Sevrage de Stilnox ...

Publié par ,
16385 vues, 15 réponses
avatar
thecheshirecat homme
Psycho sénior
Inscrit le 09 May 2017
839 messages
Bonjour,
c'est mon premier message sur ce forum, je m'excuse donc par avance si le fil n'est pas approprié. Je trainais il y a quelques années sur Lucid state mais ca a fermé depuis je crois, je n'y était pas non plus très actif.
Alors, voilà  maintenant 3 ans que je suis dépendant au stilnox. A la base, cela répondait à  des problèmes d'insomnies assez sévères, que ce médicament a bien soulagé, mais je me suis vite rendu compte du petit rush de détente que cela me procurait.
Après, je pense que c'est assez classique comme parcours ... je le prenais vers 23h, pour me coucher vers 00h00 et profiter de cet effet étrange. J'ai vite monté les doses, 2, 4 , ca a culminé à  6 et ça fait maintenant plusieurs mois que je suis stabilisé à  3. Evidemment, trois cachets par soirs veut dire trois médecins prescripteurs, et la fête des pharmacies.

J'ai essayé plusieurs fois de diminuer, voire d'arrêter, et j'ai douillé, jamais réussi.  Nausée, tremblement, vertiges et angoisses terribles.
Avec le passage sur ordonnance sécurisée, je n'ose plus trop faire mon petit manège, peur d'avoir des problèmes avec la sécu (à  laquelle je ne demande d'ailleurs rien, jamais renvoyé les fiches, toujours payé moi même les boîtes). Ce truc m'angoisse à  mort. J'ai une vie simple, bien installé, personne autour de moi n'est au courant de ce "dérapage" et ca me va très bien comme ça.
Ca fait trois jours que je n'ai plus rien, je tiens vaille que vaille grâce à  une vieille boîte d'Havlane qu'on m'avait prescris il y a deux ans, mais ce n'est pas une solution. Et cette après midi, c'est particulièrement douloureux...
Voilà , je suis un peu perdu, je sais pas trop quoi faire à  part encaisser, et en même temps je sais pas si j'en ai la force.  Mais que faire d'autre ?

Foutu citron.

Hors ligne

 

avatar
Recklinghausen homme
Adhérent PsychoACTIF
Inscrit le 09 Mar 2015
6185 messages
Salut,

Bonne idée de stopper la course aux médecins afin de multiplier les doses de Stilnox.

Par contre, il serait bon de compenser.

Voici la liste des médicaments hypnotiques benzodiazepines :

https://www.vidal.fr/actualites/13932/b … oursement/

Ils sont bien entendu tous soumis à  prescription médicale.

J'aurais tendance à  penser que le Noctamide ou le Zopiclone pourrait faire l'affaire en ce qui concerne le dodo.

Mais il est tout à  fait possible de te faire prescrire une autre benzodiazepine, dans l'optique de ne pas te retrouver en manque.

Le manque de benzodiazepine est très dangereux pour la santé lorsque la consommation est ancienne.

Il est impératif de faire une descente progressive par pallier.

Prends soin de toi,


Reck.

L'amour d'une famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille.

Hors ligne

 

avatar
thecheshirecat homme
Psycho sénior
Inscrit le 09 May 2017
839 messages
Merci pour la réponse :)

J'ai un peu peur de remplacer par des benzos, je suis pas sûr que ça soit beaucoup mieux. L'havlane me calme un peu mais c'est pas la fête, et surtout j'y penses tout le temps, c'est surement ça le plus chiant, en plus de la sensation d'angoisse et des maux de têtes. Je me disais que peut être finir la plaquette d'havlane , et tout arrêter ça le ferait.
Est ce qu'après trois ans à  ~ 3 cp par jour ca peut s'arrêter comme ça ?

Foutu citron.

Hors ligne

 

avatar
Recklinghausen homme
Adhérent PsychoACTIF
Inscrit le 09 Mar 2015
6185 messages
Salut,

Surtout pas !!!

Il est impératif de faire une baisse dégressive par pallier.

Commence par baisser à  deux comprimés d'Havlane par jour.

Deux semaines plus tard, passe à  un cachet.

Deux semaines plus tard la prise passe à  1/2, et enfin après une semaine ( ou deux ), l'arrêt complet ( et définitif ? ).

L'important est de ne pas déséquilibrer l'organisme.

Si jamais après une baisse de palier, tu sentais des effets désagréables, il y a possibilité de ne supprimer qu'un demi comprimé en lieu et place d'un entièr.

Peu importe si cela prend un peu de temps pour te passer de ce médicament... Surtout après 3 ans de prises quotidienne, tu n'es pas à  un mois prêt wink

Je te conseille également de prendre un avis médical par un professionnel de santé ( je ne suis pas médecin ).

Prends soin de toi,


Reck.

L'amour d'une famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille.

Hors ligne

 

avatar
thecheshirecat homme
Psycho sénior
Inscrit le 09 May 2017
839 messages
Bon,
j'en ai parlé à  un psychiatre, qui a décidé de me mettre du Zopiclone (immovane) en 7,5mg. D'après lui, ça facilitera la prescription (pas en ordo sécurisé) et permettra d'envisager sereinement la diminution par quart de comprimés.
Quelles sont les différences entre les deux ? Il m'a dit d'essayer à  un comprimé, mais si j'ai bien compris c'est le même genre de molécule, et j'ai peur que ma grosse tolérance au stilnox me force à  en prendre plus pour être "soulagé".
Je suis toujours un peu perdu avec tout ça ><

Foutu citron.

Hors ligne

 

Crapulax homme
Banni
Inscrit le 05 Aug 2017
47 messages
Un de mes médecins m'a dit que bientôt le Zolpidem serait complètement interdit. Est-ce que quelqu'un aurait des infos ? Je suis accro depuis des années à ce produit et je vais voir plusieurs médecins pour être sûr d'en avoir. Les jeunes médecins sont beaucoup plus réticents à nous prescrire n'importe quoi. Heureusement qu'il reste des vieux médecins, nuls mais pas regardants.

Hors ligne

 

Cherrylane femme
Nouveau membre
Inscrit le 04 Aug 2017
8 messages
Le zopiclone remplace assez bien le zolpidem, mais par contre j'ai augmenté le xanax et le temesta :-/

Bon courage pour ton sevrage!

Hors ligne

 

Crapulax homme
Banni
Inscrit le 05 Aug 2017
47 messages
Le temesta je n'en prends pas. Mais le Xanax je suis obligé d'en avoir à portée de main. Autrement j'ai peur d'avoir une crise de panique bloqué dans un ascenseur ou dans un wagon de métro. Je ne comprends pas pourquoi on accuse le zolpidem de tous les maux. Certains pharmaciens passent à la loupe mes ordonnances (il faut dire que dans les centres médicaux ils ne sont pas encore équipés des formulaires sécurisés). Au pire j'ai vu que des sites anglais en vendaient sous le nom d'Ambien. Mais bon.

Je te remercie je vais essayer le zoplicone même si remplacer une addiction par une autre ce n'est pas idéal).

Hors ligne

 

avatar
thecheshirecat homme
Psycho sénior
Inscrit le 09 May 2017
839 messages
Ce sevrage a pas marché, j'ai pas bougé de la dose.
Le soucis avec Zopiclone, c'est qu'il me file un gout metallique dans la bouche, et c'est impossible à faire partir, sinon j" les prendrais.

Foutu citron.

Hors ligne

 

avatar
Recklinghausen homme
Adhérent PsychoACTIF
Inscrit le 09 Mar 2015
6185 messages
Salut,

T'es pas le premier usager à constater cet effet de goût métallique prononcé qui reste en bouche après consommation.

Faudrait peut-être essayer d'autres molécules ?

Si c'est dans le cadre d'un arrêt, je pencherais pour un switch vers une benzo à longue demie vie ( Valium ou Lysanxia ) pour une stabilisation à une dose et pour une diminution progressive par pallier.

Si par contre, c'est dans le but de stopper la course aux toubibs et calmer la parano, je pense que deux solutions s'offrent à toi :

X Te faire prescrire 1 comprimé par soir sur une ordonnance sécurisée + 2 autres en " Non Remboursable " pour que la sécu ne mette pas son nez dans tes affaires.

X Conserver ton comprimé par soir et faire un complément avec une autre benzodiazepine à demie vie courte ou hypnotique si c'est pour le soir uniquement comme par exemple le Xanax, le Seresta, le Temesta ou le Noctamide ( liste non exhaustive ).

Une autre solution sortie des sentiers battues ( et que je n'aurais pas tendance à conseiller ) serait d'acheter le complément sur des shop car il en existe deux qui sont vendues comme des RC benzos : l'etizolam et Le Flunitrazolam qui ont des demie vie courte.

@ +


Reck.

L'amour d'une famille, le centre autour duquel tout gravite et tout brille.

Hors ligne

 

avatar
thecheshirecat homme
Psycho sénior
Inscrit le 09 May 2017
839 messages
Merci pour ta réponse, Reck :) Pertinent comme toujours.
J'ai du mal à abandonner la sensation si particulière du Zolpidem, d'où ma frilosité à basculer sur une benzo classique.
Pour l'instant, avec la problématique de la codéine, j'ai un peu mis tout ça en standby. Ma présence actuelle dans un pays un peu moins rigoureux sur la prescription de zolpi me facilite grandement les choses, mais pour une période limitée (et me complique les choses côté codéine).

Au niveau du Zopiclone, c'est absolument hors de question de le garder, je ne supporte clairement pas.

Je pense que ça peut être une bonne chose de tenter le switch avec une autre benzo à mon retour en France.
Au niveau des RCs, ça me parait être une solution de secours en cas de problèmes de prescription, mais je ne le tenterais que dans ce cadre là.

Encore merci !

Foutu citron.

Hors ligne

 

Maysaa femme
Nouveau membre
Inscrit le 30 Jan 2018
6 messages
Bonsoir je suis nouvelle sur ce forum aider moi svp the cat ou en est tu avec stilnox cest un enfer maintenant je termine les 2 paquet de stilnox en 4 jour

Hors ligne

 

Raven femme
Nouveau membre
Inscrit le 21 Dec 2017
5 messages
Maysaa, (et peut être aussi Shirecat)
Je suis dans le même type de cas (4 ans de dépendance).

Après échec du Zopiclone/Valium ou autres benzos seuls, j'ai une "demi" solution.
Le but c'est de réduire très progressivement les doses. Pour le Stilnox classique (princeps uniquement, les génériques s'effritent), les comprimés peuvent être coupés en quatre avec un bon couteau et une main pas trop maladroite.
Si par exemple tu en prends 5, passe à 4 + un 3/4 pendant quelques jours, puis 4 et 1/2 et ainsi de suite.
Ça vaut probablement pas pour tout le monde mais pour moi ça a marché (enfin presque parce que je me situe entre 1/4 et 1/2 par jour, ah, la dépendance psy là...). J'y ajoute un Valium 5 deux heures avant de dormir.
Les doses restent thérapeutiques et les prescriptions pas trop compliquées.

En espérant que mon témoignage serve, bon courage.
Raven

Hors ligne

 

Maysaa femme
Nouveau membre
Inscrit le 30 Jan 2018
6 messages
Bonjour alors ya des news ?

Hors ligne

 

avatar
thecheshirecat homme
Psycho sénior
Inscrit le 09 May 2017
839 messages
Bonsoir maysaa,
Pour ma part j'ai abandonné l'idée de me sevrer du stilnox tout de suite, suite aux soucis que j'ai en parallèle avec la mise sous ordonnance de la codéine.
Ou en es tu, toi? Tu parles de deux boites en 4j, ça fait donc 7cp par jour, j'ai bon? Consommes tu juste le soir ou en journée?
Est ce que ton prescripteur est au courant et, si ce n' est pas le cas, peux tu envisager de lui en parler ?
Les conseils que reck m'a donné sont pertinents, l'idéal est de passer par une benzo à longue demi vie, comme le valium, et de diminuer le plus lentement possible. Un CSAPA pourrais t'aider dans cette démarche, et te permettre d' avoir un suivi psy (qui semble nécessaire vu ton ressenti négatif de cette dépendance).
Courage, n'hésite pas à nous donner des news.

Foutu citron.

Hors ligne

 

avatar
thecheshirecat homme
Psycho sénior
Inscrit le 09 May 2017
839 messages
Salut tout le monde :) bon, me revoilà après quelques semaines d'absence pour raison de boulot.
Les choses vont plutôt bien dans ma vie, en ce moment : je diminue tranquillement la codéine avec l'aide précieuse de mon addictologue, qui est juste fantastique, j'ai des évolutions très positives au boulot, et un couple merveilleux.

Aujourd'hui, cependant, je me retrouve dans la même situation qu'à l'époque de ce premier post. Ma dernière ordonnance de stilnox a été refusée de partout (mauvaise rédaction du médecin + le coup de la carte vitale, ça fait un peu beaucoup visiblement). Je constate ces derniers temps qu'il est de plus en plus difficile de trouver des pharmaciens pas trop regardants, et comme je jongle toujours avec mes trois médecins pour le stilnox, je commence à m'inquiéter, et je réenvisage la diminution.

J'en ai juste plein le cul de tout ça, je sens bien que ça ne va pas pouvoir durer beaucoup plus longtemps, c'est déjà un miracle d'avoir évité les emmerdes jusque là. Voilà ce que j'envisage : pour les jours qui vont suivre, je vais essayer de voir ce que ça donne avec l'havlane. Quand j'arriverais à retrouver du stilnox, je vais tenter de stabiliser à deux comprimés pendant un mois ou deux, pour idéalement ne conserver qu'une ordonnance par mois.

Je ne veux pas faire de connerie, je requiert donc votre avis :) cela vous paraît il réaliste ? Il me semble qu'avec l'havlane, je devrais éviter les plus gros risques et désagréments d'ici que j'ai récupéré du stilnox, notamment les risques de convulsions potentiels ? Quid du sevrage de codéine en parallèle ? Jouable ou pas ?

Ca me fait plaisir de revenir dans le coin en tout cas wink bisous à tous.

Foutu citron.

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Arrêt & Sevrage - Sevrage Stilnox
par Archi, dernier post 10 avril 2018 par Archi
  2
logo Psychoactif
[ Forum ] Arrêt & Sevrage - Sevrage Stilnox
par Stéphy, dernier post 12 avril 2022 par Cosmotrope
  4
logo Psychoactif
[ Forum ] Arrêt & Sevrage - Sevrage zolpidem/Stilnox
par nathan08, dernier post 02 octobre 2011 par Biscott
  17
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Zolpidem (Stilnox), effets, risques, témoignages
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] PAWS, le syndrome prolongé de sevrage

Pied de page des forums