Notes en bazar (LSD) / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Bon Vivant » 

Notes en bazar (LSD) 



03 Avril 2021

(Je tiens à préciser que ce trip report est assez bordélique, et que je l'ai écrit très rapidement le lendemain, lors de la descente. J'espère qu'il sera assez clair.)

Même contexte que d’habitude, avec une nouvelle personne en plus, qu'on va appeler BBB ici. On se met bien, même formule, on prend 300µg. On boit, on se met à l’aise. On se balade pendant la montée.
Avec l’alcool, le LSD monte beaucoup plus rapidement. La balade est incroyable et on admire cette fin de journée.
On entre et comme la dernière fois, on ressent tous cette sensation, ce changement de mood, de vibe, passer de l’extérieur à l’intérieur. On doit se réadapter.
On met de la musique, on boit un peu, on chill, et on part dans l’euphorie, et en même temps en faisant des pauses de temps en temps. J’ai des bonnes hallucinations les yeux fermés, et les yeux ouverts aussi. Je me rends compte qu’il faut se laisser le temps pour créer les hallus, qu’elles sont toujours là, qu’il faut les laisser se former et comme ça on se laisse guider par celle-ci, les yeux fermés. Il est impossible de décrire les visuels les yeux fermés, le seul moyen serait de les remettre sur papier, à travers le dessin. Les yeux ouverts, c’est un peu différent, la déformation de la réalité s’accentue quand je fixe un point sans le lâcher. Tout est en mouvement continue. C’est comme si la réalité peut partir avec un seul coup de vent. Je me souviens avoir un tableau qui avait vraiment cette impression de profondeur, comme s'il était en 3D, et la lumière jouait beaucoup sur l'effet.
Je suis au centre de tout, je comprends que le centre est tout, et que tout est au centre. C’est une boucle sans fin qui nous unit tous et qui nous permet de créer cette réalité. C’est comme une épingle. Dès qu’on la place quelque part, on crée le monde autour de ce point. Et c’est bien plus que d’être à l’instant T, c’est tout ce qui recouvre ceci en même temps.

Durant la descente, on discute, comme d’habitude, pendant longtemps. Et on se met à parler d’un petit peu de tout mais qui reste dans ce domaine psyché, cosmique. Et le sujet de la physique quantique survient, que je trouve, entre vraiment bien avec le LSD. Le LSD est très fractal, visuellement, sensoriellement, et en termes de sentiment, de globalité. Et avec la physique quantique, ce qui n’est pas observée n’est pas dérangée. Et donc dès qu’on le regarde, on prouve son existence. Et c’est un peu pareil avec le Big Bang, comme quoi on a eu d’autre big bang avant, et qu’il y en aura d’autre après, et que l’on est sûrement dans un à l’instant même. Et c’est ça le LSD, on est en mouvement continue avec tout. Dès qu’on ferme les yeux, on supprime l’espace-temps. En ouvrant les yeux, on rebâtit notre réalité. Et la descente permet de revenir petit à petit vers notre réalité qui nous permet d’interagir et comprendre cette expérience. Cette expérience qui nous fait rendre compte que l’on n’est rien, et qu’en même temps, on devient tout.
Et cette boucle fractale cosmique du trip est très dur à décrire, et c’est là où le mot ineffable entre en jeu. Il est impossible de décrire ce pique de LSD à chaque fois et pourtant on en tire une leçon à chaque fois. Le seul moyen de l’exprimer au moment même est à travers le rire, mais on peut très bien aussi à travers les pleurs. C’est ce qui nous semble le plus réel et le plus pur. C’est tellement beau que ça fait rire et que ça donne envie de pleurer en même temps. Et c’est cette même sensation que d’être un nouveau-né, dans un cocon.
Plus j’avance dans les trips, et mieux j’arrive à comprendre chaque sensation et visuel. Je trouve mieux les mots pour décrire l’expérience et je sais que je suis encore loin de pouvoir décrire exactement ce que c’est, puisque c’est juste impossible. C’est quelque chose qui n’a pas de mot, et à partir du moment où l’on met un mot dessus, celui-ci devient concret, comme la vitesse de la lumière par exemple. Mais du coup c’est ça l’extase, à la recherche du centre de tout à travers du coup de l’euphorie, c’est le centre de tout, le début de tout, la pureté, de même pour le pleur, c’est le commencement de tout.

Je me rends compte aussi que le corps est vraiment qu’un vaisseau qui nous permet d’apprécier ce monde. A chaque fois en descente, je redécouvre l’odorat, le toucher, les organes et les mouvements internes. Et tout avait sa juste place, sa raison d’être. Tout à un sens, tout est connecté. BBB est chaud pour qu’on allume la cheminée. AAA craque une allumette. J’avais les yeux fermés, et ça m’a fait une hallu, comme si du napalm explosait au loin. Je mis dis qu’on est au Vietnam, on rit, je mets une playlist rock musique du Vietnam, et c’était naturel. Tout est fluide, tout se laisse guider par la vibe, et par l’énergie que l’on dégage tous entre nous, que l’on partage. Je me souviens après une euphorie, on s’est tous tus, et on s’est mis chacun à respirer correctement et à fermer les yeux et juste méditer. Et c’est juste parfait, c’est fluide. Les hallus qui accompagnaient ce moment était hors de ce monde. Tout le monde lâchait prise, était dans le moment, ne pensait plus à rien. Et c’est ce qu’il y a de plus libérateur finalement, et c’est ça qu’est juste incroyable.

C’était dur de m’endormir, comme la dernière fois, où je suis seul, dans le noir avec les visuels et les hallu. Quand j’ouvrais les yeux, c’est comme si je ne savais pas qu’ils étaient ouverts. Les pensées continuent d’avancer alors qu’elles sont en boucle. Je contrôle tout ceci un minimum en respirant et méditant un peu. Les hallus auditives étaient les voix d’AAA et BBB qui discutaient et en fond, de la musique qui jouait, exactement comme la dernière fois, vu que pendant des heures on a fait que parler, rire et écouter de la musique. Au réveil, c’est comme d’habitude aussi, où je sais que j’ai dormi mais je n’ai pas l’impression d’avoir dormi, j’ai encore de l’énergie en moi, au centre du cœur, je le ressens encore vachement présent. J’écris tout ceci très rapidement le lendemain avant d’oublier des choses, sachant que je suis déjà passé au-dessus de nombreux sujets, qui prendront plus de temps au fur et à mesure pour que je puisse les explorer et les développer. Le plus important est de maintenir cette énergie, cette sensation et de l’imprégner ici, de faire en sorte de garder cette chaleur et de la partager avec le monde. 

Aujourd’hui, on a juste chiller, on s’est économiser en quelque sorte, on est bien. Je sais aussi que je dois vraiment aller voir un kiné quand je rentre pour mon cou, et c’est quelque que chose j’ai voulu faire depuis longtemps, et au dernier trip, j’ai vraiment eu ce déclic, je dois aller voir quelqu’un pour mon cou, cette sensation de nuque bloqué, qui crée cette migraine constante, qui est toujours caché au fond. Ca aussi, c’est une magie du LSD, qui nous pointe exactement où ça ne va pas dans notre corps, et on le ressent tout de suite que c’est un appel pour aller mieux, vers un bien être constant. Tout sur Terre est présent pour nous remettre dans cette expérience, et nous mettre à l’aise, comme je l’ai déjà mentionné dans un ancien trip report. BBB était aussi une très bonne personne avec qui tripper, que je ne connaissais pas vraiment avant, et qui lui n’avait jamais trippé avant. Il s’est également rendu compte de ce mensonge qui recouvrait le LSD et qu’il n’y a finalement aucune raison d’avoir peur. C’est vraiment une question d’état d’esprit, et évidemment l’environnement au milieu de la campagne aide beaucoup pour mettre les gens à l’aise pour ce genre d’expérience.
Une autre chose que j'ai remarqué aussi et qu'on est tellement bien sous LSD qu’on en oublie la faim, les désirs et faut faire attention à ça, certes on pourrait être constamment sous LSD mais on ne mangerait pas, et en même temps ça joue sur cette idée de méditer toute la journée pour atteindre ce même stade et donc sans manger, et est-ce que sous LSD c’est un peu de la triche finalement ?

Voilà, c'est un trip report un peu particulier, qui sort du lot par rapport à ce que je lâche d'habitude, et j'espère que vous pourrez en retenir quelque chose de compréhensible derrière. Je sentais juste le besoin de tout relâcher ici, comme il se présente. C'est probablement le trip le plus intéressant que j'ai eu et je suis tellement heureux d'avoir pu le partager avec AAA et BBB. Les prochains TR auront plus de sens et seront mieux construits, je vous le promets. Sur ce, prenez soin de vous et à la prochaine.


Catégorie : Trip Report - 04 mai 2021 à  17:16

#amis #énergie #LSD #Psychédélique #soirée #trip report



Remonter

Pied de page des forums