Les cités de la came : Champigny sur Marne / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » ismael77 » 

Les cités de la came : Champigny sur Marne 



/forum/uploads/images/1558/champigny.jpg
/forum/uploads/images/1558/quartiers_champigny-sur-marne.jpg


Supermarchés pour toxicomanes, simple effet d’un marché criminalisé. Mais comment c’est?
Attention ce n’est pas un partage de plan, mais d’expérience.
Je n’avais jamais connu que le dealer de ma rue, et des plans appart’, livraison.
Et  j’ai fini par perdre contact. Pedru le goût et la patience de courir après Débrino le Zaïrois ou Dédé la cuiller.
Un jour, un de mes anciens fournisseur, Jean-Mi le Français, m’appelle «il faut que tu m’accompagnes à Champigny pécho» «quoi? Sans pine il fait chaud? Ah pécho! J’ai arrêté l’héro» «rends-moi service, j’ai besoin de toi» il était où, quand j’avais besoin de lui?.
Il m’explique qu’il a été deux fois en garde à vue, et que sa voiture est grillée.

Il a une 607, et moi...une super cinq rouge, discret!

J’ai été très étonné d’aller pécho en prenant l’autoroute, encore plus par Champigny, mais c’est dans Spirou!
‘Détrompes-toi, Champigny sur marne, c’est un terrain très ancien, et très connu.’


Les Mordacs

Nous arrivons dans un endroit qui paraît perdu.
Le nom de la cité est tout un programme, les Mordacs, je ne veux pas stigmatiser ceux qui y habitent, j’en connais, mais c’était «la zone». Avant la rénovation urbaine, qui à mon avis de l’époque n’allait rien changer. En fait pour ici, si, ça a marché, le plan s’est essoufflé, a migré. Pour qu’un plan soit un vrai terrain, il faut qu’il y ait du monde, tout le temps et pas d’attente, même pas une minute, grillé. Et ce n’était plus ce que c’était, avant ça s’y prêtait tant!

J’avoue qu’après avoir, toute ma vie, attendu la voiture luxueuse de mon dealer au coin de la rue, un arrêt minute, n’était pas une idée pour me déplaire. Surtout depuis que j’avais quitté  mon quartier.
Et puis, maintenant, j’avais un véhicule.

Nous arrivons tous les deux, après un stop pour qu’il me rejoigne dans ma Renault écarlate, deux portes, quittant le confort de ses sièges en cuir. Je suis immatriculé dans le 93, lui dans le 92, nous sommes dans le joli 94. Bords de marne, Vincennes...et les Mordacs. Et moult autres quartiers sans cibles (c'est nul, mais pas moins que la vraie expression), oui, désoeuvrés...

Le lieu est lugubre, après avoir pénétré dans un couloir sombre, menant sur une galerie commerçante désertée, on débouche sur une placette, à l’abri des regards. Le seul commerce qui reste, est un bar tabac PMU, ici on est spécialisé dans l’addiction!
Jean-Louis et Robert s’engueulent devant la porte, gitane au bec et haleine anisée.

Au bout du corridor, une dalle, vide, rideaux de fers tirés, et des issues de partout...très propice à l’activité qui nous amène. Au mur un tag «nike la police» fait la paire avec un «vive ben Laden», devant les halls, on prépare un couscous pour tous, les gens sont sympas. Pas tous.

Plus on avance, plus les mecs du coin nous matent, nous encerclent, et nous agressent un par un. Ils font chacun le coup de pression pour nous servir. Ces gars ont une trentaine d’année au moins.

L’un d’eux, un robeu nerveux, bien gras fait s’écarter les parasites. «wesh tu veux QUOI enculé?!!» s’il m’avait demandé mon porte feuille et le numéro de ma sœur sur ce ton, je les donnais!

Le gars dit, ok de la H?
Oui deux.
Cent euros. 50 le g, c’est 20 de plus que d’habitude (mais la qualité peut, ça dépend, être très bonne). Surtout, en y retournant, je m’apercevrai que les mecs lui prenaient 10e de trop!

C’est 40 le prix en banlieue de 2008 à 2014 (selon mon expérience). Enfin le gramme, après, il  y en  a pour toutes les bourses, et ça varie, peu (aux Beaudottes ils donnent des boulettes à dix euros, 5 pour un gramme, 50e).

Mon ancien vendeur vient de me faire découvrir les Mordacs et Champigny sur Marne. Je vais y passer beaucoup de temps, quand je ne serai pas dans les cités du 93.

Celles-ci, dans le 93, j’y suis allé au culot, et puis c’est là que j’habitais. Alors on me connaissait à Pantin, mais pas à Aubervilliers, au début, où j’ai trouvé à Jules Vallès (n’y allez pas c’est fini) un dealer de blanche (héro) qu’on vient voir depuis Versailles, pour un gramme à 40e…

Pour ouvrir de nouvelles routes, il faut prendre des risques. La seule fois où j’ai pécho de l’héro dans la rue à Paris, c’était à Chateau d’eau. A l’époque.

Donc découvrir ce terrain de jeu, fabuleux. Dur à trouver au début, j’ai connu là-bas la nouvelle génération. Celle d’après les vieux zonards du ghetto qui ont été déporté en maison d’arrêt où ailleurs.
Désormais les jeunes ont 16 ans et travaillent pour des grands. Qui ne laissent pas tout de suite la place.

Un jour j’ai traité avec un vrai mec, un daron de 100kg pas un gosse, les flics sont arrivés. Il venait de prendre mon argent, oui avant, mais il y a des gars que tu sens et lui, rien qu’à sa voix, était mon ami.

Il planque ses 5 000 euros dans ses couilles, et ses dizaines de sachets je ne sais où. Les keufs sont dans le hall et nous cherchent.on est dans l’escalier, au dernier, on les entend. On dirait qu’ils montent, non, c’est bon?

Et c’est là qu’il part avec ma thune dans les étages du bas.
Là normalement, le gars n’a aucun intérêt à revenir me servir.
Et bien, il revient, et me sert. Puis me salue avec cette façon de parler disparue depuis, des vieux requins vicieux ou dans le genre. En fait des mecs qui ont une mental’.

Puis ce fut les trajets hebdomadaires, toujours au détail.

Ils ont refait la cité, qui n’était plus glauque du tout. J’avais cru que ce n’était qu’un coup d’épée dans l’eau concernant le trafic. Mais non, le coupe gorge, décrit au début a disparu.
Les voyous voyants, volatilisés (en cage), avec la zone et la peinture décrépie. Pour laisser la place à des enfants, qui ne savant même pas ce qu’est le queman, mais qui sont moins voyants, et ne tapent pas dedans.

Toutefois, le biz se concentre dans un autre quartier, dont les Mordacs ne sont qu’une mini succursale. Et finalement la source se tarit. Quand j’arrivais aux Mordacs, avec ma voiture rouge, ils me repéraient de loin. «c’est Monsieur un plus un» (je le sais par d’autres habitants). Je prenais "un g de H un g de C"  Un plus Un qui finissaient chacun dans une narine, sur le parking. 100e, et dix minutes après tout était dans mon sang.
En shoot, pas tout d'un coup...Je revenais aussi léger qu'un drogué sans billets.

Toujours la même commande, au drive in, non ils ne servent pas au volant.
Il faut aller dans une cage d’escalier qui pue la pisse, pendant l’attente, un à 10 minutes (au delà je pars, si j’ai un autre plan). Quand j’étais là dedans, au rdc de la tour, je me demandais combien de temps de ma vie, j’avais, ainsi, patienté dans un escalier pourri, juste pour du techi.

J’ai rencontré un bon vendeur, qui faisait héro et coco, par téléphone, livraisons et tout. Surtout il avait, était honnête, oui on peut être un dealer honnête, d’ailleurs si on ne l’est pas, avec les clients, c’est éphémère.
Un jour, Las, c’est son nom, me donne rendez-vous à Bois l’Abbé, le nom d’un quartier très connu à Champigny, pour son attaque au mortier du commissariat chaque 14 juillet. Et, bien que je l’ignorasse, pour le trafic d’héroïne.
On parle surtout héroïne et cocaïne, mais si tu veux du shit, pour avoir quelque chose à fumer ou à donner aux policiers...Dix euros (il disent, entre eux, un rouge, couleur du billet), 4 grammes de shit! Que je jetais en plus, parfois. Je ne fumais pas.

Le quartier de Bois l’Abbé n’a l’air de rien, ou plutôt de tout sauf un lieu de deal ou la zone.
Le journal Le Parisien a fait un reportage sur les cités de la came, le supermarché de l’héroïne, saisies de 10kg. Oui, mais quand ils ont voulu illustrer, pour montrer, comme ils l’écrivent, la catastrophe pour les habitants (ce qui n’est pas vrai), ils n’ont pas trouvé de photo! Le quartier étant beau, propre et bien tenu, on a trouvé un caddie renversé devant un immeuble tout beau, mais flou! Bravo l’info.
En plus tout se fait devant le commissariat! C’est pas secret mais discret on peut très bien l’ignorer.
Non il n’y a pas de rapport avec Servran/Aulnay au niveau qualité de vie, danger…
Même la petite cité de Rougemont, Sevran, qui n'est pas Chicago, est plus bordélique. Plus il y a de biz, plus c'est calme, sauf le jour de la fête nationale. Et entre eux...

Un soir où il n’y avait personne aux Mordacs, je vais à Bois l’Abbé, et je demande à deux jeunes noirs bourrés un demi de C.
A ce moment là j’ignore encore s’ils vendent.

Le gars pose un sachet, à un mètre de moi, et part puis revient prendre les sous (j’aurais pu partir avec). Super, 2h du mat 30e, un demi. Mais où ai-je garé ma voiture?

J’ai une superstition, ne jamais acheter de stéribox quand je n’ai pas encore pécho. 2H du mat..Donc je n'ai rien.

Mais la topographie fait bien les choses, tout est une question de connaissance du terrain, et de maîtrise du temps. Un distribox n’est pas loin. Il y a une appli pour ça? Avec le nombre de kits restant et la position des patrouilles de police!
Il y a une liste des distribox, sur le net.

J’ai occupé pas mal de terrain et de temps, pour cette fois, je raconterai la suite, Bois l’Abbé, Champigny sur came, la prochaine fois…

Tu veux combien? Un plus un, oui c’est prêt, dès qu’on voit ta caisse au loin, on prépare ton keutru, t’a vu.  Va dans la tour, j’arrive.
C’était pour les Mordacs, il y a plusieurs gros terrains à Champigny, pour le shit seulement il y a deux très gros, et l’héro, la C avec les vieux clients de quarante ans et les nouveaux, se concentrent surtout dans les cités citées.
Il vont apprendre à me connaître, bon client ou bonne poire.
A bois l’Abbé on me donnera d’autres surnoms...une mauvaise (bonne) réputation.
Ce fut et c’est peut-être encore, un des plans les plus faciles et fiables.
Mais ça ne dure pas, les équipes changent et les nouvelles têtes sont mal reçues, après les descentes.

C’était il y a quelque temps, 5 ans. Mais c’est un plan historique, pas prêt de sa tarir avec la transition assurée par la C,  après la H.. Pour l’instant, ça va ensemble.

Les Mordacs c’est mort.

En gros il y a des hauts et des bas, n’y allez pas, faites vous, plutôt, bercer par les récits nostalgiques, de personnes qui préféreraient se passer de ses souvenirs, et regrettent de les avoir fabriqué.

Une prochaine fois, Bois l’Abbé, le "supermarché" pour Le Parisien,  et la messe est dite.

Dernière modification par ismael77 (27 mai 2019 à  22:25)

Catégorie : Tranche de vie - 26 mai 2019 à  10:43

#banlieue #Champigny #cocaïne #deal #héroïne #urbanisme

Reputation de ce commentaire
 
très beau . Boots
 
Très très intéressant. Cusco



Commentaires
#1 Posté par : Rove 26 mai 2019 à  17:01
Salut Ismael !

Je déteste comment tu écris mais c est les histoires que j ai préferé lire parmis tout les blogs de Psychoactif depuis des années !tongue
De vrais recits toxicomaniaques qui captivent par qu ils transpirent le vécu.
Je lis tout ton blog et j adore ca !
Cela me rappelle le génial texte de Bicycle : "Rotterdam a quoi ca rime ?"
Amicalement
Rove

Posté par : Rove | 26 mai 2019 à  17:01

 
#2 Posté par : ismael77 26 mai 2019 à  17:36
C'est drôle! Parfois on me dit le contraire, mais c'est rare, c'est plutôt tout ou rien. En général c'est d'abord "j'aime bien comment tu racontes, écris", et après l'histoire, ou en même temps. Qu'est-ce que tu aimes pas, ou aimes mieux en général?
question de style j'imagine
ciao

a écrit

Je déteste comment tu écris mais c est les histoires que j ai préferé

en tout cas merci


Posté par : ismael77 | 26 mai 2019 à  17:36

 
#3 Posté par : ismael77 26 mai 2019 à  19:40

a écrit

: "Rotterdam a quoi ca rime ?"

Je viens de lire le texte sur rotter, de 2012, super, c'est vrai que j'aurais pu l'écrire, j'avais un peu ébauché le sujet, mais sans raconter.

C'est vraiment dans le même style, vies ma vie. Même son rythme, et son accroche me rappelle ma façon. Ca sort des intestins, fluide.

En tout cas tu as bien fait de me le dire.
J'y ai mis une info de plus, les chiottes du mac do de Rotter ont une lumière anti-shoot!
Les WC de la gare, eux, sont blasés et tu croises un fixeur à l'aller, au retour, ou à l'intérieur. Mais la gare c'est un peu stressant. Au moins tu passes inaperçu.


Posté par : ismael77 | 26 mai 2019 à  19:40

 
#4 Posté par : Rove 27 mai 2019 à  00:31
Je disais ça car des fois je ne comprends pas le sens de certaines phrases, cela dit cela laisse place a l imagination.
Etant Breton jai bcp aimé le billet sur l alcool !!

Posté par : Rove | 27 mai 2019 à  00:31

 
#5 Posté par : ismael77 27 mai 2019 à  07:15

ismael77 a écrit

très beau . Boots

Merci! très beau! ça sent la pisse et la came...Et le béton, tu sais ça me manquerait presque (j'écris avec devant moi, depuis mon hlm, l'océan à perte de vue...). Biarritz...Exil doré.

a écrit

Etant Breton

Kenavo poto


Posté par : ismael77 | 27 mai 2019 à  07:15

 
#6 Posté par : Bootspoppers 27 mai 2019 à  09:05

ismael77 a écrit

Merci! très beau! ça sent la pisse et la came...Et le béton, tu sais ça me manquerait presque (j'écris avec devant moi, depuis mon hlm, l'océan à perte de vue...). Biarritz...Exil doré.

love and piss un combo bien connu


Posté par : Bootspoppers | 27 mai 2019 à  09:05

 
#7 Posté par : Aliga 27 mai 2019 à  14:11
Très beau texte comme d'habitude.
Toutes cette attente dans les cités je l'ai connue quand j'avais 15 ans (mais ct pour du shitlol)

Par contre pour la came je ne me fournit pas en France et en ce moment je suis en plein dedans chaque jours pas une seul seconde de sobriété drogue-peace

Posté par : Aliga | 27 mai 2019 à  14:11

 
#8 Posté par : ismael77 27 mai 2019 à  17:16
L'héroïne, ça reste un produit sobre, ma foi... Je vais fumer un joint ce soir, et bien ça va me démâter grave. Je prends un opiacé, je vais travailler. Les deux là oui, je suis dans le canapé. Le joint est perturbateur; dur d'écrire par exemple, pour moi.

a écrit

seconde de sobriété


Posté par : ismael77 | 27 mai 2019 à  17:16

 
#9 Posté par : Cusco 27 mai 2019 à  18:26
Salut Ismael,

Ton post m'a autant scotché qu' intéressé.
Bien tourné en plus !
Bravo bravo
Pas de champi rating épuisé depuis hier....
Mais champi vert par la pensée.

Posté par : Cusco | 27 mai 2019 à  18:26

 
#10 Posté par : ismael77 28 mai 2019 à  08:24
merci Cusco et les autres aussi, c'est pas fini pour Champigny, prochainement. Je vais alterner faux guide des terrains/ et des cures. Et puis l'histoire du commerce de stupéfiants, toujours. Avant de repartir en road trip.

Dans le genre
Lisez

a écrit

génial texte de Bicycle : "Rotterdam a quoi ca rime ?"

C'est beaucoup mieux que celui que j'ai fait, car je m'étais arrêté avant de développer, et qu' elle a du talent, cette personne. Qui est où?


Posté par : ismael77 | 28 mai 2019 à  08:24

 
#11 Posté par : L'Italien 28 mai 2019 à  09:48
Yo l'ami si je peux me permettre sur Paris, St Denis c'est une bien meilleur zone pour la came, t'as de la putain de blanche pour 40e le g pesé, Stains ou Sevran c'est pareil je vais pas donnez les lieux exact mais Champigny c'est mauvais à coté wink Et les mecs de St Denis sont tranquille en général après ça dépend de ton attitude et de ta tête mais si t'as le regard marqué qui direct leurs fait comprendre que t'es pas un condé ils sont tranquille..

Posté par : L'Italien | 28 mai 2019 à  09:48

 
#12 Posté par : ismael77 28 mai 2019 à  15:00
Oui je sais pas  ca fait longtemps et I avais de la marron a st Denis mais c etait pas dans une cite. Apres il y en a partout, ce que je cherchais c est un plan ou t as la c et la h bon et vite, le mieux que j ai trouve c est  aulnay Sinon j allais a deux plans. Je raconte les cites mais apres ces mecs me livraient, mais st Denis oui au centre mais il y a de l attache et des keufs si  tu parles de porte de Paris,  parc, canal  rer. A la fin j avais tellement de plans , des credits a 2000 e etc je passais la journee a pecho su detail parfois Sinon telephone.     Sur le x  cover Samsung pas de azerty DSL merci c drole tous les plans qu on cottoie sans savoir! Meme a champigny tu peux avoir bien, ou pas...on connait mieux on a mieux quand je dis aulnay je mets sevran avec j en ai parle et en parlerai l italien!

Posté par : ismael77 | 28 mai 2019 à  15:00

 
#13 Posté par : Cusco 28 mai 2019 à  21:44

L'Italien a écrit

Yo l'ami si je peux me permettre sur Paris, St Denis c'est une bien meilleur zone pour la came, t'as de la putain de blanche pour 40e le g pesé, Stains ou Sevran c'est pareil je vais pas donnez les lieux exact mais Champigny c'est mauvais à coté wink Et les mecs de St Denis sont tranquille en général après ça dépend de ton attitude et de ta tête mais si t'as le regard marqué qui direct leurs fait comprendre que t'es pas un condé ils sont tranquille..

La dernière fois que j'ai pecho à St Denis sans personne autour de moi c était l'OD assurée.
Je suis toujours persuadé qu' elle était coupée au fentanyl et je n en demords pas.
Tale care! Prenez soin de vous.


Posté par : Cusco | 28 mai 2019 à  21:44

 
#14 Posté par : ismael77 29 mai 2019 à  19:39
ah ouais tu crois? Ca arrive en France? C'était dans le parc, dans la rue? J'y allais juste pour des 5g de marron, chez des Africains, pas dans la rue. Je me suis fait gazé et volé mon portable, alors que je marchais sur le canal..

a écrit

Je suis toujours persuadé qu' elle était coupée au fentanyl


Posté par : ismael77 | 29 mai 2019 à  19:39

 
#15 Posté par : Cusco 30 mai 2019 à  00:55
C était dans une cage d escalier et crois moi j étais content de partir...

Posté par : Cusco | 30 mai 2019 à  00:55

 
#16 Posté par : Cusco 30 mai 2019 à  00:55
C était dans une cage d escalier et crois moi j étais content de partir...

Posté par : Cusco | 30 mai 2019 à  00:55

 
#17 Posté par : Nogeron 30 mai 2019 à  10:22
J'aime beaucoup les posts de ton blog aussi, on dirait des reportages gonzo à la Hunter Thompson
en tout, ça se lit fort bien  super

Posté par : Nogeron | 30 mai 2019 à  10:22

Remonter

Pied de page des forums