’abord la forme de l’univers est lisse et uniforme. Puis apparaissent les premiers « grumeaux ». De simples nuages de gaz qui deviennent les galaxies. De ces galaxies, naissent les étoiles, chaudrons ardents où se forment ces minuscules graines de matière se disséminant comme poussière au vent et ensemençant l’espace.
Les atomes qui feront les nuages, les montagnes, les papillons, les tigres, les fleurs et nous-mêmes et plus de choses que ma bouche peut dire.
...
Un jour, mon corps abandonnera la lutte et restituera au monde cette matière dont je suis fait. Cette galaxie de milliard d’atomes qui font moi, mourra comme meurt les étoiles, ensemençant l’espace de sa matière.
Tous ces atomes qui sont venus danser en moi, s’en iront danser ailleurs. Trois petits tours, trois petits tours et puis s’en vont …
Ils m’écriront dans l’aile d’un papillon, l’écorce d’un arbre, le panache d’un nuage ou le poil d’une puce.
Et je laisserais là , ma chanson pour que d’autres la chante à  leur façon."

Extrait du film Genesis, de Claude Nuridsany et Marie Pérennou (2004), récité par un griot africain.

Posté par : zenoupazen | 08 juin 2017 à  23:12

 
#3 Posté par : CoachMigui 11 juin 2017 à  18:00
Superbe merci beaucoup pour le partage ! smile

Posté par : CoachMigui | 11 juin 2017 à  18:00

 
#4 Posté par : Ratounette 02 juillet 2018 à  13:04
Je m'abonne à ton blog car ce que je lis me plaît, me rappelle que je suis humaine et m'aide à ressentir des choses sans craindre de les ressentir ( je suis pas toujours ouée avec les mots mais c'et l'idée).

Si jeune et déjà tant de choses forte à exprimer !

Merci plein

Posté par : Ratounette | 02 juillet 2018 à  13:04

 
#5 Posté par : janis 02 juillet 2018 à  13:48
"Car quand on réalise que l'on prend part à  un chef-d'oeuvre, on se laisse porter par le mouvement et on aime inconditionnellement tous ses protagonistes...
Car quand on se retrouve entre prodige, on ne se questionne plus sur notre rôle et on accepte simplement de le jouer...
Car sur ce grand caillou (et pourtant si minuscule dans l'immensité galactique) que l'on appelle la Terre, chaque action, chaque pensée et surtout tout l'amour qui nous traverse vient s'ajouter à  la perfection de l'œuvre que nous sommes en train de réaliser TOUS ensemble. Et ça c'est beau les amis !"

C'est là dessus que j'ai pu poser mon attention en trip aux champi, tellement ça!!!

Posté par : janis | 02 juillet 2018 à  13:48

Remonter

Pied de page des forums