La drogue est elle pour vous un moyen d'oublier, se sentir mieux?

Publié par ,
3374 vues, 9 réponses
perso007 homme
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 Jun 2018
52 messages
Bonjour à tous amis,

je voulais connaitre votre opinion quant au fait de prendre de la drogue pour oublier.
Est ce que pour certains d'entre vous c'est le cas?
Personnellement je ne juge en aucun cas les personnes qui consomment.
Tandis que certains achètent des choses futiles pour combler un manque je pense que certains pourraient consommer pour combler un manque ou ne pas faire de fixette sur une mauvaise période de sa vie.

J'aimerais vraiment connaitre votre opinion,
bien à vous.

Hors ligne

 

avatar
janis femme
Adhérent PsychoACTIF
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 07 May 2018
1750 messages
Blogs
Bonsoir perso008,

Alors personnellement je ne consomme pas du tout pour oublier mais pour explorer les rouages de ma pensée consciente et de mon inconscient.

Pour oublier ou pour ne pas me focaliser sur de sales périodes : je fais du sport.

Voilà
Bisous
Janis

J'ai pour me guérir du jugement des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même

A. Artaud

Hors ligne

 

avatar
Mister No homme
Pussy time
champi vert20champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 04 Aug 2014
8501 messages
Blogs
Oublier, faire taire, rendre acceptable une douleur, cela peut être souvent le cas pour des personnes souffrant de pathologies particulières.
L'exemple du stress post traumatique donne un sens biochimique pour l'utilisation du cannabis.
Chacun fait comme il peut pour éteindre le feu, le mieux est de ne pas balancer du napalm.

Science/Homme: Le système endocannabinoïde présente une activité réduite chez les patients présentant un trouble de STRESS POST-traumatique
Dans le cadre d’une étude portant sur 20 patients souffrant de syndrome de STRESS POST-traumatique et de sujets sains contrôlés, les chercheurs ont étudié les taux sanguins d’endocannabinoïdes anandamide (AEA), de 2-AG (2-arachidonoylglycérol) et d’oléoyléthanolamine (OEA) après un effort physique et un STRESS psychosocial. Seuls les témoins en bonne santé ont présenté une augmentation significative des taux de 2-AG après l'exercice et le STRESS psychosocial. Les chercheurs ont écrit que ces données fournissent des preuves préliminaires que le système endocannabinoïde "est hypoactif dans le SSPT après une exposition à des facteurs de STRESS physiques et psychosociaux".
Département de Kinésiologie, Université de Wisconsin-Madis markiert rasch, États-Unis.
Crombie KM, et al. Biol Psychol. 2019;145:1-7.

Ces études valident une vieille hypothèse qui est démontrée dans de nombreuses pathologies : notre système présente un déficit qui peut être compensé par un apport exogène.
Cependant l'utilisation des cannabinoides ne repose pas sur un simple déficit biochimique à combler, mais quand c'est avéré, la solution est simple et pas forcément besoin d'une alchimie qui défonce fortement.
Pour d'autres pathologies, c'est un niveau élevé de cannabinoides qui est nécessaire.
L'usage thérapeutique de l'alcool est souvent recherché. Boire pour oublier est un dicton populaire qui permet d'entendre que parfois l'individu tente d’oublier ou de faire disparaitre une douleur.
L'image du naplam prend tout son sens avec l'alcool ou d'autres drogues quand elles prennent une fonction thérapeutique d'oubli et que cela fonctionne avec beaucoup d'inconvénients et de risques.

Dernière modification par Mister No (19 décembre 2019 à  08:31)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

KADA homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 18 Nov 2019
22 messages
Blogs
Bonjour perso007,

Déjà, je ne conçois pas ma vie sans ce petit plus.
J'en prends surtout pour supporter le quotidien et ce, tout les jours.
Il m'arrive de prendre des délirogènes pour remettre en ordre mes pensées; le fait d'avoir des hallucinations est pour moi un défouloir comme les rêves.
J'en prends également pour supporter une mauvaise passe ou juste pour donner un petit plus dans les moments conviviale.

Mais au final, derrière tout ceci, il y a surtout un manque à combler...

Hors ligne

 

avatar
Caïn homme
PsychoAddict
champi vert2champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 04 Oct 2013
2024 messages
Blogs
Ce n'est pas l'oubli que je recherche dans la prise de came, ou d'alcool d'ailleurs. Enfin ça a pu m'arriver. Comme beaucoup, genre un rupture amoureuse, la femme que tu croyais être celle de ta vie te largue, ben oui tu picoles, tu prends ce que tu trouves.
Les opis offrant pour moi la meilleure thérapie. 
En fait, tu n'oublies rien mais tu relativises, tu commences à penser à autre chose (tiens, celle-là elle est sympa et jolie...)
Donc ça a pu m'arriver. Bien sûr. Mais, dans la prise de drogue, c'est plus l'amélioration du quotidien que je recherche que l'oubli. Ceci dit l'oubli peut faire partie de l'amélioration du quotidien...

La drogue c'est de la merde, surtout quand t'en as plus.

Hors ligne

 

perso007 homme
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 Jun 2018
52 messages
D'accord intéressant.
Personnellent je n'ai jamais touché à une drogue dure mais je m'interesse aux nootropique dans le sens où dans un travail necessitant de forts efforts intellectuels je pense que ca peux être interessant.

C'est encore hors sujet mais je pense que dans le cas de certains jobs on est poussé à l'extreme et ca peut être assez légitime pour ne pas sombrer dans un mal être, de ne pas se trouver assez performant etc.

Je ne sais pas ce que vous pensez de ce questionnement.

Hors ligne

 

avatar
Mister No homme
Pussy time
champi vert20champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 04 Aug 2014
8501 messages
Blogs
Attention drogue dure ou douce, c'est l'usage qui le détermine davantage que la nature du produit.
Pour le taf, je me souviens d'un ancien manager qui disait que le café était parfois un retardant de burn out.
La performance commence par le café, et en effet nous sommes tous concernés.

Dernière modification par Mister No (19 décembre 2019 à  19:05)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

perso007 homme
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 21 Jun 2018
52 messages
Merci pour ta réponse (si tu me permet le tutoiement)

En effet, je trouve ça flagrant qu'il y ai encore du jugements quant à l'usage de drogues.
Les gens préfèrent en effet critiquer/rejeter que de comprendre l'usage.
On est tous différent quant à notre faiblesse psychologique.

Hors ligne

 

avatar
Caïn homme
PsychoAddict
champi vert2champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 04 Oct 2013
2024 messages
Blogs
Salut Perso,
je ne sais pas si c'est à moi ou à Mister No que tu t'adresses. Mais peu importe. je pense qu'en effet, en matière de drogues tout spécialement, il faut bannir tout jugement moral. Aussi bien sur les motivations qui nous poussent à consommer, que sur le comportement occasionné.

La drogue c'est de la merde, surtout quand t'en as plus.

Hors ligne

 

toto70 homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 23 Sep 2019
32 messages
- Se sentir moins mal déjà... avant même de chercher un "mieux".

- Prendre du plaisir à défaut de savoir dans quelle direction chercher le bonheur...

- Pouvoir évoluer au sein de la société humaine en atténuant le profond dégoût que peut inspirer tout ce qu'elle génère de pourri...

- Oublier, pourquoi pas !?... Mais peut-on focaliser l'amnésie induite sur le négatif et ne se souvenir que du positif ?...

- Vous allez devoir cesser de vous masturber.
- Oh non ! Mais pourquoi docteur ?
- Parce que ce n'est pas pratique pour vous ausculter !

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

Pied de page des forums