Vin rouge rien ne bouge / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » cependant » 

Vin rouge rien ne bouge 



ça coule dans ma gorge, ça arrache mes synapses.
ça ne feind pas mes barreaux, ça écorche juste mon œsophage en cage.

j'étouffe dans un cubi de rouge vide qui pendouille comme une poche de sang épuisée.

tranquilles, je ne m'évade pas de cette assignation à résidence généralisée.
intranquille, je reste à taper de toutes mes forces un sac de frappe qui menace de s'écrouler.

Rien ne bouge. Je vois rouge.

Peu à raconter dans cet éternel dimanche d'une gueule de bois perpétuelle.
Les escapades dans les bois, les gyrophares juste en bas.
Une seule entorse, pour faire bouger les chevilles et taper du pied. La boulette qui fond dans mon estomac derrière les troncs où on se cache en attendant que ça passe.
Ça sent le sapin cette histoire, mais ce n'est pas une métaphore, de la résine gluante pleins les doigts, alors que les cercueils s'entassent à beaucoup de kilomètres de là.

« J'arracherai vos barbelés avec mes dents » ça urlait sur une scène improvisée d'un festival punk sans été. Nuit infinie sur les cils des 8.6 que je partage aujourd'hui par Snapchat.
Les ronces mes griffent et je pisse le sang. Taches de rouge sur mon jean.

Des journées qui s'étalent dans mon éparpillement qui ne mène pas bien loin. Heureusement, j'en aurais pas le droit.

Pour quarante balles, je pécho du doliprane à la gare, écrasé à la hâte dans un pochon mal refermé. Un demi de rien.
Des thunes qui s'envolent. Et elles ne sont pas prêtes à revenir, ni à tomber du ciel pluvieux. À très peu près, je n'ai pas assez cotisé pour être indemnisée. Contrat non renouvelé.

Il y a encore une semaine je noyais le désespoir dans mes traces. Là, pour une fois, j'aurais voulu les étincelles dans les yeux, au crépitement du caillou sur la bouteille.
Pas de crack, je craque.

Je me réjouis pourtant de cette semaine sans came, sans opium ni valium.

J'ai vu, dans les yeux et dans les gratouilles d'un pote croisé au hasard d'un supermarché déserté, que lui en avait. J'en ai presque pas eu envie. Pas assez pour en demander, entre les bières et le pinard des rayons au néon.

En ouvrant un sac oublié dans la voiture, j'y trouve des gélules et des gélules de metha. Gelée, j'y touche pas, c'est pas pour moi. Je le rends comme si de rien n'était.

Descente glissante amortie au codoliprane et atterrie dans un verre de vin.

Dodormyl me berce sans m'endormir, encore un demi cachet à gober dans mes nuits fractionnées. Les yeux grands ouverts, larmes de fatigue qui coulent sur mes boutons et les bourgeons que je ne vois pas en allant jeter la poubelle. Car il n'y a pas de dérogation pour sortir les immondices que j'entasse dans les ordures de mon cœur.

Je reste dans ce ménage de printemps, je m'enrage de n'y voir le soleil.
Pourtant, je creuse des échappatoires, sur un oreiller adouci par les hormones et les sentiments. Je découvre les profondeurs de mon corps, je jouis dans les cris. Un instant éternel qui s'ancre en moi plus qu'une base dans les poumons. Une force inouïe s'empare de tous mes membres. Étourdie, des frissons me secouent sans cesse. Tangente au plaisir, je le touche et j'y m'échappe. Pour revenir j'espère avant même que l'emprisonnement ne cesse. Avant même que mes désirs de défonce ne disparaissent.

ivresse orgasmique


Le verre n'est plus à moitié vide, ça tache mes lèvres incandescentes. Incendie sur les pommettes. Je brûle d'ivresse.

Vin rouge, tout fout le camp.

Catégorie : Tranche de vie - 22 avril 2020 à  01:59

#alcool #confinement #covid-19 #ivresse #opiacés #orgasme

Reputation de ce commentaire
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)



Commentaires
#1 Posté par : Badoner74 22 avril 2020 à  09:01
Bon courage !!! Pareil pour moi cubi de rouge 1 litre par jour j arrêtes !!

Posté par : Badoner74 | 22 avril 2020 à  09:01

 
#2 Posté par : cependant 22 avril 2020 à  16:46

Badoner74 a écrit

Bon courage !!! Pareil pour moi cubi de rouge 1 litre par jour j arrêtes !!

Merci du courage et..à toi aussi si t'as envie de diminuer/arrêter !
Ce clair qu'en ce moment l'alcool c'est un réfuge vraiment facile, mais pas de meilleurs, au moins pour moi.
Mais ça va, je ne le vit pas si mal et j'abuse pas (trop) non plus, surtout parce que, comme ça ne met pas toujours bien, bah voilà, l'envie diminue aussi...

Heureusement qu'il y a aussi d'autres prods et d'autres moyens de se faire plaise dans la vie au final wink
Le tout reste de savoir les trouver dab


Posté par : cependant | 22 avril 2020 à  16:46

 
#3 Posté par : Nab 23 avril 2020 à  14:31
Yop, construire son propre bonheur, quel sacré chantier. Pourtant je pense bien que c'est la clé. L'alcool refuge, l'alcool démiurge... Pinard pour boire, pinard pour croire... Quelle saloperie quand même.
Voilà c'était mes deux centimes de poésie à c't'heure.

Courage à tous.

Posté par : Nab | 23 avril 2020 à  14:31

 
#4 Posté par : Badoner74 23 avril 2020 à  16:09
Hey salut, j ai fais un break de 2 jours cool.Aujourd hui reçu du cbd, jamais essayé je vous tiens au jus

Posté par : Badoner74 | 23 avril 2020 à  16:09

 
#5 Posté par : djinsinthewood 23 avril 2020 à  22:21
magnifique texte. Courage <3 <3 <3

Posté par : djinsinthewood | 23 avril 2020 à  22:21

 
#6 Posté par : cependant 25 avril 2020 à  12:09

Badoner74 a écrit

Hey salut, j ai fais un break de 2 jours cool.Aujourd hui reçu du cbd, jamais essayé je vous tiens au jus

Salut, alors ça le fait le cbd pour toi ?
Le break ça se passe ?


Posté par : cependant | 25 avril 2020 à  12:09

 
#7 Posté par : cependant 25 avril 2020 à  12:11

djinsinthewood a écrit

magnifique texte. Courage <3 <3 <3

Merci du commentaire ! J'ai bien aimé ta poésie aussi...
Si l'écriture peut nous donner un peu du courage, faut en profiter...sinon au moins ça servira de défouloir !

Bon courage à toi aussi


Posté par : cependant | 25 avril 2020 à  12:11

 
#8 Posté par : Badoner74 25 avril 2020 à  22:10
Hey coucou, merci pour vos soutiens le cbd m a fais du bien mais vivement un bon spliff de vrai weed je bois toujours du vin mais avec un bon repas je suis un bon vivant donc pas de défoncé sans bonne bouffe !!

Posté par : Badoner74 | 25 avril 2020 à  22:10

 
#9 Posté par : ismael77 27 avril 2020 à  06:55
que tu ailles bien ou pas, pour le moment ça profite à la littérature, ça fait longtemps que je t'avais pas lu. You are the best!

Posté par : ismael77 | 27 avril 2020 à  06:55

 
#10 Posté par : ismael77 27 avril 2020 à  06:56
dès les premières lettres tu m'a chopé direct, je suis ton fan!

Posté par : ismael77 | 27 avril 2020 à  06:56

 
#11 Posté par : cependant 27 avril 2020 à  12:02
Salut,

ismael77 a écrit

que tu ailles bien ou pas, pour le moment ça profite à la littérature, ça fait longtemps que je t'avais pas lu. You are the best!

merci beaucoup Ismael; même si je ne sais pas si c'est des compliments vraiments mérités !!
N'exagerons rien wink
mais ça me touche que ça vienne de toi, vu tes textes !

Je suis plus dans l'émotionnel (dans le sens des sensations, mais venère un peu), alors que toi tu prends le temps de documénter, d'expliquer, de présenter les contextes historiques, les contextes géographiques et c'est grave enrichissant ce qui ressort : un mélange entre une expérience vécue poignante et pleins d'infos sur ces réalités...

Moi j'y vais avec des gros sabots, des images qui sont parlantes pour ceux qui voient de quoi je parle, mais ça doit en larguer beaucoup...et ça doit être un peu obscur...mais ça me fait du bien (puis disons que la forme blog publique sur le net, ça m'aide pas à vouloir fournir pleins de détails précis, même si des fois j'aimerais bien être un peu moins cryptique, mais je suis vraiment parano sur les bords).

Bref, cool en tout cas que ça a parlé à des gens (et au passage merci à Pierre aussi pour le choix parmi les morceaux choisis O_O smile


Posté par : cependant | 27 avril 2020 à  12:02

Remonter

Pied de page des forums