ADDICTION AU TRAMADOL / PsychoACTIF

ADDICTION AU TRAMADOL

Publié par ,
26018 vues, 40 réponses
Hope 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 09 Feb 2016
9 messages
Bonjour à  tous et à  toutes,
Tout d'abord je me présente je suis une femme de 25 ans , mariee et maman d'un jeune garçon de 13 mois.
Alors oui j'ai eu le coup de foudre il y a 6 ans tout d'abord pour l'ixprim que j'avais pris pour une rage de dents. J'en prenais de temps en temps pour me détendre pour être bien ensuite j'ai goûté au tramadol beaucoup mieux en terme d'effets secondaire etc...
Oui avec je suis différente je me sens mieux , je me sens moi même  je me sens détendu.
Alors depuis à  peu près 2-3 ans je suis passé de 50mg à  200/300mg maxi. Lors de l'annonce de ma première grossesse j'ai tout de suite arrêté à  4 semaines de grossesse, je vous passe les détails du manque pendant le sevrage de 200 à  0 d'un seul coup. A priori je réussi à  passer le cap très difficilement. Lors de ma première échographie on aperçois une malformation du rein à  mon fils il a été opéré à  ses 7 mois après la naissance. Culpabilisée de savoir que j'avais causè cela à  mon propre enfant jai des gros remords jusqu'à  ce jour.
Les docteurs me disent tous que cela n'a aucun rapport , mais pour moi il s'agit bien de la prise de tramadol au début de ma grossesse (lorsque je ne savais pas que j'attendais un bebe ).

Tout passe puis a l'accouchement gros baby blues, je tiens une semaine mais pas plus ce sentiment de mal être est insupportable il me faut un remède , je vous laisse deviner lequel.

Depuis donc j'en prend toujours 200/300mg par jour sauf qu'hier j'apprends êtres enceinte je songeais à  faire le deuxième mais peut être pas de suite. Du coup je suis très heureuse , sauf que j'ai quand même diminué à  100mg par jour un le matin et un le soir car je ne pense pas être capable d'arrêter d'un coup devant m'occuper de mon premier je me vois mal être en manque et devoir tenir mes obligations de maman.

Jai contactè le csapa qui m'ont donné un rendez vous d'ici 10 jours , après une mauvaise compréhension lors de mon premier appel la secrétaire ne comprenait pas pourquoi je contactai un centre d'addictologie pour un traitement médical et n'as pas jugée bon me transférer à  une personne médicale.

J'ai extrêmement peur que mon bebe souffre d'une malformation suite à  ma prise quotidienne de trama, je me demande si le risque de faire subir   une crise de manque et stress +++ est elle pire qu'une malformation à  mon bébé qui  peut lui être vitale.
Je suis à  deux extrême  en étant sous l'effet du trama, je suis plus qu'heureuse d'attendre un autre enfant mais lorsque l'effet se dissipe , je regrette je ne veux plus et me pose des milliards de questions j'ai une boule au ventre et fais une grosse déprime , pensez vous que cela est du à  l'effet de manque ?

Merci de m'avoir lu

HOPE

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
10700
Inscrit le 22 Feb 2008
9886 messages
Blogs
Bonjour,
Comme tu le verras le tramadol n'a pas d'effet malformatif connu.
http://lecrat.fr/articleSearchSaisie.ph … e=tramadol
Le risque est donc plutot lié à  un sevrage brutal d'opiacé qu'il ne faut absolument pas faire !!
Tu pourrais continuer le tramadol ou passer à  un TSO (Subutex ou Methadone). A discuter avec ton CSAPA.
En attendant tu continue aux mêmes doses.
Amicalement
nb= Le CRAT est LA référence française !!!

Dernière modification par prescripteur (10 février 2016 à  18:47)

Reputation de ce post
 
Super le CRAT merci / pai

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

En ligne

 

Las Vegas PaRano 
PsychoHead
France
000
Inscrit le 19 Sep 2010
1147 messages
Alors, Prescripteur à  tout dit !

Ma fille a connu un syndrome de sevrage, mais tu sais, ce n'est pas la fin du monde, et puis ce n'est pas systématique et il n'y a pas de corrélation entre dosage et syndrome de sevrage !

Ma fille, qui a bientôt 4 ans, va très bien, et elle n'a aucun souvenir de cette période !

Essaye de te documenter, de te préparer...
Tu pourras trouver tout sur le syndrome de sevrage et les soins de nursing pour le bébé sur le forum!
Et n'oublie pas, chaque expérience est personnelle, ce qui se passe mal pour l'une se passe bien pour l'autre!

L'encadrement du milieu hospitalier à  son importance dans le bien vécu ou non de la situation !

Si tu as des questions ou besoins de conseils, n'hésite pas!

Les forumeuses qui sont comme moi passé par là , te seront d'une grande aide'

À très vite!

Dernière modification par Las Vegas PaRano (10 février 2016 à  22:33)


Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur, et rien d'autres...

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
000
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Salut Hope et bienvenue.

Prescripteur a raison, le tramadol n'a aucun lien avec la malformation de ton fils.
Par contre, un sevrage brutal est très dangereux pour le foetus, il faut impérativement que tu gardes le même dosage.
Tu as eu de la chance pour ta première grossesse, tu aurais pu faire une fausse couche en arrêtant ton traitement d'un coup comme ça.

Ils t'expliqueront la marche à  suivre au Csapa, et tu pourras leur poser toutes les questions qui te tracasse. 
Demande leur de te mettre en lien, ou de te donner le nom d'un ou une gynéco qui a l'habitude de ce genre de grossesse.
Et en attendant, ne culpabilise pas pour ton deuxième.
Profite de la joie de cette nouvelle, et reste bien sur le même dosage jusqu'à  ton rendez vous.

Voici un témoignage qui t'intéressera peut être =>> témoignage  de Swades

Amicalement.
Shao
Reputation de ce post
 
merci de préciser Prescripteur

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

dav70 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 20 Aug 2015
21 messages

Shaolin a écrit

Salut Hope et bienvenue.

Prescripteur a raison, le tramadol n'a aucun lien avec la malformation de ton fils.
Par contre,
Tu as eu de la chance pour ta première grossesse, tu aurais pu faire une fausse couche en arrêtant ton traitement d'un coup comme ça.

Ils t'expliqueront la marche à  suivre au Csapa, et tu pourras leur poser toutes les questions qui te tracasse. 
Demande leur de te mettre en lien, ou de te donner le nom d'un ou une gynéco qui a l'habitude de ce genre de grossesse.
Et en attendant, ne culpabilise pas pour ton deuxième.
Profite de la joie de cette nouvelle, et reste bien sur le même dosage jusqu'à  ton rendez vous.

Voici un témoignage qui t'intéressera peut être =>> témoignage  de Swades

Amicalement.
Shao

Du Grand n importe quoi !
Nous avons ru 2 jolis bébés,  ma femme sous tramadol jusque 200lg/jour jusqu'à  l accouchement. Pendant toutes les semaines d amenhorees !
Pendant 9 mois x2 jamais eu de soucis pour nos enfants, ni même syndromes de sevrage.
Shaolin tu n es pas la 1ere ni la dernière à  enfanter avec tes problèmes d addiction. Ce n est pas pour autant que nos gosses subissent à  chaque fois. yikes

Hors ligne

 

YourLatestTrick 
Adhérent PsychoACTIF
France
100
Inscrit le 21 Oct 2013
1322 messages
dav : c'est quoi ce post ? Lis mieux, Shao dit exactement la même chose que toi, à  savoir que la dépendance ne contre indique pas la grossesse. Ce qui présente un risque, c'est le SEVRAGE DE LA MÈRE PENDANT LA GROSSESSE, pas l'usage.

Think of everything you've got
For you will still be here tomorrow
But your dreams may not

Hors ligne

 

dav70 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 20 Aug 2015
21 messages

YourLatestTrick a écrit

dav : c'est quoi ce post ? Lis mieux, Shao dit exactement la même chose que toi, à  savoir que la dépendance ne contre indique pas la grossesse. Ce qui présente un risque, c'est le SEVRAGE DE LA MÈRE PENDANT LA GROSSESSE, pas l'usage.

Je ne l avais pas compris comme ça puisque ma femme n a pas été sevree pendant ses grossesses.
Toutes les femmes enceintes ne subissent pas forcément le même traitement selon leurs accoutumances. Certaines faut les sevrer et d autres non. Le nouveau né ne subit pas forcément un sevrage lui non plus.
Enfin je ne suis qu' un mec...........

Reputation de ce post
 
NON ! Pas de sevrage pendant la grossesse !

Hors ligne

 

YourLatestTrick 
Adhérent PsychoACTIF
France
100
Inscrit le 21 Oct 2013
1322 messages
Ouais chaque situation à  ses particularités, c'est en fait pour ça que c'est important d'avoir un suivi médical spécialisé. Le sens de ce conseil, c'est surtout de ne pas prendre l'initiative de s'imposer un sevrage sans avis médical, juste par peur d'un syndrome de manque pour le futur bébé (qui n'est pas systématique comme tu le dis - et c'est écrit mot pour mot dans le lien posté par Shaolin). Après, si c'est une grossesse planifiée, rien n’empêche de tenter un sevrage en amont, sachant que pour évaluer le rapport bénéfices/risques, il faut prendre en compte un paquet de données.

Think of everything you've got
For you will still be here tomorrow
But your dreams may not

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
10700
Inscrit le 22 Feb 2008
9886 messages
Blogs
Bonjour,
Pour le sevrage PENDANT LA GROSSESSE je confirme, c'est le sevrage qui est dangereux pas la poursuite de la consommation. Toutefois pour éviter les périodes de manque avec des produits à  courte durée d'action (héroine par exemple) on substitue habituellement avec un TSO Méthadone ou Buprénorphine.
Le sevrage de la mère peut donc se faire avant la grossesse ou après mais pas pendant. Le foetus ressent le manque in utero et cela peut le tuer.
Amicalement
http://www.rvh-synergie.org/prises-en-c … entes.html

Dernière modification par prescripteur (11 février 2016 à  07:44)


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

En ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
000
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages

dav70 a écrit

Je ne l avais pas compris comme ça puisque ma femme n a pas été sevree pendant ses grossesses.

Tu ne l'avais pas compris comme ça parce que tu n'avais pas pris le temps de lire correctement, ni même de regarder le lien que j'avais mis, ou celui de Prescripteur.
Alors merci de bien tout lire avant de mettre des étoiles oranges et de balancer des "Du grand n'importe quoi!", surtout pour dire ensuite:

Toutes les femmes enceintes ne subissent pas forcément le même traitement selon leurs accoutumances. Certaines faut les sevrer et d autres non.

Là , c'est moi qui vais te dire "Non, non et non".
Que les femmes soient traitées par tramadol, métha, subutex, skenan...., AUCUNE NE DOIT SE SEVRER pendant la grossesse. Y a pas de "certaines doivent se sevrer et d'autres non", elles doivent toutes maintenir leur traitement, voire augmenter quand c'est nécessaire.


Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Hope 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 09 Feb 2016
9 messages
Bonsoir merci d'avoir pris le temps de me répondre.
En attendant le rendez vous je fais comme vous me l'avez conseillé et continue à  100mg il est certain que j'ai peur pour mon bebe mais je ne connaissais absolument pas les risques d'un sevrage d'un coup et j'étais loin d'imaginer que cela pouvez causer du tort au bebe.
Peut être que quelqu'un pourrez m'expliquer pourquoi il est contre indiqué et surtout dans le premier trimestre  de grossesse ?? Ce n'est pas une question piège sincèrement je me le demande.
Encore merci à  tous
Bonne soirée

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
000
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Salut Hope.

Je suis ravie de lire ton post.
N'aie pas peur, ton enfant ne risque rien si tu continues à  prendre ton traitement.

Pour ta question, tu dois savoir que toutes les femmes peuvent faire une fausse couche au cours du premier trimestre, même celles qui sont en pleine forme. Il peut y avoir différentes raisons à  cela, personne n'est à  l'abri. C'est d'ailleurs pour ça qu'on attend généralement le 3eme mois pour l'annoncer, quand la phase "critique" est passée.

En ce qui concerne les futures mères comme nous, le sevrage est un risque de plus.
En effet, les situations de manque favorisent les contractions utérines. L’alternance de phases d’intoxication et de sevrage est ressentie par le foetus comme un stress, dans un environnement utérin peu favorable. Ainsi, l’hyper-contractibilité utérine entraîne une insuffisance placentaire et par conséquent une souffrance foetale. Le sevrage intra-utérin occasionne à  chaque fois un traumatisme pour le futur enfant (avec émission de méconium, augmentation des catécholamines dans le liquide amniotique, voire la mort)

Donc reste bien sur ta lancée.
Et si tu vois au cours de ta grossesse que tu te sens moins bien, que ça commence à  tirer un peu sur les muscles, n'hésite pas à  augmenter légèrement. C'est normal, et encore une fois il ne faudra pas culpabiliser ou penser que tu fais mal les choses ou je ne sais quoi. La prise de poids, l'augmentation du flux sanguin, tout ça fait qu'on doit augmenter un peu le dosage en cours de grossesse.
Enfin bon, tu as bien le temps de voir tout ça avec le csapa.
Et si tu fouines un peu dans cette partie du forum, tu trouveras des infos qui devraient t'intéresser et, je l'espère, te rassurer.

Amicalement.
Shao

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

YourLatestTrick 
Adhérent PsychoACTIF
France
100
Inscrit le 21 Oct 2013
1322 messages

En attendant le rendez vous je fais comme vous me l'avez conseillé et continue à  100mg il est certain que j'ai peur pour mon bebe mais je ne connaissais absolument pas les risques d'un sevrage d'un coup et j'étais loin d'imaginer que cela pouvez causer du tort au bebe.

En même temps, avant de me renseigner un peu plus (comme tu l'as fait) , le seul discours que j'avais entendu, c'était en substance "la drogue déja ça craint, alors être enceinte par dessus ! Pas de salut pour ton âme !" . Et c'est pas juste un problème d'information, y'a surtout beaucoup de jugement là  dedans . Rien que d'évoquer le sujet, ça provoque une levée de bouclier la plupart du temps. Alors d'emblée on pense pas forcément à  remettre tout ça en question ... mais pour le coup, si il faut le répéter à  vingt personne par jour, pas de problème.

Reputation de ce post
 
Tu as su expliquer le progrès dans les décennies.

Think of everything you've got
For you will still be here tomorrow
But your dreams may not

Hors ligne

 

dav70 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 20 Aug 2015
21 messages

Shaolin a écrit

dav70 a écrit

Je ne l avais pas compris comme ça puisque ma femme n a pas été sevree pendant ses grossesses.

Tu ne l'avais pas compris comme ça parce que tu n'avais pas pris le temps de lire correctement, ni même de regarder le lien que j'avais mis, ou celui de Prescripteur.
Alors merci de bien tout lire avant de mettre des étoiles oranges et de balancer des "Du grand n'importe quoi!", surtout pour dire ensuite:

Toutes les femmes enceintes ne subissent pas forcément le même traitement selon leurs accoutumances. Certaines faut les sevrer et d autres non.

Là , c'est moi qui vais te dire "Non, non et non".
Que les femmes soient traitées par tramadol, métha, subutex, skenan...., AUCUNE NE DOIT SE SEVRER pendant la grossesse. Y a pas de "certaines doivent se sevrer et d'autres non", elles doivent toutes maintenir leur traitement, voire augmenter quand c'est nécessaire.

Donc ta parole est indiscutable Shaolin rollsmiley-gen013
Eh bien moi je te répète que j ai déjà  vu des (plutôt une) femme se faire sevrer en début de grossesse fin années 80 dans une clinique d Argenteuil.
Je pourrais avoir une étoile jaune svp c est la seule qui manque à  ma collection tongue

Reputation de ce post
 
tête de mule !!!

Hors ligne

 

YourLatestTrick 
Adhérent PsychoACTIF
France
100
Inscrit le 21 Oct 2013
1322 messages

Eh bien moi je te répète que j ai déjà  vu des (plutôt une) femme se faire sevrer en début de grossesse fin années 80 dans une clinique d Argenteuil.

Les années 80 sont pas tout à  fait l'âge d'or de la prise en charge addicto. 1970 est passé par là , mais pas de RdR, pas d'accès aux pompes, pas de TSO... Une trentaine d'années, à  l'échelle de la RdR, c'est l'âge de pierre, ça peut être dangereux de défendre mordicus une position comme ça.

EDIT : juste pour que ce soit clair : je remet pas en question ce que t'as vécu, je te crois ; et c'est pas pour être chiant qu'on réagit à  tes posts, ni par plaisir du bon mot, c'est pour que les gens qui vivent en 2016 aient une info à  peu près actualisée.

Dernière modification par YourLatestTrick (15 février 2016 à  01:02)


Think of everything you've got
For you will still be here tomorrow
But your dreams may not

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
000
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages

dav70 a écrit

Donc ta parole est indiscutable Shaolin roll smiley-gen013
Eh bien moi je te répète que j ai déjà  vu des (plutôt une) femme se faire sevrer en début de grossesse fin années 80 dans une clinique d Argenteuil.

C'est pas ma parole qui est indiscutable, c'est celle des médecins et autres professionnels de l'addictologie.
Je n'invente rien!

Quand à  la femme dont tu parles, je suis comme YLT, je ne remets pas du tout ta parole en doute, mais là  tu parles d'UNE personne. C'est loin d'être suffisant pour en faire une généralité.
Et surtout, c'était y a presque 30 ans, c'est à  dire quand l'addicto et la RDR en étaient à  leurs balbutiements....


Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
100
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
As tu réfléchi posément à  cette nouvelle grossesse ? La désires  tu réellement ?
Tu as eu un baby blues au premier, que tu as traité avec ton tramadol..ce qui me parait pas super pour toi, ta tête....tu es pleine d angoisses à  cause de la malformation de ton bébé...
Il y a pas mal de chose donc à  voir afin que tu puisses vivre une deuxième grossesse pleinement ...
Es tu suivi ? Qu en dit ton conjoint ? Est il un bon soutien ? Etc...
On est ds un pays où on a le choix vis à  vis d une grossesse ...même si ce n est pas évident de se dire non je ne peux pas le garder...
C est parfois une solution...j espère ne pas choquer en disant cela ....

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

Hope 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 09 Feb 2016
9 messages
Coucou à  tous,
Encore merci à  Shaolin pour ta réponse et les détails concernant mes interrogations,
J'ai été au csapa, et à  vrai dire je suis encore plus perdu qu'avant concernant la meilleure solution pour moi & pour le bébé.
Ce que vous m'avez conseillé est un peu différent de ce que m'a conseillé le csapa, pour vous détailler en bref ma consultation avec le médecin addictologue,  en arrivant il constitue le dossier avec des questions de bases nom/prénom/adresse. Ensuite il en vient au pourquoi de ma venu Je lui explique que je suis au tout début de ma grossesse et que je suis dépendante au tramadol et que malgré mon désir d'arrêt je ne parviens pas à  stopper. Elle me demande ensuite quels sont les effets que je ressens lors de mon arrêt je lui dis donc les symptômes : maux de têtes ; fatigue ; insomnie ; déprime etc ...
Je lui dis que j'ai diminué de 200mg à  100mg en 1 semaine , elle ne cornprend pas que je n'ai pas pu
Diminué à  50mg. Elle me demande le plus gros symptômes qui est difficile à  gérer qui est pour moi le sommeil ( pas seulement ça mais le plus gros à  devoir supporter ).
Selon elle deux solutions s'offre à  moi :
- La première est de me substituer soit au subutex soit à  la méthadone.
Pour elle vu la quantité prise n'est pas assez forte pour me substituer.
- La deuxième est de diminuer le tramadol en me passant à  un sirop en gouttes ce qui me
permettra de passer de 100mg (2X50) à  70mg (35X2) maximum pour réussir à  passer à  30mg puis arrêter en 10 jours.
Elle me prescrit également du valium pour m'aider à  dormir.
Enfin elle me fait comprendre que cela me servira de leçon et me dit mot pour mot : il faut arrêter dalle chercher le bonheur facilement.
Aucune aide psychologique ne m'est proposée.
Elle désire me revoir dans 10 jours pour voir si c'est pu arrêter sinon elle me subsistera à  la méthadone, car pour elle , il est mieux toléré chez une femme enceinte. L'arrêt pour elle ne présente aucun risques de fausses couche.
Je suis son complètement perdue, je tenez à  vous faire suivre ma situation.
Je vais essayer ce qu'elle me propose et vous dirai ou ça en est.
Qu'en pensez vous?
Hope

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
10700
Inscrit le 22 Feb 2008
9886 messages
Blogs
Bonjour,
Je te rappelle la référence que je t'ai donné. Ce qui s'applique à  l'héroine s'applique aussi au Tramadol.
Donc je pense que ton médecin de CSAPA ou est une spécialiste mondiale de la grossesse et addiction et sait mieux que tous les experts ou a quelques lacunes.
Essaie de consulter très rapidement une maternité un peu spécialisée et demande leur leur avis avant de te lancer dans un sevrage.
Amicalement

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

En ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
000
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Au secours!!
Rien que sa réflexion,  y a des claques qui se perdent et on peut se demander pourquoi elle a choisi de bosser en addicto!
J'hallucine que certains médecins de csapa proposent encore le sevrage pendant une grossesse.

Je suis vraiment désolée, Hope, que tu sois tombée sur un csapa comme ça!
Je ne sais pas dans quel coin tu vis, il y en a peut être un autre pas trop loin de chez toi, ou comme le dit Prescripteur, trouver une maternité un peu plus spécialisée que le médecin (?) que tu as vu.
Il y a malheureusement des csapa qui sont "à  la rue" niveau grossesses et addictions, et pas que sur ce sujet d'ailleurs....

Il faut penser à  ton bien être à  toi aussi, à  ton moral pendant la grossesse. Si tu as eu à  nouveau besoin de recourir au tramadol, c'est que quelque part ça n'allait pas, et c'est toujours le cas. Elle est marrante ta doc, le sevrage, c'est pas magique non plus, tout n'est pas réglé uniquement avec l'arrêt des consos et quelques valiums. Il faut aussi penser à  toi et à  comment faire pour passer une grossesse des plus sereines possibles.
Et l'entamer par un sevrage n'est vraiment pas l'idéal, pour la maman comme pour le foetus.

Pour ce qui est du suivi psy, tu peux tout à  fait prendre rendez vous avec un psychologue du csapa, même si ton médecin ne te l'a pas proposé. Si tu en as envie, ou que tu sens que tu en as besoin, prends rendez vous, tu n'as pas besoin de l'aval de ton doc pour ça.

Je me doute que tu dois être complètement perdue, c'est pas simple d'avoir les bonnes infos, surtout sur un sujet comme celui ci. Saches quand même que dans la très grande majorité des cas, les sevrages sont proscrits et les mamans sont mises sous méthadone ou subutex.
Les experts et spécialistes en addictologie sont tous d'accord pour dire que le sevrage est dangereux pour le foetus. Car même s'il n'entraîne pas obligatoirement de fausses couches, il n'en reste pas moins douloureux et source de stress pour le foetus.

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Hope 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 09 Feb 2016
9 messages
Coucou ,
Prescripteur j'ai bien relis ta référence et je t'en remercie., par contre je n'ai pas trouvé de maternité spécialisé.
Shaolin, tu as raison pas que des claques,  elle ne se rend pas compte que ce qu'elle dit nous le savons déjà  , et que ses quelques réflexions sont complètement infondés. Je me rend compte que je ne suis pas tombé sur "la perle" niveau jugement.
Les gens n'imagine même pas la souffrance la culpabilité et les regrets avec lesquels nous vivons chaque jours
Je me dois de tout essayer avant de baisser les bras,
Alors même si je n'avais pas envie je me rend à  la pharmacie pour le fameux sirop en gouttes de trama, et j'explique que je suis dépendante.
Elle me répond que ce ne sera pas pire de continuer, donc
personne n'a voulu me donner ce que m'a prescris le médecin du csapa, sous prétexte que je suis enceinte et que c'est contre indiqué en cas de grossesse dixit : ah non je ne peux pas vous le donner tu te rends pas compte tu ne peux pas prendre de topalgic tu dois l'arrêter immédiatement quitte à  "souffrir" 3 ou 4 jours c'est la santé de ton bébé qui est en jeu tu prend sur toi ça  !!!

Je lui demande d'aller voir le pharmacien  ( c'est une préparatrice ) car c'est un médecin spécialisé qui me la prescris  et qu'il n'est pas bon pour moi et pour le fœtus de stopper tout d'un coup ) ce dernier est aussi sidéré qu'elle et lui demande de contacter le csapa, sauf qu'il est 18h30 et qu'il n'y a plus personne.
Elle me dit donc d'attendre demain matin qu'elle essaiera de les contacter afin d'avoir le fin mot de cette histoire.
Elle savait que j'attendais un étant étant donné que mon médecin traitant m'avait prescris de l'acide folique pour ma grossesse.
Oui je sais j'enchaîne les personnes sans connaissance particulières dans le domaine de l'addicto mais également dans le domaine du tact
C'est la cours des miracle  !!!!!!
Ensuite j'avais deux ou trois questions à  vous poser svp
comme j'ai lu un peu les publi je suis tombé sur certaines
sur le sevrage du nourrisson, et la je m'aperçois que beaucoup de symptômes qui arrivent aux bébés à  devoir sevrer sont les mêmes que mon premier a eu , malgré mon arrêt au premier mois de grossesse serait il possible que le stress engendré suite à  mon arrêt brutal ait pu causer certains de ces troubles à  la naissance soit 8 mois plus tard ?
( c.a.d : cris , irritabilité , reflux +++, colique , crise d'angoisse ++++++++ 3h de pleurs tous les soirs jusqu'à  ses 7 mois , insomnie ...)
Et pourtant je ne suis pas parfaite mais je ne pense pas que ce soit du à  mon comportement envers lui après sa naissance. Je pose seulement la question et ne remet pas tout sur la faute du trama.
Ensuite je voulais vous demander si quelqu'un a déjà  essayé de se sevrer avec du Valium ? Et si le fait d'en prendre allé également entraîner une dépendance ?
Aujourd'hui étant donné que la pharmacie a jugée dangereux de me délivrer ma prescription je n'ai pris que 50 mg.
Je vous passe les détails des maux de têtes des picotements et bien d'autres ... Merci de me lire et de me répondre comme vous le faites votre aide est précieuse et vos connaissances sont de l'or ...
Bisous
HOPE

Hors ligne

 

Syam 
गोविन्द राधे राधे श्याम गोपाल राधे राधे
France
300
Inscrit le 26 May 2015
3358 messages
Quelle peine de voir tout le mal et la douleur qu'on cause à  cause d'idées reçues, certitudes de croire tout savoir mieux que l'autre surtout quand il est victime de dépendance... Au point de mettre la santé d'un bébé en danger c'est quasi criminel.

Que dire Hope à  part que si personne ne t'aide, cela reste à  toi de te battre pour obtenir ce qui est bon pour le foetus. Insiste encore et encore jusqu'à  avoir gain de cause et sans perdre de temps à  en vouloir à  ces morts-vivants déguisés en médecins, pharmaciens etc, alors pardonne car tu as une aventure bien plus importante qui prend forme dans ton ventre...

Psychoactif propose l'analyse de vos produits (effets indésirables ou inhabituels) de manière anonyme, gratuite et par courrier (dispositif SINTES). psychoactif.org/sintes

Hors ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
100
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
Attention certains benzo sont plus dangereux pour les fœtus que le tramadol...l idée de prendre du valium n est pas du tout une bonne idée ...mieux vaut revoir ton médecin ..

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
10700
Inscrit le 22 Feb 2008
9886 messages
Blogs
Bonjour,
Je ne pense pas que les difficultés de ton premier soient dues directement au sevrage. Il y a beaucoup de raisons pour un bébé d'avoir ces symptomes. Mais tu ouvres une hypothèse intéressante sur l'interaction entre le physique et le psychisme de la mère et de l'enfant, qui, comme tu le sais, ne font qu'un pendant un temps.
Pour le valium en effet consulte le CRAT mais je crois me souvenir qu'ils émettent des reserves.

J'essaie d'avoir des avis très spécialisés et je te les transmettrai dès que je les aurai.
Amicalement

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

En ligne

 

Shaolin 
Modératrice à la retraite
France
000
Inscrit le 20 Sep 2009
3454 messages
Quelle belle brochette d'incompétents doublés de co******!!

Hope a écrit

Je me dois de tout essayer avant de baisser les bras. Alors même si je n'avais pas envie je me rend à  la pharmacie pour le fameux sirop en gouttes de trama, et j'explique que je suis dépendante. -

Hope, ne les laisse pas te démoraliser ni te dévaloriser.
D'une, tu es sous tramadol suite à  des douleurs dentaires, et non à  cause d'une consommation de drogues, donc le coup du "bonheur artificiel" de l'autre, elle peut se le garder, ainsi que toutes ses réflexions nauséabondes (et même si tu étais ancienne tox, elle n'a pas à  dire des trucs comme ça)
De deux, si tu ne réussis pas à  arrêter le tamadol (ce que nous trouvons hallucinant comme conseil, tout comme le valium, qui n'est pas du tout l'anxiolytique privilégié en cas de grossesse!), tu n'auras pas baissé les bras, tu auras juste écouté ton corps!
Ce ne sera pas un échec vu que normalement, le sevrage est déconseillé pendant la grossesse.

Là , pour le coup, c'est moi qui suis démoralisée de lire des choses comme ça... Ils en arrivent à  te mettre le moral plus bas que terre et ça me bouffe! Ils sont vraiment minables avec toi.

Prescripteur a bossé en csapa, il va te trouver les bonnes infos, et nous, on va essayer de te trouver des bonnes adresses. Je t'ai envoyé un mail à  ce sujet wink

Amicalement.
Shao


Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Hope 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 09 Feb 2016
9 messages
Merci Shao,
Je t'ai répondu par mail, je me rends compte qu'en plus de leur manque de connaissance ( qui n'est pas leur faute en soit ) ils ne se rendent pas compte de ce que çela peut engendrer physiquement !!!!!
J'attends que prescripteur se renseigne de son côté.
Sinon j'ai lu que la codéine est mieux toléré chez une femme enceinte et plus conseillé , je n'ai jamais essayé pensez vous que c'est mieux ?

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
10700
Inscrit le 22 Feb 2008
9886 messages
Blogs
Je pense que le mieux (là  où il y a le plus d'expérience) est la Méthadone qui peut etre à  petite dose.
Attends un peu. Amicalement

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

En ligne

 

bighorsse 
Adhérent PsychoACTIF
100
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
Blogs
Oui en général ce qui est opiacé ne nuit en aucun cas ni à  la mère ni au fœtus ..par contre si l opiacé est accompagné de molécules autres il faut voir au cas par cas...
Ainsi c est pourquoi on a pleins de témoignages de grossesse sous dope opiacé qui se sont tous bien passé..ce n est pas pour faire l apologie de l opiace juste pour rétablir la vérité ..

J ai honte pour eux ces fameux médecins qui annihilent les gens avec leur morale cachée derrière leur  mots....

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

prescripteur 
Modérateur
10700
Inscrit le 22 Feb 2008
9886 messages
Blogs
J'ai une amie pédiatre et spécialiste de la toxicomanie et grossesse. Voila son avis
Amicalement

Plusieurs solutions:

poursuivre le tramadol et prevoir la naissance dans une maternité connaissant suivi et traitement du syndrome de sevrage. Il peut m^me etre nécessaire d'augmenter les doses en fin de grossesse car le manque est délétère pour l'enfant et la mère .

.Le switch vers un traitement de substitution aux opiacés aurait pour avantage de la faire rentrer dans un parcours de soin plus classique mais n'est pas vraiment nécessaire dans la mesure où le tramadol lui est prescrit par un médecin de façon officielle et régulière et qu'elle le prend régulièrement sans accoups ni substance associée.

Si le sevrage est envisagé c'est au deuxième trimestre et si possible sous couvert d'une hospitalisation qu'il est le plus sécure .

Amitiés

Michèle


S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

En ligne

 

Hope 
Nouveau membre
France
000
Inscrit le 09 Feb 2016
9 messages
Merci beaucoup prescripteur , on est loin de se que ma conseillé le csapa, et la pharmacie.
J'ai réduit à  30 mg car je n'ai que le sirop qui ma été prescris et je me sens bien.
Y'a t'il moins de risques en prenant de plus petite quantité ou cela revient-il au même ?

Merci encore pour tout du fond du cœur ...

Hors ligne

 


Répondre Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

[ Forum ] Etude - La chirurgie pediatrique chez la femme est liée au risque d'addiction
par prescripteur, dernier post 16 août 2021 à  18:49 par Biscuit
  8
[ Forum ] Addiction - E-congres de l’OFDT sur l’usage/addiction chez les femmes
par Wonderland, dernier post 27 mars 2020 à  10:07 par Wonderland
  2
  6
  [ PsychoWIKI ] Tramadol, effets, risques, témoignages
  [ PsychoWIKI ] Usage, abus et addiction à la codéine et au tramadol
  [ QuizzZ ] Evaluer la gravité de votre addiction
10197 personnes ont déja passé ce quizzz !

Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
En ce moment sur PsychoACTIF  
 Appel à témoignage 
Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de subst...
Il y a 4jCommentaire de Faust08 (12 réponses)
 Appel à témoignage 
Avez vous deja subi une "obligation de soin" pour les drogues ?
22 septembre 2022Commentaire de VickNarobi (22 réponses)
 Forum UP ! 
Dosage - Baisser sa tolérence ?
Il y a 16hDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum UP ! 
Cuisiner la Kétamine - Comment cuisiner au bain marie
Il y a 15hDiscussion sans réponse depuis 12h
 Forum 
Opinions - Les anxiolytiques
Il y a moins d'1mnCommentaire de Curiosite dans [Au coin du comptoir.....]
(4 réponses)
 Forum 
Pharmacie - Dysfonctionnement sexuel lié aux anti dépresseurs et aux autres mo...
Il y a 24mn
4
Commentaire de Morning Glory dans [Conseils généraux de...]
(19 réponses)
 Forum 
MDMA qui date de 3 ans
Il y a 28mnCommentaire de Lexobedo dans [MDMA/Ecstasy...]
(1 réponse)
 Forum 
Où trouver une pipe à eau ?
Il y a 43mnNouvelle discussion de TrotinetteElectrique dans [DMT, changa et ayahua...]
 Forum 
Peganum Harmala Ou rue de Syrie
Il y a 2h
1
Commentaire de g-rusalem dans [Enthéogènes...]
(7 réponses)
 Forum 
Overdose - Info dose limite
Il y a 3h
1
Commentaire de martinedu13 dans [Oxycodone (Oxycontin)...]
(63 réponses)
 Forum 
Aspect, gout & odeur - écaille de poisson
Il y a 3h
1
Commentaire de Bootspoppers dans [Cocaïne-Crack...]
(9 réponses)
 Forum 
Dosage - Truffes, valium et Revia
Il y a 4hCommentaire de OliAzary dans [Psilocybe - Champigno...]
(13 réponses)
 Blog 
Anniversaire chimique
Il y a 14hNouveau blog de Bootspoppers dans [Carnet de bord]
 Blog 
Lancement du site Mixtures.info
Il y a 17hNouveau blog de Mixtures.info dans [Actualités]
 Blog 
La libertad
Il y a 2jCommentaire de Kanekilife dans le blog de Kanekilife
(1 commentaires)
 
  QuizzZ 
Evaluer la gravité de votre addiction
Dernier quizzZ à 13:46
 PsychoWIKI 
Héroïne, effets, risques, témoignages
 Topic epinglé 
Neurchi 2 Psychoactif
 Nouveaux membres 
MilleSalades, Piou Piou Piou, Unmecnormaldebanlieue, ZepekMany nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de substitution ?
par Faust08, le 29 Sep 2022
Coucou, Témoignage venant tout droit de Belgique (env 40 min de la frontière). Je suis à la recherche de TSO (typique ou atypique) depuis fin 2019 et cherche vraiment à stabiliser ma conso depuis debut 2021. En Belgique les CSAPA n'existent pas, ce sont les hôpitaux ,les ASBL et bien plus sou...[Lire la suite]
 Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de substitution ?
par cependant, le 28 Sep 2022
Salut, moi par contre je peux témoigner de quelques difficultés (difficulté accès, refus de prescription et refus de soin)...même si pour l'instant ça se passe plutôt bien ! Ça vient peut-être du fait que j'étais partie sur un TSO non officiel aussi, mais ça se révèle être un avantage...[Lire la suite]
 Avez vous des problèmes de médecin pour votre traitement de substitution ?
par Fastofle, le 22 Sep 2022
Salut Pierre, je bosse dans une structure alliant un CSAPA et un CAARUD. Nous sommes dans les Hauts de France. Nous rencontrons ces derniers temps des difficulté d'orientation vers les généralistes du secteur pour la délivrance de traitement de substitution. Il y a plusieurs facteurs. - Dépa...[Lire la suite]
Tous les morceaux choisis
Les derniers champis

Un plaisir à lire les conseils et le partage de SiilyCone dans [forum] Peganum Harmala Ou rue de Syrie
(Il y a 12h)
tout à fait dans [forum] Arrêt brutal Xanax et cannabis
(Il y a 19h)
mais quel bullshit... dans [forum] Variole du singe
(Il y a 20h)
pfiou tu es pénible /yo dans [forum] Mon rapport à la sexualité
(Il y a 23h)

Pied de page des forums