Quand une junkie aime un junky / Les Blogs de PsychoACTIF

Quand une junkie aime un junky 



J'ai vu plusieurs sujets sur des hommes qui s'étonnaient de ne plus fonctionner comme avant à  cause de "la drogue". Ce texte était un email, un cri de désespoir à  un ex que je viens de retrouver sur un disque externe. J'ai coupé qqs passages trop persos ou cash. Rassurez vous, ça n'arrive pas qu'à  vous...On s'aimait, la came nous a divisé au final.

"Je finis par trouver le courage ou le désespoir de t'écrire ce que je ne peux te dire, par dépit optimal et parce qu'il n'y a plus de mystère à  entretenir. Si je pensais pouvoir encore t'émouvoir je ne serais pas en train d'écrire cet épitaphe. Il n'y a plus rien.
Amer constat.
Plus rien qui vibre en moi, je suis anesthésiée de mes besoins les plus primaires, privée du moindre désir qui reste encore suspendu à  tes lèvres, et je me sens minable d'avouer t'attendre encore  alors que la messe est dite. Je t'aime, et j'en ai honte, j'ai envie de toi, et ça me ronge. Tu m'es devenu inaccessible.
Moi qui ait toujours eu qui je voulais, je me sens bien placée pour le savoir, je ne t'aurais plus.

Plus rien ne changera, tu n feras aucun effort pour moi, pour m'apporter la légèreté ou les plaisirs que je m'attendais à  trouver auprès de celui à  qui j'ai donné le peu qui me reste, un coeur encore capable d'aimer exclusivement. Mais tu me rejettes, jour après nuit, parcelle par lambeau.
Des lambeaux de chair qui tiennent entre eux sans aucune force pour les relier. Mon désir pour toi est à  sens unique, tu aurais du mal à  le nier.


Ma force c'était toi, croire qu'un jour tu t'inquièterais enfin de ce que je te demande, mais je n'attends plus. Tu m'as appris à  être raisonnable. Je sais qu'on ne change personne maintenant. T'es déjà  mort et tu m'entraÎnes dans ton déni de ressenti depuis des années.

Je ne sais pas vivre sans passion, sans espoir.

Tu connais notre histoire aussi bien que moi.
Rappelle toi de nous y a ** ans, on pouvait baiser pendant 4jours d'affilée, tu es le seul mec/nana confondus qui ait gagné ma confiance, à  force de ***
Même des mochetés absolues se font foutre en cloque, violer, désirer, baiser, moi NIET.

Tu veux savoir pourquoi je me défonce encore à  la dope?
Parce que les première rêveries que j'ai eu, j'ai cru que c'était réel, ou presque, ce que je fantasmais,juste toi et moi, le mec couché à  dix centimètres qui me tourne le dos et sait plus que j existe devant l importance de ses reportages en noir et blanc sur une guerre qui le concerne pas, ou des animaux qu il n ira jamais sauver ni regarder de près.

J'existe,je crève de ne plus rien vivre, de n'avoir droit à  aucun répis, aucun ,confort, et l'expression d'aucun amour non plus, même plus deux grammes de tendresse. Je crève de ton indifférence, parce que que tu l admettes ou pas je t ai tout sacrifié. Il ne reste que toi dans ma vie et tout ce vide me donne le vertige.

Tu m as déjà  quittée.
J'ai pas de famille.
Plus de famille.
Et je ne vais nulle part, juste le trottoir d'en face si tu le décides.

Dur d'être glamour quand on s est réduit à  si peu de choses, mais, c'est ce bouquin, je me rends compte que mes pensées sont pas interdites, qu'il y a des gens qui se sentent vivants ***
J en ai marre de me sentir un demi être humain et avoir honte de tout ce que je suis et que moi maintenant il me faut une pompe. Je peux essayer d'inverser la tendance mais ça veut dire quoi? Parce que quand on résume la survenue exceptionnelle d'un acte sexuel à  sa propre jouissance, l'autre il faut bien qu'il se réveille, ou qu'il crève dans un monde plein d épines. Mais c est plus le problème de celui qui se refuse.

Me vendre au plus offrant?
TraÎner en boÎte les seins à  l'air?
M'inscrire sur meetic?
Draguer sur FB.?
Demander à  tes potes de venir s'occuper de ta meuf parce que ça te gonfle et qu'en réponse elle te gonfle?

J'en sais rien, J'aurais préféré qu'un jour tu comprennes, avant que je me finisse pour de bon, comme tu me l as rappelé ce soir, il me reste un mec pour qui je suis un fantôme et ma pompe. Et le mec ne veut plus sauver sa princesse..




Don't make me sad, don't make me cry
Sometimes love is not enough and the road gets tough
I don't know why
Keep making me laugh
Let's go get high
The road is long, we carry on
Try to have fun in the meantime

Catégorie : Paroles de femmes - 30 décembre 2015 à  02:52



Commentaires
#1 Posté par : Brasco 30 décembre 2015 à  12:41
Salut,
vraiment magnifique ton texte

Posté par : Brasco | 30 décembre 2015 à  12:41

 
#2 Posté par : Caïn 30 décembre 2015 à  20:04
C'est surtout flippant. Je t'écris un mot WD.

Posté par : Caïn | 30 décembre 2015 à  20:04

 
#3 Posté par : away 31 décembre 2015 à  00:12
Bonsoir WD2,

encore un magnifique texte...Il me renvoie en de nombreux "points" à  moi-même, un amour lointain qui a mal fini.
Merci

Bonne continuation

Away

Posté par : away | 31 décembre 2015 à  00:12

 
#4 Posté par : Brasco 31 décembre 2015 à  12:29
Salut,
après avoir lu ton article, j'ai naturellement lu l’ensemble de tes articles de ton blog.
Juste merci
et continue...

Posté par : Brasco | 31 décembre 2015 à  12:29

Remonter

Pied de page des forums