Ma vie au CAARUD / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Juriste » 

Ma vie au CAARUD 



Hello!
Suite à  mon dernier post, j'ai réellement entrepris les démarches pour integrer une asso de RDR. A la base je recherchais une asso comme celle d'INB qui intervient en milieu festif et conseiller sur les modes de consommation en teuf.

Malheureusement, je suis dans une région où il n'y a pas ça, alors j'ai contacté le CAARUD le plus proche de chez moi pour devenir "agissant avec" puis volontaire.

Du coup me voilà  présente à  des permanences deux fois par semaine où nous sommes amenés à  donner du matos safe avec quelques conseils mais on est surtout une porte ouverte pour un café, papoter, donner des conseils ou rigoler

Là  où je suis, je suis confrontée à  des personnes qui se shootent pour la plupart donc sub, hero (très peu car très mauvaise dans le coin) et sken pour la majorité des personnes que j'ai rencontré.

Très rapidement j'ai essayé de papoter avec tout le monde, ouvrir le dialogue pour mener à  des discussions plus profondes et connaitre les histoires de chacun, le pourquoi du comment et ma grande question finale: "et maintenant, tu en es où?"
Je l'aime bien cette question, elle permet à  mon interlocuteur de s'écouter.

J'aime cette proximité, j'aime la bonne humeur que je disperse autour de moi, mais il y a aussi des cotés qui me posent soucis:

En tant que jeune fille, forcément, systématiquement j'ai le droit à  des invitations, des compliments et c'est dérangeant, puisque je suis au CAARUD en tant que volontaire, pas pour me faire des amis. Je suis ici pour tendre la main à  des personnes qui ont besoin de parler et donner un maximum de conseils!

Ce qui me gène le plus, et voici la raison principal de mon récit c'est les produits.

Voilà , l'héro et les opiacés en général je ne veux pas y toucher, c'est ma limite. forcément, je suis un peu moins renseignée dessus.
Du coup, il est difficile pour moi de donner des conseils, de connaitre l'addiction telle que eux la vivent. Et puis il m'arrive de parler de mon histoire, mon passage sombre avec la MD et plus largement les amphet, mais j'ai l'impression d'être ridicule, que ma situation n'est pas du tout comparable, qu'ils vont me prendre pour une conne qui ne connait rien à  rien.

Alors, je continue à  papoter à  droite à  gauche, à  rigoler (et tant mieux) mais je reste sur ma faim, je sens que certaines personnes ont besoin de parler de leur histoire avec les produits mais j'ai peur de ne pas avoir assez de répondant. (mon âge y joue beaucoup aussi, je suis toute jeune par rapport à  eux)

Dois-je quitter ce CAARUD? (dans le  sens où je n'ai pas ma place là  bas)
Quel comportement dois-je adopter? (j'ai peur de ne pas être crédible)
C'est très compliqué cette place de volontaire, car tu dois être proche des personnes qui viennent tout en gardant une certaine distance.
Mais j'ai l'impression que pour être écouté, tu te dois d'être proche de la personne, de connaitre ses secrets et que du coup elle aussi en sache un peu sur toi.


Bref, en ce début d'année 2016, je vous souhaite une bonne année! smile

Catégorie : No comment - 06 janvier 2016 à  14:37

#caarud



Commentaires
#1 Posté par : Intervenant Nuit Blanche 06 janvier 2016 à  15:19
Salut Jursite,

Tu as fais combien de permanences ?

Tout ce que tu ressens est légitime, c'est une réalité que tu vis et un sentiment que je comprends mais que veux tu apporter au juste ?

Bien sur tu serais plus adapté au monde festif, connaissant le milieu : la population, l'art, les produits qui circulent et les modes de consommation. Mais c'est peut être un bon endroit pour "faire tes armes". C'est a dire t'habituer a être en lien avec des personnes consommant différentes substances.

Je dirais que tu te confronte a tes idéaux et on a parfois besoin de passer par des chemins détournés pour arriver a mieux cibler ce qu'on veux réellement faire. Rien ne t'empêche de rester un moment pour te former. Et peut être que par la suite tu trouveras une assoc qui répondra a tes convictions et aspirations.

Moi même, je me sens complètement a ma place au sein de Nuit Blanche, et je n'aimerais pas par exemple travailler au Quai 9 (la salle d'injection de Genève), car mon parcours est celui d'un teuffeur et j'ai plus a apporter en milieu festif que j'ai côtoyé durant 20 ans, qu'en salle d'injection (que je n'ai jamais pratiqué).

Sinon accepte que tu es débutante, oui ça demande une certaine humilité, accepte que tu as ton parcours de consommatrice, qui n'est pas le même que celui des autres et demande aux personnes comment tu pourrais les aider. Le lien, la discussion, l'écoute, l'empathie, l'humour, quelques conseils objectifs sont souvent porteurs de sens. Le conseil que je pourrais te donner, c'est de rester vraie avec qui tu es, sans vouloir les sauver, juste apporter un peu de toi. 

Si tu as besoin d'approfondir je reste dispo en MP

INB

Posté par : Intervenant Nuit Blanche | 06 janvier 2016 à  15:19

 
#2 Posté par : pierre 06 janvier 2016 à  17:01
Si tu as peur de parler des produits, c'est que ta posture n'est pas la bonne avec les usagers.

Tu te place d'emblée comme celle qui sait, qui doit savoir, qui ne doit pas etre en défaut vis à  vis des usagers.
Hors si tu es là , c'est autant pour apporter, que pour recevoir, notament sur les produits. Accepte de ne pas savoir, de poser des questions naives sur les produits, accepte que les usagers t'aprennent,

C'est la meilleure mannière pour que toi tu puisses ensuite apporter ce que tu as a apporter.
Reputation de ce commentaire
 
Très juste - INB
 
complétement d'accord

Posté par : pierre | 06 janvier 2016 à  17:01

 
#3 Posté par : Juriste 06 janvier 2016 à  18:05
Hey INB!

J'ai déjà  fait une petite 10aine de permanances, smile

Ce que je veux apporter? Une bulle d'air, de la réduction des risques, et un peu de bonheur et si besoin un soutient pour ceux qui souhaitent s'en sortir.

Ta réponse est exactement ce dont j'avais besoin je crois, merci pour ton message, je vais prendre en compte chacun de tes mots!

Pierre, merci à  toi pour ta réponse aussi!
Je n'ai pas peur de parler des produits, j'ai juste peur de ne pas être à  la hauteur comme je n'ai pas le même vécu qu'eux. Nuance wink
Effectivement, je vais poser plus de questions, j'ai déjà  beaucoup appris grace à  eux, mais j'aimerai que la réciproque soit vraie.

Je suis qu'un simple débutante, je vais continuer à  aller aux permanences et faire mon possible pour apporter un maximum aux personnes qui se présentent!

Posté par : Juriste | 06 janvier 2016 à  18:05

 
#4 Posté par : sphax 07 janvier 2016 à  00:20
perso pour avoir fait  de l'accueil en caarud , des maraudes ... ce que je retiens c'est que les personnes que j'y ai fréquenté on tendance à  discuter, apprécier quelqu'un qui va poser des question qu'un intervenant qui se pose en mr/ mme monsieur je sais tout.

;p sphax

Posté par : sphax | 07 janvier 2016 à  00:20

 
#5 Posté par : psychodi 07 janvier 2016 à  11:15
salut

je vais dans le même sens que les amis : pourquoi vouloir "être à  la hauteur" et "avoir le même vécu" ? Tu penses que cela faciliterais les choses...?

Faut-il avoir eu un cancer pour s'occuper des gens qui en souffrent ?
Faut-il avoir connu la grande précarité pour participer bénévolement à  des maraudes et venir en aide aux SDF ?

De mon point de vue, pas du tout...si tu as connu un tant soit peu la dépendance à  un moment donné de ta vie (avec la MD si j'ai bien compris) , cette expérience à  elle seule est déjà  riche d'enseignements pour toi sur la question de la dépendance au sens large, indépendamment du produit finalement...et ça te donne une certaine longueur d'avance même par rapport à  des addictologues certifiés !! (dont certains n'ont même jamais essayé le moindre produit psychoactif en dehors d'un peu d'alcool...)

Ne cherche pas forcément une "réciproque" dans les échanges, ce sont aussi la différence qui fondent les relations d'aide : savoir écouter la dépendance sans s'attacher forcément à  une connaissance des produits "de l'intérieur" est un long apprentissage, tu sembles sur la bonne voie...

et sur la question de ta place dans le CAARUD : est-ce qu'on t'a fait des remarques sur ce point ? Si ce n'est pas le cas, c'est que cette question n'appartient qu'à  toi...souvent, je dis : on n'a que la place que l'on choisit d'occuper...

tu sembles être très impliquée malgré ta jeunesse et ça, c'est ta force...

amicalement

psychodi

Posté par : psychodi | 07 janvier 2016 à  11:15

 
#6 Posté par : sud 2 france 10 janvier 2016 à  16:25
travaillant dans 1 caarud, et ayant (hélas) le même "vécu" et pouvant me mettre à  leur "niveau", cela ne me facilite pas la tache, de toujours entendre parler de prod pour lequel j'ai de l'appétit, + la proximité du produit, (sken, héro trop dégueu) non ce n'est pas facile; ça ne me protège pas....même si je peux être très à  ma place pour donner des conseils de "shoot propre ++++" (20 ans d'injection, avec quelques années d'arrêt par ci par là , jamais 1 abcès, 1 infection, poussière ou quoi que ce soit) et pour dire quoi se shoote avec quelle aiguille, quelle seringue etc.... ça m'a mis + d'une fois en difficulté....Tu as tout à  fait ta place au CAARUD, après ce que tu ne sais pas les usagers seront TRES heureux de te l'apprendre (attention aux mythomanes malgré tout).....après tout ce qui a été dit + haut je n'ai rien à  rajouter.....et puis, une addiction reste une addiction.....

Posté par : sud 2 france | 10 janvier 2016 à  16:25

Remonter

Pied de page des forums