Lexomil / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Cris » 

Lexomil 



Je fais ce poste suite à la lecture d'un autre que j'ai lu sur le site sur le sujet du lexomil.
J'aimerais raconter ce que moi j'en ai vu.

La première fois où j'en ai pris, c'était un collègue qui en prenait à l'école en BEP, vers mes 17 ans.
Oui à force d'en prendre j'ai été écœurer par les effets.
Par la suite juste à en voir j'avais envie de vomir.

Donc quand j'ai rencontré ma compagne je n'ai pas pu en reprendre, heureusement.
Elle, elle à trouvé ça cool, sympa, mais moi et les médicaments ça fait deux, j'étais complètement contre.

Ma compagne c'est fait prescrire du Lexomil pour soulager une douleur d'un membre plâtré ( une articulation casser lors d'un accident de la route à ses 17 ans)
Comme je l'ai lu sur le site psychoactif, les femmes se verront plus prescrire un antidépresseur qu'un antidouleur !!!
Un homme lui aurait reçu un antidouleur.

Quand j'ai rencontré ma compagne vers mes 25 ans nous avions le même âge environ cela faisait donc plus de 8 ans qu'elle prenait encore du Lexomil.

Un médecin la accroché à cette merde à l'âge de 17 ans.
Elle était bloquée dans son lit à cause de cette fracture qui l'empêchait de marcher.
Un jour elle avait trop mal, le médecin lui a donc prescrit de Lexomil.

Et je vous jure que ce fut le calvaire pendant plus d'une décennie pour qu'elle réussisse à s'en défaire.
Et ce après avoir supporter des crises d'épilepsie du au manque de Lexomil.
Je l'ai vu prendre une boîte par jour quasiment.
10 le matin, 10 à midi, 10 le soir et la boîte y était passé !
Elle essayé d'en prendre moins, mais après tant d'années et avec la drogue évidemment ça lui servait un peu de béquilles mais pour diminuer elle en a chié.

Pendant un certain temps, elle devait aller voir un autre médecin tous les jours, pour avoir sa boîte.

Je me souviens qu'elle m'avait dit quand elle a pris le premier lexomil de sa vie elle se sentit flotter et légère, etc..
Mais ces effets ne dure pas bien longtemps même en augmentant la dose.

Bloqué dans son lit, car elle ne pouvait pas marcher et donc elle s'emmerdait.
Et voilà comment on peut devenir addict à un médicament tout bêtement.

Mais ça nous a pourri notre vie pendant une décennie minimum.
Je vous parle même pas de ces états, ces humeurs changeantes, et par moments très agressive.
Bien sûr au début c'était juste pour la soulager mais ensuite c'est devenu une vraie drogue.

Vraiment je ne sais pas à quoi joue les médecins quels sont leurs intérêts.
le Lexomil,  elle a réussi à se débarrasser, car nous étions unis et décidé en finir avec cette merde !

Mais elle en a bavé grave et moi avec.

Puis enfin libre, ce fut un autre médicament 10ans après le Lexomil, qui lui a été prescrit, prescrit à nouveau par un médecin totalement inconscient.
Car elle n'en n'avait absolument pas besoin et c'est un soi-disant pote qui lui a fait découvrir en lui disant que c'est mieux que la coke.
Je ne sais pas quel baratin elle lui à sortie à cette médecin pour réussir à l'avoir.
Classé stupéfiant et à prescrire généralement aux enfants hyperactif.
Mais voilà ce médicament lui a coûté la vie; il s'agit du concerta !

Un peu comme le Lexomil quand elle a eu enfin un éclair de lucidité et qu'elle a voulu arrêter après 1 ans, les 4 jours de sevrage on était trop violent et son petit cœur à lâché.

Évidemment après 1 ans de prise de ce médicament elle avait perdu au moins 20 kg car ça lui coupait l'appétit, et était devenue vraiment squelettique.
C'est ce qui l'a fait réagir entre autres pour arrêter.
Le jour et la nuit n'existerait plus elle n'avait plus d'horaire et du coup moi avec.

Aujourd'hui c'est mon cœur qui est brisé à tout jamais.
Ce n'est pas des dealers qui l'ont tué... mais n'est-ce pas tout comme ?

Aujourd'hui voilà 3 ans qu'elle m'a quitté et que je suis seul, avec ma colère...

Quant à votre travail vous fait une faute vous est sanctionné ?...
pourquoi Eux ne le sont-ils pas ?

Voilà les dégâts engendré quand on essaie d'arrêter l'héroïne et remplacer le produit par d'autres trucs, quand la méthadone n'existait pas, je parle surtout du Lexomil.
Entre autres, car il y a eu pas mal d'autres médicaments qui sont venus s'y rajouter, et hélas sans jamais pouvoir soulager l'arrêt de l'héroïne.

L'héroïne a fait moins de dégâts dans nos corps que l'on fait les médicaments.
Donc n'aurait-il pas mieux valu donner de l'héroïne directement comme le font les Suisses actuellement pour les cas les plus graves.

Moi aujourd'hui je ne vois plus d'issue à ma vie et le seul soulagement qu'il y aurais, serait (peut être) de reprendre de l'héroïne... Sachant les effets que celle-ci procure, je sais très bien que je me porterai mieux, mieux que de continuer à prendre encore et encore ma méthadone qui ne m'apporte plus rien, sauf des effets secondaires des plus pénible, qui contrairement à beaucoup d'autres je le sais, mais moi me pourrissent la vie !

Voilà chacun est différent devant les produits.

J'aurais voulu mieux m'exprimer, entrer plus dans les détails, mais ça me demanderai des heures d'écriture.

Catégorie : En passant - 21 octobre 2021 à  13:15

#docteur #héroïne #bromazepam #médecin #mort



Commentaires
#1 Posté par : Meumeuh 21 octobre 2021 à  14:23
thinking ....Du coup je supprime le quasi doublon sur le forum.


Amicalement

Posté par : Meumeuh | 21 octobre 2021 à  14:23

Remonter

Pied de page des forums