Psychoactif
Fanzine N°4 : nous voulons connaitre le taux de pureté de nos drogues / Les Blogs de PsychoACTIF

Fanzine N°4 : nous voulons connaitre le taux de pureté de nos drogues

Catégorie : Actualités
20 septembre 2021 à  21:54

Bonjour,

dans le fanzine N°4 de Psychoactif qui parait dans deux jours !, cet article veut lancer le débat sur les différentes méthodes d'analyse de drogue.

C'est un débat pour l'instant étouffé, que Psychoactif veut porter vers le mieux disant !

Si vous souhaitez participer au débat, répondez dans ce blog, ou venez nous voir sur notre stand aux journées de la Fédération jeudi et vendredi prochain.

Pierre


Nous voulons connaître le taux de pureté de nos drogues !


L’analyse de drogues quantitative manque cruellement à la RDR française. Psychoactif soutient une analyse de drogues de type RDR qui permettrait d’annoncer les taux de pureté du produit principal et des produits de coupe

Après l’interdiction du testing en 2004, les associations du milieux festif ont développé l’analyse par CCM ou Chromatographie sur Couche Mince. Cela a permis d’avoir la composition qualitative des drogues sur site, et de contourner le fameux décret d’interdiction du testing tout en continuant à développer ses principaux avantages : rencontrer des usager.e.s qui ne seraient pas venus à la RDR sinon, et faire du counseling.

Mais presque 20 ans après, alors que la CCM va se généraliser sur le territoire avec des financements (et des postes) à la clé, le manque de débat sur les différentes techniques d’analyse de drogues permet au Ministère de la Santé de se réfugier derrière la méthode la moins-disante, la CCM.

Pourtant une question lancinante se pose  : faut -il généraliser la CCM ou adopter dès maintenant une autre technique, l’analyse HPLC, qui donne un résultat quantitatif  avec les mêmes conditions d’exercice !

A Psychoactif, le débat est tranché, la réponse est HPLC !

D’abord c’est techniquement possible ! Il suffit de regarder (encore une fois) chez nos voisins suisses, qui emploient cette méthode d’analyse depuis plus de 25 ans prés des dance floor, et qui sont (encore une fois) prêts à nous aider.

Ensuite du point de vue des usager.e.s le bénéfice est immense :
Pour éclairer le débat  imaginons analyser l’alcool en temps de prohibition. Si on utilisait la CCM pour analyser un whisky coca, le résultats de la CCM dirait  qu’il y a l’alcool et que le coca est utilisé comme produit de coupe…. Mais on ne connaîtrait ni le pourcentage d’alcool, ni celui du coca. Seriez-vous satisfait que l’intervenant.e en RDR vous annoncequè'il y a entre 1 % et 99 % d’alcool, de même pour le coca ?
Autrement dit  de la même manière que nous voulons savoir à quel degrés est l’alcool que nous buvons, les usager.e.s ont besoin de connaître la pureté de leur prod pour savoir combien de produit prendre pour avoir l’effet voulu. L’analyse quantitative permet de civiliser les drogues, en ce sens qu’elle permet de maîtriser l’effet des drogues et rend l’usager acteur de sa défonce. Bien loin de l’image d’Epinal d’une prise de drogues dont le seul but serait la défonce à l’infini.

Le bénéfice est aussi grand du coté la veille sanitaire. L’analyse quantitative dans tous les CAARUD qui vont faire de la CCM permettrait d’analyser beaucoup plus d’échantillons que le dispositif de veille de l’OFDT (SINTES), et d’avoir une vue plus complète des produits qui tournent (et donc de faire plus de RDR). Sur ce point, même la très sérieuse EMCDDA (European Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction)1, pointe qu’il faut au moins de l’analyse HPLC pour faire de la réduction des risques avec l’analyse de drogues.

La CCM a rendu des services, mais il est temps de développer une analyse quantitative, en complément, ou à la place. Le problème de focaliser sur la CCM maintenant, c’est que le dispositif risque d’être figé pour les 20 prochaines années avec une méthode d’analyse dépassée,.  Nous  risquons d’avoir l’analyse quantitative.. dans 20 ans. L’avenir c’est maintenant !
1 https://www.emcdda.europa.eu/system/files/attachments/6339/EuropeanResponsesGuide2017_BackgroundPaper-Drug-checking-harm-reduction_0.pdf

Reputation de ce commentaire
 
fondamental !



Commentaires
#1
Stelli
Animatrice - Dinosaure de PA
21 septembre 2021 à  00:21
Effectivement il serait temps de se pencher sur les analyses quantitatives. Tant que ça ne sera pas le cas il manquera l’info la plus importante : la proportion de chaque composant.


il existe d'autre méthode que la chromato non? ca nécessite d'etre spécialisé si je me souvient bien
le spectromètre de masse qui semble plus facile d'usage.
mais il y a d'autre .
ce qu'il faut c'est un moyen qui permette du quali et du quantitatif pas long a faire et utilisable par un non qualifier  permettant une discussion ou on est oas centré sur le geste mais sur l'écoute et l'info compréhensible.
Reputation de ce commentaire
 
hplc


Oui ça serais bien que des structures puisse faire des analyses de prod et puisse nous donner le taux de pureté + taux de coupe on est en 2021 !

Moi ça m'a toujours intéressé de connaître les pourcentages de ma came, mais à l'heure actuelle on est obligé d'avoir des effets secondaires si on veut faire analyser sont matos via SINTES. Et quand on a pas d'effets secondaires on est bloqué.

A quand le HPLC pour tous le mondes ?


rdradbzh a écrit

il existe d'autre méthode que la chromato non?.

Oui au plus simple c'est d'avoir, chez soi des tests colorimétriques (Narcocheck)  et autre  reagent test, tel le test de Marquis pour en nommer qu'un seul.

Outre la Chromatographie sur Couche Mince (CCM) qui date déjà..il y a la La Chromatographie en phase Liquide a Haute Performance (HPLC)
Qui n'aimerais pas que la RdR française, aille vers cette technique , si elle s'en donnerait les moyens, et le voudrait ?

Et en parallèle , certaines structures ont choisi la Spectro Infra-Rouge (IRTF) qui elle seule, est très bien, rapide, mais a ses limites.


Amicalement,

MM


Bonjour à tous,

Il existe en 2021, les tests suivants :

- Les tests colorimétriques (test de Fischer-Morris et test au thiocyanate de cobalt)

- La réaction microcristalline

- La chromatographie sur couche mince (CCM)

- La chromatographie en phase gazeuse (CPG) avec détection par ionisation de flamme (CPG/FID)

- La chromatographie en phase gazeuse/spectrométrie de masse (CPG/SM)

- La chromatographie en phase liquide haute performance (CLHP)

- La spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier (FTIR)

- La spectrophotométrie dans l’ultraviolet

Et sûrement d’autres encore…

Effectivement je soutiens le fait qu’il est important pour nous, usagers de drogues, de pouvoir réaliser des tests en vu d’obtenir des résultats  quantitatifs et qualitatifs des différents « produits » que nous consommons.

Proposer un accès facile et rapide à la CLHP aux usagers est une bonne solution.

Mais, nous savons que l’état préfère investir dans la répression et la prohibition plutôt que dans la prévention et le traitement des problèmes de fond, il suffit de regarder la situation à Paris, Marseille et même dans nos campagnes les amis.

Je trouve cela bien malheureusement mais au final c’est chaque citoyens qui se retrouve à payer, économiquement et socialement parlant, le fruit de cette non-prévention et non-éducation.

Gros soutiens à Psychoactif qui soutient une analyse de drogues de type RDR.

A +


a écrit

Proposer un accès facile et rapide à la CLHP aux usagers est une bonne solution

Oui, mais le problème, c'est que la CCM  a été développer par MdM en milieu festif, comme le dit Pierre il y bientôt 20 ans ... donc il serait temps de passer à autre chose... Donc Oui la HPLC est LA SOLUTION.

Si on parlerait de Spectro Raman & IRTF, je comprendrais vu visiblement le prix d'un tel dispositif...

Mais les raisons de choisir de déployer la CCM sur le territoire national sont "amha" économiques.

Alors que perso, je pense que certains , serais même prêt à payer, pour une analyse qualitative et quantitative comme ça ce fait avec Energy Control en Espagne.


Amicalement,

MM


Meumeuh a écrit

a écrit

Proposer un accès facile et rapide à la CLHP aux usagers est une bonne solution

Oui, mais le problème, c'est que la CCM  a été développer par MdM en milieu festif, comme le dit Pierre il y bientôt 20 ans ... donc il serait temps de passer à autre chose... Donc Oui la HPLC est LA SOLUTION.

Si on parlerait de Spectro Raman & IRTF, je comprendrais vu visiblement le prix d'un tel dispositif...

Mais les raisons de choisir de déployer la CCM sur le territoire national sont "amha" économiques.

Alors que perso, je pense que certains , serais même prêt à payer, pour une analyse qualitative et quantitative comme ça ce fait avec Energy Control en Espagne.


Amicalement,

MM

Perso, je serais prêt à payer pour une analyse (ça dépend du coût bien sûr).

Va falloir réfléchir avant de mettre son bulletin dans l’urne wink

Bonne journée les psycho


C'est sur que si je pouvais aller dans une structure faire analyser anonymement mon prod en HPLC contre une "petite contribution financière" Je fonce de suite !


D'ailleurs qui serait près à payer pour avoir un analyse quantitatives de son prod ?

Moi oui !


Y'a meme pas de débat à avoir , ça parait évident ; la quantitative donne beaucoup plus d'informations !
Et des infos cruciales !
Car par exemple , savoir qu'il y a de l'heroine ou de la coke dans un échantillon , c'est bien mais savoir avec quel taux de pureté, ça peut faire la difference entre la vie et la mort tout simplement !
Et ça , la qualitative ne le permet pas ! 
Encore faut il que kes assis aient les moyens d'acheter kes differents échantillons pour reconnaitre un laximum de subtances psychoactives , que ce soient les produits en eux meme ainsi que les produits de coupe  divers et variés !
Car le probleme se situe au niveau financier pour les analyses quantitatives , non seulement il faut le budget pour la / les machine(s) mais aussi tous les échantillons pour calibrer les lachines afin qu'elles reconnaissent un maximum de substances !
Et chose à ne pas négliger non plus , la formation du oersonnel'pour savoir utiliser ces machines correctement !


kaneda a écrit

D'ailleurs qui serait près à payer pour avoir un analyse quantitatives de son prod ?

Moi oui !

Moi pareil

a écrit

Y'a meme pas de débat à avoir , ça parait évident

Non effectivement, mais sans essayer de faire bouger les choses , pour les raisons que tu évoques , donc financières"

Il apparaît que la forme officiellement d'analyses en France seraient seulement qualitatives , en CCM ...

Donc au final, c'est bien qu'un débat émerge.

C'est ce que l'on essaye de faire, en militant via le forum d'une asso RdR d'usagers de drogues

Amicalement,

MM


Meumeuh a écrit

kaneda a écrit

D'ailleurs qui serait près à payer pour avoir un analyse quantitatives de son prod ?

Moi oui !

Moi pareil

Moi je serai près à payer 5/10€ pour une analyse.

Et toi Meumeuh tu serai près à mettre combien pour une analyse HPLC ?

kaneda


a écrit

tu serai près à mettre combien pour une analyse HPLC ?

Je sais pas je dirais 30/50eur pour analyser ce dont j'ai de quoi consommer pour 1 à  2 mois.


Personne d'autre ne serait intéressé pour faire analyser ses produits par HPLC ?

Est ce que quelqu'un (peut etre pierre ?) connaîtrais le coût de revient pour analyser un échantillon avec HPLC ?

kaneda

Remonter

Psychoactif
Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide, l'échange d'expériences et la construction de savoirs sur les drogues, dans une démarche de réduction des risques.


logo Don Soutenez PsychoACTIF

Droit d'auteur : les textes de Psychoactif de https://www.psychoactif.org sont sous licence CC by NC SA 3.0 sauf mention contraire.


Affichage Bureau - A propos de Psychoactif - Politique de confidentialité - CGU - Contact - Propulsé par FluxBB - Flux RSS