Psychoactif
Mon Love complexe de junky / Les Blogs de PsychoACTIF

Mon Love complexe de junky

Catégorie : Tranche de vie
09 décembre 2019 à  11:49

Elle est belle, intelligente, dégourdie et mâture, trop bien pour moi?

me mettre avec une catholique de gauche ne me dérange pas, une fille avec un grand cœur d'artichaut, des valeurs , de l'honnêteté.  Beaucoup d'hommes la convoitera mais c'est elle qui me plaisait, pas son corps.
On sort ensemble, on fricote, on parle mariage en riant mais ça n'ira pas plus loin car je complexe. De ma condition de junkie. Former un couple, avec une fille comme ça? jamais de la vie, ce serait une malédiction pour elle. C'est ce que je pensai au fond de moi, je ne veux pas être un cadeau empoisonné.

Alors pourquoi ne pas s'y mettre, comme avec les autres?
Car tout simplement, si elle découvre" mon passé de drogué" le château de carte s'effondre. Une perte de temps. Une fille triste, qui aura le cœur brisé. Cela m'est déjà arrivé, plus jamais je ne veux faire pleurer une femme, c'est un crime.

Alors je lui ai fait comprendre qu'on restera ami et que rien ne sera tenté, vite la friendzone aide moi.

(Humour) Et puis elle est beaucoup trop vieille (20ans), je préfère taper dans du 15-18 mais la trentaine approche et j'ai peur du regard des autres. Surtout que le chemsex c'est tendu, avec le GHB et la loi Schiappa qui a doubler les peines pour ce produit, faut pas que les parents apprennent ou que la rupture soit colérique.

C'est de l'humour le 15-18, je suis plutôt 25-35, voir plus. Pour moi les femmes de quarante ans atteignent leur apogée intellectuelle et physique.

Vous gérez comment vous ? La discrimination dans le couple etc. Jardin secret? J'avoue tout?  Le "pool" de meuf accessible aux (ancien)addicts est plutôt limité. Les injecteurs sont des déchets pour la plupart des gens.

Or de question d'être en couple avec une usagère, ça va me chauffer à blanc et 5mn plus tard je vais avoir la pompe à morphine ou kétamine en IVD...



/forum/uploads/images/1575/nadine.jpg



Caché son passé est vil et malhonnête,  avouer c'est perdre des partenaires de manières drastique. Et les femmes tolérantes sont rares voir précieuse et un fond de méfiance règne.  Alors suis je condamné "aux coups d'un soir" soit le plus souvent du sexe sans saveur (sans amour, passion etc.)

Autrement, sortir avec une usagères,  ce que je ne souhaite pas ! Je suis encore trop fragile pour avoir ça à la maison.


C'était la réflexion du lundi.
Vive le cul, le consentement et le chemsex avec modestie.



Commentaires
pas de réponse... malheureusement
mais donc: dire ou pas cette tranche/axe de ta vie
la stigmatisation et/ou illegalisme pousse à dissimuler, et comme tu l as dit, si t en parles l'injection est d'autant plus stigmatisée

Rick a écrit

avouer c'est perdre des partenaires de manières drastique. Et les femmes tolérantes sont rares voir précieuse

reste plus qu'à trouver la perle rare et precieuse... ou sinon la solution

Rick a écrit

Caché son passé est vil et malhonnête

, sans doute, c'est aussi parfois AMHA de la survie sociale. bref, c'est finalement le monde exterieur qui t'impose peut etre de cacher ca, pas tant toi qui est un enfoiré

je te souhaite bien du plaisir smile
et du bonheur

Reputation de ce commentaire
 
super commentaire


#2
Bettina
La perche de service
09 décembre 2019 à  16:05
Il est rare de voir que pour un homme, "les femmes de quarante ans atteignent leur apogée intellectuelle et physique".

Pire, quand on entend un certain Yann Moix dire que le corps d'une femme de 50 ans c'est dégueulasse.

Bref, Rick, je te vénère.

Pour beaucoup, une femme est dite "mature" dès qu'elle a passé le cap des trente ans. Quelle infamie !!!

Bon, pour ce qui et de mon couple, je cultive mon jardin secret. (Même si, depuis le temps, il se doute de l'endroit où il se trouve). Quinze ans de vie à deux, tout baigne. Bien sûr, il y a eu des hauts et des bas. Aujourd'hui, je filoute. Je ne sniffe que quand je suis seule et ma marchandise est bien planquée.

Don't worry, be happy.


#3
Cusco
Bénévole PsychoACTIF
09 décembre 2019 à  16:05
Pour ma part j'ai tout avoué aussitôt à la mère de ma fille car je savais que la population s'en serait occupé à leur manière. Ce qui n'a loupé d ailleurs, dès le lendemain.
Mais je lui ai surtout parlé de mon lourd passé car à l époque je ne consommait que cannabis alcool et methadone.
Elle ne touchait à rien sauf aux grandes occasions un verre ou deux.
Elle avait déjà fumé à la fac mais rien de plus.
Elle me laissait fumer en fait je ne lui cachais rien.
10 ans ensemble, un enfant et puis fini du jour au lendemain.
Quand on s'est mis ensemble elle avait déjà 3 enfants de 5, 8 et 10 ans.
Mais après je me suis retrouvé avec 3 ados sur le dos et ma fille de 3 ou 4 ans.
Moi sous interféron/ribavirine contre le VHC traitement extrêmement dur qui me rendait irascible quand c était le bordel etc... Voler mes CD jusqu'à mes caleçons....
Bref je vous raconte ma vie là.
Ensuite il y a eu Marie ancienne forumeuse pendant 1 an environ il a fallu que je dise stop sinon elle quittait tout pour vivre avec moi fache-non-non
Maintenant je reste seul si j'ai envie de sexe ce n'est pas un problème je connais quelques femmes qui tiennent à leur liberté c est très bien comme ça !


comment elle est cocotte !!!!!!!!

bordel fonce, si elle pas conne, le truc est là

mais merde, quelle question tu te pose.... bordel rick

les opposés s’attirent

j'ai rareme,nt ete en couple avc une UD (telle que moi), et ce sont toujours mes meilleurs histoires et les plus intéressantes, ca force a la réflexion et a la discussion

mais bordel, fonce non de dieu, tu branle quoi ??
Reputation de ce commentaire
 
Les opposés s attirent. Ce fut mon cas. +1000 Cusco
 
Pareil que Cusco. J'avais de grosses casseroles il m'a prise telle quelle. Betty


avec de la discussion on arrive a tous

si elle est intelligente, et quelle te plait.

alors, continue a la cotoyer, passer des soirée ensemble, aborde la situation et ton passé tranquille
et puis, qui sait??

avec ton passif, et vun ton évolution..
si elle est pas bete, et que ca marche entre vous, ya une belle histoire d'amour a la clé


pourkoi tu serait pas assez bien pour elle..??

et vice verça..

a toit d'y reflechir, tu est suffisamment intelligent pour ça.. sincererement
bon courage mec

tu as tous mon soutien (faut encourager les gens que l'on aime bien,
même sur le net!)
Reputation de ce commentaire
 
Oui j'ai peur en tant qu'UD de ne pas être "assez bien" je complexe. merci marvi


a écrit

Il est rare de voir que pour un homme, "les femmes de quarante ans atteignent leur apogée intellectuelle et physique"

ben moi je m'y suis bien retrouvé... ca fait 20 ans que je suis avec des femmes de 40 ans lol

a toi de l'aider à questionner doucement ses représentations peut etre....


tu es trop bien pour elle mais tu en a pas conscience.
ps docteur lachatte  est célibataire


marvin rouge a écrit

mais bordel, fonce non de dieu, tu branle quoi ??

J'ai peur de la faire souffrir.  Les faire souffrir.

Je sais qu'en couple, je rends les femmes que j'aime très heureuse. Mais c'est le genre de thème qui peut transformer l'idylle en cauchemar.

Et encore une fois, pèse chacun de mes mots ils ne sont pas choisis au hasard ou avec légèreté : voir une femme souffrir et pleurer à cause de moi, plus jamais.

Cette appréhension m'étrangle et je finis par choisir des femmes moins "intéressantes" avec tout le respect que je leur dois...

Trop de temps se sont écoulé
Pour pleurer et te dire à quel point je t'aimais
Le vent continuera de souffler
Sans que les déchirures de mon cœur ne puissent cicatriser

Regarder vers l'avenir d'un seul œil
Et contempler le passé d'un autre œil
Si je pouvais encore une fois
Dormir paisiblement dans le berceau de ton amour

Avec des yeux vides, quelqu'un est en train de pleurer pour moi

Je veux juste connaître la vraie tristesse
Plongé dans un fleuve de boue, ma vie n'aurait pas été si médiocre
Si elle s'était achevée en une seule fois

Un désespoir qui débordait d'espoir
Et cette chance de pouvoir tendre un piège
Qu'est ce qui est bien ? Qu'est ce qui est mal ?
C'est comme les deux faces d'une pièce de monnaie

Combien de temps encore devrais-je vivre avant d'être guéri ?

The Real Folk Blues
Je veux juste connaître le vrai bonheur
Car tout ce qui brille n'est pas de l'or

The Real Folk Blues
Je veux juste connaître la vraie tristesse
Plongé dans un fleuve de boue, ma vie n'aurait pas été si médiocre
Si elle s'était achevée en une seule fois

(traduction)

https://www.youtube.com/watch?v=VRyzod7bNLQ
 


a agir comme ça, tu passe peut être a coté de qq chose de très beau

"J'ai peur de la faire souffrir.  Les faire souffrir."

pose toi la question inverse. peut être souffrira t-elle de ne pas te voir t'engager..

a mediter/reflechir

je suis passé a coté de belle chose, et j'en pris plein la gueule après (séparation/décès..)

tu es une belle personne, tente

après personne n'est a ta place.. a toi de voir

enjoy!
Reputation de ce commentaire
 
J'y penserai, je vais commencé à oser et faire tapis, "yolo" ;) Merci!! Rick


le msg subliminal de la deuxième photo, mdr
la main gauche ne demande qu'a monter!!


#12
janis
Bénévole PsychoACTIF
09 décembre 2019 à  19:23
Rick,

Je suis une non usagere (a l époque) qui s est mis avec un ex usager pour finir par consommer ensemble ponctuellement ^^.

Il m a parlé de ses conso assez tôt, j ai pris le temps de la réflexion et nous avons construit notre histoire.

Ne te censure pas, parle avec elle et ne passe pas a côté d'une belle histoire potentielle.

Bises
Janis
Reputation de ce commentaire
 
Je vais essayer, j'ai perdu de l'estime de moi avec cette "autodiscrimination":/


a écrit

voir une femme souffrir et pleurer à cause de moi, plus jamais.

j'entends ces mots tranchés, mais AMHA pas possible de tout contrôler donc il y a un risque à accepter dans les relations humaines, surtout intimes. et avec ce risque, que de belles choses aussi à vivre.
perso quand elles me sont trop dures je m'isole.... loin d'être la meilleure des solutions, on se protège comme on peut.


Rick a écrit

marvin rouge a écrit

mais bordel, fonce non de dieu, tu branle quoi ??

J'ai peur de la faire souffrir.  Les faire souffrir.

Je sais qu'en couple, je rends les femmes que j'aime très heureuse. Mais c'est le genre de thème qui peut transformer l'idylle en cauchemar.

Et encore une fois, pèse chacun de mes mots ils ne sont pas choisis au hasard ou avec légèreté : voir une femme souffrir et pleurer à cause de moi, plus jamais.

Cette appréhension m'étrangle et je finis par choisir des femmes moins "intéressantes" avec tout le respect que je leur dois...

Trop de temps se sont écoulé
Pour pleurer et te dire à quel point je t'aimais
Le vent continuera de souffler
Sans que les déchirures de mon cœur ne puissent cicatriser

Regarder vers l'avenir d'un seul œil
Et contempler le passé d'un autre œil
Si je pouvais encore une fois
Dormir paisiblement dans le berceau de ton amour

Avec des yeux vides, quelqu'un est en train de pleurer pour moi

Je veux juste connaître la vraie tristesse
Plongé dans un fleuve de boue, ma vie n'aurait pas été si médiocre
Si elle s'était achevée en une seule fois

Un désespoir qui débordait d'espoir
Et cette chance de pouvoir tendre un piège
Qu'est ce qui est bien ? Qu'est ce qui est mal ?
C'est comme les deux faces d'une pièce de monnaie

Combien de temps encore devrais-je vivre avant d'être guéri ?

The Real Folk Blues
Je veux juste connaître le vrai bonheur
Car tout ce qui brille n'est pas de l'or

The Real Folk Blues
Je veux juste connaître la vraie tristesse
Plongé dans un fleuve de boue, ma vie n'aurait pas été si médiocre
Si elle s'était achevée en une seule fois

(traduction)

https://www.youtube.com/watch?v=VRyzod7bNLQ
 

Ces paroles de cette chanson me touchent. Elles me font tant penser a mon passe...

Reputation de ce commentaire
 
La Saudade d'une famille de mercenaires spatiale , une merveille "CowboyBebop"


franchement jte comprend une fois jsuis tombé in love d'une injecteuse (comme moi) beh je savait que c'etait un gros risque, au bout d'une semaine ou deux j'ai du couper les pont ca foutait trop la merde je voulais arreter dme piquer du moins a ce moment la alors que elle au contraire allait a fond dedans, non franchement je conseille a aucun injecteur de se mettre avec une droguée (puis je dit injecteur mais meme si t'es addict sans injection ca doit etre un peut pareil) puis ce que tu as dit sur le fait que pour la plupart des gens les injecteur sont des dechets vivants, putain c'est bien vrai rien qu'a l'hopital quand j'explique que jme piquais souvent on me regarde bizarrement et une fois j'ai bien dit surtout ne piquez pas ICI mes veines sont abimée ca fait tres mal (pour une anesthesie) et qu'est ce qu'elle a fait cette p*te elle me regarde elle dit t'avait qu'a pas etre un drogué et bim elle enfonce son catheter pile a l'endroit que g montré putain g gueulé de douleur g failli la cogner elle a eu peur elle a fait deux pas en arriere, mais elle aurait mérité franchement c'est quoi ces manieres de faire serieux?


Hello Rick,
Si je peux apporter mon petit témoignage.
Comme tu le sais je ne suis pas UD.

Je viens d'une famille, hé bien... catholique de gauche, je pense que c'est une bonne description. "Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé" passait bien avant d'obscures préceptes du Lévitique que même les Juifs n'appliquent plus depuis belle lurette.

Je n'ai ne serait-ce que jamais vu mes parents saouls. Peut-être une fois ou deux mon père un peu pompette pour Noël. Ma mère jamais. J'ai découvert ce qu'était le cannabis dans les brochures de prévention du collège smile

J'ai rencontré mon ex femme à 20 ans. Elle fumait du matin au soir. Elle ne m'a rien caché.

J'avais essayé une fois ou deux au lycée, ça ne m'avait pas emballé plus que ça et franchement, j'avais même du mal à y trouver quelque chose de récréatif. Comment alors était-elle passé à une consommation complètement addictive ?

J'ai juste accepté que je ne savais pas. J'ai fait preuve d'empathie, ce super-pouvoir qui nous permet de se mettre à la place des autres. Ça allait TRÈS mal avec ses parents. TRÈS mal avec le lycée. Et, je ne le savais pas encore et elle non plus, la schizophrénie revenait en fanfares ...

Elle s'est sevrée sur plusieurs années quand ça allait mieux, en gardant une conso occasionnelle. Puis est passée sous neuroleptiques. Puis a recommencé le cannabis quotidiennement. Puis ré arrêté. Puis recommencé de manière franchement addictive quand nous nous sommes séparés (je la voyais régulièrement pour qu'elle passe un peu de temps avec son fils). Puis rediminué ces derniers temps.

Je n'ai jamais jugé sa consommation. Pour un bon chrétien, seul Dieu juge les Hommes. J'ai toujours essayé de comprendre les raisons des ces consommations (sans forcément réussir). J'ai compris, je pense, cette diversité, qui va du soulagement d'un mal-être à la simple joie de partager un bon produit avec des amis de bonne compagnie en passant par l'envie de se détendre après une journée bien chargée. Et pleins d'autres encore.

Certes, ce n'était "que" du cannabis, mais pour moi, à 20 ans, c'était autant un produit de science-fiction que l’héroïne ou le LSD, dans le milieu dans lequel j'évoluais. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que mon ex-femme y était vraiment bien accrochée. Elle a bien galéré à arrêter lorsqu'elle l'a décidé (je ne l'ai jamais poussée dans ce sens, ni dans l'autre d'ailleurs).

D'ailleurs, je parle de mon ex-femme. mais il se pourrait bien que ce soit aussi ma future compagne. Ca en prend la direction en tout cas ^^


Je vous ai ouvert mon cœur et vous me le rendez bien. Je sens de la chaleur bienveillante en moi, vous m'avez touché. Ecrire ces mots me fait littéralement mouiller les yeux, arf vous me pincez le cœur ... J'ai pris l'habitude de rester de marbre sur internet mais là c'est difficile de résister à autant de bonté.

Je vous apprécie, vraiment, vous êtes comme une sorte de camaraderie chaleureuse, amicale et sincère.

les photos de la femme c'était pour souligner le genre de super nanas que j'ai laissé filé , qui était devant moi. Et que je pourrais probablement rattraper alors je vais suivre vos conseils et tenter le coup.

Affronter ma peur de décevoir, comme j'ai déçus ma famille, des amis. Affronter le regard de certains soignants, pleins de jugements et de dégoût de voir leur pair trébucher dans une consommation qui a été 99% du temps bien géré.

J'ai oublié le terme, de "discrimination interne" Interna..? enfin bref..
ouais j'ai bouffé toute cette propagande et je me dévalorise. Mon estime de soi a été arbitrairement chuté par des types qui ont appris aux mômes comme moi à l'époque il y a une dizaine d'année, qu'un usager comme le fumeur de joint, pire un injecteur, qu'il était une merde. Violence symbolique ?

ben ouais ya plein de femme superbe (je ne parle pas du physique, c'est très secondaire a part pour la libido) que j'ai laissé filé alors qu'elles étaient clairement intéressées. Pourquoi? car j'assumais pas quoi. Avec moi je vais FORCEMENT les rendre malheureuses. Et vu que je les apprécies, je n'ai pas envie de les faire souffrir.
"je vais les rendre malheureuse, forcément, car je suis un tox"


plotchiplotch a écrit

j'entends ces mots tranchés, mais AMHA pas possible de tout contrôler donc il y a un risque à accepter dans les relations humaines, surtout intimes. et avec ce risque, que de belles choses aussi à vivre.
perso quand elles me sont trop dures je m'isole.... loin d'être la meilleure des solutions, on se protège comme on peut.

Je suis un peu fou mais je veux essayer !
Je n'ai jamais :
- violé
- utilisé des prods pour baiser
- baiser une meuf plus jeune que moi de plus de la moitié de mon âge
- levé la main sur une femme
- commis un adultère (même si je comprends et je ne trouve pas ça immoral tjr)
- manqué de respect sans réparer derrière (je parle de mes partenaires)
- volé
- manipulé etc

Alors hein je peux faire le dominant au lit et tout , ok , mais faire du mal à une femme? à une patiente? une inconnue? plutôt fuir. Et pourtant je suis loin d'être un mec parfait  ou quoi..

Je sais que c'est un rêve idiot, naïf, presque adolescent. Mais je vais essayer.
Comme les dernières fois , je vais les rendre heureuse mais cet fois je vais apprendre et utiliser tous les savoirs disponibles ici. Issus des membres et des scientifiques, pour apprendre de mes erreurs et devenir un meilleur conjoint.

Comme le féminisme m'a appris à laisser la parole, partager la charge mentale et économique. Se concentrer sur son plaisir à elle. Des trucs bateaux, essentiels mais pourtant pas si courant, quelle misère.  Au hasard pour le féminisme, je ne me prétends pas féministe ... je suis un homme donc c'est un peu impossible même si je le voulais.
Ou comme mes parents m'ont appris tant de choses, qui ont fait 95+% des choses que je suis aujourd'hui et c'est d'ailleurs pour ça que faire des enfants ça me botte à fond mais la tâche est si grave, si lourde, si pleine de responsabilité que ça me fout un peu les jetons aussi.


vis ta vie bordel
il est trop tard quand on est en poussière..

parfois, le mal qu'on croit faire, on le fait aux autres.. ne passe pas a coté

PS : jme repete, elle est trop cocote la miss de ta photo

bonne journée rick :-)


Cela m'est déjà arrivé, plus jamais je ne veux faire pleurer une femme, c'est un crime.

Moi ça me fait vomir cet espèce de discours lénifiant qui fou la femme sur un piédestal. Un crime de faire pleurer une femme ? Aucune femme ne t'as fait du mal ? Les relations humaines sont complexes, et elles blessent souvent l'une ou l'autre des parties. C'est pas une histoire de sexe, d'homme ou de femme, c'est les relations humaines.

Je n'ai jamais :
- violé
- utilisé des prods pour baiser
- baiser une meuf plus jeune que moi de plus de la moitié de mon âge
- levé la main sur une femme
- commis un adultère (même si je comprends et je ne trouve pas ça immoral tjr)
- manqué de respect sans réparer derrière (je parle de mes partenaires)
- volé
- manipulé etc

Putain c'est sur toi tu va aller au paradis je te l'assure, Dieu m'as fourni cette liste précise comme entrée au paradis à mon dernier K-Hole !

Reputation de ce commentaire
 
mais je ne veux pas faire pleurer des hommes non plus BJ - rick


#20
Bettina
La perche de service
11 décembre 2019 à  11:17
lol

Nadine Morano. La furie politique qui fait partie des plus insupportables.

J'adore ton sens de l'humour, Rick !
merci-1


/forum/uploads/images/1576/isabelle-balkany-en-2018_0.jpg
Reputation de ce commentaire
 
merci les vrais savent


Salut Rick,

Je suis agacée par tout en ce moment et il me semble voir un sous-jacent mépris envers les meufs UD. Je suis désolée si je te paraît agressive, mais je pense qu'on est tous construits par des schémas de la société dans laquelle on vit et ce n'est qu'en les réperant qu'on peut essayer des changer les choses (dans nos tête, pour être mieux, et plus en général).

Rick a écrit

Or de question d'être en couple avec une usagère, ça va me chauffer à blanc et 5mn plus tard je vais avoir la pompe à morphine ou kétamine en IVD...

Il y a un fond de vérité la dedans, mais je crois qu'il faut pas tomber dans des préjugés contre les UD en général. J'ai l'impression en lisant ce que tu écris, pour une meuf UD on ne pourrait pas aller au-delà du côté UD pour voir la personne qui est derrière ses consos...

Mais j'imagine que tu sais autant que moi qu'avant de consommer quoi que soit, une UD, c'est quand même une personne...(avec qui ça peut le faire ou pas, ce n'est pas la question).

Après je ne dis pas que c'est simple et facile à vivre d'être en couple ou des partager des histoires entre UD. Et ça j'en peux témoigner directement.
Moi je consomme, mais en vrai je suis souvent la moins addicte de mes partenaires. Et c'est des équilibres pas faciles à tenir, mais on peut s'apporter beaucoup et ce n'est pas pour ça que les personnes avec qui je vis des histoires "5mn plus tard vont avoir la pompe à morphine" ! Au contraire, y en a même qui ont fini par mettre en frein et décider par eux même d'arrêter leurs consos (pendant que moi je continuais comme je pouvais, pas facile non plus). Et pour l'instant, j'ai réussi à ne pas sombrer dans une conso qui n'est pas la mienne...ce n'est qu'il y a quelques jours que j'ai réussi avec ma grande surprise à refuser une trace de came proposé par un amant qui est bien dedans.

Bon bref, peu importe, mais je crois que c'est beaucoup moins oppressant de ne pas voir les choses de façon binaire (autrement c'est l'équation impossible à résoudre, de laquelle on ne sortira jamais !)...après, là c'est plutôt le cas envers, et c'est vrai que, depuis ado, ça m'est tellement peu arrivé d'avoir des histoires avec des personnes totalement en dehors du monde des UD...parce que le milieux dans lequel j'évolue la drogue c'est grave banalisé, du coup c'est peut-être bien trop facile pour moi de parler. Cependant je crois que si je tombais amoureuse d'une personne qui n'est pas capable de m'entendre, de surpasser ses préjugés etc ça serait elle qui a le plus à perdre...dans le sens, je ne vois pas en quoi ça serait toi que tu la fais souffrir si elle n'arrive pas à t'accepter pour comment tu es, à remettre en question ses idées préconçues sur la drogue, etc.

Du coup, tu n'as pas à craindre de faire du mal dans ce cas à être ce que tu es, même si ça peut être pas facile, dur et douloureux, mais autant ça pourrait aussi se passer de façon complètement différente et être réjouissant et plaisant. Qui sait ? Seul l'avenir nous le dira...

Voilà voilà, profite bien !

Dernière modification par cependant (12 décembre 2019 à  11:42)


ce n'était que du canabis.....
rien n'est anodin
son origine, sa teneur en thc, çà ne m’étonne pas du tout que ca puisse conduire a la psychose....
Moi j'ai pris des claques monumentales ou je ne demandais qu'a redescendre tellement je flippais
je devais faire partie de ces trop fragiles qui finissent par craquer après avoir tant encaissé
tu craque une fois après tu guette tous le temps le malaise et ça te pourri tout c'est comme ça que j'ai arrêté ca a été un crève cœur
plus de cannabis pour écouter de la musique, rien que ça il a fallu réapprendre.
"Comme disais Amy Winehouse c'est tellement chiant sans dope"
le seul avantage que je crois avoir par rapport a ceux ou celle qui n'ont jamais essayé c'est que ça te donne cette souplesse de la pensée, ton cerveau se rappel que parfois tu as été loin dans les raisonnement ,sprituo-phylosophiques, comme
ça seul en soit, en méditant naturellement, ça remplacerait presque un diplôme, la vérité je vois tellement de psys coincé(e)s et parfois très bourgeois(e) et étroit(es).


quelle est belle nadine :-)

biz rick


Quand je disais "que" du cannabis, c'est que cette drogue a un statut un peu particulier de drogue illégale mais assez largement consommée et donc plutôt bien acceptée socialement. Pour beaucoup ça fait moins "peur" que d'autres drogues ...

Et ce n'est pas le cannabis qui l'a fait décompenser. Elle a fait une psychose très tôt vers 14 ans et ne s'est mise à fumer qu'après avoir arrêté les neuroleptiques (avec l'accord du médecin qui pensait à une psychose isolée).

Big up à Nadine, qui fait passer tous les catholiques pour des espèces d'hommes préhistoriques coincés du derrière wink


cependant a écrit

Moi j'ai l'impression d'y voir un sous-jacent mépris envers les meufs UD.

non , être avec une meuf UD c'est Géniale ! Pour moi c'est aussi bien qu'une nana qui joue à mes jeuxvideo : Zelda, CSGO, DOTA2, ISAAC ou n'importe quel bon jeux. Même si elle sait pas faire la cuisine, rien à faire, c'est mon territoire ça doute manière *ma balance fait la gueule d'ailleurs*

Tant que ça part pas en couille niveau conso et santé mentale, qu'elle se gère comme n'importe qui , quoi.

mais par contre, excuse moi d'être fragile en ce moment, et de ne pas vouloir voir ma nana se faire des taquets dans mon salon

est ce que tu peux comprendre, ma vulnérabilité

Pour rappel : il y a 3mois c'était 100mg metha, addiction rivotril ghb, kétamine morphine kratom midazolam etc ...donc bon ...là je tourne au joint vite fait parfois, un verre de rouge. J'ai décidé de prendre du temps pour moi, pour redémarrer ma vie sur un autre pied où j'arrête de perdre le contrôle. J'en profite pour faire du sport comme un malade, voir tous les proches que j'ai si longtemps ignorés...mais voila chaque chose en son temps


J'ai l'impression que pour une meuf UD tu ne pourrais pas aller au-delà du côté UD pour voir la personne qui est derrière ses consos !!

argh nan ce serait terrible de penser comme ça..

mais limite si elle consomme pas devant moi, ok..mais là je me sens trop fragile! je ne comprends pas, n'en ai je pas le droit?

Dans 1an , 2 an, OK. Mais là?!


guygeorges a écrit

Putain c'est sur toi tu va aller au paradis je te l'assure, Dieu m'as fourni cette liste précise comme entrée au paradis à mon dernier K-Hole !

ben ok mec big_smile

chacun ses valeurs, moi j'ai les miennes

toi , guy georges tu as les tiennes

je n'ai jamais dit que j'étais un gars génial, supérieur, etc.
pas de virtue signaling

je suis juste un gars parmis d'autres et il y en a des tas d'autres mieux.

Et les hommes/femmes sont égaux, je ne les met pas sur un piedestal. Mais voir pleurer (de tout son corps) une femme, ça me rappel mes ex ou ma mère, ça n'arrivera plus.


Hahaha t'inquiète Rick effectivement chacun ses valeurs, moi c'est les sous-doses de Gé que j'arrive pas à tolérer, j'ai déjà vu ça trop de fois ! Nan sans rire (enfin...) moi je pense que les femmes c'est une drogue dont il faut se méfier. Ça part souvent en couille et les sevrages c'est la merde. Si seulement ils légalisaient, on pourrai être sur de la pureté comme la tienne que tu nous met en avant, mais dans l'état actuel des choses...


C'est quoi le rapport entre:

Vouloir se protéger d'une rechute en évitant de fréquenter un consommateur dans son intimité de tout les jours car on se sent encore fragile.

Et:

Le mépris des femmes UD.

thinking

J'ai loupé un épisode ou bien ?
surpris


Salut Rick,

je suis désolée, j'ai écrit la réponse dans un moment où j'étais un peu agacée de tout...je ne voulais pas t'attaquer et je te prie de m'excuser si c'est ça que tu as ressenti.

Rick a écrit

mais par contre, excuse moi d'être fragile en ce moment, et de ne pas vouloir voir ma nana se faire des taquets dans mon salon

Tu n'as pas besoin de t'excuser ni d'être fragile, ni d'avancer ce que ça te va ou ça te va pas...c'est le minimum vital de chacun et c'est plus que légitime !
Je comprends parfaitement qu'à des moments il y a des choses qu'il vaut mieux éviter et tu as raison à les mettre en avant...

Mais ce que je voulais dire, et ma réaction était due au fait que j'ai pris ça pour moi, en tant que meuf UD...car justement c'est possible d'en parler du moment difficile qu'on traverse, de nos besoins respectifs...et même en tant qu'UD on peut les entendre ces besoins et faire avec (pendant un moment j'évitais soigneusement de me défoncer la gueule si je passais du temps avec ma copine qui venait d'arrêter le sub, après 10 ans de TSO, ou je ne buvais pas les premiers moments après sa cure pour stopper l'alcool).

Bien sûr je ne pense pas que pour moi c'est possible d'arrêter une conso par amour, mais par contre par amour je peux l’aménager, je peux faire attention à l'autre et à ses fragilités momentanées ou pas...je ne dis pas que c'est facile, mais c'est possible...et je ne dois pas être la seule sur terre !!!!

En fait, c'est plutôt pour te donner de l'espoir et juste dire qu'UD ou pas UD, si on arrive à parler sereinement, dans la confiance, c'est possible d'avoir une relation forte et aller au delà des binairsations qui nous renferment smile

Encore désolée pour le ton de mon premier post, du courage et bravo en tout cas pour ton parcours, pour la lucidité avec laquelle tu prends du recul et tu fais des choix sur tes consos...j'espère que malgré les moments difficiles ça t'apporte pleins de bonnes choses...et que bientôt tu puisses partager tout ça avec une personne (UD ou pas UD c'est pas la question) avec  confiance et bonheur ...


RandallFlag a écrit

C'est quoi le rapport entre:

Vouloir se protéger d'une rechute en évitant de fréquenter un consommateur dans son intimité de tout les jours car on se sent encore fragile.

Et:

Le mépris des femmes UD.

thinking

J'ai loupé un épisode ou bien ?
surpris

Désolée c'est moi que j'ai fais des raccourcis...
cf. post 30

EDIT :
bon ok, j'avoue tout....


En fait j'ai peur que la personne avec qui je vis une relation très forte depuis plusieurs années, qui essaie désespérément de rester clean (malgré le kratom, malgré l'op et le tramadol) après un passé d'addiction se dise qu'en fait elle serait mieux avec une non UD.
Je flippe que malgré mes efforts, mes attentions et mes privations elle recherche quelqu’un sans envies de défonce sad
Du coup, voilà pourquoi j'ai réagis comme ça à ton post
sorry

Reputation de ce commentaire
 
T'inquiète cependant, on t'as compris. Big soutien & love. Rick
 
Amha tu n'as pas a t'inquiéter. Randall

Dernière modification par cependant (12 décembre 2019 à  12:10)


#32
Hilde
Adhérent PsychoACTIF
12 décembre 2019 à  12:21
Certains jours je suis d'humeur à sourire de l'hôpital qui se fout de la charité.


C'est clair Hilde smile certains ne manquent pas d'hypocrisie, de fourberie et de mépris pour les intérêts des UD's.

Du coup j'ai carrément montré le blog à ma copine (pas "petite copine"= ), elle m'a reproché de ne pas lui avoir révéler mon passé daddict.. Rien de plus

Peut être que je surestime la discrimination, ça m'a pas mal étonné.
La violence symbolique que je m'impose est peut être encore disproportionnée.
Reputation de ce commentaire
 
Tu as fait preuve de courage et tu as bien fait !


guygeorges a écrit

Hahaha t'inquiète Rick effectivement chacun ses valeurs, moi c'est les sous-doses de Gé que j'arrive pas à tolérer, j'ai déjà vu ça trop de fois ! Nan sans rire (enfin...) moi je pense que les femmes c'est une drogue dont il faut se méfier. Ça part souvent en couille et les sevrages c'est la merde. Si seulement ils légalisaient, on pourrai être sur de la pureté comme la tienne que tu nous met en avant, mais dans l'état actuel des choses...

Je t'avoue que , 10 ans auparavant, quand j'ai eu un bref moment de lucidité (entre deux similaro-bouffée délirantes?) et que j'ai vu une des femmes que j'aimais , et qui m'aimais malheureusement beaucoup trop d'ailleurs (...)

me voir dans un état proche du délirium tremens/psychotique à cause de l'abus de GHB cool


alalala
Le petit coté déchéance totale + voir son mec en mode épave, j'ai plus envie de faire vivre ça + faire subir ça à ma famille + à une femme que j'aime et réciproquement.

Peut être que c'est de la faiblesse, je te laisse décider drogue-peace

En tout cas, elle n'a pas supporté de me voir rentrer à l'HP pour quelques semaines et je la comprends tellement lol
On est resté en très bon terme d'ailleurs mais ça l'a trop brassé la petite (à l'époque on avait quoi? 20ans?)

Je sais qu'il y en a ici qui ne sont pas partis, c'est tout à votre honneur wink
mais elle , elle l'a fait, c'était mon premier "big love" et je lui en ai jamais voulu. J'ai merdé avec le ghb, tant pis pour ma gueule hein big_smile


#35
Hilde
Adhérent PsychoACTIF
12 décembre 2019 à  23:20

a écrit

La violence symbolique que je m'impose est peut être encore disproportionnée.

Rick, tout ce que tu racontes est totalement invérifiable; totalement invérifiable j'insiste.

Il y a une forme de violence symbolique à l'égard des lecteurs de ce blog à vouloir leur faire admettre ta victimisation en tant qu'UD sur le marché de la relation sentimentale.

La vraie question est: est-ce que tes copines qui ignorent que tu es UD restent?


Hilde a écrit

La vraie question est: est-ce que tes copines qui ignorent que tu es UD restent?

ouais en général ça se passe bien

3 mois, 6mois, 2ans , enfin bon.. rien de spécial

mais je me suis jamais marié ou resté dans une relation de plus de 5 ans par contre (après j'ai moins de 30)

bisous

/forum/uploads/images/1576/giphy2.gif


un ptit poutpout papillon , transforme toi en papillon et vole vers d'autres cieux
et c'est reparti !( cf bd donjon)

dsl pour le troll le staff, jsuis takin/rhumifié cet am..


Rick a écrit

Les injecteurs sont des déchets pour la plupart des gens.
[...]
Autrement, sortir avec une usagères,  ce que je ne souhaite pas ! Je suis encore trop fragile pour avoir ÇA à la maison.

Alors c’est donc bien comme ça que les usagers au féminin sont perçues.... Dur...

mistv084 a écrit

franchement je conseille a aucun injecteur de se mettre avec une droguée

Tristesse...


anaclitique a écrit

Rick a écrit

Les injecteurs sont des déchets pour la plupart des gens.
[...]
Autrement, sortir avec une usagères,  ce que je ne souhaite pas ! Je suis encore trop fragile pour avoir ÇA à la maison.

Alors c’est donc bien comme ça que les usagers au féminin sont perçues.... Dur...

mistv084 a écrit

franchement je conseille a aucun injecteur de se mettre avec une droguée

Tristesse...

Le "ça" il ne s'agissait pas de personnes mais devoir des gens s'injecter de la came chez moi , des opiacés en particulier.

Désolé mais je n'y suis pas encore prêt. Dans une pièce à part, encore? ok!

faudrait que je soi sacrément tordu et une grosse merde pour parler aussi mal des personnes que j'ai aimer neutral en les qualifiant de "ça" , comme des "choses".

N'es tu pas entrain de sur-interpréter

par pitié  , un peu d’honnête intellectuelle, ana?

D'ailleurs j'aimerai beaucoup me mettre en couple avec une (ex ou non)usagère une fois que je serai prêt ! Beaucoup plus de points communs, et puis on pourra s'amuser ensemble encore plus comme cela, notamment sur le chemsex.

Si tu n'es pas capable de comprendre mon ressentis, que je me sens trop fragile actuellement pour vivre avec quelqu'un qui consomme devant moi, je suis désolé. Si ne s'injecte pas devant moi encore ça me va, mais là pour l'instant ça va juste me faire rechuter à pieds joints si elle fait ça tous les jours devant moi. Car j'ai été injecteurs il y a moins d'un an et c'était super donc ça va me donner envie.

anaclitique a écrit

Alors c’est donc bien comme ça que les usagers au féminin sont perçues

perçues par qui? par moi? je n'ai jamais jugé ou ostracisé une usagère, c'est très violent ce que tu me dis

encore une fois, être avec une usagère ne me pose aucun problème au contraire. Et même une injecteuse, mais je ne serai pas assez fort pour la voire faire ça devant moi. Pas assez fort pour rester sobre et m'éloigner de la pompe, je sais que ça me tentera tellement que je finirai par le faire avec elle. Donc pour ma propre protection, si ma copine se met aux IV pour dieu sait quelles raisons, je lui demanderai de le faire hors de ma vue (je sort, je vais faire le ménage ou la vaisselle ou m'occuper du linge).


non mais c'est pareil pour une "droguée" je lui conseille pas de se mettre avec un camé, du moins si elle veux arreter, stop de juger comme ça sur des paroles hors contexte, pour le coup jpense pareil, puis si j'ai tout de meme tenté le coup avec l'autre c'est bien que jmen fout que ce soit une ex usagere mais desolé je reussirais pas a vivre avec quelqu'un qui se fait des taquet sous mon nez toute la journée alors que jveux arreter, si c pas comprehensible tanpis pour toi @anaclitique


cependant a écrit

Bien sûr je ne pense pas que pour moi c'est possible d'arrêter une conso par amour, mais par contre par amour je peux l’aménager, je peux faire attention à l'autre et à ses fragilités momentanées ou pas...je ne dis pas que c'est facile, mais c'est possible...et je ne dois pas être la seule sur terre !!!!

Yes ! Et tu n'as pas à t'excuser cependant, si cela te touche personnellement.
Tu vois, être en couple avec une usagère maintenant, si elle m'expose pas aux IV car ça va me donner vraiment envie, eh bien là aucun problème.

A vrai dire, même si elle se fait des IV devant moi, dans quelques mois, dans quelques années, ça ira. Voir dès à présent, si ma copine se met aux IV (et ce sera pas à cause de moi) , si elle le fait dans une pièce à part alors le problème est reglé.

Mais pour l'instant j'ai besoin de temps car je ne me sens pas encore prêt à voir des pompes au quotidien. Pour rappel, il y a encore 6-8mois , j'enchaînais les IV de kétamine, morphine, oxy et midazolam.


Donc en soit, avoir une nouvelle petite amie usagère ça ne me dérangerait pas, à moins qu'elle se fassent des fixes devant moi car me connaissant, dans ma fragilité actuelle, je pense que je finirait par les faire AVEC elle et donc je gâcherai tout le travail sur mon sevrage et le reste.

Et puis la plupart des UDs ne pratiquent pas l'injection donc pour elles aucun problèmes là non plus.

D'ailleurs si un jour j'ai la chance d'avoir une relation longue "+5ans", avec des enfants etc. j'espère qu'elle sera usagère comme ça elle ne me rejettera pas pour mon passé de "junkie" une identité que j'assume autant que je peux. Être avec une usagère ça me permettra d'avoir plus d'atomes crochus, d'avoir connus les mêmes choses, de moins cacher cette part de moi. Et donc de vivre une aventure avec une femme qui me comprend mieux;

La photo que j'avais mis de base, une personne (qui ne semble pas beaucoup m'apprécier) a envoyé un mail au président pour dire que j'allais "dévoiler des informations personelles et l'identité d'une usagère de drogue sur mon blog public" ; pour rappel cette femme je l'ai fréquenté deux ans et on a commencé une relation sentimentale plus récemment et ce n'est pas une usagère de plus elle m'avait autorisé à publier ses photographies. Qui ne sont d'ailleurs pas disponible sur le net, je m'en suis assuré avec elle, pour ne pas qu'une reverse research google image (ou autre) puisse permettre à un lecteur de la retrouver. J'ai l'impression que certains cherchent la moindre opportunité pour me casser du sucre sur le dos, pas de chance, je fais ça proprement avec le consentement de mes partenaires qui sont toujours majeurs roll .

Quand anaclitique extrait un morceau de mon texte pour dire :

anaclitique a écrit

Alors c’est donc bien comme ça que les usagers au féminin sont perçues.... Dur...

je rappel l'extrait entier :

Caché son passé est vil et malhonnête,  avouer c'est perdre des partenaires de manières drastique. Et les femmes tolérantes sont rares voir précieuse et un fond de méfiance règne.  Alors suis je condamné "aux coups d'un soir" soit le plus souvent du sexe sans saveur (sans amour, passion etc.)

Autrement, sortir avec une usagères,  ce que je ne souhaite pas ! Je suis encore trop fragile pour avoir ça à la maison.

Sortir avec une usagère qui utilise la pompe devant moi au quotidien, je n'y suis PAS ENCORE prêt car je me sens trop fragile et cela va me tenté de l'accompagner et de m'IV avec elle. Mais a part pour les injections, aucun problème. Qu'elle soit usagère ou non, aucun problème. Et même pour les injections, je pense que dans quelques mois, vivre chez moi avec une femme qui se fait des IV d'héroïne ou morphine au quotidien cela ne me dérangera plus. Mais vu que je viens de sortir d'un sevrage, je ne souhaite pas m'engager dans une relation avec une femme qui s'injecte au quotidien pour l'instant. Cependant dans quelques mois, je pense que je serai prêt à nouveau. Et sortir avec une usagère ça a des avantages, elle me jugera moins, elle me comprendra mieux, c'est que du bonus de ce coté là smile


Hilde a écrit

Certains jours je suis d'humeur à sourire de l'hôpital qui se fout de la charité.

Pourquoi tu dis cela?
C'est un peu gratuit comme commentaire...

mistv084 a écrit

franchement je conseille a aucun injecteur de se mettre avec une droguée

C'est ton opinion malgré le fait que je le respecte, je ne le partage pas, personnellement j'espère qu'un jour j'aurai l'occasion de sortir avec une usagère même si je suis injecteur actif ou ex injecteur. Je trouve cela discriminant envers les usagères comme tu la formulé, comme si c'était des pestiférées. Au contraire avoir une relation sentimentale pour un "junkie" comme moi (je porte fièrement ce qualificatif) ça me permettra de me sentir mieux compris, d'avoir plus de points communs. Or la science (statistiques couples, marriages etc.) a démontré que plus gens se ressemblent mieux il s'assemblent. Alors que si je sort avec une mormont, ça va être plus compliqué, elle risque de me rejeter par ex.


#43
Hilde
Adhérent PsychoACTIF
11 janvier 2020 à  17:05

a écrit

Pourquoi tu dis cela?
C'est un peu gratuit comme commentaire...

C'est une excellente question à laquelle je ne saurais répondre car tu as entretemps profondément remanié ton billet de départ (= édité), et j'avoue ne plus me souvenir très bien des tenants et aboutissants de cette intéressante conversation.

Rick a écrit

Pour moi les femmes de quarante ans atteignent leur apogée intellectuelle et physique.

Là tu vois, j'aurais plutôt envie de t'approuver, je ne sais pas trop pourquoi.


Hilde a écrit

Là tu vois, j'aurais plutôt envie de t'approuver, je ne sais pas trop pourquoi.

Si tu veux, je peux tenté d'exprimer mon point de vue :

c'est peut être du au fait que les femmes de 18-25 sont parfois encore un peu immatures (pas toutes bien entendu), je ne suis pas particulièrement intéressé physiquement par les corps de femmes très jeunes. Même si cela m'est déjà arrivé (elle: 18, moi 19). Même si les jeunes femmes sont parfois plus "jolies" dans les standards sociétaux, le physique ne fait pas tout.

Alors que vers 25-45ans , je trouve qu'en général elles ont plus de maturité, d'expérience de la vie ce qui est logique, elles sont moins dépendantes affectivement (par ex: je communique pas énormement par smartphone or les plus jeunes m'en veulent beaucoup quand on ne s'échange pas 200 sms/j, collant?). Elles ont aussi plus d'expérience et de compétences en matière de sexualité que les jeunes femmes. Quoi que dans mon cas, mon premier amour était une usagère et elle avait eu déjà de nombreux partenaire ce qui m'a permis de m'initier à la sexualité dans des bonnes conditions.

Après au delà de 45ans, je commence à être trop jeune pour elles donc je les intéressent moins donc je n'ai pas eu beaucoup de femmes qui étaient intéressés par mon humble personne qui n'a pas encore la trentaine. Personellement je serai prêt à essayer mais comme je l'ai dit, je ne semble pas les intéresser. C'est encore tabou pour la société et j'imagine qu'elles doivent complexer et craindre les jugements vis a vis du fait de sortir avec un jeune homme. C'est vrai qu'il y a de beaux exemples de relations avec de grands écarts d'âges, je trouve cela mignon, tant que l'un des deux n'est pas mineurs ou avec une relation d'autorité (patron, professeur etc.). Je crois que c'est d'ailleurs pour cela que Brigitte Macron n'était plus le professeur d'Emmanuel Macron lorsqu'ils ont officialisés leur relation. Je trouve leur couple "empowering" pour les femmes. Après tout, ça fait partie de l'égalité H/F de pouvoir sortir avec des gens plus jeunes.  Je me désolidarise totalement des "beaufs" qui l'insulte , qui se moquent de leur écart d'âge.

Et notre société ne traite pas de manière égale les couples avec écart d'âges, quand c'est un homme ou une femme. Un peu à la manière des relations libres, un homme qui enchaîne les relations sexuelles avec des femmes c'est perçus comme flatteur , le "don juan" alors que pour les femmes c'est "une fille facile" , légère, voir pire comme des insultes.
Après c'est vrai que ça soule un peu de voir uniquement des hommes riches ou des stars âgés masculines et des producteurs richissimes d'hollywood, sortir avec des (très) jeunes femmes. Comme si au delà de 30 ans , elles atteignaient leur "dates de péremption" alors que c'est tout le contraire à mes yeux en tout cas. Encore une fois, physiquement et intellectuellement, la plupart des femmes ont un charme très fort à 30,40,voir 50 ans pour les plus chanceuses. Alors que nous dès 30 ans, on commence à avoir le ventre à bière, peu d'hommes continuent de se cultiver, de lire, de faire du sport et des activités intellectuelles ou intéressantes. Il règne encore beaucoup de médiocrité, avec le travail beaucoup d'entre eux arrivent fatigué après le travail et mettent les pieds sur la table. Et laissent les tâchent ménagères à leurs conjoints mais aussi l'intégralité de la charge mentale, de l'entretient du foyer, bancaire, administratif, et prennent rarement la moitié des tâches dans leur parentalité.


/forum/uploads/images/1578/leonardo.png

Des femmes s'étaient moqué, à raison, du pattern qui pousse Leonardo Di caprio pour ne jamais sortir avec une femme de plus de 25 ans. C'est vrai que c'est intriguant de voir un gars comme lui, qui a 45ans, n'être jamais sorti avec une femme qui a dépassé les 25ans alors qu'il a eu plus de 7 concubines (toutes "belles" d'après les standards sociétaux, blondes et blanches). Au départ avec un écart d'âge de 2-3-4 ans à +20-25 désormais.


Pour moi, avec les années on gagne en maturité, et avec quelques efforts en culture (rien qu'avec la radio), je ne sais pas si dans l'état actuel je pourrais être assez mature pour une femme deux fois plus âgée que moi. Donc quand une personne se cultive, vers 30, 40, 50, 60 etc. elle commence à avoir pas mal de passions, de hobbies, de sujets de conversation.

plotchiplocth a écrit

a écrit

Il est rare de voir que pour un homme, "les femmes de quarante ans atteignent leur apogée intellectuelle et physique"

ben moi je m'y suis bien retrouvé... ca fait 20 ans que je suis avec des femmes de 40 ans lol

a toi de l'aider à questionner doucement ses représentations peut etre....

@plotchiplocth : cela ne me semble pas si étonnant que tu t'y retrouves wink
C'est un peu comme le fait que la majorité des hommes préfèrent les femmes "non maiges", mais plutôt avec un IMC classique, ronde, voir légèrement obèse et vu les classements scientifique on rentre très facilement dans l'obésité. Pourtant les magazines féminins, la TV et les médias ou la publicité mettent moins avant ces femmes aux corpulences classiques. Pire dans la monde de la mode, on frôle avec l'anorexie parfois. Et ce modèle de beauté par la maigreur, génère énormément de complexes chez les femmes les plus jeunes et vulnérables j'ai l'impression.



Le seuls fois où des femmes plus âgées voulaient coucher avec moi c'était uniquement par rapport à mon corps, la première fois que cela m'est arrivé j'avais 16 et elle 45 mais j'étais perché au LSD alors j'ai décliné. Sinon j'ai eu l'occasion une fois de coucher avec une mineure, c'était la petite soeur d'un ami de mon quartier et ça déjà ça me génait (je ne voulais pas embarasser son frère). Et elle m'avait rejoint, nue, lors de ma douche dans un centre de vacances. A ma grande surprise d'ailleurs, je ne l'avais pas vu venir, j'imagine qu'elle m'avait fait des appels de phares mais à cet âge là on est aveugle comme une taupe haha. Même si j'avais à peine 16ans, son corps à peine pubère de 14 ans cela m'a gêné. Je n'avais tissé aucun lien affectif avec elle donc c'était simplement sexuel, érotique. Alors je lui explique que c'était très flatteur de sa part, qu'elle était très belle (pour ne pas qu'elle croit que je refuse car elle n'était pas "attirante") mais qu'elle était trop jeune pour moi. Depuis on se croise de temps en temps dans le quartier et elle me fait des sourires joueurs et bienveillant, j'ai l'impression qu'elle avait trouvé mon refus comme quelque chose de moral ou compréhensible. Ce sont des interprétations, c'est difficile de connaître le fond de sa pensée.

Désolé pour les édit mais ils sont nécessaires, surtout par écrit, pour essayer de transmettre au mieux mon message. Pour ne pas qu'ils soient mal interprétés. Mais je n'ai pas changé grand chose, j'ai tempéré un peu ma réponse à Anaclitique car on s'était mal compris, je crois. Je l'ai invitée à répondre si elle le désire.

cordialement
rick


Hilde a écrit

Certains jours je suis d'humeur à sourire de l'hôpital qui se fout de la charité.

Moi je l'avais pris pour moi... sad

a écrit

Yes ! Et tu n'as pas à t'excuser cependant, si cela te touche personnellement.

mais toi non plus tu n'as pas à te justifier de tes besoins smile

Ton champignon

Oui j'ai peur en tant qu'UD de ne pas être "assez bien" je complexe

ça résume aussi ma peur et explique ma réaction initiale à ton post...

moi au fond je te rejoins et je crois qu j'aurais du mal à partager mon quotidien avec une/un amant trop dedans si je veux me maîtriser, je succomberai bien facilement (et je parle en connaissance de cause) !

L'autre jour j'étais avec mon ami qui s'enchenait les dragons, d'abord j'ai dit que j'en voulais pas, mais il m'a pas fallu de grand chose pour changer d'avis. Et même si on a partagé du temps sans défonce, vu que lui est bien dedans...je consomme plus quand je suis avec lui. Par contre, je ne le suis pas dans les quantités, ni dans l'alcool...mais on est pas en couple, on garde des distances (pas à cause de ça...mais même si je frémis, c'est pas vraiment plus mal ??? autopérsuasion, autopersuasion !!).

Faut dire qu'à des moments, ça crée des complicités de ouf, mais c'est difficile au fond perso d'arriver à suivre mon rythme et non pas celui de l'autre...(et c'est là tout le danger de s'engrainer mutuellement).

Quand j'étais avec ma copine qui buvait adonf, ma conso d'alcool avait monté en flèche, depuis qu'elle a arrêté, je ne bois presque plus (ou pas tellement).
Et je sais que si on chope de la C ou de la came...bah moi je vais en prendre 1/3 alors qu'elle fait disparaître le reste bien plus vite que je ne le ferais (mais pour l'instant, j'arrive à faire avec, enfin, sans, même si des fois j'en consomme plus car je sais qu'après il y en aura plus).

Le truc le plus dur, pour moi, c'est de voir l'autre défoncéE, alors que moi j'essaye de me dire que j'en ai pas envie...mais c'est pas toujours facile (et ça dépend des moments, des fragilités passagères, etc). Mais quand j'aimerais bien qu'on parle tranquilles et la personne pique du zen sur le canap' en mode bien, bah je me dis que ça donne tellement envie de s'affaler ensemble, en piquant du nez sur nos joues, en s'endormant éveillé dans nos bras, enveloppés par une chaleur incomparable...mais bref, si je reste lucide c'est déjà ça de gagné wink
Une fois, ma pote a cru que je la regardais avec jugement pendant qu'elle se faisait une grosse trace...alors que pas du tout, j'en crevais juste d'envie et je luttais pour ne pas en prendre (on en a reparlé après, c'était nécessaire).

J'ai eu un seul amant qui n'amait pas les opiacés, mais il était assez open et finalement juste inquiét que ça puisse déraper pour moi (mais vu que je « gérais », ça l'a fait).
Un pote va toujours à côté à faire ses fixes, je crois je le remercie au fond, parce que je sais bien que ça finirait par me donner envie...

J'ai toujours réussi par contre à ne pas « gratter » les TSO, son traitement c'est son traitement, même si ça me donne envie ! J'ai réussi pour l'instant à ne jamais demander (sans compter que je sais bien que ça ne suffit jamais, et les fins de mois sont toujours compliquées). Et je pense que ça c'est une très bon chose pour moi pour garder des relations saines entre UD.

Par contre il y a d'autres produits avec lesquels j'ai fait mon deuil et ça ne me touche plus du tout qu'on consomme à côté de moi. Tout particulièrement le cannabis, que j'ai consommé quotidiennement pendant 15 ans. Mais bon, perso, je trouve que ma rencontre avec le THC n'a pas été bouleversante comme les opiacés l'ont été dans ma vie.

Et sur l'age...eh bah...j'ai été avec un mec bien plus agé que moi à un moment, j'en suis sortie détruite, je crois que la différence d'age « en sa faveur » a grave joué sur le desiquilibre de la relation, ça a grave accentué des dissymmetries de genre déjà présentes (qu'on le veuille ou non, qu'on essaie de les reduire ou pas) dans une relation hétéro...

Voilà voilà, quelques pensées en vrac, en espèrant que tu arrives à trouver ton bonheur smile


#46
ismael77
Adhérent PsychoACTIF
12 janvier 2020 à  00:40

Rick a écrit

De ma condition de junkie. Former un couple, avec une fille comme ça? jamais de la vie, ce serait une malédiction pour elle. C'est ce que je pensai au fond de moi, je ne veux pas être un cadeau empoisonné.

Alors pourquoi ne pas s'y mettre, comme avec les autres?
Car tout simplement, si elle découvre" mon passé de drogué" le château de carte s'effondre. Une perte de temps. Une fille triste, qui aura le cœur brisé. Cela m'est déjà arrivé, plus jamais je ne veux faire pleurer une femme, c'est un crime.

Tu dis tellement de choses qui me parlent!


Quand je suis tombé sur une gentille fille qui était tombé amoureuse, du dragueur du canal, on se demande pourquoi, je lui ai dit 'j'ai plusieurs meufs, je me shoote une fois par moi, tu vas souffrir! Barre toi!'
Un jour elle arrive chez moi, un 'warm gun' sur la table témoigne d'une IV récente.

Elle s'est accrochée et j'ai décroché, quand j'ai vu dans ses yeux ce qu'il y avait derrière le toxico, et qu'elle a su voir et me tendre un miroir, tendre.

Elle est venue, chaque jour, malgré ses cours, 2h de transport pour une demie heure de visite avec 5 secondes de sexe. L'héro en sous dose, donne des éjaculations précoces.

Elle a eu le male alpha,
car être aimé comme ça étant jeune et américaine, j'avais jamais eu ça, je fus son Pygmalion, elle, ma 'fair lady'; à qui j'apprenais le français et la culture de mon pays, et l'aidais, pour les sous, et ses cours à sciences po. Mais restais odieux 'she was under my thumb'. Par contre elle fut nourrie et servi, massé chaque soir et café au perco, moulu, finger pour la mousse de lait, le matin, vie de rêve s'il n'y avait ces drames à répétition dans ma vie, et famille, passé, et solitude, un lourd bagage à porter.

Mais j'ai fini par l'aimer, malgré sa blondeur et sa nationalité, je préférais les kabyles et brunes. On apprend à aimer l'autre et tout ce qui le constitue.
Comme une fille, vigoureuse,  au corps défiant l'apesanteur, ses bonnets E, sur 90 cm, une taille fine, un ventre plat, et des cheveux blonds (jr l'avais dragué pour son look très arty, robe blanche et bottes en cuirs, sur longues jambes fortes. C'est bonus, car c'est son côté romantique qui m'a séduit. Elle m'a quitté après un mariage de rêve et deux OD, enceinte, elle m'en a voulu, d'avoir gâché sa vie (à trente ans). J'ai été apprivoisé avant d'être jeté pour les raisons que j'avais 'réussi à sortir de la came' et quitté parce que rechuté et perdu sa confiance. J'ai été assez heureux pour savoir que cela existe. Elle, millionnaire, moi ouvrier sans avenir, ensemble un couple
complémentaire moi chef de cuisine et elle du programme anti aids de l'unesco.

Pour la première fois de ma vie j'ai eu une vie de construction, stable et un projet, au quel je n'aurais jamais osé rêver.
Acheter un pavillon à Pantin, sur les
hauteurs des Lilas, quartier que je nommais le petit Sarajevo.

Elle doit y vivre avec un autre homme, et une famille.

On peut faire le deuil du passé, et de la mort, mais de son futur, c'est dur.
Elle m'a attendri et cassé alors que je l'ai repoussé pendant des mois. Je ne regrette pas, mais c'est mon sort, maudit.
Seul, j'ai baissé la garde,
et la rupture de 100% des jours durant 8 ou 9 ans et puis plus rien, de femme, enfant avorté, et plus de maison, de vacances sur mon petit voilier...Ma vie envolée, comme si j'avais gagné le gros lot et jeté le ticket.
Je ne m'en remettrai, ou pas, j'avais choisi une femme douce, pas trop belle ni trop speed, totalement et entièrement dédiée et disponible pour moi, le rêve de Narcisse et Echo, et croyant en moi, me voyant mari et père, pas rien pour un ancien sdf toxico, devenu un héros voué à éros!


Après beaucoup m'ont quitté pour la drogue, et je n'ai donc été en couple avec des femmes jeunes. Et une fois ou deux mineures...sans savoir.

ouh là c'est long pardon, vaste sujet!


#47
ismael77
Adhérent PsychoACTIF
12 janvier 2020 à  00:44

a écrit

"les femmes de quarante ans atteignent leur apogée intellectuelle et physique".

A 40 ans on se  connait mieux même moi, homme j'ai des orgasmes de 50 secondes!

Remonter

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS