Vraiment besoin de conseils// aucun autre opiacés après surdose 3000 mg / PsychoACTIF

Vraiment besoin de conseils// aucun autre opiacés après surdose 3000 mg

Publié par ,
2791 vues, 16 réponses
ontheverge 
Nouveau Psycho
Sweden
100
Inscrit le 30 May 2014
154 messages
Blogs
Je reposte, car pas de réponse, et ca serait vraiment utile, notamment par Prescripteur;

Voilà,
Depuis septembre 2018, je suis en démarche d'arrêter le tramadol, et depuis près de 2 mois, j'étais à moins de 1 pilule par jour.
Il y a 1 semaine, j'ai donc décidé de tout arrêter.
Ca a été à peu près, mais petit à petit, j'ai eu de plus en plus de mal à contrôler mes émotions, j'ai eu des bouffées de rage, je me suis engueulée avec mon copain tous les jours, sauf le premier, et le 5ème jour (dimanche), j'ai pété un plomb et j'ai avalé 2 boîtes complètes de Topalgic, après que mon copain soit parti, et je savais que j'aurais 1h tranquille, je ne pensais donc vraiment pas me rater.

Sauf que ca n'a pas fait effet aussi vite que j'aurais cru, que mon copain est venu me voir quand il est rentré et qu'il a vu les plaquettes vides, donc bref, il a appelé une ambulance, et je ne me souviens pas de leur arrivée, je me suis réveillée aux urgences.

Ils m'ont injecté du Naloxone 3 fois, une fois quand j'étais inconsciente à la maison et une fois aux urgences toujours inconsciente, puis beaucoup plus tard, quand j'étais réveillée aux soins intensifs.

Ma peur maintenant est de devoir passer par une detox physique, parce que la semaine dernière, je suis partie d'une dose tellement faible, qu'à part des contractures musculaires les deux premières nuits, un peu de légers brain zaps et des douleurs menstruelles accrues, je n'ai rien eu.

Là, avec 60 pilules, je me demande quelle detox m'attend, et si je vais pouvoir la supporter.
-------------------------------------------------------------------------------------------
Voici mes questions:
Est-ce que le Naloxone aide à se désintoxiquer?
A la maison, j'ai du Stilnox, du Valuim et du Lexomil (tous 3 périmés depuis 1 à 6 ans),
Avant de faire mon pétage de plomb, pour pallier les contractions musculaires (Syndrome des jambes sans Repos), le Stilnox a suffit,
Est-ce qu'il en serait de même après une surdose aussi massive ?
Mon copain m'a vue convulser et il a peur que ca recommence et que j'arrête de respirer, comme à l'hôpital, où je n'arrêtais pas de cesser de respirer.
Il a peur que tout cela se passe quand il dort et qu'il ne puisse pas m'assister.

Bref, est-ce que quelqu'un sait comment ca se passe, quand on passe de super faible doses pendant des mois, puis rien pendant 5 jours, puis 3000 mg?

Merci d'avance pour votre aide,
Jo

Hors ligne

 

Cusco 
Adhérent PsychoACTIF
France
3800
Inscrit le 15 Sep 2015
2512 messages
Blogs
Bonsoir On the verge"

Oui comme toi j aurais préféré que Prescripteur.
Ce que t expliquer et à  mon niveau c'est que le/la noloxone n a jamais été un moyen de substitution,  il sert  en général à réveiller une overdose bien avancé.
Pour le sevrage du tramadol, Si tu n as pas de TSO, il faudrait aller dans (peut-être y es déjà tu je n ai pal lu lu tous tes posts, peu importe) et là surement qu' on te proposera la plus benifique pour toi (subutex/méthadone ou autre chose)
Tu devrais aussi jeter un oeil sur le psychowiki et les produits qui te concernent.
Je prends 1 stilnox le soir et 3 valium 10mg dans ma journée et ça ne m aide plus comme avant, alors peut-être faudrait-il consulter assez vite, non ?
Je ne sais pas ce qu'il va t arriver à 3000mg mais certainement pas à cette dose quelque chose que tu apprecieras et ton alentours.
Quoi qu'il en soit attend demain (à moins que c'est deja fair) voir si prescripteur va te répondre
Une chose est sûre si il est occupé il faudra te contenter de l avis des forumers.
Bon courage à toi
.

La vie est une période aléatoire entre le néant et le néant (L.B)

Hors ligne

 

sud 2 france 
problème traitement
France
400
Inscrit le 14 Oct 2013
1873 messages
Blogs
Non non la naloxone n'est en aucun une aide à la détox, ni un traitement de substitution. Tu as l'air quand même bien accoutumée à cet opioide, soit tu choisis de faire une detox progressive en hopital, soit tu prends un TSO, mais un sevrage à sec sans rien non non non. Mais oui de toute manière le mieux placé ici est prescripteur c certain

Hors ligne

 

Hilde 
Adhérent PsychoACTIF
France
3900
Inscrit le 04 Feb 2019
973 messages
Blogs

ontheverge a écrit

Je reposte, car pas de réponse, et ca serait vraiment utile,

Bonjour,

Il n'y a a priori pas de question moins intéressante et utile qu'une autre et le principe sur le forum est de ne pas poster de multiples sujets pour poser la même question, ni de pratiquer le "up" intempestif comme fait ici: https://www.psychoactif.org/forum/2019/ … html#divx.

Si on a la possibilité de poser des questions, il n'y a pas de droit à recevoir une réponse rapide, et qui plus est experte et d'un membre en particulier.

En faisant tes propres recherches sur le forum tu aurais pu arriver à la conclusion que sud 2 france t'apporte:

sud 2 france a écrit

Non non la naloxone n'est en aucun une aide à la détox, ni un traitement de substitution. Tu as l'air quand même bien accoutumée à cet opioide, soit tu choisis de faire une detox progressive en hopital, soit tu prends un TSO, mais un sevrage à sec sans rien non non non.


Faut pas chercher midi à quatorze heures.

Hors ligne

 

Chêne 
Banni
France
1102
Inscrit le 22 Nov 2018
598 messages
Salut,

Est-ce que le Naloxone aide à se désintoxiquer?

Ça sert juste pour les overdoses.

Est-ce qu'il en serait de même après une surdose aussi massive ?

Normalement oui, mais 1/ l'automédication ne me semble pas une option sérieuse dans ton cas en ce moment 2/ si ton copain est un minimum renseigné et responsable, il a déjà mis tout ça sous clé de peur que tu recommences. 

Mon copain m'a vue convulser et il a peur que ca recommence et que j'arrête de respirer, comme à l'hôpital, où je n'arrêtais pas de cesser de respirer.
Il a peur que tout cela se passe quand il dort et qu'il ne puisse pas m'assister.

Explique lui calmement que c'est bon, les effets sont partis, y a aucune raison que tu convulses à nouveau et que t'arrêtes de respirer. Rassure le, il a lui aussi vécu quelque chose de traumatisant.

Ma peur maintenant est de devoir passer par une detox physique, parce que la semaine dernière, je suis partie d'une dose tellement faible, qu'à part des contractures musculaires les deux premières nuits, un peu de légers brain zaps et des douleurs menstruelles accrues, je n'ai rien eu.

Là, avec 60 pilules, je me demande quelle detox m'attend, et si je vais pouvoir la supporter.

Nan mais là faut arrêter de flipper smile Normalement l'hosto te relâche pas comme ça dans la nature après une TS ratée, sans doute que tu vas devoir rapidement voir un addicto (et un psy, et un éduc...) en CSAPA pour discuter de ce qui est arrivé et pourquoi.

On va pas te coller un détox super longue ou un TSO super dosé parce qu'à un moment t'as gobé 3 grammes de tramadol, l'hypothèse de l'OD involontaire ne tient pas.

T'auras tout le loisir d'expliquer ta situation aux divers intervenants que tu verras, je pense qu'ils "comprendront" le geste (arrêt d'un opiacé + arrêt de l'effet séroto ça fait lourd), qu'il est lié à ton envie d'arrêter, qu'à un moment ton esprit est parti en couille et que t'as fait ce que t'aurais pas fait en temps normal (pas de comportement suicidaire ou d'idées noires à part ça ?). Ils vont donc pas s'amuser à te foutre en détox pour six mois ou te coller 100mg de métha ; en revanche ils vont t'aider à te sevrer "proprement" du tramadol, peut-être à l'aide d'un TSO à un dosage assez faible, peut-être juste en passant sur de la DHC couplée à un AD, peut-être autre chose que je sais pas...

Dernière modification par Chêne (05 juin 2019 à  08:28)

Hors ligne

 

ontheverge 
Nouveau Psycho
Sweden
100
Inscrit le 30 May 2014
154 messages
Blogs
Salut à vous tous qui m'avez répondu,

Alors en fait, je ne vis pas en France, donc si, ils m'ont relâchée dans la nature, sans aucune prescription ni médicamenteuse, ni psy.
Et je n'ai pris aucun opiacé depuis ma surdose.
Donc en gros, je continue ma detox maison, avec du Stilnox pour la nuit, car ca arrête les spasmes musculaires.

Pourtant, quand j'y étais encore dimanche, j'ai demandé au médecin des soins intensifs une lettre de référence pour aller voir un psy, mais je ne l'ai pas eue.
J'ai aussi expliqué que de tous les symptômes de sevrage, les contractions musculaires me rendaient dingue, donc si je pouvais avoir un décontractant musculaire, mais elle a dit non, car apparemment mon foie a pu être touché, mais comme je ne bois quasiment jamais d'alcool, c'est pas sûr, en tout cas, pas de médicaments.

Comme certains d'entre vous l'ont deviné, toutes les boîtes que j'avais ont été mises sous clef, on a juste gardé quelques pilules et des gouttes, au cas où le cold turkey deviendrait insupportable.

De toute facon, je ne suis d'ordinaire pas suicidaire.
Enfin, j'y ai déjà pensé plusieurs fois, et j'ai été très limite 2 fois en 2017.
J'ai aussi fait une tentative à 14 ans, mais je ne savais pas ce que je faisais, j'ai avalé tous les médocs que j'avais trouvé chez mes parents, mais rien de léthal. Je lisais les notices et je voyais bien que rien n'avait l'air démentiellement dangereux, mais j'espérais que ca marcherait.

Bref, j'ai eu 2 impulsions suicidaires dans ma vie, et celle de dimanche était clairement lié à ma detox.
Je savais que j'allais me sentir déprimée, mais pas à ce point, et surtout, je ne savais pas que je ressentirais de la rage, envie de tout détruire.
Donc ca, couplé au fait que chaque jour, j'abordais des sujets sensibles, qui fâchent d'ordinaire, bref, le 5 ème jour, j'ai pété un câble.

Mais là ca va à peu près émotionnellement, et puis surtout l'image des yeux de mon copain me hante, et j'ai eu ma mère au télephone hier, je lui ai expliqué que j'avais fait une surdose, sans expliquer que c'était volontaire, ni combien, et sa réaction de peur me résonne dans la tête.

Maintenant, j'ai des brain zaps plus ou moins fort depuis mardi, j'ai passé les 2 dernières nuits à me contracter, mais avec le Stilnox, ca s'est calmé suffisamment pour que j'ai environ 3h de sommeil, et je dors peu d'ordinaire, donc ca va, j'ai pu faire 2h de ménage ce matin.Cela dit, étant en reconversion professionnelle, j'étudie pour mon nouveau métier, et la langue de mon nouveau pays, et là, je fais une halte, je n'ai pas envie.
Je sais qu'en faisant un effort, je pourrais étudier, mais on verra d'ici lundi.

J'ai fait ma surdose il y a 4 jours, donc je m'attends à ce que les symptômes de detox restent à ce stade pendant entre 0 et 2 nuits, puis décroissent.
Quoiqu'il en soit, même si c'est plus long, du moment que j'arrive à arrêter les contractions musculaires, même si ca dure plus longtemps et que ce n'empire pas trop, je peux tenir.

J'ai super mal, trop de contractions musculaires d'un coup dimanche. J'ai été voir une kiné hier, ca n'a pas fait grand-chose, j'attends juste que ca passe, je ne prends pas d'anti-douleurs, parce que je suis intolérante au Paracetamol et que l'Ibuprofène est pas conseillé. donc je prends mon mal en patience du moment qu'il est tolérable.

Voilà, je reviendrai aux nouvelles pour vous raconter comment se passe la détox,
Merci beaucoup pour vos retour

Dernière modification par ontheverge (06 juin 2019 à  12:44)

Hors ligne

 

mathieu.d 
Nouveau membre
000
Inscrit le 20 Sep 2017
32 messages
Je pense que tu as surtout un grand besoin de parler au vu de tes posts. As tu déja contacté un psychologue, psychiatre ou addicto dans ton secteur ?

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
12900
Inscrit le 22 Feb 2008
7871 messages
Blogs
Bonjour, désolé mais j'étais en voyage jusqu'à aujourd'hui. Merci à Hyrda de m'avoir signalé ton post dès mon retour.

Sur le fond, je pense que la surdose ne va pas impacter durablement ton sevrage (c'est d'ailleurs ce que tu sembles ressentir). Mais répondre "en général" n'est pas possible et tu as besoin d'être suivie de près pendant quelques semaines, pour ajuster les doses etc.. en fonction des besoins (qui ne sont pas forcément prédictibles).
Mais ça semble difficile là où tu es, donc essaie de trouver la meilleure solution, médecin traitant ou hopital de jour (d'addictologie ou de psychiatrie) ou hospitalisation en hopital aigu ou en soins de suite (insiste sur le fait que tu as fait une tentative de suicide grave, c'est quand même une bonne raison d'être prise en charge).
Peut etre ne veulent ils pas s'occuper d'une "tox" mais explique bien que tu as su jusqu'ici  gérer tes consos et mettre en place  un sevrage progressif mais que tu as été dépassée par une souffrance physique et psychique  importante.

Le stilnox semble bien t'aider. Peut etre pourrais tu associer à des très petites doses de BZD par exemple 1 goutte matin et soir (0,66 mg au total) à augmenter si besoin et si bien toléré.
Le stilnox comme le valium peuvent entrainer une "addiction" donc essaie de définir une limite mais quelques semaines peuvent etre necessaires.
Et peut etre aussi un anti-depresseur mais ne le prends pas dans ton coin. Il faut une évaluation, une prescription et un suivi.

Pour les convulsions elles ont été provoquées par la surdose au tramadol, donc ne devraient pas revenir.

J'espère que tu pourras nous faire part d'une évolution favorable. C'est ce que je te souhaite de tout coeur.
Amicalement

Dernière modification par prescripteur (06 juin 2019 à  16:47)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

Chêne 
Banni
France
1102
Inscrit le 22 Nov 2018
598 messages
Salut,

Alors en fait, je ne vis pas en France, donc si, ils m'ont relâchée dans la nature, sans aucune prescription ni médicamenteuse, ni psy.

Ç'aurait été intéressant de le mentionner quelque part, au détour d'un de tes posts...

On voit un petit drapeau français à côté de ton pseudo, on se dit que tu habites en France, que ta TS arrivée en France et que ce sont des protocoles français de suivi de personne ayant fait une TS médicamenteuse à l'aide de médicaments psychotropes et addictogènes qui vont être appliqués.

Bref, t'es dans quel genre de pays du coup ?

Le genre "plein de toxs mais qui méprise les toxs" comme la Russie ?
Le genre "t'arrives aux urgences on te demande ta carte bleue avant toute chose" comme aux States ?
Le genre "tu dois demander la permission à ton mari avant de faire une TS" comme en Arabie Saoudite ?

Quel genre de pays, ou quel pays tout court, qu'on puisse éventuellement se renseigner et voir ce qu'il est possible de faire...

Dernière modification par Chêne (08 juin 2019 à  07:37)

Hors ligne

 

ontheverge 
Nouveau Psycho
Sweden
100
Inscrit le 30 May 2014
154 messages
Blogs
Salut Prescripteur, Chêne, Mathieu,
Tout d'abord, merci d'avoir pris le temps de me répondre, et surtout, ne t'excuse pas Prescripteur, déjà que tu sois là, c'est un tel soulagement!

Je réponds un peu pêle-mêle;

@Chêne: je vis en Suède, c'est vrai que j'aurais pu en parler ici, je l'avais seulement mentionné dans un post de mon blog en janvier, donc un peu loin https://www.psychoactif.org/blogs/TRAMA … html#b4405

En fait, quand je suis arrivée ici, sachant que mon le fait que je prends du tramadol est lié à un souci intestinal qui me donne des carences vitaminiques permanentes, j'ai cherché à avoir un relai pour mon suivi, parce qu'autant je commencais déjà à réduire le tramadol en vue de l'arrêter, autant les vitamines, c'est injecté, et à vie, et je ne peux vraiment pas faire sans.

J'ai demandé une lettre explicative à mon chirurgien francais, en anglais, mais dès que le médecin ici a vu le mot tramadol, que je ne demandais par ailleurs pas, elle n'a plus parlé que de ca, qu'ici, en Suède, ils font la chasse au tramadol, donc qu'elle ne m'en donnerai pas, ni rien pour adoucir le chute (encore une fois, heureusement que je ne demandais rien...), ils ont des centres pour désintoxiquer les gens, donc éventuellement j'aurais pu y aller, sauf qu'ici, tout est digitalisé et conservé (ca s'appelle le Journal, tout est en ligne, tout personnel médical y a accès, ainsi que tous les personnels de leur équivalent de 911), et donc si jamais j'y allais, c'était dans mon journal, et ca, je veux éviter d'avoir la marque "Tox" à vie.

Ici, c'est très pensé unique et pas de tolérance aux addictions, genre fumer, c'est le diable déjà.
Il n'y a que l'alcool qui n'est pas trop mal vu.

En revanche, je cherche à trouver un psy, en espérant qu'ils n'écrivent pas le détail des entretiens dans le Journal.
Donc voilà, j'essaie de trouver quelqu'un qui pourrait convenir et qui soit disponible surtout.

Mon séjour à l'hôpital de dimanche est déjà dans le Journal, avec tout le détail, et le fait que j'ai demandé à ce que ce soit caché...
Donc voilà, cette tentative est notifiée à vie, potentiellement exposable à l'avenir, et ca me fait chier.

C'est aussi pour ca que j'insistais auprès de mon copain pour qu'il n'appelle pas les secours, mais bon, il ne m'a pas écoutée, et finalement sauvé la vie.

Et puis pour pouvoir avoir mes vitamines au final, c'est à peine réglé. Ca fait depuis novembre que j'essaie, j'ai fini par avoir des injections régulières depuis il y a 3 semaines.

Donc en gros, si tu acceptes d'être exposé à vie, pourquoi pas, mais je me suis dit que je pouvais décrocher toute seule, et donc j'ai laissé ma place, et ma marque, à quelqu'un qui en avait besoin.

Par ailleurs, en dehors de la surdose de dimanche, je n'ai rien repris.
J'ai passé une meilleure nuit, 6h, pas trop de contractions, toujours avec 1 Stilnox et 4mg de Valium de jeudi à vendredi, et seulement 1 Stilnox hier soir.
Et pas du tout de tramadol.
En revanche, j'ai eu une migraine hier, donc au bout de 5h, j'ai pris un ibuprofène, c'est le seul anti-douleur que j'ai pris.

J'ai ressenti un peu de rage jeudi, mais je m'en suis rendue compte, et fait en sorte de penser à autre chose, et ca a été.
Aujourd'hui aussi, j'ai planifié des activités avec des gens de l'association et mon copain, et là, on part dans le nord pour une semaine.

Vous êtes plusieurs à me conseiller de prendre soit un TSO, soit du tramadol et de le réduire progressivement, mais je n'ai pas envie d'en reprendre, je veux continuer comme ca, sans en prendre.
Je ne comprends pas pourquoi ca ne pourrait pas marcher, une fois que je n'aurai plus ces foutues contractions musculaires la nuit.
Ca fait depuis septembre que je n'en veux plus, et que je me forcais à en prendre quand je commencais à avoir des brain zaps.

Le but de mon message était d'avoir vos opinions sur une potentielle désintox horrible ou pas, j'avais besoin de savoir si j'allais avoir besoin d'aide extérieure, et finalement, le temps et vos réponses ont laissé passer la panique, et je ne vois pas la désintox horrible arriver.

Nous avons pris du tramadol dans le sac, au cas où, parce qu'on va être très isolé, le premier hôpital à 45 mn, donc si vraiment besoin, on aura de quoi faire, mais franchement, aujourd'hui, c'est le 6ème jour sans rien depuis la TS, et finalement, en-dehors de ce dosage massif, c'est le 11 ème jour sans opiacés.

Emotionnellement, j'oscille entre enthousiasme, énergie, désir de bouffer la vie, et épisodes dépressifs et imptience, frustration, envie de bouger, de sortir de cet état.

Je n'ai pas raconté toute ma vie, loin de là, mais j'ai vécu des traumatismes et été dans une position de victime d'abus mental depuis l'âge de 7 ans, et particulièrement depuis l'âge de 17 ans, et je m'en rends compte seulement depuis ces dernières semaines.
Et là, j'ai l'impression de retrouver mon énergie d'avant mes 17 ans, le fait que j'avais toujours l'impulsion de faire quelque chose.
J'ai l'impression de me découvrir, avec toutes ces capacités que tout le monde m'a toujours dit que j'avais, qui sont la raison qui a fait que plusieurs suédois sont tombés amoureux de moi, et particulièrement cet homme magnifique avec qui je vis, et je suis tellement contente d'avoir eu toute ma vie pour en arriver là.

Voilà, désolée pour ce très long message, c'est beaucoup d'infos, et en même temps, tellement peu pour quelqu'un qui ne me connaît pas...

A bientôt, et mille merci pour votre aide précieuse

Hors ligne

 

Chêne 
Banni
France
1102
Inscrit le 22 Nov 2018
598 messages
Salut,

Ah ouais, effectivement si tu l'avais juste mentionné dans un post de blog en janvier... Quand tu ouvres un thread, pense à noter toutes les informations essentielles, que les lecteurs n'aient pas à remonter tous tes messages pour retrouver une donnée smile

Bon, content d'apprendre que ça va mieux. Le risque maintenant c'est que tu te tapes le contrecoup de l'arrêt du tramadol, au niveau de la sérotonine et donc de l'humeur.

Un suivi psy serait pas mal effectivement, mais vu le système de "journal" mis en place en Suède - merci au passage pour toutes ces informations sur le fonctionnement du système de santé, c'est très instructif - je comprends que tu sois hésitante.

Après, qu'un suivi psy soit consigné après une TS médicamenteuse, je comprends que ça t'ennuie mais pour un observateur extérieur qui consulterait ton dossier ça montrerait que tu cherches à dépasser le trauma. Mais bon, reste à savoir ensuite si le psy va noter tous vos échanges dans le "journal"...

C'est fou que tout soit consigné comme ça et consultable par n'importe quel professionnel de santé, drôle de conception du secret médical...

Je pense pas que la boîte de tramadol soit indispensable mais si ça te rassure de l'avoir "au cas où" ça coûte rien de l'avoir avec soi. En revanche le Stilnox c'est pas vraiment un myorelaxant, c'est plutôt pour les insomnies. Pour les contractures musculaires le Valium est plus indiqué.

J'espère que les choses vont aller de mieux en mieux désormais.

Hors ligne

 

ontheverge 
Nouveau Psycho
Sweden
100
Inscrit le 30 May 2014
154 messages
Blogs
@Chêne: merci pour l'info pour le drapeau, j'avais pas fait attention,
Ce que tu dis pour le Journal me fait penser que ca doit être compliqué d'acheter de la drogue illégale, vu qu'il n'y a quasiment pas d'argent liquide non plus...
La seule fois que j'ai touché du cash ici, c'était quand je suis venue en vacances en avril 2018, juste avant de repartir à l'aéroport j'ai retiré un peu, juste pour voir à quoi ca ressemble, argent que j'ai toujours d'ailleurs.

Je peux développer sur le système de santé, mais ca va être long, donc j'ai fait un post sur mon blog;
https://www.psychoactif.org/blogs/La-re … html#b4823

Merci beaucoup de communiquer avec moi, ca m'a beaucoup aidé à ne pas sombrer smile

A bientôt pour des nouvelles!

Hors ligne

 

plotchiplocth 
Modérateur
4400
Inscrit le 13 Mar 2019
1249 messages
Blogs
Salut ontheverge

ton sevrage a l'air de te faire traverser des choses vraiment difficile... et je me rend bien compte que les outils et ressources que l'on connait en France on l'air bien différents par chez toi

en espérant que tu trouves un état émotionnel stable rapidement (si j'ai bien compris). Comme dis par les autres joyeux membres et comme tu l'as expérimenté, le sevrage du tramadol peut avoir des effets sur l'humeur terribles, donc si tu te sens trop déprimé le produit a sa responsabilité, et ... les jours ensoleillés reviennent/reviendront, comme tu le décris aussi

dans tous les cas, courage à toi pour traverser cette passe

Hors ligne

 

ontheverge 
Nouveau Psycho
Sweden
100
Inscrit le 30 May 2014
154 messages
Blogs
Salut à tous,

Quelques nouvelles;
@ plotchiplocth : oui, mon sevrage n'est pas évident. Ca fait maintenant 17 jours, et c'est toujours pas ca.
Particulièrement les contractions musculaires le soir, que je peux encore médiquer, mais plus pour longtemps.
J'ai toujours des brain zaps, même après 17 jours sans tramadol, et des périodes où je baille beaucoup.

J'ai mal au ventre, c'était la raison pour laquelle j'ai commencé le tramadol, parce que pendant environ 2 ans et demi, à cause d'un souci intestinal, je ne vivais plus.
J'ose tout de même espérer que le tramadol aura eu l'effet bénéfique de rendre mes douleurs plus gérables au niveau de la notion d'impériosité (je vous passe les détails), et que j'ai trouvé quelques stratégies, comme les probiotiques, le charbon, le calcium en gélules avec parcimonie (pour éviter l'effet inverse).

Au niveau émotionnel, j'ai vraiment galéré. la semaine passée, j'ai vraiment eu besoin de compenser avec ma dernière addiction: la nourriture.
C'est la dernière addiction qu'il me reste, et je pense que ca n'aide pas mes douleurs abdominales, mais si ca peut m'éviter, pour le moment en tout cas, de sombrer dans une dépression inexistante par ailleurs, alors soit.

Et sinon, mon plus gros souci en ce moment, c'est ce SJSR.
Le soir, je me contracte beaucoup, et plus j'approche l'endormissement, pire c'est.
Le Valuim ne fait rien, ou alors je n'en ai pas pris assez (4mg au max).
En revanche, 1 Stilnox suffit.
Mais je tape dans mes réserves d'il y a 5/6 ans, et du coup, je n'en ai presque plus.
J'ai acheté du Voltaren en gélules, c'est du 25 mg, et en tout cas 1 seul ne suffit pas

Ce soir, j'essaierai d'en prendre 2.

Enfin voilà, je n'ai aucun problème à ne pas prendre de tramadol, je me sens physiquement généralement mieux malgré tout.
Je retrouve mon cerveau, je suis plus sensible au niveau émotionnel.
Même si pour l'instant c'est un peu trop, je me dis que c'est juste le temps que mes niveaux se réajustent, notamment la sérotonine, et je suis quand même contente de savoir que ce que je ressens va devenir réel bientôt.

Voilà, ca fait depuis septembre que je suis en démarche de décrochage, ca ne va pas vite, mais peu importe, ca n'ira jamais aussi vite que dès le jour où tu commences.
Donc prendre son temps et décrocher en 1 an est aussi bien que passer cette année à tergiverser et tenter un cold turkey en partant d'un dosage fort (c'est déjà bien compliqué en étant à environ 25 mg/jour, soit une moitié de pilule, répartie en plusieurs doses en gouttes)

Voilà, à plus avec l'évolution!

Hors ligne

 

Chêne 
Banni
France
1102
Inscrit le 22 Nov 2018
598 messages
Salut,

Pour le syndrome des jambes sans repos, ça peut paraître absurde mais tu peux essayer la corde à sauter, 10/15 minutes par jour, le soir de préférence.

Je ne sais pas si ça va marcher, mais il m'arrive d'avoir des SJSR - non liés à un quelconque manque - et cette activité m'aide pas mal, ça fait travailler les mollets, les cuisses, les fessiers et du coup ça peut éventuellement être un complément au Valium (4mg c'est pas un dose folle non plus donc pour l'effet myorelaxant faudrait éventuellement aller plus haut dans les dosages, à voir avec un médecin...).

Pour le réajustement des niveaux de sérotonine, tu peux prendre de la Griffonia, une plante disponible en compléments alimentaires (gélules), qui contient du 5-HTP, précurseur de la sérotonine. À une époque où je prenais beaucoup de stimulants empathogènes - qui vident les stocks de sérotonine - ça m'aidait à minimiser les contrecoups des consos.

ontheverge a écrit

J'ai mal au ventre, c'était la raison pour laquelle j'ai commencé le tramadol, parce que pendant environ 2 ans et demi, à cause d'un souci intestinal, je ne vivais plus.
J'ose tout de même espérer que le tramadol aura eu l'effet bénéfique de rendre mes douleurs plus gérables au niveau de la notion d'impériosité (je vous passe les détails), et que j'ai trouvé quelques stratégies, comme les probiotiques, le charbon, le calcium en gélules avec parcimonie (pour éviter l'effet inverse).

As-tu essayé d'éliminer certains produits de ton alimentation ? Voir si tu ne fais pas une intolérance à un aliment, un macronutriment etc etc en particulier ?

Bon courage et tiens-nous au courant !

Hors ligne

 

ontheverge 
Nouveau Psycho
Sweden
100
Inscrit le 30 May 2014
154 messages
Blogs
Coucou,
Voici une petite mise à jour,

@Chêne: suite à ton conseil, j'ai acheté de la Griffonia, cela dit, étant donné les prix, je l'ai achetée sur Amazon France (Amazon n'étant pas implanté en Suède) et en gros, c'est toujours chez mes parents à l'heure actuelle. Cela dit, je le prendrai lorsque ca arrivera ici, car j'ai quand même du mal à rester endormie, et si ca peut aider avec mes efforts alimentaires...

En effet, je n'ai plus eu besoin de prendre quoi que ce soit pour dormir depuis le 19 ou le 20, je ne me rappelle plus, mais je crois le 19.

Aussi, depuis 12 jours, j'ai arrêté le sucre raffiné, et les féculents, en gros, j'ai cessé les glucides en-dehors des fruits.

Et effectivement, j'ai beaucoup moins mal au ventre...

Donc voilà, depuis 1 mois, mon humeur s'est bien stabilisée, j'ai fait un post sur mon blog pour développer: https://www.psychoactif.org/blogs/Je-su … html#b4893 .

Merci beaucoup à tous ceux qui ont pris la peine de me répondre, comme d'hab, votre aide est inestimable, et complète les infos que l'on trouve sur internet déjà, et le dialogue est irremplacable.

Bon courage à tous,
Johanna

Dernière modification par ontheverge (04 juillet 2019 à  07:53)

Hors ligne

 

Crépuscule 
Nouveau membre
000
Inscrit le 07 Nov 2019
44 messages
Franchement cela me fait bien prendre conscience que les sevrage aux opioïde sont vraiment hardu, j’ai vraiment tout lu votre parcours, j’ai remarqué qu’après plusieurs sevrage réussi trois pour ma part chaque sevrage devient de plus en plus dure et plus long, moi perso je n’ai plus la force de refaire un sevrage tout seul c’est fini, je suis content que cela se soit bien fini pour toi car tu semble revenir de très très loin surtout le jours ou tu as avalé la boite des médicaments , en Suède cela à l’air super dure pour les personnes addict qui plus et aux opioïde, en france aussi c’est loin d’être facile, y’a souvent 1 mois d’attente pour rencontrer un adictologue voir plus comme moi,par exemple moi en 20 jours je ne verrai q’une infirmière et j’ai trop peur qu’elle me laisse sans rien car les infirmières ne prescrivent pas de substitution je suppose et je suppose que si on tombe sur un mauvais adictologue bha voila, pareille en france les médecins ne veulent absolument jamais prescrire de codéine par exemple, alors le tramadol ils seront plus que rétissant, j’ai vraiment tout fait mon possible pour trouver de la codéine en attendant de voir un adictologue bha je n’ai rien eu même sur internet en plus sur internet c’est affreusement chère mais même les medcins ne veulent rien savoir j’ai eu juste une boite que j’essaie d’utiliser intelligemment en attendant de voir l’infirmière du csapa qui me laissera sûrement sans rien du tout je suppose que je vais attendre encore longtemps avant de voir un adictologue, juste pour dire que ici aussi c’est loin d’être facile, l’autre fois j’ai demandé à un docteur de me dépanner en attendant de voir l’infirmière du csapa il m’a répondu ( je suis pas votre dealer monsieur ) je trouve que beaucoup sont vraiment peu ampathique envers la souffrance de la dépendance, heureusement pas tout les médecins  mais 95% de ceux que je voit ne veulent pas m’aider combien même on serait motivé à s’engager à suivre un adictologue, d’ailleurs moi je ferait tout pour ne louper aucun rendez vous car je ne maîtrise clairement pas mon addiction à la codéine donc j’espère avoir un substitut, cela dit je trouve cela vraiment intéressant de voir comment cela se passe en Suède et cela à l’air effectivement encore bien plus pire.

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Le manque de cannabis
    Il y a 2jCommentaire de Lolla (57 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    Il y a moins d'1mnCommentaire de Marco 68 (44 réponses)
     Forum UP ! 
    Commande sur Telegram via les bots des vendeurs du deep web
    Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Santé - Activité Physique et Addiction
    Il y a 17hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Actualité - Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    Il y a moins d'1mn
    1
    Commentaire de Marco 68 dans [Morphine (Skenan, Mos...]
    (44 réponses)
     Forum 
    Actualité - Y a-t-il des victimes de l'amende forfaitaire?
    Il y a 2mnCommentaire de Marco 68 dans [Répression - Victimes...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Interpellation avec 4 meuges de coke !
    Il y a 3mnNouvelle discussion de mirabelle dans [Cocaïne-Crack...]
     Forum 
    Actualité - Commande sur z******a, toujours ok en france ?
    Il y a 21mnCommentaire de doczen dans [Salvia Divinorum...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Culture - Mycélium vert
    Il y a 30mnCommentaire de doczen dans [Psilocybe - Champigno...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Qui a raison pour les dosages?
    Il y a 53mnNouvelle discussion de GATTEKA dans [Cannabinoïdes de synt...]
     Forum 
    Trip Report - LSD au lycée
    Il y a 1h
    1
    Commentaire de Nomad Soul dans [LSD 25...]
    (8 réponses)
     Forum 
    Gérer sa consommation - Effexor peut il entrainer une hausse de consommation ?
    Il y a 2hCommentaire de Dounia dans [Cocaïne-Crack...]
    (2 réponses)
     Blog 
    Est-ce moi ?
    Il y a 14hNouveau blog de holipton dans [Poèmes]
     Blog 
    Faut bien un début
    Il y a 1j
    1
    Commentaire de kris68 dans le blog de kris68
    (6 commentaires)
     Blog 
    Chap. 2 adolescence, dépression et drogues, cocktail explosif.
    Il y a 1jNouveau blog de Swissman dans [No comment]
     
      QuizzZ 
    Evaluer la gravité de votre addiction
    Dernier quizzZ à 00:20
     PsychoWIKI 
    CBD (Cannabidiol), effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    AlixMa, doczen nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     La pipe universelle : nouvel outil pour réduire les risques et dommages liés à l'inhalation
    par LLoigor, le 13 Sep 2020
    Bon j'ai enfin pu tester cette nouvelle pipe de SAFE. La voilà : J'ai un questionnaire que je vais leur renvoyer avec ceux des personnes a qui j'ai passé une pipe pour qu'ils testent aussi. Moi je l'ai testé avec de la méthamphétamine, mais hélas et j'en avais parlé avec une personne...[Lire la suite]
     TSO Codéine ==> Buprénorphine
    par alex92200, le 12 Sep 2020
    Bonjour à tous, Je reviens 2 ans plus tard pour donner des nouvelles et puis peut-être qu'un petit UP après tout ce temps passé pourra en aider certains qui se posaient les mêmes questions que moi. J'aborderais mon message sous deux formes : personnelle et le TSO en lui même. Au niveau pe...[Lire la suite]
     Témoignage sur l'hyperèmèse cannabinoïde
    par Catelya63, le 11 Sep 2020
    Salut à tous. Je viens poster mon témoignage sur le syndrome d'hyperèmèse cannabinoïde, pour expliquer et en espérant que ça puisse aider si quelqu'un était dans ce cas. J'étais consommatrice de cana depuis mes 15 ans, j'en ai aujourd'hui 24, et j'ai stoppé cette année. Presque 9 ans de...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Très bon TR dans [forum] Trip Report - 920 Valhalla + McKennaï
    (Il y a 5h)
    Discours moralisateurs et bidon qui apporte rien sauf des préjugés suf dans [forum] Premier shoots
    (Il y a 6h)
    +1 les dosages annoncés ici sont complètement fantaisistes.... Menestrelle dans [forum] Mon premier Bad au LSD
    (Il y a 7h)
    Merci du partage, Guy dans [forum] Retour du gabon :)
    (Il y a 7h)
    toujours de bon conseil merci Hyrda dans [forum] Déprime, besoin de Réponses, cannabis=illusions&danger ?
    (Il y a 13h)

    Pied de page des forums