Rechute après 10ans / PsychoACTIF

Rechute après 10ans

Publié par ,
6774 vues, 72 réponses
Gloria18 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Jan 2019
Messages: 44
Bonjour
Je viens car je suis à la recherche de conseils pour aider mon mari qui a rechuter après 10 ans d’arret. Je ne n’ai pas connu à l’epoque, je n’ai jamais eu à gérer ses problèmes de drogues... mais voilà suite à un événement il a repris de la drogue... il m’a dit qu’il étais en manque mais ne connaissant pas ça je n’y ai pas vraiment fait attention et je ne l’es pas aider jusqu’a Ce qu’il disparaisse plusieurs jours et que je le retrouve à moitié inconscient. Je ne sais pas comment gérer ça je ne sais pas comment l’aider

Hors ligne

 

Rick
Modérateur
25533
Date d'inscription: 18 Sep 2018
Messages: 3623
Blogs

Gloria18 a écrit

Bonjour
Je viens car je suis à la recherche de conseils pour aider mon mari qui a rechuter après 10 ans d’arret. Je ne n’ai pas connu à l’epoque, je n’ai jamais eu à gérer ses problèmes de drogues... mais voilà suite à un événement il a repris de la drogue... il m’a dit qu’il étais en manque mais ne connaissant pas ça je n’y ai pas vraiment fait attention et je ne l’es pas aider jusqu’a Ce qu’il disparaisse plusieurs jours et que je le retrouve à moitié inconscient. Je ne sais pas comment gérer ça je ne sais pas comment l’aider

salut

ça te dirait de l'accompagner pour une prise en charge dans un csapa?

il n'est pas forcément encore dépéndant physiquement mais son malêtre psychologique l'a poussé à nouveau vers ce produit , si il trouve un accompagnement bien veillant a travers les profesionnel, ses proches et toi, il est possible qu'il ne retombe pas à pieds joints là dedans. Et que cette consommation problématique ne la soit plus .

Après si il galère trop à arrêter physiquement ces prochains mois, il peut entamer un traitement de substitution éventuellement. Cela lui permettra de ne plus souffrir. Cependant cela ne résoudra pas miraculeusement ses envies de consommer, ça c'est un travail de fond qu'il faut qu'il fasse sur lui même, si il le consent.


Contacter ou analyser un échantillon de drogue (gratuitement et anonymement)? envoyez un mail à l'équipe : modos@pscychoactif.org

Hors ligne

 

Gloria18 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Jan 2019
Messages: 44
Bonjour
Merci pour ta réponse.
C’est un centre d’aide ?
Quand il a arrêter a l’epoque Il avait un médecin et un groupe qui l’aidais mais là il m’a suppliée de pas leur dire. Je crois que ça a été plus fort que lui et qu’il s’en veux. comme si il etais 2 personne celui qui ne veux absoluement pas en prendre et celui qui en prend en même temps. Et en même temps j’ai l’impression qu’il a rechuter a cause de moi il m’a dit plusieurs fois etre en manque depuis 3 mois et je n’ai pas compris son mal être... je ne pensais pas qu’on pouvais « être en manque » 10 ans après...!

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
1600
Lieu: BZH
Date d'inscription: 20 Sep 2009
Messages: 3432
T'as pas à culpabiliser, tu n'y est pour rien, et ce n'est pas facile de comprendre ce qui se passe quand on ne connaît pas le sujet. Donc franchement, ne culpabilises pas.
La démarche que tu fais ce matin montre que tu es là, prête à le soutenir maintenant que tu sais ce qui se passe, et c'est ce qui compte aujourd'hui.

Oui, le csapa est un centre où tu trouves différents professionnels spécialisés en addicto.
Il faudrait qu'il puisse parler avec des personnes qui ne le jugeront pas et qui l'aideront à comprendre ce qui l'a poussé à reconsommer.
Tu peux déjà lui en parler, et lui proposer de l'accompagner la première fois s'il ne veut pas être seul?

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Zazou2A 
Psycho modo / RDR dreamer
France
6600
Lieu: Bretagne/corse
Date d'inscription: 15 Oct 2015
Messages: 2769
Blogs
Yop !

Oui les csapa sont des centres soin accompagnement pour les pblm d'addiction !

C totalement gratuit et cela peut être anonyme si on en fait la demande ! Ils acdeuiles usagers et entourage, la prise en charge par une équipe pluridisciplinaire est une aide précieuse.

Sinon, ce qu'on appelle "etre en manque" c physique, Quand une fois les effets de la dernières prises passé, on commence à ressentir des symptômes de sevrages opiacées
Mais Ca ce n'est Possible Que s'il on est physiquement accroché, donc non pas Apres 10 ans, sauf s'il avait repris deja

Mais il pouvait aussi parler dun manque psychologique ...

À vrai dire, ce n'est pas méchant hein, mais tu as l'air de ne pas y connaître grand chose à tout cela; peut être serait il bien qu'il vienne directement poster/lire s'il le désire ? Ou que vous le fassiez ensembles

Jte conseillerais perso de deja te balader dans le forum et psychowiki si tu veux maîtriser un petit peu le sujet et vocabulaire qui va Avec Pour ne pas être trop largué.
Apres comme l'a dit Rick, il faudrait savoir ce qui l'a poussé à consommer de nouveau? Apparement c'était relativement réfléchis s'il parlait de manque de produit deja depuis plusieurs mois ?

En tout cas il peut voir un doc sans revoir celui qui l'a pris en charge il y a 10 ans si Ca l'inquiétait

Mais en tout cas ne culpabilise pas, ce n'est en rien de ta faute ! Et comme l'a dit Shao ta démarche montre ton investissement dans ton couple, donc on ne s'acable pas sois Meme smile

drogue-peace

Zaz

Dans un monde qui va si mal, ce serait de ne rien prendre que d être malade..

Hors ligne

 

Chêne 
Banni
France
3302
Date d'inscription: 22 Nov 2018
Messages: 598
Salut,

CSAPA c'est pour Centre de Soin, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie. Donc des centres où on trouve un accompagnement médical (médecin, infirmier), social (éduc spé, aide aux démarches...) et psychologique (rdv psy, mise en lien avec les CMP et autres interlocuteurs).

Si on cherche de l'aide - pas forcément pour arrêter, mais aussi pour faire le point sur sa conso, sur la vie à trois (consommateur/conjoint-e/drogue) etc etc, c'est un bon endroit.

Des CSAPA y en a un peu partout...

Si ton conjoint culpabilise, se sent tiraillé entre la couple et le drogue, il peut également venir en parler directement ici.

Dernière modification par Chêne (26 janvier 2019 à  08:57)

Hors ligne

 

Gloria18 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Jan 2019
Messages: 44
Merci pour vos réponses, effectivement je n’y connais rien je n’ai même jamais fumer une cigarette donc les drogues c’est pas dans mon monde et je ne l’ai connu que « sobre » (désolé je ne connais pas les termes). Il ne parle jamais de son passé. C’est des frères qui m’en ont parler le plus souvent en me disant de le fuir qu’il détruirais tout mais ce n’est pas le cas. Il a été un mari génial pour moi. Notre fille étais malade et est décédé il y a 3 mois et demi. C’est suite à ça qu’il a changer et oui j’etais Et je suis encore très mal donc je n’ai pas fait attention à lui. C’est pour ça que je m’en veux. Je ne veux pas le perdre.  J’essaye de lui parler d’une prise en charge médicale mais il veut pas il a l’air traumatisé il m’a dit vouloir reste chez nous avec moi mais je ne suis clairement pas apte à gère ça.....

Zaz je pense qu’il parlais de manque psychologique et tkt je ne prend pas mal le fait que je n’y connais rien parce que soyons réaliste... je n’y connais rien....!mais effectivement je suis entrain de lire plusieurs post là pour me renseigner.

Hors ligne

 

Chêne 
Banni
France
3302
Date d'inscription: 22 Nov 2018
Messages: 598

Gloria18 a écrit

Notre fille étais malade et est décédé il y a 3 mois et demi. C’est suite à ça qu’il a changer et oui j’etais Et je suis encore très mal donc je n’ai pas fait attention à lui. C’est pour ça que je m’en veux. Je ne veux pas le perdre.

Toutes mes condoléances.

J'en connais - dont moi - qui auraient repris pour bien moins que ça.

Quand il disait qu'il était en manque, je me demande si suite au traumatisme il a pas brusquement vu l'héro (enfin, je suppose qu'on parle d'héro hein) comme un moyen de s'aider. À partir de là le mécanisme s'enclenche et le manque psychologique joue à fond, jusqu'à ce qu'il craque - ce qui est arrivé dernièrement.

Tu n'a pas à t'en vouloir de ne pas avoir vu venir le truc : face à un décès on se retrouve avant tout face à soi-même.

Hors ligne

 

Gloria18 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Jan 2019
Messages: 44
Merci je veux pas m’etendre Sur ce sujet je voulais juste le dire pour aider à comprendre sa rechute.

.... quand tu dit le mécanisme s’enclenche ? C’est à dire ?

Il dit qu’il s’en sortira pas cette fois que je devrait partir avant qu’il détruise tout...c’est aussi dure que ça d’arretter ? C’est pas plus facile quand on l’a déjà fait ? J’ai l’impression qu’il est complètement perdu je ne sais même pas si il a la volonté.

Hors ligne

 

Chêne 
Banni
France
3302
Date d'inscription: 22 Nov 2018
Messages: 598
Quand je dis que le mécanisme s'enclenche, c'est que dans sa tête le seul exutoire à la peine qu'il ressent le seul moyen de surmonter cette épreuve, c'est de replonger dans la drogue. Et une fois que l'idée est ancrée dans l'esprit, difficile de la faire sortir. D'après moi c'est pour ça que ça fait plusieurs mois qu'il parle de "manque", et il a du craquer y a pas longtemps.

Attention, je me trompe peut-être dans mon analyse, mais sur la base de ce que tu nous as dit ça ne semble pas incohérent.

Pour moi, l'urgence n'est pas de travailler sur l'arrêt de la drogue, mais bien de bosser sur le deuil, l'accepter, se dire que la vie ne s'arrête pas là (et sur ce schéma d'autodestruction qui se met en place), mais que vous avez encore plein de choses à partager ensemble. C'est une épreuve qu'il faut surmonter à deux, et pas chacun dans son coin avec des méthodes qui mènent vers des impasses.

Mon avis, c'est qu'il faut se recentrer sur vous deux en temps que couple qui a un avenir, aidés en cela par la famille et une aide psychologique (en CSAPA parce que la drogue entre en jeu, et peut-être en CMP parce qu'ils seront je pense plus calés sur les thématiques du deuil, du couple et de la reconstruction).

c’est aussi dure que ça d’arretter ? C’est pas plus facile quand on l’a déjà fait ?

Ben c'est dur quand tu as la sensation de ne pas avoir de perspective d'avenir. Au vu de ce que tu dis, sa reprise est liée à l'évènement traumatisant que tu évoquais. Là de loin derrière mon écran, ça me donne l'impression que ça a cassé quelque chose en lui, un élan, et que désormais il fait du surplace voire régresse. Donc arrêter, oui c'est possible, toujours, mais quand tu te sens brisé, qu'est-ce qui te pousse à le faire ?

PS : Attention, je ne fais qu'évoquer des pistes sur la base de ce que tu écris, si ça se trouve je fais complètement fausse route dans mon raisonnement. Mais t'as peut-être déjà des éléments pour en discuter avec lui.

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
1600
Lieu: BZH
Date d'inscription: 20 Sep 2009
Messages: 3432
Chêne a raison, la problématique est différente là. Il a, vous avez, besoin de soutien dans cette épreuve.
Et tant qu'il n'aura pas réussi à surmonter ça, ce sera difficile d'agir sur les consommations.
C'est normal que tu sois passée à côté de son mal être, ayant ton deuil à surmonter de ton côté.

Tu sais, il est tout à fait possible que vous soyez reçus ensemble au csapa, par un psychologue éventuellement. Ça pourrait être l'occasion d'en parler ensemble, avec un professionnel à votre écoute, pour vous aider à traverser cette épreuve tous les deux.

Dernière modification par Shaolin (21 mai 2019 à  23:03)


Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Gloria18 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Jan 2019
Messages: 44
Merci chêne de tes précieux conseils.

Je pense que tu as raison.

Il est parti tout à l’heure et il m’a dit pardon.
Si il n’a pas/plus l’envie d’etre « Sobre » ou clean (c’est ça qu’on dit?) meme pour moi comment je peux bien le convaincre ? Je ne vais pas mentir je suis moi même en dépression j’ai envie de mettre fin à tout ça je ne sais pas comment lui donner l’envie de continue notre vie alors que je ne l’ai pas non plus.

Hors ligne

 

Gloria18 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Jan 2019
Messages: 44
Shaolin oui j’entend mais :
1 si il refuse ? Ce qu’il fait pour l’instant...
2 et en attendant je fais quoi je le laisse continuer à en prendre ???

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
1600
Lieu: BZH
Date d'inscription: 20 Sep 2009
Messages: 3432
Dis lui que toi tu en as besoin, que toi aussi tu n'es pas bien, et que tu as besoin de lui pour tenir.
Le mettre dans la position de l'homme qui soutient sa femme, et pas dans la position du "tox qui est un fardeau" (ce qu'il doit ressentir en ce moment).

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
1600
Lieu: BZH
Date d'inscription: 20 Sep 2009
Messages: 3432
Attention, je me suis un peu mal exprimée. Je ne dis pas que TU le mets dans une position de "fardeau", mais que lui doit le ressentir comme tel. Et ça là dessus qu'il faut travailler.

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Gloria18 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Jan 2019
Messages: 44
Il n’est pas un fardeau, je n’aime, je veux retrouvé l’homme que j’ai connu....! Mais je lui dirais...

Merci beaucoup pour ces conseils.
Je doit allez le cherche ou attendre qu’il revienne ?
Je suis déjà allez le chercher mais il viens de repartir donc je suis perdu

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
1600
Lieu: BZH
Date d'inscription: 20 Sep 2009
Messages: 3432
Tu peux le joindre par téléphone? Si oui, tu lui envoie un texto en lui disant que tu ne lui pardonne pas, tout simplement parce qu'il n'y a rien à pardonner, il va mal et tu le comprends parfaitement. Mais que tu as besoin de lui toi aussi, même s'il a consommé. Que tu le veux à tes côtés malgré tout wink

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

filousky 
Modérateur
France
11600
Lieu: Là-bas, là-bas dans la forêt
Date d'inscription: 14 Dec 2008
Messages: 9486
Blogs
Pas mieux que Chêne, Rick, Shaolin et Zazou.

En espérant que c'est bien de l'héroïne dont on parle (le terme la drogue comprends des centaines de produits différents), alors que je me suis sevré de l'héroïne il y a environ 30 ans, le souvenir de l'effet anxiolytique, antidépresseur et apaisant des opiacés (opium - codéine - morphine - héroïne - etc.), ressurgit du plus profond de ma mémoire corporelle dans ma tête comme la solution première pour atténuer ma douleur morale.

C'est assez compliqué à expliquer alors que j'en ai pleinement conscience. Ce n'est qu'après avoir longuement analysé les tenants et aboutissements de ma propre histoire que je peux écrire ceci.

Tu ne peux pas "l'aider" comme on peut aider un proche physiquement atteint, juste l'accompagner avec amour et sans jugement dans une démarche de demande d'aide de sa part auprès d'un CSAPA (ce que tous les collègues ont cité comme lieu privilégié pour les usagers de drogues). 

Je ne peux que te souhaiter du courage sans pour autant sacrifier ta personne pour l'autre.

Je sors ...

Dernière modification par filousky (26 janvier 2019 à  11:10)

Reputation de ce post
 
Bon rappel du potentiel anti-dépresseur de l'héro / Chêne
 
vous avez l.art de dédramatiser »Hyrda

Analyse de drogues anonyme et gratuite
Si tu pisses contre le vent, tu vas mouiller tes sandales !

Hors ligne

 

Chêne 
Banni
France
3302
Date d'inscription: 22 Nov 2018
Messages: 598

Si il n’a pas/plus l’envie d’etre « Sobre » ou clean (c’est ça qu’on dit?) meme pour moi comment je peux bien le convaincre ? Je ne vais pas mentir je suis moi même en dépression j’ai envie de mettre fin à tout ça je ne sais pas comment lui donner l’envie de continue notre vie alors que je ne l’ai pas non plus.

Déjà ce serait bien de mettre les choses à plat, afin d'éviter les non-dits et que de son côté, en plus du deuil il nourrisse une culpabilité liée à la drogue (dédramatiser le sujet).

En synthèse (simple proposition) :
1/ On souffre, tous les deux, par rapport au même évènement
2/ On gère la chose différemment : moi je déprime, toi tu rechutes dans la drogue
3/ Il ne faut pas qu'on se détruise/qu'on détruise notre couple, on a un avenir malgré tout
4/ On doit se réconforter mutuellement, et trouver de l'aide (famille, CSAPA, CMP...).
5/ la question de la drogue m'inquiète, mais elle n'est pas prioritaire à l'heure actuelle (bon, faut faire gaffe à ce qu'il ne rechute pas trop franchement non plus)

S'il s'absente pour se droguer, c'est peut-être pour "respirer" un peu, c'est à dire ne pas être dans cette maison et avec cette personne (toi) qui lui rappellent trop l'évènement traumatisant. Peut-être que ça lui fait du bien, et qu'en plus comme ça il t'impose pas la présence de la drogue à la maison.

Mais dans ce cas faut lui rappeler que toi aussi tu souffres, qu'à l'inverse de lui tu n'as pas d'exutoire et que c'est sa présence et sa parole qui te rassureraient. Avoir ses moments à soi c'est nécessaire, mais il faut que ce soit pour mieux se retrouver ensuite.

Dans cette situation, mieux vaut peut-être tolérer la drogue à la maison (ça permet d'avoir un œil sur ses consos, faire en sorte qu'il ne dérape pas trop avec de mauvaises fréquentations), mais qu'en "échange" de ta compréhension il prenne le temps de réfléchir à votre avenir, de discuter avec toi, de vider son sac et d'envisager un suivi psy (pour le deuil d'abord, pas pour la drogue ; et pourquoi pas à deux).

N'hésite pas à croiser les différents commentaires pour nourrir ta réflexion, il est difficile à distance de donner des conseils applicables à la lettre et on peut se tromper.

Bon courage

Dernière modification par Chêne (26 janvier 2019 à  11:25)

Reputation de ce post
 
de bon conseil hyrda

Hors ligne

 

Gloria18 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Jan 2019
Messages: 44
Bonsoir,
Déjà merci pour tous vos conseils, ce me rassure vraiment et m’aide beaucoup à essayer de le comprendre. Alors déjà merci.

Je pense qu’il ne veux/peux pas se droguer à la maison parce qu’il a pas envie que je le vois comme ça.. il a toujours dit que moi au moins je le voyais comme un homme et jamais je ne l’es vu « avant » comme ça mère ou ses frères par exemple.

Je comprends qu’il aille mal mais je ne comprend pas pourquoi la drogue « l’aide » alors que les seuls fois où ils m’en a parler il m’a dit plutôt des choses super négative dessus...!

De ce que je sais de son addiction oui c’etais principalement de l’heroine Il m’a dit avoir pris d’autre Chose mais c’est ça « son truc préféré » oui désolé je suis vraiment pas de ce milieu...!

Filousky toi qui a arrêter il y a longtemps tu comprend cette rechute ?

A passage j’essaie de ne pas le juger mais c’est dure car notre entourage le fait bcp ses frères par exemple m’ont toujours dit de ne pas resté avec lui si je leur en parle se sera pire pour lui.... et je parle pas de ma famille si je leur dit ça je ne sais pas comment ils vont réagir...

Et oui je vous confirme il se sent extrement coupable je pense de son passé et de sa rechute. Déjà de son passé bcp il a toujours eu l’impression qu’il étais un moins que rien et là il m’a dit qu’il croyais être devenu fort mais que c’etais Une illusion qu’il étais toujours un « faible » il l’a pas dit en ces termes mais voila.

Pour vous l’arret de la drogue n’est pas prioritaire ? Je doit le laisser se droguer ? Désolé mais c’est difficile pour moi à accepter/comprendre

Comment savoir si il rechute « trop » ?

Il n’est pas revenu depuis ce matin il m’a juste répondu par sms de le pardonner.

Hors ligne

 

Gloria18 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Jan 2019
Messages: 44
Ça veut dire quoi physiquement atteint ?

Hors ligne

 

Gloria18 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Jan 2019
Messages: 44
Si ça ne fait pas longtemps qu’il a repris il peut arrêter rapidement ? Ou l’addiction reprend directement ? Ou c’est juste qu’il n’a pas la volonté ?

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
1600
Lieu: BZH
Date d'inscription: 20 Sep 2009
Messages: 3432
Filou veut dire que c'est plus facile d'aider un blessé physique, ou atteint d'une maladie curable. La toxicomanie, c'est autre chose, et même si tu souhaites de toutes tes forces l'aider, tu ne pourras le faire à sa place et sans sa volonté à lui.

Un jour, mon conjoint qui n'en pouvait plus de s'inquiéter de mes absences et de mes non dits, m'a dit qu'il préférait que je fasse ça à la maison, même si c'était dur pour lui, plutôt que d'angoisser et de flipper de recevoir un coup de fil d'un hosto, ou pire, de la gendarmerie.
Et ça m'a sacrément fait réfléchir, même si je ne me suis pas reprise en main tout de suite.
C'était pas un "vas y, je veux bien que tu te drogues" mais plutôt un "je préfère être là en cas de problème".
Je me doute bien que ce n'est pas facile à accepter comme situation, mais c'est une façon de lui montrer que tu l'aimes, et que quoiqu'il fasse, il n'arrivera pas à se débarrasser de toi comme ça! wink

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
1600
Lieu: BZH
Date d'inscription: 20 Sep 2009
Messages: 3432

Gloria18 a écrit

Si ça ne fait pas longtemps qu’il a repris il peut arrêter rapidement ? Ou l’addiction reprend directement ? Ou c’est juste qu’il n’a pas la volonté ?

Ça dépend des gens, et de leur état d'esprit, leur moral.... Il y a l'accroche physique certes, mais aussi l'accroche psychologique qui elle varie beaucoup d'une personne à l'autre.
En l'occurrence, ton homme doit surtout apprécié le fait de ne plus trop penser, ne plus trop souffrir. C'est ça qu'il doit rechercher. Et plus il va en prendre longtemps, et plus l'accroche physique sera forte.
C'est pour ça qu'une aide psychologique serait vraiment bien dans son cas. 
C'est son âme qu'il a besoin de panser pour le moment.


Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Gloria18 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Jan 2019
Messages: 44
Ok je vais essayer de lui dire « qunil peut le faire à la maison au moins je saurais où il est »... car là je suis morte d’inquietude... en plus j’ai lu sur le wiki qu’il y avait plus de chance de faire une overdose quand tu recommence après un arrêt....

Oui je pense que c’est l’effet « psychique » qui l’aide il m’a dit qu’il n’avait qu’avec ça qu’il n’avais pas mal (quand il me parlais de son expérience d’avant) donc je suppose que c’est pareil là car tout ça a repris après le décès de notre fille. Le « manque » et l’obession de la drogue.

Le problème c’est qu’il ne semble pas vouloir d’aide ni vouloir s’en sortir, je suis sencer faire quoi? Rester et accepter ? Partir et l’abandonner ? Le forcer a arrêter ?

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
1600
Lieu: BZH
Date d'inscription: 20 Sep 2009
Messages: 3432
Vous avez subit une sacrée épreuve, que je n'ose imaginer.
Votre fille, toi, vous étiez sa nouvelle vie, sa renaissance quelque part, et là il vient de perdre un de ses deux piliers, lui qui était déjà "sur béquilles" en quelque sorte.
Mais il va se relever avec toi.
C'est sûr que ça ne devait pas être simple de s'en sortir avec le jugement de sa famille, mais là c'est différent, tu n'as rien à voir avec ses frères.
Ça ne fait que trois mois, vous êtes encore en plein dans cette épreuve. Ne perds pas espoir, s'il voit que tu es là, il va pouvoir se relever, vous allez pouvoir vous relever ensemble.

Je le comprends, il doit vivre sa rechute comme un immense échec, s'ajoutant à l'immense perte qu'il vient de vivre, c'est trop d'un coup.
Mais encore une fois, tu es là. Et s'il a réussi y a dix ans avec une famille pareille, y a pas de raison qu'il n'y arrive pas avec toi à ses côtés wink

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Gloria18 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Jan 2019
Messages: 44
Je ne sais pas vraiment quoi dire par rapport à sa. Il l’a perdu elle et il m’a perdu moi je ne suis plus vraiment moi même depuis....et honnêtement je ne sais pas si on se relève de ça...

Tu dit qu’il doit mal vivre sa rechute et que c’est trop pour lui mais c’est lui qui c’est mis dans cette situation...? Il aurai pu ne pas ajouter ça à sa peine...?!

Il a réussit et il a toujours dit que ça a été la chose la plus dure de toute sa vie.. et si il ne voulais pas recommencer si il est persuader de ne pas en avoir la force comment je vais le convaincre ? J’ai beaucoup lu aujourd’hui et la volonté semble être un élément clé dans le sevrage... sans ça qu’est ce qu’il va devenir ...?


J’ai toujours pas de nouvelles..........

Hors ligne

 

Gloria18 
Nouveau membre
France
000
Date d'inscription: 26 Jan 2019
Messages: 44
Bon je crois que j’ai aggravé les choses....

Hors ligne

 

Shaolin 
Modératrice
France
1600
Lieu: BZH
Date d'inscription: 20 Sep 2009
Messages: 3432
Salut Gloria, j'espère que tu n'as pas passé une sale nuit malgré la situation.
As tu des nouvelles?
Et pourquoi dis tu que tu a aggravé les choses?

Peu de gens font la démarche que tu fais en venant ici pour comprendre. Tu peux être fière de ton courage malgré la situation, fière de vouloir soutenir ton homme alors que tu aurais toi aussi besoin qu'on te soutienne.
Il a de la chance de t'avoir wink

Faut rien regretter... Revendique tes conneries, elles sont à  toi. Et surtout, vis à  fond! On vieillit bien trop vite. La sagesse, ça sera pour quand on sera dans le trou.        Jacques Brel

Hors ligne

 

Chêne 
Banni
France
3302
Date d'inscription: 22 Nov 2018
Messages: 598
Salut,

Gloria18 a écrit

Tu dit qu’il doit mal vivre sa rechute et que c’est trop pour lui mais c’est lui qui c’est mis dans cette situation...? Il aurai pu ne pas ajouter ça à sa peine...?!

Disons que les opiacés (dont l'héroïne fait partie) sont parmi les meilleurs anti-dépresseurs qui existent. Alors même s'il savait que replonger n'était pas une bonne idée en soi, face à sa détresse il s'est sans doute dit qu'à court terme là maintenant tout de suite, ça allait lui permettre de supporter la douleur morale.

Et c'est à mon avis pour ça qu'il culpabilise autant d'avoir rechuté : il était conscient que ce n'était pas "bien" de céder, que ça risquait de faire des dégâts à moyen/long terme, que ça n'allait objectivement pas arranger la situation, que ça allait te blesser... mais dans ces situations-là on pense assez peu aux dégâts qu'on peut faire, on préfère céder à une pulsion (et il semble avoir lutté contre pendant quelques mois) qui va permettre - au moins provisoirement - d'échapper aux soucis.

Gloria18 a écrit

J’ai beaucoup lu aujourd’hui et la volonté semble être un élément clé dans le sevrage... sans ça qu’est ce qu’il va devenir ...?

C'est pour ça que j'insiste sur le fait que la drogue est un problème à l'heure actuelle, mais ce n'est pas la priorité.

Il est détruit et n'a pas la volonté d'arrêter, parce que l'héroïne est un échappatoire. Je comprends que ce discours ne te plaise pas, parce que toi tu fais face au désespoir seulement grâce à l'amour que tu lui portes - et du coup tu te sens seule, et quelque part tu lui en veux parce qu'il préfère "se soigner" autrement.

Mais il faut discuter, accepter sa consommation pour l'instant en essayant de l'encadrer manière déjà de le déculpabiliser. Ce sera ensuite la porte ouverte à une aide psychologique, menée à deux, pour faire face au deuil et vous reconstruire en tant que couple.

Je comprends que ces paroles soient difficiles à accepter, c'est toujours compliqué quand le compagnon se drogue, ça crée des incompréhensions ; mais cette conso est une conséquence, or il faut agir sur les causes.

En quoi penses-tu avoir aggravé les choses ?

Tu lui as proposé de parler de ses problèmes, du deuil, de la drogue... avec quelqu'un de plus "neutre" que toi ? Peut-être qu'avant d'aller voir un psy (parce que c'est pas facile d'accepter l'idée), il pourrait venir faire un tour sur le forum, déballer son sac... On est pas mal à être dans une situation semblable (relation compliquée couple/drogue), ça peut être sain d'en discuter.

PS : Ton histoire me touche, vraiment. Déjà parce que je suis un jeune père, et que ce qui vous est arrivé est la crainte de n'importe quel parent. Ensuite parce que je suis consommateur de drogues, ma compagne non, et que ça a souvent été une source d'incompréhensions et de disputes. Ça me fait pas mal gamberger depuis hier.

Dernière modification par Chêne (27 janvier 2019 à  09:07)

Hors ligne

 

Pour répondre à cette discussion, vous devez vous inscrire




    Psychoactif en Images
    Plus d'images psychoactives
    En ce moment sur PsychoACTIF  
     Psychoactif 
    Toute l'info sur le coronavirus, les drogues et les traitements TSO
    Il y a 10jAnnonce de Equipe de PsychoACTIF
     Appel à témoignage 
    Enquete sur les pratiques d'injection de la morphine
    Il y a 2jCommentaire de Sufenta (20 réponses)
     Appel à témoignage 
    Arrivez vous toujours à trouver vos prods à l'heure du confinement ?
    Il y a 29mnCommentaire de Moulon (98 réponses)
     Appel à témoignage 
    Acces à la méthadone et buprénorphine et matériel de RDR en temps...
    Il y a 15hCommentaire de ial (38 réponses)
     Forum UP ! 
    Gérer sa consommation - Ce soir je ferme la boite.
    Il y a 21hDiscussion sans réponse depuis 12h
     Forum 
    Solution contre les nausées avec opiacés
    Il y a moins d'1mnCommentaire de libebcnofne dans [Opiacés et opioïdes...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Première fois - Gros buzz première fois oxy?
    Il y a 7mnCommentaire de BornToLose dans [Oxycodone (Oxycontin)...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Conseils pour l'injection - Cherche Tuto Pour Iv
    Il y a 8mnCommentaire de psychototo dans [Heroïne...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Culture - Kit de culture après 3 semaines, contaminé ?
    Il y a 11mnCommentaire de Detsu dans [Psilocybe - Champigno...]
    (6 réponses)
     Forum 
    Renouvellement du Zopiclone (Imovane)
    Il y a 22mnCommentaire de prescripteur dans [Zolpidem (Stilnox) et...]
    (1 réponse)
     Forum 
    Arrivez vous toujours à trouver vos prods à l'heure du confinement ?
    Il y a 29mn
    5
    Commentaire de Moulon dans [Conseils généraux de...]
    (98 réponses)
     Forum 
    Bad trip - Convulsions suite à un bad trip
    Il y a 47mnCommentaire de guygeorges dans [LSD 25...]
    (2 réponses)
     Forum 
    Test salivaire astuce durant confinement
    Il y a 57mnCommentaire de cependant dans [Répression - Victimes...]
    (1 réponse)
     Blog 
    Chaos, confusion, savon
    Il y a 34mnCommentaire de Cusco dans le blog de Nils1984
    (7 commentaires)
     Blog 
    Info sevrage et covid 19?
    Il y a 2h
    2
    Commentaire de Mascarpone dans le blog de hyrda
    (8 commentaires)
     Blog 
    Massacre à la shouteuse 2 Le retour des morts-vivants!
    Il y a 9h
    2
    Commentaire de ismael77 dans le blog de ismael77
    (8 commentaires)
     
      QuizzZ 
    Tester vos connaissances sur la vape
    Dernier quizzZ à 14:09
     PsychoWIKI 
    Le sevrage des produits psychoactifs
     Topic epinglé 
    Cannabis : vous vous êtes mis à la vaporisation, expliquer nous c ...
     Nouveaux membres 
    speedy76, Green Leaf Cannabis, KatalinaU, Nostradamus, Naxls, TrueLife34, prodplorer nous ont rejoint et se sont présentés les trois derniers jours.
    S'identifier

    Mot de passe oublié

    Morceaux choisis 

     Arrivez vous toujours à trouver vos prods à l'heure du confinement ?
    par Ivri, le 29 Mar 2020
    Bonjour, je vous remercie d'avoir accepté mon inscription sur psychoactif. La raison qui me mène ici concerne la situation actuelle, et ses terribles inconvénients pour des milliers de gens, voire bien plus, qui se retrouvent brutalement privés d'herbe ou de hasch - comme c'est mon cas. Je pr...[Lire la suite]
     Naloxone disponible (Nalscue ET Prenoxad) en RDR à distance
    par Cheshire Cat, le 29 Mar 2020
    Bonjour à toutes et à tous, Je fais suite à une conversation de ce début d'après-midi avec la directrice de Safe concernant la disponibilité des spécialités Nalscue (pulvérisateur nasal unidose) et Prenoxad (solution injectable pour IM). Je poste donc après que nous nous soyons mis d'acc...[Lire la suite]
     Des retours de consommateurs ayant souffert d'HPPD?
    par Sunshine Maker, le 29 Mar 2020
    Bonjour les psychos :) J'espère que le confinement se passe pour le mieux chez vous ! Voila suite a de grosses consommations de LSD j'ai développé de l'HPPD depuis maintenant 3 ans environ. J'entend par là que j'ai des visuels résiduels de LSD (très reconnaissables) spécialement lorsque j...[Lire la suite]
    Tous les morceaux choisis
    Les derniers champis

    Excellent celui-là / Toto dans [forum] Neurchi de Psychoactif
    (Il y a 14mn)
    Rebelote ! — Zénon dans [commentaire de blog] info sevrage et covid 19?
    (Il y a 4h)
    Je suis d'accord, surdosage pour moi ! Lito dans [forum] Hallucinations sous MDMA
    (Il y a 4h)
    Génial, j'y avais jamais pensé dans [forum] Neurchi de Psychoactif
    (Il y a 7h)
    c'est ça... dans [commentaire de blog] info sevrage et covid 19?
    (Il y a 9h)

    Pied de page des forums