Une vie d’ addict au sein d’ une société conformiste / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Lousamia » 
 

Une vie d’ addict au sein d’ une société conformiste 



Bonjour  ,
Je suis inscrite depuis plusieurs années et je lis vos témoignages assidûment.je n’ ai jamais osé intervenir et aujourd’hui hui, j’ ai eu envie.
  Envie de partager mon vécu d’ addict avec vous.J’ ai 62 ans,je suis addict aux opiacés et a l’ alcool.Je suis plutôt en bonne santé physique et psychique.Je suis suivie depuis 15 ans environ pour mes dépendances a l’ alcool et aux opiacés.Je suis actuellement sous bupre a 2 mg.

J’ ai un passé d’ heroinomane des l’ âge de 20 ans, j’ ai testé diverses substances a l’ époque: Lsd, amphétamines ( époque dinintel et fringanor que je piquais à mon père en surpoids!!), cocaine, shit, herbe, huile.. tout ce que l’ on trouvait dans les années 80, brown et blanche, ma préférée. Mon Roa, c’ est ainsi que l’ on dit maintenant, c’ était l’ injection, le fix, le shoot…J’ ai toujours eu un faible pour l’ injection de blanche, soit seule soit en speed ball.

Vers 30 ans, j’ ai décidé de tout stopper, j’ai trouvé du travail dans l’ industrie pharmaceutique ( hé oui , on ne se refait pas !!!) et j’ ai quitté ma région, j’ ai coupé les ponts avec beaucoup de gens.Je me suis refait une virginité !, marre de l’ étiquette de junkie infrequentable.C’ est vrai qu’ a l’ époque, j’ avais été incarcérée deux fois  pour usage cession détention etc.Ma famille a souffert, moi aussi.Je ne me sentais pas comme une délinquante quant à 20 ans, je me suis retrouvée dans un quartier pour femmes d’ une prison vétuste.Mon amour de l’ époque était dealeur, mais pas comme on voit le dealeur aujourd’hui hui, bref je m’ gare.
On vivait dans un autre monde,en-dehors des codes tout en essayant de poursuivre des études.
Donc,j’ ai changé de vie, d’ homme,de région et j’ ai remplacé l’ heroine par l’ alcool, rien  d’ original, l’ alcool est une drogue légale, bien plus dure que toutes celle que j’ avais rencontré auparavant.
J’ étais pas alcoolique à l’ époque.j’ ai eu deux beaux enfants qui sont et ont été ma motivation, ils m’ ont sauvé quelque part de mon autodestruction.
Du fait de mon métier dans l’ industrie pharmaceutique, j’ ai fait la connaissance du tramadol  et j’ en suis devenue dépendante.un jour ,mon médecin, un ami , m’ a dit que j’ étais accro.
J’ ai fait un sevrage à l’ hôpital, j’ ai arrêté par la force des choses.
La nature a horreur du vide , parait il!Moi aussi !! Donc je me suis mise à courir l’es pharmacie pour acheter de la codéine, ce qui était facile vu que je travaillais sur plusieurs départements ,j avais un panel de pharmacie étendu, la codéine était en vente libre à cette époque, je tournais au néon codionet au codoliprane, environ 2 boites/ jour.
Je me débattais entre problèmes d’ alcool et addiction aux opiacés.Je culpabilisais énormément a cause de mon job, de mes enfants et de la fragilité de mon foie
puisque l’ on m’ avait diagnostiqué une hépatite c  en 1993 ,.
Je me suis fait suivre en 2006.j’ ai fait plusieurs cures pour mes addictions .je continuais à travailler.
J’ étais suivie par un psy spécialisé dans les addictions et un infirmier psy .des gens géniaux, a l’ écoute.ce sont eux qui m’ ont proposé un tso.j’ étais réfractaire.
Je crois que je voulais pas de cette étiquette de tox,ce que je suis, n’ ayons pas peur des mots.

Finalement, j’ ai accepté et je les en remercie.j’ ai arrêté de courir de pharmacie en pharmacie, de me pourrir le foie avec des doses excessives de paracetamol.je ne connaissais pas votre site et je savais pas que l’ on pouvait extraire et séparer le paracetamol de la codéine,.
J’ ai eu de la chance d’ être tombée sur des professionnels de santé à l’ écoute et à la recherche des meilleures solutions pour moi.Ce qui n’ a pas toujours été le cas.

Depuis les années 80, les choses ont évolués .Nous partagions a 4 ou 5 la même seringue car il était très difficile de s’ en procurer.Les Tso n’ existaient pas .il y a encore beaucoup de choses à faire et PA est à mon avis d’ utilité publique!
Beaucoup de mes amis injecteurs sont décédés d’ une hépatite mal soignée et ayant dégénérée en cancer du foie.
J’ écris un roman et je dis que personne n’ arrivera à me lire jusqu’ au bout.
Tant pis, je continue parce que j’ ai envie de parler de choses dont je ne parle jamais a personne.Je me suis construit une vie d’ apparence soft pour les autres et ma vie a moi est remplie d’ addictions, de contradictions, de culpabilité aussi.
J’ ai aimé  les opiacés mais aujourd’hui hui , je suis sous bupre sans plaisir mais cela m’ est nécessaire.
J’ ai essayé d’ arrêter pour de multiples raisons, les voyages par exemples avec les passages fréquents à l’ ars pour obtenir une autorisation de détention de stupéfiants,et encore c’ est juste  pour Europe..
La culpabilité de se dire que mon bien-être tient à un petit comprimé par jour, mais ce petit comprimé qui n’ a aucun effet psychotrope est vital, si je ne l’ ai pas, je suis mal.

J’ en ai marre d’ aller voir mon psy tous les 28 jours aussi.
J’ ai essayé de diminuer très progressivement avec l’ aide de mon thérapeute, j’ai eu une consommation d’ alcool qui a remonté en flèche.
Je me suis posé la question suivante:À savoir, ce qui était le plus important à mes yeux à moi ,être bien ou vouloir à tout prix se débarrasser de son passé,du regard des autres.

J’ ai choisi  mon équilibre avec mon tso et ses contraintes.
Pour finir ce pavé,je voulais dire que l’ on peut vivre, avec ses addictions en faisant attention à soi.
La réduction des risques est primordiale pour se faire plaisir sans se mettre trop en péril.
J’ aurais aimé connaître ça plus jeune,j’ aurais évité certains soucis et mes amis aussi.
Bref, je suis heureuse de ma vie car les expériences que j’ ai vécu ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui, avec mes forces et mes manques!!
J’ espère ne pas vous avoir ennuyé, je ne veux pas passer non plus pour une vieille c…car j’ ai encore beaucoup apprendre et en venant ici, j’ ai énormément appris.
Merci à vous si vous avez eu le courage de me lire ,c’ est la première fois que je me livre sur un forum.

Catégorie : Tranche de vie - 09 août 2021 à  15:45

Reputation de ce commentaire
 
J'ai pris plaisir à vous lire
 
Merci pour ton témoignage
 
Merci ! S.
 
Très beau partage. Merci. Coluche
 
Merci à vous, ça fait toujours plaisir de lire les témoignages de ses ainés.
 
Beau témoignage force à vous
 
Bon témoignage
 
J'ai aimé te lire. Bienvenue dans ton enclave ^^.>JFD



Commentaires
#1 Posté par : prescripteur 09 août 2021 à  15:52
Merci de ton témoignage.
A signaler que l'extraction du paracetamol (CWE) est largement connue mais les résultats chiffrés sur le terrain sont encore malheureusement indisponibles.
La prudence reste donc de mise au cas où..... De son côté, La buprenorphine peut être prise des années sans pb signalé.
Amicalement

Posté par : prescripteur | 09 août 2021 à  15:52

 
#2 Posté par : Lousamia 09 août 2021 à  16:43
Presipteur
Merci de ton commentaire,je te remercie de me confirmer que la buprenorphine peut être prise sur du long terme sans soucis, j’ en suis  aussi convaincue, je voulais arrêter pour des raisons plus psychologiques que physiques.Ceci étant dit, l’ important pour moi est d’ être bien dans ma peau, et si  cela passe par une substitution a vie ce n’ est pas très grave .
Amicalement

Posté par : Lousamia | 09 août 2021 à  16:43

 
#3 Posté par : Jérimadeth 10 août 2021 à  00:06
Salut Lousamia
Merci pour ton témoignage... très fort

Posté par : Jérimadeth | 10 août 2021 à  00:06

 
#4 Posté par : Cazaluxx 11 août 2021 à  01:10
Bonsoir Lousamia,

Quel récit et quelle vie !
Je vous remercie de nous partager ses moments intimes de votre vie.

Vous le soulignez très bien mais heureusement que de nos jours des associations de rdr et des sites comme PA existent pour prévenir des dangers, apporter des solutions (conseils, matériels...) aux consommateurs.

Seul le regard de la société ne change pas malheureusement ! Vous en avez souffert vous le dites...C'est comme si la société déshumansait les consommateurs, comme si nous n'étions plus des personnes à part entières. Ce qui est faux bien sûr ! Je pense qu'il ne faut pas se perdre dans le regard des autres. Comme vous le dites très bien il faut prendre soin de soi, apprendre à composer avec les bienfaits et les désagréments de nos traitements. Savoir qui on est et l'accepter !

Encore une fois merci pour ce partage.

Posté par : Cazaluxx | 11 août 2021 à  01:10

 
#5 Posté par : Lousamia 12 août 2021 à  10:40
Bonjour,
Je vous remercie pour vos messages qui me touchent beaucoup.Je ne parle jamais de ma vie, de cette partie là de ma vie.J’ ai pour la plupart des gens qui me côtoient, sans vraiment me connaître ,une vie banale, travail, enfants, ex mari, petits enfants…
Je viens de terminer ma vie professionnelle et je commence une nouvelle vie .j’ ai des idées, des projets.
Et peut être , certainement même ,que cette transition, m’ a donné envie de témoigner de ma vie, de mes vies!
Je savais qu’ ici, je ne serais pas jugée .
  Prenez soin de vous.

Posté par : Lousamia | 12 août 2021 à  10:40

 
#6 Posté par : Stelli 13 août 2021 à  06:29
Tu fais bien de te saisir de cet espace pour écrire ce que tu ne peux pas exprimer ailleurs. C’est bien tout l’intérêt de PA (PsychoActif), d’être un lieu d’expression, de liberté (de militantisme même!) de partage, pour les usagers, autant que d’informations et de RdR.

Merci pour ton témoignage.

Posté par : Stelli | 13 août 2021 à  06:29

Remonter

Pied de page des forums