chaos, confusion, savon / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » Nils1984 » 

chaos, confusion, savon 



Revenir à son point d’équilibre, après être monté haut ou très haut, ou être tombé bas ou très bas, pour rester dans une stase de colère ou de honte ou d’incompréhension au moment d’un ressenti – c’est ce que réussi la majorité du commun des mortels : revenir presque immédiatement à son point d’équilibre sans s’enfermer dans une stase de ressentiments : c’est ce que l’on nomme la constance, n’est-ce pas ? Wow ma foi, jamais je n’y suis parvenu. Je ne retombe jamais ou ne remonte jamais, car dans ces stases de confinements j’ai erré trop longtemps.

Et me revoilà en cette douce matinée, je n’en mène pas large il est vrai.

Levé avant 4 heures du matin comme depuis deux semaines, me tenant prêt à parcourir les nouvelles désastreuses de ce Globe en passe d’un devenir totalitaire cybernétique, parcourant les post de mes amies et amis qui comme moi ont joué des rôles de Cassandre (comme il était/est dur de rester objectif) j’attends l’ouverture de la pharmacie, dont la pharmacienne assure à max.
Mon CSAPA ayant envoyé par la poste mon ordo de bupre (8mg) qui n'arrivera sans doute qu'aux jours prochains (ou jamais °°), la pharmacienne m’a quand même dépanné une semaine de doses la veille du contact (et un seresta l’autre veille, qui ne m’est plus prescrit !)
Le courant passe bien. Elle aussi devrait être la cible des applaudissements à 20 h depuis une semaine. A ces applaudissements, au 3ème jour de confinement, j’ai été comme… j’sais pas… amer, voir récalcitrant. Oui je repensais aux manif GJ où parmi nous se trouvaient des urgentistes, des aides-soignants. Gazés, matraqués, vous connaissez le couplet. J’ai repensé aux manifs des soignants contre la réforme « inconstitutionnelle » selon E.Todd, j’ai eu en tête ces images-témoins de soignants gazés de près (très près) et puis, une fois n’est pas coutume, bousculé par derrière et assené d’un coup de trique. Oui j’étais amer. Je le suis encore.

Mais depuis hier finalement, j’applaudis aussi pour me joindre aux immeubles voisins, conscient de l’immense complexité de la situation, à la fois si confuse et abracadabrantesque : non cette fois le peuple aux fenêtres n’applaudit plus seulement les soignants et celles et ceux qui triment pour apporter de quoi subsister aux confinés, ils crient aussi : « démissions ! » à l’égard des "premiers de cordées"

Un avocat déclara l'année dernière :

" Non non je ne crois pas que ce soit une sorte de justice de classe de la haute-société. Ça n’a rien à voir avec un conspirationnisme ou je ne sais quoi. C’est pire que ça. Ça serait trop facile si c’était ça. C’est surtout beaucoup, beaucoup d’incompétences."

Alors oui en en est là. Toutes les prédictions échouent ; la vie (donc la mort) frappe toujours de manière inattendue. Mais quand on y pense : un microbe qui met à genoux un ordre mondial à la puissance ravageuse ? Oui ça laisse songeur.

Une pote très chère m’a dit : « c’est la merde. Mais on ne doit pas laisser tomber les choses qui nous font le plus vibrer »
On peut dire que ça m'a percuté, poussé à reprendre ces 200 pages de mon histoire écloSpiral restantes à réécrire. Je n’ai plus la moindre excuse pour m’en détourner pour x ou x raisons.
J’ai pris mon sub, c’est monté vite, j’étais mal pendant deux jours et 3 nuits sans. Je sais que dans ces cas là ça me rend encore plus exaspérant que je ne le suis d’ordinaire. Et là je sens monter un mal de tête, peut-être dû à la retombée du stress. Non en fin de compte je crois qu’en ce qui me concerne ça serait easy de décréter que « ce qui doit arriver arrive alors peu importe… », mes actes comptent et ont des conséquences. Ici je ne m’entends toujours pas mieux avec le voisinage, j’ai essayé diverses approches infructueuses pour profiter du confinement (très mal vécus pour beaucoup je n’en doute pas) à nous reconnecter les uns aux autres sans les réseaux. Mouai bah comme dirait mon frère : « ramasse tes dents. »

Quand je regarde en arrière (car j’ai toujours songé que seul le passé existe…) je m’aperçois qu’il y a eu en moi et autour de moi un changement profond au moins depuis 2016 et ses – entre autres – fameuses Nuits Debout. Un virage à été pris comme je n’en avais jamais connu auparavant. Je me dis en cet instant qu’avoir décroché de la méthadone a été une bonne chose, même si je ne suis plus le même depuis : mon visage a changé, mon corps a changé, mon mental, ma psyché a changé (et pas pour le meilleur), oui je me dis quand cas de pénurie généralisée, trouver du sub au black sera easy. En revanche la métha

Ouai je me remémort (0O??) : fin 2017 je stoppais le zyprexa. Début 2018 je replongeais dans l’héro. Mi 2018 s’invitait la polissonne cocaïne en intraveineuse, c'est tellement plus soft surpris. Fin 2018 je stoppais la métha parce que « plus le choix » grâce au tercian (puis 4 jours plus tard grâce au sub)
Cette année je me suis mangé des sevrages de benzo à la chaine, ce qui m’a aussi démoli physiquement… mais j’ai réussi, c’est éprouvant ouai, pesant : contractures musculaires, gène insistante sous les articulations entre le genou et la cuisse, pensées sombres et revival des pires moments du passé fonçant à toute blinde dans mes rétines tels les cavaliers de l’apocalypse.
Et… pas la moindre révélation ni le moindre dévoilement : non sérieux c’est juste très chiant.

Arrive ce que nous vivons tous-toutes, seul le sub m’accompagne. Pas à pas m’a aussi dit cette pote qui à chaque conversation m’envoie en plus des ondes imperceptibles, des faisceaux lumineux, brillants, qui m’invitent à reconsidérer nombre de choses sur moi-même et mon rapport au monde…

On the same boat donc ! Et… n’oublions pas que jadis, les marins ne savaient pas nager. Nous resterons donc à bord, comme eux, coute que coute.
Et nous tiendrons, montrerons que les « Riens », qui dorénavant sont « héroïsés » sans qu’aucun d’entre eux ne le souhaitent, seront capables de construire la terre en vue, celle de l’après, dans ce bateau nommé On-ne-sait-pas.

Bienvenu dans le monde réel.

La vie nous tend les bras ! Et ma seule conviction profonde à toujours été celle-ci :

Le seul véritable voyage, le seul bain de jouvence, ce ne serait pas d’aller vers de nouveaux paysages, mais d’avoir d’autres yeux, de voir l’univers avec les yeux d’un autre, de cent autres, de voir les cent univers que chacun d’eux voit, que chacun d’eux est.


Proust – à la recherche du temps perdu



Chaos, confusion, savon ? donc...
Mais c’est par/grâce à l’empathie, divine empathie, qu’on reconstruira big_smile

/forum/uploads/images/1585/maxresdefault.jpg


Courage à toi PA

/forum/uploads/images/1585/90781571_882709665523976_6971720463965749248_o.jpg

Catégorie : Carnet de bord - 27 mars 2020 à  10:55



Commentaires
#1 Posté par : hyrda 27 mars 2020 à  13:57
salut Nils 1984 est ce que c'est dans ton coin? car ici il n'y a vraiment aucune autos
Québec s'est endormie
Hyrda

Posté par : hyrda | 27 mars 2020 à  13:57

 
#2 Posté par : Nils1984 27 mars 2020 à  19:37

hyrda a écrit

salut Nils 1984 est ce que c'est dans ton coin? car ici il n'y a vraiment aucune autos
Québec s'est endormie
Hyrda

Salut !! Merci pour ton com smile
mmh non c'est une image où j'ai supprimé le "fuck it" en haut... car ce "fuck it" à mon sens est une manie  survivaliste qui me déplait de + en +, à savoir que la fin du monde est proche etc...
Alors sans ce "fuck it" cette image me donne l'illusion juste d'une route inconnue nouvelle qu'il faut prendre, traverser et sans doute éprouver...

Ici aussi chère Hyrda tout semble bien fantomatique...


Posté par : Nils1984 | 27 mars 2020 à  19:37

 
#3 Posté par : James Cole 27 mars 2020 à  21:23
Joli texte qui raisonne en moi

Bonne apocalypse PA
Force à tous

PS : apocalypse dans le sens avènement d'un nouveau monde

Espoir

James

Posté par : James Cole | 27 mars 2020 à  21:23

 
#4 Posté par : Nils1984 28 mars 2020 à  07:45

James Cole a écrit

Joli texte qui raisonne en moi

Bonne apocalypse PA
Force à tous

PS : apocalypse dans le sens avènement d'un nouveau monde

Espoir

James

Yep bro' merci pr ton com, il me touche...

ápó = préfixe de privation et kalúptô = cacher

Donc en un sens, il s'agit d'un dévoilement !

En route !! cool


Posté par : Nils1984 | 28 mars 2020 à  07:45

 
#5 Posté par : James Cole 28 mars 2020 à  08:25
Oui en route!

Bonne journée à tous

Posté par : James Cole | 28 mars 2020 à  08:25

 
#6 Posté par : cependant 28 mars 2020 à  15:03
Salut,

oui le même bateau, mais pas exactement pour tout le monde.

N'empeche que même dans mon confort tout rélatif, j'arrive à sombrer. Des fois ce n'est pas question de couler, mais juste de flotter, s'embourbant dans les vagues, les poumons de plus en plus vidés d'air. Et ça demande un effort de ouf, pour un résultat finalement physiologique (même les cadavres ne rejoignent pas le fond des abimes, portés par les courants).
Mais si le vent change, une île de répit à l'horizon, c'était pour quelque chose. Ce n'était pas pour rien ce patauger désespérés dans ces eaux troubles et troublées.

Sorry pour la noirceur, mais au delà de cet écran épais de fumée brulée, se cache peut-être de l'espoir pour des jours meilleurs.

Du courage !!
Reputation de ce commentaire
 
un lendemain bourgeonne déjà en plein minuit... love ;)

Posté par : cependant | 28 mars 2020 à  15:03

 
#7 Posté par : Cusco 30 mars 2020 à  14:54
Salut Nils
J'ai zappé ce blog comment tu vas ?
Pour moi bah je me fais chier...
Aux prochaines nouvelles l ami

Posté par : Cusco | 30 mars 2020 à  14:54

 
#8 Posté par : Lise-Ergique 30 mars 2020 à  17:03
It's not the "apocalypse". It's an "happy collapse" wink

Beau texte parachevé par une très belle citation du Marcel. Je m'étais dit que je "mettrai à profit" ce temps passé enfermée pour ENFIN finir La recherche, mais en fait... Je me touche le coquillard et je fais des trucs bien moins enrichissants.

Posté par : Lise-Ergique | 30 mars 2020 à  17:03

 
#9 Posté par : Nils1984 30 mars 2020 à  18:02

Lise-Ergique a écrit

It's not the "apocalypse". It's an "happy collapse" wink

Beau texte parachevé par une très belle citation du Marcel. Je m'étais dit que je "mettrai à profit" ce temps passé enfermée pour ENFIN finir La recherche, mais en fait... Je me touche le coquillard et je fais des trucs bien moins enrichissants.

en fait c'est un extrait cité ds un autre bouquin, je voulais le préciser mais je trouvais ça lourd, tout comme je trouve lourd de citer des extraits de textes mais c'est l'idée générale que j'aime

après oui chacun s'occupe comme il peut, si j'avais de l'héro j'en prendrais avec plaisir.

sur ce bonne cueillette aux coquillards wink


Posté par : Nils1984 | 30 mars 2020 à  18:02

 
#10 Posté par : Nils1984 30 mars 2020 à  18:45

Cusco a écrit

Salut Nils
J'ai zappé ce blog comment tu vas ?
Pour moi bah je me fais chier...
Aux prochaines nouvelles l ami

comment je vais,,,

mal. je
laisse tomber


Posté par : Nils1984 | 30 mars 2020 à  18:45

 
#11 Posté par : Cusco 30 mars 2020 à  20:54
Je t'ai envoyé un mot prend soin de toi

Posté par : Cusco | 30 mars 2020 à  20:54

 
#12 Posté par : Nils1984 01 avril 2020 à  02:03

Cusco a écrit

Je t'ai envoyé un mot prend soin de toi

yo ça va mieux... maux de têtes et stress du à l'incertitude du renouvellement d'ordonnance, j'ai plus d'une semaine de bupre (grâce aux démarches plutôt acharnées de la pharmacienne) mais aucune idée sur la prochaine ordo ou, quand, comment...
Je me suis préparé à cette situation depuis un baye (je me souviens avoir dit à un ancien csapa vers 2016 quand j'étais à fond de métha : " il suffira d'un seul bug dans le "circuit" pour créer une paralysie générale... vous êtes certains de m'assurer un traitement à vie ? Il vaut mieux que je me prépare à décrocher, histoire de pas être pris de court QUAND ça arrivera" Réponse : "vous êtes trop catastrophiste"

Le bug est arrivé, et cette fois il ne s'agit pas d'un insecte coincé dans des câbles...

Je réalise juste que personne n'est suffisamment préparé à ça...
Restons positifs ! (mmh merde c pas le bon mot...)
Soyons patients ! (pas le bon mot non plus... °°)

bref... c'était prévisible mais ceux et celles qui payeront les dégâts seront tjrs les mêmes...

/forum/uploads/images/1585/37108_3.jpg


" Ce que vous tentez de faire n'est pas possible... (l'automatisation) la vie ne peut pas être contrôlée. La vie prend le large, elle renverse toutes les barrières; c'est parfois pénible, c'est parfois dangereux... enfin... c'est comme ça..."

à bientôt cusco

Posté par : Nils1984 | 01 avril 2020 à  02:03

 
#13 Posté par : Cusco 02 avril 2020 à  02:59
Salut Nils,
Franchement je ne comprends pas cette situation, il y a tellement d'alternatives...
Tout simplement un médecin de ville ils prescrivent généralement sans trop de questions et encore moins de choses ennuyantes, comme pisser dans un gobelet ou prise de sang tous les mois.
Ici, où je vis un ami prenait environ 1g d'héro par jour, il a été voir un méde DU COUP cin loin d'être le plus tendre aux sujets des opiacés justement, j'avais eu à faire à lui à une époque c'était une ordonnance de dépannage et ensuite retourner voir mon médecin qui traitant (ce dernier m'as prescrit respectivement : temgésic, le subutex n'existait pas encore, subutex, methadone, morphine,oxicontin puis retour à la méthadone)
Pour en revenir à l'autre médecin, mon ami pour sa première ordo à été de 14mg/j c'était carrément surdosé. du coup s'est ouvert un marché parallèle il vendait plus de la motié de son traitement.
Allerdans un csapa est si contraignant pour toi? Peut être qu'il te faudrait autre chose,suboxone ou méthadone....
tu devais venir changer d'air vers l'ouest où en est ton projet ? Tu peux répondre par mp si tu préfères, moi je suis à l'héro, doucement, en ce moment je vais arrêter ça vite fait, même  en sniff ça ne me fait rien, et le dernier fixe que je me suis fait est mal passé j'ai surement tout envoyé à côté dans le pied,  deux semaines je ne peux presque plus marcher tellement c'est douloureux, et ça a bien enflé du haut de pied à la moitié du tibia c'est rouge et tout lisse, je ne veux pas aller aux urgences ils vont me faire attendre des heures pour sortir avec un anti inflammatoire ou paracetamol, même l'héro ne me calme pas alors je m'arme de patience encore une semaine pour en parler au médecin du csapa ou eut être avant mon médecin traitant. Même l'héro ne m'apaise pas.
La ritaline je vais arrêter ça doucement, maintenant je dois aller chercher mon ordonnance de 28 jours toutes les semaines à la pharmacie, à chaque fois contrôle de flics voir si ma dérogation est à jour. Et les doses ont baissées c'était bien au début mais là....
Bon si je n'ai pas tout suivi fait le moi savoir.....
J'ai mon CBD et 'avoure que c'est efficace, même sur les douleurs mais surtout sur la détente et le sommeil, l'appétit aussi à dose 3 c'est suffisant pour moi.
Tu devrais essayer, c'est un eu cher mais efficace.
Allez gare courage et balde toi quand le confinementsera fini, la orte est ouverte
BYE

Dernière modification par Cusco (02 avril 2020 à  03:28)


Posté par : Cusco | 02 avril 2020 à  02:59

 
#14 Posté par : Nils1984 05 avril 2020 à  18:54

a écrit

Salut Nils,

Salut, merci infiniment pr ta réponse... je ne m'attendais pas à écrire à laisser un pavé comme ça ci dessous, c'est le syndrome du clavier. Les valves sont ouverts, ça ne va pas saigner, ça va déverser une vision des choses tout aussi banale que singulière (c'est la beauté de la chose, à chacun ses moyens d'expression à sa compréhension du monde...)

Je comprends que tu ne comprennes pas, il y a sans doute des choses que je ne peux révéler à personne, que je garde pr moi depuis des années (comme ma difficulté croissante au déplacement par ex...)
Je n'ai pas de médecin traitant, chaque fois que j'ai été malade j'ai du aller aux urgences; au vu des circonstances il est hors de question d'aller quémander au personnel soignant sacrifié (certains diront que c'est l'affreux "gauchiste ingrat et borné" qui jacte pr rien et qui ne sait pas de quoi il cause) un opioïde ou quoi que ce soit, z'ont d'autres chats a fouetté (ça c'est surement l'irritant "littéraire branleur intello qui jacte, y'a que l'embarras du choix (humour (amer certes. Très amer))
Il fut un temps ou j'étais muet comme une tombe, et de ce fait, n'exprimant jamais les troubles (profonds, voir pathologiques) qui me rendaient la vie impossible, je me contentais de claquer la porte, ce qui me donnait en réponse :" oh t'es pas le seul à souffrir" ce qui en retour me rendait encore plus muet.
J'ai depuis quelques années appris à l'ouvrir, à écrire, à exprimer par des mots d'abord sommaires puis plus travaillés et après "maitrisés" ma vision du monde incompatible avec ce monde sur lequel j'ouvrais les yeux chaque matin, la trouille au bide, à tenter de trouver pas des centaines de façons des moyens de "ne pas y aller" de déserter, de m'évader, de me barrer... alors c'est amusant car il y a par rapport a avant (comme ce qui se passe en ce moment) une inversion des valeurs : maintenant j'entends souvent des "t'es fou, malade, t'es vraiment pas comme nous" en d'autres termes :" t'as l'air de souffrir + qu'autrui, ma parole !!" ce qui je dois l'avouer me redonne envie de redevenir muet car c'est l'inverse que j'ai toujours tenté de faire : "ce que je vis n'est rien. Ce que je vois des souffrances des autres est tout. Dans un monde malade, je ne peux pas être ni bien ni heureux."
Ce n'est pas la globalisation le problème qui fait que les champions-experts-haut-responsables n'ont "rien vu venir" non c'est l'accélération inutile des flux produits par cette globalisation. Encore une fois ce n'est pas une affirmation, c'est un constat, qui amène à se questionner : oui désobéir à ces tarés du sommet n'est plus seulement un "apprentissage" comme un autre, c'est une nécessité.
Ce ne sont pas eux, au sommet, qui se "dés-humanisent" consciemment, histoire d'infliger à la "masse" les pires calculs, les pires "sacrifices" ? Cela ne permettrait-il pas de se sentir détaché des scrupules que cela occasionne ?

" On a besoin d'adultes dans cette pièce" disait la patronne du FMI face aux "gauchistes" grecs et leurs revendications.

N'y a t'il pas un lien suffisamment clair pour ne plus jamais avoir a respecter ce qui se présente d'emblée comme "chef responsable" ?

J'ai écrit mes doutes, formulé souvent maladroitement comme je percevais l'inévitable désastre qui ne pouvait qu'arriver, je sais que je ne verrais pas de mon vivant une possible et décisive modification des choses.

Là il s'agit de savoir si nos proches vont biens. Je ne suis plus assez confiant pour imaginer une issue favorable pour les sans-voix, les "minus" à qui on demande de fermer leur gueule, qu'on rappelle ensuite pour apporter aux idoles de quoi subsister...

J'ai perdu bien pire ces deux derniers jours qu'un moral d'acier, j'ai fait chavirer ma barque pour ne pas à avoir affronter des clashs futurs, ou l'incompréhension s'est faite aussi claire que le cristal. C'est quand je comprends que les personnes que j'aime le + sont celles qui me comprennent le moins que tout chavire.

Les temps sont obscurs, j'essayerais demain de trouver tt d même un généraliste, mais il faudra y aller au forceps. Mon cousin qui deale au black est injoignable, et les siens meurent dans des conditions affreuses. Pas non plus le coeur de l'emmerder avec ça...

Je ne sais vraiment plus ce qu'il convient et de faire et de croire. J'ai perdu bien pire que mon moral d'acier...

Peace smile

PS : je viens de relire ce post par crainte d'avoir du ton... je crois que je deviens fou.


Posté par : Nils1984 | 05 avril 2020 à  18:54

Remonter

Pied de page des forums