Ma pire addiction le cannabis

Publié par ,
711 vues, 12 réponses
avatar
LeNovicePsyco homme
TOUT EXISTE ET TOUT PEUT DISPARAÎTRE
France
champi vert10champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 01 Feb 2023
159 messages
Bonjours à tous, j’aimerai aujourd’hui parler de ma pire addiction dont j’ai pu être victime !

Pour en revenir en arrière se qui remonte j’ai a été addict à l’alcool, puis petit à petit j’ai commencer à fumer sur les joints de mes potes.

Petit à petit je commençais à adorer cette effet relaxant et un peu dans ça bulle.

J’ai commencer de plus en plus à insister sur les joints de mes potes jusqu’à apprendre à rouler moi même et de commencer à acheter mon propre shit.

A partir de là je suis parti en n’importe quoi, plus j’en fumais plus j’en avais envie et je n’arrivais pas a ne pas fumer un seul jour.

Si j’avais pas de shit j’étais de très mauvaise humeur, agressive et tout tourner autour de ça.

Je m’étais fais une routine, j’avais besoin du shit pour jouer au jeux vidéo sinon je me sentais déconcentré, besoin de fumer pour dormir, j’avais besoin de fumer avant de manger sinon je n’avais pas d’appétit, j’avais besoin de fumer pour beaucoup de chose de ma vie enfaite et c’était en trin de me ronger.


Même prendre une simple douche était devenu désagréable sans avoir fumer, je sais que ça peut paraître extrême, mais j’en ressentais le besoin à chaque instant.

Quand je fumais mon gros joint et que le hight diminuait je roulais aussi tôt un autre et ainsi de suite.

J’en avais besoin pour dormir et même sur le plans sexuel je me sentais pas du tout dans le truque sans avoir fumer avant .

J’ai essayer de faire des pauses forcer par manque d’argent et je n’es jamais été aussi mâle, j’avais envie de tout casser et vraiment de faire des conneries, je me suis battu pour le shit, j’ai taper pour le shit, j’ai manquer de respect et été plus que médiocre pour le shit.

Bon je pourrais dire tellement de choses mais en gros si j’avais pas mon shit je me rongeais les ongles jusqu’au sang.

Puis j’ai commencer à entrer dans le monde des drogues, psychédéliques, dissociative, delirogene.

J’ai toujours fumer du shit ou parfois de beuh pendant mes premières fois à tout, malgré que ça démultiplier les effets j’en ressentais vraiment le besoin.

J’étais arriver un moment ou même prendre 1g de taz sans shit je considérai pas ça comme une défonce, c’est lorsque je fumais et je voyais ma vision bouger, mes dents se serrer, les bouffer de chaleur que j’étais content.

Une soirée taz sans shit ou beuh il fallait pas m’en parler, du LSD ou 2-cb sans shit gratuit ? Ne m’en parle pas ça me détruisait mon mood si j’apprends que j’aurai pas de fumette pour tel ou tel événement ..

Ensuite j’ai commencer à connaître le butane ou j’ai eu une addiction aussi et que je pouvais ne pas prendre sans shit ou beuh car ça ne me faisait pas les effets que je voulais tant revoir à chaque inhalation.

Certain me traitai de tarer pour fumer autant de shit sous l’emprise de substance aussi forte et parfois même de gros mélange mais moi je m’en foutais, je ne voyais aucun trip ou defonce sans cannabis.


J’étais arrivé à un point où je fumais plus de 4g de shit par jour et si j’avais de la beuh je la fumais comme si c’était des clopes.

Mon plus gros problème était que je voulais prolonger les effets à un tel point ou même après 10 joint bien charger je me sentais obliger de refumer car ça allais descendre tôt ou tard…

Si je n’avais rien à fumer et que personne voulais me dépanner je ne répondais plus, ne voulais voir personne et j’étais absolument sous les nerfs avec des vennes qui sorte du crâne dans ma chambre devant mon pc en trin de me demander se que je fou, alors que j’ai mille occupation mais sans cannabis j’arrivais pas à me dire que j’ai tel ou tel chose pour me distraire.


Même ma séance de musculation je la faisais pas si je fumais pas ou alors je me forçais et j’avais comme un dégoût de pas avoir fumer avant.


Cette addiction m’a suivi depuis des années et elle a été la plus forte addiction, jusqu’à il n y a plusieurs mois ou j’ai attraper une hppd qui fais que quand je fumais j’étais pris de dépersonnalisation et déréalisation extrême, angoisse, sueur froide, panique.

J’ai essayer de fumer encore et encore mais quand je voyais que le cannabis me faisais halluciner plus fort qu’un trip delirogene je me suis forcer d’arrêter et par là même occasion tout mes autres consommations.

Aujourd’hui je ne sais si je dois remercier mon hppd qui m’a fais faire des nuits blanches plusieurs mois d’affilée, qui m’a fait souffrir en me montrant et me faisais entendre de force tout les jours des choses dérangeante et effrayante, angoissante.

Aujourd’hui je ne consomme plus rien à part de la nicotine qui est ma seul addiction, un traitement de bromazepam (lexomil) 12mg par jour et un antidépresseur 20mg de escitalopram.

Je suis reconnaissant envers mon hppd et en même temp tellement dégoûter, j’avais découvert tellement de choses et surtout l’es psychédélique naturel qui m’avais tellement marquer par leur effet tellement plaisant peut importe les doses…

Aujourd’hui je me permet juste de raconter d’ancienne expérience et note de mes trip et ça me fais plaisir mais en même temp ça me fais du mâle de plus pouvoir faire quoi que se soit.


Au final moi qui avait besoin de cannabis pour dormir et maintenant de benzo avec 3mg de melationine pour dormir, c’est quoi qui a changer ?


Je suis dans une boucle un peu plus vicieuse ?


Seul le temp me le dira, encore aujourd’hui j’essaye de comprendre pourquoi j’ai été autant addict au cannabis et principalement au shit.

Là où je suis de nature pas patient, plutôt qui démarre au quart de tour et qui est parfois un peu trop exciter le shit me m’étais dans ma bulle, une tél bulle que je voulais plus en sortir et rester à tout jamais dedans, oublier mes problèmes, ne plus penser au autres, ne plus pensée au mauvaise choses, être dans un état cotonneux tout les jours.

J’ai tellement plus à dire mais bon c’est derrière moi.

J’essaye d’aller de l’avant et de plus y penser.

Je n’es ressenti aucun manque lorsque j’ai arrêté, j’étais un peu obliger car cela empirer ma hppd a un point inimaginable.


Alors voilà mon histoire avec le cannabis, j’aurai pu expliquer plus de choses mais bon j’écris en faisant la gueule, pas parce que ça me manque le shit mais parce que c’était une addiction intense et je ne sais pas si je dois être content ou nan car au final je me retrouve avec un hppd qui me pourrie la vie.


Merci à tous d’avoir lu, parfois ont pense contrôler sont cerveau, mais il est très facile d’assimiler certaine chose à une autre, ont peut très vite ne plus faire la part des choses et être débordé, au final c’est une addiction comme une autre, dévastatrice et attachante.

En espérant que la paix puisse parvenir à tout le monde et que aucune substance ne sois maître de vous, merci à tous.

Hors ligne

 

avatar
Gonvalsky non binaire
Nouveau Psycho
champi vert2champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 26 Jan 2021
180 messages
Salut à toi!

C'est une bonne chose de se sortir d'une adiction.
J'ai moi même été dans le shit pendant 20 ans, pas à des doses aussi importantes que toi mais c'était 4 pet par jour dès le matin, et pareil que toi, si j'étais en dèch, je devenais un vrai connard. Besoin de fumer pour faire n'importe quel tâche.
J'ai essayé les noïds en substitution, mais c'est juste pas bon du tout...
Ça fait 9 mois que je ne fume plus de joints, quand je sens de la tension jme prend un benzo leger et ça fini par passer.
Ça te prendra du temps mais tu y arrivera.Le côté illicite de cette conso et la peur du contrôle routier, mon age c'est ce combo qui m'a éloigné de ce produit que j'aimais tant.

Bon courage à toi.
Amicalement
Gonvalsky

Hors ligne

 

avatar
LeNovicePsyco homme
TOUT EXISTE ET TOUT PEUT DISPARAÎTRE
France
champi vert10champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 01 Feb 2023
159 messages

Gonvalsky a écrit

Salut à toi!

C'est une bonne chose de se sortir d'une adiction.
J'ai moi même été dans le shit pendant 20 ans, pas à des doses aussi importantes que toi mais c'était 4 pet par jour dès le matin, et pareil que toi, si j'étais en dèch, je devenais un vrai connard. Besoin de fumer pour faire n'importe quel tâche.
J'ai essayé les noïds en substitution, mais c'est juste pas bon du tout...
Ça fait 9 mois que je ne fume plus de joints, quand je sens de la tension jme prend un benzo leger et ça fini par passer.
Ça te prendra du temps mais tu y arrivera.Le côté illicite de cette conso et la peur du contrôle routier, mon age c'est ce combo qui m'a éloigné de ce produit que j'aimais tant.

Bon courage à toi.
Amicalement
Gonvalsky

Merci pour ton témoignage et merci d’avoir lu !

C’est très enrichissant et je suis heureux pour toi que tu es pu arrêter même si tu avais l’air d’être un peu obliger comme moi ahaha


Effectivement, comme la plus part des gens ne le save pas avant de tomber dedans en entendant « drogue douce » alors que quand j’en prenais avec d’autre molécule ça devenais une drogue EXTRÊME ahaha

L’addiction arrive vite et surtout quand ont apprend à rouler et qu’on passe un certain cape, ont se dit pourquoi pas tester seul puis le lendemain ils en restent pourquoi pas en terminer et ça ne finie jamais …


Si je n’avais pas eu mon problème (hppd) je pense que j’aurai continuer très longtemps et que ça aurait été un des sevrages les plus dur de ma vie si un jour j’aurai songer à y arrêter volontairement…

En tout cas merci encore pour ton témoignage ça fait plaisir de discuter avec des gens, sortie de ma bulle et de ma coquille, une simple discussion est extrêmement plaisante surtout avec des gens super sympa et comme sur ce site !

Merci et bon courage à toi en espérant que tout ce passera bien dans ton futur !

Amicalement
Le novice .

Hors ligne

 

avatar
Mister No homme
Pussy time
champi vert22champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 04 Aug 2014
8563 messages
Blogs

Effectivement, comme la plus part des gens ne le save pas avant de tomber dedans en entendant « drogue douce » alors que quand j’en prenais avec d’autre molécule ça devenais une drogue EXTRÊME ahaha

Certaines personnes ne rencontrent pas de dépendance avec le cannabis, y compris en fumant tous les jours sur de longues périodes.
Néanmoins, le cannabis peut engendrer une très forte dépendance chez certains.
Le cannabis est parfois qualifié à tort de drogue douce, car le risque d'overdose mortelle est nulle.

Pour en revenir en arrière se qui remonte j’ai a été addict à l’alcool, puis petit à petit j’ai commencer à fumer sur les joints de mes potes.

Tu as probablement usé du cannabis pour supporter ce passage.
Tu as donc consommé pour ton humeur, ton sommeil, bref pour fonctionner sans craving et sans alcool, très certainement.
Ton souci avec le cannabis est aussi que certainement il a une rôle autre que récréatif, c'est certainement devenu une béquille.
Je trouve cette béquille salvatrice personnellement.


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

avatar
LeNovicePsyco homme
TOUT EXISTE ET TOUT PEUT DISPARAÎTRE
France
champi vert10champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 01 Feb 2023
159 messages

Mister No a écrit

Effectivement, comme la plus part des gens ne le save pas avant de tomber dedans en entendant « drogue douce » alors que quand j’en prenais avec d’autre molécule ça devenais une drogue EXTRÊME ahaha

Certaines personnes ne rencontrent pas de dépendance avec le cannabis, y compris en fumant tous les jours sur de longues périodes.
Néanmoins, le cannabis peut engendrer une très forte dépendance chez certains.
Le cannabis est parfois qualifié à tort de drogue douce, car le risque d'overdose mortelle est nulle.

Pour en revenir en arrière se qui remonte j’ai a été addict à l’alcool, puis petit à petit j’ai commencer à fumer sur les joints de mes potes.

Tu as probablement usé du cannabis pour supporter ce passage.
Tu as donc consommé pour ton humeur, ton sommeil, bref pour fonctionner sans craving et sans alcool, très certainement.
Ton souci avec le cannabis est aussi que certainement il a une rôle autre que récréatif, c'est certainement devenu une béquille.
Je trouve cette béquille salvatrice personnellement.

Salut et malheureusement je n’es pas arrêter de consommer de l’alcool pendant mon addiction au cannabis, au contraire je mélangeais le cannabis avec tout se que je prenais et toujours en grande dose …



C’est vrai que chez certain la dépendance viens jamais ou très longtemps !

Personnellement et dans tout mon entourage chaque personne qui sont tomber accros au canna était un peu dans mon cas.


Moi personnellement, je l’es trouver plus y’a récréatif, au delà de ça j’y voyais mon petit cocon chaud et agréable comme mon lit.


Puis c’est vite devenu une routine, devoir avoir la « fonce dalle» pour manger, dormir ou faire d’autre tache du quotidien, après honnêtement j’ai eu d’autre dépendance mais ça a été pour moi la plus forte.

J’ai déjà été addict à un opiacés, à l’alcool, des psychédéliques et même addict à la ketamine, je ne vais pas dire tout mes addiction mais c’est pour donner une idée.


Je sais un peu près pourquoi je suis tomber accros au shit et au cannabis mais ça a été vraiment fort .

Après il y a aussi le fait que j’abuse dans ma consommation, je pouvais finir 4g et racheter et refumer en boucle le même jour, sans compter la beuh.


Je pense et comme tout les drogues je pense que l’addiction arrivent avec se que nous apporte la drogue, du positif ou du négatif qui peut bien sûr être interprété de manière différente d’une personne à une autre.

Je pense aussi que l’addiction arrive avec le nombre de répétitions et les doses.


Après c’est mon avis personnel mais un peu près tout mes addiction ce sont dérouler un peu près pareil sauf que le cannabis a été vraiment là du début à la fin.


Je le répète si je n’avais pas une hppd je ne sais pas si j’aurai pu arrêter un jour même si ont m’annoncer un problème …( autre que hppd du coup ).

Et puis mise à part le shit etc je pense que je suis une personne qui adorer trop la defonce, ça a été mon plus gros défaut, prendre des doses à répétition de psychédélique à haute doses, faire des mélanges improbables et pas RDR arroser de cannabis

J’ai changer d’avis et je suis maintenant content d’avoir cette foutu hppd, ça m’empêche de consommer quoi que se soit.

Hors ligne

 

avatar
Erothisback homme
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 12 Jan 2024
52 messages
Pareil... Chacun son truc de prédilection ^^''
Pour moi le "tu touches une fois a l'héro/ la c et t'es accro !" c'est des conneries parceque tout ce qui compte c'est la substance de "prédilection", celle qui saura combler le vide en toi (celui présent dans chaque humain, mais qui diffère selon chacun)
Tu peux goûter les opiacés et ne jamais tomber, comme tu peux fumer un joint et tomber amoureux pour la vie...
La meilleure manière d'illustrer mes propos serait mes polyconsommations qui furent plus que de nature addictive, et pourtant la seule chose a laquelle j'ai accroché c'est ce bon vieux cannabis...
Lexomil "autoprescrit" disons (qui m'a valu un séjour a l'hopital), puis valium pour me stabiliser puis 200mg de seresta par jours pendant plusieurs mois après cette mésaventure (alors que j'était totalement naïf aux benzos), j'ai arrêté du jours au lendemain ^^''
Par contre ce bon vieux cannabis... Alalalala...
C'est notre malédiction mon ami, bien que moi je ne fasse pas de hppd (pas encore du moins) puisque ma consommation régulière est "récente", je sens déjà de lourds effets secondaires qui m'obligent a ralentir ma consommation (anxiété accrue, déréalisation/dépersonnalisation, parano intense).
Mais je me reconnais énormément dans tes dires... Tout se met a tourner autour de cette merde haha
C'est dur, tout devient fade sans ton joint.
Et l'envie de fracasser son crâne contre un mur quand y'en a pas est belle et bien là ^^''
C'est assez fou, je me retrouvais insatisfait par 3/4 des autres drogues parceque il manquait ce côté "vraiment défoncé", j'en était au point de pas tant aimer les opiacés que ça parceque je pensais que je devais prendre des doses de cheval pour les sentirent, alors que j'était juste trop matrixé par le cannabis et son côté vraiment défonce pure et dure.
Je prenais des 350mg-400mg de tramadol/ codéine pour me sentir "défoncé" alors que maintenant un simple 150mg a jeun et je suis aux anges, j'arrivais juste pas a les appréciés a leur juste valeur.
Toutes les autres drogues paraissaient fade... Pas "assez", pas ce que je recherchait...
Mais c'est parceque je cherchait le cannabis la où il n'était pas haha

LeNovicePsyco a écrit

Là où je suis de nature pas patient, plutôt qui démarre au quart de tour et qui est parfois un peu trop exciter le shit me m’étais dans ma bulle, une tél bulle que je voulais plus en sortir et rester à tout jamais dedans, oublier mes problèmes, ne plus penser au autres, ne plus pensée au mauvaise choses, être dans un état cotonneux tout les jours.

J'aurais pas dit mieux.
A chaque fois je me sens con, je me dit "pourquoi t'y reviens encore ? t'apprend pas de tes erreurs ?"
Et c'est quand ça monte, je comprend enfin pourquoi... parceque toutes ces questions continuelles dans ma tête s'évaporent enfin, il ne reste plus que moi, mon joint et ma musique haha
Cette fameuse bulle dont tu parles.
Je pense que c'est justement ce contraste qui est accrocheur, ceux qui ont l'habitude d'être surexcité, toujours questionné sur ce monde, se retrouve satisfait par cette petite bulle agréable que créé ne canna.

LeNovicePsyco a écrit

Je suis dans une boucle un peu plus vicieuse ?

J'aurais tendance a dire que non, les proportions qu'avaient pris le cannabis dans ta vie étaient gigantesques, si tu fais en sorte que les benzos ne prennent pas de tels proportion, ce n'est qu'une boucle vertueuse pour te permettre de mieux supporter l'enfer du sevrage.
Le soucis restera de se détacher des benzos un jours, mais ça c'est un problème pour plus tard ^^

Prend soin de toi, respectes tes prescriptions et tout devrait bien se passer ^^'
Bon courage a toi pour la suite ! 
Eroth drogue-peace


On dit f*ck la société... mais sur leurs produits j'ai sautés coke-sniff

Hors ligne

 

avatar
filousky homme
Modérateur
France
champi vert73champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Dec 2008
12043 messages
Blogs

LeNovicePsyco a écrit

Je n’es ressenti aucun manque lorsque j’ai arrêté, j’étais un peu obliger car cela empirer ma hppd a un point inimaginable.

J'ai lu toute la conversation et retiens juste ce petit bout pour rebondir dessus. Je suis aussi à 70 ans, un amoureux du cannabis depuis des décennies, pas comme à 25 ans mais il m'est utile dans tout un tas de circonstances.

Je te cite car bien que consommateur très régulier, passer deux ou trois jours sans ne me provoque plus du tout de signes de manque autre que le retour de quelques aspects de ma personnalité que je préfère vivre avec que sans, entre autres une sorte de dispersion de mes pensées qui me rendent moins efficace niveau concentration sur ce que j'ai à faire. Un manque d'entrain aussi mais en aucun cas de crise comme décrites par certains usagers de cannabis. Sur moi, le manque physique de cannabis n'existe pas. Juste, et c'est aux autres de me le dire, peut être un peu moins "cool" et moins enclin à rendre service. Alors que j'ai arrêté le tabac depuis 20 ans en découvrant la vaporisation, quand je passe quelques jours de pause, j'ai quand même des envies de tirer une taff ou deux sur une simple roulée et c'est un manque comportemental de la clope après le café.

Je sors sur la pointe des pieds comme ej sui rentré.

Fil

Je vous laisse pour remplir mon vaporisateur du matin (avec une sativa connue et peu chargée en THC (8%). Je garde les 20% et plus pour le soir uniquement.


Analysez vos drogues gratuitement et anonymement avec Psychoactif

Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

avatar
LLoigor homme
Modérateur a la retraite
champi vert5champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 08 Aug 2008
10067 messages
Salut salut

LeNovicePsyco a écrit

J’ai changer d’avis et je suis maintenant content d’avoir cette foutu hppd, ça m’empêche de consommer quoi que se soit

Ça ce caractérise comment ton HPPD chez toi ?
(Désolé si la question est trop perso dit le moi et mea culpa, je suis juste curieux merci-1 )

Sinon j'ai jamais était fumeur de cannabis donc j'ai pas grand chose a dire, juste que j'ai connu des gens chez qui se retrouver sans shit il le vivaient extrêmement mal, mais c'était vraiment une minorité dans les personnes que j'ai pu cotoyer.
La majorité ben il râlait un peu mais passait a autre chose (comme mon ex ou plusieurs potes par exemple)

Mais j'imagine a peu près a quel point ça devait être tendu quand c'est un besoin obsessionnel...

drogue-peace (mais sans se bedo sur l'emoticone alors big_smile )

Dernière modification par LLoigor (11 juin 2024 à  11:10)


Вам не нужно делать ничего, кроме перевода подписи

Hors ligne

 

avatar
LeNovicePsyco homme
TOUT EXISTE ET TOUT PEUT DISPARAÎTRE
France
champi vert10champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 01 Feb 2023
159 messages

Erothisback a écrit

Pareil... Chacun son truc de prédilection ^^''
Pour moi le "tu touches une fois a l'héro/ la c et t'es accro !" c'est des conneries parceque tout ce qui compte c'est la substance de "prédilection", celle qui saura combler le vide en toi (celui présent dans chaque humain, mais qui diffère selon chacun)
Tu peux goûter les opiacés et ne jamais tomber, comme tu peux fumer un joint et tomber amoureux pour la vie...
La meilleure manière d'illustrer mes propos serait mes polyconsommations qui furent plus que de nature addictive, et pourtant la seule chose a laquelle j'ai accroché c'est ce bon vieux cannabis...
Lexomil "autoprescrit" disons (qui m'a valu un séjour a l'hopital), puis valium pour me stabiliser puis 200mg de seresta par jours pendant plusieurs mois après cette mésaventure (alors que j'était totalement naïf aux benzos), j'ai arrêté du jours au lendemain ^^''
Par contre ce bon vieux cannabis... Alalalala...
C'est notre malédiction mon ami, bien que moi je ne fasse pas de hppd (pas encore du moins) puisque ma consommation régulière est "récente", je sens déjà de lourds effets secondaires qui m'obligent a ralentir ma consommation (anxiété accrue, déréalisation/dépersonnalisation, parano intense).
Mais je me reconnais énormément dans tes dires... Tout se met a tourner autour de cette merde haha
C'est dur, tout devient fade sans ton joint.
Et l'envie de fracasser son crâne contre un mur quand y'en a pas est belle et bien là ^^''
C'est assez fou, je me retrouvais insatisfait par 3/4 des autres drogues parceque il manquait ce côté "vraiment défoncé", j'en était au point de pas tant aimer les opiacés que ça parceque je pensais que je devais prendre des doses de cheval pour les sentirent, alors que j'était juste trop matrixé par le cannabis et son côté vraiment défonce pure et dure.
Je prenais des 350mg-400mg de tramadol/ codéine pour me sentir "défoncé" alors que maintenant un simple 150mg a jeun et je suis aux anges, j'arrivais juste pas a les appréciés a leur juste valeur.
Toutes les autres drogues paraissaient fade... Pas "assez", pas ce que je recherchait...
Mais c'est parceque je cherchait le cannabis la où il n'était pas haha

LeNovicePsyco a écrit

Là où je suis de nature pas patient, plutôt qui démarre au quart de tour et qui est parfois un peu trop exciter le shit me m’étais dans ma bulle, une tél bulle que je voulais plus en sortir et rester à tout jamais dedans, oublier mes problèmes, ne plus penser au autres, ne plus pensée au mauvaise choses, être dans un état cotonneux tout les jours.

J'aurais pas dit mieux.
A chaque fois je me sens con, je me dit "pourquoi t'y reviens encore ? t'apprend pas de tes erreurs ?"
Et c'est quand ça monte, je comprend enfin pourquoi... parceque toutes ces questions continuelles dans ma tête s'évaporent enfin, il ne reste plus que moi, mon joint et ma musique haha
Cette fameuse bulle dont tu parles.
Je pense que c'est justement ce contraste qui est accrocheur, ceux qui ont l'habitude d'être surexcité, toujours questionné sur ce monde, se retrouve satisfait par cette petite bulle agréable que créé ne canna.

LeNovicePsyco a écrit

Je suis dans une boucle un peu plus vicieuse ?

J'aurais tendance a dire que non, les proportions qu'avaient pris le cannabis dans ta vie étaient gigantesques, si tu fais en sorte que les benzos ne prennent pas de tels proportion, ce n'est qu'une boucle vertueuse pour te permettre de mieux supporter l'enfer du sevrage.
Le soucis restera de se détacher des benzos un jours, mais ça c'est un problème pour plus tard ^^

Prend soin de toi, respectes tes prescriptions et tout devrait bien se passer ^^'
Bon courage a toi pour la suite ! 
Eroth drogue-peace

Bonjour à toi et merci énormément pour ton témoignage !

Effectivement le canna enfaite c’est tellement facile d’accès… ont se dit rebelote sans sans rendre compte qu’on y tiens tellement …

J’espère que ça se passera bien dans ta vie et merci pour tout !

Je n’es senti aucun syndrome de sevrage et j’étais même très mâle si je retoucher au cannabis à cause de ma hppd.

Actuellement je prend des benzo pour mon hppd, j’y suis obliger sinon je dors pas et je vis plus …

Je suis rester des mois avec mon hppd à souffrir d’hallucinations auditif et visuel plus que crade y’a pas de mot pour décrire se que je vivais seul dans ma chambre tout les jours et qui m’empêcher de dormir pendant des mois …

Maintenant que je suis avec un benzo et un ad je suis au ange car je peut enfin dormir sans me taper des CEV de l’enfer ou OEV démoniaque …


Merci encore pour ton témoignage et bonne continuation !

Hors ligne

 

avatar
LeNovicePsyco homme
TOUT EXISTE ET TOUT PEUT DISPARAÎTRE
France
champi vert10champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 01 Feb 2023
159 messages

filousky a écrit

LeNovicePsyco a écrit

Je n’es ressenti aucun manque lorsque j’ai arrêté, j’étais un peu obliger car cela empirer ma hppd a un point inimaginable.

J'ai lu toute la conversation et retiens juste ce petit bout pour rebondir dessus. Je suis aussi à 70 ans, un amoureux du cannabis depuis des décennies, pas comme à 25 ans mais il m'est utile dans tout un tas de circonstances.

Je te cite car bien que consommateur très régulier, passer deux ou trois jours sans ne me provoque plus du tout de signes de manque autre que le retour de quelques aspects de ma personnalité que je préfère vivre avec que sans, entre autres une sorte de dispersion de mes pensées qui me rendent moins efficace niveau concentration sur ce que j'ai à faire. Un manque d'entrain aussi mais en aucun cas de crise comme décrites par certains usagers de cannabis. Sur moi, le manque physique de cannabis n'existe pas. Juste, et c'est aux autres de me le dire, peut être un peu moins "cool" et moins enclin à rendre service. Alors que j'ai arrêté le tabac depuis 20 ans en découvrant la vaporisation, quand je passe quelques jours de pause, j'ai quand même des envies de tirer une taff ou deux sur une simple roulée et c'est un manque comportemental de la clope après le café.

Je sors sur la pointe des pieds comme ej sui rentré.

Fil

Je vous laisse pour remplir mon vaporisateur du matin (avec une sativa connue et peu chargée en THC (8%). Je garde les 20% et plus pour le soir uniquement.

La chance ahah j’aurai aimer connaître la vape  de thc pendant que j’étais consommateur abusif peut être que ça m’aurait empêcher de rouler 20 joint par jour …


Merci pour ton témoignage et bon courage !

Hors ligne

 

avatar
LeNovicePsyco homme
TOUT EXISTE ET TOUT PEUT DISPARAÎTRE
France
champi vert10champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 01 Feb 2023
159 messages

LLoigor a écrit

Salut salut

LeNovicePsyco a écrit

J’ai changer d’avis et je suis maintenant content d’avoir cette foutu hppd, ça m’empêche de consommer quoi que se soit

Ça ce caractérise comment ton HPPD chez toi ?
(Désolé si la question est trop perso dit le moi et mea culpa, je suis juste curieux merci-1 )

Sinon j'ai jamais était fumeur de cannabis donc j'ai pas grand chose a dire, juste que j'ai connu des gens chez qui se retrouver sans shit il le vivaient extrêmement mal, mais c'était vraiment une minorité dans les personnes que j'ai pu cotoyer.
La majorité ben il râlait un peu mais passait a autre chose (comme mon ex ou plusieurs potes par exemple)

Mais j'imagine a peu près a quel point ça devait être tendu quand c'est un besoin obsessionnel...

drogue-peace (mais sans se bedo sur l'emoticone alors big_smile )

Salut ( c’est pas perso tkt ahah ) alors mon hppd est une hppd de stade 2 c’est à dire que j’avais une hppd de stade 1 que j’ai négliger en continuant de consommer du cannabis et des psychédéliques ainsi que d’autre substance.

Je la caractérise comme dévastatrice car pendant des mois j’en est souffert, déréalisation et dépersonnalisation extrême, hallucinations vraiment glauque et auditif plus que désagréable.
Neige visuel extrême, impossible de voir dans un endroit sombre ou noir là où j’avais plutôt une très bonne vision avant.

L’impression d’être dissocier par moment d’autre d’avoir pris une dose de cheval de psychédélique d’autre d’être sous delirogene.

Les moments les plus dur avec mon hppd ont été les phases d’endormissement, flash de couleur aveuglante, visage glauque, difforme et effrayant, des yeux par centaine qui me fixe.
Des scènes et vision glauque et d’horreur.


Chaque fois que j’allais essayer de dormir j’avais la boule au ventre, impression de présence, paralysie du sommeil accrue, cauchemar sévère et vif.

Je me suis retrouver à dormir 1 fois tout les 2 ou 3 jours car je m’écroulais de fatigue seulement, le pire c’est que le fais de ne pas dormir et manquer de sommeil démultiplier mon hppd et les symptômes.

Actuellement grâce à mon traitement au benzo je suis retomber à un stade 1 c’est à dire que j’ai toujours des hallu mais moins concret, une neige visuel toujours aussi prononcé mais ça serai la seul hallu importante maintenant, quel que déformation et d’autre symptômes mais en moins pire que le stade 2.

Maintenant quand je dors ça va les yeux fermer je vois que une neige visuel intense avec des éclats de couleur mauve ou bleue.

Parfois j’ai des piques d’un coup ou je peux voir un truque concret pendant quel que seconde mais ça va, c’est toujours mieux que d’être fixer par des centaines de truque pendant que tu t’endors.


Voilà bon désolé si c’est long mais je la vis comme ça ma hppd, maintenant je dirais pas que j’en souffre mais pour l’instant je me sens pas dépendant au benzo même si je sais que ça va arriver vue que j’en est vraiment besoin pour cette foutu hppd.

Y’a énormément de chose à dire sur la hppd et chacun peut la vivre différemment !

Mais je t’es dis le globale …

Juste pour préciser, je ne côtoie plus certain amis qui fume car juste le fait de respirer de la fumer me fait tripper contre mon grès.

Hors ligne

 

avatar
LLoigor homme
Modérateur a la retraite
champi vert5champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 08 Aug 2008
10067 messages
Ah oui c'est chaud neutral

Merci pour ta réponse et je te souhaite que ça se stabilise dans le bon sens smile

merci-1

Вам не нужно делать ничего, кроме перевода подписи

Hors ligne

 

avatar
LeNovicePsyco homme
TOUT EXISTE ET TOUT PEUT DISPARAÎTRE
France
champi vert10champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 01 Feb 2023
159 messages

LLoigor a écrit

Ah oui c'est chaud neutral

Merci pour ta réponse et je te souhaite que ça se stabilise dans le bon sens smile

merci-1

Pas de soucis !

Merci pour ta participation et merci c’est gentil !


J’espère en guérir un jour, certain l’ont vue partir en quelque semaine d’autre quel que mois et certains y vivent avec depuis des années.

Moi ça va bientôt faire 1 ans que je l’es ahahah …


Mais merci pour tout en tout cas en espérant que de ton coter aussi tout ira bien dans la vie !

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Expériences - [TR] Mon pire bad avec le cannabis
par AntoineLF, dernier post 27 décembre 2020 par psyloshit_
  3
logo Psychoactif
[ Forum ] Cannabis et addiction
par LucianBlaga, dernier post 06 juin 2016 par mikykeupon
  9
logo Psychoactif
[ Forum ] Se débarrasser d'une addiction au cannabis
par champy, dernier post 23 septembre 2013 par filousky
  7
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Les vaporisateurs de cannabis
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Comment réduire les problèmes respiratoires liés au cannabis
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Evaluer votre dépendance au cannabis
10851 personnes ont déja passé ce quizzz !

Pied de page des forums