MDMA, je pleure pour rien / Les Blogs de PsychoACTIF
 

MDMA, je pleure pour rien 



Bonjour tous le monde, alors pour faire court, ce week end j’ai consommé pour la enieme fois de la mdma. Pour préciser c’était des taz Donald trump, apparement très chargé.
Enfin bref je passe une super soirée sans en abusé, je n’ai pris que 2 quart, donc la moitié.

Je sais ce que c’est la redescente, je sais qu’elle varie selon la consommation etc etc. Mais j’aimerai savoir si c’est normal que je pleure absolument pour rien? Je sais que ça engendre un état dépressif, mais cqui est étonnant c’est que je pleure même pour des choses qui sont sensé me rendre « heureuse ».. J’aimerai juste savoir si c’est normal?


Catégorie : Témoignages - 17 avril 2018 à  09:42

Mots-clé : [MDMA]



Commentaires
#1 Posté par : zozo17 17 avril 2018 à  11:57

Hello, no stress. Repos+ nourriture saine ( beaucoup de fruits kiwis, bananes.....) et dans quelques jours , tu seras redevenu stable émotionnellement. Peut-etre que ton état général actuel a favorisé ça. Et surtout, pas de MD dans les 6 prochaines semaines, tu dois laisser le temps à ton cerveau de refaire son stock de sérotonine, c'est primordial wink


Posté par : zozo17 | 17 avril 2018 à  11:57

 
#2 Posté par : sud 2 france 17 avril 2018 à  13:17

Si tu en prends tous les week end ou presque tu vas au devant d'une bonne grosse dépression (enfin tu m'as tout l'air d'y être déjà)....
Quel est ta fréquence de conso ??? Saches que si le MDMa a l'air relativement "saine" comme molécule chaque conso doit, pour rester saine, être éspacée d'un mois au minimum...
take care


Posté par : sud 2 france | 17 avril 2018 à  13:17

 
#3 Posté par : CoachMigui 17 avril 2018 à  15:36

Moi ça m'arrive même en bien espaçant les prises pas de soucis à te faire je pense smile ça peut quand même dire que ça t'affecte plus que d'autre/avant, surtout si tu es qqn de très émotif  (comme moi !) . Regarde quand même pour plus espacer ou réduire les dosages, et surtout laisse bien le temps à ta séroto de se régénérer !

Bonne semaine smile


Posté par : CoachMigui | 17 avril 2018 à  15:36

 
#4 Posté par : nanooo 17 avril 2018 à  19:52

Merci pour vos réponses! Oui jpense que mes prises sont bien espacé, bon après c’est vrai qu’avant ce week end m’a derniere prise datait d’1mois..

Moi aussi jsuis très émotive en temps normal et j’ai l’impression que ce sentiment est décuplé x1000


Posté par : nanooo | 17 avril 2018 à  19:52

 
#5 Posté par : Minn-y 18 avril 2018 à  02:29

Salut nanooo je penses que tu n'as pas a t'inquièter moi la première fois que j'en ai pris j'ai mis 1 semaine a m'en remettre je pleurai pour absolument rien du genre je fait tomber un fourchette par terre et paf c'était grosse crise de pleure pendant 30min et impossible de ma calmer. Maintenant sa m'arrive beaucoup moins mais sa m'arrive et sa fini toujours par passée donc tu n'a pas de soucis a te faire enfin je penses pas. Bise


Posté par : Minn-y | 18 avril 2018 à  02:29

 
#6 Posté par : sud 2 france 18 avril 2018 à  10:05

Les crises de larmes décrites ici me font plus penser à une descente MDMa + speed (mélange très très courant dans les comprimés d'extasy)qu'à une descente causée seulement par de la MDMA...


Posté par : sud 2 france | 18 avril 2018 à  10:05

 
#7 Posté par : Voosate 18 avril 2018 à  15:41

Salut sud 2 france et tout le monde, c'est étonnant parce que j'aurais plutôt remarqué l'inverse pour ma part.

Le fameux syndrome sérotoninergique qui survient après/pendant la descente est moins fort avec l'ecsta pour moi donc j'imaginais justement que le speed cassait un peu le côté dépressif induit par le déficit sérotonien. 

J'ai déjà eu ce genre de crise de larme avec de la D justement certains lendemain et j'en ai plus du tout depuis que je consomme surtout des ecstas. ça veut pas dire que c'est mieux hein ) big_smile

De plus j'ai la sensation que le bad est vraiment moins fort avec l'ecsta quand même et se traduit différemment à la fois en terme de ressenti mais aussi en terme de latence de la descente.

Je m'explique, là où je vais avoir un lundi tout gris avec la D. Disons que ce jour va plus se déplacer à mardi avec le taz et se traduire davantage par une irritabilité constante le mardi. Moins les idées noirs mais plus le ras le bol et l'impulsivité de vouloir gueuler sur quelqu'un qui comprend rien ou quoi !

Au final Lundi avec ecsta, je ressens pas grand chose juste de la fatigue mais j'arrive à enchaine, sans doute les effets restants du speed pas encore totalement évacué qui viennent contrer le bad de la D.

Par contre le mardi, il suffit qu'un con comprenne pas ou fasse une boulette au taf et j'ai l'impression que je pourrais limite claquer la porte et quitter la boite !

Besos


Posté par : Voosate | 18 avril 2018 à  15:41

 
#8 Posté par : sud 2 france 18 avril 2018 à  16:48

ça me semble pourtant évident que les descentes MD+speed sont plus dures à gérer que les descentes dûes seulement à la MDMA...


Posté par : sud 2 france | 18 avril 2018 à  16:48

 
#9 Posté par : Voosate 19 avril 2018 à  14:42

Hmm intéressant,  pour moi l'inverse me semblait évident aussi ! big_smile J'en ai même parlé à ma copine qui consomme aussi régulièrement et elle était d'accord avec moi là-dessus.

Bref, ça doit varier en fonction des métabolismes...


Posté par : Voosate | 19 avril 2018 à  14:42

 
#10 Posté par : Camelot 23 avril 2018 à  02:03

Bonsoir,
désolé si je fais des raccourcis ou si je vous ai lu trop vite,
mais pour connaitre chaque cas de figure, descente de taz, descente de MD, descente de speed, descente de taz+speed, descente de MD+speed,
en ce qui me concerne, les plus difficiles ont été celles où le speed était concerné.
Celles de MD cristal peuvent être rudes, mais restent les plus soft.
Celles de taz (coupés aux amphét', au speed,...) sont moins soft.
Celles de speed, même en faible quantité sont pas vraiment agréables.
Alors taz+speed, opopop! Et même MD+speed, ça peut être rude.

En tout cas, ça peut paraître con, peut être ça ne fonctionne pas pour tout le monde, peut être que ça ne fonctionnera pas tout le temps pour moi, mais à chaque fois que je suis en difficulté dans ce genre de cas (et c'est arrivé un paquet de fois, à des niveaux bien flippants), physiquement et surtout psychologiquement, je me suis toujours dit "hey mec, t'as pris ceci, t'as pris cela, c'est normal, c'est pas cool là, tu morfles, pas de bol, mais TOUT CE QUI MONTE CA REDESCEND, accroches toi, sois patient, ça va peut être long, mais ça va redescendre forcément".

Je sais parfaitement qu'on est pas égaux, mais c'est mon expérience : ça toujours fonctionné pour moi.
Ca a parfois été très dur. Je ne détaille pas ce qui s'est passé dans ma tête à ces occasions, pendant tellement trop de temps, mais ça a toujours fonctionné jusque là.

Donc je te dirais juste pour finir : "TOUT CE QUI MONTE CA REDESCEND", ne t'inquiète pas, même si c'est long.
Compte sur ta force mentale, et tente de faire appel à ta propre lucidité. Le prod' la brouille et t'en es consciente wink


Posté par : Camelot | 23 avril 2018 à  02:03

Remonter

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.



Licence Creative CommonsDroit d'auteur : Les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0