GHB - Drogue du viol ? Vraiment ?

Publié par ,
4730 vues, 15 réponses
Tanonour homme
Nouveau membre
Belgique
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 06 Aug 2019
2 messages
Je suis belge, et depuis plusieurs jours un grand vent de révolté souffle du coté de la capitale ou de nombreux clubs sont mis sur la sellette par des filles ayant été droguées.

Dans les témoignages, toujours la même chose "on a mis quelque chose dans mon verre" "on a mis du GHB" "jambes lourdes" "black out" Elles se retrouvent à errer dans des endroits non connus, etc...   

J'ai déjà pris plusieurs fois du GHB, et je me demandais si elles font vraiment référence aux G ou à autre chose.
En effet, il y a quand même un gout hyper salé et parfois c'est même carrément gluant, cela me parait peu plausible que l'on en ingère sans s'en rendre compte sur l'instant, surtout que bien souvent, dans leurs témoignages, elles expliquent ne pas être ivres.

Vos avis?

Hors ligne

 

Johan89 homme
Nouveau Psycho
champi vert1champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 02 Oct 2018
185 messages
Blogs
En soit, si tu en as de la liquide, dans un verre d'alcool je le GHB / GBL ça se sent pas trop si tu es déja un peu bourré et ou que ton verre est dilué avec un truc ultra sucré.

Le problème ce n'est pas le GHB en lui même, parce que beaucoup de personne en consomment responsablement sans problèmes d'OD, (au delà de l'aspect assez addictif et compulsif du prod).

Le problème provient du mélange GHB + Alcool parce que c'est un mélange de 2 gabaergiques, (GABA_B, et GABA_A respectivement), et ça ton cerveau le digère très très mal, en en général ça provoque une amnésie à court terme "black out", perte d'équilibre voir arrêt respiratoire dans le pire des cas. C'est surtout de ça dont se plaignent les clubbers de ce que j'ai cru comprendre.

Maintenant GHB == drogue du viol ?

Oh que non, la drogue du viol n°1 c'est l'alcool. Et un mélange Benzodiazépine + Alcool induit des effets de black out très similaires à celui GHB + Alcool. D'ailleurs des personnes persuadés d'avoir été droguées, qui vont faire des tests toxicologiques le lendemain sont souvent "décus" du test lorsqu'ils ne trouvent pas de GHB, -c'est arrivé à une connaissance à moi il y a 3semaines, pourtant il est très calé niveau rdr, comme quoi-. Souvent c'est la faute aux Bzd, ces derniers sont beaucoup plus simples d'accès, à peu près n'importe quel médecin peut en prescrire.

Donc définitivement non, le GHB n'est pas LA drogue du viol, pas plus qu'un autre Gabaergique; les fantasmes de soumission chimiques ont la vie dure malheuresement


smak

Dernière modification par Johan89 (05 novembre 2021 à  15:09)

Hors ligne

 

avatar
Agartha homme
Modérateur
France
champi vert7champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 Oct 2016
2013 messages
Blogs
ça saoule de toujours lire "le GHB ceci", "le GHB cela" à tout bout de champs...

C'est pas pour rien que le mélange alcool + GHB n'est pas beaucoup étudié, justement parce que c'est dangereux
Voir :

However, this has not been well studied in doses of GHB that are relevant to therapeutic dosing or to recreational use. One study of the combination of GHB and low-dose ethanol showed significant impairment of reaction time with the combination.15 There have been no human studies conducted on the pharmacokinetic interactions between GHB and ethanol.

Bon, eux finissent par dire :

In summary, we found that coadministration of modest doses of GHB and ethanol resulted in increased episodes of vomiting and hypotension, and a greater decrease in O2sat, but only minimal pharmacokinetic interactions were observed.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2766839/




Moi ce qui me saoule aussi c'est que du coup t'as cette idée générale que prendre du GHB = devenir turbo excité et avoir envie de ken tout ce qui te passe sous les yeux, alors oui ça peut, mais bon ça se limite pas à ça. Enfin mon expérience avec le GHB est tout sauf sexuelle pour le coup mdr

bref un bon mythe aussi, c'est dommage je trouve ça vachement rigolo le G, mais vazy que si tu dis à qqun que tu prends du g juste pour le fun il va te regarder chelou^^'


i wish i could talk to you again and again,
i wish i could stall it out but i can't from within,
but you're not real,
you're only made of moonlight

Hors ligne

 

Dans un coin d'ombre homme
Nouveau Psycho
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 May 2021
190 messages
Salut,

Perso je n'en ai jamais pris mais en revanche j'ai traîné dans toutes sortes de soirées pendant des années...des frees, festoches, au boîtes ou afters les plus glauques...et le seul vrai problème commun que j'ai rencontré concernant l'intégrité morale, physique, ou tout ce que vous voulez de la gente féminine ( ou autre d'ailleurs, au passage ), c'est la connerie, la violence et le mépris de certains mecs ( c'est une généralité qui se vérifie malheureusement, mais ça peut aussi concerner certaines femmes...même si plus rare selon ma " petite " expérience ) concernant leurs congénères, et sous l'effet de produits psychotropes en général...je mettrais l'alcool loin devant n'importe quelle substance susceptible de générer des comportements violents voire pire ( et je parle en connaissance de cause, même si par bonheur, je n'ai jamais rien commis d'irréparable ou de très grave, selon mes critères en tout cas )...

Bref, l'excès de substances n'a jamais aidé personne, mais au delà de la substance, c'est surtout l'individu qu'il faut voir...et au delà même de l'individu, le contexte, le moment, etc etc...mais bref, diaboliser un produit c'est enlever l'individualité et la responsabilité de la personne qui le prends, et ça n'apporte pas forcément grand chose selon moi...sinon encore et toujours stigmatiser les consommateurs de telles ou telles substances...

Hors ligne

 

avatar
prescripteur homme
Modérateur
champi vert99champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2008
11663 messages
Blogs

In summary, we found that coadministration of modest doses of GHB and ethanol resulted in increased episodes of vomiting and hypotension, and a greater decrease in O2sat, but only minimal pharmacokinetic interactions were observed.

ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'interaction entre le GHB et l'alcool. En fait il y a une importante potentialisation, notamment sur la depression respiratoire mais celle ci n'est pas d'origine pharmacocinetique (absorption, metabolisme) mais pharmacodynamique (effet sur le cerveau et notamment sur les centres respiratoires et sur les systemes digestif et cardiovasculaires).
Amicalement


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

Hors ligne

 

avatar
Morning Glory femme
Ex modo
champi vert26champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Oct 2017
4371 messages
Blogs
Le ghb l'""avantage"" c'est que ça se détecte mal, apparemment faudrait un cheveu pour ça. Donc pour fournir une preuve de soumission chimique c'est plus difficile (mais ça se fait).

Sauf que moi si j'en prends une dose normale je suis (étais, maintenant j'ai une tolérance vraisemblablement irréversible) bien, comme sous alcool en "mieux", et je me souvenais de tout.
Maintenant en cas de surdoses, tête qui tourne, vomit, vraiment à se sentir mal, certains parlent de "ghole" aussi où là apparemment tu perdrais connaissance ouai. Mais pas affalé par terre inerte hein, non à vomir partout et faire N'IMPORTE QUOIIII, le truc le moins sexy et discret du monde pour violer quelqu'un xD

Après y a surement des tarés qui doivent tenter de l'utiliser, pensant qu'il s'agit effectivement de la drogue du viol. Mais comme dit plus haut, mélangé à l'alcool ils vont plutôt se retrouver avec un cadavre sur les bras, enfin c'est un risque.

En tout cas surveillez bien vos verres en soirée, ghb ou pas.
Mais oui la drogue la plus utilisée ça reste l'alcool, même pas besoin de glisser quelque chose dans le verre il y est déjà généralement...

Μόρνηνγγ Γλωρύ
I <3 5-HT & DA ~

Hors ligne

 

Smile_ homme
Nouveau Psycho
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 09 Mar 2021
55 messages
Il y en a pas mal qui l'utilisent effectivement pour violer - en le mélangeant dans un verre d'alcool de quelqu'un d'autre. Il a y a eu une recrudescence de cas comme ceux-ci vers Rouen par ex (où alors les services de police font de l'intox).

Ceci dit, soit la police se trompe, soit elle ment, soit je suis passé à côté de quelque chose car il est souvent dit et répété que cette substance a un goût indolore, or il semblerait que cela ait un goût salé.

D'où vient cette confusion ?

Dernière modification par Smile_ (08 novembre 2021 à  11:06)

Hors ligne

 

avatar
Morning Glory femme
Ex modo
champi vert26champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Oct 2017
4371 messages
Blogs
Insipide* pas indolor, indolor c'est quand ça ne fait pas mal wink

Je pense que c'est à la fois une légende urbaine, et aussi le fait quand même que dans une boisson type coca ça doit pas se sentir énormément, bien dilué, avec une personne déjà un peu éméchée par l'alcool... Amha il y a des risques pour que ça passe, mais oui sinon ça a un goût un peu salé (et je trouve vaguement chimique façon plastique fondu, mais ça ça vient peut-être de résidus de GBL dans la synthèse que j'avais achetée)

Μόρνηνγγ Γλωρύ
I <3 5-HT & DA ~

Hors ligne

 

Rafale homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Feb 2024
2 messages
Nous avons eu pareille en France il y a quelques mois dans divers club de multiples villes où de multiples seringues étaient retrouvés ainsi qu’un nombre de plainte à ce sujet qui avait considérablement augmenté.

En fait le GHB / GBL comme tu l’a dis a un goût qu’on pourrait qualifier de salé. Mais mélanger à un verre d’alcool ou un cocktail le goût disparaît et la ça devient problématique. En fait le GHB il est énormément utilisé que ce soit pour des soirée, des chemsex etc.. simplement le dosage est minutieux et ce ne sont pas les même dosage selon ce que tu prend.

Généralement ça tourne autour des 1g pour le GHB et 1ml pour le GBL, bien évidemment ne pas se fier à ses doses là pour ceux et celles qui n’on jamais essayé je rappelle que ça dépend de multiples facteurs comme la taille , le poids, l’âge , le sexe, votre état de santé etc…


Pour ma part je connais une amie qui a malheureusement été drogué à son insu et il c’est avéré que ce soit bel et bien du GHB. Tout arrives très vite en même pas 20min tout commences et dans la majorité des cas vous avez pas forcément le temps de vous en rendre compte. La ou il est important des les premiers doute par exemple après avoir bu seulement 1 verre d’alcool en club et que vous commencez à avoir des nausées, perte d’équilibre, fatigué …
Aller voir directement un/une amis de confiance et la sécurité du club ou vous êtes, ne restez jamais seul.

La ou les auteurs de ses faits sont complètement inconscient outre le fait que ce soit de atroces personnes avec des intentions affreuses et heureusement lourdement punissable pénalement , il y a un risque de décès pour la victime puisque on parle de surdosage pour faire en sorte de rechercher le black out ( trou noire ). Et de ne plus de souvenir de rien des le réveil.

Mais il ne faut pas oublier que mélanger à des traitements de médicaments ou autres sans le savoir la victime en question peut être amené à avoir des convulsions, arrêt respiratoire ou coma dans les cas les plus graves.

Attention à vous et vos proches,

Et j’espère avoir répondu à ta question.

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert70champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17179 messages
Blogs

Rafale a écrit

Nous avons eu pareille en France il y a quelques mois dans divers club de multiples villes où de multiples seringues étaient retrouvés ainsi qu’un nombre de plainte à ce sujet qui avait considérablement augmenté.

En fait le GHB / GBL comme tu l’a dis a un goût qu’on pourrait qualifier de salé. Mais mélanger à un verre d’alcool ou un cocktail le goût disparaît et la ça devient problématique. En fait le GHB il est énormément utilisé que ce soit pour des soirée, des chemsex etc.. simplement le dosage est minutieux et ce ne sont pas les même dosage selon ce que tu prend.

Généralement ça tourne autour des 1g pour le GHB et 1ml pour le GBL, bien évidemment ne pas se fier à ses doses là pour ceux et celles qui n’on jamais essayé je rappelle que ça dépend de multiples facteurs comme la taille , le poids, l’âge , le sexe, votre état de santé etc…


Pour ma part je connais une amie qui a malheureusement été drogué à son insu et il c’est avéré que ce soit bel et bien du GHB. Tout arrives très vite en même pas 20min tout commences et dans la majorité des cas vous avez pas forcément le temps de vous en rendre compte. La ou il est important des les premiers doute par exemple après avoir bu seulement 1 verre d’alcool en club et que vous commencez à avoir des nausées, perte d’équilibre, fatigué …
Aller voir directement un/une amis de confiance et la sécurité du club ou vous êtes, ne restez jamais seul.

La ou les auteurs de ses faits sont complètement inconscient outre le fait que ce soit de atroces personnes avec des intentions affreuses et heureusement lourdement punissable pénalement , il y a un risque de décès pour la victime puisque on parle de surdosage pour faire en sorte de rechercher le black out ( trou noire ). Et de ne plus de souvenir de rien des le réveil.

Mais il ne faut pas oublier que mélanger à des traitements de médicaments ou autres sans le savoir la victime en question peut être amené à avoir des convulsions, arrêt respiratoire ou coma dans les cas les plus graves.

Attention à vous et vos proches,

Et j’espère avoir répondu à ta question.

On ne sait toujours pas ce qu’était les fameuses piqûres de seringues en France et c’était certainement pas du GHB
Attention aux légende urbaines…

Par ailleurs je veux bien l’info sur comment ils ont réussi à détecter que c’était du Gbl chez ta copine ? Car c’est impossible à détecter vu que nous en avons dans le corps ?

Hors ligne

 

Rafale homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Feb 2024
2 messages

pierre a écrit

On ne sait toujours pas ce qu’était les fameuses piqûres de seringues en France et c’était certainement pas du GHB
Attention aux légende urbaines…

Par ailleurs je veux bien l’info sur comment ils ont réussi à détecter que c’était du Gbl chez ta copine ? Car c’est impossible à détecter vu que nous en avons dans le corps ?

Tout simplement, car le matin même elle est allée à l’hôpital se faire dépister avec une prise de sang et il s’est avéré qu’il y avait bien une trace de GHB.
Je suis d’accord pour les piqûres, on a jamais vraiment su ce qui était vraiment le produit injecté car plusieurs personnes ont aussi été piqué sans ressentir le moindre effet.

ttps://www.testdrogue.fr/test-capillaire/73-test-capillaire-de-soumission-chimiquetest-capillaire-analyse-cheveux-ghb-benzodiazepine-drogue-viol-soumission-chimique.html

Hors ligne

 

avatar
pierre
Web-Administrateur
champi vert70champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 15 Sep 2006
17179 messages
Blogs
Elle a eu de la présence d’esprit

https://www.rts.ch/info/sciences-tech/m … cile.html#

Sinon Je ne comprends pas, tu parles de prise de sang à l’hôpital et tu mets un lien sur les tests capillaires ?

Pierre

Hors ligne

 

avatar
Morning Glory femme
Ex modo
champi vert26champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Oct 2017
4371 messages
Blogs
Coucou,

Je pense qu'une proportion de violeurs sans cervelle doivent essayer avec le boucant médiatique à son sujet. Cependant ils risquent de trouver une victime à la fois violée et... Morte (avec la combinaison à l'alcool). Ou sans même parler de combinaison: une victime qui se souvient de tout et qui porte plainte, ou une victime qui gerbe partout, ça donne envie. De vraies lumières.....

Dernière modification par Morning Glory (14 février 2024 à  18:44)


Μόρνηνγγ Γλωρύ
I <3 5-HT & DA ~

Hors ligne

 

avatar
filousky homme
Modérateur
France
champi vert72champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 14 Dec 2008
11915 messages
Blogs

Rafale a écrit

Généralement ça tourne autour des 1g pour le GHB et 1ml pour le GBL

Je n'ai jamais testé le GBL, mais le GHB oui. Sur moi, étant sobre d'alcool depuis très longtemps et ayant eu une quantité suffisante de GHB pour tester avec exactitude ma dose pour un effet optimal, à la limite supérieure (là où 50 mg de trop provoquent la nausée ou l'endormissement). J'étais arrivé au dosage de 2,60 g pile. Chaque individu doit trouver son dosage médian le plus juste et cela peut varier de 1 g à 3 g selon la tolérance acquise. Ce sujet a été traité en détail il y a quelques années par Rick.   

Le GHB, sous l'appellation de XYREM est un anesthésique général buvable, utilisé pour le traitement de la narcolepsie chez les patients adultes présentant une cataplexie avec une durée d'action de 4 heures au dosage par prise de 2,25 g à 4,5 grammes, répété une fois pour avoir une nuit de 8 à 9 heure de sommeil.

Ceci n'est indiqué que contre la narcolepsie.

Il est aussi commercialisé sous le nom de Gamma OH pour l'anesthésie générale en injection intra-veineuse (200 mg par ml).

Amicalement

Fil


Analysez vos drogues gratuitement et anonymement avec ATP-IDF et Psychoactif

Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

avatar
Zarathoustra homme
Psycho sénior
France
champi vert4champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 27 May 2017
655 messages
Blogs
Hello,

C’est un phénomène assez compréhensible dans le sens où il sera assez facile de droguer quelqu’un avec du GBL vu le peu de quantité pour arriver à ses fins, qu’avec tout autre chose. Même si de nombreux viols sont commis sous alcool ou d’autres substances, le GBL reste en soi un moyen très efficace pour plomber quelqu’un, c’est en ça qu’il faut comprendre sa mauvaise réputation, son efficacité. Quelques millilitres. Et son coté sédatif puissant, chose beaucoup plus compliquée avec de l’alcool (je veux dire qu’il faudra boire beaucoup avant de sombrer, c’est un autre contexte).

On ne comptera pas le nombre de coma éthylique qui se sont soldés par des abus car au final la victime aura été dans le même état. Et sur le plan comptable le GHB sera bien loin derrière l’alcool. Sauf que d’en mettre dans un verre suppose dès le départ une intention criminelle.

J’en ai pris à une époque mais j’ai vite arrêté en lisant les témoignages notamment sur l’addiction, et je trouvais aussi la gestion compliquée, trop pointue. Cela dît sa consommation m’aura permis de comprendre que ce qui nous intéresse très souvent dans une boisson alcoolisée, c’est bien l'éthanol, que l’on maquille de sucre et de fraîcheur, et affublée d’un nom exotique comme un “Bon bourgogne ou un Mojito”. Prendre 1,7 ml de GBL devenait pour moi une réalité assez troublante.

Une amie après avoir été dragouillée par un type qui lui aura payé une bière aura dans les minutes qui suivent été vraiment mal et heureusement ces amies l’auront pris en charge, puis d’autres petits exemples assez “bizzares”.  Je pense qu'aujourd'hui les esprits sont plus éduqués sur ce produit et les sales types le savent aussi.

Après chaque substance sera affublée d’une histoire et d’un portrait. C’est du marketing populiste, réactionnaire, élitiste ou commercial ou sanitaire aussi. L’exemple parfait sera celui de la weed où en France il y aura une véritable culture collective réactionnaire qui dépasse l’entendement, tant cette plante et sa consommation sont diabolisées de façon systématique alors même que les allemands viennent de le légaliser. 

Si demain la coke, le ghb etc sont légalisés, le marketing fera son entrée et modifiera l’identité de la substance en une forme amicale et bienveillante. La coke à la menthe poivrée ou à la fraise, la coke pure des montagnes péruviennes aux accentuations citronnés, le cocktail Sun pamplemousse au GHB (sans alcool) à boire toutes les deux heures.

Je pense sincèrement que le refus de légaliser dépasse les arguments de santé publique, il y a un vrai désir de séparer l'alcool des autres drogues, et dans faire un cas à part, donc une législation à part, et par conséquent une vision collective à part. Si les autres drogues entrent dans la danse de la légalisation donc de la prévention, elles viendront modifier la perception de l'alcool comme une drogue comme une autre, bénéficiant de cadres préventifs identiques.

Il faut voir les réactions avec le Dry January récemment : La peur des pertes d'emplois du secteur (400 000 je crois), c'était ça qui inquiétait les lobby.

Lors d'une réunion au CSAPA j'avais juste pris la parole sur cette vision du GHB/GBL en expliquant que ce 1,7 ml  de GBL le je noyais dans du Tonic, ou du pamlemousse, et qu'au final ça ressemblait à un cocktail, et qu'un verre de vin ou de cognac finalement c'était chimiquement la même chose (je laissais de coté le savoir faire et l'aspect qualitatif). Combien de personne seraient prêtes à boire leur breuvage "culturel et alcoolisé" sans alcool ? Ils ne sont pas différents de celui qui se fait son GBL avec du tonic.

Passage d'une addiction à une autre... vers les 6 substances magiques en mode total émerveillement.

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] GHB - Drogue du viol ? Vraiment ?
par gazzo, dernier post 14 févier 2024 par speedy76
  1
logo Psychoactif
[ Forum ] Drogue info - GHB : "la drogue du viol" [FAQ] pour les non usagers
par groovie, dernier post 06 févier 2019 par similana
  23
logo Psychoactif
[ Forum ] Doutes - ghb la drogue du viol ou l'anecdotique soumission chimique.
par groovie, dernier post 27 juillet 2018 par Morning Glory
  1
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] GHB (gamma-hydroxybutyrate), effets, risques, témoignages
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] GBL, effets, risques, témoignages

Pied de page des forums