Remède au syndrome des jambes sans repos.

Publié par ,
5367 vues, 3 réponses
avatar
Ruby homme
Pionnier du shit
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 07 Aug 2019
15 messages
Bonjour à tous, comme beaucoup pendant un sevrage de codéïne ou opiacés le sd des jambes sans repos intervient presque toutes les nuits, causant de grosses insomnies que certains vivent mal (dont moi !)

ça fait maintenant 3 mois qu’environ 2-3 nuits par semaines (parfois plus) je fais des insomnies à cause de ça, alors maintenant j’ai un petit remède qui pourrait calmer certains et qui marche très bien sur moi, je prends entre 75 et 125mg d’Hydroxyzine (Atarax), j’attends environ 30 minutes et je dors très bien !

croyez moi j’ai tout essayé, fumer un joint, sortir marcher, masser les muscles qui font mal, faire du vélo, j’ai même essayé de dormir en tailleur big_smile

bref, je ne sais pas du tout si ce « remède » fonctionne sur d’autres gens mais c’est très efficace sur moi, alors j’attends vos retours et espère pouvoir aider des gens en détresse car aucun réel remede ne traine sur internet.
drogue-peace

Hors ligne

 

avatar
Lilas24 femme
Bavarde
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 31 Jul 2017
344 messages
Bonjour,

J'ai également souffert d'impatiences nocturnes (jambes sans repos) géantes pendant mon sevrage dégressif de la codéine. Ca a commencé à un certain point du sevrage (la partie la plus dure, les 6 derniers cachets) et ça revenait toutes les nuits sans exception jusqu'à 3 mois après la fin de mon sevrage dégressif.

Les impatiences me prenaient vers 22H30/23 heures et duraient jusque vers 5 heures du matin, toutes les nuits. J'avais des décharges électriques puissantes mais non douloureuses qui me rendaient dingue. Bouger les jambes ne suffisait pas à calmer le syndrome, j'étais obligée de rester debout tout ce temps pour que cela cesse.

Mon addicto n'avait jamais rencontré un cas aussi aiguë car en principe, ça se tasse au bout de quelques jours ou semaines après une réduction ou la fin du sevrage.

Après un mois sans sommeil (je devais dormir 1H ou 2 par jour, j'étais tellement perchée que je marchais sur l'eau...), j'ai pris du Lyrica (prégabaline) qui s'est avéré ultra efficace. Je suis vite montée à 300mg qui était la dose pour stopper totalement mes impatiences. Par contre, je ne dormais pas vraiment mieux car je souffrais en plus d'une énorme tension physique et nerveuse qui durait nuit et jour. Pour ça le lyrica n'a strictement rien fait.

J'ai pris le lyrica pendant 7 mois. Quand le sevrage a été terminé, je testais régulièrement en retardant la prise des comprimés et c'est trois mois après la fin du sevrage que les impatiences ont disparu. J'ai arrêté le lyrica sans problème en retirant 50mg par semaine.

Je ne savais pas que l'atarax marchait aussi, c'est intéressant à savoir pour ceux qui sont en plein sevrage d'opiacés.

Curieux comme certains médicaments ont un effet sur un symptôme et pas un autre. Le lyrica n'a jamais rien fait pour cette tension physique et nerveuse que j'avais dans les bras, les jambes, le torse, nuits et jours, et qui a duré jusqu'à plus de 2 ans après la fin du sevrage.

Pour ces manifestations physiques et nerveuses (neurologiques disait mon addicto mais ça on ne le saura jamais), c'est le valium qui a fonctionné comme myorelaxant. J'ai pris lyrica et valium ensemble pendant 3 mois et jamais le valium n'a marché sur les impatiences, tandis que le lyrica ne marchait pas sur ces "tensions" (j'ai fait des tests).

Là, je diminue le valium car enfin le syndrome prolongé de sevrage me fout la paix depuis avril. Pour l'instant, en retirant 1mg par mois, je n'ai pas de souci (en dehors de 2 jours de cauchemar-prison après la réduction c'est curieux mais pas méchant).

En résumé, l'atarax et le lyrica marchent bien sur les jambes sans repos pour ceux qui en souffrent durablement car si on peut éviter une accoutumance secondaire, ce n'est pas plus mal ...

Hors ligne

 

Abracabrantesque homme
Psycho sénior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 13 Jul 2019
641 messages
Blogs
Hello!
Les jambes sans repos sont également un effet secondaire possible avec les neuroleptiques.
Ma psy m'avait prescrit du Lepticure et ca fonctionnait bien pour calmer voir faire disparaître la gêne complètement.

Hors ligne

 

charas homme
Nouveau membre
Thailand
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Feb 2019
11 messages
Bonjour
j'ai le RLS depuis les années 80 pendant longtemps je prenait du Sifrol et ça a marcher pendant 20 ans  mais pas chez tous le monde.

RLS ou syndrome des jambes sans repos

Dernière modification par charas (07 août 2019 à  18:43)


Je n'ai pas fait les voyages c'est les voyages qui m'ont fait.
B.Lavillier

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Arrêt & Sevrage - Durée du syndrome des jambes sans repos pendant un sevrage codéiné
par Vitaamix, dernier post 29 mai 2017 par Syam
  9
logo Psychoactif
[ Forum ] Effets secondaires - Perte usage des jambes avec Codeine ?
par Bruce Lean, dernier post 13 févier 2020 par Bruce Lean
  2
logo Psychoactif
[ Forum ] Lean sans effet/Euphon sans ordonnance
par Braning, dernier post 11 janvier 2019 par Braning
  3

Pied de page des forums