Pourquoi je rechute toujours alors que je vais mieux ? / PsychoACTIF

Pourquoi je rechute toujours alors que je vais mieux ?

Publié par ,
2327 vues, 29 réponses
Psychotropeur 
Apprenti chamane
France
2000
Inscrit le 01 Dec 2018
226 messages
Blogs
Bonjour, bonjour la pleble!

Certains ici me connaisse, moi c'est psychotropeur. J'ai consommé du cannabis quotidiennement pendant 3 ans puis seulement 2/3 fois par semaine pendant la 4eme année. J'ai eu de gros problème avec les stimulants (tous faisait l'affaire mais les préféré etaient la coke la MD et la 3mmc) ainsi que la kétamine, moins problématique car moins contraignante, mais finalement la drogue que j'ai sûrement le plus consommé durant l'année 2019.

Les produits psychoactifs ont eu de très mauvais effet sur moi car je fais parti de ces personnes qui ne connaissent pas la modération. J'ai perdu du temps, des amis, ai fait des choses pas très catholique pour de l'argent, et ai été récemment diagnostiqué cyclothymique, une forme de bipolarité a cycle rapide.

Après ce diagnostic, le médecin a été claire. Pour que le traitement sois efficace (depakote), il me faudrait un mode de vie sain. Heures de sommeil fixes, sport, alimentation équilibrée,et surtout, plus de drogues ni d'alcool.

Je ne m'attendais pas à grand chose, mais vous savez quoi, je prend mon traitement depuis 3 semaine et ça marche vraiment bien. Je me sens enfin normal. Je suis sobre, je me sens épanouis, je retrouve les notions d'envies et d'énergie, de mesure, de travailler avec plaisir.... Et pourtant, au fond de moi, quelque chose le crie toujours "et si tu te retappais un petit rush ? Tu t'en souviens? Cette sensation...."

Cette sensation, c'est principalement celle de la 3mmc, pas la drogue que j'ai le plus consommé mais celle qui m'a le plus marqué finalement en intensité de plaisir.

Mais finalement, cela pourrait très bien être une monté de ketamine, ou même un bon gros joint des familles. J'ai du mal avec la platitude de la sobriété. Et j'ai beau savoir que je ne dois pas y retourner et que je suis heureux en ce moment, bha, c'est la.

Et c'est là que je me demande : pourquoi est ce quand je vais mieux que je rechutes toujours ? Avez vous eu des expériences similaires ? J'ai l'impression que temps que je vais mal la culpabilité me donne une force assez puissante pour lutter... Mais une fois heureux et sobre, je cache toujours tout.

Je tiens a rappeler que je ne tiens pas les produits comme responsable de mes problème, mais uniquement ma manière de consommer et ma personnalité, incompatible avec le monde fabuleux des psychotropes, en dehors de mon traitement (qui agit plus comme un antipsychotrope d'ailleurs, étant donné que c'est un thymoregulateur).

Cordialement, Psycho

On s'detruit la santé pour se sentir en vie

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
10811
Inscrit le 04 Aug 2014
7245 messages
Apprendre à gérer ses consommations ça peut prendre du temps mais ça peut valoir le coup.
Accordé toi le droit à l'extra maîtrisé, tu peux essayer de travailler un set and setting comme cela avec le ou les produits qui te posent problème.
Quand c'est bien géré, l'absence de produit peut être un plaisir pour programmer un extra dans de bonnes conditions.

Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Psychotropeur 
Apprenti chamane
France
2000
Inscrit le 01 Dec 2018
226 messages
Blogs

Mister No a écrit

Apprendre à gérer ses consommations ça peut prendre du temps mais ça peut valoir le coup.
Accordé toi le droit à l'extra maîtrisé, tu peux essayer de travailler un set and setting comme cela avec le ou les produits qui te posent problème.
Quand c'est bien géré, l'absence de produit peut être un plaisir pour programmer un extra dans de bonnes conditions.

Ce serait pas de refus haha! Le problème viens plus de mon traitement, c'est en majeur partie grâce a lui que je vais mieux aujourd'hui, et même, si je peux me permettre, mieux que jamais. Cependant, il a été prouvé que l'alcool changeait la concentration du traitement dans le sang, et aucune idée pour les autres drogues, c'est la qu'est l'impossibilité ! A par ptêtre un pétard de temps en temps a la regueur !

D'ailleurs, si vous savez si l'acide valproique alias depakote/depakine était incompatible avec la beuh ou la kétamine (les deux seuls choses qui pourrait passer en extra, sans partir dans l'excès, et me paraissant moins dangereuse pour l'équilibre du cerveau sur le court terme, si pris extrêmement rarement, genre 3/4 fois par ans)


On s'detruit la santé pour se sentir en vie

Hors ligne

 

Spectrum 
Nouveau Psycho
France
310
Inscrit le 21 Jan 2020
60 messages
salut je connaissais pas ton médoc du coup je suis allé me renseigner comme sa juste pour voir et ça m'a surpris sa à tout l'air d’être une grosse drogue "sale" ce qui veut dire que ça touche beaucoup de récepteur différent module beaucoup de fonction importante comme les enzymes cité plus bas en plus d’être un puissant perturbateur endocrinien de ce que j'ai vu et puis la kétamine je la connais bien et sa pharmacologie et tout aussi complexe j'ai noté en bas les interactions que j'ai pu constater rapidement entre les deux mes vues le touche à tous de ces 2 molécules je pense que le mélange est ce coup-ci particulièrement aléatoire et déconseillé ya de grande chance pour que sa interagissent négativement a plusieurs niveaux dsl mon gars mais ta pas l'air d’être sous le médoc le plus tolérant niveaux combinaison



Le valproate est connu pour être métabolisé par les enzymes du cytochrome P450 : CYP2A6 , CYP2B6 , CYP2C9 et CYP3A5

À la sortie du système porte, lors de son passage dans le foie, la kétamine est métabolisée par des cytochromes du groupe P450, le CYP2B6 et le CYP3A4 par N-déméthylation en norkétamine, son principal métabolite (actif), à hauteur de 80 % environ. Ces transformations se produisent également -chez l'animal- dans les reins, et le tractus digestif. La kétamine semble être elle-même un effecteur des enzymes qui la métabolisent, exerçant ainsi une rétroaction


De plus, la kétamine inhibe allostériquement ce récepteur. Il module et active les récepteurs GABA A des types ? 6 ? 2 ? et ? 6 ? 3 ?

On ne sait pas exactement comment fonctionne le valproate.Les mécanismes proposés incluent l'affectation des niveaux de GABA , le blocage des canaux sodiques voltage-dépendants

Hors ligne

 

BobKelso 
Nouveau membre
200
Inscrit le 07 Jul 2016
49 messages
Blogs
Malheureusement cette sobriété un peu ennuyeuse est peut-être le prix a payer pour une vie stable et sereine.
C'est pas vraiment étonnant que tu ais des envies de consommer, c'est un moyen que tu as longtemps utilisé pour compenser/décompenser donc ton cerveau s'en "souvient".

A toi peut être de mettre en place des activités qui te permettraient de stimuler ta vie sans substances.

Dernière modification par BobKelso (23 février 2020 à  22:52)


La différence entre un fou et moi c'est que je sais que je suis fou. Salvador délire

Hors ligne

 

Lilas24 
Bavarde
France
700
Inscrit le 31 Jul 2017
325 messages
Cette envie de consommer est au coeur de pas mal de témoignages.

J'ai personnellement fait l'expérience du fait que la rechute venait toujours de l'envie, c'est à dire de la dépendance psychologique et pas du manque physique.

J'ai l'impression que l'envie varie en fonction des raisons pour lesquelles on consomme.

Chez toi, il semble y avoir une dominance plaisir mais un problème de modération qui ne te permets pas de consommer de temps en temps seulement.

Pour moi, la dépendance était utilitaire, à savoir gérer mon anxiété en me gavant de codéine. Le côté plaisir, je ne l'ai jamais nié, mais il n'a jamais été dominant chez moi. Comme toi, la modération j'en suis incapable.

Après plein de tentatives de sevrage finissant en rechutes et un sevrage dégressif terminé il y a deux ans qui me parait définitif (enfin j'espère), j'ai vu une vrai différence.

Tous mes échecs étaient dus à l'envie de consommer ou peut être devrais-je dire le besoin, la croyance que cela m'aidait à me sentir vraiment mieux.

Mon dernier sevrage dégressif je l'ai débuté seule puis fini en CSAPA et à aucun moment l'envie n'a pointé son nez, ni au début, ni quand j'en ai bavé à fond avec le manque physique, ni après avec cet interminable syndrome de sevrage prolongé (purement physique chez moi) ni maintenant que je vais mieux.

Quelque part dans mes années de conso, l'envie a disparu et je n'y vois qu'une explication, j'ai fini par comprendre que la codéine n'était pas réellement utile sur l'anxiété et en tout cas, je devais en prendre bien trop pour un effet temporaire et une aggravation permanente de mon état.

Quand j'ai compris cela, je me suis débarrassée de toutes ces croyances bidons que j'avais placé dans la codéine et j'ai pu renoncer sans difficulté au plaisir et au doux sommeil cotonneux qui n'étaient pas les principales raisons de consommer.

Mon explication ne concerne que moi mais j'ai quand même observé que sans envie, mon cerveau a tout de même hurlé à la mort pendant un an et demi après la fin de mon sevrage pour avoir sa codéine, pas avec le craving, mais avec des manifestations physiques intenses (insomnies, impatiences, tension physique et nerveuse).

Je ne suis donc pas sure que l'envie soit totalement liée aux besoins de nos cerveaux dépendants. Je crois qu'il y a, pour chacun de nous, des motivations profondes et réelles (pas les mensonges qu'on peut se raconter) à notre dépendance. Le jour où on y accède et qu'on parvient à analyser la situation, je crois qu'on peut finir par se détacher de l'envie, sans nécessairement passer 20 ans de sa vie à baver comme quand je suis devant un marchand de magnifiques glaces artisanales !
Reputation de ce post
 
je suis parfaitement en accord avec ta vision de voir les choses

Hors ligne

 

Arnaudnïmes
Nouveau Psycho
Guinea
614
Inscrit le 21 Dec 2019
133 messages
J'ai remarqué aussi , c'est quand on va mieux qu'on a tendance à se dire , allez c'est bon je vais me faire un p'tit kiff puis ça va mieux de toute façon alors derrière je vais gérer.

Et aussi quand on va mieux on a tendance à oublier comment on en a baver ou déconné avec l'addiction ou le sevrage .

la douleur et le mal être en général  c'est un peu comme un rêve quand t'es plus dedans , t'en as un souvenir un peu lointain et partiel .

Puis quand ça va mieux on est pas non plus dans la même énergie de dégoût et d'envie de tout arrèter que quand on a trop déconné et que ça devient urgent de se reprendre en main.

Enfin personnellement en tout cas.

Dernière modification par Arnaudnïmes (25 février 2020 à  16:50)

Reputation de ce post
 
Totalement d'accord :) /Psychotropeur

Hors ligne

 

hyrda 
Psycho junior
Quebec
700
Inscrit le 31 Oct 2018
225 messages
Blogs

Mister No a écrit

Apprendre à gérer ses consommations ça peut prendre du temps mais ça peut valoir le coup.
Accordé toi le droit à l'extra maîtrisé, tu peux essayer de travailler un set and setting comme cela avec le ou les produits qui te posent problème.
Quand c'est bien géré, l'absence de produit peut être un plaisir pour programmer un extra dans de bonnes conditions.

salut Mister No j'ai une question pour vous c'est quoi un set and setting
merci Hyrda

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
10811
Inscrit le 04 Aug 2014
7245 messages
Mon dernier extra d'héro, j'ai attendu le week end, au calme avec du super matos,du temps pour récupéré et profiter, la présence de ma copine.
Un peu comme quand tu prends plaisir à programmer une fête ou une cession champi ou LSD par exemple.
Pareil pour l'alcool, je prépare un cadre agréable pour ma future conso.
C'est un plaisir de consommer ou de ne pas consommer, rien que préparer une cession me donne du plaisir.

Dernière modification par Mister No (26 février 2020 à  13:25)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Meumeuh 
Story O' My LF / Adhérent PA
Jolly Roger
4400
Inscrit le 21 Nov 2017
1470 messages
Blogs

Mister No a écrit

C'est un plaisir de consommer ou de ne pas consommer, rien que préparer une cession me donne du plaisir.

Tu as tout résumer , c'est exactement cela.
Cela me fait penser à mes premères traces de rabla ( enfin les ttes premères car j'avais tjrs envie de gerber et c'est pas très agrèable en soit ).

Mais voilà tant, que l'on est dans "LE"  plaisir .... tout vas bien , mais après enfin pas pour tout le monde, mais le plaisir par la suite , je ne l'avais que parce que j'étouffer mon manque avec une trace ... hmm

MM

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
10811
Inscrit le 04 Aug 2014
7245 messages
Dresser un cadre de conso implique pour moi des règles de conso, la substitution permet cela aussi,c'est vrai que je ne suis pas dépendant ni sous TSO.
Les TSO ou un suivi peut aider à reapprivoiser les produits et éviter des soucis liés à la conso. Je pense aussi aux thérapies comportementales qui sans donner toutes les clés ouvre des portes.
Jamais je n'aurais imaginé maîtriser ma conso d'alcool ou l'abstinence par exemple.
J'ai appris à boire après avoir été alcoolique, c'est à un psychiatre que je dois la vie.
L'héro, les opis j'ai appris à les gérer avant la substitution.
Je ne consomme plus du tout de stims, c'est pas ou plus mon truc.
Le cannabis m'aide bien et m'a bien aidé dans cette démarche et mes soignants m'ont soutenu dans la démarche.
Je me sens guéri de l'alcool même si je sais que le cadre de conso que je mets en place me protège. Je me considère en rémission avec peu de risque de rechute même si je consomme encore parfois.
Plus besoin de boire vite et beaucoup d'alcool fort pour ressentir de supers effets,   mais je binge encore parfois avec malgré tout des limites.
Par contre je ne bois plus seul ou dés le matin et surtout je choisis le moment et plus l'inverse. fume_une_joint
En m'autorisant des extras je parviens à ne plus consommer parfois. C'est paradoxale...

Dernière modification par Mister No (26 février 2020 à  16:32)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Meumeuh 
Story O' My LF / Adhérent PA
Jolly Roger
4400
Inscrit le 21 Nov 2017
1470 messages
Blogs

Mister No a écrit

En m'autorisant des extras je parviens à ne plus consommer parfois. C'est paradoxale...

Idem ! ... pr les stims , pr l'Héro étant sous TSO je n'y touche plus ou très très rarement...


MM

Hors ligne

 

guygeorges 
Psycho sénior
3611
Inscrit le 12 Mar 2015
609 messages
Niveau apprentissage et règles de conso, j'aimerai aussi bien mettre ça en place avec ma petite douceur préférée (kétamine). Ducoup je me suis acheté un coffre fort minuteur, il était en réduc sur amazon. J'ai peut être un peu craqué, mais quand on aime on ne compte pas.

A chaque fois que je commande, je fini tout en binge. J'avais commencé par 3g, ça m'as matraqué une semaine de taff (parce que bien-sur c'est arrivé en milieu de semaine). Ducoup je commande plus que par gramme uniquement et j'espace de quelques semaines/mois, mais pareil je me fini à chaque fois le truc alors que ça deviens vite brouillon avec la tolérance.

Ducoup là je change mon IM d'épaule, je vais essayer de voir ce que ça donne en me laissant qu'une ou 2 IM par semaine grâce à ce coffre-fort, le vendredi ou le samedi. J'ai surtout envie de voir si ça me permet d'apprendre à gérer comme tu le décrit Mr. No. J'espère que ça va enlever la partie ou tu lutte contre toi même et tu pense au produit non stop, le temps que j'apprenne un nouveau comportement, la modération.

J'espère que je ne cours pas après un fantasme irréalisable. Si t'as des astuces Mr No je suis preneur. C'est de règles et de s'y tenir quoi qu'il arrive dont j'ai besoin. J'ai l'impression qu'à un moment dans ma carrière d'UD, j'ai décidé que je voulais plus m'empêcher de pas consommer. Alors depuis plusieurs années ce schéma se répète, j'ai jamais rien qui me tente chez moi, et je m'autorise que certains moments no limite prévu à l'avance. Mais en faisant ça, j'esquive la possibilité d'apprendre la modération.

Dernière modification par guygeorges (26 février 2020 à  19:50)

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
10811
Inscrit le 04 Aug 2014
7245 messages
Tu as raison. Gérer la conso de produits tout en gérant leur proximité... Pas évident des fois.
Je peux parfois conserver un peu d'héro, mais je n'aime pas trop l'entendre souffrir au fond de son tiroir.
Règle number one welcome to zombie land style : ne posséder que de quoi profiter d'une seule séance, du strict minimum pour pas entendre le produit vous appeler comme un chat qui vous réveille en disant qu'il va mourir de faim si vous vous levez pas.
Bondir sur le tiroir c'est trop facile.

Dernière modification par Mister No (26 février 2020 à  21:00)

Reputation de ce post
 
Exactement ça l'allégorie /Psychotropeur

Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Psychotropeur 
Apprenti chamane
France
2000
Inscrit le 01 Dec 2018
226 messages
Blogs
Yo les gens!

Et bhaaa pour l'instant j'ai pas reconssomés écoutez, je tiens plutôt bien, l'envie est là, surtout en soirée.... Mais je compense avec la bouffe! Faisant 1m81 pour 53kg c'est pas si grave de prendre quelques kilos donc ça devrait aller lol

Spectrum a écrit

salut je connaissais pas ton médoc du coup je suis allé me renseigner comme sa juste pour voir et ça m'a surpris sa à tout l'air d’être une grosse drogue "sale" ce qui veut dire que ça touche beaucoup de récepteur différent module beaucoup de fonction importante comme les enzymes cité plus bas en plus d’être un puissant perturbateur endocrinien de ce que j'ai vu et puis la kétamine je la connais bien et sa pharmacologie et tout aussi complexe j'ai noté en bas les interactions que j'ai pu constater rapidement entre les deux mes vues le touche à tous de ces 2 molécules je pense que le mélange est ce coup-ci particulièrement aléatoire et déconseillé ya de grande chance pour que sa interagissent négativement a plusieurs niveaux dsl mon gars mais ta pas l'air d’être sous le médoc le plus tolérant niveaux combinaison



Le valproate est connu pour être métabolisé par les enzymes du cytochrome P450 : CYP2A6 , CYP2B6 , CYP2C9 et CYP3A5

À la sortie du système porte, lors de son passage dans le foie, la kétamine est métabolisée par des cytochromes du groupe P450, le CYP2B6 et le CYP3A4 par N-déméthylation en norkétamine, son principal métabolite (actif), à hauteur de 80 % environ. Ces transformations se produisent également -chez l'animal- dans les reins, et le tractus digestif. La kétamine semble être elle-même un effecteur des enzymes qui la métabolisent, exerçant ainsi une rétroaction


De plus, la kétamine inhibe allostériquement ce récepteur. Il module et active les récepteurs GABA A des types ? 6 ? 2 ? et ? 6 ? 3 ?

On ne sait pas exactement comment fonctionne le valproate.Les mécanismes proposés incluent l'affectation des niveaux de GABA , le blocage des canaux sodiques voltage-dépendants

Ouaw, alors euh, bha merci déjà, j'ai pas tout compris mais j'ai compris qu'il faut définitivement pas mélanger mdrrr....

Je suis pas sûr que le depakote sois une drogue sale comme tu dis, perso je revis grâce a cette molécule, a la fois anxiolitique, thymoregulatrice et stimulante (oui oui en même temps, vous avez bien lu). Je retrouve des envies, de l'énergie, c'est comme si j'étais en phase hypomaniaque légère tous le temps, sans que ça soit trop fort et que ça pousse trop aux conneries non plus.... Et surtout, ça ne défonce pas! On se sens pas stone sous depakote, malgré qu'on sente un changement flagrant. Molécule très intéressante quand on a des troubles de l'humeur ! Par contre il est vrai que les effets secondaires peuvent faire froid dans le dos, surtout pour les femmes enceintes et les malchanceux...

Je vais d'ailleurs créé un thread par rapport au depakote car j'ai pas mal de question sur cette molécule (valproate de sodium)!

Dernière modification par Psychotropeur (27 février 2020 à  01:52)


On s'detruit la santé pour se sentir en vie

Hors ligne

 

hyrda 
Psycho junior
Quebec
700
Inscrit le 31 Oct 2018
225 messages
Blogs
merci je comprends mieux
Hyrda

Hors ligne

 

Spectrum 
Nouveau Psycho
France
310
Inscrit le 21 Jan 2020
60 messages
drogue "sale" et un termes pour qualifié les drogue qui agissent simultanément sur plusieurs récepteur différent qui peuvent avoir un fonctionnement totalement différent ce n'est pas un termes péjoratif pour moi j'adore le dxm pourtant ces une drogue qualifié de sale alors peut être que le termes devrait être changé pour être plus démonstratif on pourrait en chercher un autre mes ces drogue la on tout a fait leur place dans la pharmacopée je pense mème si dans la generalité on cherche souvent a faire le contraire ces a dire modifié une molécule pour quelle cible le plus possible seulement le récepteur pour la qu'elle on cherche a l'utilisé on appelle sa les médicament hyper sélectif enfaite ce qui ma le plus choqué ces plus sont puissant effet anti estrogénique et sa quantité d'effet secondaire qui peuvent être grave

Hors ligne

 

Pharmacologue 
Banni
France
000
Inscrit le 06 Mar 2020
3 messages

Psychotropeur a écrit

Et c'est là que je me demande : pourquoi est ce quand je vais mieux que je rechutes toujours ? Avez vous eu des expériences similaires ?

Mon mari a exactement encore ajd toujours ce constat, il reconsomme quand il va mieux.

Anatomiquement parlant c'est les réserves de l'ATV qui se reforment et permettent de nouvelle maigre projection dans le noyau accumbens. Ce sursaut est cependant insuffisant car la neuroplasticité a constituer un réseau tellement "gros" que le peu de nouvelle réserve de dopamine ne donne que frustration et rechute compulsive.

Psychologiquement parlant, si ça t'intéresses tu peux étudier le cercle de Prochaska et DiClemente ainsi que le principe de renforcement positif


Pas de vie privée à partager

Hors ligne

 

Mister No 
Pussy time
10811
Inscrit le 04 Aug 2014
7245 messages

Ce sursaut est cependant insuffisant car la neuroplasticité a constituer un réseau tellement "gros" que le peu de nouvelle réserve de dopamine ne donne que frustration et rechute compulsive.

Ce n'est pas vrai avec le cannabis, mais c'est particulierement vrai pour les opis d'où l'intérêt de la substitution y compris à bas dosage, cela permet de mieux aussi comprendre le PAWS.


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

Psychotropeur 
Apprenti chamane
France
2000
Inscrit le 01 Dec 2018
226 messages
Blogs

Mister No a écrit

Ce sursaut est cependant insuffisant car la neuroplasticité a constituer un réseau tellement "gros" que le peu de nouvelle réserve de dopamine ne donne que frustration et rechute compulsive.

Ce n'est pas vrai avec le cannabis, mais c'est particulierement vrai pour les opis d'où l'intérêt de la substitution y compris à bas dosage, cela permet de mieux aussi comprendre le PAWS.

Le cannabis relâche une quantité beaucoup plus légère de dopamine que les opis, voir les stimulants, dopaminergiques pur pour la majorité.


On s'detruit la santé pour se sentir en vie

Hors ligne

 

Psychotropeur 
Apprenti chamane
France
2000
Inscrit le 01 Dec 2018
226 messages
Blogs

Pharmacologue a écrit

Psychotropeur a écrit

Et c'est là que je me demande : pourquoi est ce quand je vais mieux que je rechutes toujours ? Avez vous eu des expériences similaires ?

Mon mari a exactement encore ajd toujours ce constat, il reconsomme quand il va mieux.

Anatomiquement parlant c'est les réserves de l'ATV qui se reforment et permettent de nouvelle maigre projection dans le noyau accumbens. Ce sursaut est cependant insuffisant car la neuroplasticité a constituer un réseau tellement "gros" que le peu de nouvelle réserve de dopamine ne donne que frustration et rechute compulsive.

Psychologiquement parlant, si ça t'intéresses tu peux étudier le cercle de Prochaska et DiClemente ainsi que le principe de renforcement positif

Très intéressant, je comprends mieux effectivement ! Il est vrai qu'on se sens mieux "mais"! On a tellement pris l'habitude d'aller mieux avec des gros rush en rechutant que notre cerveau interprète le sevrage terminé par une forme de "drogue méga légère" et en demande plus! Le travail est alors presque philosophique, il faut re apprendre que le plaisir ne fait pas le bonheur wink


On s'detruit la santé pour se sentir en vie

Hors ligne

 

guygeorges 
Psycho sénior
3611
Inscrit le 12 Mar 2015
609 messages

Anatomiquement parlant c'est les réserves de l'ATV qui se reforment et permettent de nouvelle maigre projection dans le noyau accumbens. Ce sursaut est cependant insuffisant car la neuroplasticité a constituer un réseau tellement "gros" que le peu de nouvelle réserve de dopamine ne donne que frustration et rechute compulsive.

Moi j'ai du mal a comprendre désolé, tu pourrai préciser ?

Les réserves de l'ATV. ATV c'est quoi ? Les réserves de quoi ? La neuroplasticité de quoi ? Induite par la consommation de drogue ? Réserve de nouvelle dopamine ? Ca se passe pas comme ça, les vésicules de dopamine ou d'autre neurotransmetteurs se refont très rapidement, l'idée qu'on vide ses stocks de sérotonine quand on prend de la MDMA c'est par exemple au mieux très approximatif.

Merci d'avance si tu as le temps de préciser ton message.

Reputation de ce post
 
Mêmes questions / Blast

Hors ligne

 

Psycho-virus 
Nouveau membre
France
200
Inscrit le 19 Apr 2020
28 messages
Bonjour à tous;
Perso à chaque que j'ai repris c'est la dépendance mentale qui m'a emmené vers le produit.
Ce que je ne comprend pas c'est que je ne retourne plus vers certains produits comme l'héro ou le crack, par contre le cannabis et l'alcool je n’arrive pas à m'en éloigner très loin.
Et puis il y a tout ce que je considère comme festif keta, md, trip... et ça ça reste de temps en temps.
Ce que j'aimerais comprendre c'est pourquoi j'ai réussi à arrêter définitivement l'héro ou le crack, mais que l'alcool j'arrive à l'arrêter par période mais un jour ou l'autre j'y reviens, et en plus je culpabilise de plus en plus à chaque fois que je reprend.
Le confinement me l'a encore prouvé puisqu'en un mois je suis redevenu l'alcoolo que j'étais il y a 1 an.
Mais cette fois j'ai réagi à temps et je suis retourné voir mon doc.
Mais j'aimerais que l'on m'explique un jour pourquoi on arrive à tourner le dos à certains prods et pas à d'autres.

Bon courage à tous.

Hors ligne

 

Psychotropeur 
Apprenti chamane
France
2000
Inscrit le 01 Dec 2018
226 messages
Blogs

Psycho-virus a écrit

Bonjour à tous;
Perso à chaque que j'ai repris c'est la dépendance mentale qui m'a emmené vers le produit.
Ce que je ne comprend pas c'est que je ne retourne plus vers certains produits comme l'héro ou le crack, par contre le cannabis et l'alcool je n’arrive pas à m'en éloigner très loin.
Et puis il y a tout ce que je considère comme festif keta, md, trip... et ça ça reste de temps en temps.
Ce que j'aimerais comprendre c'est pourquoi j'ai réussi à arrêter définitivement l'héro ou le crack, mais que l'alcool j'arrive à l'arrêter par période mais un jour ou l'autre j'y reviens, et en plus je culpabilise de plus en plus à chaque fois que je reprend.
Le confinement me l'a encore prouvé puisqu'en un mois je suis redevenu l'alcoolo que j'étais il y a 1 an.
Mais cette fois j'ai réagi à temps et je suis retourné voir mon doc.
Mais j'aimerais que l'on m'explique un jour pourquoi on arrive à tourner le dos à certains prods et pas à d'autres.

Bon courage à tous.

Deja sache que tu n'es pas seul smile durant le confinement, j'ai reconssomé anxiolitique, tramadol, puis j'ai arrêté ces deux la pour les remplacer par, pour changer, le cannabis. Quitte a être dépendant, je préférais que ce sois à ca. C'est une période difficile pour tous toxicoman ou ancien tox, tu n'as pas a te blamer pour ca. Essaye d'arrêter en douceur après le confinement, la rechute n'es pas la mauvaise fin, ce n'es qu'une étape vers la bonne fin wink

Perso, je m'autorise durant le confinement 1 joint par soir, dont je profite d'autant plus que je l'attend, avec un set and setting parfait. Toujours de l'eau a côté de moi, mon canapé lit déplié, une série/anime à l'écran, et un ter pas trop chargé, car la recherche est celle de l'anxiolyse, pas celle de la défonce, et souvent, de l'anxiété.

Essaye de trouver ta zone de confort, sand aller dans l'excès, et ne culpabilise pas, tu ne feras que renforcer ton addiction smile accepte la le temps du Confinement, mais fixe toi des règles, et tu verras, tout devrait mieux se passer


On s'detruit la santé pour se sentir en vie

Hors ligne

 

Psycho-virus 
Nouveau membre
France
200
Inscrit le 19 Apr 2020
28 messages
Merci pour ton message
De toute façon je pense que beaucoup d'entre nous ont le même problème en ce moment.
Entre l'ennuie, l'enfermement, le cannabis qui est soit super cher soit dégueulasse, c'est pas facile.
Mais j'ai eu la bonne nouvelle de bientôt passer en commission pour un logement social et si part chance ça marche je ne me prendrais lus la tête et je me mettrais à cultiver ma weed, car pour le moment dans mon 9 mètre carré c'est pas possible.
Mais j'en ai marre de dépendre du bon vouloir des dealers.
Aujourd'hui ça fait 11 jours que je n'ai pas bu d'alcool mais j'avoue qu'heureusement que le valium existe.
Je sais que ce n'est pas l'idéal mais c'est la seule solution satisfaisante que j'ai trouvé.
Mais j'ai une pensé pour les gars qui sont encore dans l'héro sans substitution et qui doivent en chier, pareil pour les sdf qui en ce moment doivent galérer pour faire la manche.
Bon courage à tous.

Hors ligne

 

Lilas24 
Bavarde
France
700
Inscrit le 31 Jul 2017
325 messages
Il ne faut pas culpabiliser de prendre du valium, c'est une béquille bien utile en sevrage.

Je l'ai utilisée aussi mais à la fin d'un sevrage dégressif de la codéine car c'était physiquement cauchemardesque et je bossais (c'était en janvier 2018 ... avant le confinement). Depuis 10 mois, je réduis le valium de 1mg par mg et il me reste 1mg.

A côté de la codéine, je trouve que le sevrage du valium n'est pas difficile, mais c'est mon avis.

Pour le sommeil, actuellement, c'est la loose totale, comme beaucoup, même des personnes qui n'ont jamais souffert de dépendance.

Avec le sevrage de la codéine, j'ai appris à tolérer l'insomnie car se rebeller, c'est se rendre malade de colère ou d'angoisse pour rien. Je retrouve depuis 3 semaines ces grosses insomnies avec même quelques nuits blanches mais c'est ainsi, je lis, je regarde des documentaires, j'ai ressorti ma PS4.

L'inactivité est vraiment l'ennemi des personnes dépendantes, en sevrage ou anciens dépendants.

Courage et je suis à 100% d'accord avec psychotropeur, l'échec n'est pas un drame, ce qui compte, si on veut se libérer de sa dépendance, c'est d'essayer, de ne jamais cesser d'essayer quand on est prêt et d'accepter la rechute, car il faut en passer par là.

J'ai rechuté 4 fois avant, je l'espère, d'en finir définitivement avec la codéine. Je crois que c'est fini car j'ai terminé mon sevrage dégressif il y a plus de deux ans et l'envie d'en reprendre n'est jamais revenue. Pour la première fois depuis de longues années, je me sens libérée de cette envie. Même le confinement ne m'a pas donné envie, j'en pleure de joie pendant mes nuits blanches !!

Hors ligne

 

Psycho-virus 
Nouveau membre
France
200
Inscrit le 19 Apr 2020
28 messages
Salut lila

Oui les insomnies c'est un truc qu'il faut accepter comme tu dis, vive le net, les ordis, les jeux video, les bouquins!!!!
Mais c'est clair que si tu essaie de lutter en restant à tourner dans le pieu comme si t'étais en manque ça n'arrange pas le truc.

Là il est 6h19 je suis réveiller depuis environ 2h45, je me matte des vieux épisodes de NYPD blue oui je sais c'est triste lol

Pour le valium, j'ai accepté qu'il faudra que j'en prenne quelques mois surtout qu'aujourd'hui j'ai appris que je n'aurais pas la chance de reprendre le taf le 11 mai car mon employeur ne veux pas prendre le risque vu que je suis considéré comme une personne fragile.
Alors ce qui me fait peur avec le valium c'est d'avoir du mal à gérer les doses car quand je n'ai pas de shit c'est compliqué de ne pas être tenté d'en prendre un ou deux en plus.

Mais depuis quelques jours je me concentre sur un nouveau projet que j'essaie de développer, d'ailleurs si il y a des gens de la Rochelle qui veulent donner un coup de main pour des maraudes pour les SDF qu'il n'hésite pas à me contacter par email.

Bon début de journée à tous.

Hors ligne

 

AgnesM 
Banni
France
000
Inscrit le 07 Apr 2020
9 messages
Bonsoir Psycho-virus,

Je te souhaite bonne chance pour ton projet. S'occuper des autres aide à aller mieux, ça nous décentre de nous-même.
Ne te décourage pas concernant l'alcool. Tu sembles vraiment motivé, le décrochage arrivera. L'essentiel c'est la force de ton désir, c'est ce qui fait qu'il est possible d'arriver à bout des rechutes qui en elles-mêmes ne sont rien. Elles ne sont là que pour te décourager.
Connais-tu cette phrase : " Que ton oui soit un oui, que ton non soit un non. Tout ce qui en plus est mauvais " Attache-toi à elle quand la tentation vient, cela peut aider. Elle n'empêchera pas la rechute mais te donnera de la force pour lutter.
Je rejoins Lila et Psychotropeur, il faut éviter à tout pris la culpabilité qui est source de découragement et de dégoût de soi.
Je trouve que ton esprit est clair et il y a de la lumière autour de toi. Tout ce qui nous arrive de bon, n'est pas le fruit du hasard. On veille sur toi. Ton âme est bonne, ça se comprend en te lisant.
Je t'espère le bonheur, tu en es proche.

Je me réjouis, aussi avec Lila de la joie qu'elle éprouve à se sentir libre et en paix, même si tout n'est pas encore parfait.
Courage à vous deux.

Hors ligne

 

Psycho-virus 
Nouveau membre
France
200
Inscrit le 19 Apr 2020
28 messages
Salut à tous

Merci lila pour les messages; bon franchement physiquement ça va mieux mais je suis encore a 4 valium par jour.
Et heureusement j'ai trouvé de la fume de qualité ça aide.

Du coup j'arrive à me mettre plus dans mon projet, hier j'étais sorti et j'ai parler avec un petit jeune qui faisait la manche, et qui m'a assez vite expliqué que leur CAARUD était fermé en ce moment, et qu'ils manquait grave de matos.

Depuis ça m’obsède j'ai appelé Safe à Paris qui m'ont en contact avec bordeaux à qui j'ai laissé un message et que je vais rappeler ce matin.
Je suis prêt à distribuer le matos même tout seul je m'en tape mais je trouve ça trop important pour les laisser en chien.

Normalement j'ai aussi trouvé une dame qui fabrique des masques et qui serait prête à m'aider mais le truc s'est que maintenant il y aurait une rupture de stock d'élastique....J'hallucine...

Alors autant pour trouver de la dope je suis plutôt doué mais des élastiques c'est pas mon délire...

Enfin mon projet avance petit à petit mais ce qui me tue c'est que je ne trouve pas de personnes pour venir sur le terrain avec moi. Je me l'explique pas, à chaque fois que j'ai participé à ce genre de trucs y avait au moins 2 ou 3 personnes qui était motivé.

Alors peut être qu'il tourne avec d'autres groupe mais je l'ai trouve pas.

Bon courage à tous, faut s'accrocher et merci lila pour ta positivité.

Hors ligne

 

Psycho-virus 
Nouveau membre
France
200
Inscrit le 19 Apr 2020
28 messages
Salut;
J'ai tenu au niveau alcool depuis le 16 avril, mais j'ai toujours le shit comme béquilles et vu que je suis encore confinés à cause de mes problèmes aux poumons,et dans mon tout petit appart quand j'ai pas de shit je pète les plombs,le week end dernier pendant 4 jours pas de cigarette pas de shit, heureusement que le valium existe parce que je devenais fou.
Mais aujourd'hui ça va mieux, j'ai diminué le valium, je bédave un peu, pour tenir le coup, mon doc m'a augmenté l'effexor car il voudrais que je diminue le valium, et j'avoue que moi aussi.
Mais à partir de demain soir je devrais aller mieux vu que je déménage dans nouvel appart, je vais passer de 9 mètre à 25 mètres je suis en mode pile électrique.

Et franchement je voudrais dire à tout ceux qui critique le système français, bah franchement je serais curieux de voir comment ça se passe dans d'autres pays, et pourtant c'est pas mon genre de félicité le gouvernement.
J'ai la chance d'être en province donc ça a pris de moins de temps que sur paris. Mais en un an j'ai bosser en insertion, j'ai remplis tous les dossiers d'aides auxquels je pouvais avoir le droit et résultat demain je vais enfin avoir un toit à mon nom, propre, neuf, sans magouille de loyer.....
Et franchement ça me fait quelques chose, je suis heureux et c'est pas tous les jours que je ressent ça.
Voilà je voulais partager mes goods vibes.....

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Appel à témoignage 
    Numérique et usage(r.e.)s de drogues, l'enquête continue ici !
    Il y a 2jCommentaire de jegthegui (6 réponses)
     Appel à témoignage 
    Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    Il y a 3hCommentaire de Mith (42 réponses)
     Forum UP ! 
    Arrêt & Sevrage - Rêves
    Il y a 20hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum UP ! 
    Expériences - Les dégâts du (faux) sucre? (TR 480mg - exp désagréable)
    Il y a 15hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Sexualité - Problème d'éréction, et précoce
    Il y a moins d'1mnCommentaire de ChronicPain06 dans [Cocaïne-Crack...]
    (4 réponses)
     Forum 
    Sniffer - Bupré : sniff plus efficace mais effets moins longs ?
    Il y a 14mnCommentaire de Pantoufle dans [Buprénorphine (Subute...]
    (5 réponses)
     Forum 
    Mon aventure du soir (un peu en tournante)
    Il y a 1hNouvelle discussion de Ploping dans [Chemsex, Slam, Sexe e...]
     Forum 
    Escitalopram - Triper avec du Escitalopram
    Il y a 2hCommentaire de sktroxxxX dans [Antidepresseurs...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Expériences - 3-MMC la grosse discussion
    Il y a 2h
    27
    Commentaire de Mith dans [Cathinones et RC stim...]
    (328 réponses)
     Forum 
    LSD vs autre hallucinogène - Accoutumance Aux Psychédéliques
    Il y a 3hCommentaire de Para de papel dans [LSD 25...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Actualité - Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    Il y a 3h
    1
    Commentaire de Mith dans [Morphine (Skenan, Mos...]
    (42 réponses)
     Forum 
    P'tit conseil pour d'la codéine :)
    Il y a 3hCommentaire de Zamlolo dans [Médicaments psychotro...]
    (4 réponses)
     Blog 
    La société est un énorme caillou de coke
    Il y a 11hNouveau blog de Junon dans [Tranche de vie]
     Blog 
    Photothèque de FDL
    Il y a 17h
    5
    Commentaire de FrenchDrugsLover dans le blog de FrenchDrugsLover
    (35 commentaires)
     Blog 
    La metha et moi
    Il y a 1jNouveau blog de Viaflie dans [Tranche de vie]
     
      QuizzZ 
    Consommez-vous le MDMA/Ecstasy à moindre risque ?
    Dernier quizzZ à 23:35
     PsychoWIKI 
    Cannabis, effets, risques, témoignages
     Topic epinglé 
    Neurchi de Psychoactif
     Nouveaux membres 
    Virani, Bruno91100, Kartel97 nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     DMT + The machine, premières expériences
    par Janoooo, le 14 Jun 2020
    Hey ! Je viens de me lancer dans mon premier achat sur le deep, j'ai commandé la fameuse DMT qui me tentait depuis tout ce temps ! J'ai donc reçu 0.250mg de poudre '' jaune '', que j'ai partagé en doses d'environ 0.020-0.025, en partageant des 0.1 en part égale, car pas de balance au miligrame....[Lire la suite]
     Attention chantage
    par kakeop, le 07 Jul 2020
    Salut, je tiens à partager une expérience qui je l'espère permettra à certains d'éviter de se faire arnaquer. Un beau matin je reçois une lettre, la voici : Bonjour, je suis votre facteur ou votre dealer comme vous préférez. J'ai souvent remarqué dans des enveloppe bulle avec l'intérieur...[Lire la suite]
     1P-LSD 200ug, "When the Rain Begins to Fall"
    par Johan89, le 23 Jun 2020
    A la vue des événements et de ce que m’évoque ce trip, j’ai décidé de donner un titre à ce récit : « When the Rain Begins to Fall » (en référence au titre de Pia Zadora, Jermaine Jackson). A propos de moi : Homme, 1m86, environ 70kg, aucune tolérance au LSD au moment de la prise, pa...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    C'est bon à savoir dans [commentaire de blog] Photothèque de FDL
    (Il y a 2h)
    Étant accro à cette molécule, je déplore le mélange inconscient avec le seresta dans [forum] A quel dose le lyrica devient il "récréatif"
    (Il y a 2h)
    Je te relis et bim encore la banane dans [commentaire de blog] Juste envie de partager.
    (Il y a 1j)
    J'adore souvent tes interventions. M. Red dans [forum] Numérique et usage(r.e.)s de drogues, l'enquête continue ici !
    (Il y a 1j)
    Bon anniversaire poto ! M. Rouge dans [forum] La drogue oui, mais jusqu'a quel age?
    (Il y a 1j)

    Pied de page des forums