Duloxetine Sevrage trop brutal? Besoin d'un avis (Help)

Publié par ,
6907 vues, 2 réponses
Malekcsgo homme
Nouveau membre
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 03 Dec 2018
1 message
Bonjour à tous,

J'ai il y a un mois j'ai décidé de mettre fin à ma conso de Cymbalta (Duloxetine) 60mg le matin, pourquoi? Parce que j'avais l'impression de ne plus avoir d'émotions et de vivre un peu trop allumé. J'ai pris ce médicament pendant 3 ans et je l'ai arrêté du jour au lendemain, j'ai vécu un mois plutôt hard on va pas se mentir mais la ça devient vraiment pire j'ai l'impression d'être 24h/24 en redescente d mdma  ou de coke (que j'ai très très rarement pris je le précise au cas ou)

Je voulais savoir si je pouvais reprendre un médoc histoire de relancer un peu l'effet de temps en temps (j'ai bien arrêté un mois net donc si déjà j'en prenais une fois par semaine ça pourrais m'aider à me sevrer ?

Les médicaments sont sous forme de gélules lp donc insécable.
Et je n'ai pas la possibilité de voir un medicin  avant plusieurs jours

Merci à tous ceux qui prendront la peine de répondre :)
Reputation de ce post
 
Texte mis dans les morceaux choisis de Psychoactif. (pierre)

Hors ligne

 

Nico0 homme
Psycho junior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 23 Nov 2018
240 messages
Salut,

Tu n’aurais jamais dû arrêté d’un coup mais par palier progressif, tu prenais du 60, le cymbalta existe en 30 également pour justement descendre.

Là tu as fais un arrêt brutal ( Cold turkey ), c’est normal que tu en baves et tu risques d’avoir des effets rebonds ( plus ou moins important ) selon les personnes.

En as tu parlé à ton médecin prescripteur ?

A bientôt

Quand Dieu créa le monde, il devait fumer une clope.

Hors ligne

 

Fluche femme
Psycho sénior
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 28 Nov 2017
522 messages
Blogs
Dans les RCP du produit, on trouve ceci :

Arrêt du traitement
L’arrêt brutal du traitement doit être évité. Lors de l’arrêt du traitement par Cymbalta, la dose doit être progressivement diminuée sur une durée d’au moins une à deux semaines, afin de limiter le risque de réactions de sevrage (voir rubriques 4.4 et 4.8). Si des symptômes non tolérables apparaissent lors de la diminution de la dose ou à l’arrêt du traitement, le retour à la dose précédemment prescrite peut être envisagé. Le médecin pourra ensuite reprendre la diminution de la dose, mais à un rythme plus
progressif.

(https://www.ema.europa.eu/documents/pro … ion_fr.pdf )

Sachant que les fabricants de médicaments ont toujours tendance à minimiser les effets négatifs, et notamment de sevrage de leur poule aux œufs d'or, tu comprends pourquoi cela s'est mal passé. Je rejoins NicoO, tu devrais en parler avec ton médecin, c'est le mieux placé pour t'aider dans ce sevrage.
Reputation de ce post
 
Sevrage ? Toujours en progressif !

Hors ligne

 


Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Paroxetine - Sevrage brutal
par HelloLola, dernier post 01 décembre 2023 par aviator
  2
logo Psychoactif
[ Forum ] Fluoxetine - Sevrage brutal du prozac
par Mirror, dernier post 16 août 2019 par krash
  14
logo Psychoactif
[ Forum ] Sevrage brutal seroplex
par cycyles, dernier post 25 novembre 2019 par Ficus
  1
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] PAWS, le syndrome prolongé de sevrage

Pied de page des forums