Drogues et littérature / PsychoACTIF

Livre - Drogues et littérature


#61 05 novembre 2015 à  17:53

pjick 
Adhérent PsychoACTIF
Suisse
100
Date d'inscription: 10 Oct 2015
Messages: 87
Blogs

Re: Drogues et littérature

Bonjour à  tous,

Très intéressant comme topic, c'est une bonne idée!
Pour ma petite contribution personnelle je citerais "L'assommoir" de Zola, un classique bien noir qui est tout sauf assommant (ok c'était facile). En classique également "Les paradis artificiels" de Baudelaire, de la poésie magnifique.

Plus proche de nous K.Dick à  déjà  été cité mais pas "les Clans de la lune Alpha" il me semble, cela n'est pas directement sur le thème de la drogue bien qu'elle soit présente à  un degré moindre. C'est sur une planète-hopital psychiatrique, désertée par le personnel, et ou les malades vivent chacun dans la communauté de leur maladie (ex. les paranoïaque entre eux, les dépressif également). Le rapprochement avec le thème de la drogue paraîtra sans doute lointain, mais en le lisant je pensais souvent qu'un monde ou tout le monde se droguerait donnerait une société alternative un peu similaire (je ne dis pas que les drogués sont des malades psy attention).

Sinon toute l'oeuvre de Richard Brautigan mérite votre attention. C'est plutôt focalisé sur l'alcool mais avec un traitement plein d'humour, de second degré. C'est vraiment très drôle et super bien écrit, je crois qu'il est un peu dans la même veine que Kerouac déjà  cité.

Enfin pour finir sur l'humour "Jenny toute nue" de Caldwell a une approche terriblement drôle de la drogue, en particulier de l'alcoolisme. C'est un livre rafraîchissant, dans la même veine que les écrivains américains du début du XXème mais en très drôle. Les personnages sont extraordinaires, enfin bref foncez!

Hors ligne

#62 05 novembre 2015 à  18:08

Mister No 
Pussy time
11600
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 3411

Re: Drogues et littérature

Pas assommant, mais un sacré mille-feuille. A relire (cool en VO) avec mes lunettes de trente an de plus. Mis à  part un style très gras de type confit d'oie (c'est un compliment), je reste sur ma faim d'avoir éjecté ce livre de ma mémoire comme si j'avais eu besoin de faire de la place en me délestant d'un pavé. thinking
En restant focalisé sur l'alcool, toujours en VO, un singe en Hiver d'Antoine Blondin est un vrai régal.

Dernière modification par Mister No (05 novembre 2015 à  18:15)

Hors ligne

#63 11 févier 2016 à  14:21

Mister No 
Pussy time
11600
Date d'inscription: 04 Aug 2014
Messages: 3411

Re: Drogues et littérature

En train de découvrir P K Dick, le dieu venu du centaure, j'aime de plus en plus la science fiction. thinking

Hors ligne

#64 11 févier 2016 à  17:21

Mascarpone 
Vieux clacos qui radote
France
22963
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 2746
Site web

Re: Drogues et littérature

J'ai lu tout ça quand j'avais 20 ans....J'adorais ça! Depuis je me suis plutôt replongé dans la fantasy et je décolle pas...(pour les plus connus: le trône de fer, l'assassin royal, les Tolkiens, la roue du temps...)mais il y en a tellement d'autres...Obligé de rajouter des étagères à  ma bibliothèque chaque année tellement j'ai de bouquins et des sagas ou des pavés pour la plupart......


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

En ligne

#65 11 févier 2016 à  17:38

pjick 
Adhérent PsychoACTIF
Suisse
100
Date d'inscription: 10 Oct 2015
Messages: 87
Blogs

Re: Drogues et littérature

K.Dick, j'ai des souvenirs mémorables de ses livres. Il sait perdre le lecteur
complètement, a tel point qu'on retourne dans le réel un peu déboussolé.

Je crois que c'est l'écrivain qui m'a le plus marqué sur ce plan, le plus déstabilisé.
Le roman parlait d'un homme qui parlait à  un robot qui était programmé par un
"ruban magnétique", et en progressant on se rendait compte que l'homme étais le
robot et vice versa. En continuant à  lire la modification de la bande, représentant
physiquement la pensée du robot, intervenait.

C'était cool!

Hors ligne

#66 14 septembre 2016 à  15:15

Mascarpone 
Vieux clacos qui radote
France
22963
Date d'inscription: 19 Sep 2015
Messages: 2746
Site web

Re: Drogues et littérature

Si vous voulez tout savoir de la transformation de la morphine base en héroine (entre autre....) Lisez ce livre:

LES TERRITOIRES DE L'OPIUM de Pierre Arnaud Chouvy

Vous y apprendrez si vous ne l'avez pas connue, pourquoi la fameuse blanche qui puait l'éther était la meilleure came que nous, les vieux, on ait jamais touchée et comprendrez peut être mieux pourquoi on en a la nostalgie (se référer pour comprendre au chapitre où il explique les différentes étapes de la fabrication d'héroine....)

Et aussi pourquoi on retrouve parfois de la strychnine dans le Brown et pourquoi il est de plus en plus dégueulasse.....


Qui pète plus haut que son cul, fini par se chier dessus!
Le pire con, c'est le vieux con, car on ne peut rien contre l'expérience!
Ce qui est bien chez les félés, c'est que de temps en temps ils laissent passer la lumière!

En ligne

#67 14 septembre 2016 à  16:12

JenCore 
Nouveau Psycho
Suisse
900
Date d'inscription: 08 Jul 2016
Messages: 95
Blogs

Re: Drogues et littérature

Bonjour tout le monde ! Moi je vous en rajoute 3 :

EXRA PURE de Roberto Saviano livre basé sur la cocaïne je l'ai pas encore finis mais pour le moment je lui met une note de 4/5 . Cet homme est partie à  la rencontre du voyage de la cocaïne, de sa fabrication, au businesse et à  la vente. Il me semble qu'aujourd'hui il est sous contrôle par la police car certains gangs on en après lui.

J'Ai COMMENCE PAR UN JOINT- HELENEtirée d'une histoire vraie, je lui met une note de 5/5. Une jeune fille qui commence par un joint et finit son aventure par un sevrage à  l'héroïne.elle nous raconte son histoire, son parcours, ses excursions en Espagne et sa relation amoureuse.Son parcourt avec la drogue, son combat, et ses expériences montre que cette jeunes filles a été plus que forte ! A lire pour ma part.

C.LA FACE NOIRE DE LA BLANCHE- de Lolita Sene. Je ne l'ai pas encore lu, je le cherche toujours, je suis tombée dessus sur un internet, sur son blog où elle explique son livre et un bout de son parcourt.Son livre parle de ça dependance à  la coke de son parcourt. Je vous laisse son blog, qui est très bien fait d'ailleur ! https://moijuliettef.wordpress.com/2015 … a-blanche/ je me réjouis de lire son livre!

Voila smile


La drogue c'est de la merde, surtout quand y'en a plus ! snort

Hors ligne

#68 14 septembre 2016 à  17:49

sud 2 france 
problème traitement
France
1011
Lieu: nimes
Date d'inscription: 14 Oct 2013
Messages: 946
Blogs

Re: Drogues et littérature

pour y revenir "Yves Salgues: l'héroine une vie" même s'il renie ce qu'il a si chérement aimé l'interêt est les anecdotes historiques sur l'héroine dans les années de nos grands parents (pour les + de 40 ans).

Hors ligne

#69 06 novembre 2016 à  19:32

Scantloz 
Nouveau membre
France
400
Date d'inscription: 19 Sep 2016
Messages: 39

Re: Drogues et littérature

youyou a écrit

2 manques criants dans ce thread:

- Charles Baudelaire "Les paradis artificiels"    (haschish et opium)

- Aldous Huxley "Les portes de la perception"  (Mescaline) - pour la petite histoire, le nom du groupe The Doors est inspiré du titre de ce livre smile

Oui Baudelaire est tout à  fait juste et lucide sur les effets.

Il faut que je relise, trop  loin dans ma mémoire :

http://www.gallimard.fr/var/storage/images/product/28b/product_9782070326389_195x320.jpghttp://www.gallimard.fr/var/storage/ima … 95x320.jpg

"Les drogues sont liées aux préoccupations de certains des auteurs les plus marquants de la modernité littéraire. Si elles représentent l'interdit et la perdition, il existe également une certaine tradition qui voit dans leur usage un outil de connaissance, aussi dangereux soit-il. Ernst Jünger, dans un ouvrage qui retrace sur un mode personnel l'histoire des drogues au XXe siècle, Approches, drogues et ivresse, propose de penser leur usage de façon dialectique. Il y a bien sûr la menace de la perte, mais également, propose-t-il, la possibilité d'un gain: «Avec la distance croît aussi l'effort. Oublier quelque chose, fuir quelque chose et d'autre part vouloir atteindre, gagner quelque chose ”” c'est entre ces pôles que se meut tout le problème de l'ivresse.» (Jünger, 1973: 145)"

http://salondouble.contemporain.info/do … temporaine

Dernière modification par Scantloz (06 novembre 2016 à  21:51)

Hors ligne

#70 08 novembre 2016 à  15:29

Scantloz 
Nouveau membre
France
400
Date d'inscription: 19 Sep 2016
Messages: 39

Re: Drogues et littérature

Le Bruit des choses qui tombent
Juan Gabriel Vasquez


"À quarante ans, Antonio Yammara dresse le bilan de sa vie et revient sur sa relation, brève mais lourde de conséquences, avec Ricardo Laverde, un homme laconique et secret qu’il a autrefois fréquenté dans une salle de billard du centre de Bogota. Un soir alors qu’ils marchent dans la rue, deux hommes à  moto abattent Laverde et blessent grièvement Antonio. Traumatisé, ce dernier voit son rapport au monde se détériorer chaque jour davantage malgré l’amour qu’il porte aux siens. Deux ans après l’attentat, il reçoit un appel téléphonique d’une femme qui dit s’appeler Maya et être la fille de Laverde. Comprenant alors que pour pouvoir se débarrasser de son angoisse il doit affronter l’énigme de Laverde et de sa mort, il va trouver Maya. Ensemble, ils remontent le fil du passé et de la mémoire, jusqu’aux années 1970 où l’un et l’autre ont grandi dans l’ombre du commerce mortifère de la drogue et la violence des cartels qui ont mené la Colombie au bord de l’abîme."

http://www.seuil.com/ouvrage/le-bruit-d … 2020985017

C'est plutôt une enquête/polar, inséparable de l'histoire de la Colombie et du trafic de drogue.

Hors ligne

#71 10 novembre 2016 à  09:57

Scantloz 
Nouveau membre
France
400
Date d'inscription: 19 Sep 2016
Messages: 39

Re: Drogues et littérature

Dans "L'oreille interne", titre en français, Robert Silverberg raconte l'histoire d'un homme qui lit dans les pensées de autres, cependant il est en train de perdre ses pouvoirs. Sa copine lui propose de prendre du LSD, mais il a peur, et il propose que dans un premier temps elle essaye toute seule, il la surveillera et si tout se passe bien ils en prendront à  deux. Le trip commence bien pour la fille, mais le type commence à  percevoir ce qui se passe dans l'esprit de sa copine, il entre en trip sans avoir ingéré le produit, auparavant il s'était volontairement blindé contre les émanations psychiques venant d'elle, mais là  tout dérape, la situation lui échappe, et au lieu de plonger avec elle dans un trip agréable, il entre en enfer, il ne sait pas ce qui vient du tréfonds de la conscience de sa copine ou ce qui vient de lui, il y a un mélange confus et explosif de pensées mauvaises, sa copine s'aperçoit de son pouvoir, lui fait des reproches, l'accuse de l'entrainer dans un mauvais trip, il s'éloigne de la pièce où elle se trouve, il est dans un état très perturbé, en proie aux hallucinations, il est calmé par deux autres drogués qui lui donnent des tranquillisants, mais quand son mauvais trip est terminé, il s'aperçoit que sa copine est partie avec toutes ses affaires, elle n'a pas supporté ce qui s'est passé.

Il a écrit un autre livre qui tourne autour du LSD :

"Silverberg l’admet lui-même, Le fils de l’Homme est une tentative pour saisir l’essence d’une époque, celle du psychédélisme. Il est douteux qu’à  34 ans, il ait cru en ce grand flot d’amour universel dont le LSD était sensé ouvrir les vannes. En revanche, il était inévitable que sa quête stylistique s’enrichisse de l’engouement général pour ces fameuses drogues sensées ouvrir en grand les portes de la perception."

http://www.actusf.com/spip/Le-fils-de-l-Homme.html

Dernière modification par Scantloz (10 novembre 2016 à  11:00)

Hors ligne

#72 11 novembre 2016 à  09:43

Richard Horpe 
Istar
France
300
Date d'inscription: 11 Jan 2014
Messages: 178
Site web

Re: Drogues et littérature

Scantloz, "L'oreille interne" a du potentiel pour moi. Aussi torturé qu'un Kurt Cobain. C'est plutôt bien écrit ou le vocabulaire reste basique? Tu l'as trouvé assez complexe ou il n'exploite pas totalement ses bonnes idées?

Merci.


"Staline était possédé de la volonté de puissance, rompu par une vie de complots, à  masquer ses traits et son âme. À se passer d'illusion, de pitié, de sincérité. À voir en chaque homme un obstacle ou un danger. Tout chez lui était manœuvre, méfiance et obstination. La Révolution, le Parti, l'Etat et la Guerre lui avaient offert l'occasion et les moyens de dominer."

Charles de Gaulle.

Hors ligne

#73 11 novembre 2016 à  11:11

Scantloz 
Nouveau membre
France
400
Date d'inscription: 19 Sep 2016
Messages: 39

Re: Drogues et littérature

Je n'ai pas encore terminé, j'avais acheté par hasard le livre en anglais en solde, et peu de temps après j'ai trouvé le livre en français à  bas prix, sinon je n'aurais pas fait attention, je lis donc en VO en m'aidant de la traduction. je connaissais le nom de l'auteur,  pour moi c'était lié à  une période ancienne, mais il y a peut-être des choses à  redécouvrir avec un regard neuf. Pour l'instant je trouve intéressant. Le style ? Correct sans être extrêmement recherché. Je ferai peut-être d'autres remarques plus tard. Le trip est juste un épisode dans le livre, qui me rappelle les méli-mélo psychiques dans certains livres de Dick, les interférences entre les consciences.  Il semble que certaines drogues aient des effets d'ouverture entre les âmes des êtres, en bien ou en mal. Mais le héros du livre est drogué naturellement si on peut dire, puisque sa faculté de percevoir les pensées des autres le met dans un état un peu spécial, il ne le vit d'ailleurs pas très bien, alors qu'un "collègue" qu'il rencontre s'en accommode fort bien et en tire des bénéfices financiers ou autres.
Le titre en français est un peu trompeur, il fait penser à  la partie de l'oreille qui est appelée en physiologie l'oreille interne, alors qu'il ne s'agit pas uniquement d'audition.

http://www.cafardcosmique.com/L-oreille … -de-Robert

Je vois aussi que ce livre contient beaucoup de références littéraires et artistiques :

https://en.wikipedia.org/wiki/Dying_Inside

Le narrateur doit pour gagner sa vie composer des devoirs pour des étudiants qui n'ont pas le temps ou l'envie de les faire, il doit "plonger" dans la psyché de ses clients pour composer des textes qui correspondent à  leurs personnalités et leur niveau intellectuel sans alerter les professeurs, il a tout un stock d'anciens devoirs  et de documentations sur tel ou tel sujet de la Grèce antique par exemple dans lesquels il pioche  selon les demandes.

Dernière modification par Scantloz (13 novembre 2016 à  09:27)

Hors ligne

#74 14 novembre 2016 à  17:06

Scantloz 
Nouveau membre
France
400
Date d'inscription: 19 Sep 2016
Messages: 39

Re: Drogues et littérature

Critiques de l'authenticité des récits de Castaneda :


http://www.psyvig.com/doc/doc_95.pdf



http://next.liberation.fr/culture/1998/ … nie_254591


http://dinul-qayyim.over-blog.com/2014/ … aneda.html


https://www.karmapolis.be/pipeline/castaneda.htm



http://seilenos.canalblog.com/archives/ … 96520.html


Ce qui est en cause ce n'est pas l'intérêt littéraire, mais le fait qu'il présente ces récits comme des expériences réelles. Bien sûr on peut dire peu importe  si dans le fond il transcrit fidèlement la culture des Indiens, mais justement parmi ce qui lui est reproché,  c'est d'avoir trop imaginé et mélangé les cultures, en même temps que des dérives sectaires.

Dernière modification par Scantloz (14 novembre 2016 à  17:15)

Reputation de ce post
 
belle découverte que ces critiques et les faits "divers" Mr No

Hors ligne

#75 16 novembre 2016 à  09:29

Scantloz 
Nouveau membre
France
400
Date d'inscription: 19 Sep 2016
Messages: 39

Re: Drogues et littérature

La Neige de saint Pierre de Leo Perutz.

Les thèmes :
-la neige de St Pierre, produit analogue à  l'ergot de seigle, à  la base du LSD, qui a produit des hallucinations collectives à  caractère mystique au Moyen-Age, voir aussi l'affaire de Pont St Esprit.
-la frontière incertaine en le réel et l'imaginaire.
-la manipulation politique et le pouvoir, le champignon devait servir à  restaurer l'Empire (le livre a été interdit par les nazis).


Biographie et résumés d"ouvrages :
http://hauteurs.pagesperso-orange.fr/lire%20perutz.htm

Dernière modification par Scantloz (16 novembre 2016 à  09:36)

Hors ligne

#76 16 novembre 2016 à  18:12

grokik 
Psycho junior
2400
Date d'inscription: 01 May 2013
Messages: 442

Re: Drogues et littérature

On n'a pas parlé de ce bouquin, Le champignon sacré et la croix - Étude de la nature et des origines du christianisme dans les cultes de la fécondité du Proche-Orient  de J. Allegro?

Petit résumé vite copiécollé
http://www.persee.fr/doc/rbph_0035-0818 … 083_0000_2

/forum/uploads/images/1479316325.jpg


Love
Long
Life

Hors ligne

#77 17 novembre 2016 à  22:02

Scantloz 
Nouveau membre
France
400
Date d'inscription: 19 Sep 2016
Messages: 39

Re: Drogues et littérature

ah j'allais en parler,
je mettrai un autre compte rendu,

Dans le même registre de l'ivresse sacrée  : "La nourriture des dieux" de Terence McKenna,
le chapitre 7 parle du Soma védique, plante, boisson et déité,  dont la composition a été oubliée et  reste inconnue, le champignon est une hypothèse émise précédemment par Gordon Wasson, mais l'auteur n'y croit pas, le soma était la liqueur d'immortalité qui restaurait l'état primordial,  sa formule a été perdue, et  le breuvage a sans doute été remplacé par d'autres boissons dont le vin :

http://sd-1.archive-host.com/membres/up … _Dieux.pdf

Ce livre traite des drogues classiques jusqu'au LSD dans leur contexte historique et culturel.

Dernière modification par Scantloz (18 novembre 2016 à  09:38)

Hors ligne

#78 18 novembre 2016 à  09:31

Scantloz 
Nouveau membre
France
400
Date d'inscription: 19 Sep 2016
Messages: 39

Re: Drogues et littérature

Sur le livre "Le champignon sacré et la croix" :
"L'Affaire John Allegro"
Vincent Wattiaux


"ll y a une quinzaine d’années, quand j’ai commencé à  m’intéresser aux rapports entre drogues et religions, j’ai évidemment lu Le Champignon Sacré et le Croix de John Allegro, un livre qui m’a d’emblée laissé très perplexe." (2)
...
L’histoire d’une polémique

"John Marco Allegro (1923-1988), philologue, docteur d’Oxford, spécialisé dans le grec, l’hébreu et les études sémitiques, fut doctorant à  partir de 1947 à  l’université de Manchester (Grande-Bretagne)."

A fait partie de l'équipe travaillant sur les manuscrits de la Mer Morte.

"Non seulement Allegro est le seul agnostique de l’équipe internationale, mais c’est un non-conformiste aux allures de franc-tireur. (4) Dès 1955, il soutient des opinions controversées à  propos des traductions dont il a la charge...
Dans les années soixante, il avait travaillé durant 5 ans à  un livre qu’il voyait comme un événement capital : en 1970 paraissait The Sacred Mushroom and the Cross. (9) Le scandale fut immédiat !
...On peut résumer ce livre comme suit. Le judéo-christianisme n’est qu’un avatar d’un culte primitif de la fécondité, partout présent dans l’Orient ancien, dont les adeptes ont très tôt substitué aux rites de la pluie semence divine fécondant la terre, un culte phallique, célébré par l’intermédiaire d’un champignon, l’amanite-tue-mouches (10) , à  cause de ses propriétés hallucinogènes qui ouvraient les portes de l’Autre monde. Le champignon, devenu ainsi la forme visible de Dieu sur Terre, fut l’objet d’un culte aussi dissimulé que secret...

Allegro prétend appuyer solidement son argumentation par un travail philologique, et plus précisément étymologique. En l’occurrence, on trouverait déjà  en sumérien les traces linguistiques de ce thème codé ; qu’on pourrait déchiffrer plus tard dans les langues sémitiques et indo-européennes. L’auteur renvoie son lecteur à  une montagne de notes de philologie comparée, eu égard aux nombreuses langues anciennes considérées..."


Les erreurs et l’énigme


"L’ouvrage contient des inexactitudes mycologiques (15) ; c’est peut-être le moins grave..."

Nombreuses critiques ... mais :


La part des choses


"Une série d’arguments historiques auraient dû modérer une critique trop unanimement négative..."

Du côté des étymologies

"Cependant, toute cette affaire, le quasi lynchage de John Allegro, laisse dans l’ombre un aspect pourtant fondamental : le champ linguistique et plus précisément le terrain étymologique sur lequel repose l’argumentation du philologue...
C’est là  que le bât blesse, me semble-t-il. La critique paraît avoir mis de côté, trop souvent en tout cas, l’argumentation linguistique du livre. Remarquons d’ailleurs que très peu de temps se passe entre la parution du Champignon Sacré (…) - début 1970 – et la salve de rejet des 14 scientifiques anglais dans The Times – le 26 mai 1970. Quelques mois tout au plus me paraissent peu de temps pour VERIFIER un tel travail philologique, relatif à  des langues comme le sumérien, le vieil hébreu, etc…

Cependant, par quelle étrange « coïncidence » Allegro a-t-il pu mettre en relation directe le judéo-christianisme et une drogue hallucinogène ? Je pense qu’il a été saisi d’une intuition fondamentale, probablement suite aux découvertes de Wasson..."

Puis considérations sur l'étymologie, la transmission orale, les jeux qui sont liés à  cette forme de transmission et qui apparaissent entre autres dans la tradition juive...

Allégrement tabou ?

"Il m’est arrivé quelquefois de me demander si l’« affaire Allegro » n’avait pas pris quelque peu, avec le temps - comme l’Amanita muscaria dont elle traite - les allures d’un « tabou ». Projections subjectives de ma part ? A voir."


Conclusion


"La démarche de John Allegro relève davantage de l’ordre d’un retour du refoulé. Bien que sa thèse centrale ne soit que sornettes et qu’il ait commis moult erreurs dans Le Champignon Sacré et la Croix, Allegro a fait apparaître ce que Wasson s’est évertué à  montrer dans tous ses travaux : à  savoir que lorsqu’il y a du religieux il est quasi toujours question de drogue(s)(83) , parfois seulement au niveau de restes résiduels dans le langage..."

http://liberterre.fr/entheogenes/recher … legro.html

Dernière modification par Scantloz (18 novembre 2016 à  09:34)

Hors ligne

#79 18 novembre 2016 à  09:56

Scantloz 
Nouveau membre
France
400
Date d'inscription: 19 Sep 2016
Messages: 39

Re: Drogues et littérature

Le point de vue de Lévi-Strauss sur le livre "Le Soma, champignon divin de l'immortalité" de R. Gordon Wasson, cette question a intéressé un certain nombre de savants :

http://www.persee.fr/doc/hom_0439-4216_ … 0_1_367101

Dernière modification par Scantloz (18 novembre 2016 à  10:15)

Hors ligne

#80 18 novembre 2016 à  11:51

grokik 
Psycho junior
2400
Date d'inscription: 01 May 2013
Messages: 442

Re: Drogues et littérature

Merci pour ces précisions!
Et oui, comment expliquer aux manifs pour tous qu'ils (perpé)tuent une tradition millénaire de bons gros déglingoss??


Love
Long
Life

Hors ligne

#81 18 novembre 2016 à  13:48

Groschacha 
Psychokinésiste onirique
France
000
Lieu: Ici vous êtes ailleurs
Date d'inscription: 12 Feb 2015
Messages: 62

Re: Drogues et littérature

'Morphine' de Bulgakov

Substance: morphine
Rating: *****

Nouvelle écrite sous forme d'un journal où un médecin russe tombe dans la morphine.

Je vous le conseille vivement, très bien écrit et rapide à  lire.

Sinon, je ne l'ai pas encore lu, mais on m'a bien parlé du livre de Trainspotting par Irvine Welsh...


Cheers

Dernière modification par Groschacha (18 novembre 2016 à  13:51)


L'homme ne peut que s'incliner quand le hip-hop impose son dogme ♫

Hors ligne

#82 18 novembre 2016 à  14:26

grokik 
Psycho junior
2400
Date d'inscription: 01 May 2013
Messages: 442

Re: Drogues et littérature

Et oui bon bouquin d'un pur auteur cf le maitre et marguerite!
c'est d'ailleurs pour cela qu'un membre du forum à  l'histoire simillaire a pris comme pseudo 'boulgakov' avec un fameux topic nommé journal d'un jeune médecin!
d'ailleurs niveau littérature et drogue, je trouve que certains blogs hébérgés sur psychoactif sont des petits bijoux finement ciselés!


Love
Long
Life

Hors ligne

#83 05 décembre 2016 à  16:07

Richard Horpe 
Istar
France
300
Date d'inscription: 11 Jan 2014
Messages: 178
Site web

Re: Drogues et littérature

J'ai terminé de lire "Drogues, une encyclopédie" d'Andrew Weil et Winifried Rosen, aux éditions l'Esprit Frappeur, dont c'est un des thèmes de prédilection. Comme vous le comprendrez, ce n'est absolument pas romancé, simplement une énumération de bon nombre de drogues, médicaments mais aussi de produits plus courants comme le chocolat ou le ginseng, et une explication de leur fonctionnement.

Assez intéressant bien que des termes aient changé depuis la parution de l'ouvrage ou n'existaient pas (noms de médicaments, l'appellation "dissociatif" qui n'est pas utilisée, absence de certains neurotransmetteurs, etc.), d'autant que le livre ne fait pas que recenser les substances psychoactives, il décrit aussi leur apparition, leur utilisation, modes d'administration, leur possible impact. Il critique aussi globalement la vision étriquée de la société et s'efforce d'administrer quelques conseils et précautions d'utilisation.

Bref, plutôt enrichissant malgré tout.


"Staline était possédé de la volonté de puissance, rompu par une vie de complots, à  masquer ses traits et son âme. À se passer d'illusion, de pitié, de sincérité. À voir en chaque homme un obstacle ou un danger. Tout chez lui était manœuvre, méfiance et obstination. La Révolution, le Parti, l'Etat et la Guerre lui avaient offert l'occasion et les moyens de dominer."

Charles de Gaulle.

Hors ligne

#84 06 décembre 2016 à  19:52

ElSabio 
Arbalétrier à  la retraite
Spain
14800
Lieu: Delante de mi monitor
Date d'inscription: 02 Dec 2016
Messages: 562

Re: Drogues et littérature

Bonsoir,

Pour ma part, certains livres m'ont marqué comme "Les chemins de Katmandou" ou bien évidemment "Flash", "Christiane F..., ils sont aussi quelques-uns à  m'avoir plu, surtout par la narration comme certains livres plus récents : Acid Test","Speed fiction" mais il en est un que je conseille car écrit par un grand écrivain, c'est "Junky" de William S.Burroughs, livre sur les UD dans l'amérique puritaine des 50's (Gallimard 2008).

- Les chemins de Katmandou, René Barjavel (Pocket 2002) Une quête inaccessible ?
- Acid Test, Tom Wolfe (Editions du seuil 1996) Où comment conduire un bus sous LSD...
- Speed Fiction, Jerry Stahl (13E Notes editions 2013) Bienvenue au pays des amphets.
- Junky (Gallimard 2008).

Reste encore un livre que l'on peut déguster, c'est "Vice Caché" de Thomas Pynchon (Editions du seuil 2010),
c'est le récit (à  la base) d'une enquête policière mais on s'aperçoit rapidement qu'elle passe au second plan tant l'auteur donne des détails sur les addictions de son personnage (LSD, fumette), vraiment bien écrit.

Bonne lecture. wink

Reputation de ce post
 
Super, je vais me remettre à  la lecture, merci

El sabio no dice lo que sabe,
El necio no sabe lo que dice.

Hors ligne

#85 14 décembre 2016 à  10:22

Scantloz 
Nouveau membre
France
400
Date d'inscription: 19 Sep 2016
Messages: 39

Re: Drogues et littérature

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51kquUyKPwL._SX195_.jpg

Une grande partie du livre concerne la drogue dans les quartiers nord, mais tout est lié, c'est Marseille, trafic et délinquance, violence des jeunes caids qui s'éliminent les uns après les autres, qui s'endurcissent, "se forment", nouent des contacts et prennent du prestige en prison,  situation sociale désespérante, associations noyautées par les politiques et enjeux de pouvoir, grand banditisme et politique, politique et clientélisme généralisé, voire corruption, urbanisme anarchique résultant plus des arrangements avec les uns et les autres que d'un plan harmonieux.
Concernant la drogue : coupée et recoupée, sucre, huile de vidange, talc, produits dangereux divers, cirage charbon, pneu, c'est tellement coupé qu'il faut rajouter des  anxiolytiques pour qu'on puisse sentir un minimum d'effet.
En réaction  un groupe a monté une culture dans un bâtiment désaffecté pour offrir des produits sains aux clients qui ont tendance à  se méfier de la marchandise ordinaire.
Un bac+5 ou bac+7, c'est celui qui s'est fait prendre 5 ou 7 fois par la BAC !


... Mais je reviens au titre : ville-monstre ou ville malade ?


Ville-monstre dans sa structure, malade dans son fonctionnement. Et les flics sont les infirmiers au chevet des secteurs les plus touchés. Infirmiers, pas docteurs : ils prennent en charge, ils ne peuvent pas guérir ”” ce n’est pas de leur ressort. Faire intervenir l’armée, comme l’ont suggéré Samia Ghali ou Ségolène Royal, ne ferait qu’empirer les choses ”” les soldats ignorent a priori tout du terrain ””, à  moins qu’on ne donne aux troupes une mission de longue durée, comme cela a pu se faire à  l’étranger, une mission d’éducation, d’accompagnement ”” mais la répression pure ne sert à  rien. C’est une hydre. On coupe des têtes, elles repoussent ailleurs


Quelle solution alors à  court terme ? Dépénaliser le shit ?


Il est certain que ça porterait un coup d’arrêt au trafic ”” à  condition de coupler la dépénalisation avec l’envoi en désintox des gros consommateurs ”” et il n’est pas rare de voir des gamins de 15 ou 16 ans fumer toute la journée. Or, il faut savoir que le shit qui arrive à  Marseille est très fort en THC ”” 30 à  35% contre 15 la plupart du temps. Les revendeurs le coupent donc comme je le raconte, ce qui obligent les derniers maillons de la chaîne du trafic à  renforcer les effets par adjonction de produits pharmaceutiques divers. D’où une addiction très forte, et des effets psychogènes très puissants. Nombre de jeunes dealers / consommateurs (parce qu’ils en sont à  consommer leur propre merde, et ce dès 12-13 ans) sont psychotiques, schizos, bi-polaires, incontrôlables. Légaliser sans traiter serait idiot. Mais seule la légalisation permettrait aux spécialistes de travailler sur les toxicomanies.

Mais toute la France fume… Qu’est-ce que la consommation marseillaise a de si spécial ?

Il y a en France une consommation endogène, souvent d’origine paysanne ”” la région de Mâcon, par exemple, produit une beuh de première bourre ! Ici, nous en sommes à  un stade industriel ”” et comme tous les produits industriels, le « bio » et la qualité sont rarement au rendez-vous.
Mais il ne faut pas se tromper, les plus gros consommateurs à  Marseille sont les gens des classes populaires qui noient leurs problèmes quotidiens dans une drogue low-cost. La fumette des bobos (qui sont plutôt des intellos précaires) ne fait pas le chiffre d’affaire des réseaux de stups

.

Interview dans sa totalité :

http://blog.causeur.fr/bonnetdane/a-pro … 01073.html

Dernière modification par Scantloz (14 décembre 2016 à  11:58)

Reputation de ce post
 
Intéressant.

Hors ligne

#86 14 décembre 2016 à  16:42

Snoop' 
Modératrice à  la retraite
Jolly Roger
1500
Lieu: ailleurs
Date d'inscription: 09 Jul 2012
Messages: 2280
Blogs

Re: Drogues et littérature

Deux nouveaux bouquins de mon coté, que j'ai trouvé tres bons :

"Addict" de Marie de Nouailles, sorte de journal de bord d'une jeune aristo (elle meme) tombée dans les addictions et en est sortie pour devenir medecin addictologue (extrait : "Je soigne comme je me défoncais: avec rage"),

et "L'extase totale" de Norman Ohler, sur le IIIeme reich, les allemands et la drogue (pervitine/methamphetamine) (extrait : "Quand la guerre a eclaté, 35 millions de doses de pervitine ont été commandées pour la Wehrmacht : le Blitzkrieg fut littéralement une guerre du "speed"."),

bonne lecture a toutes et tous !

Snoop


Born by accident, Bastard by choice, just...Bad seed...

"Si chaque personne savait ce que les uns disaient sur les autres, il n'y aurait pas deux amis au monde"

Hors ligne

#87 07 janvier 2017 à  23:36

ExpériMentaleFrénésie
Politox en pause
400
Date d'inscription: 26 Dec 2016
Messages: 57
Blogs

Re: Drogues et littérature

/forum/uploads/images/1483827818.jpg

Les plantes qui deviennent des drogues par le Professeur Hostettmann

Ce livre nous parle de différentes drogues provenant de plantes ou champignons. Mais pas que : il y a même un chapitre sur les grenouilles Bufo et le dernier chapitre est même consacré à  la peau de banane, qui, fumée, donnerait à  peu près les mêmes effets que le THC, (mais honnêtement je n'ai pas essayé).
Il est intéressant dans le sens ou il introduit de manière socio-culturelle les relations entre hommes et drogues. Assez court (135p.), agréable à  lire et agrémenté de quelques photos et illustrations, il me donne envie d'approfondir mes connaissances sur le sujet.
Par contre, comme je l'ai dit : c'est une introduction au sujet, pas une documentation profonde.

Télécharger le PDF ou simplement lire sur le site ICI


Si votre quotidien vous semble insipide, c'est que vous ne vous y investissez pas encore assez.

"Je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme"
-William Ernest Henley- "Invictus"

Hors ligne

#88 08 janvier 2017 à  00:14

Mammon Tobin 
Modérateur à  la retraite (?)
Jolly Roger
14620
Date d'inscription: 07 Sep 2007
Messages: 4621

Re: Drogues et littérature

ExpériMentaleFrénésie a écrit

le dernier chapitre est même consacré à  la peau de banane, qui, fumée, donnerait à  peu près les mêmes effets que le THC

La bonne vieille bananadine lol

Une de mes légendes urbaines préférées (et elle date mine de rien...) question drogues ^^
Par curiosité, dans le bouquin ils en parlent de façon sérieuse, où ils savent que c'est bidon mais trouvaient intéressant de se pencher quand même sur la question?
Merci!

MT

Hors ligne

#89 08 janvier 2017 à  21:10

Scantloz 
Nouveau membre
France
400
Date d'inscription: 19 Sep 2016
Messages: 39

Re: Drogues et littérature

http://www.nybooks.com/daily/2017/01/06 … f+Books%29

Article en anglais sur le mouvement Rastafari à  la Jamaïque. Après une longue interdiction le gouvernement utilise maintenant l'herbe comme produit d'attraction touristique, c’est aussi la base d’une activité industrielle à  travers le cannabis thérapeutique.
Rastafari est un composé de Ras,  chef en éthiopien, et  Tafari Makonnen,  nom de Hailé Sélassié, Tafari étant un nom de Dieu.
Au début le mouvement rastafari était loin de l'image actuelle liée au reggae, à  l'herbe et à  une forme de spiritualité. C'était un mouvement de lutte pour la justice et le droit de vote de classes sociales défavorisées dans ce qui était une colonie britannique. Les Rastafaris furent persécutés pour l'usage du cannabis dans leurs rituels et pour la culture de l'herbe. Maintenant la culture est possible, mais la licence est trop chère pour les membres pauvres héritiers de la communauté originelle  qui sont sous la menace de perdre les terres au centre de l'île  où leur mouvement est apparu.

Au départ deux figures fondatrices, Leoanard Percival Howell    https://fr.wikipedia.org/wiki/Leonard_Percival_Howell et  Marcus Garvey https://fr.wikipedia.org/wiki/Marcus_Garvey
Il  s'agit d"un mouvement de retour aux racines africaines qui revendique un lien avec l'empereur d'Ethiopie Hailé Sélassié, les empereurs d'Ethiopie faisant remonter leur pouvoir au roi Salomon https://fr.wikipedia.org/wiki/Dynastie_salomonide

La spiritualité de Howell était un mix de croyances et d'usages d'Inde de l'Est et d'Afrique comprenant l'usage de ganja combiné avec les rythmes et chants du mouvement religieux Kumina développé par des esclaves ou serfs venant d'Afrique centrale et d'Inde de l'Est. La culture du ganja entraina une répression de la part des Britanniques. La communauté était  perçue comme  dangereuse à  la fois par les Britanniques car liée au mouvement d'indépendance, et par les  partis politiques en formation.
En 1954 il y eu un vaste mouvement de répression, arrestations et destructions de cultures. A la même époque le centre du mouvement se déplaça vers la capitale . Les années 50 furent des années d’expérimentation musicale, mélangeant à  la faveur des déplacements de population les formes des paroisses rurales et  des zones urbaines de bidonvilles : styles ska  puis rocksteady plus lent :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Ska https://fr.wikipedia.org/wiki/Rocksteady

Le reggae est une fusion  de ska, de calypso et des rythmes blues/rock d’Amérique du Nord, il est aussi lié à  l’effervescence de l'époque de l’indépendance en 1962. Un patriarche  rasta  Mortimer  Planno https://fr.wikipedia.org/wiki/Mortimer_Planno comprit le pouvoir de la musique et  chargea Bob Marley de répandre par ce biais le mouvement au niveau mondial.
Dans les années 70 le reggae générait des revenus importants à  l’exportation mais les artistes eux-mêmes restaient pauvres. La Jamaïque était une des principales sources d’herbe pour les USA, des politiciens et des hommes d’affaires s’enrichirent dans ce commerce, même s’il restait illégal. Le mouvement rastafari et ses symboles devint une source de références et d'influences dans la politique locale.

A l’heure actuelle, alors que le tourisme lié à  la marijuana se développe ainsi qu’une industrie du cannabis thérapeutique, les rastas restent quelque peu délaissés et pauvres. Le mouvement se concentre sur une lutte contre « Babylone  », c’est-à -dire la corruption ainsi que l’oppression  dont la communauté a toujours souffert, une  attitude privilégiant le débat et l’échange.

Dernière modification par Scantloz (08 janvier 2017 à  22:22)

Hors ligne

#90 09 janvier 2017 à  12:26

ElSabio 
Arbalétrier à  la retraite
Spain
14800
Lieu: Delante de mi monitor
Date d'inscription: 02 Dec 2016
Messages: 562

Re: Drogues et littérature

/forum/uploads/images/1483960541.jpg

L'accro - D. Goines (Gallimard 2004).


Un texte réaliste et sombre sur ce sujet qu'est l'héro. Donald Goines sait de quoi il parle : héroïnomane, passé par la case prison où il a appris à  écrire, il aurait été assassiné à  cause de la dope. Du coup, on savoure la justesse dans son récit, ça sent le vécu.

Ce récit est composé de trois personnages, Porky le dealer, Teddy qui va toujours plus loin dans la défonce et Terry, jolie jeune fille qui s'enfonce petit à  petit dans l'addiction avec ses joies et ses peines...

Reputation de ce post
 
ce livre est un chef d'oeuvre
 
je viens de le finir il m a boulverse tellement vrai j ai adorée lilou

El sabio no dice lo que sabe,
El necio no sabe lo que dice.

Hors ligne

Écrire une réponse Remonter


Sujets similaires dans les forums, psychowiki et QuizzZ

Réponses Discussion Vues Dernier message
6 4548 16 décembre 2016 à  19:54
par y091792k
3
[ Forum ] Série -  Drogues et séries TV par filousky
3706 26 novembre 2010 à  09:45
par bighorsse
0
[ Forum ] Drogues et Voyages par ji air
2107 14 avril 2010 à  22:17
par ji air
    [ PsychoWIKI ] Livres stupéfiants : les livres qui parlent de drogues
Psychoactif en Images
Plus d'images psychoactives
'
En ce moment sur PsychoACTIF  flux RSS de Psychoactif
[ Appel à témoignage ]
Comment utilisez vous Psychoactif ?
Il y a 2jCommentaire de Gentle Iron (65 réponses)
[ Forum UP ! ]
Opinions - Participation des personnes accueillies en CSAPA et/ou CAARUD
Il y a 17hDiscussion sans réponse depuis 12h
[ Forum ]
Drogue info - Dernière heure de gloire pour la codéine?
Il y a moins d'1mn
399
Commentaire de Mascarpone dans [Codéine...](2427 réponses)
[ Forum ]
Interaction - Un appel spirituel
Il y a 36mnCommentaire de babaji dans [Psilocybe - Champigno...](1 réponse)
[ Forum ]
Addiction - Prise en charge de mon addiction à la codéine.
Il y a 50mn
4
Commentaire de PtiteHappy dans [Codéine...](46 réponses)
[ Forum ]
Variètés d'herbe - Chernobyl
Il y a 1hCommentaire de Fenouil2 dans [Cannabis...](3 réponses)
[ Forum ]
Ecstasy et Parano.
Il y a 2hCommentaire de Intervenant Nuit... dans [MDMA/Ecstasy...](6 réponses)
[ Forum ]
Vider votre sac :p
Il y a 2h
4
Commentaire de Jacobson dans [Au coin du comptoir.....](45 réponses)
[ Forum ]
Fabriquer son hash maison
Il y a 2hCommentaire de filousky dans [Cannabis...](7 réponses)
[ Forum ]
Biodisponibilité de la buprénorphine (Subutex, génériques et Subox...
Il y a 3h
1
Commentaire de Mascarpone dans [Buprénorphine (Subute...](18 réponses)
[ Blog ]
Bonne soirée à tous :)
Il y a 40mnCommentaire de Fenouil2 dans le blog de Jacobson (49 commentaires)
[ Blog ]
Présentation
Il y a 2hCommentaire de White dans le blog de Oiseau bleu 2651960 (3 commentaires)
[ Blog ]
Cataloguer C'est bien trop facile...
Il y a 3hCommentaire de Gentle Iron dans le blog de JenCore (23 commentaires)
 
 [ QuizzZ ]
Risquez vous une overdose d'opiacé ? (heroine, morphine, methadone)
Dernier quizzZ à 11:22
  [ PsychoWIKI ]
A-PVP, effets, risques, témoignages
  [ Topic epinglé ]
MDMA/ecstasy, TR et témoignages sur la 1ere fois, la grosse discussion
[ Nouveaux membres ]
snakevenom86, acrania, Oiseau bleu 2651960, snakevenom86, Sacripano, Ludo71, Mari30, Co-dep?, Diego03, JoTheElectric nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
SONDAGE
Pour vos consommations de drogues, avez vous déjà  fréquenté :
 

Résultats | Archives
S'identifier

Mot de passe oublié

Morceaux choisis 

 MDMA/ecstasy, TR et témoignages sur la 1ere fois, la grosse discussion
par AmateurAMaté, le 13 Aug 2017
Bonjour ou bonsoir, Alors voilà j'aime bien lire des TR mais je n'ai pas pour habitude d'en faire, seulement j'ai vécu une soirée de fou ce week-end Pour contextualiser, j'ai 18 ans, je fais 1m60 pour 50 kilos et j'ai découvert les taz il y a environ 6 mois. J'ai largement abusé dans la fré...[Lire la suite]
 Dernière heure de gloire pour la codéine?
par thecheshirecat, le 16 Aug 2017
J'ai pensé que faire un post récapitulatif des différentes solutions évoquées dans ce thread ne serait pas du luxe, etant donné le nombre de pages :) N'hésitez pas à compléter si j'ai oublié quelque chose (et j'ai probablement oublié quelque chose). Vous êtes consommateur de codéine, s...[Lire la suite]
 Trip étrange et psychose
par groovie, le 15 Aug 2017
Les autres morceaux choisis
Les dernières notations

Chef, traffic de viande humaine, la chance que personne n'ai viré ce thread /MT dans [forum] Le crack
(Il y a 2h)
Courage à toi ! #Wht dans [forum] Le Manque D'opiaces : Ressentis Physiques Et Psychologiques
(Il y a 2h)
Pour ton dernier paragraphe / Away dans [forum] Biodisponibilité de la buprénorphine (Subutex, génériques et Suboxone)
(Il y a 5h)
tout a f dans [commentaire de blog] ma vie en Hp
(Il y a 17h)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB
Traduction par FluxBB.fr
Copyright : Psychoactif 2006-2017
Flux RSS de Psychoactif
Affichage Mobile


Psychoactif est une communauté dédiée à l'information, l'entraide et l'échange d'expériences sur les drogues, dans une optique de réduction des risques.


Licence Creative CommonsPsychoactif de https://www.psychoactif.org est sous licence CC by NC SA 3.0