Dépendance au cannabidiol ?

Publié par ,
16015 vues, 10 réponses
mcroy femme
Nouveau membre
Inscrit le 21 Apr 2016
3 messages
Bonjour.

Je suis nouvelle sur ce forum, j'ai cherché Où écrire pour mon problème, je n'ai pas trouvé mieux.

Je souffre de douleurs neuropathiques liées à  une exostose en D6/D67.
Mon traitement médicamenteux est du laroxyl, 75 mg, et de la lamotrigine, 225 mg.
Il ne me suffit plus, alors j'ai essayé de l'huile de CBD.

Voilà  deux fois déjà  que j'en prends, de l'huile de CBD à  - de 2% (la golyoli de chez Dutch headshop.)
C'est merveilleux durant un temps, puis je fais une réaction paradoxale à  chaque fois et je dois donc l'arrêter.
Le souci c'est que lorsque je l'arrête, j'ai de très mauvaises nuits...J'ai été obligée de faire des paliers de cinq jours, pour descendre six gouttes. A chaque descente, deux mauvaises nuits, et 3 correctes.

Je viens d'en reprendre, cela ne fait même pas un mois et je l'ai arrêté d'un coup cette fois, car je veux en finir vite avec cette douleur paradoxale, et bien voilà  plusieurs nuits que je ne rentre plus dans le sommeil.
Je ne comprends pas, il n'y a que 0,006 % de THC !

Est-ce que ça arrive ?? Suis-je la seule ?

Cette huile devait me servir de test pour me fabriquer ensuite l'huile de Rick Simpson et la prendre. Partout il y a écrit qu'il n'y a pas de dépendance. Comment cela est-il possible ? J'ai passé des dizaines d'heures à  chercher une explication médicale, quelque chose, rien.

Peut-on avoir du mal à  arrêter de l'huile de CBD et aucun souci pour arrêter l'huile la plus concentrée en THC qui soit ??

Merci pour vos réponses.

Hors ligne

 

mcroy femme
Nouveau membre
Inscrit le 21 Apr 2016
3 messages
C'est encore moi ! Oui, je sais, j'ai été stupide d'arrêter d'un coup alors que j'ai dû descendre par paliers une première fois, il y avait d'autres raisons à  mon geste, trop long d'expliquer, mais ce n'est pas pour ça que j'ai besoin d'avis, vous l'avez compris.

Hors ligne

 

avatar
Mister No homme
Pussy time
Inscrit le 04 Aug 2014
8406 messages

Cette huile devait me servir de test pour me fabriquer ensuite l'huile de Rick Simpson et la prendre. - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/p2186 … =d#p218626

L'huile "rick simpson", c'est surtout le nom marketting d'un procédé vieux comme le monde et d'après mes souvenirs, il n'utilisait pas des plantes riches en CBD. C'est juste une méthode qui donne des résultats différents avec des plantes différentes. Une huile rick simpson, ça te dit juste que c'est préparé avec du cannabis et ça ne donne pas la composition.

C'est merveilleux durant un temps, puis je fais une réaction paradoxale à  chaque fois et je dois donc l'arrêter. - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/p2186 … =d#p218626

Réaction paradoxale ? Peux-tu nous décrire ce qui t'arrive ? thinking

je l'ai arrêté d'un coup cette fois, car je veux en finir vite avec cette douleur paradoxale - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/viewt … 89#p218689

Douleur paradoxale ? Ton huile de CBD te donne des douleurs ? thinking

Le souci c'est que lorsque je l'arrête, j'ai de très mauvaises nuits... - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/p2186 … =d#p218626

Pour être aussi peu concentrée, ton huile doit être extraite probablement de fleurs de chanvre textile. (vu le prix de revient, les vendeurs se goinfrent comme les labos au passage...)
Le chanvre textile contient une blinde de CBG et c'est probablement lui qui joue un rôle prépondérant et qui induit un sommeil de qualité.
Ce CBG ne doit pas se trouver dans une pante qui contient du THC, ou juste sous formes de traces ; le CBG est un précurseur du THC et dans le chanvre textile, un gène va inhiber la biotransformation du CBG en THC. Ce qui explique la présence du THC juste sous formes de quelques traces (moins de 02.%)
A contrario, les plantes qui produisent du THC ne vont contenir que très peu de CBG.
Le chanvre textile est d'ailleurs sélectionné pour son aptitude génétique à  ne pas transformer in vivo le CBG en THC. (ou juste des traces)
Ce n'est qu'une hypothèse car je ne connais pas la compo exacte de tes teintures... toi non plus d'ailleurs. Je ne fais que spéculer sur des compo probables.
Si je me souviens bien, Not for human avait testé des huiles commandées sur le net et certaines ne contenaient pas ce qui était annoncé... Le tout à  des prix ahurissants.
C'est peut-être de cette aide au sommeil que tu as du mal à  arrêter tout simplement. Les cannabinoides qui ne défoncent pas ont aussi une action notable sur le cerveau et tu as peut-être ressenti un effet rebond à  l'arrêt, comme pour l'arrêt d'un benzo ou d'un somnifère, dans une moindre mesure bien entendu.
Je n'ai aucune certitude, mais mes prépas à  base de popope de chanvre textile avaient le don d'induire le sommeil chez moi de manière très spectaculaire, comme un gros somnifère et surtout sans les effets secondaires ou physiques des somnifères. Seule certitude, ces prépas contiennent beaucoup de CBG.
Réclamer une prescription et des produits de qualité pharma sont des revendications souvent mal comprises.
Pourtant, avec une prescription d'un médecin et des produits à  la compo certaine, tu ne serais pas en train de galérer.
L'usage thérapeutique est souvent à  des années lumières d'un usage récréatif.
C'est au médecin et au pharmacien de déterminer avec toi la composition en cannabinoides qui sera la plus apte à  te soulager.
Je suis désolé que tu sois obligé de bricoler ton traitement sans l'aide d'un médecin et d'utiliser des teintures dont la qualité et la composition exacte n'est pas donnée.


Plus d'infos sur le CBG, mal connu, peu d'études rendues publiques :
http://www.cannabis-med.org/index.php?v … Rechercher

Science/Animal: un dérivé du cannabigérol protège les cellules nerveuses du modèle animal de la sclérose en plaques.
Le cannabinoïde naturel cannabigérol (CBG) a réduit l'infiltration de cellules et a supprimé l'inflammation de la moelle épinière. Les auteurs ont écrit que cette étude souligne le potentiel thérapeutique de VCE-003 comme agent de traitement des maladies chez l'homme à  la fois autoimmunes et inflammatoires.
Instituto Cajal, Madrid, Spain.
Carrillo-Salinas FJ, et al. PLoS One 2014;9(4):e94733.

Science/Animal: un dérivé du CBG réduit l’inflammation de la sclérose en plaques
Un dérivé du cannabinoïde naturel CBG (cannabigérol) a réduit l’inflammation sur un modèle animal de la sclérose en plaques. Les scientifiques ont utilisé le cannabigérol quinone.
Vivacell Biotechnology Espaà±a, Cà³rdoba, Spain.
Granja AG, et al. J Neuroimmune Pharmacol. 14 septembre. [in press]

Science: le cannabigérol
Le mécanisme d’action du cannabinoïde cannabigérol (CBG) issu de la plante est inconnu. Des chercheurs de l’université d’Aberdeen, Grande-Bretagne, ont trouvé que le CBG peut activer les récepteurs adrénergiques alpha2, se lier aux récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 et bloquer les récepteurs CB1 et 5-HT1A. (Source: Cascio MG, et al. Br J Pharmacol [publication électronique avant la parution])

J'ai l'impression d'avoir découvert de manière empirique que du CBG dans une teinture peut avoir un effet d'induction de sommeil très performant et avec très peu d'effets secondaires en comparant avec certains somnifères qui peuvent provoquer des OD mortelles en cas de surdosage. Il faudrait absolument plus d'études...

Partout il y a écrit qu'il n'y a pas de dépendance. Comment cela est-il possible ? J'ai passé des dizaines d'heures à  chercher une explication médicale, quelque chose, rien. - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/viewt … 89#p218689

Prenons l'exemple d'une personne qui se casse des os et est placée sous morphine pendant 15 jours ; la dépendance au traitement est extrêmement rare. La personne va arrêter le traitement et même être heureuse de l'arrêter car pour faire court, ce qui a motivé la prise de morphine était de faire taire la douleur.
Même prise dans un cadre plus long, il faudra veiller à  faire un sevrage, mais la dépendance iatrogène est très rare ( et a été étudiée rigoureusement). Tout dépend si le produit est pris pour se soigner ou comme un "bonbon" pour un accès au plaisir. Il est facile d’arrêter de se soigner quand on ne souffre plus, par contre, les bonbons, dur de les arrêter quand on tombe dedans.
Sachant cela, sachant également que la dépendance au cannabis est moins violente que la dépendance à  la morphine, quand il s'agit d'un traitement, la dépendance iatrogène doit être également rare.
De la même manière, certains antidépresseurs ou neuroleptiques ne sont pas considérés comme générateur de dépendance. Pourtant, si tu les stoppes net ou pas d'ailleurs, tu peux ressentir un effet rebond provisoire.
Dans ton cas, il se pourrait bien que tu subisses un effet rebond à  l'arrêt du CBG/CBD... Il ne s'agit pas strictement d'un cadre de dépendance tel qu'on se le représente.
J'avance la piste du CBG sans certitude...

Dernière modification par Mister No (22 avril 2016 à  13:08)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

avatar
bighorsse femme
Banni
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
si les AD et les neuroleptiques etaient reconnus generer une dependance, seraient ils aussi populaires ? les labo n ont aucun interet à  le faire savoir...les benzos sont fort addictogenes mais la façon de les prescrire à  fait passer cette info à  la trappe ..

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

avatar
Mister No homme
Pussy time
Inscrit le 04 Aug 2014
8406 messages
Je ne parlais pas des benzos, mais de certains AD et de certains neuroleptiques qui justement ne génèrent pas de dépendance comparable au benzos et aux opiacés par exemple.
Par exemple, je connais pas mal de personnes qui préfèrent se poser avec des petites doses de tercian pour sortir de cession fume de coke, justement pour ne pas prendre le risque de dépendance en utilisant des benzos ou des somnifères.
Après, je suis d'accord avec toi, les benzos ont certainement été distribués un peu légèrement, dans une démarche commerciale d'une cible captive. Il me semble que c'est de moins en moins le cas tout de même.
On ne peut pas tout le temps regarder dans le rétro, Big... ça évolue tout doucement mais surement.

Cette huile devait me servir de test pour me fabriquer ensuite l'huile de Rick Simpson et la prendre. - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/p2186 … =d#p218694

Quel cannabis vas-tu utiliser ? En fonction de ta variété de cannabis, tu vas obtenir des compositions différentes avec des effets et des propriétés médicales différentes.
Après, ce n'est pas super difficile de faire de l'huile ou une teinture... faut de l'herbe, de l'alcool et de la glycérine pour la teinture.
Par contre, le seul moyen pour connaitre la compo de ton huile, ça va être de réaliser un test. ça peut aussi se faire à  la maison.
Maintenant, produire de l'herbe puis de l'huile et enfin une teinture dont tu connais la compo... ça prend des mois, demande des savoir faire d'un horticulteur et d'un pharmacien.

Dernière modification par Mister No (22 avril 2016 à  11:31)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

cultivatmoderne homme
Nouveau Psycho
Inscrit le 11 Sep 2015
82 messages
Salut!

Je n'ai pas assez de connaissance dans ce domaine pour t'aider,mais il me semble que l'huile de CBD ne provoque pas de dépendance physique...

Après si tu veux produire ta propre huile,il existe des graines de chanvre (et non de cannabis) sur des sites alimentaires végétariens.
Tu as juste à  vérifier si elles ne sont pas cuites (sinon ça germe pas),et hop tu fais pousser ça chez toi.

Ce n'est pas illégal (vu que c'est du chanvre "industriel") mais il me semble qu'il faut demander une autorisation ou un truc comme ça...

En espérant apporter une petite aide. Bonne journée!

Hors ligne

 

avatar
Mister No homme
Pussy time
Inscrit le 04 Aug 2014
8406 messages

Après si tu veux produire ta propre huile,il existe des graines de chanvre (et non de cannabis) sur des sites alimentaires végétariens. - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/viewt … 94#p218694

Le chanvre textile contient surtout du CBG. Qui nous  dit que la personne a besoin de CBG. Pour les douleurs neuropathiques, le CBD a montré son utilité, mais c'est souvent en association avec du THC avec des ratios divers.

Tu as juste à  vérifier si elles ne sont pas cuites (sinon ça germe pas),et hop tu fais pousser ça chez toi. - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/viewt … 94#p218694

C'est illégal et tu risques les même poursuites que si tu fais pousser une "skunk".
Pour avoir le droit de planter du cannabis textile, il faut demander une autorisation et acheter des graines certifiées et sélectionnées par les grainetiers européens. Les graines issues d'une récolte de chanvre textile ne répondent plus aux normes de teneur moyenne en THC. Avec ces graines aucune autorisation de culture possible.
Avec des graines "textile" tu obtiens surtout du CBG... Peu de CBD la plupart du temps.
Il faut cependant être producteur pro pour bénéficier d'une autorisation avec quelques dérogations possibles :

ORGANISATION ET REGLEMENTATION
DE LA CULTURE DU CHANVRE EN FRANCE

La culture du chanvre sous contrat de production, autorisée avec des variétés certifiées "non drogue", est soumise à  déclarations officielles.

Le chanvre, plante à  fibres cultivée en Europe à  des fins industrielles pour la fabrication de papiers spéciaux, ainsi que pour des produits non tissés et le textile, donne également lieu à  la commercialisation de produits annexes à  partir du bois de la tige : panneaux de particules pour l'ameublement, litières pour animaux, aliments de lest cellulosique, isolation et construction.

La graine (chènevis) est utilisée en l'état ou triturée pour la pêche et l'alimentation des animaux de cages, des pigeons et certains gibiers.

Dans le cas général, la culture se fait par contrat avec un transformateur agréé par le biais d'un dossier PAC (consultez votre DDAF).

Dans certains cas particuliers, la culture peut se faire sans contrat "hors PAC" à  condition que vous soyez :
- un producteur de semences de betteraves (isolation de parcelles)
- un porteur de projets pilotes en bâtiment
- un écomusée
- un commençant en articles de chanvre souhaitant faire une vitrine avec des plantes de chanvre
- un architecte paysagiste
- …
En accord avec le Ministère de l'Intérieur, et pour éviter tout risque de confusion, la Coopérative Centrale des Producteurs de Semences de Chanvre (CCPSC) vous demandera de remplir au préalable une déclaration sur l'honneur de positionnement géographique de la culture et la mettra à  disposition des forces de l'ordre.
Nous vous conseillons par ailleurs de prévenir la brigade de gendarmerie dont vous dépendez.
Il est essentiel de conserver les certificats présents sur les sacs car ce sont eux qui prouvent le caractère licite de la culture. En effet, ce chanvre à  fibres appartient à  l'espèce Cannabis sativa L., tout comme le chanvre à  drogue dont il diffère par des caractéristiques morphologiques, mais surtout par sa teneur en un composé psychotrope spécifique : le THC (tétrahydrocannabinol). Bien que dépourvu de propriétés stupéfiantes, il est soumis à  une réglementation très stricte.

Pour en revenir à  ta teinture à  2% de CBD /

Je ne comprends pas, il n'y a que 0,006 % de THC !

hUMMM... à  mon avis fumisterie marketing ; si ta teinture est réalisée avec du chanvre textile, elle ne va pas contenir beaucoup de THC. Mais elle va en contenir davantage que dans une plante textile, car la teinture concentre les extraits de la plante.
0.006 de THC, cela parait être ce qui était en moyenne dans les plantes. En concentrant, logiquement tu auras davantage de THC même si celui-ci n'est pas en quantité suffisante pour planer.

Dernière modification par Mister No (22 avril 2016 à  13:06)


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

mcroy femme
Nouveau membre
Inscrit le 21 Apr 2016
3 messages
Bonjour à  tous, et merci pour toutes vos réponses.
Je voudrais juste répondre ceci, à  certaines choses qui m'ont faite bondir.
Le reste viendra plus tard, car je dois partir pour le week-end.

Après 6 sevrages aux psychotropes :
-cymbalta (AD) : 6 semaines
-rivotril ( benzo, sans doute la plus dure, j'ai encore lu récemment qu'il est quasiment impossible de se sevrer du rivotril, c'est une des raisons pour lesquelles son administration est fortement réglementée- maintenant...) : plus de deux ans
-tercian : deux ans
-neurontin : deux mois
-baclophène : deux mois
-et maintenant, simple descente de 21 gouttes de laroxyl (avec symptômes de sevrage à  retardement) : 4 mois
je peux certifier,
-de part toute mon expérience de malade en la matière, et je sais de quoi je parle,
-de part la lecture une bonne dizaine de fois du manuel Ashton, du nom de cette neuropsychiatre anglaise référente mondiale en la matière et qui a aidé 500 patients à  se sevrer de benzodiazépines et AUTRES PSYCHOTROPES
-de par le site et forum d'entraide au sevrage des benzodiazépines et AUTRES psychotropes, auquel j'étais abonnée quand j'étais en souffrances, et sur lequel après trois ans, j'ai retrouvé des tas d'hommes et femmes qui sont toujours dans une grande détresse physique, certains d'entre eux sont actuellement dans ce qu'on appelle, le "syndrome prolongé au sevrage", dont certains symptômes peuvent durer des années, voire à  vie...

......que les psychotropes (que j'ai été obligés de prendre pour mes douleurs neur. sont TOUTES des substances addictives avec nécessité de faire un sevrage. Pour la plupart des gens, ça se passe bien, parfois même certains arrivent même à  stopper d'un coup, mais il peut y avoir des effets graves à  le faire ainsi, pour d'autres, il y a nécessité de passer par un sevrage, qui peut être long et fastidieux, avec une pléiade de symptômes assez douloureux et invalidants, la plupart recensés dans le manuel Ashton (je les ai presque tout eus ! c'est fou de lire noir sur blanc, la description complète du symptôme qu'on est en train de ressentir et qui vous pourrit la vie..et de retrouver des dizaines de personnes qui ont  les mêmes sur les différents sites d'entraide)...ces symptômes vont et viennent, disparaissent comme ils sont arrivés, ce ne sont donc que des symptômes. Ceci pour nous rassurer quand on est sceptiques au départ, mais dieu que c'est dur, quelles souffrances à  endurer même si on finit par comprendre que ça va disparaître, sans rien faire...

L'effet rebond est confondu bien souvent, par de nombreux médecins, avec des symptômes de sevrage ni plus, ni moins.
Certains croient que la maladie revient, parce que comme ce sont des psychotropes, la plupart des gens qui en prennent sont malades mentalement, or beaucoup de symptômes sont exactement les mêmes que la maladie !
Ils enfoncent le clou en re prescrivant encore plus de médocs alors que le patient ne souffrait que de symptômes de sevrage...!
Le corps médical se refuse à  admettre les symptômes de sevrage, et la nécessité de faire un sevrage, quand ça se passe mal...
Lorsque les benzos sont apparues dans les années 50, les médecins ont appris à  les prescrire et pas à  les arrêter !!!
Il y a trois ans, mon généraliste me disait "c'est fou le nombre de gens qui disent qui ne dorment pas ils arrêtent le rivotril !!"
Ma neurologue elle-même m'a dit il y a quelques mois : "il n'y a pas de symptômes de sevrage à  l'arrêt d'un anti-dépresseur.." j'aurais aimé lui envoyer à  la tête, toute mon expérience, lue et vécue, en lui disant : "oublie ce qu'on t'a appris, et prends le temps de te former".

A mon médecin du centre anti-douleur qui me jurait sur tous les tons qu'il n'y a pas de symptômes de sevrage à  l'arrêt du neurontin, lui placarder sur son mur, un des textes que j'ai trouvés qui disaient que le souci avec ls neurontin et le lyrica, c'est au moment de la titration !
Moi, j'ai sué dix fois par jour, eu encore de terribles insomnies,  quelques attaques de panique et états de prostration. Et obligée de reprendre mon sevrage à  zéro.

Mais peu à  peu les consciences médicales s'éveillent. Des dizaines de pétition sont signées de par le monde entier.
ça pas aussi vite que pour la reconnaissance de l'effet thérapeutique du cannabis, malheureusement.


Encore une fois, votre médecin vous dira qu'il n'y a pas de symptômes de sevrage possibles à  l'arrêt d'un AD, ou de neuroleptiques comme le tercian (deux ans de sevrage, bien réussi celui-là , parce que je suis allée très lentement, en respectant des règles simples)
Pour avoir descendu un peu trop vite mes gouttes de laroxyl, mes symptômes sont arrivés...cinq semaines après ! Cela est courant aussi. Insomnies, douleurs d'estomac, douleurs dans la nuque, goût métallique dans la bouche...ça vous surprend hein ? Toujours les mêmes...

Je vous invite à  aller lire le Manuel Ashton (sur le net) pour ceux parmi vous qui sont intéressés par le sujet, ou au moins voir qui est cette illustre personne.

Après tant de souffrances de milliers de personnes dans le monde, tant de méconnaissance du problème, alors que c'est maintenant un sacré problème de santé publique, après avoir souffert moi-même de certains sevrages (jusqu'à  la tentative de suicide, normal car tous les symptômes de la dépression sont des symptômes de dépression et la tentative de suicide en fait partie), je ne peux pas laisser dire qu'il n'y a pas de symptômes de sevrage à  l'arrêt psychotropes, et médicaments apparentés, quels qu'ils soient, donc pas que pour les benzos...

On est pas tous égaux.
Certains découvrent  qu'après avoir été soulagés de leurs maux et encore pas toujours, il y a le prix à  payer.
On est pas nés avec des médicaments.
Quand on y réfléchit bien......il faut être très naïf de croire qu'on peut avaler de telles substances, qui agissent sur le cerveau, et les arrêter comme ça, sans aucune conséquence.

Aujourd'hui de nombreuses études médicales ont démontré un lien direct  entre la prise de benzo en cours de vie et la survenue précoce de la maladie d’Alzheimer...Les psychotropes sont des poisons, des médicaments toxiques, dangereux pour la santé.

Malheureusement, je ne peux pas vivre sans pour l'instant, mais trouver une alternative comme celle du cannabis, est pour moi d'une extrême importance.

Bien à  vous,
Marie-Christine

Hors ligne

 

avatar
Mister No homme
Pussy time
Inscrit le 04 Aug 2014
8406 messages

Quand on y réfléchit bien......il faut être très naïf de croire qu'on peut avaler de telles substances, qui agissent sur le cerveau, et les arrêter comme ça, sans aucune conséquence. - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/p2187 … =d#p218740

Malheureusement, je ne peux pas vivre sans pour l'instant, mais trouver une alternative comme celle du cannabis, est pour moi d'une extrême importance. - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/p2187 … =d#p218740

Le cannabis, y compris les cannabinoides du chanvre textile agissent aussi sur le cerveau...

C'est merveilleux durant un temps, puis je fais une réaction paradoxale à  chaque fois et je dois donc l'arrêter. - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/p2186 … =d#p218626

Réaction paradoxale ? Peux-tu nous décrire ce qui t'arrive ? thinking

je l'ai arrêté d'un coup cette fois, car je veux en finir vite avec cette douleur paradoxale - See more at: https://www.psychoactif.org/forum/viewt … 89#p218689

Douleur paradoxale ? Ton huile de CBD te donne des douleurs ? thinking
WTF ?


Just say no prohibition !

Hors ligne

 

avatar
bighorsse femme
Banni
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
tu vois mister no je ne regarde pas dans le retro ! même si le passé eclaire le present, ici dans ma reponse je me referais au present..le post de MCROY vient te confirmer ce que j'affirmais....les choses évoluent? pour qui? pas pour les personnes jugées "malades psy"...il  ya même une assoc de patients du système psychiatriques qui s'est constitué et qui cherche à  developper un nouveau métier : aidant-pair qui interviendrait dans les hp et autres centres afin d'aider les patients et faire ouvrir les yeux aux soignants sur leurs pratiques (vieilles de 30 ans parfois)

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

dolcecuore femme
Nouveau membre
Inscrit le 04 Apr 2017
43 messages
Bonsoir merci pour ton témoignage ca me fait un bien fou moi aussi j ai fait un sevrage brutal de cymbalta en juin et bien sûr ca s est mal passé apres trois mois de souffrances je me suis décidée a reprendre un antidépresseur.  J ai essayé mirtazapine une catastrophe,  deroxat, j ai tres bien reagit mais ca agissait sur ma vessie hyperactive donc me suis decouragee enfin j ai essayé mianserine et c est l horreur.  Je pense repartir sur du deroxat et j ai commandé de l huile de cbd afin de m aider a m endormir le soir car j ai de grandes difficultés d endormissement couplé a une vessie hyperactive.  J aimerais savoir ou tu en es aujourd'hui?   Amicalement
Reputation de ce post
 
Regardes la date du dernier post avant de poser une question. Fil

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Effets - Effet Psychotrope Huile CBD suisse avec 1% de thc et 6% de cbd ?
par Jean1793, dernier post 25 avril 2020 par filousky
  6
logo Psychoactif
[ Forum ] Cannabidiol - Cannabis: Le CBD Cannabidiol pour les nuls!
par Hector, dernier post 22 août 2022 par Mister No
  28
logo Psychoactif
[ Forum ] Cannabidiol - Cannabidiol (CBD) le point sur la législation
par pierre, dernier post 27 septembre 2023 par Mister No
  88
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] CBD (Cannabidiol), effets, risques, témoignages

Pied de page des forums