Glutamate et addiction / PsychoACTIF

Glutamate et addiction

Publié par ,
635 vues, 6 réponses
prescripteur 
Modérateur
13800
Inscrit le 22 Feb 2008
8135 messages
Blogs
Bonjour, un texte, plutot orienté vers les professionnels, sur transmission glutamatergique et addiction. Je crois que c'est intéressant à connaitre.

glut.pdf

Je recopie un avertissement que je place au début qui est, je pense, important !

Toutefois il est important de préciser quelques notions.

Premièrement l’immense majorité des études citées concerne le rat et non l’homme. Donc l’application à la «toxicomanie» humaine se doit  d’être très prudent.

Deuxièmement les études visent le plus souvent à induire une aversion aux drogues chez le rat. C’est  la vision «hygiéniste» de beaucoup d’experts. Ce n’est évidemment pas celle de PA.
Toutefois certains forumers nous interrogent sur leur craving et nous demandent des conseils.La connaissance du système glutamatergique peut leur fournir des solutions et notamment expliquer l’action de la Nacetylcysteine, de la ketamine et souhaitons le de médicaments à developper.

Par exemple l’une des techniques utilisées est celle de la CPP (préférence de place conditionnée).Une chambre est dédiée à la consommation de produit et l’autre au placebo et on observe dans quelle chambre les rats préfèrent se trouver. Quand un produit diminue la présence dans la chambre «produit» un effet dit «thérapeutique» sur l’addiction est invoqué.
Mais si on met un œnologue dans les caves d’un grand restaurant et qu’on le trouve dans celle des grands vins plutot que dans celle du vin de cuisine, on ne conclura certainement pas à une addiction. Et si un «médicament» les rend insensibles à la qualité du vin, seuls certains experts un peu dérangés concluront à un effet «thérapeutique» positif.
C’est pourtant malheureusement le sens qui peut être, si on n’est pas vigilant, impliqué par les études ci dessous. Et c’est pourquoi il faut être vigilant

Amicalement

Dernière modification par prescripteur (09 septembre 2020 à  12:02)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
13800
Inscrit le 22 Feb 2008
8135 messages
Blogs
Bonjour, je vous propose un premier fichier remanié (sur la premiere page) et un second qui le complète.

glut2.pdf

implexpl.pdf

Amicalement

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

guygeorges 
Psycho sénior
5731
Inscrit le 12 Mar 2015
885 messages
Des textes extrêmement intéressants (que j'ai parcouru rapidement). Effectivement j'ai l'impression que la médecine s'est concentrée sur les monoamines bien connues que sont dopamine, noradrénaline et sérotonine pour concevoir les médicaments. Il apparaît de plus en plus évident qu'une grande part du déséquilibre induit par l'abus de drogue passe par un déséquilibre du système glutamaergique, une neuroplasticité augmentée dans la mauvaise zone comme le décrit ton article.

Je pense en premier aux mécanismes de la tolérance aux opiacés, GABAergiques, nicotine, stimulants, qui peuvent être ralentis avec des médicaments antagonisant les récepteurs NMDA.

Le système glutamaergique est comme tu le dit impliqué dans la mémoire, et il me semble avoir lu que la prise de mémantine (antagoniste des récepteurs NMDA) favorise la perte d'une mémoire addictive encrée si l'on résiste au craving (y'a une façon de dire ça correctement mais je trouve pas les mots, j'espère que vous me comprendrez).

Il y a aussi tout le sujet de la dépression et du stress, avec la kétamine qui fait son grand retour. En antagonisant les récepteur NMDA, il y a plus de glutamate pour les récepteurs AMPA ce qui in fine active une cascade de signalisation (mTOR) qui booste la neuroplasticité cérébrale et conduit à un effet antidépresseur rapide.

Je m'intéresse un peu a ce sujet depuis quelque temps, et il apparaît que les ADs classique jouent aussi sur ce pathways mTOR pour générer leurs effets, mais de façon infiniment moins directe que de cibler directement le système glutamaergique comme le fait la kétamine.

Pour se rendre compte de la complexité du système glutamaergique, on peut aussi considérer la sarcosine, antagoniste des transporteurs à la glycine 1. La prise de ce médicament, qui a l'effet inverse de la kétamine (étant donné que la glycine est un coagoniste nécessaire à l'activation des récepteurs NMDA et donc active le système glutamaergique) produit elle aussi la même action positive sur le pathway mTOR avec une réaction AD à la clef, avec en prime une diminution de la consommation d'éthanol chez le rat alcoolique ! C'est à en perdre les pédale haha !

En tout cas effectivement c'est un sujet passionnant, et étant donné l'importance énorme des récepteurs glutamaergiques/GABAergiques comparé aux aminergiques
(ratio 99/1), il semble bien qu'il va falloir se retrousser les manches afin de comprendre les mystères de ce système pour créer les médicaments de demain.

Pour ce qui est du craving une fois sevré, sans entrer dans des détails pharmacologiques, je n'ai pas trouvé mieux que la méditation de pleine conscience, qui permet peu à peu de reconnaître le craving quand il arrive (de passer d'un mécanisme inconscient à quelque chose de conscient) et qui donne la chance une fois conscient de pouvoir s'en détacher ("hooo c'est du craving tout simplement", et bim, l'influence de la pensée/craving perds de sa force).

Dernière modification par guygeorges (19 septembre 2020 à  22:39)


Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
13800
Inscrit le 22 Feb 2008
8135 messages
Blogs
Bonjour, je crois que la distinction entre implicite et explicite est bien illustrée par l'approche de Judson Brewer

https://www.babelio.com/livres/Brewer-L … ng/1192436

et la video

https://drjud.com/a-simple-way-to-break-a-bad-habit/

Est on loin du glutamate ? Non ! Il s'agit de reorienter  les circuits du glutamate par des moyens non pharmacologiques.
Rappelons que le circuit consommation/ récompense/ mémorisation/  répétition n'est pas pathologique en soi. Il concerne la plupart de nos consommations et comportements. Seul un petit nombre de consommations génère un circuit envahissant et incontrôlable qui entraine une addiction. Il est donc plus logique de s'attaquer à ce circuit précis plutot qu'aux synapses glutamatergiques en général.

La reorientation utilise donc le circuit du glutamate mais pour le remplacer par un autre. Ici = cocaine, récompense, mémorisation répétition remplacé par = pleine conscience de ma consommation de cocaine, curiosité, récompense, mémorisation répétition de la curiosité et non plus seulement de la consommation.
Et, s'il s'agit vraiment d'une addiction (consommation incontrôlable malgré des effets secondaires négatifs) il est probable que la pleine conscience mènera à une baisse ou un arrêt de la consommation.
On passe donc d'un craving implicite, incontrôlable, agissant à l'insu du plein gré de la personne,  à un craving explicite, délibératif et permettant un choix.

Remarquons qu'il ne s'agit pas de lutter contre le craving mais au contraire de l'accompagner et de lâcher prise.


Quand Oscar Wilde écrivait

“Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit.”

Je crois qu'il savait de quoi il parlait.




Amicalement

Dernière modification par prescripteur (22 septembre 2020 à  13:01)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

plotchiplocth 
Modérateur
3800
Inscrit le 13 Mar 2019
1388 messages
Blogs

Hors ligne

 

guygeorges 
Psycho sénior
5731
Inscrit le 12 Mar 2015
885 messages

Est on loin du glutamate ? Non ! Il s'agit de réorienter les circuits du glutamate par des moyens non pharmacologiques.

C'est mon expérience de la pratique méditative basée sur l'attention au souffle. L'objectif est de développer une puissance d'attention (rester sur le souffle), mais aussi et surtout de développer une attention périphérique qui est très utile. Il faut voir le souffle comme une ancre qui lorsqu'elle est bien arrimée, permet à l'attention périphérique de jetter un regard sur ce qu'il se passe normalement en nous de façon totalement inconsciente. Pourquoi c'est utile ? Pour mieux savoir ce qu'il se passe en nous en permanence : pensées, émotions, sensations. Plus on prend conscience de notre flux de pensées et de sensations, plus on a le pouvoir de changer des réactions automatiques. Et ça se fait même parfois naturellement à force de pratique.

Prenons l'exemple d'un craving. Comme je le comprends, c'est une réaction automatique que le cerveau a vis-à-vis d'une pensée ou d'une sensation désagréable. Le cerveau va automatiquement scanner pour une solution au problème, et lorsqu'on est dépendant, la solution est toute trouvée. Si au moment où surviens-le craving on a assez d'attention pour noter tout simplement "craving", on se détache de celui-ci, on l'amène à la lumière de la conscience et ducoup sa force diminue ou est éliminée. Bien sur, il va revenir. Mais a chaque fois qu'on réussi ce processus, la force du craving est diminuée.

Je pense que beaucoup de personnes souffrant de craving pendant des années sous estiment la puissance de la pratique méditative pour traiter ce craving. J'avais lu un papier là-dessus, ou ils faisaient l'hypothèse que la pratique méditative créait une neuroplasticité qui contrebalançait les changements plastiques induits par une addiction. Bien sur c'est un effort quotidien à faire, et personnellement je n'ai jamais réussi à quoi que ce soit en méditation pendant une période de consommation abusive. C'est plutôt lorsque j'ai réussi à m'en sortir et que je vais vers la sobriété, alors là le terreau est présent pour que la méditation fasse son effet.

Je ne saurai dire si les changements de la pratique méditative passent par une action au niveau du glutamate, mais je pense qu'il y a déjà une action forte au niveau de la dopamine. La dopamine est le neurotransmetteur principal qui dicte la volition, et la pratique méditative c'est tout simplement changer petit à petit cette volition inconsciente pour la rendre consciente et donc en avoir le contrôle.

Je vous met en lien un article en lien avec le sujet :

The authors examined the role of meditation as an important component in addiction recovery. Successful addiction recovery is often related to an individual’s ability to develop and use a repertoire of coping behaviors, including the  ability  to maintain  an  ongoing awareness  of one’s vulnerability. These learned behaviors serve as reliable alternatives to the routine behavior  patterns  of  individuals  who  are  addicted,  which,  in  the  past, have led to often-repeated destructive outcomes. The authors contend that  incorporating  meditation  into  the  lifestyle  of  individuals  recovering from  addiction  provides  a  consistent  means  of  preparing  for  inevitable, addiction-related life challenges and a coping skill that can help maintain equilibrium in living with ever-present peril.

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/epd … .tb00088.x

Quand Oscar Wilde écrivait

    “Le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit.”

Je crois qu'il savait de quoi il parlait.

Je crois qu'il n'avait pas assez pratiqué de méditation haha. Car on peut aussi se délivrer d'une tentation juste en l'observant, si l'on a la puissance attentionnelle qui suit derrière. C'est le chemin juste entre "céder" et "résister", juste "observer".

Dernière modification par guygeorges (22 septembre 2020 à  18:04)


Du nectar idéal sitôt qu’elle a goûté,
La nature répugne à la réalité :
Dans le sein du possible en songe elle s’élance;
Le réel est étroit, le possible est immense

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
13800
Inscrit le 22 Feb 2008
8135 messages
Blogs
L'apport de Brewer est que pour ceux pour qui  la pratique traditionnelle de méditation centrée sur le souffle semble trop difficile (ce qui est son cas), se centrer sur le craving et son ressenti serait plus facile. Mais tu en parles aussi

Si au moment où surviens-le craving on a assez d'attention pour noter tout simplement "craving", on se détache de celui-ci, on l'amène à la lumière de la conscience et ducoup sa force diminue ou est éliminée. Bien sur, il va revenir. Mais a chaque fois qu'on réussi ce processus, la force du craving est diminuée.

Amicalement


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Prod (seul) pendant le confinement ?
    Il y a 5jCommentaire de Akaion (80 réponses)
     Appel à témoignage 
    Etude Psychoactif/Psychonaut/Université de Paris sur l'expérience...
    Il y a 4jCommentaire de pierre (16 réponses)
     Appel à témoignage 
    Appel à témoignages : amende forfaitaire
    Il y a 16hCommentaire de Mister No (20 réponses)
     Forum UP ! 
    Consommation zopiclone en pleine journée
    Il y a 19hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Première fois - TripReport - Un premier voyage galactique sous Salvia
    Il y a moins d'1mn
    4
    Commentaire de CokeDanLaPoch dans [Salvia Divinorum...]
    (8 réponses)
     Forum 
    Prévention - L'hydroxychloroquine ne previent pas le COVID. Une étude randomisée
    Il y a 2mn
    1
    Commentaire de Mister No dans [Actualités...]
    (113 réponses)
     Forum 
    Culture - Tache rose
    Il y a 4mnCommentaire de Benko dans [Psilocybe - Champigno...]
    (11 réponses)
     Forum 
    Culture - Commencer un kit sans tapis chauffant ?
    Il y a 10mnCommentaire de Benko dans [Psilocybe - Champigno...]
    (3 réponses)
     Forum 
    Craving - De l'acétylcystéine(mucomyst)pour diminuer le craving?
    Il y a 13mnCommentaire de Initiativedharman dans [Cocaïne-Crack...]
    (2 réponses)
     Forum 
    1CP-LSD - TR 1ere fois 1cp lsd
    Il y a 14mnCommentaire de sewer-rat dans [RC Psychédéliques...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Culture - Relancer un kit ?
    Il y a 14mnCommentaire de Benko dans [Psilocybe - Champigno...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Culture - Quatre champignons sortis, mais ça s'est arrêté là :'(
    Il y a 16mnCommentaire de Benko dans [Psilocybe - Champigno...]
    (1 réponse)
     Blog 
    À toi ma mère.
    Il y a 1hCommentaire de Onlymoi dans le blog de Sixteensix
    (1 commentaires)
     Blog 
    Round 2 (DMT)
    Il y a 13hCommentaire de Fungilover dans le blog de Bon Vivant
    (1 commentaires)
     Blog 
    Tous meurs et moi je reste
    Il y a 21hCommentaire de Psilosophia dans le blog de Thelma
    (10 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Auto-évaluer votre consommation d'alcool
    Dernier quizzZ à 11:34
     PsychoWIKI 
    Fentanyl, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    SilverX, G.Mista, wazab, kairos, _e-cybergirl14_, Petra, Tsukimoon, Dragonflyy, Shin Obi nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     TripReport - Un premier voyage galactique sous Salvia
    par Globuleis, le 13 Nov 2020
    La Salvia est là, coincée et serrée dans la douille du bang. J’ai déjà la tête tournoyante de mes deux précédentes prises d’essai. Du haut de mes 18 ans, et de mon expérience encore fines des psychédéliques, la sauge divinatoire me préoccupait depuis déjà quelques temps, et me ques...[Lire la suite]
     Recuisiner sa 2fdck
    par JellyFish's Dream, le 04 Nov 2020
    Petit suivi de consommation pour ceux que ça peux intéresser. En bas, les cristaux d'origine. En haut, la neige recuisinée. La différence visuelle est vraiment flagrante une fois la trace travaillée. Après une bonne semaine de cons' quotidienne, sur le même batch de pas cuisiné/recuisin...[Lire la suite]
     TR : « Un voyage à s’en perdre dans la forêt »
    par unknown29, le 09 Nov 2020
    « Un voyage à s’en perdre dans la forêt » Substance : 100ug LSD25 + 20mg 2C-B Lieu : Grande forêt en automne Fraichement décidé à faire notre petite balade en forêt, en couple, après une bonne nuit de sommeil, bon petit déjeuné, de quoi manger et boire le midi. Il faisait bon pour u...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Actualités

    Help pour mon growkit svp (25 novembre 2020)
    Site utile (22 novembre 2020)
    Le tourisme chamanique (22 novembre 2020)
    Les derniers champis

    J'aurais point dit mieux, GG /MT dans [forum] Combien de Bromazepam (6mg) pour être defoncée
    (Il y a 13h)
    Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre) dans [forum] TripReport - Un premier voyage galactique sous Salvia
    (Il y a 18h)
    La vie est dure.. dans [forum] Besoin d’un numéro pour les bitcoins
    (Il y a 19h)
    Oui malheureusement c'est devenue un exit scam ! Avant c'était bien . Bkk2012 dans [forum] Feedbacks - RC shops
    (Il y a 20h)
    Bien résumé, j'aurais pas dit mieux. Psilo dans [forum] Interaction ou juste une mauvaise descente ?
    (Il y a 20h)

    Pied de page des forums