PsychoACTIF / Résultats de la recherche
Recherche » Forums » Auteur : iridium

Codéine et dihydrocodéine » COVID-19 et Codéine » 21 mars 2020 à  16:08

malheureusement pour moi je n'ai pas encore eu le temps de trouver un médecin compréhensif...

Codéine et dihydrocodéine » COVID-19 et Codéine » 20 mars 2020 à  02:08

Enfait je voulais surtout savoir si il y avait un risque ou pas forcément :)
merci des infos

Codéine et dihydrocodéine » COVID-19 et Codéine » 19 mars 2020 à  01:46

Bonjour,

Je me demandais si, compte tenu du contexte actuel de pandémie, à votre avis:

-L'accés à du Codoliprane (forme légère 20mg ou 30mg) pourrait être facilité en pharmacie ?

En partant du principe qu'il vaut mieux éviter d'aller chez un médecin en ce moment, en cas de forte douleur voire même d'infection bénigne au COVID; pensez vous que demander des boîtes en pharmacie sera possible?

Egalement, en cas d'infection bénigne, que pensez vous de l'utilisation de la codéine afin de diminuer les douleurs, la fièvre et également calmer la toux?

Merci d'avance pour vos réponses

Conseils généraux de réduction des risques » Cuivre Sulfate?  » 17 novembre 2019 à  04:17

Il s’agit de Sulfate De Cuivre et ca n’est en aucun cas ni une drogue ni un medicament ni même psychoactif.
Enfait c’est un produit toxique utilisé pour plusieurs choses:
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Sulfate_de_cuivre

Je te recommande donc de faire attention à ne pas l’ingérer et ne pas le mettre en contact ni avec ta peau

Codéine et dihydrocodéine » Addiction : se sevrer ? Méthadone ? Subutex ? Détresse. » 06 octobre 2019 à  04:13

Salut !

Alors pour donner mon avis -strictement perso et qui n’engage que moi- les TSO c’est clairement ce que l’on va te proposer au CSAPA et perso j’avais choisi de ne pas en prendre car je m’étais dit que ca avait ce côté « contraignant » (ordonnance sécurisée+rendez vous hyper reguliers au csapa voire quotidiens au début pour la méthadone)
Et surtout le sevrage m’avait fait peur. Alors oui c’est bien sur une solution peut être moins abrupte que le cold turkey. Mais perso j’avais pas voulu le tenter et un tso me semblait disproportionné pour une addiction au codoliprane (je veux dire c’est pas de l’oxycodone non plus...)
MAIS tout ça ça a été mon choix et donc ca n’engage que moi. Enfait c’est vraiment à toi de choisir ce qui sera le plus confortable pour toi :)
Dans les deux cas ça va être un peu pénible a un moment parce que il faut se l’avouer c’est pas ouf passer toute une vie sous codé/opiacés et il faudra passer par un sevrage, mais je le répète, dans tous les cas ça ira. Ça …

Codéine et dihydrocodéine » Addiction : se sevrer ? Méthadone ? Subutex ? Détresse. » 02 octobre 2019 à  04:50

Salut !

J’avoue que j’ai été dans une situation assez similaire à la tienne.
Enfait la codeine m’a accompagné pendant trés trés longtemps et de temps en temps elle continue de m’accompagner.
Ca reste difficile de s’en passer et de ne plus pouvoir aller en acheter librement depuis 2017 je comprends totalement ton ressenti.
Je suis aussi dans le domaine de l’audiovisuel donc c’est la même chose au niveau du stress au travail.
Comme toi je suis obligé de m’en faire prescrire par mon médecin de temps à autre et je consomme une boîte très très rapidement. Je suis allé l’an dernier en CSAPA et on m’a proposé Subutex/Méthadone ou bien un sevrage cold turkey c’est a dire sevrage du jour au lendemain. J’ai choisi la deuxieme solution et l’addicto m’a donné quelques medocs pour m’aider (doliprane/valium/hydroxyzine etc...)
Je dois avouer que le sevrage a été loin d’être facile. Pendant une semaine je me suis senti mal, fatigué, énervé. Mais c’était ça ou la méthadone.
Et clairement, je ne pens …

Codéine et dihydrocodéine » Projet indépendant autour des médicaments opiacés » 06 mars 2019 à  00:18

Bonsoir !

Merci beaucoup pour ton avis assez éclairant sur la question des médias !
Pour répondre à ta première question je le diffuserais sur Youtube ou Vimeo. Enfait je ne compte vraiment en tirer absolument aucun "profit" ni le vendre a personne. Au fond je pense que c'est une manière pour moi de passer à autre chose de me libérer de la raison pour laquelle j'ai commencé a en prendre (qui est assez sombre puisqu'il s'agit d'un traumatisme lié au fait que j'ai assisté aux attentats de 2015) et le but c'est de donner la parole a un maximum de personnes qui sont concernées par le problème de l'addiction aux opiacés.

Oui c'est certain que les medias fonctionnent comme ça même si ça semble être un cliché comme tu dis je pense que la vérité n'est pas loin .

Je pense aussi que l'on donne énormément la parole a des médecins, a des ministres, a des dirigeants d'organismes de santé publique, a des personnes qui ont perdu un proche a cause de ces produits et que le point de vue ne peut fo …

Codéine et dihydrocodéine » Projet indépendant autour des médicaments opiacés » 05 mars 2019 à  17:27

Bonjour à tous !

Voilà, je sors doucement juste d'un sevrage de codéine après 4 ans d'addiction et une idée tourne dans ma tête depuis un bon moment maintenant.
Disons que je travaille dans le milieu audiovisuel, et je pensais a prendre une année ou plusieurs mois afin de réaliser un reportage indépendant autour du problème que l'on a aujourd'hui autour de ces médicaments. Quand je parle du problème que l'on a, c'est le problème dans sa totalité, parce que par exemple a titre personnel je trouve que l'on ne parle pas assez dans les média de la brutalité de la mise en place de la fin de la vente libre, et je vois de plus en plus de reportages qui ont stigmatisé ça, en mettant en avant le fait qu'il s'agit d'une "drogue d'adolescents" ou bien ne semblent pas comprendre, oublient ou refusent de voir le problème auquel la plupart d'entre nous ont du faire face: ré apprendre a gérer sa vie, ses douleurs qu'elles soient psychologiques ou physiques sans ces molécules.
J'ai dans l'idée de pa …

Codéine et dihydrocodéine » Sevrage codoliprane et TSO  » 28 février 2019 à  19:29

Salut a tous !
Nouvelle journée ou le manque s’intensifie pas mal dans le sens ou le plus penible c’est les maux de tête et les douleurs musculaires.
Le truc avec l’acupan ou le valium c’est que ca marche mais je suis completement stone dans le sens ou ces medocs me font dormir quasi instantanément et c’est pas simple simple a gerer. Sans parler du reveil aprés une nuit au valium qui est quand même pas trés simple (ca intensifie pas mal les symptomes au final)
Donc la je tourne au doliprane même si ca ne fait pas grand chose et je vais essayer les anti inflammatoires ca peut fonctionner.

J’avoue que plus le temps avance moins je me sens certain d’être capable d’arreter totalement, j’ai envie de craquer même si je m’en empêche pour l’instant parce que je ressens pas mal de culpabilité a l’idee de reprendre.

Je me demande si le kratom ne pourrait pas être une solution temporaire j’hesite a en commander est ce que vous avez des avis là dessus?

Bonne soirée a tous ! …

Codéine et dihydrocodéine » Sevrage codoliprane et TSO  » 27 février 2019 à  19:17

Bon ca va faire 72h et c’est vrai que c’est pas facile, je pensais pas avoir a faire face a une envie d’en reprendre aussi forte. La fatigue assez extrême mais surtout le plus dur c’est le moral qui est clairement a 0. On verra bien comment ca se passe par la suite.
Bonne soiree a tous

Codéine et dihydrocodéine » Sevrage codoliprane et TSO  » 25 février 2019 à  19:25

Salut a tous!

Je reviens un peu aux nouvelles, j’ai re-vu l’addicto et je lui ai dit que je n’etais pas prêt à passer sous un TSO mais que j’avais bien envie de tenter un sevrage seul chez moi. Il m’a prescrit pas mal de medocs aux cas ou, pour le ventre, pour les douleurs (Acupan, je n’ai jamais pris ça je ne sais pas ce que c’est) pour les crises d’angoisse (Valium...)

Je tente ça cette semaine car de toute façon je n’ai pas vraiment le choix, j’aurais aimé avoir la possibilité de faire un sevrage progressif et je pense que je m’y serais tenu mais le medecin ne me l’a pas proposé car il expliquait que le « pic » d’activité de la codeine dans le cerveau etait trop court pour pouvoir travailler avec ça. Et de toute façon je n’ai trouvé personne qui puisse m’en represcrire j’ai l’impression que quelquechose a changé par rapport a la cod, je n’ai trouvé aucun medecin qui accepte d’en prescrire et je n’ai donc aucun moyen de m’en procurer pour controler mon sevrage progressif...
Oxaca …

Codéine et dihydrocodéine » Sevrage codoliprane et TSO  » 18 février 2019 à  19:04

Bonsoir a tous!
Cela fait maintenant 3 ans que je consomme du codoliprane 30mg/500mg quasi quotidiennement. J’ai eu des phases d’arret total sans trop de mal. Des phases ou j’en ai pris plus que maintenant, et actuellement je suis dans une phase ou je prends deux cachets tous les matins et parfois deux l’apres midi.
Je suis alle dans un csapa et l’addicto m’a proposé soit un sevrage brutal soit un TSO en me recommandant plutôt la Méthadone. J’ai rdv avec lui dans quelques jours pour lui dire ma decision. Il y a pas mal de questions que je voulais lui poser mais que je n’ai pas pu car j’y pense que maintenant. Et je me tourne vers vous peut être aurez vous quelques réponses.

La premiere: Sauriez vous pourquoi il ne m’a pas proposé de tenter une diminution par palier, ce ne serait pas plus « safe » et moins douloureux qu’un TSO dont je devrais plus tard me sevrer?
Peut être qu’un medecin generaliste serait plus enclin a utiliser cette methode ou je me trompe?

Est ce que le sevrage a …

Codéine et dihydrocodéine » Que me conseillez vous de faire? » 12 septembre 2017 à  16:13

Merci beaucoup pour toutes vos reponses, et vos conseils precieux je ne suis plus sur paris mais je vais consulter dans un csapa alors dans ce cas et je verrais ce qu'on me dit. Je vous tiendrais au courant, encore merci ;)

Codéine et dihydrocodéine » Que me conseillez vous de faire? » 11 septembre 2017 à  02:42

Salut à tous,
Je suis de ceux qui n'ont pas eu de compte sur le forum jusqu'à ce jour mais qui pourtant le frequentent depuis plusieurs années.
Je vais faire rapide. Il y a de ça 2 ans, j'ai été confronté a de violents chocs émotionnels quand on a attaqué Paris devant mes yeux, un soir de novembre 2015. J'ai mis de longs mois à m'en remettre. La codéine (plus précisemment le codoliprane) m'a aidé, tout comme quelques benzo. Et puis la vie a repris son cours. Finie la depression, finie l'addiction , j'ai quitté Paris, les somniferes et la codeine. Je suis parti étudier dans une autre ville, plus agréable, plus "cool".
Pourtant cette année, la codeine ne m'a retrouvé. En fait je fais des etudes vraiment trés éprouvantes physiquement et mentalement, alors parfois quand j'etais malade je prenais deux petits codoliprane afin de pouvoir quand même aller en cours. Parfois, si j'etais triste, stressé ou épuisé j'en prenais pour me détendre. Bref, je controlais malgré tout ma conso même si elle …

Remonter

Pied de page des forums