Point de non retour. Acte 6. / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Juriste » 

Point de non retour. Acte 6. 



Je créer ce post de façon assez rapide car je n'ai pas trop la force d'écrire ni le courage.

Tout va mal.
J'ai tout fait pour me reprendre en main.

Ce post ne concerne pas vraiment mes conso même si j'ai pris un taz jeudi, je pense gérer mieux qu'avant.

Tout va mal dans ma vie personnelle j'ai l'impression que tout s'effondre.
Je suis allée aux urgences aujourd'hui car je me suis fait du mal et j'étais à  deux doigts de passer à  l'acte.

Ils voulaient me foutre en HP. J'ai dit oui, mais plus tard.

J'ai peur d'y aller.

C'est comment?
Je vais aller mieux en sortant?

Aidez-moi.

Catégorie : No comment - 17 novembre 2014 à  00:36



Commentaires
#1 Posté par : Loriss_42 17 novembre 2014 à  06:21
Bonjour,

Il y a HP et maison de repos. J'ai passé mon été en maison de repos et ca m'a beaucoup aidé a mieux me comprendre.

Après je n'ai pas été en HP mais la plupart des gens que je connais et qui ont fait un passage en HP ne veulent pas y retourner.

Je te conseillerai + la maison de repos. Après avoir ce qu'eux peuvent te proposer. Tu es suivi en extérieur ou pas ?

Posté par : Loriss_42 | 17 novembre 2014 à  06:21

 
#2 Posté par : filousky 17 novembre 2014 à  08:40
J'ai fréquenté les HP pour des sevrages et des cliniques psy pour des posts cure et la dernière pour crise de panique en 2000. Que ce soit l'un ou l'autre, ce sont des espaces de mise entre parenthèse qui, parfois, permettent de souffler un peu.
Mais le conseil de loriss_42 est excellent à  propos de la différence HP vs Maison de repos.

Mais, car il y a des mais, si un passage peut te permettre de te reposer un peu dans ces établissements, tu perds tout contrôle sur ce qui t'es donné comme traitement et je me suis plusieurs fois retrouvé  sous "camisolle chimique", bien cassé en petits morceaux éparpillés.

Prends le maximum de conseils sur l'établissement et l'équipe médicale qui y travaille.
A part la dernière fois où je me suis fait mettre dehors en 1/2 heure bien chargé de neuroleptiques pour avoir fumé un joint avec une nana résidente, je sui toujours sorti en meilleur état que je n'y étais rentré (9 hospitalisation dont 6 pour l'alcool et avec la dernière en 2000 pour repos).

Fil

Posté par : filousky | 17 novembre 2014 à  08:40

 
#3 Posté par : Intervenant Nuit Blanche 17 novembre 2014 à  11:28
Bonjour Juriste,

L objectif doit être clair ! Est ce pour te sevrer, te diagnostiquer, te protéger de toi même ? Ou taire ton mal être ?

Ton mal être dis quelque chose, tu es dans l âge difficile ou tu dois voler de tes propres ailes, devenir indépendante et suffisamment forte pour affronter le monde. Mais l HP à  mon sens, risque de te fragiliser.

N as tu pas de la famille à  qui tu pourrais demander de l aide ? Dans un cadre simple et apaisant.

Posté par : Intervenant Nuit Blanche | 17 novembre 2014 à  11:28

 
#4 Posté par : sud 2 france 17 novembre 2014 à  20:35
meme, maintenant y'à  de bons HP, et de mauvaises maisons de repos et vice versa...ungars de ma connaissance est passé par l'HP de l'hôpital de ma ville; il en est ressorti enchanté, requinqué...et une fille est allée dans une maison de repos (ou j'étais allé y'a 2 ans) et elle m'a dit que c'était devenu un hospice de vieux....tu es de quel coin?? je connais quelques bonnes adresses dans le sud...

Posté par : sud 2 france | 17 novembre 2014 à  20:35

 
#5 Posté par : Loriss_42 17 novembre 2014 à  23:27
Sud 2 france bien sur comme pour tout mais dans mon coin a l'opposé du tien (Nord) les maisons de repos sont mieux, activités intéressantes et bon suivi. Ici les HP sont un peu plus comme au 18eme siècle, errance des patients dans les couloirs, peu voire pas de suivi psy, etc. Après il faut bien choisir, se renseigner sur les diverses endroits de soin psychiatriques.
Reputation de ce commentaire
 
tout à  fait d'accord; SE RENSEIGNER!!!

Posté par : Loriss_42 | 17 novembre 2014 à  23:27

 
#6 Posté par : YourLatestTrick 18 novembre 2014 à  03:50
Salut Juriste, je t'envoie tout mon soutien.
Je n'ai exercé que quelques mois dans un service de psychiatrie ; peut être que si raatus et ZW passent dans le coin ils sauront t'apporter des informations plus justes.

Il y a en effet plusieurs types de structures dédiées aux soins psy. Il y a également une multitude de mode d'admission, notamment avec ou sans consentement (mais si je comprends bien, tu y irais de ton plein gré).

Généralement, tu dois accepter un "contrat" de prise en charge, qui peut paraitre superflu, mais qui est aussi une façon de te rendre actrice de ton rétablissement.

Puisque tu as le choix, je rejoins Fil' sur l’intérêt de te renseigner sur les différentes structures disponibles dans ta région ; dans un deuxième temps, il est important d'exprimer tes objectifs, tes craintes...

Je mettrais quand même un bémol sur la "perte de contrôle" qu'évoque Fil', qui n'est pas non plus systématique. Il y a plusieurs textes de référence (loi du 4 mars 2002, charte de la personne hospitalisée ...) qui exposent clairement tes DROITS en tant que patiente. A toi de faire valoir ces droits si tu considères qu'il y a un écart. On parle de relation de soin, et ta prise en charge doit être basée sur une collaboration entre toi et l'équipe soignante.

Bien sûr, dans la réalité, certains pros semblent avoir oublié cette notion. Mais hors cas particulier (HO, HDT ...) tu ne seras pas retenue contre ton gré.

Concernant les éventuels traitement qu'on pourrait te proposer, n'hésite pas à  poser un max de question, à  demander en quoi ceux-ci s'inscrivent dans les objectifs que vous aurez définis.

Tu peux également profiter pour demander à  consulter d'autres professionnels, par exemple, un/une assistante sociale ...

Enfin, pour revenir encore sur ce que disait Fil', si ils considèrent que tu ne remplis pas ta part du contrat (cf fumer un pétard), tu peux aussi te faire jeter ...

Essaie de nous tenir au courant en tout cas, je te souhaite vraiment un bon rétablissement.

Posté par : YourLatestTrick | 18 novembre 2014 à  03:50

 
#7 Posté par : Juriste 18 novembre 2014 à  10:12
Bonjour à  chacun d'entre vous.

Je suis vraiment pas sympa d'avoir mis autant de temps à  répondre j'ai vu vos messages dans la minute où ils étaient en ligne.

Merci à  chacun d'entre vous d'avoir pris la peine de répondre à  une pauvre âme en perdition.

Je suis retournée aux urgences comme les psy m'ont demandé.
Ils ont dit qu'il n'y avait de place nul part pour moi.

Je vous cache pas qu'au fond ça me rassure un peu.
Je ne sais pas si qql uns d'entre vous ont vu le film Vol au Dessus d'un nid de coucou. Eh bien voilà  comment je vois les HP. Ou même le film Berlin Calling.
Et je me vois comme la fille "normale" qui n'a pas vraiment ça place dans ce bordel pour fous.
(je ne cherche à  blesser personne)

Je culpabilise énormément pour mes études aussi.... (quelle conne)
Du coup je suis partie chez ma mère.

Mais à  quoi ça me sert?
Je passe ma journée à  regarder des films à  la con, la télé et à  rien foutre.

Je vais en profiter pour voire mon médecin et changer mon traitement.

Après, en rentrant chez moi il faudra que je vois des infirmier, groupes de paroles, psychiatre et psychologue. Quel bordel cette vie putain!

J'en peux plus.
J'aimerai être une gamine qui va fêter ses 20 ans vendredi normale et épanouie et qui arrive à  avoir des relations normales avec les gens.

Je crois que c'est pour ça que j'ai une relation proche avec la drogue. Parce que perchée je me sens normale et sans soucis.

Je veux en finir.

Posté par : Juriste | 18 novembre 2014 à  10:12

 
#8 Posté par : Disturb 18 novembre 2014 à  11:21
Salut Juriste.

Je suis ton parcours depuis le début, tu le sais bien , et j'avoue ne pas (trop ) comprendre...

  Tu es venue la premiere fois ici avec la ferme intention d'arreter la défonce.

  T'as reussi quelques temps, et suite à  cette éussite , tu t'es dis que tu pouvais recommencer " de temps en temps " surtout si tu es suivie par pro.

( c'est ce que j'en ai compris )

  Et à  chaque fois que tu passe ici tu relates de nouvelles conso ( acide , excta , speed...)

   Sacahant que tu prends un tt AD par là  dessus...( peut etre qu'il ne te convient pas, et tu as raison d'en discuter avec ton doc, il faut souvent du temps pour trouver la bonne molécule )

  Mais du coup , c'est là  où je voulais en venir, j'ai l'impression que tu vas de moins en moins bien... Pourquoi ne pas commencer par faire ce que tu souhaitais réellement : arrêter les amphet' pendant un moment un peu plus long qu' 1 semaine ?

  je pense à  te lire que la drogue n'est juste que la conséquence d'un problème plus profond.

  Mais il faut souvent commencer par arrêter la dope avant de pouvoir régler ce genre de chose.

  Tu t'es pas dis que le fait que tu te" fasses du mal " pour te citer, étais peut etre suite à  ton  mal etre , sur lequel tu rajoutes une couche en tapant un TAZ 2 jours avant et une descente ???

  Je suis un peu dur , et moi aussi je désolé pour toi , mais c'est juste qu'en l'espace d'un mois , t'a changée du tout au tout dans ta façon d'aborder tout ça...

   Sérieusement , je vais pas refaire un topo sur les amphet's y'a des témoignages plein le forum , mais je pense que pour te soigner et justement reprendre un peu gout à  la vie, c'est loin d'arranger les choses, au contraire...

  allez bon courage
Distub
Reputation de ce commentaire
 
Il y a des façons de parler aux gens qui vont mal.

Posté par : Disturb | 18 novembre 2014 à  11:21

 
#9 Posté par : Juriste 18 novembre 2014 à  11:28
Ce que je veux réellement c'est aller mieux.

En suite pour les amphet je ne te permet pas. J'ai tenu pile un mois sans amphet... Et je voulais m'offrir un petit plaisir...

Faut-il que j'arrête la dope définitivement?
Je ne peux pas m'offrir une perche une fois par mois?

J'ai changé du tout au tout, oui.
Mais tout autour de moi a changé aussi.

C'est dur de garder ses repères...

Merci pour ton message...

Posté par : Juriste | 18 novembre 2014 à  11:28

 
#10 Posté par : Intervenant Nuit Blanche 18 novembre 2014 à  13:30
Juriste,

T offrir une perche une fois par mois, une fois par semaine, ça change peux au final je pense...

Ce que tu refuses de voir à  mon sens, c est que la substance révèle des choses plus profondes... bienvenue dans le monde illusoire des amphétamines !

Le mieux être que tu ressens quand tu te perche (d ailleurs au passage, j ai horreur de ce mot que je vois partout sur le forum, vous faites du saut à  la perche ?). Bref, ton exploration sous amphéts est chimique, dois je te le rappeler ? C est état ne peux être vécu naturellement, sauf si tu pratique la méditation depuis des années et que tu sais explorer ta chimie interne du cerveau sans substances.

À ton âge, j en doute !! Donc plus tu vas explorer des états chimiquement, sans effort (assistée par un cachet, une poudre), plus tu vas découvrir tes névroses, tes psychoses et ne plus rien gérer car tu dérègle la chimie de ton cerveau.

Et tu fuis le fait que pour aller mieux dans la vie, pour trouver le bonheur, il faut savoir confronter ses démons, se battre, accepter tes parts d ombre, lâcher prise...

Tout ce que tu vas chercher dans la drogue, tu vas le trouver, mais ce sera pas que le beau, ce sera aussi les aspects très sombres de ton être mais es tu prête pour ça !?

Donc je rejoins Disturb et pense que tu devrais arrêter tant qu il est encore temps si tu ne veux pas ouvrir encore plus la porte de l enfer ! Et je pèse mes mots, je l ai vécu !!

INB

Posté par : Intervenant Nuit Blanche | 18 novembre 2014 à  13:30

 
#11 Posté par : sud 2 france 18 novembre 2014 à  21:28
@ INB: Du saut à  la perche!!! XD!!! on a une sacrée équipe d'athlètes n'est ce pas???!!!??? INB : entre se la mettre 1 fois/mois et 1fois/semaine, y'a quand meme une difference.... Mais Juriste, si tu prends des AD, ne prends SURTOUT PAS d'acide....tu n'as pas la psyché assez solide pour ça, ça coule de source...et meme  les amphets, si tu peux faire une fois/trimestre tu verras que tu iras bcp mieux...
c'est mes conseils, tu en fais ske tu veux...mais si tu veux pas finir comme Syd Barret...
et si jamais tu vas en maison de repos (ou Hôpital, ou que sais je comme institution médicale): renseignes toi bien, exiges FERMEMENT de savoir ce qu'ils te filent comme médocs...Perso, pendant presque 1 mois on me faisait boire 3 fois/jour 1 fond de verre, on me disait "y'a du valium et 2 ou 3 gouttes de...(les trucs nommés étaient relativement inoffensifs)" mais quand o m'a filé l'ordo à  la sortie...j'ai juste halluciné...pendant 3 mois j'étais un putain de ZOMBIE, et je prenais plus que le valium...ils m'ont cartonné à  l'Haldol, mon corps a mis + de 3 mois à  évacuer cette merde....
Une maison de repos, un centre de "rehab" (y'en a 1 super au Grau du Roi, face à  la mer), une clinique (clinique St Barnabé à  Marseille, 1 pote à  moi y est allé et à  complétement décroché et ne regrettes absolument pas) peuvent surement te faire bcp de bien mais fais attention aux médocs qu'ON (herr doktorr) peut te faire ingurgiter en douce....je te souhaite de te retrouver....mais comme on te l'a dit + haut tu devrais faire 1 pause et aller voir 1 psychiatre, et peut etre trouver 1 endroit ou te retaper???
je te souhaite de te trouver 1 solution à  ton mal etre....sincèrement...

Posté par : sud 2 france | 18 novembre 2014 à  21:28

 
#12 Posté par : Intervenant Nuit Blanche 18 novembre 2014 à  22:07

sud 2 france a écrit

@ INB: Du saut à  la perche!!! XD!!! on a une sacrée équipe d'athlètes n'est ce pas???!!!??? INB : entre se la mettre 1 fois/mois et 1fois/semaine, y'a quand meme une difference.... Mais Juriste, si tu prends des AD, ne prends SURTOUT PAS d'acide....tu n'as pas la psyché assez solide pour ça, ça coule de source...et meme  les amphets, si tu peux faire une fois/trimestre tu verras que tu iras bcp mieux...

De sacrés athlètes en effet :-) Oui tu as raison S2F c con ce que j ai dis :-) c plus juste dit comme ça.

Moi aussi Juriste j espère sincèrement que tu trouveras du mieux être


Posté par : Intervenant Nuit Blanche | 18 novembre 2014 à  22:07

 
#13 Posté par : Disturb 19 novembre 2014 à  13:51
que ce soit Juriste ou la personne qui ne signe pas son étoile ( peut etre que c'est toi Juriste, mais y'a aucun souci j'assume et vais en remettre une couche )  ,

puis-je savoir en quoi j'ai été impoli ?

  En quoi ai-je manqué de respect ?

  Avec quels termes ais ' je été blessant ?

  Je ne fait que relaté mon point de vue , dans un sens qui n'est pas forcément de la compassion...

  J'ai juste relaté les faits tels qu'ils sont , et que les paradis artificiels sont loin d'être un moyens ou une fin en soit.

  Je disait , et cela a été appuyé par mes camarades , que le problèmes est sans doute plus profonds, et qu'en générale pour pouvoir régler ça, et ensuite reprendre gout à  la vie, il faut commencer par arrêter la dope...

  Ca mérite un carton ça ????? vous etes vraiment choqués par ce genre de points de vue ????

   Si vous voulez débattre je suis ouvert .

  Mais encore une vois j'ai l'impression que dans les blogs, faut toujours être dans la compassion de celui qui se livre... Bah c'est pas forcément mon point de vue...

  Et une nouvelle fois, expliquez moi en quoi , et surtout où , j'ai été blessant.

( je tient également à  rappeler que je suis le parcours de Juriste depuis le tout début, on s'est parlé en MP etc...ça ne confère pas de légitimité, mais je ne débarque pas comme ça pour le fun ^^ )

Posté par : Disturb | 19 novembre 2014 à  13:51

 
#14 Posté par : sud 2 france 19 novembre 2014 à  14:06
@ DISTURB: je partage ton point de vue; ton étoile n'est pas  justifiée...tu ne fais que dire le fond de ta pensée; on a certes le droit de pas etre d'accord, mais c mieux d'en discuter au lieu de mettre 1 carton, qui + est anonymement....et puis comme tu penses surement la compassion à  tout va n'est pas toujours constructive;il vaut mieux parfois dire leur vérité aux gens, ça rend + service que la compassion qui ressemble parfois + à  de la pitié....tu ne manques pas de respect, et tu t'adresses quand meme avec franchise et bienveillance, meme si tu n'es pas dans la compassion dégoulinante...
@ INB: ce que tu dis n'es pas "con", mais y'a 1 différence....;-)

Posté par : sud 2 france | 19 novembre 2014 à  14:06

 
#15 Posté par : Jeef 19 novembre 2014 à  14:26
Salut Juriste,

Désires-tu toujours aller en HP?

L'idée que tu t'en fais est très éloignée de la réalité des services de psychiatrie, l'image "Vol Au Dessus D'un Nid De Coucou" est plutôt obsolète, mais c'est l'image qu'on persiste à  nous donner de ces SOINS qui peuvent nous aider.

Je dis ça, parce que j'en avais exactement la même image avant, et il était pour moi hors de question de me laisser un jour enfermer, ou même d'accepter une aide psycho, car tout comme toi, je voulais être "un jeune mec normal". Mais c'est quoi la normalité? Et est-ce qu'on en vraiment quelque chose à  foutre? Est-ce que le plus important c'est pas d'aller mieux? Il faut apprendre à  assumer ce qu'on est, et qu'on peut pas toujours être à  100% ni même à  50% ou encore à  10%... Plutôt -20% parfois.

J'ai fait un séjour en psychiatrie cet été après une tentative de suicide précédée d'une rechute très sévère (longue histoire derrière, mais en gros je n'arrivais pas à  assumer le fait d'être héroïnomane, le "mal" que je pensais faire aux miens en étant comme ça, et à  la fois trouver mon seul refuge, mon seul répit dans la came, les seuls moments où je me sentais vivant et heureux).
Oui, ç'a servi à  quelque chose. Ca te donne le temps de te poser et de réfléchir sans la pression et l'influence pas toujours positive du monde extérieur. Ca permet à  des professionnels de la santé de te remettre sur pied psychologiquement quand on perd le contrôle. Alors oui, c'est pas forcément parfait, ces services, pas forcément joyeux. Mais sache qu'un service de psychiatrie ne met pas tous les patients ensemble, qu'il y a différentes "sections" en fonction de la gravité des cas, donc tu ne te retrouves pas forcément au milieu de fous furieux hurlant à  la mort.
La catégorie "cas légers" (appelée USAP) dans laquelle je me suis retrouvé comprenait surtout des gens ayant eu des coups durs, des dépressions, fait des tentatives de suicides, des gens pour la plupart très normaux, des pères de familles, etc... Et surtout, cette section dans laquelle je me trouvais, l'internement y était volontaire, c'est à  dire que le patient, s'il désire partir, en a tout à  fait le droit, après un entretien avec le médecin psychiatre.

Donc surtout ne vois pas la case "psychiatrie" comme le pire qu'il pourrait t'arriver, si tu sens que tu es à  deux doigts de faire quelque chose de regrettable, ça pourrait t'être d'une grande aide, ça pourrait t'aider à  comprendre ce que tu recherches dans les drogues - et ça te permettrait de passer un peu de temps sans en prendre. Ca arrive à  tout âge, regarde, moi j'ai 24 ans et si tu me voyais dans la rue, tu ne te douterais jamais de ce qu'il m'est arrivé tellement j'ai l'air "normal" sous tous rapports. Mieux vaut agir maintenant sur l'origine/cause de tes soucis plutôt que de laisser traîner et empirer.

Bonne chance et bon courage pour la suite.
Reputation de ce commentaire
 
completement d'accord!ces "maisons" voient passer des gens tres biens!! s2f
 
La psychiatrie ne concerne pas que les psychopathes, oui ! -Amaranthe

Posté par : Jeef | 19 novembre 2014 à  14:26

 
#16 Posté par : Stylez 19 novembre 2014 à  15:22
Je rejoints totalement ce qu'a dit disturb sur le fond comme sur la forme. Il n'y pas eu manque de respect, juste un recentrage direct et précis sur le problème principal. C'est responsable de sa part, et c'est visiblement attentionné.

Juriste tu es manifestement en grande souffrance, et il faut que tu fasses attention maintenant. Toutes les amphétaminiques (mdma, meth, coke, speed, cathinone) ont comme effet indésirable de procurer une humeur dépressive à  l'arrêt. Elles essorent littéralement et puise dans les réserves du cerveau, c'est pas pour rien que la descente est si dur, surtout dans ton état. À chaque fois que tu en consommes tu reviens à  zéro au niveau du traitement de ta dépression, d'où ta sensation de tourner en rond et de perte de repère.
Il va falloir faire une pause de minimum 6 mois et tu pourras commencer à  répondre au traitement antidépresseur au moins 2 mois après la dernière prise d'amphet'. Pour l'instant tu dois considérer que ce qui te maintient dans ton état c'est surtout ta conso.
Le chemin que tu vas parcourir et le travail que tu vas devoir faire sur toi même dictera quand et comment tu pourras reconsommer.

Si tu n'arrives pas à  gérer ta conso, l'hp va pouvoir t'aider dans un premier temps mais après il va falloir que tu t'accroches. Et seul un suivi global et toute ta volonté quand tu vas aller mieux - car tu vas aller mieux, n'en doute pas une seconde - vont te permettre de t'en sortir.

Des jours meilleurs vont arriver. Mets toutes les chances de ton côté.

Posté par : Stylez | 19 novembre 2014 à  15:22

 
#17 Posté par : Trippe ta mine 19 novembre 2014 à  16:50
Juriste! Mais pourquoi as-tu mangé cet ecsta?? sad

On ne se rend pas compte mais l'amphét joue énormément sur l'humeur à  moyen terme! Tu minimises cette conso, mais il y a de grandes chances pour que ce soit elle qui t'ait replongée dans ce "bad mood" sans même que tu t'en rendes compte. Peut-être que tu aimes tellement la MD (ce qui se comprend, malheureusement) que cette minimisation est un réflexe inconscient qui te "protège" de l'inévitable décision de l'arrêt de conso. En plus de ça, le fait de t'être "trahie" ajoute de la culpabilité! Beaucoup d'entre nous peuvent témoigner, on est souvent sur ce site parce qu'on est passés par là !

Alors si d'autres l'ont fait, sortir de la spirale puis retomber dedans, la gueule dans la boue, plus bas que terre, et on réussi à  s'en sortir, tu as toutes tes chances! Il ne faut surtout pas lâcher l'affaire, ou laisser la dépression reprendre le dessus et retomber dans la conso sans limite! Tu regardes des films et tu glandes? Pourquoi pas, si c'est une activité qui te procure du plaisir et te permet d'évacuer: l'important, c'est de ne pas laisser les autres te dicter ce que tu dois faire, ou de ne pas te référer à  leur vision chaque fois que tu voudras faire quelque chose. Tant que tu ne fais de mal à  personne, celui qui te jugera sera un imbécile en toute objectivité. Tu es TOI, et les autres, c'est les autres (l'enfer? à  méditer).

Des idées d'activité simples et génératrices de petits plaisirs qui, additionnées, t'aideront dans ta démarche: un potager (best of the best si tu en as la possibilité, et pas forcément des plantes qui se fument ;p) faire la cuisine (rien de tel qu'un poulet basquaise fait maison, ou ce que tu veux d'ailleurs), une randonnée à  vélo (endorphines+jolis paysages), les jeux-vidéos (pas n'importe lesquels, il en existe pour tous les goûts maintenant; ils améliorent les capacités cognitives et aident en cas de dépression, sans eux je serais ptetre en HP ou pire), la lecture, la production artistique, l'apport d'aides en tous genres (associations culturelles, humanitaires ou autres)..... Mieux vaut être seul que mal accompagné, mais si tu as de bons amis/nouvelles rencontres avec qui partager ça, fonce, le plaisir en sera exponentiel smile Et attention à  la weed: elle peut te remettre le sourire comme elle peut te plonger dans la torpeur, à  toi de voir si tu veux l'utiliser ou pas.

N'oublie pas, les grandes choses partent de petits actes, qui s'additionnent petit à  petit et construisent de grandes structures, mais il te faut du TEMPS. Fonce, mais toujours à  ton rythme, un pied devant l'autre, sinon tu trébuches! Il vaut mieux par ailleurs éviter les contextes de consommation, teufs, soirées peutri et cie, pendant un bon moment. Tu dois te fixer des objectifs clairs de non-consommation, avoir conscience de l'ambivalence de ton addiction (cette petite voix qui va venir te chatouiller les synapses pour que tu gobes cette "toute petite pilule qui ne te veut aucun mal") et lui foutre un bon gros coup de tatane dans la gueule.

Beaucoup d'efforts au début, puis rapidement, du plaisir (non-chimique) et moins d'effort, puis plein de plaisir et 0 effort (bon un peu quand même, c'est la vie quoi). Si tu dois aller en HP ou en maison de repos, en cas de détresse, on est là  pour aider. Te couper un peu de la routine te filera peut-être le boost dont t'as besoin. Si t'as besoin de conseils, de soutien, d'une épaule numérique pour pleurer ton désespoir, n'hésite pas à  MP smile C'est même pas une question à  se poser, tu VAS t'en sortir.

Posté par : Trippe ta mine | 19 novembre 2014 à  16:50

 
#18 Posté par : YourLatestTrick 19 novembre 2014 à  19:54
Juste un aparté : j'adore *Vol au dessus d'un nid de coucou ", mais les choses ont bien évolué depuis (même s'il reste des endroits vétustes).
En tout cas, je doute qu'on te lobotomise si tu ne réponds pas aux traitements wink

Çà  me rappelle une anecdote d'ailleurs, on avait reçu une patiente pour mélancolie délirante ; aucune réaction, aucune autonomie, Rien !
La psy prescrit une sismothérapie... Arrivée la bas, bilan de routine : déshydratation sévère. 2-3 s/c de sérum phy, et elle s'est remise à  gambader. Moi j'étais stagiaire à  l'époque, mais l'IDE référente s'est fait carrément allumer !

Pour revenir au sujet, je vois pas ce que vient faire l'étoile de Disturb sous son post.
Autant, il y a eu des périodes ou les blogs étaient un peu un defouloir de méchanceté gratuite, autant çà  se voit à  vingt bornes que Disturb est bienveillant.
Quand je vais pas bien je trouve çà  plus constructif et utile qu'on m'aide à  trouver des pistes d'amélioration, plutôt qu'un soutien anonyme (toujours appréciable certes), mais qui ne fait pas avancer les choses.

Posté par : YourLatestTrick | 19 novembre 2014 à  19:54

 
#19 Posté par : sud 2 france 19 novembre 2014 à  23:23
je rejoins entièrement ce que viennent JEEF, STYLEZ, TRIPPE TA MINe et YLT: les maisons de repos ou HP ou autres établissements du meme acabit ne sont pas réservés aux psychopathes, mais à  tous les gens qui souffrent (trop)...suite à  1 deuil, un licenciement, de la maltraitance au travail, pour décrocher, se refaire une santé...des pauvres, des riches, des chomeurs, des employés, des retraités, des étudiants...c'est la société toute entière qui se recompose entre ces murs...donc ne te dis pas :"si je vais là  bas je suis foutue..."...à  mon avis c'est plutot le contraire...je reprends à  peu près les mots de je sais plus qui, en disant que c'est le genre d'endroit où on peut prendre tout son temps pour se remettre tranquillement sur les rails, sans la pression des parents, "amis" (les vrais AMIS ne mettent pas la pression), docteurs (avec tous les préjugés qu'onleur apprend à  l'école, du genre:les drogués n'ont pas de volonté etc...dixit 1 copain qui a fait son école d'infirmier), collègues d'école ou de travail...tu le fais à  ton rythme....renseigne toi juste auparavant ce que te propose l'établissement de ton choix; car si la seule activité c'est la télé...c'est pas top...que la force soit avec toi...
Reputation de ce commentaire
 
Démystifions la santé mentale! Plus de honte à  se sentir mal. TrippeTM

Posté par : sud 2 france | 19 novembre 2014 à  23:23

 
#20 Posté par : Amaranthe 20 novembre 2014 à  01:32
Perso lors de mon dernier passage à  l'hosto j'ai erré dans les urgences psychiatriques et j'avoue que ça m'a par moment fait penser à   "Vol au dessus d'un nid de coucou" ( superbe film en passant ) mais les urgences ne sont pas un séjour donc c'est très différent. T'arrive, on te met là  avec des cachetons en attendant de voir si un séjour plus long s'impose.
Le fait que tu sois là  suite à  une urgence les amène à  t'imposer pas mal de restriction, et puis il y a plein de gens qui sont là  pour des raisons différentes : des agressifs, d'autres non, des gens qui ont tenté de se suicider, d'autres comme moi qui ont juste pété les plombs... Ils sont donc obligés de prendre des mesures de sécurité qui peuvent paraître chiantes pour protéger le patient de lui même et des autres : ça va des couverts en plastique pour éviter tout incident à  l'interdiction par ex de passer une clope à  quelqu'un ( un infirmier m'a expliqué que c'est parce que les gens en état de trouble peuvent donner une blonde en le regrettant après, avoir l'impression d'avoir été contraints de donner leur bien etc ) .

Mais les séjours, surtout si c'est de ta propre volonté sont quand même plus souples, même si il est possible que tu aies tout de même quelques contraintes que tu trouveras peut être inutiles. Je comprends combien c'est pénible, mais après il faut se mettre à  leur place : ils ne peuvent pas être sûrs qu'une personne en détresse psychique ne fera pas un acte soudain, nuisible pour elle ou pour un autre.

Pour avoir fait une fois une hospitalisation d'une semaine pour motif psychiatrique il y a quelques temps maintenant, même si au départ quand je suis arrivée ils se sont montrés assez durs ( j'ai eu droit au cliché de la pièce isolée avec un matelas, à  moitié à  poil ), ensuite j'ai eu une chambre normale, avec des infirmières très sympas qui s'occupaient de moi, la possibilité d'emprunter des DVD ou des livres, mais pas de téléphone par contre ( MAIS ce n'était pas moi qui avait demandé l'hospitalisation aussi..  ) .

Personnellement je trouve certaines restrictions vraiment pénibles ( surtout vis à  vis du tabac,pour une grosse accro à  la nicotine comme moi c'est très désagréable ), mais c'est à  toi de voir en fonction de ce qu'on va te proposer. Parfois c'est chiant sur le coup mais c'est tout de même bénéfique.

Bref, je pense sincèrement que si tu viens de ton plein gré pour te refaire une santé et bien te reposer, ça devrait bien passer.

Courage à  toi smile.
J'aurais pu te parler de ça en MP Juriste, mais je me suis dis que ça pourrait être utile à  des gens qui liraient les commentaires et se poseraient les mêmes questions que toi. On reste en contact wink.

Posté par : Amaranthe | 20 novembre 2014 à  01:32

 
#21 Posté par : sud 2 france 20 novembre 2014 à  09:18
@ AMARANTHE: tu étais "limitée" niveau tabac??? c'est bien la 1ère fois que j'entends ça...pas que je te croie pas, pas du tout; mais généralement en Hp ou autre établissement du meme type, le tabac est la seule "soupape" qui reste aux "patients" (meme si maintenant, meme à  l'hôpital public on dit plus "patient" mais "client") donc on les laisse fumer  tout leur saoul...(du moins dans les maisons et hostos que j'ai pu traverser, en allant voir des psychiatres qui me prescrivaient ma métha, et dans la maison de repos où on m'a enfermé (à  ma demande) pour 1 décro de sken qui était trop sévère (aucune sortie autorisée...). Comment justifiaient ils ta restriction tabac??
@ JURISTE: veux tu des adresses de maisons agréables dans le Sud?? Le soleil est 1 bon AD...et j'en conais une face à  la mer, trop bien...(1 collègue de travail voulait y habiter à  l'année!!!)

Posté par : sud 2 france | 20 novembre 2014 à  09:18

 
#22 Posté par : Jeef 20 novembre 2014 à  13:27
Amaranthe, je rejoins ce que dit Sud 2 France, de quelles restrictions sur le tabac s'agissait-il? Moi aussi je trouve ça bizarre car là  où j'étais, il n'y avait aucune limite sur ça, et justement le tabac était LE truc qui aidait, la "soupape" comme dit Sud 2, parce que comme il dit quand t'es en pleine période post-tentative de suicide, ou décroche des produits, y a pas à  dire, fumer reste une sacrée béquille. Dans quelle section tu étais?
Les couverts en plastique, j'ai eu droit à  ça en cure de désintox (raison donnée: pour que les cuillères ne rappellent pas la came aux patients, ou même ne soient pas utilisées pour ce même but - oui oui certains viennent chargés de matos) par contre en psychiatrie c'était une cantine tout ce qu'il y a de plus normale avec des couverts en inox.
Désolé pour le HS

Posté par : Jeef | 20 novembre 2014 à  13:27

 
#23 Posté par : Amaranthe 20 novembre 2014 à  17:00
Bah c'était une clope toutes les deux heures perso.

Par contre je vous avoue que je ne me souviens plus dans quelle section c'était. Peut être que l'âge et les circonstances  jouaient ( j'avais 16 ans et ils pensaient que j'étais capable de fugue ) .
Je suis peut être tombée sur des enquiquineurs x).

Posté par : Amaranthe | 20 novembre 2014 à  17:00

 
#24 Posté par : Juriste 20 novembre 2014 à  17:22
(Mise à  jour dans un nouveau post...)

Posté par : Juriste | 20 novembre 2014 à  17:22

 
#25 Posté par : sud 2 france 21 novembre 2014 à  16:41
@ AMARANTHE: oui 16 ans tu étais mineure, du fait ils pouvaient peut etre t'emm... par rapport au tabac...

Posté par : sud 2 france | 21 novembre 2014 à  16:41

 
#26 Posté par : Sade 2807 22 janvier 2016 à  00:35

filousky a écrit

J'ai fréquenté les HP pour des sevrages et des cliniques psy pour des posts cure et la dernière pour crise de panique en 2000. Que ce soit l'un ou l'autre, ce sont des espaces de mise entre parenthèse qui, parfois, permettent de souffler un peu.
Mais le conseil de loriss_42 est excellent à  propos de la différence HP vs Maison de repos.

Mais, car il y a des mais, si un passage peut te permettre de te reposer un peu dans ces établissements, tu perds tout contrôle sur ce qui t'es donné comme traitement et je me suis plusieurs fois retrouvé  sous "camisolle chimique", bien cassé en petits morceaux éparpillés.

Prends le maximum de conseils sur l'établissement et l'équipe médicale qui y travaille.
A part la dernière fois où je me suis fait mettre dehors en 1/2 heure bien chargé de neuroleptiques pour avoir fumé un joint avec une nana résidente, je sui toujours sorti en meilleur état que je n'y étais rentré (9 hospitalisation dont 6 pour l'alcool et avec la dernière en 2000 pour repos).

Fil

Salut filousky j'ai lu un peu tes mots tu m' à  l'air de savoir de koi tu parle j'apprécie vraiment tes conseils en tout genre l'expérience parle wink
Desole de poster ça ici je suis pas encore très a l'aise avec ce cite suis nouvelle arivante et je cherche des conseils et des astuces sur crises de panic/cannabis
Tout le monde peut rep
Desole pour lincruste j'ai essayé de retrouver les posts de 2014 ki parlé de ça mais sans succes


Posté par : Sade 2807 | 22 janvier 2016 à  00:35

Remonter

Pied de page des forums