Rompre avec la co-dépendance / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » linec13 » 

Rompre avec la co-dépendance 



Bonsoir,
Depuis 12 ans je vis avec l'alcoolisme du père de ma fille; elle a 13 ans, on est séparés depuis qu'elle a un an.
Quand je l'ai rencontré je prenais de la kéta et de l'héro, sans dépendance véritable, j'étais précaire au niveau du logement ( en sous location pour 6 mois et rien de prévu derrière )
Lui vivait dans une caravane, libre et indépendant; un humour noir et un charisme qui me fascinaient.
On a beaucoup picolé, pas trop fait gaffe avec les capotes, il se croyait stérile.
Bref au bout de 3 mois j'étais enceinte et hyper amoureuse, on décide de garder le bébé, les médecines m'ayant assuré que mes prises de drogue et d'alcool massives soit provoquerait une fausse couche, soit si j'arrêtais net et que le bébé s'accrochait il n'y aurait pas de séquelles.
Donc j'ai tout stoppé; sauf que lui, j'ai pas compris pourquoi il passait pas à la tisane comme moi, ben ouais on faisait plus la fête yavait pas de raison de continuer la picole.
ah merde il est alcoolique, en plein déni ( ça me stresse de devenir père, donc je bois )
Les violences arrivent, rien de grave, surtout verbal, genre je vais t'envoyer avorter en espagne tu n'es qu'à 4 mois de grossesse, je te vide un sac poubelle sur la tête.
Mais bon j'ai pas de fric, l'appart' est payé par son salaire, ou je vais aller avec mes animaux et enceinte ?
Et surtout des excuses à n'en plus finir, pardon je suis un connard, me quitte pas, donne moi une chance...
Et puis mon père meurt quand ma fille a six mois, quand elle en a dix je touche un peu d'héritage, je lui demande de partir.
Et depuis, ben j'alterne entre je veux plus jamais le voir et après je pardonne, pas envie de décider pour ma fille si elle doit voir son père ou pas.
Un père qui fait des comas éthyliques, qui se bat, qui s'arrache les 4 dents de devant à la pince, qui est couvert de tatouages pour masquer les brulures de cigarettes et autres mutilations; qui s'alcoolise dans le bar sur le chemin de mon taf, bref un père qui montre sa souffrance de manière ostentatoire.
Une cure tous les ans, des promesses, victimisation à outrance...
Sauf que là notre fille a dit STOP, je ne veux plus voir papa.
Tous les jours des messages, tu me manques ma fille adorée, je t'aime, pardon.
Elle est plus forte que moi, elle a dit " ne m'envoie plus de messages stp je ne te repondrai pas ".
Donc il me les envoie à moi , elle me manque, j'ai déconné, pardon.
Je suis allée à SOS femmes, une éduc m'a dit de ne plus lui répondre, qu'il me manipule.
C'est surement vrai, mais il me fait encore de la peine, je ne sais pas s'il me manipule ou pas.
En tout cas voila j'ai dit stop, je ne réponds plus qu'a quelques messages pour lui dire de tenir bon, de sa'ccrocher, mais ça me fait tout drôle de couper les ponts alors que depuis 12 ans je le gère, je lui trouve ses cures et lui donne de l'argent, je l'écoute se plaindre; et surtout je n'ai pas eu de mec depuis si longtemps, comment imposer cet ex envahissant à quelqu'un ?
Me voila libérée de son emprise, mais je ne réalise toujours pas, ça ne fait que quelques semaines.
Je vais pouvoir penser à moi, enfin, ça fait bizarre ...

Catégorie : Paroles de femmes - 01 septembre 2018 à  00:15

Reputation de ce commentaire
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)



Commentaires
#1 Posté par : sud 2 france 01 septembre 2018 à  11:22
Le meilleur moyen de ne pas s'occuper de soi, de ne pas se regarder dans le miroir et de se cacher ses propres failles,  c'est de s'occuper de quelqu'un d'autre..."c'est pas moi qui ait un problème, c'est l'autre..."
Tu vas peut être mal le prendre, mais ce n'était pas à ta fille d'envoyer la fin de non recevoir...
Si elle l'a fait du haut de ses 13 ans c'est que elle n'en pouvait plus...

 
#2 Posté par : linec13 01 septembre 2018 à  14:39
Le propre des manipulateurs c'est bien justement de maintenir autrui en dépendance, il y aussi le fait que ma propre mère m'a privé de mon père et que je ne voulais pas reproduire la même histoire.
Mais oui tu as raison, j'aurais du mettre le hola avant, au lieu de lui chercher des excuses encore et toujours.
Pas facile tout ça ...

 
#3 Posté par : sud 2 france 01 septembre 2018 à  23:04
Ah oui je comprends mieux pourquoi tu n'as pas dit au papa de ne plus faire partie du décor, si tu as souffert de l'absence forcée de ton père, forcément....Ta fille a fait son choix, surtout repectes le....A elle de décider si un jour, ou pas, elle décidera de revoir son père....Bon courage pour la suite, et une belle vie pour ta fille et toi...
Mais l'enfant c'est ta fille, lui est adulte, responsable de ses choix...Donc SURTOUT ne t'occupes plus de sa vie...

Dernière modification par sud 2 france (01 septembre 2018 à  23:08)


 
#4 Posté par : linec13 02 septembre 2018 à  11:35
Oui c'est que m'a dit l'éduc de SOS femmes, que si ma fille souhaite un jour le revoir il sera bien temps de voir à ce moment là... merci de me lire et de me conseiller, bonne journée.

 
#5 Posté par : sud 2 france 02 septembre 2018 à  12:03
Je t'en prie, entre parents UD il faut se serrer les coudes, je pense...
Après personne n'est parfait; il n'y a pas de recettes toutes faites pour éduquer sa progéniture... Pour ma part même si en tant que père célibataire je constate qu'au bout du compte j'ai bien élevé ma fille j'aurai néanmoins pû mieux faire....
Profites bien de ta fille car le temps perdu ne se rattrappe plus.  Bon dimanche, take care

 
#6 Posté par : psychodi 03 septembre 2018 à  15:26
salut linec

ta situation me fait plus penser à la dépendance affective qu'à la "manipulation"...même si les dépendants affectifs peuvent parfois être dans du chantage....c'est du chantage affectif, donc la boucle est bouclée...

tu as eu du courage de t'en défaire parce que la dépendance affective, ça marche à 2 en général...tant que l'un.e ou l'autre ne se décide pas à "couper les ponts", ça peut durer un moment...ta fille s'est positionnée clairement, du haut de ses 13 ans...elle doit avoir compris le manège et comment s'en protéger...c'est très mature de sa part, je trouve...

quand elle avait 14 ou 15 ans, ma fille ainée est aussi passée par ce stade (alors que je ne bois pas et n'ai que peu de choses à voir avec ton ex à priori...ça n'a pas empêché sa mère de se barrer et de faire de moi un père à temps partiel, ce qui m'a déprimé bien comme il faut)...elle ne voulait plus qu'on se voit ou même me parler...désormais, elle va avoir 20 balais et se rapproche un peu de moi ... tant qu'on n'aborde pas les sujets polémiques ou la question du pognon que je lui lâche tous les mois...

12 ans que TU le "gères", que TU lui trouve des cures, que TU lui donne de l'argent, que TU te soucies de lui comme si c'était ton gosse ?
quel courage !!  quelle abnégation !!
le lâcher est, du coup, peut-être le meilleur moyen de l'aider qu'il n'ait jamais eu paradoxalement

de mon point de vue...tant qu'on a pas perdu ou craint de perdre des choses dans la vie, pas de raison de changer...donc s'il perd (et il a perdu beaucoup), on peut espérer pour lui que ça l'amène au changement...mais bon...comme dit le dicton : "on peut amener à cheval à la rivière mais on ne peut pas le forcer à boire"


profites bien de ta "liberté"
amicalement

 
#7 Posté par : linec13 03 septembre 2018 à  17:16
Oh merci ce message me fait un bien fou, tant mieux si ça l'aide de le laisser se débrouiller seul, même s'il prend ça pour un abandon.
Je le savais au fond de moi, je me revois entrain de dire : " tant que je ne couperai pas les ponts ça veut dire que je cautionne ses déconnages ".
Mais tant que ma fille avait envie de voir son père je me voyais pas lui interdire, même si j'aurais du ...

 
#8 Posté par : linec13 03 septembre 2018 à  17:17
Mais quand il me demande de ses nouvelles de notre fille, genre "la rentrée s'est bien passée" ?, je dois faire quoi ? Ne pas répondre, lui répondre en lui disant que je ne souhaite plus qu'il me contacte, ou bien dire " oui super elle a un bon emploi du temps biz "?

 
#9 Posté par : sud 2 france 03 septembre 2018 à  21:27
Tu lui réponds que "ça s'est bien passé, merci au revoir.". Si ce n'est que ça se passe bien pour sa fille (et sans lui), il n'a pas besoin d'en savoir plus.
Après si tu veux en (re)faire plus ce n'est malheureusement PAS ton problème; ça (re)deviendra un problème AUSSI pour ta fille, qui a pourtant bien signifié sa fin de non recevoir.
Si tu ne te sens pas capable de lui parler "de loin" de manière à ce que ta fille ne soit plus en contact avec lui alors coupes les ponts;
la décision de ta fille doit être RESPECTEE...Si tu en venais à nouveau à lui REimposer sa présence, à mon avis ta fille risque de t'en vouloir +++++. Elle doit être protégée... Et cette protection ne peut venir que de toi...
Je me répète: l'ENFANT c'est ta fille, c'est d'elle, et d'elle seule que tu dois t'occuper, que tu dois protéger, subvenir à ses besoins....Lui il est ADULTE, il doit se subvenir à lui même...Et quand bien même, il y a des services sociaux, médicaux pour adultes...Ce n'est pas à toi de jouer l'infirmière, quand ben même tu en aurais le syndrôme

 
#10 Posté par : linec13 03 septembre 2018 à  22:54
En fait je penchais plutôt pour ne pas répondre du tout, même si ça me fait de la peine.
La rupture se consomme doucement, aujourd'hui j'ai changé de numéro de téléphone pour ma fille, j'hésite à le faire pour moi aussi.
Mon psy revient de vacances le 10, je vais prendre rdv pour en discuter avec lui

 
#11 Posté par : linec13 03 septembre 2018 à  23:04
Fait chier, je reçois ce message à l'instant:

"Bonne rentrée à toutes les deux. Pour toi xxxprénom de notre fille: je pense tout le temps à toi et à mon geste impardonnable.
J'espère que tu es pas trop malheureuse d'avoir un père comme moi.Je reprends les choses en main.
A bientôt
Papa"


Pour info le geste impardonnable c'est une gifle qui date du 29 juillet, alors que la petite est vraiment une enfant adorable et qui n'en n'avait jamais reçu une seule de sa vie, ça a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase et qui fait qu'elle a dit stop.
On est d'accord, je dois pas lui montrer le message de son père ? 
Pfff je suis paumée quel dommage qu'il ait pas su travailler sur son mal être existentiel et lutter contre ses démons avant qu'il ne soit trop tard et qu'il perde sa fille sad

 
#12 Posté par : linec13 03 septembre 2018 à  23:20
Je relis en boucle ton message psychodi, c'est tellement vrai tout ce que tu dis et ça m'aide tu peux pas savoir ...
Merci à ce forum d'exister personne d'autre ne peut autant me comprendre que des gens qui ont connu la dépendance, la vraie , à laquelle on est pieds et poings liés.
Et sud de france tellement vrai aussi que s'occuper des problèmes des autres c'est une fuite pour pas solutionner les notres !!!

 
#13 Posté par : sud 2 france 04 septembre 2018 à  08:27
0 linec13: Excuses moi j'ai été un peu sec sur mon dernier message, mais c'est parce que je te sens très "fragile" quant à cette rupture; tu me donnes (à tort j'éspère) l'impression qu'il ne te faudrait pas grand chose pour qu'il revienne dans vos vies, pour que tu lui (re)cèdes... 
Car au final tu perds le rôle que tu as endossé pendant + de 10 ans, à savoir celui d'être son infirmière (c'est pour ça que je parlais du "syndrôme de l'infirmière") donc forcément ça laisse comme un vide, qu'il va te falloir combler, en t'occupant.....de toi, et de ta fille.
non tu lui montres pas le message de son père.
Et ses messages "j'éspère que tu es pas trop malheureuse d'avoir un père comme moi gna gna gna je reprends les choses en main "  c'est pour vous manipuler vous apitoyer "je suis qu'une merde me quittes pas" c'est du même acabit !!!!
Donc oui très bien changez de numéro de tel. ce changement de numéro lui signifiera 1000 fois plus de choses qu'un long discours, qu'une longue lettre, crois moi. Tiens bon !!!

 
#14 Posté par : psychodi 04 septembre 2018 à  13:40
resalut linec

je ne te donnerai aucun conseil sur ce que tu dois faire ou pas concernant ce message...à toi de voir...tu as le droit d'être ambivalente quant à répondre ou non et surtout quant à savoir le contenu de la réponse éventuelle...

par contre si tu finis ton message par "biz"...ça sous entend qu'affectivement, il reste encore des trucs entre vous (en tous cas, il peut le prendre comme ça s'il est plutôt dans une dynamique abandonnique...excuse de faire un peu mon psy mais bon...c'est mon métier, en même temps, donc bon...)

parles en avec ton psy, bonne idée
et diffère la réponse, le temps de réfléchir à une réponse potentielle
et peut-être aussi...demande à ta fille ce qu'elle en pense, de ce message, sans pour autant anticiper sur une réponse ? là encore à toi de voir...la préserver, ça peut-être aussi s'abstenir de lui monter ce message particulier...et en faire une affaire d'adultes, qui ne vous concerne que vous, les parents...

si c'est "impardonnable"...il attend du pardon quand même ? ambivalence, quand tu nous tiens...c'est comme lâcher un prod, ça prend tu temps, ça nous fait gamberger, un coup oui un coup non, la culpabilité, tout ça...

s'il existait un PAWS pour les relations de couple qui marchent plus et que pourtant, le couple perdure...bin ç am'étonnerait pas...comment "faire le deuil" d'une relation avec quelqu'un qui est encore vivant ?

j'arrête avec mes question à la mort-moi-le-psy

à plus

 
#15 Posté par : linec13 04 septembre 2018 à  14:22
C'est ton regard de pro qui m'aide justement, neutre et objectif; je suis très empathique vis à vis de lui au vu de ces nombreuses années passées à fonctionner avec ce schéma.
Et pourtant qu'est ce que j'ai pu le haïr, envisager sa mort comme seule issue à la souffrance de ma fille et la mienne; je voulais même mettre un contrat sur sa tête au plus fort de son alcoolisation dévastatrice, j'en pouvais plus du yoyo infernal " tu bois pas tu vois ta fille/ rechute= tu la vois plus "
J'ai demandé il y a 6 mois à ma louloutte si elle souffrait pas trop de ces yoyo et si elle voulait que je mette un terme à sa relation avec son père, elle m'a répondu " ben non je suis habituée comme ça pour moi c'est normal je n'ai connu que ça, quand il est bien je le vois et quand il est pas bien je le vois pas "

J'ai répondu au message en reprenant tes mots, comme quoi en le lâchant c'est la meilleure chose à faire pour lui vu que tout le reste n'a pas marché, que le fait de nous perdre sera peut être le déclic qu'il lui fallait, afin qu'il trouve les solutions par lui même;merci encore

 
#16 Posté par : Anonyme1756 04 septembre 2018 à  18:46
Hello linec13,

J'abonderais dans le sens de sud2france et psychodi; du coup je pense que d'après ce que tu relates tu as bien géré les choses ces dernières semaines.

On ne peut pas admettre, écrire impardonnable et ne pas en tirer les conséquences, et tu dois penser à ta fille et à toi-même.

Bon courage pour la suite.

 
#17 Posté par : linec13 04 septembre 2018 à  20:33
Le début de la suite: me suis inscrite à un cours de yoga et la petite au théâtre, un loisir chacune, pour penser à nous smiley-gen013

 
#18 Posté par : sud 2 france 05 septembre 2018 à  03:58
Super !!! Oui pensez à vous, penses à toi.
Fais toi plaisir, ENFIN !!!! Retrouves toutes les choses que tu aimais et que tu as mises en veille pendant toutes ces années.
Perso j'ai eu un père alcoolo, et le voir dans ces états m'a salement impacté, crois moi.
Quand je le voyais pas ben.....c'était mieux.
Il ne m'a jamais violenté ou quoi, mais il n'était clairement pas à même d'assurer un rôle de père...
A l'âge de 16 ans je suis partir vivre 1 an et demi chez lui.
A 17 ans j'en pouvais plus de son état: "je suis alcoolisé je rigole je fais le pitre et n'imp VS gueule 2 bois il faut pas me parler, de quoi que ce soit".
Et j'ai fui cette situation en passant mes derniers week end chez lui (la semaine j'étais en internat) avec des gars qui montaient à Paris pour se défoncer à l'héroïne. Et je l'ai fait de manière très consciente, très réfléchie. Quand le vendredi soir je montais dans leur voiture, je savais exactement ce qui se passerait, enfin j' étais sûr d'une chose: de me retrouver quelques heures + tard avec de l'héroïne au fond de mes naseaux, pour revenir bien gazé le dimanche soir, m'écrouler pour repartir lundi matin à l'internat.
Bref j'ai fait un transfert de produit, j'ai,  d'une certaine manière marché dans ses pas pendant quelques années...
Pour moi l'addiction ça faisait partie du décor, c'était normal, donc je ne voyais rien de + spécial que ça à être  addict moi aussi, même si je n'avais pas le même comportement et autre....
Attention je dis pas que ta fille va devenir tox ou quoi,  néanmoins je pense qu'il faut que tu sois consciente que l'addiction a fait partie du décor tout ce temps, et que, d'une manière ou d'une autre, ça laisse des traces....
Voilà j'éspère que vous allez vous trouver plein de nouvelles occupations qui vous donneront du plaisir, et que la vie vous soit douce et pleine de bonnes choses.
Profites de ta fille à fond bientôt elle voudra sortir avec ses potes ça sera plus pareil même si vous resterez très proches. Take good care

 
#19 Posté par : linec13 05 septembre 2018 à  06:34
Yes merci Sud !!!
Le pire c'est que moi même j'ai grandi avec un beau père alcoolique et violent, moi aussi je fuyais , mon idole c'était Christiane F, j'ai été en quête de trouver des héroïnomanes dans ma ville et ... je les ai trouvés.
Ma fille fait vraiment tout le contraire, elle ne s'acoquine qu'avec des jeunes filles de bonne famille, et même si c'est la honte de recevoir des filles de médecin ou autres dans notre 26m2, ça me fait plaisir
de voir qu'elle s'entoure de relations solides et fiables ( enfin elle n'a que 13 ans ça peut changer ).
Elle m'a vu batailler avec le canna et la clope, je suis si fière d'avoir arrêté et de pouvoir mettre le fric dans autre chose, ne plus engraisser l'état et les mafia du cannabis à Marseille !!!!

 
#20 Posté par : sud 2 france 05 septembre 2018 à  07:16
Oui restes vigilante, ça peut (très vite) changer...
Ma fille a fait ses petites expériences (fumette, enfin de déclaré, je pense qu'elle testé l'X ), puis après son bac elle a lâché tout ça...On s'est des fois croisés en teuf, ses potes (certains) consomment, mais elle préfère s'en tenir....à la bière. Elle boit le weekend si elle sort, mais jamais la semaine.
Après le fait d'en parler sans tabous ni hypocrisie avec son (ses) enfants ça désamorce pas mal de conduites à risques, vraiment...
sa vie n'est certes ni finie (heureusement !!!) ni écrite, on n'est jamais à l'abri de rien c'est certain. Avec les enfants, grands ou petits: le dialogue le dialogue et encore le dialogue. Bonne journée

 
#21 Posté par : sud 2 france 05 septembre 2018 à  07:17
C'est dans les années, les mois à venir que tout ça se jouera.
Et ne crois pas que parce que ce sont des enfants de médecin et autres professions à plusieurs kgs d'€, ça met ta fille à l'abri, oulala !!!
A ce niveau le "danger" (j'aime pas trop ce mot, mais pour les enfants jme permets ) vient de n'importe quel milieu, les "fils de bourges" expérimentent autant (voire parfois +...) que les "fils de prolos".
Les ados sont les ados, curieux, influençables, naïfs, insouciants, avides de sensations,  quel que soit le milieu social...
Certes les enfants de milieu moyen ou défavorisé sont en contact + tôt et facilment de par leur lieu d'habitation; MAIS les enfants issus de ce milieu ont la thune pour acheter de la drogue, et pas des 10€ de shit si tu me suis....
Donc ne pars du principe que "parce que c'est des fils de bourges ça craint rien ", tu risquerais de tomber de (très) haut.
Dans les milieux aisés c'est juste + hypocrite, tant que les apparences et le standing sont (à peu près) respectées, on cherche (surtout) pas à en savoir +. Si Edouard sniffe 1 gr de coco par jour avec Jean Hubert c'est pas grave. Par contre s'il fume un joint avec Rachid....

Dernière modification par sud 2 france (05 septembre 2018 à  07:34)


 
#22 Posté par : linec13 05 septembre 2018 à  22:45
Hihi non moi je la pousse à s'ouvrir aux " bad girls ", celles qui ont le droit d'aller zoner en ville sans adulte, parce que je trouve ça chouette de vivre ses expériences, mais pourtant j'ai le modèle gros bébé; à son âge je fumais déja du shit elle elle a encore son doudou et ses peluches poney ^^; mais tant mieux je savoure ces moments de super complicité où elle n'a pas encore honte de moi et où on se tape des délires toutes les deux, elle a un humour top je la kiffe ma progéniture !!!!

Remonter

Pied de page des forums