Vers la dépénalisation du Cannabis en Amérique Latine

Publié par ,
5851 vues, 1 réponses
avatar
Alain Will homme
ancien Vice-Président
Inscrit le 14 Oct 2008
9618 messages
Salut à  tous,

Je retranscris ici le contenu de la dernière Newsletter concernant la dépénalisation du Cannabis en Amérique Latine.

Pour celles et ceux qui ne l'ont pas fait, vous pouvez vous abonner à  cette newsletter en page d'accueil du site d'Asud, ici : http://www.asud.org/

(Il n'y a pas besoin d'être inscrit sur le forum, un mail valide suffit).

VERS LA DEPENALISATION DU CANNABIS EN AMERIQUE LATINE

Publié par L'express.fr, Par Nathalie Kantt, publié le 09/09/2009 12:14
 
Au Mexique, puis en Argentine, les juges ont décidé de ne plus pénaliser les faibles quantités de cette drogue destinées à  la consommation personnelle. La tendance s'étend à  d'autres pays latino-américains. Le but: se consacrer aux "gros poissons". 

Roberto Ledesma a 27 ans et huit grammes de marijuana dans sa poche. Il se promène avec, en toute liberté, raconte le quotidien argentin Pagina12. Arrêté par la police, risque-t-il de se retrouver en prison? Non: la Cour suprême d'Argentine vient de le relaxer, pour respecter la jurisprudence établie quelques jours auparavant. La possession de faibles quantités de stupéfiants destinées à  la consommation personnelle n'est en effet plus punie de cette façon.

La Cour suprême revendique ainsi le concept d'autonomie individuelle: ne pas pénaliser des conduites privées si elles ne nuisent pas aux autres.

Jusqu'alors, la possession de petites quantités de n'importe quelle drogue était pénalisée avec un maximum de deux ans de prison.

http://nsa11.casimages.com/img/2009/10/19/091019074158214669.jpg

REUTERS/Enrique Marcarian

En Argentine, la culture du cannabis ne sera pas pénalisée si elle est destinée à  la consommation personnelle. 

Cette nouvelle décision vient changer un critère établi depuis 20 ans en Argentine, selon lequel les consommateurs sont considérés comme le premier maillon d'une chaîne qui conduit tout droit au dealer.

Dans ce contexte, la Cour a aussi exhorté l'Etat à  réformer les politiques contre le trafic de drogues. Et le gouvernement de la présidente Cristina Fernandez de Kirchner travaille déjà  sur le sujet: il reçoit des projets pour réformer la loi antidrogue.

Se concentrer sur les "gros poissons"

La décision de la Cour argentine, très attendue, était néanmoins quelque peu prévisible. Il a un peu plus d'un an déjà , le gouvernement parlait de relativement se désintéresser des petits consommateurs pour concentrer l'attention des autorités sur les "gros poissons". 

AUTRES EXEMPLES EN AMERIQUE LATINE

Le Brésil et l'Uruguay n'envisagent plus la prison pour les personnes arrêtées en possession de faibles quantités de drogues. Néanmoins, la possession de drogues est encore considérée comme un crime au Brésil.

En Equateur, le président Rafael Correa a amnistié l'année dernière 1500 "mules" (on appelle ainsi aux gens qui transportent la drogue) qui avaient été condamnées.   

Dans un pays où 440 000 personnes se disent consommateurs habituels, selon des sources officielles, l'Argentine s'écarte de la politique qu'elle partageait avec les Etats-Unis et adopte des critères plus flexibles tels que ceux considérés au Brésil ou en Uruguay.

Le Mexique est allé un peu plus loin que l'Argentine: une loi anti-drogues existe déjà . Elle dépénalise la possession de 500 milligrames de cocaïne, 50 mg d'héroïne, 40 mg d' anphétamine, 2 g d'opium ou 5g de marijuana, entre autres.

Pour la justice mexicaine, c'est une façon d'inciter les accros à  chercher des soins qui seraient financés par le gouvernement.

Mais cette décision suscite l'inquiétude, aux Etats-Unis... "Les milliers d'étudiants américains qui partent chaque année au Mexique pour le "spring break" choisiront maintenant cette destination pour obtenir des drogues", estime un chef de police.

Pourtant, malgré cette inquiétude, ces premiers changements de politiques au Mexique et en Argentine n'ont pas été critiqués outre mesure aux Etats-Unis. Dans quelques Etats américains, la possession de petites quantités de marijuana n'est pas non plus condamnée. 

Revistathc.com 

C'est de Colombie qu'est venue la critique la plus franche. Le président colombien Alvaro Uribe a en effet fustigé la dépénalisation: "légaliser la consommation aux drogues incite les jeunes au crime", dit-il.

Le magazine argentin THC, quant à  lui, s'écrie "enfin libres" (voir ci-dessous). La seule limite, selon un juge argentin qu'il cite, étant de ne pas faire du prosélytisme...

http://nsa11.casimages.com/img/2009/10/19/091019074426741351.jpg

Il m'arrive de trouver que la vie est une horrible plaisanterie. F. Sagan.

Je vois dans la révolution la revanche du faible sur le fort. La liberté est un mot que j'ai longtemps chéri. Sade (Le marquis de)

Hors ligne

 

avatar
bighorsse femme
Banni
Inscrit le 19 Mar 2007
8506 messages
excellente nouvelle ! mais quand la france quittera t elle la sphere du grand frère US pour parvenir à  ce type de progrès???

l angoisse est le vertige de la liberté

Hors ligne

 

  • Psychoactif
  •  » Forums 
  •  » Cannabis
  •  » Vers la dépénalisation du Cannabis en Amérique Latine

Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Article sur la depénalisation du cannabis
par krakra, dernier post 17 novembre 2017 par Flsh
  3
logo Psychoactif
[ Forum ] Aubry pour la dépénalisation du cannabis
par mikykeupon, dernier post 09 décembre 2011 par mikykeupon
  0
logo Psychoactif
[ Forum ] Bad trip & Crise de panique - Cannabis : Début vers la folie, ou intolérance.
par saguaro, dernier post 29 mars 2015 par saguaro
  9
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Les vaporisateurs de cannabis
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Comment réduire les problèmes respiratoires liés au cannabis
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Evaluer votre dépendance au cannabis
10800 personnes ont déja passé ce quizzz !

Pied de page des forums