Candyflip - Purification & Résurrection

Publié par ,
7945 vues, 2 réponses
avatar
abraketabra homme
tabarwà«t
Inscrit le 16 Apr 2016
94 messages
Salut à  tous!
J'aimerais aujourd'hui partager avec vous ma dernière grosse expérience, en l'occurrence mon premier candyflip:

La semaine dernière, je suis parti dans un festival Psytrance/Techno en plein air dans la forêt. Le son était excellent, ça tournait h24 pendant 4 jours de pure folie psychédélique. On était entourés d'arbres, de plaines, d'une plage et de gens plus exhuberants les uns que les autres.

Donc le deuxième jour, en début d'après-midi, je vais voir des potes au campement qui me proposent des buvards dosés à  220ug chacun et des caps de 120mg MDMA x 60mg MDA.
Entre 14 et 15h, j'avale un carton et on fume quelques joints au soleil. On commence a aller sur le chemin du main-stage, 45min à  1 heure s'est écoulé depuis le drop, et on s'approche peu à  peu de la scène. Les basslines sont magnifiques et l'herbe sous mes pieds commence à  miroiter son énergie, ondule en vagues parfaitement coordonnées avec les basses. Je suis en pleine montée!

On arrive devant la scène, Boris Brejcha au coeur d'un gros set deep/techno, tout simplement excellent. Nous sommes en plein dans le son, un de mes potes partage une caps de md et me donne l'autre moitié, que je descend direct avec une bonne bière.
Je m'avance devant les caissons, le décor se met légèrement à  fondre, les couleurs sont magnifiques et se mélangent avec la musique. Un lutin sur des échasses me tire dessus avec son pistolet à  bulles, des gens aussi trippés que moi dansent le flow et pratiquent des rituels indiens avec des plumes d'oiseaux, et moi je suis là  au coeur de cette masse d'énergie divine, totalement hypnotisé par les patterns flamboyantes des fractales recouvrant le ciel de ses couleurs éclatantes.
Je peux ressentir la musique dans chacun de mes membres, je peux la goûter, la voir, la sentir. C'est comme un jouissement cérébral, une explosion de bonheur qui explose au grand jour.

Je commence à  m'ecarter de la scène, et je comprend que je suis maintenant en plein pic;
Je me sens maintenant complètement englouti dans une bulle, me sentant invulnérable, intouchable mais en même temps sensible a chaques petites subtilités que m'offre la beauté du voyage. C'est comme si je faisais parti d'un ensemble et que tout était connecté à  un même niveau de fréquence.
La demi caps est bien montée elle aussi, je peux apprécier l'euphorie du md se fondre avec celle du lsd, c'est vraiment intense et les visuels n'en sont que plus fabuleux.

Au campement, un petit temple communautaire monté par des festivaliers motivés, décoré entièrement de batiks psychédéliques, sert de coin de relaxation et de détente pour ceux qui veulent reprendre des forces ou juste chill en paix entre deux sets.
Je prend donc la route pour là -bas avec deux amis rencontrés en chemin (l'un d'eux sera avec moi pendant une bonne partie du trip, je l'appelerais B).
On se pose donc dans le sanctuaire, tranquille, loin du son mais toujours a porté de la vibe. À noter que je resterais un bon moment à  faire le tour des batiks accrochées tout le long pour admirer les formes et les couleurs se modeler entre elles, comprendre le lien tissé entre chaques petits détails et en absorber toute l'énergie mystique qui en découle. C'est le bliss total. La communion avec la sainte nature.

On me tend un sachet de noix, j'en prend une dans ma main et admire cette sublime noix de cajou onduler de long en large et me parler de la vie, me poser un tas de questions existentielles. J'ose a peine porter mes dents à  cette petite chose qui en a tant à  raconter, avale difficilement et m'aperçois alors qu'en fait c'était un champignon de cuisine. Ok je m'arrête là  pour la bouffe, c'est déjà  bien assez tripant comme ça.

Vient donc l'heure du joint. Je galère à  sortir mon matos, sort mon reste de fumette de la journée et je met l'équivalent d'environ un bon gros (ou pas, je ne pourrais pas dire, tellement mes notions de l'espace étaient désaccordées) joint de bonne Bubba Kush dans le grinder. Je suis resté planté là  devant ma feuille, mon carton et le grinder pendant peut-être 1 heure, à  essayer de trouver une position confortable; dès que je changeais de position, c'est comme si j'entrais dans un tout nouveau monde.
B qui était couché à  côté de moi me demande de lui passer un coussin. C'est là  que je me lève pour affronter l'océan tryptaminique immense qui danse sous mon corps. Chaque petit geste devient une nouvelle aventure totalement profonde de sens et riche en découvertes, mais de l'extérieur je ne devais pas avoir l'air très net à  essayer de marcher sur une eau qui n'existait que dans ma tête..

Bref je suis beaucoup trop perché, je roulerais mon joint plus tard.
A noter qu'au même moment, pas très loin du temple, un festivalier a commencé à  crier et se rouler parterre, plusieurs ambulances étaient là , j'ai compris après trente bonnes minutes que c'était quelqu'un qui se tapait un gros méchant bad trip juste à  côté.
Je dois dire merci au md que j'ai tapé au début de mon voyage, sinon je pense que j'aurais moi aussi été entraîné dans son délire psychotique. Malgré ça, je sentais l'ambiance et l'énergie qui circule s'assombrir, j'ai donc décidé de partir vers le main-stage.

En passant les fois où je tenais ma clope a l'envers, ce qui m'a valu quelques brûlures superficielles, je rencontre à  côté de la scène un technicien du festival, totalement éclaté au speed et aux gouttes (donc bref, dans le même délire que moi).
Il essaye de rouler un joint, j'essaye a mon tour, et finalement on arrive à  rouler un truc pas si mal (du moins comme je m'en souviens).
Là  un homme vient vers nous, c'est Sylvester Stallone qui demande si il peux fumer avec nous. Je suis encore à  ce jour en train de me demander qu'est-ce-que faisais Stallone là -bas..

B me rejoint, il me propose qu'on aille vers la scène Chill/Downtempo. L'ambiance y est tout de suite plus tranquille, les lumières jaunes et mauves et les décors stellaires sont magnifiques. Je suis entré dans un tout nouveau univers.
B va chercher une pizza pendant que moi je descend sur la plage a côté et m'assoie sur un rocher.
Je contemple le coucher de soleil fondre et ne faire qu'un avec les arbres dansant au loin. Un nuage dessinait un parfait cercle autour de l'immense boule de feu, c'était vraiment splendide. La scène se rapprochait vaguement du thème de la peinture "La nuit étoilée" de Vincent Van Gogh. Même si, je dois l'avouer, ce que je voyais était plus beau que n'importe quel tableau qui a vu le jour ce dernier millénaire.

Je commence a discuter de la beauté du monde a une magnifique personne assise à  côté de moi. C'est comme si elle et moi on se connaissait depuis toujours. On fume quelques joints, j'arrive enfin a rouler le mien, tant bien que mal.
B et un autre ami nous rejoins, on doit être resté devant ce sublime coucher de soleil une éternité.

Tout ce Kush m'ayant bien assomé, je décide de retourner au campement me reposer dans ma tente. De la grosse Darkpsy/HiTech crache ses basslines entraînantes sur le main-stage à  cette heure-ci, je suis traversé par le rythme rapide et hypnotique qui vibre dans tout mon être.
Je reste une bonne heure assis dans ma tente, à  me dire que je suis une âme rattaché à  tout un réseau spirituel, qui nous relie tous, êtres humains, plantes, animaux, et tout ce qu'on ne peux tristement apercevoir dans nos petites vies.
Je me glisse dans mon sac de couchage, met mes écouteurs et je met en route "Maggot Brain" de Funkadelic. De toutes les musiques que j'ai pu écouter sous trip, je n'ai jamais eu un orgasme auditif comme celui-là . C'était indescriptible; comme si j'étais en contact avec une divinité qui me parlait à  travers ce morceau. Les sons semblaient venir d'un coin reculé d'une galaxie lointaine.
Je fixait dans le même temps, une image représentant les oursons arc-en-ciels des Grateful Dead. La musique, mon âme et les couleurs ne faisaient qu'un. Un état de rêve éveillé s'empare de moi, comme si j'avais touché du bout des doigts le paradis.

Je me suis réveillé le lendemain matin, en paix avec moi-même et le monde qui m'entoure. J'étais très calme, comme profondément apaisé et pleinement satisfait de ma vie. J'ai senti que j'avais appris maintes choses, des leçons que l'on apprend peut-être sur plusieurs années de vie humaine, des subtilités acquises en seulement une dizaine d'heures.


En bref, ce voyage m'a fait le plus grand bien, m'a nettoyé de toute mon énergie négative et m'a fait voir tant de nouvelles choses magnifiques.
Je n'ai cependant pas parlé de ma mâchoire qui faisait un peu des siennes, même le jour après, car il faut savoir que le MDA en particulier fait beaucoup grincer des dents (en tout cas chez moi c'est pire qu'avec juste du MDMA). Et surtout, j'ai fait cette grave erreur; je ne suis pas allé me vider avant de drop. Car oui, faire sa grosse comission totalement perché dans des toilettes sèches sous 35 degrés avec des gens qui attendent sur toi dehors, c'est vraiment la dernière chose agréable sous trip.

En résumé, il y a tant de choses à  dire sur un trip à  l'acide, tant de petits détails dont on ne peux placer de simples mots dessus.
C'est une expérience que je souhaite à  tout le monde, en particulier dans ce genre d'endroit et d'ambiance où l'énergie qui circule y est parfaitement adaptée. À mon goût bien-sûr.
Un simple petit morceau de carton peut vous ouvrir les yeux sur un millier de choses qui nous échappe chaque jour, et qu'on peut manquer en toute une vie.

God bless Albert Hofmann.

"Ce n’est pas la substance qui fait l’addict, mais l’usage qui en est fait"

       - J.P. Catonné

Hors ligne

 

avatar
Porygon homme
Adhérent PsychoACTIF
Inscrit le 20 Jan 2015
1364 messages
Très beau TR, bien rédigé et on voit que t'as bien kiffé ton carton aha :p

Sound System owner
Aussi modérateur de la chaîne twitch Marou_Dz
Vous pouvez me retrouver sur le twitch game aha

Hors ligne

 

avatar
abraketabra homme
tabarwà«t
Inscrit le 16 Apr 2016
94 messages
Merci beaucoup Porygon!
Et oui comme tu as pu le remarquer, je l'ai surkiffé eheh

"Ce n’est pas la substance qui fait l’addict, mais l’usage qui en est fait"

       - J.P. Catonné

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Candy flip (LSD + MDMA) - Candy fliP TR
par accepter, dernier post 26 mars 2023 par accepter
  0
logo Psychoactif
[ Forum ] Candy flip (LSD + MDMA) - Candy flip + ketamine ?
par Sunshine Maker, dernier post 01 janvier 2020 par Mortythetraveler
  1
logo Psychoactif
[ Forum ] Candy flip (LSD + MDMA) - [TR] Candy flip dans les bois
par WeAreGolden, dernier post 26 août 2019 par WeAreGolden
  2

Pied de page des forums