Addiction au cannabis / trouble de la concentration

Publié par ,
828 vues, 8 réponses
Zanzibar femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 18 Oct 2020
3 messages
Bonjour à tous,

Je viens sur ce forum après l'avoir parcouru longuement, sans jamais oser poster quelque chose concernant ma situation. J'aurais aimé avoir des avis ou des témoignages similaires. Attention gros pavé, merci à ceux qui liront. :)

J'ai 24 ans, je fume quotidiennement du cannabis depuis mes 17 ans. J'ai fumé mes premiers joints vers l'âge de 14-15 ans, au départ c'était uniquement en soirée pour rigoler, puis petit à petit j'ai commencé à avoir ma propre cons et à fumer pour "m'aider à dormir le soir". Je suis de nature très stressée, particulièrement avant de dormir, et cela m'a beaucoup aidé dans une période où ca n'allait pas du tout. J'attendais avec impatience ce joint du soir et cela me motivait à finir mes tâches de la journée efficacement. A l'issu du lycée j'ai eu mon bac scientifique avec mention bien et ait intégré l'école que je souhaitais. punk1
L'année de mes 17 - 18 ans, je suis partie du domicile familial et là j'ai commencé à fumer des joints comme des cigarettes : dès le lever, environ une dizaine par jour. Cela me coûtait aussi énormément d'argent, mais je préférais ne pas manger et m'acheter de la cons que l'inverse... J'allais quand même en cours, mais au bout de 6 ou 7 mois je suis devenue de plus en plus parano, j'avais un tout petit appartement et j'avais peur que quelqu'un rentre la nuit, les bruits se déformaient et ça m'est arrivé d'entendre des "cris" alors que c'était un grincement de porte. Je savais que c'était de la parano je m'en rendais compte, et ça m'arrivait uniquement quand j'étais seule et ça a fini par bien me faire flipper. A côté de ça, j'avais un ""mec"" ultra toxique qui m'incitait à consommer (aussi de l'alcool) et qui m'a fait beaucoup de mal.
J'ai fini par arrêter mes études et rentrer au domicile familial, voir un psychologue et un psychiatre qui m'ont tout de suite diagnostiqué dépressive. Pour eux ma consommation de joint était une forme d'auto destruction, une volonté de mourir.  J'étais dans l'optique d'arrêter les joints et surtout d'aller mieux, mais j'ai menti à ma psychiatre et ait vite arrêté d'y aller, au bout de 5 séances je dirais. Je considérais avoir repris le contrôle et fumait uniquement le soir après 21H.
Pour moi, ma conso de cannabis n'était qu'un symptôme de mon mal être et je n'ai jamais su mettre le doigt sur ce qui a causé cette nécessité de consommer compulsivement, d'avoir ma dose pour me sentir apaisée. J'ai vécu des choses assez horribles (TW// viol) mais je n'ai jamais parlé de tout ça à mes psys, je me demande s'il y a un rapport. Le fait de fumer des joints m'aide à m'abstraire du monde, à me "dépersonnaliser" et surtout à stopper des pensées négatives. Une sorte de bulle de relaxation que je n'arrive pas à évincer de ma vie. :witch:

On m'a prescrit un petit anxiolitique (atarax) que je devais prendre au moment d'aller dormir (car j'avais dit que les joints m'aidaient uniquement à dormir).. cet anxio n'a eu aucun effet sur moi et quand j'ai essayé d'arrêter j'ai fait 2 jours d'insomnie et avait envie de saccager ma chambre, j'étais ultra tendue à donner des coups de poings dans les murs. J'ai vite recommencé à fumer car je n'avais pas envie de prendre d'autres médicaments, je trouvais que c'était moins pire de prendre un joint le soir et d'être calme que d'avoir envie de tout casser en permanence.

Seulement voilà, si je ne fumais réellement que le soir et qu'un seul joint, je pense qu'il n'y aurait pas de gros impacts. Mais 5 ans plus tard j'ai encore trop de mal à gérer ma consommation, à tel point que je préfère consommer et faire ma vie que de m'inquiéter à propos de l'arrêt de cette conso, cela me démotive complètement. Je considère que tant que je réussirais mes études / mon travail, je ne vois pas l'intérêt d'arrêter. Pourtant, je vois des effets notables sur ma concentration et ma productivité. Si je me pète un joint à 14H, je peux être sure que je serais moins productive, et que je vais m'en refaire un à 16h, puis à 18h, etc...  Maintenant c'est comme si j'avais besoin de joint pour me concentrer, car si ne fume pas j'y pense. Sauf que si j'ai fumé, je ne peux pas conduire, je m'enferme + chez moi, je reste dans ma bulle, je crois contrôler mais je ne contrôle pas entièrement.
Je culpabilise beaucoup de cette consommation, déjà vis à vis de ma famille (j'ai une famille en or) car je n'ai pas envie qu'ils me voient défoncé ou qu'ils sachent que j'en ai besoin. Ca m'énerve d'en avoir besoin pour tout, de devoir prévoir à fumer pour n'importe quel voyage, de finalement, ne pas savoir gérer ma vie et mes émotions sans.

J'ai dans le passé eu beaucoup de pratiques à risque en soirée principalement, j'ai testé plein de drogue différerente (md, coke, champi) mais j'ai vite arrêté considérant mon terrain addictif. Je sortais pratiquement toute les semaine et me mettait une mine monumental à chaque fois.
Je buvais beaucoup d'alcool mais jamais seule heureusement, et le fait de commencer les joints aussi tôt m'a fait prendre une bonne leçon sur la capacité à tomber addict d'une substance sans s'en rendre compte (j'ai pris 6 mois à me rendre compte que je fumais tous les jours)  et donc je fais très attention, surtout depuis ces 2 dernières années, à mes consommations en soirée. Désormais je ne bois presque plus d'alcool car je faisais des black out à répétition qui m'ont mis dans des situations dangereuses (comme s'exploser le crâne par terre, finir à l'hôpital), mais cela dénote de mon côté impulsif et insouciant. J'ai fini par me rendre compte que ces soirées d'excès étaient comme une tentative de jouer avec la mort. Et aussi que je passais mes semaines à attendre le moment où j'allais me défoncer. fache-non-non

Maintenant je me considère comme plutôt stable, mais j'ai toujours besoin de ces joints, surtout le soir. Je peux m'en passer la journée (surtout si j'ai bcp de chose de prévu, travail...) mais m'en passer plusieurs jours de suite m'est impossible, j'en ai une peur bleue. Tout me paraît mieux, plus amusant quand j'ai fumé : écouter de la musique, regarder des films, jouer aux jeux vidéos.. A tel point que j'ai l'impression que ma vie sans fumer serait pareille, mais juste moins fun.
Au fond je ne sais même pas si j'ai envie d'arrêter mais je vois bien que cette consommation me rend plus bête, que j'oublie beaucoup de chose, que mon angoisse s'apaise quand je fume mais qu'au final cette même substance me rend plus stressé car comme j'oublie des choses, j'ai moins confiance en moi.
Une partie de mon entourage fume pas mal aussi et j'ai l'impression qu'on se comprend, mais avec d'autres personnes qui ne fument plus ou pas du tout, j'ai toujours l'impression de passer pour la droguée de service, ca me fait rire et j'en joue un peu mais au fond j'aimerai ne pas en avoir besoin du tout.
J'ai l'impression que fumer du cannabis m'aide à être plus heureuse et que sans je me ferais grandement chier. J'ai l'impression que c'est un "détail" mais que ce détail est impossible à supprimer, et que sans je tomberais dans autre chose (nourriture par exemple..)
Le joint fait partie de mon équilibre et régule mon humeur, le joint a toujours été là pour moi dans les moments difficile et je m'en suis beaucoup plus remise à "lui" qu'à mes amis ou mes proches en cas de gros chagrin/déprime. C'est comme une béquille qui m'aide à relativiser la vie, et la mort. Sauf que j'ai l'impression d'en avoir vraiment besoin, que sans je n'arrive pas à me concentrer et à profiter pleinement des choses. J'ai l'impression que j'ai créé une trop grande dépendance pour arrêter et je ne sais pas du tout comment m'en sortir, j'ai l'impression que ma consommation est aussi là pour palier aux manque affectifs et à mes traumas du passé, et je me dis que j'ai modifié à vie le fonctionnement de mon cerveau et que maintenant il est cassé. Que mon circuit dopaminergique est totalement fucked up.. J'ai pensé à acheter du CBD pour l'effet placebo mais ca ne marche pas.. Il me faut cet effet de "high" qui déstructure ma manière de pensée et rend tout plus évanescent. Pourtant, qu'est ce que je me sens fatiguée le matin, l'impression de ramer en permanence...

J'aimerais prendre du recul sur tout ça et savoir si l'un d'entre vous avait vécu la même situation. Se sentir coupable de sa consommation et pour autant en avoir besoin pour vivre à 100%. Je vous remercie d'avance pour votre lecture!

Amicalement.

Hors ligne

 

Albertpuffman homme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 09 Dec 2023
5 messages
Salut !

Sans mentir j’ai un peu survolé ton message il était relativement long mais je me suis forcé à le relire pour bien comprendre x)

Je suis aussi dans la même tranche d’âge que toi et j’ai commencé un peu plus tôt à l’âge de 13 ans pour être précis, et aujourd’hui ça fait plusieurs mois que je n’ai pas toucher à un joint mis à part du CBD alors qu’avant je tournais à 7/jours en moyenne peut importe le niveau de THC que ça soit weed hash extractions en tout genre

Après concernant tes traumas, chacun a sa petite histoire si je peux dire mais pour en revenir à la conso pour moi le fait d’avoir commencé aussi tôt a bousculer notre façon de penser et de voir le bonheur dans la vie quotidienne sans avoir fumé du coup tout semble être ennuyant mais il ne faut pas en avoir peur faut tout simplement “réapprendre” à vivre sans ça et kiffer la vie comme elle est y’aura toujours des hauts et des bas et que tu sois stone ou non les problèmes si il y a, seront toujours là le lendemain à ton réveil ^^

Par exemple dans mon cas a la fin avant mon arrêt je ne percevais que les effets négatifs, quand j’étais stone pour dire les termes c’est comme si mon cerveau était en désaccord avec ce que je faisais, les remises en question on pris le dessus sur le bonheur d’être dans son cocon tout foncedé ce qui m’a aussi pousser à arrêter je me suis dis que je grandissais et qu’il était temps de voir la vie sous un autre angle :)

Si ça peut te rassurer ton cerveau n’est pas “cassé” il a tout simplement été habitué à un angle de vue sous THC et il est jamais trop tard pour arrêter de le tourmenter avec ça, peut être autorise toi un joint de temps en temps (perso les nuits d’insomnie à chaque fois que je fumais à nouveau ne valait pas la peine de reprendre) mais il est peut être temps de passer à un nouveau chapitre de la vie un peu plus sobre super

Attention je blâme pas les usager quotidiens ou autre mais j’insiste sur le fait qu’il faut s’écouter, le cerveau c’est quelque chose d’extraordinaire autant en prendre soin big_smile

J’espère ne pas avoir été trop long et avoir pu t’aider un minimum drogue-peace

Hors ligne

 

elonnx homme
Nouveau Psycho
champi vert15champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 10 Aug 2018
85 messages
Blogs
Salut !

Je te rejoins sur pas mal de points étant un consommateur quotidien de canna, je comprends assez bien ce que racontes pour l’avoir vécu à certains moments.
Mon souci est plus que je fais tout après avoir fumé - et cela ne me bloque pas chez moi - sans grande culpabilité.

J’ai quand même remarqué que la conso quotidienne n’est pas vecu tout de la meme manière lorsque mes journées sont satisfaisantes (des sorties, un peu d’activité physique, bien manger - se faire a manger le plus possible, et dans mon cas peinture, dessin, musique, taff, amis, famille).
Bon tout ça ça me porte. Alors je consomme moins dans ces periodes et c’est équilibré.
Un coup dur, un etat emotionnel de merde et je larve chez moi a fumer et rien faire, forcement ca tourne en boucle et en grosse déprime.
Avec les 12 années de conso je suis tjrs persuadé que le canna m’apporte plus de positif que de négatif.
Lorsque tout va bien je kiff ma vie, lorsque ca deraille (par cycles), j’evite de me culpabiliser , je me repoe et reprends les choses dans l’ordre. Bien manger, sortir s’aérer, voir quelques personnes et ca repart dans l’autre sens. Plus les années passent plus j’encaisse les moments downs, plus ils sont rapides et plus j’arrive a me relancer car c’est quand j’suis sur une bonne dynamique que j’kiff ma vie.
Des moments de bad y’en a toujours et je ne cherche pas a les eviter mais a les vivre de la meilleure des manieres sans plonger durablement dans la routine de larver sur le canapé, tout en etant tolérant avec moi meme.
En revoyant mes objectifs a la baisse ca me semble de nouveau accessible et en quelques jours je retrouve plus de vigueur et motivation
Je ne sais pas si ça t’aidera ce témoignage.
Tu peux aussi alterner cbd et thc lors d’une journee ou tu fumes bcp. Ca divise ta conso par deux en terme d’effets psychoactifs et tu restes high la journée entiere malgré tout.

Dernière modification par elonnx (09 décembre 2023 à  14:43)

Hors ligne

 

avatar
Stelli femme
Modératrice - Dinosaure de PA
France
champi vert36champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 06 Nov 2006
2154 messages
J’ai envie de te dire une chose. Ok tu as besoin du cannabis, arrête de culpabiliser. On peut très bien vivre en consommant, après chacun a un seuil qui lui permet d’être efficace sans avoir trop d’inconvénient, à toi de trouver ton équilibre.
Culpabiliser sur tes consos ne va t’apporter que du mal-être.
Ces consos elles ont un sens, tu en tires des bénéfices. Ne focalise pas que sur le négatif.

Des tas de gens consomment tous les jours et sont très bien insérés. Ils peuvent avoir une vie de famille, un boulot, des amis, une vie sociale. Le cannabis n’est pas un frein pour ça.

Tu te tortures beaucoup avec un produit qui est somme toute devenu assez banal dans notre société. Ne te fais pas autant de mal.
En France on est à la masse niveau législation mais ailleurs plein de gens consomment du cannabis régulièrement et on n’en fait pas tout un foin!

Dernière modification par Stelli (15 décembre 2023 à  00:11)

Hors ligne

 

Zanzibar femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 18 Oct 2020
3 messages

Albertpuffman a écrit

Salut !
Spoiler

Salut à toi, merci pour ta réponse ! Effectivement j'me dis qu'il faut que je dédramatise la chose et que je pense rationnellement à ce que ma conso m'apporte de bon ou mauvais. Et c'est bon aussi de savoir qu'il est possible d'arrêter même après des années ^^
Spoiler

elonnx a écrit

Salut !

Je te rejoins sur pas mal de points étant un consommateur quotidien de canna, je comprends assez bien ce que racontes pour l’avoir vécu à certains moments.
Mon souci est plus que je fais tout après avoir fumé - et cela ne me bloque pas chez moi - sans grande culpabilité.

J’ai quand même remarqué que la conso quotidienne n’est pas vecu tout de la meme manière lorsque mes journées sont satisfaisantes (des sorties, un peu d’activité physique, bien manger - se faire a manger le plus possible, et dans mon cas peinture, dessin, musique, taff, amis, famille).
Bon tout ça ça me porte. Alors je consomme moins dans ces periodes et c’est équilibré.
Un coup dur, un etat emotionnel de merde et je larve chez moi a fumer et rien faire, forcement ca tourne en boucle et en grosse déprime.
Avec les 12 années de conso je suis tjrs persuadé que le canna m’apporte plus de positif que de négatif.
Lorsque tout va bien je kiff ma vie, lorsque ca deraille (par cycles), j’evite de me culpabiliser , je me repoe et reprends les choses dans l’ordre. Bien manger, sortir s’aérer, voir quelques personnes et ca repart dans l’autre sens. Plus les années passent plus j’encaisse les moments downs, plus ils sont rapides et plus j’arrive a me relancer car c’est quand j’suis sur une bonne dynamique que j’kiff ma vie.
Des moments de bad y’en a toujours et je ne cherche pas a les eviter mais a les vivre de la meilleure des manieres sans plonger durablement dans la routine de larver sur le canapé, tout en etant tolérant avec moi meme.
En revoyant mes objectifs a la baisse ca me semble de nouveau accessible et en quelques jours je retrouve plus de vigueur et motivation
Je ne sais pas si ça t’aidera ce témoignage.
Tu peux aussi alterner cbd et thc lors d’une journee ou tu fumes bcp. Ca divise ta conso par deux en terme d’effets psychoactifs et tu restes high la journée entiere malgré tout.

Merci beaucoup, c'est cool de se sentir moins seul et de voir que chacun à sa propre histoire vis à vis de ça. Mais je vois exactement ce que tu veux dire au niveau des "cycles", en tout cas j'ai l'impression que j'arrive beaucoup mieux à encaisser en fumant aussi, par contre ça me retarde pour prendre des décisions, ou je procrastine des choses (bon, c'est p-e juste ma personnalité de base...). En tout cas je pense que je devrais plus être tolérante envers moi même^^ et aussi je pourrais effectivement compenser par du CBD en journée pour éviter d'être trop déf pendant la journée.

Stelli a écrit

Spoiler

Salut, merci pour ta réponse assez cash honnêtement ça m'a fait du bien de lire ça !  Effectivement je me dis qu'en habitant à quelques kilomètres à côté, j'aurais moins de stress et de jugement vis à vis de ça. Je pense que tu as raison il faut que j'évite de me rabaisser ou de penser que c'est la pire chose au monde, tant que cela me convient smile


jhons a écrit

Spoiler

Bonjour, effectivement je suis aussi assez anxieuse mais je ne pense pas que ça soit la conséquence de ma conso de cannabis (peut être n'arrange t -elle rien..). Je vais aussi consulter un psy pour ces pb là. Par contre, j'ai cliqué sur ton lien et il ne fonctionne pas? sinon, cela m'a renvoyé vers des spray anti odeur qui servent à éviter les tests salivaires, mais je n'en ai jamais utilisé personnellement

Bonne soirée et merci encore à vous pour votre temps et vos réponses!

Hors ligne

 

avatar
prescripteur homme
Modérateur
champi vert103champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2008
11501 messages
Blogs
Bonjour, merci à MRDG d'avoir consulté le sar ChatGPT. C'est en effet ce que dirait "Mme Michu"  si on la consultait sur le pb mais moins agressive que les brèves de comptoir.
Ce peut etre pour toi l'occasion d'analyser ton probleme en detectant où ça cloche et en quoi ça risque de ne pas t'aider. Et donc indirectement de t'ouvrir des pistes reellement valables.
Amicalement

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

En ligne

 

Zanzibar femme
Nouveau membre
France
champi vert0champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 18 Oct 2020
3 messages

prescripteur a écrit

Bonjour, merci à MRDG d'avoir consulté le sar ChatGPT. C'est en effet ce que dirait "Mme Michu"  si on la consultait sur le pb mais moins agressive que les brèves de comptoir.
Ce peut etre pour toi l'occasion d'analyser ton probleme en detectant où ça cloche et en quoi ça risque de ne pas t'aider. Et donc indirectement de t'ouvrir des pistes reellement valables.
Amicalement

Salut, j'suis pas certaine d'avoir compris le début mdr on a cru que mon post avait été généré par chatGPT ? x)
Oui effectivement, cela me permet de prendre du recul sur la chose. Mais je crois qu'il n'est pas forcément facile de poser le pour et le contre dans une addiction et c'est là le souci, de pas controler entierement son état au quotidien
Merci à toi :)

Hors ligne

 

avatar
prescripteur homme
Modérateur
champi vert103champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 22 Feb 2008
11501 messages
Blogs
Bonjour, non un forumer du nom de MRDG avait mis une reponse ecrite manifestement par une IA. Mais elle a été supprimée depuis. C'etait du Mme Michu ! Amicalement

S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème. Devise Shadok (et stoicienne)

En ligne

 

avatar
Mr Collie Man homme
Psycho junior
champi vert6champijaune0cxhampi rouge0
Inscrit le 16 Aug 2023
274 messages

Stelli a écrit

Des tas de gens consomment tous les jours et sont très bien insérés. Ils peuvent avoir une vie de famille, un boulot, des amis, une vie sociale. Le cannabis n’est pas un frein pour ça.

Je fais partie de cette espece ! Je file depuis bientôt 25 ans avec des changements de conso mais aujourd'hui je fume 4/5 joints par jour sans en ressentir aucun soucis (si ce n'est mes poumons qui aimeraient sûrement plus de vapo).

Pour être plus dans le sujet qui t'intéresse zanzibar, bien sûr qu'il est possible d'arrêter la ganja même après de nombreuses années de conso. Mais effectivement au début ça peut être galère : anxiété, troubles de l'humeur, du sommeil, etc ... L'atarax n'est pas un anxiolytique mais un antistaminique utilisé pour son (léger) effet apaisant, peut être trop léger pour toi (c'est ce qu'on donne aux enfants). Le CBD en substitution marche bien pour garder le geste et le plaisir de fumer (sans la def). La vap c'est super aussi pour trouver un autre rapport au produit ... Perso les (rares) fois où j'ai arrêté en 25 ans c'était en limitant aux WE (au final j'aimais pas, j'ai besoin d'être habitué au canna pour éviter ses mauvais côtés), ou avec 8/10 jours avec Xanax le soir et au coucher pour être tranquille (attention a pas remplacer un produit par un autre, les benzo ça accroche vite !).

drogue-peace


"Plus claire la lumière, plus sombre l'obscurité... Il est impossible d'apprécier correctement la lumière sans connaître les ténèbres."    J.P Sartre

Hors ligne

 

  • Psychoactif
  •  » Forums 
  •  » Cannabis
  •  » Addiction au cannabis / trouble de la concentration

Remonter


Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire

Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

logo Psychoactif
[ Forum ] Effets secondaires - [Help] Cannabis et concentration ruiné
par Ty0, dernier post 29 août 2023 par Mister No
  3
logo Psychoactif
[ Forum ] Addiction - Addiction liée au trouble de la personnalité borderline
par technogonzo, dernier post 13 févier 2018 par PushPush77
  13
logo Psychoactif
[ Forum ] Cannabis et addiction
par LucianBlaga, dernier post 06 juin 2016 par mikykeupon
  9
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Les vaporisateurs de cannabis
logo Psychoactif   [ PsychoWIKI ] Comment réduire les problèmes respiratoires liés au cannabis
logo Psychoactif   [ QuizzZ ] Evaluer votre dépendance au cannabis
9968 personnes ont déja passé ce quizzz !

Pied de page des forums