Fentanyl de m.... / PsychoACTIF

Fentanyl de m....

Publié par ,
9920 vues, 10 réponses
cpasmacame 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 28 May 2018
5 messages
Bonjour, je suis sous fentanyl patch transdermique depuis 6 mois.
Aujourd'hui j'en suis au patch de 75 microgrammes.
Je voudrais m'en débarrasser car les effets secondaires sont bien trop importants à mon gout .
Si j'avais su qu'il serait aussi dur d’arrêter, jamais je n'aurai touché au fentanyl.
Je trouve que  mon médecin traitant aurait du me prévenir et insisté sur la dépendance que cela entraine.
En ce qui me concerne, ce n'est pas une addiction, bien que bien sur cela soulagent mes douleurs pendant environ 48h .
Non, mon problème c'est que si je dépasse les 48h sans mettre de patch, je vais me sentir très mal physiquement et mentalement à cause du manque de fentanyl. Et me sentir aussi mal et si dépendant d'un médicament cela m'angoisse au plus haut point . Ma vie était plus simple et plus gérable avec du klipal, qui il est vrai je prenais en grande quantité (au moins 10 boites par mois).
Les symptômes qui surviennent sont un tremblement intérieur de mon corps (ça, ça va encore),
poussées de chaleur, de chaleur froide, de froid, ou comme si j'étais hyper tendu (très très dur à vivre).
Sommeil énormément perturbé, nuits blanches très souvent.
S'ajoute les problèmes mentaux du type déprime voir dépressif .
Existe t'il un sevrage approprié pour aider à combattre ce type d'effets secondaires ?
Je pense que vous allez suggérer les doses réduites dans le temps mais y a t'il des médications pour aider à combattre ce que je décris plus haut car je ne pourrais pas le faire sans aide ou substitution .
Merci pour les éventuelles réponses et bravo pour ce site que je viens de découvrir et parcourir avec le plus grand intérêt.

Hors ligne

 

FunkyHunk 
Banni
France
000
Inscrit le 28 Sep 2017
987 messages
Blogs
'soir,

Le Fentanyl fait partie de la famille des opiacés.
Et en effet, c'est une catégorie de produits où la dépendance n'est pas franchement une partie de rigolade.

Ce que tu décris quand aucun patch n'est en place, ressemble à priori, à une phase de sevrage (ce qui signifierait qu'il y a bien dépendance).

Maintenant il y a plusieurs choses à voir:

-Ce traitement fait il ce pourquoi il a été prescrit ? (en gros, est il efficace ?)
-Il me semble malgré tout une meilleure alternative que le Klipal (Pour rappel, le Klipal contient de la Codéine qui est aussi un opiacé, mais il y a en plus du paracétamol, qui lui est toxique pour le foie, passé 6 ou 7 comprimés par jour ! Combien tu dis que tu en prenais ?!! )

Powered by Me®

Hors ligne

 

cpasmacame 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 28 May 2018
5 messages
bonjour, je pouvais prendre jusqu'à 6 klipal par jour, 4 en moyenne mais je n'ai jamais eu d'effet secondaire (jusqu'à ce jour en tout cas) après 4 ans d'utilisation .
Oui c'est efficace pendant environ 48h et le besoin de klipal est effacé.
Mais des 48h je DOIS mettre un nouveau patch sinon je rentre en face de sevrage avec les symptômes que j'ai évoqué et c'est très violent. 2 jours c'est très court et laisse penser que le 100 microgrammes n'est pas très loin. J'ai vraiment envie de quitter cet opiacé qui finalement me fait plus de mal que de bien.
Je préfère garder le klipal  même si dois souffrir quelques fois pour ne pas dépasser les doses maximales de celui-ci. Être dépendant à ce point est très "flippant"  .
Cela me rassurerais si je savais que je peux faire un sevrage "acceptable" en gommant un peu les effets que je subi .
Je sais bien que prendre de la codéine n'est pas anodin mais le fentanyl est une drogue dure et n'est ce pas encore plus nocif pour la santé ?
J'ai oublié de dire qu'en plus je fais une allergie à la colle qui me fait une grosse plaque rouge plus les démangeaisons qui vont bien ...

Dernière modification par cpasmacame (28 mai 2018 à  02:46)

Hors ligne

 

FunkyHunk 
Banni
France
000
Inscrit le 28 Sep 2017
987 messages
Blogs
Il n'y a de drogues "dures" et "douces" que dans les clichés...

Avec le recul (des décennies), on sait maintenant que les opiacés ne sont pas nocifs pour le corps. (tout au plus, à hautes doses, il y a la possibilité d'être constipé).

Si vous voulez réduire/arrêter, c'est avec un médecin ou addictologue qu'il faut voir le problème.
Ici, personne n'est habilité et compétent pour vous donner un "programme".

-Peut être, passer sur un patch moins dosé ?
-Prendre en compte le fait qu'il faudra continuer à soulager les douleurs qui avaient conduit à la mise en place du traitement (retour au Klipal ?)

Quoi qu'il en soit, après 6 mois, je ne pense pas que le sevrage sera une épreuve "terrible",

En tout premier lieu, j'en parlerai avec le médecin qui prescrit le Fenta,

smile

Dernière modification par FunkyHunk (28 mai 2018 à  02:39)


Powered by Me®

Hors ligne

 

cpasmacame 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 28 May 2018
5 messages
Merci pour votre réponse mais je pense que cela ne sera pas aussi facile que vous le dites.
Il suffit de parcourir votre forum pour avoir une idée ... Sans parler de ma propre expérience.
Enfin peut être avez vous raison et que je me monte la tête.
Mais quand même on parle de risque d'overdose en cas d'un simple bain ! Cela montre la puissance du bouzin !
Autre chose, si j'oublie mon klipal lors d'un déplacement par exemple, le pire en cas de douleur j'ai mal ...
Si c'est le fentanyl c'est direction les urgences !
Imaginez une gréve dans tel ou tel secteur qui serait en rapport avec le fentanyl !
Ce que je veux dire c'est ma vie est en suspend et dépend de ce petit bout de plastique toutes les 48h, sinon pour moi c'est l'enfer !
A aucun moment on ne m'a informé de cette dépendance.
On ne m'a jamais parlé de ces effets secondaires si horribles. Oui horrible et croyez moi la douleur je connais. Sans vouloir faire le gros dur cela fait 55 ans que je suis handicapé et je suis pas du genre chochotte .
Je ne suis pas sur que les médecins soient vraiment conscients de qu'ils prescrivent concernant le fentanyl.
Je suis d'accord avec vous quand vous dites qu'il n'y a pas de honte a prendre des opiacés pour calmer les douleurs et beaucoup de personnes ont une vie à peu près normale grâce à ça mais pour moi cela devrait être uniquement pour ceux qui n'ont pas d'autres options.
Et évidemment qu'ils soient bien informés des conséquences

Hors ligne

 

Recklinghausen 
Adhérent PsychoACTIF
France
000
Inscrit le 09 Mar 2015
6185 messages
Salut,

Si je comprends bien, un médicament prit de façon thérapeutique qui n'a pas ou peu d'effets secondaires devraient être stoppé...

Car il entraîne une dépendance physique ?

Et pire, il devrait être remplacé par un médicament dont la dose absorbée est toxique pour le foie et peut entraîner des lésions irréversibles !!!

Excuse moi, mis j'aurais tendance à penser qu'un autre raisonnement est possible.

Tu es souffrante ( les paliers 3 ne sont pas délivrés comme des smarties à la boulangerie ) et ce médicament te soulage convenablement.
Ta douleur est maîtrisée et ton quotidien n'est pas trop affecté.

Et tu souhaites stopper cet équilibre... Parce que tu t'es aperçue que ce médicament entraînait une dépendance physique ?

Et alors ?

L'important pour moi, est d'être soulagé de la douleur qui irradie ton organisme.

Je soufre également au quotidien et je t'avoue que cette situation est insupportable. Je suis bien content de pouvoir bénéficier " d'un traitement pour personnes atteintes d'un cancer " ( pour reprendre les mots exacts du dernier toubib que j'ai rencontré ) pour ne pas rester prostré dans mon lit, mon corps empli de souffrance.

Dans ton cas, tu n'as qu'à appliquer un patch et tu es tranquille pendant... 3 jours et 3 nuits entières !!!

La seule obligation en retour, c'est que tu n'as pas le droit d'oublier de prendre tes médicaments ( le renouvellement du patch toutes les 72 heures dans ton cas précis ).

Si un jour, et c'est ce que je te souhaite, tu n'avais plus besoin d'antalgiques pour te soulager, il sera temps de penser à supprimer cette molécule de ton quotidien.

Ce style de médicament s'arrêtent de façon progressive par petits paliers afin que l'organisme prenne le relai en douceur ( pour faire simple, le corps arrête de produire des antalgiques vu que tu lui en donnes avec le médicament et il les produira à nouveau, il faut lui en laisser le temps ).

Et si cette baisse s'avérerait trop compliquée ( apparition d'une déprime, désir de consommer important +++,... ), il existe des médicaments pour ne pas souffrir du manque !!!

Et tu prendrais un médicament comme moi je prends celui pour le diabète... De façon chronique.

Un médicament comme la Buprénorphine dure en moyenne 37 heures au niveau de la demie vie, par exemple.

La dépendance physique fait peur et elle est considérée bien souvent comme le mal au sens éducatif.

Le fameux : " Pour vivre bien, il faut vivre sain " ( sous entendu, ne pas consommer de drogues ) est souvent présent egalement pour faire la paire...

Les personnes qui préconisent cette façon de penser... Ne doivent pas ressentir de souffrances physiques chroniques !!!

Rassure toi...

Certes, le médicament que tu consommes a engendré une dépendance physique. Mais tu n'as aucune chance de te retrouver sans ton médicament !!!

C'est à dire que tu ne souffriras plus smile

Il suffit juste de penser à prendre ton médicament et de toutes les façons, l'organisme nous rappelle vite à l'ordre ( oublié que nous sommes souffrant est une chose tellement agréable, pour ma part en tout cas ) !!!

Si tu arrives, en accord avec ton généraliste, à avoir un petit stock pour le " au cas où ", c'est un moyen qui peut être rassurant.

J'aime bien avoir une semaine d'avance dans les traitements médicamenteux chroniques que je consomme... Je suis rassuré car en cas de petits soucis ( fermeture du cabinet le jour J, jour férié mal calculé, imprévu rendant impossible la consultation,... ), j'ai quelques jours pour trouver une solution sans être en rupture de traitement
.
En tout cas, les effets indésirables que tu ressens sont tout à fait normaux et montrent en effet que tu es dépendante au Fentanyl.

Si tu souhaites le supprimer, une baisse douce par pallier supprimera de nombreux effets secondaires indésirables.

Je te conseille néanmoins de prendre rendez vous dans un CSAPA pour y consulter des professionnels de santé spécialisés dans les addictions.

Ils te proposeront une prise en charge adaptée pour que tu réussisses à atteindre les objectifs que tu te seras fixés.

Parallèlement, je te conseille de demander à ton médecin de t'orienter vers un centre de la douleur, afin que tes douleurs qui ont nécessité la mise en place d'un palier 3 pour être soulagées, soient prises en charge de façon positive !!!

Il me paraît inutile d'entamer un sevrage d'antalgiques si c'est pour en consommer de nouveau dans quelques temps. Je te rappelle qu'à la dose prescrite et en suivant les conseils d'utilisation de ton généraliste, ce médicament fonctionne.

Prends soin de toi,


Reck.

L'amour d'une famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille.

Hors ligne

 

cpasmacame 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 28 May 2018
5 messages
Merci pour ta longue et instructive réponse.
Tout d'abord je suis un homme ! je ne sais pas ou tu as vu que j'étais une  femme, pas grave ça ne change rien.
Je met un patch toutes les 48h et non 72h comme tu dis, sinon c'est sevrage direct.
Je comprends tes arguments en faveur du fentanyl mais je ne supporte pas l'idée d’être complétement à la merci de ce médoc.
Je t'avoue que la 1ère fois ou j'ai essayé le fentanyl (enfin à partir de 50 microgrammes, les 25 et 12 n'ont aucun effet), j'ai fait un wouaaaaaa !! je sais que tu comprends ce que je veux dire avec cette sensation de bien être que l'on ressent.
Mais j'ai vite déchanté en subissant les effets secondaires lorsque le manque se fait sentir.
Alors mon médecin m'a prescrit du 75 micro "parce que surement pas assez fort" d'après elle.
Cela soulage mes douleurs pendant environ 48h, ensuite le manque arrive assez vite et tous les symptômes que j'ai décris . Alors bien sur les douleurs sont traitées mais je n'ai pas l'esprit tranquille et j'ai cette impression d'avoir une bombe à retardement dans mon organisme que seul le fentanyl peut désamorcer. Je crois que je préfère supporter mes douleurs chroniques que les effets néfastes de l'opiacé.
Quelque chose me dit que cette molécule n'est pas pour moi. Je suis déjà à 75 micro après 5 mois et juste 48h d'effets et très vite derrière le sevrage. J'ai souvent aussi des problèmes pour m'endormir même en période optimal (une sorte d'effet de boost qui empêche de dormir) qui font que je suis souvent fatigué. Puis cerise sur le gâteau je suis allergique à la colle, plaque rouge et démangeaisons qui vont bien ... En tout cas je suis content pour toi qui à complétement adopté le fentanyl avec succès.
Mais contrairement à toi je ne supporte pas les conditions et conséquences de la prise de fentanyl que je trouve très contraignant et même flippant par son approche.
Disons que tu trouves que je suis un peu laxiste avec la codéine et je te dirais de même pour ce que tu penses du fentanyl.
Content aussi de savoir qu'il existe des médocs pour soulager le manque lors d'un sevrage.
Porte toi bien

Hors ligne

 

perceval 
Nouveau Psycho
France
000
Inscrit le 13 Jul 2017
138 messages
Blogs
Hello,

Pour information, la codéine est aussi un opiacé et elle peut entrainer le même genre de symptomes de manque sur un usage régulier à long terme (elle peut d'ailleurs aussi soulager en partie le manque que tu ressens à la fin de l'effet du patch de Fentanyl).
Et il faut effectivement faire attention au paracétamol, qui n'est pas si anodin que cela.

Discutes en avec ton médecin, le but du traitement est que tu sois au mieux pour vivre ta vie, en prenant en compte la douleur mais aussi l'aspect psychologique.
Si ton sentiment d'être "à la merci" du médicament est plus pénible à vivre que la douleur elle même, elle pourra l'entendre, le comprendre et te proposer une autre option.

Après, ce ressenti vis à vis des contraintes générées par les maladies ou les traitements, c'est quelque chose de très personnel et si pour toi il est insupportable de vivre avec une dépendance, pour d'autres il est insupportable de souffrir alors que la dépendance leur en touche une sans faire bouger l'autre (c'est mon cas).

Du coup, puisque chacun a son propre rapport à toutes ces choses, plutôt que de dire ça :

Je suis d'accord avec vous quand vous dites qu'il n'y a pas de honte a prendre des opiacés pour calmer les douleurs et beaucoup de personnes ont une vie à peu près normale grâce à ça mais pour moi cela devrait être uniquement pour ceux qui n'ont pas d'autres options.

je préfèrerais :

Y a pas de honte à prendre des opiacés si ça nous fait du bien.

Bon courage !


L'usage illicite de l'une des substances ou plantes classées comme stupéfiants est puni d'un an d'emprisonnement et de 3750 euros d'amende.

Hors ligne

 

Mascarpone 
Vieux clacos corse pas coulant
France
200
Inscrit le 19 Sep 2015
4222 messages
Mwé...Moi je pense surtout que c'est la morale et la déplorable image des opiacés qui te pose vraiment problème...Dès que l'on prononce le mot "morphine" (et désormais, fentanyl) les 3/4 de gens font une tête de 15 pieds de long! Genre, "mon dieu! Tu es aux portes de la mort si on te donnes ce genre de produit"
Et je suis bien placé pour le voir, bossant dans le milieu médical...

C'est étrange, parce que je vois 50 fois plus de gens sous benzos et AD depuis des années et qui ne se posent pas le 10eme de ces questions de conscience...Pourtant, ils sont tout aussi accros à leurs traitements et celui-ci est peut être même encore plus délétère et dangereux pour eux, surtout après autant d'années...Mais comme ça n'a pas autant de poids ésothérique que la morphine ou l'opium...roll

Parce que, oui, il faut aussi voir la tronche des gens quand on leurs prescrit de la lamaline ou de l'izalgi et qu'ils lisent le mot "opium" sur la boite eek (alors que quand tu leurs files du Tramadol, comme ils ne savent pas ce que c'est, c'est comme si tu leurs filais du paracétamol big_smile )

C'est dingue ce conditionnement hallucinant des masses....

Franchement, si je souffrais, et qu'il existe un produit me permettant de vivre normalement, sans douleurs, quitte à en être accro comme une bête, je m'en foutrais royalement!

Dernière modification par Mascarpone (06 juillet 2018 à  19:23)

Reputation de ce post
 
Véridique! b.a.péoc'h.

Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

Hors ligne

 

Mathisleomalone 
Nouveau membre
000
Inscrit le 07 May 2018
37 messages

cpasmacame a écrit

Bonjour, je suis sous fentanyl patch transdermique depuis 6 mois.
Aujourd'hui j'en suis au patch de 75 microgrammes.
Je voudrais m'en débarrasser car les effets secondaires sont bien trop importants à mon gout .
Si j'avais su qu'il serait aussi dur d’arrêter, jamais je n'aurai touché au fentanyl.
Je trouve que  mon médecin traitant aurait du me prévenir et insisté sur la dépendance que cela entraine.
En ce qui me concerne, ce n'est pas une addiction, bien que bien sur cela soulagent mes douleurs pendant environ 48h .
Non, mon problème c'est que si je dépasse les 48h sans mettre de patch, je vais me sentir très mal physiquement et mentalement à cause du manque de fentanyl. Et me sentir aussi mal et si dépendant d'un médicament cela m'angoisse au plus haut point . Ma vie était plus simple et plus gérable avec du klipal, qui il est vrai je prenais en grande quantité (au moins 10 boites par mois).
Les symptômes qui surviennent sont un tremblement intérieur de mon corps (ça, ça va encore),
poussées de chaleur, de chaleur froide, de froid, ou comme si j'étais hyper tendu (très très dur à vivre).
Sommeil énormément perturbé, nuits blanches très souvent.
S'ajoute les problèmes mentaux du type déprime voir dépressif .
Existe t'il un sevrage approprié pour aider à combattre ce type d'effets secondaires ?
Je pense que vous allez suggérer les doses réduites dans le temps mais y a t'il des médications pour aider à combattre ce que je décris plus haut car je ne pourrais pas le faire sans aide ou substitution .
Merci pour les éventuelles réponses et bravo pour ce site que je viens de découvrir et parcourir avec le plus grand intérêt.

Bonjour. Votre poste datte l'aimerai savoir où vous en êtes aujourd'hui de vos patch. Par contre dire qu'on sais pas où on mets les pied avec ses patch c'est faux. C'est écrit sur Ia notice puis sur le net et enfin avec ton médecin c est aussi a toi de posez les questions. Moi j'ai posée toutes mes question que ce soit sous fentanyl, sous skenan, actiskenan, sous ixprim, sous codéine, sous caféine ect....

Part contre de la a dire de prendre un bain du risque ta vie heu non quoi je vais faire de la balnéothérapie 3 à 4 fois par semaine donc eau à 39 degree on est 4 a être sous patch de 12, 25, 75 et moi 100 ont est tous bien en vie

Hors ligne

 

Trooper81 
Nouveau membre
Canada
000
Inscrit le 06 Aug 2019
30 messages

cpasmacame a écrit

Bonjour, je suis sous fentanyl patch transdermique depuis 6 mois.
Aujourd'hui j'en suis au patch de 75 microgrammes.
Je voudrais m'en débarrasser car les effets secondaires sont bien trop importants à mon gout .
Si j'avais su qu'il serait aussi dur d’arrêter, jamais je n'aurai touché au fentanyl.
Je trouve que  mon médecin traitant aurait du me prévenir et insisté sur la dépendance que cela entraine.
En ce qui me concerne, ce n'est pas une addiction, bien que bien sur cela soulagent mes douleurs pendant environ 48h .
Non, mon problème c'est que si je dépasse les 48h sans mettre de patch, je vais me sentir très mal physiquement et mentalement à cause du manque de fentanyl. Et me sentir aussi mal et si dépendant d'un médicament cela m'angoisse au plus haut point . Ma vie était plus simple et plus gérable avec du klipal, qui il est vrai je prenais en grande quantité (au moins 10 boites par mois).
Les symptômes qui surviennent sont un tremblement intérieur de mon corps (ça, ça va encore),
poussées de chaleur, de chaleur froide, de froid, ou comme si j'étais hyper tendu (très très dur à vivre).
Sommeil énormément perturbé, nuits blanches très souvent.
S'ajoute les problèmes mentaux du type déprime voir dépressif .
Existe t'il un sevrage approprié pour aider à combattre ce type d'effets secondaires ?
Je pense que vous allez suggérer les doses réduites dans le temps mais y a t'il des médications pour aider à combattre ce que je décris plus haut car je ne pourrais pas le faire sans aide ou substitution .
Merci pour les éventuelles réponses et bravo pour ce site que je viens de découvrir et parcourir avec le plus grand intérêt.

Salut, moi je te comprends quand parce que ça fait 10 ans que je prends dès opiacés et la je suis rendu à l'oxycodone 340mg par jour et à ma dernière visite avec mon médecin il ma demander si je voulais essayer du fentanyl et du revers de la main je l'ai envoyé se faire voir. Mais je suis rendu dépendant plus temps prends longtemps et plus tu deviens dépendant et je te comprends quand tu prends pas tes médocs c'est pas trop long que je file très mal et la douleur physique qui vient avec déjà ma douleur chronique et l'angoisse à en virer fou. Et mon médecin ne ma jamais donné le plus petit avertissement que tu viens dépendant et non comme il dise pour se laver les mains et leurs consciences PEUT CAUSER UNE DÉPENDANCE. J'espère que ça va mieux pour toi.

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Fanzine N°4 : nous voulons connaitre le taux de pureté de nos drogues
    20 septembre 2021Annonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Enquête sur la cannabis comme aide au sevrage/baisse/controle des...
    Il y a 4jCommentaire de plotchiplocth (11 réponses)
     Appel à témoignage 
    Avec Safe testez le nouveau spray nasal (MAD)
    20 septembre 2021Commentaire de Caïn (38 réponses)
     Appel à témoignage 
    Quel serait le kit d'injection adapté à vos pratiques ?
    Il y a 4jCommentaire de Snakeee (43 réponses)
     Forum UP ! 
    TR Amanita mMuscaria
    Il y a 1jDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Usage thérapeutique - Nostalgie des psychés
    Il y a moins d'1mnNouvelle discussion de Lugaru dans [Psilocybe - Champigno...]
     Forum 
    Rendre la cocaïne moins corrosive
    Il y a 16mnCommentaire de splinK dans [Cocaïne-Crack...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Interaction & Mélange - LSD avant une anesthésie, des dangers ?
    Il y a 29mnCommentaire de prescripteur dans [LSD 25...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Clarification sur la tolérance au LSD
    Il y a 30mnCommentaire de fafefifofu dans [LSD 25...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Collection de pochon
    Il y a 31mnNouvelle discussion de Lugaru dans [Culture drogues...]
     Forum 
    Dosage - Premiere prise de LSD
    Il y a 43mnCommentaire de Alex75x dans [LSD 25...]
    (5 réponses)
     Forum 
    A propos du 1cp lsd
    Il y a 49mn
    1
    Commentaire de Alex75x dans [LSD 25...]
    (14 réponses)
     Forum 
    Pharmacie - Dossier pharma
    Il y a 50mnNouvelle discussion de Madame_tout_le_monde dans [Echanges entre profes...]
     Blog 
    Revue de presse Cannabis thérapeutique du 4 octobre 2021
    Il y a 4jCommentaire de Daviragesud dans le blog de filousky
    (1 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Testez vos connaissances sur les overdoses d'opiacés
    Dernier quizzZ à 14:54
     PsychoWIKI 
    Kanna (Sceletium tortuosum), effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    ChipsOrCrisps, Terrine2moules, conar, Marlrboro nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     La pathologie et les médicaments font peur?
    par Jérimadeth, le 09 Oct 2021
    Coucou ! Merci Subohm de lancer ce sujet (qui me concerne & me préoccupe aussi) ! Mon avis, ce n'est que mon avis (assez proche de celui de prescripteur, not. sur la psychiatrie); je suis ouvert aux opinions différentes/critiques. Et je ne suis pas expert en psychiatrie non plus mais UD et con...[Lire la suite]
     Enquête sur la cannabis comme aide au sevrage/baisse/controle des autres drogues
    par pierre, le 15 Sep 2021
    Les associations Principes Actifs et PsychoACTIF, en lien avec l'équipe de recherche du SESSTIM, réalisent une enquête sur le cannabis comme méthode de substitution aux autres drogues. Certains consommateurs de drogues ont fait le choix d'utiliser le cannabis pour réduire leurs consommations,...[Lire la suite]
     Confection d'un vapo style GVG
    par bilon, le 06 May 2021
    Salut, je voulais apporter ma petite contribution pour celles et ceux qui souhaitent profiter d'un vaporisateur style GVG, sans trop se ruiner. même technique de vaporisation, même efficacité, mais beaucoup moins cher puisqu'il revient aux alentours de 35 euros avec les frais de port. Il faut p...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Merci :) dans [forum] A propos du 1cp lsd
    (Il y a 1h)
    Il soulage mais enferme, je n'aurai pas dit mieux - Johan dans [forum] La pathologie et les médicaments font peur?
    (Il y a 2h)
    Pas mal - Johan dans [forum] Neurchi de Psychoactif
    (Il y a 2h)
    Market du dark + cb ou paypal = scam dans [forum] Est-ce un site (darknet) sécurisé et fiable ?
    (Il y a 6h)
    Tellement vrai... Adalana dans [forum] Une nouvelle vie qui commence
    (Il y a 15h)

    Pied de page des forums