Je vis un enfer ..je me sens faible / PsychoACTIF

Je vis un enfer ..je me sens faible

Publié par ,
1155 vues, 9 réponses
Malefique 
Nouveau membre
000
Date d'inscription: 03 Jun 2018
Messages: 42
J'en peut plus de vivre dans le mensonge j'en peux plus mqlgres la naissance de ma poupée j'arrive pas à décrocher j'en peut plus d'être dépendante de cette grosse merde car c de la merde
Je suis dans un cercle vicieux je mens tout le temps pour rapper rien que ça je pense qu'à ça je sors pour ça je f que ça comme une grosse merde jme supporte plus si je reste sobre un jour c le bout du monde en gros je consomme 60€ je crois que c 1g par jours tous les jour je commence a 11h le matin et fini a 18h19h tout dépend après monsieur rentre je f comme si de rien était je fume pas et bois pas a coter ...
Bref une horreur
Suis a saturation
Je me vois comme une merde impossible de garder 20 e sur moi je vole dans les magasins je revends je f ça constamment je mens je vis dans le mensonge je suis dans un perpetuel enfer

Hors ligne


Abracabrantesque 
Nouveau Psycho
France
610
Date d'inscription: 13 Jul 2019
Messages: 195
Salut!
D'abord c'est pas la substance qui est de la merde mais c'est l'usage qu'on en fait qui est merdique ou pas.
C'est un beau premier pas que de venir t'exprimer ici.
Je pense que te faire aider par des professionnels dans un CSAPA sera bénéfique pour toi.
Mais 60€ par jour ça fait 1800€ par mois. Tu arrives à financer cette consommation uniquement avec des vols dans des magasins?
Ca pourrait être un bel objectif dans un premier temps de réussir à ne consommer que ce que tu as les moyens de te payer, d'avoir le contrôle sur ta consommation.
C'est tout à fait normal que tu te sentes honteuse de cette situation. Cela devrait aussi être source d'énergie et de motivation pour maîtriser tes consos.
As tu une idée de ce qui a fait que ta consommation a dérapé?
Reputation de ce post
 
Yes... c'est le prod et l'usage que l'ont en fait - MM

Hors ligne


psychodi 
psychocannabinologistologue
France
1600
Lieu: un peu ailleurs, souvent
Date d'inscription: 24 Jul 2013
Messages: 709
Blogs
salut Malefique

j'ai vu que tu viens sur le forum depuis longtemps déjà
que tu as ouvert plusieurs post différents pour nous faire part de ton désarroi
tu as eu plusieurs fois le conseil d'aller dans un CSAPA pour ta dépendance à la cocaïne
ma question est toute bête : as-tu fais la démarche ?
parce que sans une aide en addicto, décrocher de la coke, ça peut être très difficile (je dis pas que c'est pas possible, juste que ça a l'air super compliqué)

amicalement

il y a des jours étranges
il y a des jours, j'm'étrangle
Surtout...ne pas se biler sur la route...
Psychoactif ? Faut s'abonner là, vite !!

Hors ligne


Youg-T 
Nouveau membre
000
Date d'inscription: 16 Nov 2019
Messages: 19
Tu as fait ton premier pas et tu es conscient de tout ça au moins tu te remets en question c'est bien,ce n'est pas donné a tout le monde.
Vas au  CSAPA ils t'aideront.
Courage mec...

Dernière modification par Youg-T (20 novembre 2019 à  21:43)

Hors ligne


Malefique 
Nouveau membre
000
Date d'inscription: 03 Jun 2018
Messages: 42
salut Malefique

j'ai vu que tu viens sur le forum depuis longtemps déjà
que tu as ouvert plusieurs post différents pour nous faire part de ton désarroi
tu as eu plusieurs fois le conseil d'aller dans un CSAPA pour ta dépendance à la cocaïne
ma question est toute bête : as-tu fais la démarche ?
parce que sans une aide en addicto, décrocher de la coke, ça peut être très difficile (je dis pas que c'est pas possible, juste que ça a l'air super compliqué)

amicalement[/quote
Je suis déjà allée au truc d'urgence parler a un psy aller voir le médecin u ma donner du seresta j'en ai pris plusieurs a part dormir ça a rien changer ... Et ce qui est du vol je vol produits pharmacie de beauté genre parfums crème huiles ect je peut voler jusqu'à 440€ de marchandise que je revends moitié prix ça part direct de la viande la c Noël je f le fois gras magrets saumon  crevettes dans la journée aujourd'hui jme suis f exactement 250€ g prix 60€ je l'ai tapper dans les bouchons tout était bouche sur la route et en arrivant chez ma mère je me suis f livré 40€ ...
Les 250€ étais pour couvrir ma conso du mercredi et au total y me manques 100€ pour de être a jour dans mes comptes... Donc demain rebelote va volé et revends je reste pas 48h sans rien c truc de fou
G vu d psy j'en ai parlée mais de es que j'ai 20€ je v touchée

Hors ligne


Malefique 
Nouveau membre
000
Date d'inscription: 03 Jun 2018
Messages: 42

Youg-T a écrit

Tu as fait ton premier pas et tu es conscient de tout ça au moins tu te remets en question c'est bien,ce n'est pas donné a tout le monde.
Vas au  CSAPA ils t'aideront.
Courage mec...

Merci pour la réponse  je suis une maman de 31 ans lol et pas un mec ??

Hors ligne


Marla Singer 
En vacances :)
9400
Lieu: en transit
Date d'inscription: 25 Oct 2014
Messages: 590
Blogs
A la rigueur, dis en plus sur le contexte ou au moins ton quotidien / mode de vie....
Etre dépendant, ça se joue pas entre toi et le produit.
Ce qui impacte sur nos consos, provoque des conduites plus ou moins addictogènes, c'est tout un faisceau de facteurs.
On a pas de prise sur tout, mais identifier les causes / accelerants d'une addiction, ça peut aider à cibler ce qu'on peut changer pour se donner des chances en plus de reussir à sortir de ce processus.

Tu ne travailles pas je penses, mais tu mets bcp d'énergie et efforts  (et de risque malheureusement) pour trouver des thunes.
Tu vis chez ta maman? Tu as la charge de ta fille en continu ou tu as du soutien extérieur (famille, le père, ASE, garderie, des amis...?)
Tu as bcp de choses a gérer / responsabilités (peut provoquer du stress, peur, angoisses...) ou tu as le soutien nécessaire?
Tu vas comment : santé, moral, vie sociale / familiale / amoureuse....?
Ya t il des points qui te posent particulièrement soucis, sont prise de tête (finances, logistique de la vie quo, rupture, pression quon se met....) ?


Le chemin pour devenir abstinent est souvent long, chaotique, il y a des moment d'abatement, de decouragement, le moral en berne au moins le temps que la chimie du cerveau se rééquilibre, du craving spontané, mais aussi des situations qui peuvent mettre en difficulté (revoir un pote de conso, voir du produit, se sentir mal ou triste...)

Arreter ça peut se faire sans trop en baver qd mm, mais pr ca il faut un minimum anticiper et sorganiser pour eviter les pieges et les tentations. (Changer de num, effacer repertoire, prevenir quon souhaite arreter pr ne pas etre sollicité, changer d'itinéraires, de quartier, de ville....)

Touver de quoi s'occuper. Les mains mais aussi l'esprit.
Faire en sorte de cultiver un etat desprit positif. En cas de depression, mal etre ou pour les prévenir, consulter un pro est essentiel.
Et de tt façon, dans un processus d'abstinence  ou pour gerer ses consommations et addictions, un suivi psy est une clé maitresse. Bien sur quon peut faire sans.
Mais c'est un peu comme partir en vacances a pied, alors que tu as des voitures a disposition....

Perso, travailler sur moi, mon passé, certains traumas, ça m'a aidé à un point....
Le plus compliqué c'est de se lancer et de trouver la personne qui nous convient : dans son approche pro mais aussi niveau contact humain. Évidemment ça ne se fait pas en 1 sceance, il faut s'apprivoiser.
Mais si apres plusieurs rdv tu gardes un blocage essaies de changer de thérapeute.
Forcément si c ta premiere fois, tu risques a un moment de remuer des choses delicates, c'est pas vraiment agréable voir pas cool du tt sur le coup. Mais tu vas pouvoir digerer ça avc plus de recul et accompagné par un pro, davoir des conseils, de relativiser ou prendre la mesure des choses....


C'est pr ça que les CSAPA sont pratiques : tu as le côté medical, mais aussi le côté psy, il echangent entre eux... c'est un suivi complet, qui permet de redemarrer sur le bon pied.


Mo' point de vue : pour traiter les addictions on peut
- s'aider de medicaments, de substituts
- Travailler sur sa vie quotidienne et son hygiène / mode de vie  pour se mettre dans des conditions favorables à l'arret.
- Travailler sur soi, mettre en perspective nos envies, objectifs, peurs, idees reçues, blocages.... Et travailler sur les causes profondes et parfois inconscientes  du problème. : il n'est pas rare que les drogues soient un simple symptome, un pansement pour soulager un mal être ancien, enfoui.
Tester par imitation, consommer festivement, cest une chose. Mais les ud qui glissent vers un usage pathologique, développent un ou plusieurs fortes dépendances, cest pas par gourmandise ou faiblesse....
Que la cause  soit plutôt pshysiologique ou psychologique, pour moi la thérapie aide aussi a gerer le maintenant et le apres : ne pas se culpabiliser en vain, penser des strategies pour reussir, gerer le regard de la famille ou des collègues, anticiper les effets secondaires du sevrage, quel avenir je me construit....

Et dernier (bien qu'il y en ait plein d'autres) argument pr entamer un suivi psy, avc un prod comme la coke, qui provoque une forte dépendance mais psychologique avant tt.... ben le meilleur medicament cest un travail psy sur soi.

Je sais que bcp sont réticents à l'idée du psy, mais voyez ça comme une sorte de «développement personnel» ou un coach de vie.
Certes les résultats ne sont pas instantanés, mais ils sont durables. Et progressivement a force, on fini par integrer certains modes de fonctionnement et on s'auto analyse tt seul, presque naturellement. On s'est découvert, on se comprend mieux, on analyse certains points sans œil extérieur.... On s'autosuffit, on a les outils pour etre encore plus autonome....
(Ca ne veut pas dire qu'un psy devient inutile, tant quon en ressentble besoin on peut y aller. Mais ce quon aura appris, compris fait gagner en maturité, en sérénité).

Cest donc un travail qui apporte des bénéfices a plusieurs niveaux :
Ça apporte un vrai soutien sur le moment : peut aider a desamorcer un conflit ou mieux l'encaisser. On aura un point de vue extérieur, qqun de neutre a qui poser certaines question ou demander conseil. Un psy n'a pas de reponse ou solution a tout et il peut se tromper. Mais a 2 on est plus fort, on trouve plus d'idées que seul.
Et le statut neutre du psy permet de moins se censurer, craindre le jugement ou le manque de discretion....


Bon apres t'avoir soulé avc mon baratin pro psy, je tache de faire court.

A moins d'envisager un déménagement par ex, tu va difficilement arreter e' claquant des doigts.
Ca va demander de l'investissement perso, de prendre sur soi, se priver.... et pas sur une semaine.  Sur du long terme.
Donc si tu as vraiment  la motivation, fais toi violence, passe le cap (pr certains c le plus dur et long a accepter) : Utilise l'aide et les outils que tu as a disposition (on a la chance davoir des centres de soins gratuits, c pas le cas partt). Arreter c dur, donc pquoi s'obstiner a le faire seul dans son coin, sans accopagnement.

Tu penses peut etre perdre ton tmp en allant au CSAPA, mais c plus le temps passé a repousser l'echeance,  tenter des sevrages qui ratent, et bousillent lestime de soi.
Laisse toi des chances, ne te prive pas des meilleures solutions ....
Normalement en Csapa, on ne te juge pas, on ne te grondera pas si tu rechutes, ... et surtt tu arretes les soins QUAND TU VEUX.
Tu n'as rien a perdre du coup, tu essaies et si c trop dur, que ca ne te convient pas, que tu preferes consommer : tu n'as aucun compte a leur rendre.
Tu es libre, tu fais tes choix.

Donc mm si mentalement, cest un sacré cap inconsciemment, essaie de faire ce 1er pas.
Prise de Rdv. ca te laisse qques semaines avant de vraiment commencer le suivi. Pour ty faire...
Ensuite reste a honnorer le rdv.
Et de fil en aiguille tu avanceras sans t'en rendre compte.

Si tu veux et que ca te boost, tu peux nous tenir au courant : si tu as pu appeller.
Avoir un rdv.  Quand. Comment tu te sens....

Bref si ca t'aide ou motive, hésites pas. Tt ce qui aide mm un peu, c bon a prendre.

Aller jarrete, bises et que la force soit avec toi!

Ces propos n'engagent que moi (et mes multiples personnalités) fume_une_joint

Hors ligne


Malefique 
Nouveau membre
000
Date d'inscription: 03 Jun 2018
Messages: 42

Marla Singer a écrit

A la rigueur, dis en plus sur le contexte ou au moins ton quotidien / mode de vie....
Etre dépendant, ça se joue pas entre toi et le produit.
Ce qui impacte sur nos consos, provoque des conduites plus ou moins addictogènes, c'est tout un faisceau de facteurs.
On a pas de prise sur tout, mais identifier les causes / accelerants d'une addiction, ça peut aider à cibler ce qu'on peut changer pour se donner des chances en plus de reussir à sortir de ce processus.

Tu ne travailles pas je penses, mais tu mets bcp d'énergie et efforts  (et de risque malheureusement) pour trouver des thunes.
Tu vis chez ta maman? Tu as la charge de ta fille en continu ou tu as du soutien extérieur (famille, le père, ASE, garderie, des amis...?)
Tu as bcp de choses a gérer / responsabilités (peut provoquer du stress, peur, angoisses...) ou tu as le soutien nécessaire?
Tu vas comment : santé, moral, vie sociale / familiale / amoureuse....?
Ya t il des points qui te posent particulièrement soucis, sont prise de tête (finances, logistique de la vie quo, rupture, pression quon se met....) ?


Le chemin pour devenir abstinent est souvent long, chaotique, il y a des moment d'abatement, de decouragement, le moral en berne au moins le temps que la chimie du cerveau se rééquilibre, du craving spontané, mais aussi des situations qui peuvent mettre en difficulté (revoir un pote de conso, voir du produit, se sentir mal ou triste...)

Arreter ça peut se faire sans trop en baver qd mm, mais pr ca il faut un minimum anticiper et sorganiser pour eviter les pieges et les tentations. (Changer de num, effacer repertoire, prevenir quon souhaite arreter pr ne pas etre sollicité, changer d'itinéraires, de quartier, de ville....)

Touver de quoi s'occuper. Les mains mais aussi l'esprit.
Faire en sorte de cultiver un etat desprit positif. En cas de depression, mal etre ou pour les prévenir, consulter un pro est essentiel.
Et de tt façon, dans un processus d'abstinence  ou pour gerer ses consommations et addictions, un suivi psy est une clé maitresse. Bien sur quon peut faire sans.
Mais c'est un peu comme partir en vacances a pied, alors que tu as des voitures a disposition....

Perso, travailler sur moi, mon passé, certains traumas, ça m'a aidé à un point....
Le plus compliqué c'est de se lancer et de trouver la personne qui nous convient : dans son approche pro mais aussi niveau contact humain. Évidemment ça ne se fait pas en 1 sceance, il faut s'apprivoiser.
Mais si apres plusieurs rdv tu gardes un blocage essaies de changer de thérapeute.
Forcément si c ta premiere fois, tu risques a un moment de remuer des choses delicates, c'est pas vraiment agréable voir pas cool du tt sur le coup. Mais tu vas pouvoir digerer ça avc plus de recul et accompagné par un pro, davoir des conseils, de relativiser ou prendre la mesure des choses....


C'est pr ça que les CSAPA sont pratiques : tu as le côté medical, mais aussi le côté psy, il echangent entre eux... c'est un suivi complet, qui permet de redemarrer sur le bon pied.


Mo' point de vue : pour traiter les addictions on peut
- s'aider de medicaments, de substituts
- Travailler sur sa vie quotidienne et son hygiène / mode de vie  pour se mettre dans des conditions favorables à l'arret.
- Travailler sur soi, mettre en perspective nos envies, objectifs, peurs, idees reçues, blocages.... Et travailler sur les causes profondes et parfois inconscientes  du problème. : il n'est pas rare que les drogues soient un simple symptome, un pansement pour soulager un mal être ancien, enfoui.
Tester par imitation, consommer festivement, cest une chose. Mais les ud qui glissent vers un usage pathologique, développent un ou plusieurs fortes dépendances, cest pas par gourmandise ou faiblesse....
Que la cause  soit plutôt pshysiologique ou psychologique, pour moi la thérapie aide aussi a gerer le maintenant et le apres : ne pas se culpabiliser en vain, penser des strategies pour reussir, gerer le regard de la famille ou des collègues, anticiper les effets secondaires du sevrage, quel avenir je me construit....

Et dernier (bien qu'il y en ait plein d'autres) argument pr entamer un suivi psy, avc un prod comme la coke, qui provoque une forte dépendance mais psychologique avant tt.... ben le meilleur medicament cest un travail psy sur soi.

Je sais que bcp sont réticents à l'idée du psy, mais voyez ça comme une sorte de «développement personnel» ou un coach de vie.
Certes les résultats ne sont pas instantanés, mais ils sont durables. Et progressivement a force, on fini par integrer certains modes de fonctionnement et on s'auto analyse tt seul, presque naturellement. On s'est découvert, on se comprend mieux, on analyse certains points sans œil extérieur.... On s'autosuffit, on a les outils pour etre encore plus autonome....
(Ca ne veut pas dire qu'un psy devient inutile, tant quon en ressentble besoin on peut y aller. Mais ce quon aura appris, compris fait gagner en maturité, en sérénité).

Cest donc un travail qui apporte des bénéfices a plusieurs niveaux :
Ça apporte un vrai soutien sur le moment : peut aider a desamorcer un conflit ou mieux l'encaisser. On aura un point de vue extérieur, qqun de neutre a qui poser certaines question ou demander conseil. Un psy n'a pas de reponse ou solution a tout et il peut se tromper. Mais a 2 on est plus fort, on trouve plus d'idées que seul.
Et le statut neutre du psy permet de moins se censurer, craindre le jugement ou le manque de discretion....


Bon apres t'avoir soulé avc mon baratin pro psy, je tache de faire court.

A moins d'envisager un déménagement par ex, tu va difficilement arreter e' claquant des doigts.
Ca va demander de l'investissement perso, de prendre sur soi, se priver.... et pas sur une semaine.  Sur du long terme.
Donc si tu as vraiment  la motivation, fais toi violence, passe le cap (pr certains c le plus dur et long a accepter) : Utilise l'aide et les outils que tu as a disposition (on a la chance davoir des centres de soins gratuits, c pas le cas partt). Arreter c dur, donc pquoi s'obstiner a le faire seul dans son coin, sans accopagnement.

Tu penses peut etre perdre ton tmp en allant au CSAPA, mais c plus le temps passé a repousser l'echeance,  tenter des sevrages qui ratent, et bousillent lestime de soi.
Laisse toi des chances, ne te prive pas des meilleures solutions ....
Normalement en Csapa, on ne te juge pas, on ne te grondera pas si tu rechutes, ... et surtt tu arretes les soins QUAND TU VEUX.
Tu n'as rien a perdre du coup, tu essaies et si c trop dur, que ca ne te convient pas, que tu preferes consommer : tu n'as aucun compte a leur rendre.
Tu es libre, tu fais tes choix.

Donc mm si mentalement, cest un sacré cap inconsciemment, essaie de faire ce 1er pas.
Prise de Rdv. ca te laisse qques semaines avant de vraiment commencer le suivi. Pour ty faire...
Ensuite reste a honnorer le rdv.
Et de fil en aiguille tu avanceras sans t'en rendre compte.

Si tu veux et que ca te boost, tu peux nous tenir au courant : si tu as pu appeller.
Avoir un rdv.  Quand. Comment tu te sens....

Bref si ca t'aide ou motive, hésites pas. Tt ce qui aide mm un peu, c bon a prendre.

Aller jarrete, bises et que la force soit avec toi!

Merci d'avoir pris le temps de me répondre  ke ne travail pas je vais chez le rpr de ma fille calendrier la plus par du temps ... il rentre dormira... on ce sépare... Je suis seule à la maison je n'ai aucun entourage... Et effectivement  ces des mauvaise habitudes et l'ennuie qui  fond que je consomme... du moins que  j'ai lenvie  je me sens moins seule je fait plein de truc enfin je pense faire plus de truc mon ménage à fond je m'occupe de ma fille et tout ça.... la journée passe plus vite

Hors ligne


Youg-T 
Nouveau membre
000
Date d'inscription: 16 Nov 2019
Messages: 19

Malefique a écrit

Youg-T a écrit

Tu as fait ton premier pas et tu es conscient de tout ça au moins tu te remets en question c'est bien,ce n'est pas donné a tout le monde.
Vas au  CSAPA ils t'aideront.
Courage mec...

Merci pour la réponse  je suis une maman de 31 ans lol et pas un mec ??

Oups désolé ^^

Hors ligne


Malefique 
Nouveau membre
000
Date d'inscription: 03 Jun 2018
Messages: 42
Pas de souci  et suis déjà aller voir  service addictologie à l'hôpital en consultation psy j'ai pas trouver les séances constructives  ou on établissait une stratégie  pour pour évoluer dans ma démarche de me desintoxiquer de la substance...    jetaus pas emballé par la professionnel du coup g abandonner
en continuant de fairr croire que je suis la thérapie  et que ça me fait du bien  (deux ou trois fois) après j'ai dis que un aller plis et que je chercher un autre psy...
Je sais pas où m'adresser
javais entendu parlee dun truc c hospitalistation  addicto mais cest enfait therapie le soir en semaine  c dans une cliniqie  et tout c in peogramme pour les gens qui bosse
et tout genre
Mais moi avec ma fille je vais dire quoi pour expliquer que 4 soirs par semaine  de 18h a 20h je suis la bas... ma fille je f comment som pere y peut pas la garder au pire un soir hlui dis genrr g rdv au psy mais 4 foia par semaine   ...
Non ça avait l'air bien truc sous hypnose et tout mais jpeut pas

Youg-T a écrit

Malefique a écrit


Merci pour la réponse  je suis une maman de 31 ans lol et pas un mec ??

Oups désolé ^^

Hors ligne



Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Aspect, gout & odeur - Coke qui sens l'essence à  mort...
par MoiMel21, dernier post 20 septembre 2016 à  19:41 par MoiMel21
  7
[ Forum ] Addiction - L’enfer
par Clara85, dernier post 15 mai 2019 à  06:50 par Bootspoppers
  5
[ Forum ] Arrêt & Sevrage - Crack , l'enfer !
par ShynoeSlk51, dernier post 29 avril 2019 à  23:52 par ShynoeSlk51
  8



    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Passage des flacons aux gélules de méthadone
    Il y a 10hCommentaire de Cusco (1 réponse)
     Appel à témoignage 
    La déréalisation et la dépersonnalisation
    Il y a 2jCommentaire de calou (28 réponses)
     Forum UP ! 
    Cannabidiol (CBD) en Inde?
    Il y a 22hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Cannabidiol - Fabriquer hash au cbd
    Il y a 1hCommentaire de Mister No dans [Cannabis...]
    (15 réponses)
     Forum 
    MMB-CHMINACA - MMB chiminica (Dosage)
    Il y a 3hCommentaire de anaclitique dans [Cannabinoïdes de synt...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Pourquoi les drogues son diaboliser selon vous ?
    Il y a 3h
    1
    Commentaire de Rick dans [Au coin du comptoir.....]
    (10 réponses)
     Forum 
    Interaction & Mélange - Mon CSAPA vient de me prescrire SELINCRO or je suis sous metha 40mg
    Il y a 4hCommentaire de hikikomori89 dans [Méthadone...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Addiction - Parlez-vous de vos consommations à vos proches ?
    Il y a 5hCommentaire de Marijane dans [Familles, amoureux(eu...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Culture - Champignons étranges et doutes sur les risques de contamination ap...
    Il y a 7hCommentaire de Lucskd2 dans [Psilocybe - Champigno...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Champignon bon ou a jeter ???
    Il y a 7hCommentaire de Lucskd2 dans [Psilocybe - Champigno...]
    (7 réponses)
     Forum 
    Alerte - 3mmc droit de vie ou de mort
    Il y a 7hCommentaire de Rick dans [Chemsex, Slam, Sexe e...]
    (1 réponse)
     Blog 
    Trou noir
    Il y a 12mnCommentaire de Meumeuh dans le blog de Isoretemple
    (7 commentaires)
     Blog 
    Plus rien ne tient.
    Il y a 2hNouveau blog de Nils1984 dans [Tranche de vie]
     Blog 
    Mon Love complexe de junky
    Il y a 3h
    14
    Commentaire de Rick dans le blog de Rick
    (39 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Evaluer la gravité de votre addiction
    Dernier quizzZ à 07:54
     PsychoWIKI 
    2C-B, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Cannabis : vous vous êtes mis à la vaporisation, expliquer nous c ...
     Nouveaux membres 
    ddfourrelaoujterefais, hulk63, Stefane_59, Milkyberry, Ledissident, Capriche nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     TR : voyage au DMT, ou la conscience diluée dans l'univers
    par Timide Jovial, le 10 Dec 2019
    Set, setting et matos. Ça me trottait dans la tête depuis l'aprem : tiens, et si je me faisais une petite incursion au royaume de Dimitri ce soir ? Ben ouais, bonne idée ! Mais pourquoi donc attendre le soir ? Ça me semble plus adapté si l'on ne veut pas être dérangé à l'improviste par une...[Lire la suite]
     Injection sous-cutanée
    par Maldoror, le 14 Jan 2019
    Bonjour à tous, Je suis nouvelle sur le forum et c’est la première fois que je publie. Donc pardonnez-moi par avance si je suis un peu maladroite dans mes formulations. Je suis consommatrice quotidienne d’opioïdes depuis un peu plus de deux ans : j’ai commencé avec l’oxycodone de m...[Lire la suite]
     Neuf mois pour ce TR : QUELLE CLAQUE
    par Sociophrenic, le 11 Dec 2019
    Salut à vous tous amis du psychédélisme, Nous sommes le 11 décembre, et le trip que je m'apprête à vous conter remonte au 21 février dernier. J'avais seulement griffonné à chaud un tas de phrases clés incompréhensibles. Allez savoir pourquoi, je n'ai jamais trouvé la détermination d'en...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    +1 ... mais je ni'ai pas lu ce billet..Yet - MM dans [commentaire de blog] Mon Love complexe de junky
    (Il y a 3h)
    coool :) nils dans [commentaire de blog] #Pariscopage
    (Il y a 3h)
    Rooh c'est meugnon :) MM dans [forum] Trombinoscope
    (Il y a 9h)
    Wahou ! Intéressant mais ça n'a pas l'air évident en SC. Cusco dans [forum] Injection sous-cutanée
    (Il y a 10h)
    Merci pour cette illustration. Cusco dans [forum] entre 1g de cocaine et 1g d'Adderall
    (Il y a 10h)

    Pied de page des forums