Solitude et codéine / Les Blogs de PsychoACTIF
 

Solitude et codéine 



La Solitude... How to deal with it ? La source de tout mes bonheurs, de toutes mes excitations, c'est l'autre. Je m'abreuve de l'autre. Ne puis-je donc pas me nourrir de moi-même ? C'est exactement cela que m'apporte la codéine...
Comme si quelqu'un venait me serrer très fort dans les bras, me tenait chaud, me réconfortait, m'aimait...
Et ce quelqu'un, c'est moi, moi-même et la codéine.

Ne puis-je vivre que par procurations ?

Dois-je me droguer pour m'accepter, m'aimer, me suffire ?
On dit pourtant que je suis bien entourée, cela n'est pas faux, mais je reste seule, seule, avec mes problèmes, mon esprit cassé, ma maladie sans nom. Seule avec ma solitude.

Seule la codéine réussi à tout combler. Tout. La Plénitude. J'ai connu la plénitude. Cette chaleur qui s'éveille en toi, cette douceur qui t'enveloppe comme un cocon, enfin, cet apaisement ultime de l'âme, et cette douce joie qui flotte en toi et redresse les coins endormies de tes lèvres...

J'ai ainsi compris ce que les opiacés représentaient. La plénitude. C'est un concept qu'on attribue normalement au divin. Nous aussi, pauvres mortels, avons notre nectar. Mais pour cela peut-être doit-on payer le prix de notre humanité. Tox, junkie, geush, drogué, nous ne sommes plus homme. Nous sommes quelque part au-delà.

Catégorie : Carnet de bord - 08 octobre 2019 à  18:36

Reputation de ce commentaire
 
Tu as mis de beaux mots sur mes anciens maux
 
Je me reconnais tellement dans ce texte... très beau | Kamihate420



Commentaires
#1 Posté par : Hilde 08 octobre 2019 à  20:06
Djinsinthewood,
Tu nous offres là un beau témoignage de ce qui te conduit à consommer, des bénéfices que la codéine t'apporte, et de l'amertume que la stigmatisation des UD te laisse.
Hilde

Posté par : Hilde | 08 octobre 2019 à  20:06

 
#2 Posté par : Isoretemple 08 octobre 2019 à  20:44
Très beau texte qui me parle beaucoup...

Posté par : Isoretemple | 08 octobre 2019 à  20:44

 
#3 Posté par : djinsinthewood 09 octobre 2019 à  18:00
merci pour vos retour, je suis touchée que ce texte puisse parler à quelques un
Reputation de ce commentaire
 
À beaucoup d'entre nous Cusco

Posté par : djinsinthewood | 09 octobre 2019 à  18:00

 
#4 Posté par : Lilas24 14 octobre 2019 à  12:47
Je suis touchée par ton texte car tu as su trouver les mots sur ce que j'ai pu vivre dans le passé.

La codéine comme une béquille chimique pour m'accepter, cesser de me faire un mal intérieurement et pour, je l'ai vraiment cru, éviter de sombrer dans la "folie".

Moi aussi j'étais entourée, avec un beau métier mais un esprit que je croyais cassé, comme tu l'as si joliment écrit.

Il n'y a pas de fatalité. Poursuis ton cheminement intérieur, ton analyse, auto-analyse et fais toi aider si tu le peux. Un jour, c'est étrange, mais tu auras avancé au point de pouvoir renoncer à la codéine et à ses pseudos bienfaits.

Tu pourras lâcher prise, t'accepter comme tu es, comprendre le motif réel de ce mésusage et tenter de le régler ce problème autrement.

En tout cas, c'est frappant de te lire et ça me renvoie quelques années en arrière alors que j'avais déjà dépassé le stade de considérer la codéine comme une panacée, mais pas encore atteint celui où j'ai enfin été prête à y renoncer.

Merci.

Posté par : Lilas24 | 14 octobre 2019 à  12:47

 
#5 Posté par : plotchiplocth 14 octobre 2019 à  13:20

Lilas24 a écrit

mésusage

Pourquoi ce mot? Ca me semble hors recommandations OK mais très moral comme perception... D autant que par certains aspects l usage peut paraitre bon (rempli une fonction pour l usager apportant bien etre) bien que peut-être problematique


Posté par : plotchiplocth | 14 octobre 2019 à  13:20

Remonter

Pied de page des forums