Lemmy de motorhead est parti / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » babaji » 

Lemmy de motorhead est parti 



Je pensais qu il était indestructible.il a toujours pester contre l héro mais s envoyait du speed a gogo.je l ai vu7 fois sur scène a chaque fois c était surpuissant ,du pur rock n roll.un grand bonhomme qui a fpnde son groupe après s etre fait viré de hawkwind car il ne prenait pas les bonnes dopes (lsd etc)lui c était le speed la c le jack.
Rip Lemmy

Catégorie : Actualités - 29 décembre 2015 à  10:04



Commentaires
#1 Posté par : away 29 décembre 2015 à  13:59
Salut Babaji et les PsychoHEADS

Eh oui malheureusement Mister Lemmy Kilminster est mort ; y va foutre un de ces dawa là  où il se trouve maintenant.....
Ce mec était UNE LEGENDE DU ROCK N ROLL, un speedfreak, il aimait les bikers et leurs bécanes ainsi que les jeux vidéos des années 80, les objets (reliques) de l'armée allemande de la deuxième guerre mondiale (...WE RE GONNA DO IT RIGHT - A MISSION EVERY NIGHT - IT S A BOMBER IT S A BOMBER ...)
Motorhead, je les ai vu pour la 1ère fois en décembre 86 avec Girschool et les CRO MAGS (aaarghhhh) au zénith de Paris puis 5 autres fois (avec Destruction et Girschool encore à  l'Agora d'Evry et....)
C'est con pour moi car je voulais aller au concert en février ou mars prochain, je vais me "contenter" de celui des FIELDS OF THE NEPHILIM LE 15/01 AU TRABENDO (pas le même truc : gothique MAIS aussi un groupe légendaire qui n'est plus passé en France depuis 25 ans).
Lemmy buvait bcp de Whisky et tapait des amphets depuis......au moins !!!
Il avait d'ailleurs écrit le morceau "Like a nightmare" sur ce sujet.
Pour les fans comme moi, c'est un double deuil car Philty "Animal" Taylor, LE drummer de Motorhead est lui, parti il y a un mois.........Gaffe à  tes miches Fast Eddy (Eddy Clarke) car tu es le dernier le la formation LEGENDAIRE DE MOTORHEAD ; bon il y a quand même eu en 1983 l'album ANOTHER PERFECT DAY avec Mr Brian Robertson à  la guitare (THIN LIZZY...) qui était et reste GENIAL car ce type avait un sens de la mélodie terrible, et c'est d'ailleurs pour ça que Lemmy l'avait lourdé sitot la tournée terminée).
Lemmy a eu la vie qu'il voulait, je me souviens d'il y a 30 ans, en 1985 dans Hard Rock magazine, il disait qu'il aimerait "partir" sur scène où au lit avec une femme.
Ni l'un, ni l'autre : il est mort chez lui à  L.A. dans son pieu.

ADIEU LEMMY ET MERCI POUR CE R N R BIEN GRAS ET SI VRAI ; IL S'INSURGEAIT CONTRE TOUS LES DICTATEURS ET AUTRES SALOPARDS DE CE MONDE Et était contre la religion (cf : Orgasmatron)

ALORS LEMMY ?    KILLED BY DEATH ??????


Just coz' you've got the power, that don't mean you've got the right........

AWAY

DARK NIGHT    NOTHING TO SEE
INVISIBLE HAND IS IN FRONT OF ME
SCARED TO DEATH  THERE S SOME ONE NEAR
SCARED TO MOVE BUT YOU CAN T STAY HERE

YOU KNOW ME       EVIL EYE
YOU KNOW ME       PREPARE TO DIE
YOU KNOW ME       THE SNAKEBITES KISS
DEVIL S GRIP        THE IRON FIST

Posté par : away | 29 décembre 2015 à  13:59

 
#2 Posté par : wastedreamor2 29 décembre 2015 à  13:59
RIP Lemmy,

Une fan de 20ans...

Posté par : wastedreamor2 | 29 décembre 2015 à  13:59

 
#3 Posté par : pierre 29 décembre 2015 à  20:00
Un autre lecteur de Hard Rock Magazine des années 80-90... Voici l'article du MOnde qui parle de sa vie.

Lemmy Kilmister, fondateur de Motörhead, adepte du jouer vite et fort
LE MONDE | 29.12.2015 à  16h44 • Mis à  jour le 29.12.2015 à  18h07 | Par Sylvain Siclier


A l’été 2013, l’annonce du report d’une tournée de Motörhead en raison de problèmes de santé de son bassiste et chanteur, Lemmy Kilmister, avait laissé abasourdis les amateurs du trio de heavy metal britannique fondé en 1975. Lemmy, comme ses fans avaient pris l’habitude de l’appeler, malade et contraint au repos, cela paraissait impossible pour tous ceux qui voyaient en lui un indestructible en dépit d’une vie quotidienne cumulant depuis des dizaines d’années une consommation d’alcool fort – en particulier du whisky – et de drogues les plus diverses, LSD, amphétamines et cocaïne, mais « jamais d’héroïne », insistait-il.
Sur les scènes du monde entier, Lemmy Kilmister avait à  c œur, soir après soir, de mener au plus loin toute la puissance de son groupe. Atteint d’un cancer, qui lui avait été annoncé samedi 26 décembre, deux jours après l’anniversaire de ses 70 ans, Lemmy Kilmister est mort lundi 28 décembre, à  son domicile de Los Angeles, a annoncé un court message diffusé mardi 29 sur la page Facebook du groupe, sans plus de précisions sur la nature de ce cancer foudroyant. Le meilleur moyen de lui rendre hommage, ajoute ce communiqué, sera d’écouter la musique de « Motörhead à  plein volume, d’Hawkwind à  plein volume, de Lemmy À PLEIN VOLUME. Et de boire quelques verres ».
De groupe en groupe
Né le 24 décembre 1945 à  Stoke-on-Trent, en Angleterre, Ian Fraser Kilmister était le fils d’un aumônier de la Royal Air Force, parti peu après sa naissance. Il est élevé par sa grand-mère et sa mère, qui se remariera un peu plus tard. La famille s’installe au Pays de Galles. Mis en pension, c’est là  qu’il est surnommé Lemmy. A 17 ans, il commence à  travailler, part à  Stockport, au sud de Manchester, joue de la guitare dans divers groupes au début des années 1960. Parti vivre à  Londres en 1967, il sera un temps roadie (chargé du matériel des musiciens lors des tournées) pour The Jimi Hendrix Experience et The Move. Il passe de groupe en groupe, dont les formations de rock psychédélique Sam Gopal’s Dream et Opal Butterfly, où joue notamment le batteur Simon King.
A l’automne 1971, il rejoint, bientôt suivi par Simon King, le groupe britannique de space-rock Hawkwind, mené par le guitariste Dave Brock et le saxophoniste Nik Turner, dont vient d’être publié l’album In Search of Space. La formation mêle au psychédélisme des éléments de hard-rock et commence à  être remarquée pour les effets visuels et les longues parties improvisées lors de ses concerts. Avec Hawkwind, Lemmy Kilmister se met à  la basse. Il en joue plutôt comme un guitariste rythmique, avec des réglages de tonalité qui mettent en avant un son grave, très présent, le volume d’amplification poussé au maximum. Il est aussi le chanteur sur quelques compositions de la formation, voix rauque et grondante. Autant d’éléments qui seront développés au sein de Motörhead.
Vidéoclip de « Silver Machine » (1972), par Hawkwind, avec Lemmy Kilmister à  la basse et au chant.

Abus de drogues
Lemmy Kilmister restera avec Hawkwind jusqu’à  l’été 1975, durant une période souvent considérée comme l’âge d’or du groupe, avec les albums Doremi Fasol Latido (1972), Hall of The Moutain Grill (1974) et Warrior on The Edge of Time (1975) et ces fameux concerts hallucinés dont rendent compte notamment les disques The Space Ritual Alive in Liverpool and London (1973) et The 1999 Party (enregistré en 1974, publié en 1997). Au sein du groupe naissent des tensions, sur des questions de direction artistique, l’épuisement des tournées et les abus de drogues. Arrêté au début de l’été 1975 pour possession d’amphétamines à  un poste de frontière entre le Canada et les Etats-Unis, Lemmy Kilmister est laissé sur place par le groupe, qui aurait pris ce prétexte pour lui signifier son congé.
Revenu à  Londres, Lemmy Kilmister est décidé à  devenir le leader de son groupe « dont personne ne pourra me virer », déclarait-il régulièrement. Constitué très vite avec le guitariste Larry Wallis et le batteur Lucas Fox, il prend le nom de Motörhead, titre d’une chanson enregistrée avec Hawkwind, en face B d’un 45-tours publié en mars 1975. Le trio commence à  enregistrer et déjà  fait de la scène son lieu de vie. Mais le succès se fait attendre. Fox s’en va, remplacé par le batteur Phil Taylor (1954-2015). Avec l’arrivée d’Eddie Clarke à  la guitare, à  la place de Wallis, est constituée, jusqu’au début des années 1980, la formation historique de Motörhead. Celle qui va connaître, après des périodes de doutes et de ruptures, la consécration avec l’album Overkill (mars 1979), son deuxième en studio, Bomber (octobre 1979) et Ace of Spades (novembre 1980).
Vidéoclip d’« Ace of Spades » (1980), par Motörhead.

Jouer vite et fort, avec le souci que cela conserve un aspect non mécanique, détendu, telle est la volonté de Lemmy avec Motörhead. Les amateurs du rock le plus efficace s’y retrouvent, ceux du punk comme du hard-rock. Les blousons de cuir, les cheveux longs et les imposantes rouflaquettes de Lemmy attirent les regards, comme sa manière de chanter, tête levée vers un micro haut perché. Il arbore aussi volontiers des insignes militaires de la seconde guerre mondiale, dont il est un collectionneur. Un intérêt « esthétique » pour les uniformes et non pour l’idéologie nazie comme il s’en était expliqué dans son autobiographie White Line Fever : The Autobiography (La Fièvre de la ligne blanche, traduction française en 2004, éd. Camion blanc).
De notoires colères
Homme de spectacle, Lemmy Kilmister savait jouer avec son image d’affreux et de méchant, exagérée à  dessein, lui qui, dans le privé, selon ses proches, se montrait attentif à  la politesse et aux bonnes manières. Ce qui ne l’empêchera pas, lorsque Motörhead ne fonctionne pas comme il le souhaite, de piquer de notoires colères. Pour Motörhead, Lemmy ne tolère ni demi-mesure ni relâchement. En 1981, paraît l’album enregistré en public No Sleep’Til Hammersmith, impeccable témoignage du jeu du groupe lors des concerts.
Vidéoclip de « Killed by Death » (1984), par Motörhead.

Eddie Clarke quitte le groupe en 1983, un temps remplacé par Brian Robertson, puis par Phil Campbell à  partir de 1984, toujours au sein de Motörhead jusqu’aux récents derniers concerts. Les changements de batteurs sont plus fréquents jusqu’à  l’arrivée, en 1993, de Mikkey Dee. Le propos et la force de Motörhead, eux, restent stables (le groupe jouera un moment avec deux guitaristes). Avec régularité, Motörhead enregistre de nouveaux albums (sa discographie en studio en compte plus d’une vingtaine, dont le dernier en date, Bad Magic, sorti en août), précédés ou suivis d’une longue tournée, qui, certaines années, affichent jusqu’à  200 concerts. Celle de l’année 2016 devait commencer le 23 janvier à  Newcastle, en Angleterre.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/disparitions/arti … MysQb6E.99

Posté par : pierre | 29 décembre 2015 à  20:00

 
#4 Posté par : babaji 30 décembre 2015 à  08:30
Salut les psychos,
T as du bol away d aller voir fields of nephilim j n ai jamais vu en live mais faisaient de bons skeuds.
Ds.s une reprise un peu gothique de silver machine y a alien sex fiend qui déboite bien .
Le bouquin sur Lemmy white line fever est cool il y a aussi motorhead overkill édités tous les deux aux éditions camion blanc .
Putain quel trou dans le rock!le même vide qd les frères asheton sont partis,ou en peu de temps tous les ramones partis .y a de moins en moins de rockers legendaires .Lemmy par son attitude avait du respect de la profession.apres autant d excès 70balais c est pas mal qd même. je trouve chelou cette histoire de cancer foudroyant j ai jamais vu un cancer de deux jours.et sur les dernières photos il semblait amaigri.garcon un jack Daniel s svp!!!
Amicalement et tristement
Babaji

Posté par : babaji | 30 décembre 2015 à  08:30

 
#5 Posté par : Richard Horpe 30 décembre 2015 à  11:22
Le frontman d'un sacré bon groupe. Bon voyage à  lui.

Posté par : Richard Horpe | 30 décembre 2015 à  11:22

 
#6 Posté par : away 30 décembre 2015 à  19:20
Salut Babaji,

putain......Alien (Sex Fiend) je les ai vu en.....mars ou avril 1990 à  l'Elysée Montmartre (tournée Another Planet) et 2 ans avant au Rex Club (tournée Here Cum Germs).
J'ai vu BAUHAUS aussi (Resurrection Tour).....Cure je sais plus combien de fois.
J'ai vu un super groupe français aussi : FRANCIS MASSACRE et NEVA autre super groupe français ; JACQUY BITCH continue en solo (GIBUS Club en 1990 - putain comment ils se sont faits jetés).
Concernant les Fields, je suis aux anges : en première partie encore un super groupe français (parait-il) : Soror Dolorosa. Il n'y a plus de places depuis un moment.
Lors de leur dernier concert il y a 25 ans, ils étaient passés à  l'Elysée Montmartre et dans la foulée était partis rejouer au Gibus Club.
Que de souvenirs.....
Anectdote véritable : je me suis fais draguer par Boy Georges à  un concert de Bauhaus à  Paris à  la Mutualité, il était sapé "normal" et je l'avais croisé au merchandising ou à  la buvette je sais plus........ouf le mec : il a vu que ça marchait pas, j'ai tourné la tête 10 secondes, il s'était barré.
Je peut vous assurer que cette histoire est vraie de vraie.
Désolé, je suis parti en HS

Babaji, au plaisir de te croiser à  un concert ; Pierre, merci pour l'article du Monde (Thanks MetalHEAD).

Bonne soirée.

Away

Posté par : away | 30 décembre 2015 à  19:20

 
#7 Posté par : Cusco 30 décembre 2015 à  19:47
Hommage à  Lemmy :

Années 80, groupe hard rock français VULCAIN
Ce groupe était fan de Motorhead et lui rendait souvent hommage dans leurs chansons.
Voici donc l'album que j'écoutais à  l'époque :



Salut Lemmy ! Ce soir, à  ta santé je vais boire demon1 (parole du chanteur de Vulcain)

NP

PS : Away tu me diras si tu connais, mon petit doigt me dit que oui wink

Posté par : Cusco | 30 décembre 2015 à  19:47

 
#8 Posté par : away 30 décembre 2015 à  20:43
Salut NP

Ton petit doigt est bien futé didons...

of course........R N R Secours.....arrête de penser à  l'amooouurrrrr !!!!!!!!!!
c'est marrant parce que dès que j'ai vu ton lien, j'ai de suite penser à  RNR Secours ou Desperado avant même de cliquer dessus.
Les Damnés.....très bon groupe Vulcain, je les ai vu 2 fois et je connaissais des gens qui allaient très souvent aux répètes.
J'avais une copine de bahut qui avait croisé le premier batteur de Vulcain (Franck Vilate si je me souviens bien) à  un concert de Motorhead et le mec portait sur lui un T-Shirt "On Parole Tour"(pardon pour cette anecdote chelou)...une des premières tournée de Motorhead.....j'y étais pas...

Bonne soirée.

Away

      I am the one, Orgasmatron, the outstretched grasping hand
      My image is of agony, my servants rape the land
      OBSEQUIOUS AND ARROGANT, CLANDESTINE AND VAIN
      TWO THOUSANDS YEARS OF MISERY, OF TORTURE IN MY NAME
      Hypocrisy made paramount, paranoia the law
      MY NAME IS CALLED RELIGION, SADISTIC, SACRED, WHORE   


      I twist the truth, I rule the world, my crown is called deceit
      I am the emperor of lies, you grovel at my feet
      I ROB YOU AND I SLAUGHTER YOU, YOUR DOWNFALL IS MY GAIN
      And still you play the sycophant and revel in your pain
      AND ALL MY PROMISES ARE LIES, ALL MY LOVE IS HATE
      I AM THE POLITICIAN, AND I DECIDE YOU FATE

      I MARCH BEFORE A MARTYRED WORLD, AND ARMY FOR THE FIGHT
      I SPEAK OF GREAT HEROIC DAYS , OF VICTORY AND MIGHT
      I HOLD A BANNER DRENCHED IN BLOOD, I URGE YOU TO BE BRAVE
      I LEAD YOU TO YOUR DESTINY, I LEAD YOU TO YOUR GRAVE
      YOUR BONES WILL BUILD MY PALACES, YOUR EYES WILL STUD MY CROWN
      FOR I AM MARS, THE GOD OF WAR, AND I WILL CUT YOU DOWN

Parmi tous ceux qu'il a pu écrire et que j'adore, c'est quand même celui-là  que je retiendrais toujours de Lemmy et Motorhead.

Posté par : away | 30 décembre 2015 à  20:43

 
#9 Posté par : Deuxll 31 décembre 2015 à  02:48
" The ace of spade " punk1

RIP Lemmy !

Posté par : Deuxll | 31 décembre 2015 à  02:48

 
#10 Posté par : babaji 31 décembre 2015 à  17:21
Salut Away,
Avec plaisir pour un live on aime vraiment la meme zik .tu parlais de Bauhaus etant  jeune j etais un fan absolu d eux un bon groupe eclectique(le maxi de Bela lugosi is dead rhhhhaaaa....ou cette reprise de ziggy Stardust aussi bien que l original ......y a les vieux de la vieille sisters of mercy qui tournent beaucoup je les ai vu et c etait cool.😉let s there be rock!!!!!
Amicalement
Babaji

Posté par : babaji | 31 décembre 2015 à  17:21

 
#11 Posté par : away 01 janvier 2016 à  18:13
Bonsoir Babaji et les PsychoHEADS,

tu as raison, on écoute les mêmes trucs et ça me fais bien plaisir.
Ouah tu as vu les Sisters, moi jamais mais j'aurais bien voulu.
Quand à  Bauhaus, ils me font toujours autant frissonner avec leur musique, le morceau auquel tu fais référence est interprêté live dans The Hunger, que tu as du voir je me trompe ?
Je serais ravi d'échanger avec toi en MP au jsujet musique et autre si tu veut. 

Là , tout de suite, j'écoute du Motorhead (Dancing on your grave) en étant sur PA et bien tranquille à  la maison.

Bonne à  soirée à  tous.

Soyez (continuez) d'être prudents.

Away

Posté par : away | 01 janvier 2016 à  18:13

 
#12 Posté par : gigilamoroso 17 janvier 2016 à  03:51
Lemmy,je pensais qu'il était immortel,le seul truc qui aurait pu le tuer,ça aurait été de devoir arrêter le speed et la gnole...J'ai regardé l'enterrement diffusé en direct sur le tube...Très bel hommage de son fils et de ses roadies.Voilà ,un grand Monsieur du Rock a disparu et Motörhead avec lui.R.I.P

Posté par : gigilamoroso | 17 janvier 2016 à  03:51

Remonter

Pied de page des forums