ma beuh (2) / Les Blogs de PsychoACTIF
Blogs » DVA5-2Tls » 

ma beuh (2) 



-Bon bin, alors ce matin je ne sais vraiment pas par quel bout attaquer : PA + KFé... [.../... ] Bon bin KFé c'est fait, alors maintenant reste PA. (Tout ça parce que le programme informatique que je suis censé développer pour mon boulot ne marche pas bien, et que personne n'est capable de m'aider ni de prendre la décision de faire quoi que ce soit pour que les choses avancent)

Hédonc je viens de regarder mon mèl où je reçois les différentes notifications de messages du forum d'ici, et il n'y a que les deux des messages privés de Fenouil qui demande où est passé mon article de blog intitulé "ma beuh", pour lequel j'ai déjà  remué ciel et terre afin de le retrouver.
Enfin, "remué ciel et terre" c'est peut-être un peu exagéré, puisque j'ai juste expliqué sur un article de blog créé pour l'occasion (quand même), qu'il avait plus ou moins disparu, et que j'aimerais pouvoir y avoir de nouveau accès, ainsi que tout autre lecteur d'ailleurs.
Il se trouve que depuis hier ou la veille, on ne peut y accéder que depuis les articles précédents de mon blog, en navigant vers les suivants pour tomber dessus; peut-être que celui ci sera visible parmi les nouveaux articles de blog, et permettra d'y accéder aussi en reculant. (YOUPI, SUPER, et OUF; je vous encourage à  le faire, même si ce n'est pas un monument de littérature ni de questionnements philosophiques non plus, non plus)

Il se trouve que cet article, où il y a quelques commentaires invisibles également, pose quand même une question primordiale (pour moi) à  propos de la conso' que je m'accorderais.
Ce qui me fait d'ailleurs penser à  la pyramide des âges des personnes présentes sur ce site. J'en ai d'un autre côté parlé à  mon épouse chérie d'amour, pour lui dire que je voyais grosso-modo, trés grossièrement, deux catégories :

Schématiquement, ceux qui ont moins de trente-cinq ans et qui "galèrent", ou ont du mal à  "gérer leur conso'".
Pourtant je n'aime pas tellement cette expression, qui sous-entendrait qu'il soit possible de "gérer sa conso", comme un gestionnaire de consommation impersonnel et déshumanisé,
Or, même un consommation de beuh "raisonnable" (comme j'essaie avec plus ou moins de bonheur de contenir la mienne) ne me paraÎt pas être quelque chose qu'on puisse "gérer" froidement.

En effet, même ceux de l'autre moitié de la pyramide, ceux de plus de cinquante ans dont je suis, n'y arrivent pas forcément beaucoup, beaucoup mieux; ou alors est-ce que je ne serais qu'un galérien incapable de rien, qui tape et qui tape sans réfléchir à  rien... (santé, finances, conjointe...)
Enfin si, d'après les interventions sur le site, ce deuxième groupe d'individus (bonjour les individus !) y arriverait mieux. Est-ce que la gestion impersonnelle laisserait la place à  une tenue ou à  une gouvernance beaucoup plus évoluée, qui éviterait les excès excessifs ?
Euh... enfin, les "excès excessifs" c'est quand même archi-bien, quand même; et moi j'en veux bien encore et encore, plein !

Mon épouse chérie d'amour adorée m'a dit hier soir en entendant le tapotement de mon clavier, voué à  quelques écritures sur ce forum des petits camés, qu'elle viendrait y jeter un coup d'œil pour surveiller que je n'y raconte pas trop, trop de bêtises quand même, quand même. (coucou, bonjour mon amour, si tu me lis)
À bientôt à  toi, et à  pluss' aux autres,
David

Catégorie : En passant - 16 novembre 2016 à  15:07



Commentaires
#1 Posté par : groovie 16 novembre 2016 à  17:44
Bonjour femme de david !
- signé un drogué résigné

Mon épouse chérie d'amour adorée m'a dit hier soir

pourquoi est il si gentil aujourd'hui?

elle viendrait y jeter un coup d’ œil pour surveiller que je n'y raconte pas trop, trop de bêtise

ah !
voici une enquête résolue
c'était rapide

/forum/uploads/images/1479/1479314090.gif



En effet, même ceux de l'autre moitié de la pyramide, ceux de plus de cinquante ans dont je suis, n'y arrivent pas forcément beaucoup, beaucoup mieux; ou alors est-ce que je ne serais qu'un galérien incapable de rien, qui tape et qui tape sans réfléchir à  rien... (santé, finances, conjointe...)v

c'est toujours mieux que de taper  sa conjointe !
ensuite le reste demande de la discipline. Contrôler sa conso toussa.

Enfin j'imagine. J'ai pas vraiment de leçon à  donner :\
eh oui on se came, on décolle ..on décolle .. ça c'est facile , le plus dur c'est de rester droit ..

attention à  l’atterrissage

/forum/uploads/images/1479/1479314517.gif



++

 
#2 Posté par : DVA5-2Tls 16 novembre 2016 à  19:16
Salut Groovie,
je n'ai pas besoin de la menace du contrôle de mon épouse chérie d'amour sur mes écrits pour être gentil avec elle, heureusement pour nous.
Mais elle m'a quand même dit une fois que j'étais moins acerbe à  son égard quand je fumais, alors que j'avoue que je le suis parfois un peu quand même si je ne fume pas. (pas méchamment selon moi, mais ça lui pèse parfois-souvent)
Bon, ça fait pas beaucoup avancer le schilblick tout ça, same old story... Mais je suis dingue d'elle, donc YOUPI.
Bises,
David

 
#3 Posté par : DVA5-2Tls 16 novembre 2016 à  20:49

groovie a écrit

Bonjour femme de david !

Je lui ai dit que Gilbert/groovie qui s'était si bien présenté depuis la Roumanie lui avait écrit, et elle m'a répondu qu'elle viendrait lire ça si elle trouvait quelques minutes entre deux grand-pères que ses recherches généalogiques lui font fréquenter de façon anachronique.
Bises,
David


 
#4 Posté par : Anonyme9404 17 novembre 2016 à  05:12
Je découvre en ce moment que justement concernant mon extrême consommation je ne m'y prenais pas par le bon bout de la lorgnette, et je m'en vais donc d'expliquer grosso modo comment je vois cela en ce moment, ça pourrait éventuellement d'aider, toi ou d'autres d'ailleurs...

Je consomme(ais) bien trop de buprénorphine à  un tel point que mes mois y passé en deux semaines, et donc après deux semaines de sevrages et d'intense méditation voilà  que j'ai compris que lutter avec sa consommation ne fait qu'accentuer celle-ci.

Cela veut dire que je luttais pour me restreindre, et que donc, je ne faisais qu'envenimer celle-ci, je luttais intérieurement avec moi-même, et aussi à  l'extérieur en tentant de me donner des quantités sur 3 jours à  ne pas dépasser, autant te dire que tout ça n'a pas fonctionné...

Bref, en fait il  ne faut pas s'attaquer à  la consommation, à  la quantité etc... Pour ma part, ça ne m'a mené nul part, si ce n'est aux échecs répétés, voir même jusqu'à  vraiment se sentir nulle de ne rien réussir de ce côté là . Et aussi, IMPORTANT à  savoir, ça m'a fais surtout amplifier mes besoins de CONSOMMER !

Bien en fait j'ai donc eu une période de gros lâcher prise, où je ne m'abstenais en rien du tout, j'ai tout lâché, dés que j'en avais envie je prenais sans ne plus me soucier de la quantité etc...

Ça à  été efficace, parce que je me suis rendue compte que j'avais déjà  moins de résistance à  l'intérieur de moi, j'étais soulagé, je ne luttais plus, mais il m'a fallu encore d'autres étapes...

Celle de la peur de ne plus avoir assez, et de passer les jours restants en manque, et celle ci à  duré 6 mois environ... chaque mois, les peurs repassaient comme un disque, ça se répétait inlassablement. Tant qu'on lâche pas prise, ça se répète.

C'est un Vrai Travail Personnel à  faire sur SOI smile

Et en fait, l'attention je crois qu'il ne faut pas la mettre sur la négation, par exemple le :
- Ne pas prendre trop.
- Ne pas prendre plus que.

Et aussi je disais du genre :
-Je ne veux plus en prendre.
-Je ne ceci et cela ...

Vaut mieux affirmer de belles choses n'ayant aucun rapport avec la consommation.. et encore moins la quantité.

Toutes ces négations n'ont jamais fonctionné sur moi, et elles n'ont fais qu'amplifier les soucis et les problèmes personnels.
Et aussi, j'ai eu l'étape de la peur de consommer en quantité pour la maladie.

En somme, ça à  été un vrai parcours du combattant, et j'ai découvert que mon attention depuis tout ce temps je ne la mettais pas où il fallait, je la mettais sur ce que JE NE VOULAIS PAS, amplifiant à  chaque fois ce que je ne voulais pas...

Tout ce à  quoi tu résistes, persistes.

Et en fait, ça, c'est une loi énergétique.

Donc en fait, la base étant d'accepter ces envies et ces besoins, qui est la 1ère étape, quitte à  ne plus rien avoir, parce que souvent nos peurs sont magnétiques, elles attirent ce qu'ont ne veut pas, mais aller au delà  est nécessaire.

Affronter ces peurs, et ces craintes. De soi, tout(e) seul(e), et avec les autres...


Mettre son attention sur ce qu'on veut vraiment, et arrêter la négation, du genre il ne faut pas, et ceci et cela, sinon, on empire.
Puis penser à  autre chose, à  ce qu'ont veut vraiment, mais cette fois-ci, rien en lien avec la consommation. Et sa quantité. Se détacher de cela.

Je crois que sinon, on finit par en faire une obsession, aggravant la situation.

Bref, bien du coup ayant compris comment ça fonctionne pour moi, je ne suis plus en extrême quantité, je suis à  jour dans mes dosages, ça marche comme sur des roulettes quoi... de toute façon, il y en a je peux en prendre, j'ai déjà  dépassé mes limites, donc, je n'ai plus envie, puisqu'il y a plus de limites. Tu vois?

Dans le sens, plus aucune peur, plus cette attache à  la quantité etc. Comme si, j'avais fais le tour quoi... de multiples fois. Terminé aussi pour Héroïne.

Bien évidemment, c'est valable pour moi, ça ne le sera pas pour tout le monde, c'est en cessant de contrôler que ça s'arrête, et aussi, en affrontant ce qu'ont crains le plus que ça marche..

Ce qui peut en effet à  mon humble avis prendre des années, mais tout ce que je t'explique m'a bien aidé et peut-être qui sait? La prochaine étape sera le vrai et réel sevrage ENFIN ?

Voila pour ma part, mais nous ne sommes probablement pas au même niveau, cela dit, l'âge ne fait pas non plus l'expérience, mais peut-être que ce que je raconte ici, te rappellera que tu serais peut-être déjà  passé par ça avec d'autres produits?

En tout cas, la régulation m'est devenue naturelle, sans plus aucun efforts, alors j'espère que ça va continuer. Et diminuer même, chose qui commence, MAIS SANS AUCUN EFFORT à  faire, si tu veux, je ne me dis pas :

- TIENS JE VAIS DIMINUER, non, je n'en prends pas, et ça passe tout seul.
C'est authentique quoi. wink

Bises à  tous, et toutes.
Baiala.

PS : Bien évidemment ne pas faire ça avec de vrais produits au autre, moi c'était avec mes traces en faible dosage que je me suis permise ce dépassement. Quoi que? Je suis remontée haut, mais voilà .. j'y suis allée, et plus de désirs de surconsommer.

 
#5 Posté par : DVA5-2Tls 17 novembre 2016 à  19:41
Bonjour Baïala,
tu dis "La prochaine étape sera le vrai et réel sevrage ENFIN ?"; ça c'est si on veut s'arrêter; moi j'estime que je tape assez peu pour ne pas devoir m'arrêter, donc je continue à  simplement fumer, et mon seul frein est mon épouse chérie d'amour que je n'arrive pas à  convaincre de l'innocuité de mes écarts de la ligne toute droite des zabrutis trop réglo.
David

 
#6 Posté par : Tetris68 17 novembre 2016 à  23:54
C'est dommage David car vous vous faites du mal pour rien, t'as l'air d'avoir la tête sur les épaules, ta femme devrait te faire confiance.
Après pour les gens de l'extérieur c'est pas  toujours simple d'y voir clair et souvent ils font du mal en pensant bien faire.

Amicalement.

 
#7 Posté par : DVA5-2Tls 18 novembre 2016 à  16:06
Bonjour Tetris,
oui on se fait un peu du mal, enfin pas tout à  fait, ou pas trop fortement, parce que elle sait que je suis un mec bien (en toute modestie) ce qui est un forme de confiance, mais c'est tellement contraire à  ses convictions bêtement enracinées, et renforcées à  tout moment par notre environnement quotidien, qu'elle ne peut pas s'y faire.
Alors je tente de ne pas trop faire de prosélytisme, voire de m'écraser un peu...
Mais la commande que j'attends demain ne sera pas écrasée du tout.
Bises,
David
EDIT: et le fait est qu'elle croit bien faire, et peut être même ME faire du bien en se comportant ainsi. (Ce qui est pourtant une belle connerie, mais bon...)

Remonter

Pied de page des forums