Professionnels des addictions, que venez vous chercher sur Psychoactif ? / PsychoACTIF

Professionnels des addictions, que venez vous chercher sur Psychoactif ?

Publié par ,
15392 vues, 36 réponses
pierre
Web-Administrateur
11000
Lieu: Paris
Date d'inscription: 15 Sep 2006
Messages: 13856
Blogs
Bonjour,

Une enquête il y a 4 ans, montraient que 15% du public de Psychoactif était des professionnels de CSAPA/CAARUD. Mais l’enquête ne disait pas ce que ces professionnels venez chercher sur une plateforme d'usagers.

Nous aimerions creuser un peu la question aujourd'hui.

Vous êtes professionnels dans un CSAPA ou un CAARUD. Vous venez souvent lire les discussions de Psychoactif, racontez nous pourquoi ! Que venez vous cherchez sur Psychoactif ? Venez vous souvent ? Dans vos heures de travail ? Quels sont les discussions qui vous intéressent ?

Hors ligne


Saladmix 
Nouveau membre
Belgique
200
Date d'inscription: 08 Nov 2018
Messages: 12
Hello,

Je suis criminologue dans un centre de crise bas seuil en Belgique. Je consulte très régulièrement la plateforme et ce afin de compléter et mettre à jour mes connaissances sur les produits (RC, dérivés morphiniques etc.), les modes de conso (coke en fumette, IV...), les TR...
Il y a parfois un gap immense entre ce qui est prôné dans les manuels de réduction des risques, et la pratique. La plateforme me permet d'améliorer mes connaissances et donc d'ajuster mes pratiques en matière de rdr. Je suis d'ailleurs chargé de formation en la matière et une des première chose que je recommande aux participants est de consulter psychoactif ! Pour moi c'est la base, un outil de travail incontournable ! Impossible pour moi d'envisager de transmettre un savoir sur les produits sans y inclure du contenu issu de psychoactif.

Est-ce que je consulte le site pendant mes heures de travail ? Oui, c'est d'ailleurs le cas pour la rédaction de ce message, mais pas que...je consulte le site dès que j'en ressent le besoin.

Les discussions qui m’intéressent le plus :
Les sujets sur les RC 
Les TR's, principalement concernant les psychédéliques.
Beaucoup d'autres selon les besoins du moment...

Voila, j'espère que avoir été complet...si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas !

Saladmix
Reputation de ce post
 
Merci, bon témoignage! 1er=Belge, ça montre le coté international du forum[rick]
 
Très bon témoignage ! Merci à toi de te documenter ici ! Azertyuiop98765

Hors ligne


Cub3000 
Adhérent PsychoACTIF
4000
Date d'inscription: 06 Feb 2019
Messages: 117
Blogs
Je suis curieux, en quoi consiste le métier de criminologue dans un centre de crise bas seuil ?

...and we got to get ourselves back to the garden.

Hors ligne


Mister No 
Pussy time
11800
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 5991
N'oublions pas que ce forum est aussi formateur pour les forces de police, de gendarmerie et des douanes.

A une certaine époque, un Formateur Régional Anti Drogue de la gendarmerie avait communiqué sur son utilisation du forum.

Nous avions constaté que sur le site qu'il avait créé, il confondait muscarine et mescaline. hmm

Je suis curieux, en quoi consiste le métier de criminologue dans un centre de crise bas seuil ?

Pareil que toi, cela a nourri ma curiosité !

http://metiers.siep.be/metier/criminologue/

Dans notre imaginaire bercé de séries télévisées, américaines pour la plupart, la criminologie bénéficie d’une aura de mystère et d’aventure. On pense Experts, laboratoires high-tech, investigations, empreintes, expertises forensiques,… Et pourtant, on se trompe car c’est une autre science qui est concernée : la criminalistique. Elle s’exerce en laboratoire, et étudie par voies scientifiques les indices, les traces d’infractions et de crimes. 

La criminologie est l’analyse globale de tous les facteurs qui rentrent en ligne de compte pour expliquer la commission de faits qui sont hors de la loi. Le criminologue explore les origines et les processus des délits, des crimes et de la délinquance. Il se questionne sur les systèmes mis en place pour prévenir ou arrêter ces délits ou crimes (police, lois, tribunaux, prison).

Dernière modification par Mister No (12 mars 2019 à  09:39)


Just say no prohibition !

Hors ligne


Arenosus 
Nouveau membre
100
Date d'inscription: 12 Mar 2019
Messages: 1
Bonjour,

Nous sommes deux jeunes pharmaciens spécialistes en addiction, je tairai notre structure.. wink
Nous consultons Psychoactif occasionnellement afin de récolter des indicateurs sur les modes de consommation et sur les nouvelles tendances/molécules.

A titre personnel je juge la réduction de risque comme étant l'avenir de la consommation de psychoactifs et je suis ravi de l'existence d'un tel site. Nous sommes impressionnés par la rigueur mise en place dans la rédaction des articles (écriture mais surtout les sources).

J'aime consulter les Trip report et lire les expériences des utilisateurs qui souvent ne glorifient pas la conso.
Reputation de ce post
 
merci s2f

Hors ligne


sud 2 france 
problème traitement
France
1803
Lieu: nimes
Date d'inscription: 14 Oct 2013
Messages: 1811
Blogs
Personnellment je suis SÛR que des flics sont venus ici en se faisant passer pour des usagers dans le but de savoir les trucs et astuces/choses à appliquer lorsqu'on se fait attraper par les forces de l'ordre (coup 2 fil aux potes etc...).
Par contre je suis RAVI que des gens du corps socio médical viennent y chercher de l'info comme les pharmaciens  ci dessus.
Le site est utilisé par des professionnels de CSAPA/CAARUD mais il y aussi pas mal de gens des CAARUD/CSAPA qui y écrivent (comme moi mais y'en a plein d'autres).
JE suis pas sûr de poster ça au bon endroit mais je me pose la question de la crétion d'une asso qui militerait pour l'héroine pharmaceutique (diamorphine) en tant que traitement/substitution, ou au moins la morphine....Comme en Allemagne
Reputation de ce post
 
Interéssé par cette idée

Hors ligne


plotchiplocth 
Adhérent PsychoACTIF
1200
Date d'inscription: 13 Mar 2019
Messages: 464
Je suis infirmier, intervenant ces dernières années principalement en structure sociale et médico-sociale -> des expériences pro variées dont ateliers santé, centre d'accueil, travail de rue, centre de dépistage, et surtout accompagnements vers le soin extra-hospitalier, parfois auprès d'UD, mais pas (pour l'instant) en CSAPA/CAARUD.
J'ai été sensibilisé à la RdR (il y a bien longtemps déjà) à la fin des années 90 en tant qu'UD, sans bien savoir que ça s'appelait comme ça d'ailleurs, et ai toujours suivi cette approche de consommation. Je suis devenu infirmier après une reconversion professionnelle il y a quelques années.

Je viens régulièrement sur le forum comme lecteur depuis.... au moins 10 ans, donc plus c'est sur, mais sans pouvoir donner de réponse précise.
Je consulte (merci docteur) sur mon lieu de travail et en privé, en fonction du cadre de ma recherche (accompagnements pro et UD perso). Je consulte le plus souvent les forums opiacés, TSO, cocaine, MDMA, meth, benzodiazepine, RC

A titre privé, je regarde plutôt les nouveaux produits que je n'ai pas (encore) croisés, ou ceux avec lesquels j'ai eu des affinités (nostalgie?). A titre pro, je regarde les évolutions des consommations (qui quoi ou quand comment), des récits me permettant parfois d'appréhender certaines situations rencontrées par des UD (qui ne font souvent pas écho à mon parcours), d'ouvrir ma réflexion sur les besoins/demandes d'UD en difficulté et sur les expériences et chemins de rétablissement ayant été empruntés par certains
....
A y réfléchir un peu plus, pas sur que cette différenciation pro/privé soit bien étanche smile va savoir qui trouve son compte à chaque visite, les deux à coup sûr, car ils ne sont qu'un!


Et sans bien savoir pourquoi, j'ai pris la décision de répondre à Pierre ce jour smile
alors qu'il ne m'avait rien demandé au fond....

pierre a écrit

...Vous êtes professionnels dans un CSAPA ou un CAARUD...

Dernière modification par plotchiplocth (13 mars 2019 à  22:18)

Reputation de ce post
 
merci pour ton témoignage! /Agartha
 
Merci, sympa ton témoignage. Nemesia.

j'ai guéri de l'idée de guérir

Hors ligne


Cub3000 
Adhérent PsychoACTIF
4000
Date d'inscription: 06 Feb 2019
Messages: 117
Blogs
J'ai deux casquettes en fait : je suis usager occasionnel de psychédéliques et autrement je bosse comme agent d'information/prévention/dépistage dans une asso de lutte contre le VIH (pas la plus connue, une autre, locale wink ).

Donc j'utilise PA, d'une part pour me renseigner au sujet de ma propre consommation, réduire au max les risques et dommages, m'informer sur les substances, échanger avec les autres usagers  et consulter les TR...Et d'autre part dans le cadre du programme de RdR et de mise à dispo de matériel clean proposé par mon asso, pour tenir mes connaissances à jour, approfondir ma réflexion, être informé des alertes éventuelles (produits trop dosés, trop purs, coupés avec des substances dangereuses, etc...).

Je viens très régulièrement, ça deviendrait presque une addiction, même ! Je consulte le site aussi bien durant mes heures de travail que dans le cadre privé. À titre personnel je consulte surtout les forums sur les enthéogènes, le LSD-25, la MDMA et les RC psychédéliques. Pour mon job, je suis d'avantage sur les threads consacrés aux opiacés, aux TSO, à la cocaïne et au crack puisque ça cadre d'avantage avec les consommations principales de la majeure partie du public UD que nous accueillons.

Ceci dit, les posts que je consulte dans le cadre privé m'aident aussi, par exemple pour les interventions RdR en milieu festif que nous faisons occasionnellement, ou même simplement pour donner quelques tuyaux de RdR à mon entourage.

Sinon je regarde pas mal tout ce qui concerne les cathinones et autres substances utilisées pour le chemsex, puisque c'est aussi un sujet sur lequel nous bossons et réfléchissons.

Voilà voilà wink

Dernière modification par Cub3000 (16 mars 2019 à  12:52)

Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

...and we got to get ourselves back to the garden.

Hors ligne


Amethyste*9 
Nouveau membre
France
100
Date d'inscription: 20 Mar 2019
Messages: 1
Bonjour,

Je suis psychologue et 6 mois après mon diplôme, j'ai commencé à travailler auprès d'usagers de drogues. D'abord en association puis en CSAPA où j'exerce toujours.
Et oui, cette histoire a commencé en 1983.... et je suis toujours aussi passionnée par ce boulot.
J'ai connu la période avant la substitution, le néocodion, la métha belge, l'arrivée et la propagation du sida, les décés nombreux à l'époque, AIDS qui ramassait les seringues, etc.... Je suis allée dans les services qui accueillaient les personnes atteintes du sida, j'ai participé à l' annonce des résultats des séro, je suis allée à domicile, je suis allée en maison d'arrêt pendant 10 ans avec le statut de visiteuse de prison, dans les services de cures bien sur, et j'en oublie.
Voilà mon parcours résumé en quelques lignes. Et donc oui, ASUD, Psychoactif et d'autres font partie de mon quotidien. Pour connaître les nouvelles drogues, les nouvelles pratiques et aussi lire les témoignages. Car après toutes ces années, ce qui me touche toujours, c'est la personne derrière l'usage de drogues. Voilà.
Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Hors ligne


Eurotox
Nouveau membre
200
Date d'inscription: 08 Nov 2017
Messages: 43
Bonjour,

Mon intérêt pour les forums peut se décomposer en deux temps:

Je consulte les forums depuis très longtemps (début 2000), en raison d'un vif intérêt pour les états modifiés de conscience et la spiritualité. J'ai beaucoup vagabondé sur Lucid-state, Erowid et Psychonaut (sans y être forcément très actif) dans une démarche de compréhension des phénomènes psychiques induits par les psychédéliques. De mon point de vue de psychologue et de fervent adepte de l'introspectionnisme, cette classe de produits est d'un intérêt majeur.

D'un point de vue professionnel, j'utilise les forums depuis environ 7 ans dans le cadre de mon travail dans un observatoire alcool-drogues belge, pour les raisons suivantes:
- suivre à la source les pratiques et tendances en matière de consommation
- récolter des informations sur les nouveaux produits de synthèse (effets, risques, dosage, rdr...), notamment pour enrichir le contenu de certaines alertes
- m'imprégner des précieux témoignages (dans les différentes rubriques du forum) qui permettent de mettre du sens et de prendre du recul par rapport aux chiffres que je manipule au quotidien à Eurotox
- solliciter votre aide pour des projets de recherche
- depuis plus récemment, partager des alertes produits
- et puis le forum est aussi utile pour glaner des infos sur l'actualité scientifique, politique et sectorielle de mes voisins et amis français :-)

Je consulte psychoactif pendant mes heures de travail mais aussi en dehors, en général plusieurs fois par semaine.

Dans certaines de nos publications et alertes, j'en recommande la consultation à la fois aux usagers et aux professionnels. Et encore plus lorsque je donne une formation à des professionnels sur les nouvelles substances psychoactives.

Bref, psychoactif est un véritable couteau suisse, un indispensable, de mon point de vue de professionnel!
Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Eurotox
Observatoire socio-épidémiologique alcool-drogues en Wallonie et à Bruxelles

Hors ligne


copeo66 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 02 Apr 2019
Messages: 4
Salut tout le monde !

Je bosse en CAARUD et dans ma boite tout le monde est adepte de psycho !
On traine sur le forum sur nos heures de taf la plupart du temps, perso j'avoue que je suis l'actu du forum aussi depuis la maison wink
Je viens y chercher des infos diverses et variées. On bouffe pas mal de théorie, mais le gros de ce qu'on sait c'est les usagers qui nous l'apprennent.
Il m'arrive parfois de faire des recherches avec eux sur le forum pour compléter des conseils de RDR ou de leur filer l'adresse pour le consulter eux-même.

Vous êtes ma bible, merci les psychos wink

Hors ligne


Fastofle 
Nouveau membre
France
100
Date d'inscription: 02 Apr 2019
Messages: 6
Bonjour à tous,

Je suis éducateur en CAARUD et comme nombre des personnes ayant répondu je viens chercher de l'information dans le cadre de ma curiosité professionnelle. Je souhaite surtout obtenir de l'information pratique à transmettre aux personnes que nous accueillons. Ma formation à l'usage de prod et mes connaissances se sont faites auprès des consommateurs et sur ce site.
J'en fais régulièrement sa promotion lors de journée de formation que je peux effectuer auprès d'un large public, professionnels comme usagers. Dans le cadre de mon travail je consulte surtout les forums concernant l'héroïne, la cocaïne (surtout basée), les NPS...
Ensuite à titre personnel je consulte le site sur des sujets comme le cannabis, le speed et la MDMA où je suis venu chercher toutes les infos essentielles pour une expérience très concluantes sous le signe de la RdR. Merci super
Ce site est un outil essentiel à ma pratique et celle de mes collègues. Il devrait être reconnu d'utilité public.
Merci pour ce que vous faites!!!
Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Hors ligne


ismael77 
Adhérent PsychoACTIF
France
4510
Date d'inscription: 03 Apr 2019
Messages: 117
Blogs
Bonjour,
Enfin ce discours revient!
Après l'approche des pionniers des 80's avec Anne Copel, qui ne connaissaient presque rien, en tout cas devaient réinventer pour notre pays en retard de 20 ans, l'aide aux "toxicos". Oui on disait ça et le revendiquait, se stigmatisait. Pensez au groupes de rock, Je m'éclate au Sénégal avec ma vielle copine de cheval, les punks "les Olivensteins" (voir sur you tube FR 3 Limoges 1977!), avec la mode de la cravatte punk, pas que pour faire style mais aussi garrot... et Starshooter.

Ca sentait la poudre partout, surtout dans dans les "ilots" sortes de zones dans la ville. Ou se réfugiaient les shooters et les Africains. La couleur des sentiments, le brown.
Mais, à l'époque les seringues neuves vendues par des travailleurs sociaux bénévoles (et illégaux), sont mal vues. "Tu viens profiter de nous" à cause des deux francs, garantissant le retour pour échange. Echec.
En suite il y a la banlieue. Ce fut très dur de pénétrer le milieu d'une minorité fermée, aux pratiques mal identifiées, au sein de quartier difficiles comme les quatre mille (93). Nouvel échec. Les précurseurs de la rdr font des études sur le terrain et il y a beaucoup plus de came en banlieue sud. Pourquoi? A part Belleville, c'est aussi vers Orly ou Bagneux qu'on trouvait, trouve, les plus grands braqueurs. Souvent consommateurs (mauvais pour la garde à vue), je connais un ancien qui a fait un braquo en mob.
Bref, à l'époque, il fallait déjà trouver le public. Là il vient à vous. Le seul moyen pour ce faire (aucune expertise de la part des "aidants" ne pouvait être mise en valeur, faute d'expérience et de contact avec la réalité physique, la pisse des cages d'escaliers, le manque et les od, mais surtout de quoi avez vous besoin?), le seul moyen donc, fut de s'en remettre aux principaux intéressés.
Alors, il a fallu trouver des passeurs, des toxicos respectés qui font autorité. Ces grands frères vont à la fois "former" les équipes de "soin", leur donner accès, et par émulation, permettre aux jeunes d'accepter ces intrus dans leur autobus, qui pourrait être un soum (sous marin, planque de la police).

J'en vient au fait : cette génération aujourd'hui passant le relais, a appris de la rue, et pas ce qu'on apprend maintenant, l'addictologie (super), mais de façon empirique cela fonctionne, dans les limites, étroites alors, de la légalité. Ils avaient toujours un relais chez les consommateurs, qui faisait remonter les problèmes. Ce sont les usagers qui ont formé les travailleurs sociaux.
Mais après, quand tout fut dit, et mis en oeuvre (adieu le Patriarche et autres pièges pires que la came), il y eu les csapa, et les ctr. Mais, au bout de dix-quinze ans, ces structures sont parties en roue libre. Appliquant le "si ça a marché pour eux ça marchera pour toi". Aucune parole aux usagers. Des choses contradictoires avec la formation addicto, qui dans le même CTR peut être la spécialité d'un intervenant, tout en ignorant totalement son enseignement dans le fonctionnement, le même pour tous depuis 15 ans ils disent que ça marche, comment mesurer cela? Cet un exemple précis je ne cite pas le nom.
Rien que la recherche d'efficacité qui prime sur le dialogue, comme celui de la confrontation avec son milieu, kamikaze, forcée (on revient la queue entre les jambes, si on revient), ou l'abstinence grâce à la volonté (et à l'enfermement volontaire en CTR), alors qu'on vient de voir que la volonté n'a rien avoir là-dedans, à part celle de se soigner.
Quand je parle de ça, on me dit "ça marche depuis quinze ans". On m'a dit aussi que j'étais mort dans la semaine, plusieurs fois.
Nous n'avons rien à apprendre de vous!
Voilà ce qu'on entend, avant de nous donner un cours intéressant sur le craving (mais ça c'est en addicto à l'hosto). Par contre on ne peut parler de conso avec personne, tabou, interdit (perturbateur). Ah si le psy. Quel psy? 10 min s'il y en a un, et souvent il n'y en, a pas. Un attarax?
C'est très choquant, humiliant, inefficace et absurde. On parle de quinze ans ou 20 ou plus, mais sur les savoirs et expériences d'usagers! Comment même expliquer quoi que ce soit à un gars qui dit "le manque c'est rien" ou et surtout, rien du tout.
J'ai reçu un formulaire de dix pages d'un CTR, me demandant pas mal de choses. Quand j'y étais, ils n'ont jamais ouvert la porte devant laquelle je patientais en vain vingt minutes. J'écrivais chaque jour, mais ils ne voulaient pas. J'avais le bras cassé donc je pouvais pas travailler. Je leur dit "et pourquoi vous voulez pas" "on peut pas savoir ce que tu écris" "bah si lis!". Non, même pas j'ai pu leur lire à voix haute une demie page! Et ils veulent savoir? Dommage pour les autres, j'ai quinze cahiers, qui auraient pu être utiles.
En fait le gard, en Csapa  ou Caarud, qui pense qu'il n'a rien à apprendre de son public, expert parfois, en tout cas avec ses attentes et ses propres réflexions fera un travail d'opérateur. Le système nous a échappé, pour le meilleur et pour le pire.
Les jeunes éducs ont parfois du mal.
Il n'y a pas à se reposer sur nos lauriers si on y pense c'est même de la non assistance à personne en danger que de ne pas avoir de lien réciproque dans l'approche de la RdR. Les premiers concernés vont apprendre le mécanisme, ou plutôt mettre des mots sur ce qu'il savent de façon intime (j'ai toujours connu la durée du craving, sans savoir le mot), en atelier, mais le plus important est que les aidants continuent à considérer l'usager comme acteur, et comme formateur. Ca paraît n'importe quoi, mais c'est justement ce qui a fait que la RdR existe et fonctionne. Le lien horizontal. On l'a perdu, quand on entre dans un csapa on se sent dans un cabinet de proctologue! Je suis reconnaissant à tout ça, mais je sais à qui on le doit, à nous même et à Anne Copel. Merci

Suivez moi dans mes retours d'expériences itinérantes!
Et plus encore...

Hors ligne


Marla Singer 
AmazonQueen
8400
Lieu: en transit
Date d'inscription: 25 Oct 2014
Messages: 528
Blogs
Très bon post. Ismael (champions épuisés)

Sympa de relire un historique de la prise en charge des ud sous ta plume.

La cravate-garrot  portée en bandeau à cheveux (à la Rambo mais en plus classe cool ) j'avais déjà vu ça plus-un (même si ct plus les 80's )

Le Patriarche mur tjrs bon de le rappeler.
Au (nouveau) CSAPA Marmottant ils ont jamais entendu parler du personnage, bon l'équipe est jeune mais c'est tjrs un peu tabou je crois... thinking

Ton post est critique, mais c'est aussi ça qui permet de corriger le tir.

Moi ce qui me faisais marrer, c'est qu'en CARRUD, CSAPA, on ne jure que par la réinsertion, blabla...
Sauf qu'il y en a pas des masses qui recruteraient sciemment un EX ud par ex...   
Les toxicos doivent pouvoir s'insérer, travailler! Euh... Mais pas chez nous par contre... lol

Alors que comme tu dis «l'expérience» offre un vrai plus : niveau connaissances, on retient sans trop d'effort les infos concernant ce qu'on a pris, souvent...
Et niveau approche et relation éducative ou de soin, si on arrive à mettre la juste distance et à rester dans le cadre, c'est super!
Je n'ai jamais parlé de mon passif, mes consos... Mais les usagers avaient un bon relationnel avc moi, ils devaient sentir que j'avais approché le sujet (je connaissais l'argot, les expressions, le manque, les problématiques qu'.Ils traversent, les signes qui trompent pas... ). Mais je ne parlais jamais de mon expérience et gardais un vocabulaire «pro» pour pas non plus rentrer dans une sorte de copinage.
Pourtant je pouvais être criante sur le respect du cadre (surgit sur les consos sur place : joints, shoots aux chiottes) et la plupart du temps je leur expliquais trankil que je fais pas les règles, mais on dois les faire respecter. Quelles conséquences ca pouvais avoir.... Et mm ceux qui guelaient svnt sur l'equipe , ben ils finissaient par s'exécuter sans bazar.
Spoiler

Bref, je dis pas qu'il faut que de l'autosupport, mais une équipe avc des gens calés sur différent thèmes et niveaux (médical, suivi, accompagnement, réseau institutionnel, injection, tso...) Et un peu plus de «mixité» niveau (ex),ud ca apporterai une teinte plus humaine, réaliste et pragmatique... 

Les mentalités avançaient plus vite. Le statut de pro donne plus de «poids» à ta parole que qd tu peux être perçu comme consommateur / personne accompagnée.
Pourtant les 1ers concernés, les «pros » de la conso IRL, c'est bien l'usager...

Mais il y a qd mm des centres qui sortent du lot et ont une approche plus en avance big_smile

Ces propos n'engagent que moi (et mes multiples personnalités) fume_une_joint

Hors ligne


Sufenta
Modérateur
3500
Date d'inscription: 11 Apr 2015
Messages: 5346
C’est ce qu’on appelle le savoir profane qui vient des usagers et qui a permis à tte une génération de comprendre l’addicto et les véritables besoins ..

Au début méprisé l’usagé (UD) a aujourd’hui une place centrale dans sa prise en charge mais aussi en prévention et son avis compte, comme ses expériences qui permettent l’evolution des pratiques et bien sûr la rdr (PA c’est 80% d’expériences UD’S et 20% de savoir scientifique/médical) qui permet d’éviter auj Les drames des 80’S

Mais il reste du travail rien que sur la prise en charge française qui dit un tso oui mais surtout pas en iv ou en snif et manquerait plus que ce tso donne du plaisir !!

La metha oui mais la morphine, l’oxy ou l’4 médicale ohhhhh faudrait pas vouloir de la drogue gratuite qd même ..

Il reste du taf mais bon on a bien eu 30 ans de retard sur les scmr entre Bern et Paris ou Strasbourg (1986/2016) donc je me dit que si les tso font la même peut être que ça s'élargira dans les prochaines années. 

Amicalement

Dernière modification par Sufenta (06 avril 2019 à  12:45)


SINTES: Analyse de produits :
https://www.psychoactif.org/sintes

Hors ligne


Gincko 
Nouveau membre
France
100
Date d'inscription: 09 Apr 2019
Messages: 1
Bonjour
Je viens sur ce site depuis des années et jai fini par m'inscrire pour pouvoir répondre à ce post !

Animatrice socio-éducative dans un quartier sensible, je suis confrontée aux problèmes d'addictions, consommation et vente.

Ce site me permet de rester informée, de mieux comprendre les différentes façons de consommer, cela peut aussi aider parfois à ma posture professionnelle.

Au delà de ça, je suis très intéressée par les blogs ou chacun raconte son expérience, ses reussites, ses échecs.

Je suis tombée littéralement amoureuse des écrits de westredamor  (désolée si j'ecorche le pseudo, je le fais de tête)
Ce forum est de fait un  lieu neutre ou les consommateurs ne sont pas mis au bans de la société, ce qui est malheureusement trop souvent le cas.

J'aime la liberté d'expression de ce forum, c'est comme cela qu'on peut vraiment appréhender ce sujet : en transparence et ça compte beaucoup pour les travailleurs sociaux

A bientôt !
Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Hors ligne


sud 2 france 
problème traitement
France
1803
Lieu: nimes
Date d'inscription: 14 Oct 2013
Messages: 1811
Blogs
Salut, je bosse en caarud depuis 2011, je n'ai qu'un CAP-BEP en hôtellerie, aucune étude en tant qu'éduc, et toujours injecteur. Je m'en suis jamais caché, et ma hiérarchie ne me demande aucunement de me désintoxiquer, sevrer etc... Mais oui effectivement je vois que des "profils" tels que le mien ne sont pas légions en CAARUD, et c'est bien dommage, même carrément navrant. Il est tard je reviendrai plus tard développer, mais les fadaises du genre "avec de la volonté tu vas t'en sortir mon petit" non je pratique pas. J'aborde le sujet si on m'en parle (d'arrêter), mais je suis pour une conso maîtrisée plutôt qu'un arrêt/sevrage, qui très souvent se traduit par un switch sur l'alcool parfois carrément tragique. A des collègues arrivés après moi un peu consommateurs (joint + 1 peu de CC très occasionnelle ) je leur dis toujours "Les usagers vous en apprendront plus que beaucoup de professionnels".
Mais je remarque au fil des ans qu'à ce niveau là ça bouge un peu; mais c'est vraiment selon les personnes. J'assiste de + en + à des réunions soignants/soignés où la parole des "usagers" est de + en + prise en compte, écoutée et entendue. Malheureusement certains (dont des éducs spé bossant en CAARUD ) commencent toujours par: "Nous, les professionnels..." (qui avons fait des études et 1 diplôme contrairement à vous). Qu'est ce que ça m'énèrve... Oui le savoir profane vaut parfois autant voire + que le savoir instituttionnel. Bon il est tard à bientôt

Hors ligne


pierre
Web-Administrateur
11000
Lieu: Paris
Date d'inscription: 15 Sep 2006
Messages: 13856
Blogs

Marla Singer a écrit

Sauf qu'il y en a pas des masses qui recruteraient sciemment un EX ud par ex...   

Pourquoi ex- UD ???? Comme si il n’y avait que les ex-UD qui seraient capable de bosser. Comme si ex-UD ça serait plus respectable...

Ça continue a aggrave les stereotypes sur les usagers.


Ismael,
Il faut se méfier de magnifier cet histoire de la rdr. Pour moi les acteurs de cette histoire de la rdr n’ont surtout pas réussi à passer le relais, à transformer le dispositif, à former la nouvelle génération. Leur erreur monumentale est la....
et si la rdr est aussi maltraité dans les Caarud et les csapa, c’est en partie du à ce manque.

Aujourd’hui la rdr devrait être la manière d’intervenir en addicto.... on en est loin.

Hors ligne


Marla Singer 
AmazonQueen
8400
Lieu: en transit
Date d'inscription: 25 Oct 2014
Messages: 528
Blogs

pierre a écrit

Pourquoi ex- UD ???? Comme si il n’y avait que les ex-UD qui seraient capable de bosser. Comme si ex-UD ça serait plus respectable...

Ça continue a aggrave les stereotypes sur les usagers.

Je suis d'accord avec toi Pierre, c'est pour ça que j'évoquais les 2 il me semble...

Ce que je voulais dire c'est que «meme» en étant plus dans les condos, on peut être écarté.
Alors qd on est vu comme un UD actif, laisse tomber, par ex si tl'as accès à l'infirmerie et qu'il manque du médoc, tout le monde va penser à toi.
Dès que tu fais un pas de travers (retard, maladie, fatigué...) C'est la drogue, forcément...

Et pas que dans la direction / les cadres...
C'est sur tt l'ambiance globale, les collègues qui te fliquent, les rumeurs, on matte tes pupilles, on attend le faux pas....
C'est lourd, très lourd...

Spoiler

Dernière modification par Marla Singer (13 avril 2019 à  01:19)


Ces propos n'engagent que moi (et mes multiples personnalités) fume_une_joint

Hors ligne


sud 2 france 
problème traitement
France
1803
Lieu: nimes
Date d'inscription: 14 Oct 2013
Messages: 1811
Blogs
Salut Marla tu confonds pas caarud et csapa ??? Car un caarud à la base ne délivre aucunement des médocs, sauf s'il est couplé/associé à un csapa. De toute manière les csapa n'embauchent que des éducs il me semble. Ceci dit je connais une femme qui bosse dans un csapa/caarud et qui consomme (snif). Mais elle est également éduc. Je pense que ça dépend vraiment des structures mais encore + des gens. Par exemple dans mon département y'a un csapaa/caarud qui intervient dans les 2 principales villes; mais on dirait deux entités TOTALEMENT diférentes tellement les personnes bossant dans telle ville et les autres dans l'autre ville ont des pratiques différentes. Dans une ville ils sont cools tolérants bienveillants et dans l'autre ville c'est flicage préjugés analyses d'urine punitives bref à la limite de la maltraitance. Et c'est pourtant une seule et même structure.

Dernière modification par sud 2 france (13 avril 2019 à  17:36)

Hors ligne


krash
Duplodocus
762
Lieu: clavier pas musical
Date d'inscription: 18 Mar 2016
Messages: 433
Blogs

sud 2 france a écrit

"Nous, les professionnels..." (qui avons fait des études et 1 diplôme contrairement à vous)

Oulà ça sent le cariste ça. La manutention manu militari. Une piquouze et au au lit. c'est aussi ça les professionnels.


"Les réseaux sociaux ont réalisé une prouesse: ils ont étendu le commérage à l'échelle mondiale."
La connerie, c'est contagieux.

Hors ligne


prescripteur 
Modérateur
12000
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 7052
Je précise que ce n'est pas sud2france qui le dit mais il cite des "pros" dont il condamne les propos.

Malheureusement certains (dont des éducs spé bossant en CAARUD ) commencent toujours par: "Nous, les professionnels..." (qui avons fait des études et 1 diplôme contrairement à vous). Qu'est ce que ça m'énèrve... Oui le savoir profane vaut parfois autant voire + que le savoir instituttionnel. Bon il est tard à bientôt

Amicalement


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne


sud 2 france 
problème traitement
France
1803
Lieu: nimes
Date d'inscription: 14 Oct 2013
Messages: 1811
Blogs
Merci prescripteur.....
@ Krash: je suis trop con pour faire cariste; à un entrepôt de Carrefour ils m'ont jeté, avec beaucoup de timidité/gêne; je leur ai dit: "Vraiment ne vous en faites pas je ne comptais pas rester." Je suis reparti avec un CACES qui ne m'a jamais servi et c'est tant mieux.

Hors ligne


Marouchka 
Nouveau membre
100
Date d'inscription: 20 Nov 2017
Messages: 3
Hello,

Je suis médecin, j'ai travaillé en HP, et actuellement je bosse dans une équipe de liaison en addictologie à l'hôpital mais aussi dans un CSAPA. Je suis aussi bénévole dans un collectif de RDR en milieu festif.

Je ne viens pas souvent sur le site, quand je le fais, c'est dans mes heures de travail. J'aimerais venir plus souvent pour répondre à des posts, mais je tiens à garder un espace dans ma vie perso pour autre chose que ce qui est en lien avec le taff! big_smile

Pourquoi je viens ?
Pour avoir de nouvelles connaissances sur les produits et les usages, quand une personne me parle de quelque chose que je ne connais pas.
Pour voir quelles questions préoccupent les usagers.
Pour voir s'il y a des solutions que je ne connais pas et que je peux proposer aux usagers que je rencontre.
Pour savoir comment les médicaments que je prescris peuvent être utilisés différemment que ce pourquoi je les propose. Est-ce que ça soulage, ou pas.
Parce que je n'ai pas réponse à tout et que les "expérimentateurs" sont une mine d'informations incroyable.
Pour comprendre pourquoi les usagers parfois détestent les médecins et améliorer ma posture de soignante.

Je dirais que les forums sur lesquels je vais le plus souvent sont les prods (dont les médicaments psychotropes) / les TSO / le sevrage et nouvellement le chemsex puisque je suis investie dans un groupe de travail sur le sujet.

Sur un plan plus personnel, initialement je venais me renseigner parce que j'ai des amis consommateurs qui ont voulu expérimenter des produits dont je connaissais mal les effets, pour pouvoir mieux les accompagner dans leur expérience (j'ai souvent été celle qui ne prend rien en soirée pour s'assurer que tout va bien). Et aussi pour les miennes, quand je m'offre un rare petit extra... roll
Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Hors ligne


La_Brebis 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 09 Aug 2019
Messages: 8
Bonjour tout le monde, nouveau venu dans le domaine de l'addictologie et travaillant en CSAPA je "fouille" le forum pour améliorer ma compréhension, mon accompagnement professionnel, et essayer d'étoffer ma "boite à outil".

Cela me permet également de me tenir informé des évolutions (nouveaux types de conso, RDR, etc...)

Par la suite pour échanger avec d'autre professionnels, des usagers des produits toujours dans le but d'accompagner au mieux. Je suis d'un naturel assez curieux et cela me semble important de comprendre les parcours.

(Educateur_en_CSAPA)

Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.

Hors ligne


Vivel 
Adhérent PsychoACTIF
Netherlands
4900
Date d'inscription: 15 Apr 2019
Messages: 1028

La_Brebis a écrit

Bonjour tout le monde, nouveau venu dans le domaine de l'addictologie et travaillant en CSAPA je "fouille" le forum pour améliorer ma compréhension, mon accompagnement professionnel, et essayer d'étoffer ma "boite à outil".

Cela me permet également de me tenir informé des évolutions (nouveaux types de conso, RDR, etc...)

Par la suite pour échanger avec d'autre professionnels, des usagers des produits toujours dans le but d'accompagner au mieux. Je suis d'un naturel assez curieux et cela me semble important de comprendre les parcours.

Salut et bienvenue à toi sur ce superbe forum qu'est PA !

Tu trouveras tout ce que tu cherches ici je n'en doute pas, j'imagine que cette plate-forme est une véritable mine d'or pour le personnel travaillant en addictologie.

salut

Hors ligne


Heashka 
Nouveau Psycho
France
1100
Date d'inscription: 26 Aug 2019
Messages: 118
Blogs
Si le débat est encore d'actualité et, surtout, si des personnes souffrantes ici se demande ce que les professionnels du secteur santé, hospitalier, etc. viennent faire ici dans le cadre des addictions, j'aimerais évoquer quelques points.

D'abord je ne parlerais quand mon nom puisque je ne suis pas le chef de l'ordre des médecins ni de l'ordre des psychologues. Cependant je travaille en Centre Hospitalier où je stabilise (je n'aime pas le terme de soigner ou de guérir) et participe à la réhabilitation psychosocial en service de Psychiatrie.

Ma 4ème année d'études étant en Neuropsychologie et Psychopathologie Clinique (J'effectue aussi en parallèle un DU Addictologie). Bref je suis pas un BAC+10 mais je peux peut-être donner quelques pistes de réponses puisque j'ai (en toute humilité je ne fais que débuter) exercer le rôle, à la fois de soignant et de soigné.

Pour le thread, disons que j'enfile la blouse blanche et que je pars en consultation auprès des adultes souffrant d'alcoolisme. Qu'est ce que je viendrais chercher sur Psychoactif ? La réalité pour ma part est d'une simplicité enfantine. C'est un univers que j'apprécie profondément. Riche de connaissances académiques et humaines. Je ne vais pas parler des confrères ou des équipes avec qui j'ai collaborer mais je ne crois pas que parce qu'on choisit une vocation thérapeutique pour les toxicomanes que l'on souhaite guérir tout ceux qu'on rencontre. C'est un travail qui me plait mais quand je viens sur le forum c'est pour rester baigner dans cet univers. Non pas d'un point de vue de "il faut faire du soin, il faut aider". Pas nécessairement du moins. Mais parce que les drogues sont une passion en tant que telle, tant théorique qu'empirique.

Je finirais par une chose, peut être la plus importante (encore une fois uniquement pour ma part je ne saurais dire pour d'autres professionnels en addictologie). Avant mon entrée à l'Université et même depuis que j'ai 15 ans. A travers mon expérience personnelle et les relations que j'ai eu, j'ai toujours considérer un principe d'or comme la fondation de ma vocation professionnel. Pour moi, et je sais que je vais hérisser les poils voir énervé certains soignants, on ne PEUT PAS suivre, accompagner, soigner, stabiliser et rééquilibrer une personne souffrant de toxicomanie SI on n'a JAMAIS vécu personnellement ce que l'addiction à un Psychotrope engendre tant au niveau personnel qu'autour de soi. Sans une vision ou une expérience vu de l'intérieur, empirique, pour moi on ne peut soigner efficacement. Il y aura toujours une frontière infranchissable. Mais ce n'est que mon avis.

Bref je rédige je rédige mais pour résumé en tant que "professionnel" des addictions même si je n'en suis pas encore un officiellement, malgré ma présence sur le terrain, je suis personnellement sur ce forum car je m'y sens chez moi. Les drogues me passionne et c'est un réel plaisir d'interagir et d'apprendre auprès de ceux qui me ressemblent.

Tout simplement smile

Mais j'insiste, les professionnels doivent tout faire pour casser l'asymétrie soignant-soigné. Dans notre code déontologique on parle de neutralité bienveillante car justement (et pour moi c'est d'autant plus important) il y a trop de méfiance qui casse l'intimité et donc beaucoup de suivi finissent sans agissement des deux parties par être contre-productif.

Voilà voilà j'espère pas avoir été trop chiant à lire ^^
Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (Sufenta)

Travaillant en service de Neurologie et Psychiatrie d'un Centre Hospitalier super

Hors ligne


prescripteur 
Modérateur
12000
Date d'inscription: 22 Feb 2008
Messages: 7052

A travers mon expérience personnelle et les relations que j'ai eu, j'ai toujours considérer un principe d'or comme la fondation de ma vocation professionnel. Pour moi, et je sais que je vais hérisser les poils voir énervé certains soignants, on ne PEUT PAS suivre, accompagner, soigner, stabiliser et rééquilibrer une personne souffrant de toxicomanie SI on n'a JAMAIS vécu personnellement ce que l'addiction à un Psychotrope engendre tant au niveau personnel qu'autour de soi. Sans une vision ou une expérience vu de l'intérieur, empirique, pour moi on ne peut soigner efficacement. Il y aura toujours une frontière infranchissable. Mais ce n'est que mon avis.

Oui, c'est souvent dit mais pour toutes les affections, physiques comme psychiques. Personnellement je suis diabétique et c'est vrai que ça me donne une vision plus "profonde" de ce problème.
Mais, par exemple, pour un médecin généraliste ce principe se heurte à une difficulté pratique , c'est celle de la survie du professionnel atteint de 40 maladies et plus.
Donc, dans les faits il vaut mieux que le médecin arrive à se débrouiller sans connaitre personnellement la plupart des maladies.
L'essentiel, à mon avis,  est le respect de l'autre dans toutes ses dimensions. On peut fréquenter, aider, soigner des étrangers dans le respect sans être forcément de leur nationalité ou race. Idem pour toutes les maladies et surtout celles qui sont l'objet de dépréciation sociale comme les maladies psychiatriques, les addictions etc..

Sans une vision ou une expérience vu de l'intérieur, empirique, pour moi on ne peut soigner efficacement.

Il faut aussi définir le soin. Pour prescrire de la Methadone ou de la Buprenorphine, je pense qu'on peu etre efficace sans etre soi même addict. Et beaucoup de consommateurs ne cherchent pas autre chose et ne veulent pas de soignants qui aillent fouiller dans la profondeur de leur intimité psychique. Ceux là ne désireront pas forcément des médecins trop proches de leurs propres problèmes.

Amicalement


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne


La_Brebis 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 09 Aug 2019
Messages: 8

Heashka a écrit

Je finirais par une chose, peut être la plus importante (encore une fois uniquement pour ma part je ne saurais dire pour d'autres professionnels en addictologie). Avant mon entrée à l'Université et même depuis que j'ai 15 ans. A travers mon expérience personnelle et les relations que j'ai eu, j'ai toujours considérer un principe d'or comme la fondation de ma vocation professionnel. Pour moi, et je sais que je vais hérisser les poils voir énervé certains soignants, on ne PEUT PAS suivre, accompagner, soigner, stabiliser et rééquilibrer une personne souffrant de toxicomanie SI on n'a JAMAIS vécu personnellement ce que l'addiction à un Psychotrope engendre tant au niveau personnel qu'autour de soi. Sans une vision ou une expérience vu de l'intérieur, empirique, pour moi on ne peut soigner efficacement. Il y aura toujours une frontière infranchissable. Mais ce n'est que mon avis.

Salut Heashka, je pense comprendre ce que tu veux dire mais je ne suis pas convaincu. Comme l'a expliqué "Prescripteur" avec son exemple du médecin généraliste, je prendrai l'exemple d'un "spécialiste" en cancérologie par exemple et me dit que ces médecins accompagnent, soignent etc... sans eux même avoir le cancer (en tout cas pour la majorité je l'espère pour eux) et je ne pense pas que cela soit un inconvénient.

Je n'ai aucune addiction (je pense) et aucune consommation de drogue même licite (de l'alcool une fois tout les 36 du mois) mais je pense que l'addiction de mon modeste point de vue semble être assez personnelle pour ne pas dire intime et de ce fait l'avoir vécu n'aide sans doute pas forcément a accompagner une autre personne dans son parcours ...

Tout comme une peine de coeur, on connait "tous" l'amour mais on est pas forcément de bon conseil ou une bonne écoute quand il s'agit d'accompagner un ami dans une rupture ou une peine de coeur...

Enfin là encore c'est juste mon point de vue, je ne suis pas certain qu'avoir survécu à une maladie fasse nécessairement d'une personne un "expert" ou un bon soignant.

... Mais le "débat" est intéressant.


(Educateur_en_CSAPA)

Celui qui se transforme en bête se délivre de la douleur d'être un homme.

Hors ligne


Bloodysoin 
Psycho junior
France
400
Date d'inscription: 28 Aug 2015
Messages: 457
Les professionnel de santé sont la pour donner les limites à ne pas depasser, ou du moins essayer de conseiller les autres sur les choses a vraiment éviter, en gros si ils n'étaient pas la il y aurai 2x plus d'overdose moi en tout cas j'en est vraiment le sentiment!
Imaginez un forum en mode free drogue ou tout le monde (même les professionnel ) se donnent des conseils pour être plus défoncé plus stone et ça sans la moindre moralité, La Moralité peut venir de n'importe qui pourvu que rien n'entrave sa route!plus-un

Bref tout ça pour dire qu'on a une chance immense, d'avoir des personnes comme ça qui donne de leur temps pour aider les jeunes et anciens consommateurs, c'est vachement noble de leur part, car dieu sait le nombres de professionnel de santé qui n'en n'ont rien a faire, de l'aprés consultation , personnellement je n'ai jamais mis m'a vie en danger à cause de la drogue, depuis que je me suis inscrit (sauf 1 ou 2 fois mais il n'y a aucun lien) j'ai lu énormément de conseils  ,j'ai beaucoup plus appris ici sur l'utilisation des drogues et sur la rdr,que nul part ailleurs, et j'ai pu moi mème délivré ces conseils à d'autres qui n'ont "pas le temps" ou la motivation de s'inscrire .
vous êtes, notre colonne vertébrale!
merci-1

voila ce que j'en pense
-Bloodys-

Dernière modification par Bloodysoin (29 août 2019 à  00:12)

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] CAARUD - Les professionnels sont des pions
par MickeyMouse1er, dernier post 24 août 2019 à  04:36 par Marla Singer
  13
[ Forum ] Addiction - Protocoles thérapeutiques pour les addictions
par Heashka, dernier post 17 septembre 2019 à  17:29 par Heashka
  3
[ Forum ] Addiction - MOOC : Comprendre les addictions
par Polam, dernier post 07 juillet 2017 à  09:57 par Mascarpone
  10



    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Atelier Psychoactif le 5 octobre sur la RDR et les psychédéliques
    03 octobre 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Psychoactif 
    Particier à l'étude sur les liens entre deepweb et usage de drogue
    18 juillet 2019Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Est ce que l’analyse de drogues a changé vos pratiques de RDR ?
    Il y a 4jCommentaire de Rick (26 réponses)
     Appel à témoignage 
    De quelle façon les psychédéliques ont-ils changé votre mode de p...
    12 septembre 2019Commentaire de BobKelso (95 réponses)
     Forum UP ! 
    Première fois - Faire un trip avec un membre de sa famille
    Il y a 16hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Recette - Green dragon (teinture au cannabis)
    Il y a 15hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Market - Deepweb: vos markets favoris SEPTEMBRE A FIN DÉCEMBRE 2019
    Il y a 22mnCommentaire de nout dans [Anonymat et sécurité...]
    (34 réponses)
     Forum 
    Expériences - Votre produit et votre mode de consommation du moment
    Il y a 31mn
    2
    Commentaire de Bloodysoin dans [Cannabis...]
    (48 réponses)
     Forum 
    Première fois - TR N°1 Kétamine - Une rencontre troublante par Bettina (? mg / IN)
    Il y a 1h
    1
    Commentaire de Meumeuh dans [Kétamine et PCP...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Je suis dans la merde, convocation auprès du médecin conseil
    Il y a 2hCommentaire de gia dans [Morphine (Skenan, Mos...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Légalité - Statut juridique de la salvia divinorum
    Il y a 3h
    3
    Commentaire de teijyeuytj dans [Salvia Divinorum...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Mdma / Nouvelle Perception
    Il y a 3h
    1
    Commentaire de Ocram dans [MDMA/Ecstasy...]
    (10 réponses)
     Forum 
    La créativité et les drogues
    Il y a 4hCommentaire de LenaÀLaRecherche... dans [Culture drogues...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Lumirelax
    Il y a 4hCommentaire de victor331 dans [Médicaments psychotro...]
    (4 réponses)
     Blog 
    La fin (probable) de L'ACTIFED RHINITE ALLERGIE
    Il y a 1hCommentaire de L'Apoticaire dans le blog de Escape
    (5 commentaires)
     Blog 
    Juste envie de partager.
    Il y a 1h
    4
    Commentaire de Papaseul dans le blog de Papaseul
    (174 commentaires)
     Blog 
    Entre une et deux secondes
    Il y a 4hCommentaire de Bootspoppers dans le blog de Nils1984
    (1 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
    Dernier quizzZ à 20:05
     PsychoWIKI 
    Sevrage des benzodiazépines
     Topic epinglé 
    Cannabis : vous vous êtes mis à la vaporisation, expliquer nous c ...
     Nouveaux membres 
    nout, ThoxicVBD, Emilezolamaline, HenriDesu, Rachelle nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Flunitrazolam : mon expérience.
    par Dextro, le 11 Oct 2019
    Bonsoir bonsoir, Je fais ce post voyant qu'il y a assez peu d'infos sur le flunitrazolam, notamment sur son équivalence avec les autres benzos. Je rappelle que c'est une benzo très puissante et addictive, qu'il y a très peu de recherche scientifique à son sujet et que les doses vendues ne sont...[Lire la suite]
     Un adieu de plus.
    par Chêne, le 09 Oct 2019
    Tu m'as tué. Votre discussion me fait me remémorer la période où je prenais beaucoup de stims. À chaque arrivée de RC dans ma boîte aux lettres, je me jurais des tas et des tas de choses : pas consommer tout de suite, me limiter à XXXmg par session, pas plus d'une session par semaine etc...[Lire la suite]
     [Topic unique] Petit comparatif des vaporisateurs.
    par RandallFlag, le 06 Oct 2019
    Salut a tous. Je me disais qu'il serait bon de dresser un petit comparatif des vaporisateurs disponibles sur le marché. Et cela en partageant nos expériences, les on dit et les réputations des marques on les laisse au placard et on ne parle chacun que de ceux qu'on a essayé. Le tout dans le...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    petit champi pour te soutenir et te souhaiter la bienvenue :/ [rick] dans [forum] Je suis dans la merde, convocation auprès du médecin conseil
    (Il y a 2h)
    Très clair et détaillé! Boots dans [forum] Changa: première approche d'une légende
    (Il y a 6h)
    Merci pour le témoignage à chaud <3 / SillyCone dans [forum] TR N°1 Kétamine - Une rencontre troublante par Bettina (? mg / IN)
    (Il y a 12h)
    Bon conseil dans [forum] C'était pas prévu
    (Il y a 14h)
    J'aurais dit pareil. Consultation chez le généraliste. Abraca. dans [forum] C'était pas prévu
    (Il y a 15h)

    Pied de page des forums